L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

@ Le Fou - L'Humour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Le Fou
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 11/10/2015
Nombre de messages : 10
Race : Homonculus raté
Classe sociale : Aucune
Emploi/loisirs : Amuser la galerie, titiller les gens, faire des énigmes
Age : 32 ans
Age (apparence) : 26 ans
Crédit Avatar : Baal by Claparo-Sans sur Deviantart.
MessageSujet: @ Le Fou - L'Humour Dim 18 Oct - 15:03



Le Fou




“Le fou rire est immortel.”
Jean-Michel Ribes



Fiche d'identité




Prénom: Inconnu
Nom: Inconnu
Surnom: Le Fou
Sexe: Homme
Âge réel: 32 ans
Âge d'apparence: 26 ans
Origine: Irlande

Classe sociale: Aucune. Le Fou n'a aucun statut social. Les autorités le laissent généralement tranquille car nul ne parvient à prouver ses méfaits. Il est très difficile de lui parler sérieusement et lorsqu'il y a du grabuge, il disparaît comme par enchantement. Cela fait des années que l'on tente de l'interner à Bedlam, sans succès.

Emploi: Le Fou erre dans la ville et vit de divers larcins. Parfois, il se fait engager pour accomplir des missions douteuses: vols, messages mensongers, menaces...mais il est clair qu'il est son propre maître. Souvent, il joue de la musique et raconte des histoires dans les soirées débauchées de l'East End pour se faire de l'argent (et sans doute s'amuser).



Race: HOMONCULUS



Type d'Homonculus: Le Fou est un Homonculus natif. A partir de son corps, et à l'aide d'une pierre philosophale inachevée, un Alchimiste a tenté d'en faire un surhomme il y a douze ans et a raté son expérience. Le Fou s'est enfui et n'a conservé de la pierre philosophale utilisée qu'un résidu infime: s'il peut défier les lois de la gravité et se retrouver au plafond, et si ses ongles sont aussi rigides que le roc, il ne possède aucun autre réel pouvoir.

Note: Le Fou est incapable de se régénérer aussi complètement qu'un véritable Homonculus: il guérit plus vite qu'un Humain normal, certes, mais il ne peut pas survivre à une tête coupée...De même, il lui est impossible de faire repousser ses organes ou ses membres.

Sa forme monstrueuse n'est pas encore apparue. Les scientifiques qui l'ont créé supposent qu'il aura un corps entre le lézard et l'être humain, mais rien n'est moins sûr. On a déjà pu constater des petites écailles lui pousser sur le bord des tempes, mais rien de très probant.

Allégorie: Le Fou représente l'Humour dans sa totalité: l'humour coloré comme l'humour noir. Il ne fait pas seulement figure de clown capable des meilleures pitreries devant les enfants, il s'apparente aussi à cette petite voix qui vient susurrer dans le creux de votre oreille quelques malicieuses paroles pour vous faire culpabiliser ou douter. Le fou est le rire, et ce dernier peut être bon comme mauvais.



Description physique



Taille: 1,72 m. Le Fou n'est pas très grand mais il a l'allure fluette d'un jeune homme en pleine croissance.
Poids: 69 kg. Il est particulièrement souple et léger.
Yeux: A la base, le Fou a les yeux d'un bleu clair particulièrement attrayant. Aujourd'hui, il est borgne et son oeil droit a été remplacé par un oeil de verre très sombre, ce qui lui donne un regard très perturbant.
Cheveux: La chevelure du Fou est aussi chaotique que son nom: rousse, ondoyante comme les vagues d'une mer déchaînée, elle descend un peu au-delà de ses épaules pour cascader autour de son visage atypique, tel un rideau de théâtre ouvert sur une nouvelle scène dégantée.

Description détaillée: Lorsque de vous croisez le Fou, sa silhouette vous rappelle ces ombres qui vous poursuivent dans les rues le soir. Enrobé de ténèbres, il s'avance, leste et prompt, dansant devant la lumière malade du lampadaire pour vous rejoindre.
Fin, élancé, souple comme un chat, souvent accroupi dans des positions étranges, il vous regarde avec l'air curieux d'un animal qui s'ennuyait avant votre venue et vous sourit, comme s'il venait de trouver sa prochaine victime.
Vous remarquez que ses membres étirés, semblables aux branches lisses et claquantes d'un noisetier, sont tendues d'une peau ferme et blanche qui rappelle celle des statues de marbre délavées par le temps que l'on conserve au National Museum.
Son jeune cou reflète les éclats brûlants d'une chevelure sauvage où se mêle le miel des saisons passées au thé ardent saveur de cerisier. C'est une crinière au sommet d'une lance qui vous pique de son arrogante sensualité. Quelques mèches vous interpellent, car elles semblent servir de rideau à la complexité d'un visage de Chérubin auquel Pluton pourrait bien avoir confié le monde et sa fin.
Un air de doux oraison funèbre brille derrière ce rideau et son œil gauche, glacé, d'un bleu translucide, vous observe par-dessus une pommette amusée. Le droit, son acolyte, reste terne. Dans l'ombre de la scène, pour mieux surprendre quand la lumière passe sur lui. Il est noir, noir comme la nuit, noir comme la mort qui habite son orbite depuis qu'elle s'est vidée de sa substance animée. Il est de verre, aveugle mais fier sous ces longs cils de poupée qui lui servent d'ombrelle aussi pudique qu'aguicheuse. Son regard vous perturbe jusqu'au cœur même de vos entrailles, car il a clairement conscience qu'il vous gêne et en jouit. Le vôtre descend le long de l'arrête arrondie qui forme la frontière entre la vie et la mort du miroir de cette âme.
Vous commencez à douter: cet individu en possède-t-il seulement une ?
Vos sens s'affolent, d'autant que vos prunelles finissent par rebondir sur une bouche tapageuse, outrageusement dessinée, à l'instar de celles qui ont effleuré le scandale sur les derniers journaux de la ville. Cet homme possède une bouche de femme et cela vous effraie: vous ne savez plus que penser de sa nature. Est-il seulement humain ? Son image vous poursuivra jusque dans vos rêves, bâtira vos fantasmes les plus inavoués, surgira comme un poignard au milieu de vos nuits gâtées par le cauchemar et ses ongles, que vous avez trouvés bien trop longs à votre goût, lacéreront longtemps vos souvenirs...

Vêtements: Le Fou est un homme étrange qui porte des vêtements fort malmenés: chemise crème et veste sombre souvent ouvertes à tout vent, faute de boutons, pantalon brun défraîchi par le temps et les acrobaties, chaussures à la semelle décollée et au verni rongé par les intempéries ; rien ne le différencie d'un vagabond si ce n'est la couronne de fer jaune et de velours pourpre qu'il arbore sur sa tête comme symbole de sa folie. Il l'a trouvée un jour et ne s'en sépare plus malgré ses défauts et l'allure complètement loufoque qu'elle lui donne. Ses manières féminines se reflètent dans les mouchoirs de dentelles qu'il sort de ses manches et dans les bijoux qu'il brandit parfois sous le nez des passants pour leur faire une belle frayeur ou les attirer dans un coin d'ombre. Le Fou a une allure atypique, cela va sans dire.

Particularités: Il possède un œil de verre du côté droit de son visage. Noir, sans âme, ce globe artificiel suit les mouvements de son œil gauche mais reste totalement aveugle. Même s'il a appris à vivre avec, c'est un détail qui le gêne parfois à cause de l'angle mort qu'il lui a créé.




Caractère


Le Fou possède un caractère très difficile à cerner. Complètement imprévisible, il peut se révéler aussi avenant que distant, aussi aimable que cruel, aussi posé qu'empreint d'une folie extraordinaire. D'une minute à l'autre, il peut changer de personnalité et vous surprendre, vous choquer et vous plonger dans l'incompréhension totale. Il vous caresse, vous souffle des mots doux, puis vous crache dessus en vous volant votre montre à gousset préférée pour revenir ensuite vous demander en mariage. C'est un homme perturbé, à la psychologie terriblement dérangée. Capable de manières tendres et d'un respect social exacerbé, il sait parfois se faire apprécier, notamment par les femmes qu'il aime séduire pour mieux les briser derrière. Le Fou porte bien son surnom. Jamais il ne vous offrira la même figure. Excentrique parfaitement lunatique, il incarne l'humour, une notion aussi belle qu'effrayante à cause de ses deux faces : la première, agréable et amusante, rayonne sur autrui comme pour prouver au monde qu'un sourire est la plus merveilleuse des armes ; la seconde, noire et cynique, blesse dans l'orgueil et la dignité en touchant aux points les plus sensibles de nos obscurs secrets. Le Fou est insupportable sur le long terme, au cœur des conflits, incapable de compassion et de respect véritables. Pour lui, la vie est un jeu qu'il faut mener en maître ou, comme lui, mener au chaos le plus dérisoire possible.

Loisirs: L'Homonculus passe son temps à faire le clown, à piller les passants, à raconter des histoires et à jouer de la flûte. C'est un homme habile, qui aime titiller les gens autant que de faire la démonstration de ses talents. Faire le pitre et lancer des énigmes à tout va sont ses principaux loisirs.

Religion: Le Fou ne croit en rien à part en la chance. Il s'en est fait une conception particulière dont il parle parfois. Cependant, ses aspirations restent contradictoires et il ne semble pas lui-même décidé sur ses croyances, d'autant qu'il parle à la lune comme il parle à sa poupée fétiche...

Qualités: Vif, adroit, charmant, habile de sa langue autant que de ses mains, rusé, rapide, excellent conteur, très bon flûtiste, le Fou est un homme qui aurait pu être de la plus agréable des compagnies s'il n'avait pas développé une personnalité aussi dérangée.

Défauts: Sournois, menteur, manipulateur, cruel, mesquin, illogique, effronté, hors la loi, parfois sale, souvent maniaque, plein de névroses et de contradictions, le Fou ne porte pas son nom pour rien. C'est un être insupportable, souvent sans cœur, capable de jouer l'enfant comme le galant. Il échappe à la justice et à l'hôpital psychiatrique depuis trop longtemps.




Background


Résumé:
- Naissance : 1810, il y a 32 ans, en Irlande, dans un petit village sans chaleur, d'un père poissonnier et d'une prostituée.
- Enfance : affreusement solitaire, au milieu des odeurs méphitiques de la boutique paternelle, sans ami, sans éducation. Son père travaille à longueur de temps et est alcoolique. Sa mère continue de se prostituer et l'ignore.
- Adolescence : Très perturbée, aussi solitaire, avec des incidents graves (coup de couteau à son père qui l'a battu une fois de trop, viol d'une jeune fille qui n'a pas cessé de le dévisager depuis sa naissance, tentative de noyade sur sa mère qui lui a fait des avances).
- Mis en prison deux fois puis interné. Traitements lourds, émergence d'une nouvelle folie, moins violente, plus tordue.
- Fuite. Errance.
- Interné une nouvelle fois, dans un autre hôpital, puis transféré dans un laboratoire à Oxford pour les expériences de la C.I.A.H en 1828.
- Transformation en Homonculus à demi ratée, il y a douze ans, en 1830. Il perd son œil droit en tentant de se suicider.
- Fuite. Errance. Vols divers.
- Arrivée à Londres en 1841. C'est un vagabond qui ne vit que de rapines.

Histoire
[Attention, cette histoire possède des passages pouvant choquer la sensibilité des plus jeunes. Ce personnage est particulièrement tordu et sa psychologie peut déconcerter. Cet écrit est un petit essai concernant la folie.]

Spoiler:
 

Éducation
- La musique: Le Fou sait jouer un peu de piano (Alma le lui a appris) et de la flûte. Il adore cette dernière et en joue régulièrement.
- Les sciences: Il n'y connaît pas grand chose et n'a guère accès aux structures qui lui permettraient d'obtenir ce genre de savoir.
- L'Alchimie: Après avoir servi de cobaye à la C.I.A.H., le Fou a compris ce qu'était l'alchimie mais il ne la pratique pas. C'est un Homonculus raté.
- Les langues: Il parle anglais avec un fort accent irlandais.




En société



Famille: Le Fou ne sait rien de ses parents, ils sont peut être morts, peut être encore en vie, il l'ignore et s'en contrefiche. Il a oublié d'où il venait. Il a juste entendu ses tortionnaires parler d'une petite sœur. Cela la marqué et il ne cesse d'imaginer cette dernière. Il parle parfois à des poupées comme s'il s'adressait à elle.

Ennemis: Tout le monde et personne. Le Fou n'a pas à proprement parler d'ennemis mais nombreux sont ceux qui ont des griefs contre lui et l'envie de lui planter un couteau entre les omoplates à cause de ses farces et plans sournois. Il est pourchassé par la maréchaussée et les médecins qui se soucient de son cas, mais il leur échappe toujours, comme s'il ne possédait aucune consistance : c'est un fantôme, que l'on trouve partout et nulle part à la fois.

Alliés: Aucun. Le Fou ne considère pas ses multiples contacts comme des « alliés ». Pour lui, ils sont les moyens d'arriver à ses fins, il les utilise et n'attend aucune amitié de qui que ce soit. Il se méfie de tout et de tout le monde et reste, contrairement aux apparences, complètement replié sur lui-même.

Situation: Même si la folie semble gouverner la vie de cet étrange personnage, le Fou n'est pas un imbécile fini. Il a parfaitement compris ce qu'étaient les Alchimistes et il sait qu'il fait partie de leurs expériences. Il s'est renseigné et a réalisé qu'il était lui-même ce que l'on appelle un Homonculus.
Concernant les autres espèces, comme les Vampires, les Loups-Garous, les Lycanthropes ou les Homonculus, il en a entendu parler, en a rencontrés, et les considère à la même échelle que les humains. Pour lui, seule la vie compte, pas l'espèce. Il a depuis longtemps accepté le monde dans lequel il vit.




Localisation sur l'Ombre



Votre demeure: Le Fou n'a pas de demeure fixe, il va de maison en maison, de bauge ne bauge, pour dormir et se restaurer. Il est souvent du côté de Covent Garden, de l'East End et de Chinatown, dans les bras des prostituées qui apprécient sa chaleur et son humour. Mais si vous souhaitez vous entretenir avec lui, une rumeur vous conduira dans l'arrière-boutique d'une vendeuse d'attrape-rêves, chez dame Alma, où il semble possible de lui laisser des messages...

Endroits les plus fréquentés: Covent Garden, l'East End, Chinatown, l'auberge Dark Crow, Suzanne's park.




But(s)


Le Fou ne possède aucune réelle ambition à part celle de vivre la vie qu'il souhaite, sans maître, sans contrainte. Il échappe à la justice et à l'hôpital psychiatrique, amuse son monde, profite de ce qu'il trouve et ne fait aucun plan sur la comète. Il vit l'instant présent, sans rêver à demain. Au fond, ce qui le motive, c'est l'idée même de déstabiliser autrui. Il adore faire esclandre, provoquer des scandales, perturber le quotidien des plus riches et tirer la langue aux plus colériques. Cette absence de but dans sa vie le conduit parfois à des périodes de tristesse durant lesquelles il remet en question toute son existence.




Armes et équipement


Armes: Le Fou ne possède pas d'arme à proprement parler mais ne sort jamais sans un petit couteau à lame rétractable. Pour lui, c'est surtout le moyen de couper du pain ou une bonne tranche de jambon, il ne compte pas s'en servir comme arme, sauf en dernier recourt.

Objets personnels: A part son petit couteau, le Fou ne possède pas grand chose. Seule une couronne de bouffon, à moitié défoncée, semble lui tenir à cœur. Elle trône sur sa chevelure extravagante comme le symbole de sa folie et il refuse que quiconque y touche.




Pouvoirs




Wonderland: Le Fou peut monter n'importe où, sur n'importe quelle surface: les murs, les plafonds...tout lui est sol. Il lui suffit de marcher tout droit pour que son corps défie la gravité et qu'il se retrouve tête en bas à vous regarder avec un sourire amusé.

Inconvénients: Il est évident que de garder la tête en bas ou une position horizontale n'est pas des plus agréables et que le sang peut vite monter au cerveau. Le Fou est sujet à de graves maux de tête après une utilisation prolongée de ses facultés.




Autres personnages



Voir la section: Personnages de l'Admin.





MADE BY .ANGELUS


Crédits


Les images utilisées dans cette fiche viennent de :
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir



Dernière édition par Le Fou le Mer 17 Fév - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Fou
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 11/10/2015
Nombre de messages : 10
Race : Homonculus raté
Classe sociale : Aucune
Emploi/loisirs : Amuser la galerie, titiller les gens, faire des énigmes
Age : 32 ans
Age (apparence) : 26 ans
Crédit Avatar : Baal by Claparo-Sans sur Deviantart.
MessageSujet: Re: @ Le Fou - L'Humour Lun 19 Oct - 15:36



RP joués




~ Les aventures du Fou ~



- Pastorale en rêve: Le Fou se promène du côté de la Grande Horloge. En plein délire pastoral, alors qu'il joue de la flûte et profite de la nuit qui s'installe, il tombe sur Asher et décide d'en faire le "berger" de sa chanson. C'est l'occasion d'ennuyer un pauvre hère de plus.
Mais alors qu'il vole la canne-épée du bourgeois, ce dernier lui montre une facette bien cruelle: le Fou est tombé sur plus fou que lui! Manquant de se faire tuer par le schizophrène, l'Homonculus finit par devenir son serviteur, le temps de trouver un échappatoire. Une fois qu'il a dégoté une pucelle au bourgeois avide de cruauté, le Fou s'éclipse en espérant ne plus jamais le croiser.


MADE BY .ANGELUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

@ Le Fou - L'Humour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» humour de droit» " LA VIE MODERNE " - (Humour)» Humour Star wars» Un peu d'humour dans ce monde de brute» mai 30 image humour point com
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: Registre des naissances :: Personnages actifs :: Etres alchimiques :: Homonculus-