L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Cadfael Blanchet de Retz - Homonculus bourgeois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cadfael Blanchet de Retz
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 03/10/2016
Nombre de messages : 14
Race : Homonculus natif
Classe sociale : Moyenne Bourgeoisie d'origine aristocratique
Emploi/loisirs : Affairiste / M'enrichir par n'importe quel moyen
Age : J'entre dans ma quatre cent quatrième année d'existence suite à ma 'renaissance'...
Age (apparence) : La grosse vingtaine, voir la petit trentaine
Proie(s) : Bébés, nourrissons, au pire je sais me satisfaire d'enfant encore en âge d'innocence.
Crédit Avatar : DeviantArt-by smitth
MessageSujet: Cadfael Blanchet de Retz - Homonculus bourgeois Lun 3 Oct - 19:25



Cadfael  Blanchet de Retz




~ Je n'ai pas demandé à naître, mais j'ai le droit de vivre. ~



Fiche d'identité




Prénom : Cadfael Charles Philippe
(  Il s’agit bien sûr de ses prénoms d’usage familier, mais il utilisa de nombreux pseudonymes durant les siècles passés…)
Nom : BLANCHET DE RETZ
Surnom :  'Flammpadus'
Sexe : Masculin et fonctionnel, bien que stérile.
Âge réel : Créé durant le printemps 1438, il a donc 404 ans.
Âge d'apparence : La grosse vingtaine, proche de la trentaine.
Origine : Né humain en tant que petit neveu du père Blanchet (l’un des accusateurs au procès), il fût créé lors d’une transmutation ratée par le Baron de Retz, surnommé ‘Barbe Bleue’.
Classe sociale : Il s’est approprié le titre de l’un des descendants de son frère aîné de baron, avant de le faire évoluer en celui de vicomte, mais cette noblesse est française. Au Royaume-Unis, son aisance financière le classerait parmi les grands-bourgeois. Pour être plus clair, il s’agit d’un bourgeois qui ne cache pas ses origines nobles françaises.
Emploi : Affairiste officiellement, mais il est un cambrioleur, tueur et trafiquant à gage.



Race: HOMONCULUS



Nature : Natif « Du Tabou », il est le résultat d’une expérience ratée de ramener à la vie le neveu du Père Eustache Blanchet par le baron Gille  de Retz. Celui-ci désirait se faire un allié au sein de la puissante église afin de mener ses petites affaires tranquillement sans l’ingérence de la grande curieuse et intolérante organisation papale.

Allégorie : La voracité, bien que cela ne soit qu’une allégorie imparfaite si elle devait totalement définir Cadfael, car ce dernier contrôle en partie cette force issue de sa nature profonde. Conscient qu’afficher l’hypocrisie d’une apparence bourgeoise pourra en dissimuler celle liée à la rapacité financière dans une quête d’une richesse toujours plus importante sera très aisément accepté par une société qui lui ressemble beaucoup dans ce domaine.
Malheureusement, toute l’horreur de son avidité et l’absence de tout signe de moralité transparaisse lorsqu’il se nourrit d’enfants, voir de nourrissons. L’innommable spectacle de sa bouche s’ouvrant comme celle d’un serpent pour gober les chérubins et révélant le monstre qu’il est en réalité.
Ayant connu ces carences alimentaires durant la chasse systématique de l’église catholique romaine de toute créature ayant pu pactiser avec le mal suprême, il s’est retrouvé proche de son apparence bestiale, qui ne l’était pas tant que ça. Cependant, la fragilité et la faiblesse physique dont il a fait l’expérience l’ont rendu prévoyant, il s’est donc aménagé une cache secrète dans tous ses lieux de résidences où il élève des bébés volés dont il a fait un repas pour ne subir aucun manque. Toutefois, cette solution possède ses limites, les enfants grandissent et vieillissent, devenant plus exigeant en liberté et assoiffés de contacts avec leurs congénères. Il faut donc sans cesse faire un turnover avec la marchandise, ce qui est très contraignant, mais il n’a pas le choix.
Sa pierre de vie accumule dès lors beaucoup d’énergie vitale, puisqu’un nourrisson lui offre une cinquantaine d’années d’existence, s’il ne se blessait pas bien sûr. Oui mais voilà, en plus d’avoir à réchapper à la caste des chasseurs, la police se met à enquêter sur la disparition d’enfants, ce qui l’oblige souvent à opter pour des casse-dalles plus âgés durant certaines périodes. Là encore, cette sagesse a été acquise par l’expérience, celle d’avoir vu bon nombre de ses congénères finir au bûché ou pire dé-transmuter…



Description physique



Taille : 1 m 78 ( Au XVe siècle, il s’agissait d’une taille de géant ! )
Poids : 67 kg
Yeux : Vert bleuté, l'iris est cerclé d'un rouge sang. Cette bordure se densifie et s'étale en marbrures quand la faim se réveille.
Cheveux : Châtain sombre, méché au pointe d'un châtain clair, tirant sur le blond.
Description détaillée : Arborant une longue et forte silhouette, fièrement masculine, l’origine paysanne de sa musculature, puissante sans pour autant être imposante, offre au bourgeois une stature qui ne porte pas à la plaisanterie. En vérité, si les deux excroissances claviculaires affichaient une origine alchimique, il aurait facilement posé nue au sein de l’école des beaux-arts, tant ses formes répondent aux canons de la statuaire antique.
L’homonculus bénéficie également d’un visage, qui sans posséder l’aura envoûtante de celle d’un vampire, n’est pas dénué d’un charme captivante et attractif pour la gente féminine. Il se doit toutefois de garder une distance, car il serait des plus néfastes de boulotter une femme lors d’ébats charnels. Il serait compliqué d’expliquer à une famille qu’après avoir pris l’honneur de leur fille, il poussa l’infamie jusqu’à satisfaire une seconde envie bien peu avouable.
Assumant complètement une beauté que son créateur lui à octroyer, même si cette évidence n’avait jamais conduit le choix du célèbre alchimiste.

Vêtements : Se laissant prendre ses mesures par les plus grands tailleurs d’habits de la capitale britannique, Cadfael goût avec une jouissance non dissimulée de se vêtir à la dernière mode masculine en vogue dans le petit monde bourgeois. Dépensant sans compter pour se doter de costumes trois pièces dont les coupes et les mises varient en fonction de leur usage respectif, la créature alchimique convoite avant tout une sensation de confort.
A ce besoin personnel, les bottines qu’il fait réaliser par le maître cordonnier de la cour impériale n’ont rien à envier à celle réalisées pour ses déplacements alimentaires.
Il existe donc deux gardes robes, celles dont s’occupent son personnel, de la meilleure des factures et aux origines des plus élitistes. Mais, dans l’ombre des sous-bassement de son hôtel particulier, par lui seul accessible, des frusques récupérées sur quelques-unes de ses anciennes victimes, qu’il prend soin de nettoyer lui-même du sang des nouvelles.
Sous l’apparence de miséreux, il lui arrive d’acheter des frusques fabriquées en masse avec des tissus par cher et peu confortable.

Particularités : Deux excroissances claviculaires en forme de V représentant une trace de sa nature originelle, dont la physiologie apparente serait très proche de celle humaine, si elle ne se distinguait pas par une peau de couleur bleue pâle, un corps filiforme et les deux cornes dans son dos.



Caractère



En public : Dès sa genèse, le produit alchimique qu’il était, proche de la perfection sans pour autant être en mesure de l’atteindre, devint un objet rare et convoité par tous. Certes à des fins différentes, l’église pour le brûler et effacer toutes traces de son existence, mais aussi les alchimistes décelant une potentielle créature capable d’atteindre une immortalité divine, donc parfaite.
Deux réponses s’offraient alors à lui, fuir un clergé synonyme de mort et se mettre à la disposition d’un alchimiste capable d’achever son élaboration afin d’atteindre une perfection que l’humanité ne pouvait créer.
Ou alors, opter pour la fuite, la dissimulation de sa nature et l’usage de toutes les manipulations, voir même tuer quiconque se trouverait sur son chemin à contrarier son but représenterait un second choix plus logique et correspondant mieux à sa nouvelle personnalité, avide de tout s’approprier.
Cependant, les humains étant si nombreux qu’il ne saurait pas être en mesure de gagner l’épreuve de force qui en découlerait, il perdrait inévitablement ce combat et toute chance de finir la tâche entreprise par son créateur. Sans que personne ne s’en rende compte, le nouveau Cadfael enfila un masque d’humanité à afficher aux regards inquisiteurs de manants et d’ecclésiastiques sur les inconnus.
Aimable, souriant parfois, l’homonculus dosait avec parcimonie les expressions d’ouvertures aux autres tout en gardant une distance suffisante pour éviter une proximité souvent à l’origine de bévues.
Dans le premier siècle, sa capacité à se sociabiliser n’était vraiment pas à la hauteur des dangers de révéler sa véritable nature.
En observant sans cesse les humains, il comprît que sa conduite devait s’adapter à son interlocuteur, un vrai jeu de l’acteur studio dont il tira au final l’habileté des plus grands comédiens et des scénaristes simultanément pour une prouesse quotidienne éreintante…

En tant qu'Homonculus : Lorsqu’il n’y a plus de spectateur ou que son auditoire va finir dans son estomac, la froideur et l’immoralité qui sont la réelle forme de la personnalité de Cadfael, l’expérience ratée, s’affiche sans phare, sans masque, sans faux-semblant.
Toute l’horreur du monstre qu’il est en s’exposant à la face du monde sans fard ni l’esquisse d’excuses qui n’aurait de toute manière que peu d’utilité. De sa bouche émane un dard qui liquéfie toute forme de vie et émet un son de succion des plus glauques, voir gerbant !
Des yeux exorbités affichant son insatiabilité et un regard fou, jubilant d’un plaisir extatique.
Cette folie monstrueuse et meurtrière peut alors prendre l’apparence d’une schysophrénie extrême sous l’attisement du feu de la faim insatiable de sa pierre. Apparait alors toute la sociopathie et la malignité de sa créature, son démon usant voir abusant de toutes les manipulations et perfidies possibles pour se nourrir des plus raffinés des mets, le bébé nouveau-né.

Loisirs : En dehors de se tenir au courant sur l’évolution des technologies, pour lequel il n’a pas de véritable intérêt, mais dont il est conscient de l’importance à en maîtriser les dernières trouvailles pour s’intégrer à la société humaine aussi avide de nouveauté que Cadfael est vorace et glouton à amasser toujours plus, tant en nourriture qu’en fortune.
Sa syllogomanie dépasse toute mesure, il n’en a jamais assez, du coup il passe l’essentiel de son temps libre à rechercher des moyens à acquérir encore plus richesse. Tout comme son géniteur dont la soif d’or, de gemmes précieuses et autres matières ayant une forte valeur ne pouvait être rassasié. Comme si cette avidité représentait son seul héritage, d’un père qui n’en avait jamais été un !..

Religion : Sa survie.
Les dieux humains étant si mal servie sans jamais leur en faire payer le prix, ‘Flammpadus’ en a conclu qu’ils n’existaient pas et jusque là, rien de ce qu’il pût voir ou affronter ne lui ont prouvé qu’il se trompait. Alors pourquoi changer de vision sur une vérité qui ne s’est jamais démentit, surtout que lui-même n’ayant parait-il aucune âme, il n’avait pas grand-chose à espérer.

Qualités : Opiniâtre et patient, il se distingue de ses congénères par la manie de tout planifier, anticiper de façon obsessionnelle tout retour d’une tentative d’action qui aboutirait à un échec.
Mais, c’est sa pleutrerie et son égocentrique, nullement narcissique tant plaire lui est indifférent, qui le caractérise le plus en profondeur et complètement. Une qualité lorsqu’elle affecte une créature que toutes les autres veulent exterminer, surtout quand elle s’appuie sur une intelligence hors du commun.

Défauts : Une absence totale de la moindre trace de ce que les humains dénomment la moralité, dont il ne voit en ce qui le concerne qu’un moyen pour une petite fange de la société de contrôler le reste. Attention, il faut plus y voir une sociopathie assumée plutôt qu’une psychopathie maquillée, du moins lorsqu’il ne porte pas son masque de caméléon.
Il pousse ce détachement sans ressentir ne serait-ce que l’embryon d’une gêne à manipuler, mentir et promettre sans jamais tenir sa parole si cela sert ses projets. D’ailleurs, il n’y perçoit aucune hypocrisie à laisser libre court à ses envies et n’être qu’au final le fruit de l’imperfection humaine.



Background



Résumé:
_  Au début de l’automne de l’année 1408 ou celle de 1410 _ La première naissance, une innocente existence humaine ;
Naissance d’un paysan au sein d’une famille au statut évoluant vers la bourgeoisie avant de rejoindre l’aristocratie, le jeune et solide Cadfael naquit avec la meilleure des maisons pour un avenir heureux. Si l’on excepte, sa petite particularité, un autisme perçu par une époque moyenâgeuse comme un simplet, un idiot inutile à la famille. Toléré par celle-ci par les prédications d’un oncle prêtre qui y voit un intercesseur avec dieu.

_  Printemps 1438 _ Une renaissance imparfaite, l’existence d’une nouvelle entité ;
Après être mort d’un accident en grande partie initiée par l’innocence mentale dont il aurait dû remercier ce dieu que son oncle pensait omnipotent et omniscient, Cadfael  Blanchet revint à la vie. Du moins, seul son corps avait regagné le monde des vivants, son âme pure quant à elle avait sans-doute rejoint le fameux paradis tant convoité. Mais l’entité qui habitait ce corps n’avait rien d’humain, ni âme, ni morale, seule sa préservation personnelle avait de l’importance aux yeux de cette créature générée par une transmutation imparfaite réaliser par l’alchimiste Gille de Montmorency-Laval, baron de Retz.

_  Le 2 septembre 1440 _ La première fuite, l’apprentissage de la survie ;
Les inquisiteurs se rapprochaient dangereusement de la cache où le baron de Retz avait enfermé ces échecs, l’homonculus répondant au nom de Cadfael réussit à s’extirper de sa prison et s’affubla du patronyme Blanchet de Retz en mémoire du corps dont il a pris possession et en hommage à celui de son bienfaiteur qui lui avait ouvert la porte de la bibliothèque du savoir universel. La fuite éternelle commença…

_  De l’hiver 1447 à l’été 1531 _ La première errance, découvertes de ses limites ;
La créature alchimique habituée à être nourri de pierres cristallines couleur de sang, Cadfael découvrit qu’il ne pouvait s’en procurer librement, ni même en fabriqué, car petit à petit un savoir sur sa nature et les besoins de celle-ci se révélaient à lui. Alors qu’il n’avait pas faim de la nourriture humaine, il comprit instinctivement que son besoin d’énergie ne serait pas satisfait par celle-ci, il découvrit presque par hasard sa capacité de liquéfier et fusionner corps et âme humaine en un fluide, lui très nourrissant. Cependant, la mort de tant d’humains ne passait pas inaperçu et il dût vite faire face à sa destiné, des humains connaissant l’existence d’êtres comme lui les chassaient. Des expériences conduisant à des fuites répétées et à la douloureuse sensation de n’être qu’une proie qu’il fallait à tout prix éradiquer !..

_  De l’automne 1593 au 6 avril 1688 _ La première résidence fixe, découvertes de nouvelles limites ;
Lassé de parcourir toute l’Europe continentale de long en large laissant derrière lui disparitions inexplicables et poursuivant toujours plus nombreux, Cadfael décida de s’installer en toscane et ce malgré un teint blafard. Cette première tentative lui appris qu’en vivant comme une taupe, il peut certes se prémunir de ‘hunters’ de mieux en mieux armés, mais également de découvrir et ensuite de maîtriser sa capacité de métamorphose, à l’époque très gourmande en énergie vitale.

_  Courant de l’année 1697 à la saint Sylvestre 1842 _ Le nomade profite de sa route pour y allonger sa réflexion;
Profitant des révolutions, tumultes, guerres civiles et divers changement de régimes gouvernementaux, le Baron devient Vicomte au fil des faveurs qu’il octroie aux puissants, qui ne le sont pas réellement. N’attachant son titre à aucune terre ou propriété, il abuse des lourdeurs et des perversions d’un système administratif qui ne font que s’amplifier à chaque nouvelle politique.

_  Du  5 janvier au 12 mars 1842 _ Pour s’enrichir, un empire est plus riche d’espérances ;
Une longue préparation suivie d’une traversée des plus pénibles pour une installation qui a vocation d’être la plus enrichissante possible...


Éducation
- La musique : Complète et sans barrière stylistique, il n’en demeure pas très éloigné des vrais mélomanes qui se plongent sans frein dans la "collectionnite" de partitions ou d’enregistrements sur des nouvelles interprétations et/ou variations.
- Les sciences : Ayant eu accès à la bibliothèque universelle de l’univers, il en maîtrise la théorie, mais il ne se passionne que très peu sur les développements ou les trouvailles humaines, si loin de la vérité ultime.
Cependant, à une époque, il avait eu l’idée plus qu’incongrue d’élever des humains avec pour but de se faire son garde-manger artificiel et s’éviter ainsi les enquêtes humaines sur des disparitions d’enfants ou de nourrissons.
- L'Alchimie : Tout comme pour la science, il en connait la théorie, mais au contraire du choix fait de se désintéresser de la science et de la musique, il ne peut pratiquer cet art. Ce cher Cadfael garde dans un coin de sa tête, l’éventualité de parfaire sa genèse en gardant son immortalité tout en se délivrant de sa dépendance.
- Les langues: Son seul pêché mignon, le seul domaine avec l’étude de l’Histoire dans lequel il s’investit avec passion et voracité. Laissant librement sa véritable nature s’exercer en cherchant sans cesse à apprendre de nouvelles langues, voir même de nouveaux dialectes au sein de ces dernières. Le fruit de cette quête du savoir humain n'est rien de moins que l'une des bibliothèques la plus complète au monde dont les ouvrages traitent tous des langues et des écritures, encore utilisées ou pas. A l’image des hiéroglyphes égyptiens dont les principes de bases de lecture avaient été découverts voilà une vingtaine d’années.


Histoire :
Pour lire, cliquez ici...:
 




MADE BY .ANGELUS


Dernière édition par Cadfael Blanchet de Retz le Jeu 27 Oct - 9:41, édité 61 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadfael Blanchet de Retz
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 03/10/2016
Nombre de messages : 14
Race : Homonculus natif
Classe sociale : Moyenne Bourgeoisie d'origine aristocratique
Emploi/loisirs : Affairiste / M'enrichir par n'importe quel moyen
Age : J'entre dans ma quatre cent quatrième année d'existence suite à ma 'renaissance'...
Age (apparence) : La grosse vingtaine, voir la petit trentaine
Proie(s) : Bébés, nourrissons, au pire je sais me satisfaire d'enfant encore en âge d'innocence.
Crédit Avatar : DeviantArt-by smitth
MessageSujet: Re: Cadfael Blanchet de Retz - Homonculus bourgeois Lun 3 Oct - 19:26


En société



Famille : Aucune.

Ennemis : Tout le monde un jour ou l’autre, mais dans la mesure du possible, il fait tout pour que la liste soit la plus courte possible.

Alliés : Son expérience au fil des siècles lui a permis de garder une grande prudence dans les alliances consenties, plus que désirées. Cependant, elles ont toutes un point commun, leurs impermanences !
Pour les vampires, leurs dépenses au même carburant en font des concurrents, mais également des partenaires de chasses plus ou moins fiable. En revanche, les humains appartiennent à son menu, dont il choisit avec soin et circonspection ceux qui finiront dans sa pierre de vie.

Situation : De par sa nature, il évite les alchimistes, très désireux de rester en vie.
Pour les vampires, leurs dépenses au même carburant en font des concurrents, mais également des partenaires de chasses plus ou moins fiable.
En revanche, les humains appartiennent à son menu, dont il choisi avec soin et circonspection ceux qui finiront dans sa pierre de vie.




Localisation sur l'Ombre



Votre demeure : Sa résidence principale (enfin bientôt son ‘home sweet home’…) est un hôtel particulier fraîchement reconstruit selon les dernières tendances stylistiques au sein du très sélecte quartier de Saint-James Park. Cependant, Cadfael lança une énorme campagne de travaux d’aménagements, d’améliorations et de décorations pour lesquels il engagea un architecte qui a étrangement disparu peu après son chantier.
Toutefois, ce sont surtout les demandes un peu particulières du nouveau propriétaire, qui nécessitèrent de longues et âpres discussions. Et bien qu’elles aboutissent à d’onéreuses dépenses pour ce que l’architecte dénommera plus tard ‘les exubérances de nouveau riche’, elles ont une véritable utilité dont seul le futur résident en connait toute l’importance et les usages à venir bien peu orthodoxe.
Ces ajouts non essentiels concernaient essentiellement la réalisation de passages secrets un peu partout au sein de l’énorme bâtisse et la réalisation d’une sous-cave encore moins banale, puisque doté d’un tunnel aboutissant à l’intérieur de la mini-folie construite par le précédent propriétaire.
Si l’on met l’aspect ubuesque de ses réalisations, c’est la complexité technique de satisfaire celles-ci avec les ruissellements souterrains très fréquents en cette bonne ville de Londres et l’obligation de consolider les fondations du bâtiment qui avait attiré le jeune fraîchement diplômé maître d’œuvre.
L’étage sous comble, étant réservé au personnel, n’avait fait l’objet d’aucun travaux particulier, mais offrait un confort rare avec une pièce d’aisance à chaque extrémité du couloir et un mobilier de toilette d’une finesse de fabrication généralement réservé aux maîtres.

Endroits les plus fréquentés : Cela varie selon le moment de la journée, puisqu’en matinée, l’affairiste se rend dans son bureau, situé non loin d’Harrods et à une encablure de Hide Park. La société de Cadfael occupant tout un étage de l’immeuble de trois étages qu’il possède dans son intégralité.
Mais il peut tout aussi bien se balader dans ledit parc, comme dans les lieux mondains où tout ambitieux se doit d'être vu.

Ceci n'est valable que pour le vicomte de Retz, bourgeois et affairiste de ce qui sera un jour appelée 'The City'.
L'homonculus affamé se rencontre sous des fripes peu attirantes dans les bas-fonds en quête d'une victime de l'une de ses fringales...




But



Très primaire et relativement simple à comprendre, Cadfael veut tout posséder, un but qui ne sera évidemment jamais satisfait. Toutefois, en marge de cet irréaliste objectif, un autre est lui déjà plus accessible, bien que tout aussi difficile à atteindre, puisqu’il souhaite aussi vivre éternellement tout en se débarrassant de sa handicapante dépendance.



Armes et équipement



Armes :
…dans sa vie diurne de tous les jours…

_ Une canne au pommeau d'argent en forme d'une rose qui dissimule une épée avec un manche orné de lanières de cuir en guise de garniture, mais sans garde. Plus courte qu'une épée ordinaire, son habillage d'acajou en masque la dangerosité.

…durant ses chasses nocturnes…
_ Une ceinture équipée de fioles de diverses potions, pochette où il range des amorces et munitions pour son pistolet à percussion.
_ Un éjecteur de dague sur un brassard dote son bras gauche d’un dard surprise.
_ Un pistolet à percussion ( dit à piston ) qui revêtait l’inconvénient du temps de charge après chaque tir. Celui est placé dans une grande poche située à l’intérieur de ses vestes destinées à ses sorties alimentaires très sanglante. Cependant, il s’intéresse beaucoup à des rumeurs qui parlent d’un revolver américain capable de tirer plusieurs coups de feu de suite ( les ‘Colt-Patterson’ ), il est donc très probable qu’il cherche à s’en procurer très rapidement…

Objets personnels :

Selon sa vision quelque peu altérer de la réalité, tout ce qui existe devra un jour lui appartenir, autant dire que sa perception de la propriété est un brin faussé. Mais la vérité est bien plus simple, de la transmutation ratée qui la fait renaître, seul un os de phalange de son index droit n’a pas été fondu dans sa nouvelle entité corporelle. Tous les homonculus natif pour rester stable sur la terre doivent avoir une partie du corps ou des restes utilisés pour leur réincarnation, même si au final la proximité de celle-ci peut leur nuire. Sage et prudent de sa longue existence, Cadfael a pris soin de ramener cet artefact du passé à porter d’un contrôle, sans pour autant le garder trop près de lui.





Pouvoirs



- Métamorphose humaine : Par contact tactile, une apparence est mémorisée et peut remplacer son apparence habituelle.
Inconvénients: Grosse consommation d'énergie vitale, l'apparence choisie ne pourra être maintenu très longtemps et qui plus est, nécessitera une grosse consommation d'âmes innocentes pour recharger les ''batteries''.

- Perception visuelle et sensitive traversante : Il s'agit d'un regard extraordinaire, affranchi de tout obstacle, que ce soit un mur (peu importe la matière de celui-ci !), ou des êtres vivants ou non, ou encore des machines. Tout est vu par transparence comme un plan en 3D filaire et cela sur un champ visuel d'un angle de 120° sur 300 à 500 mètres.
Inconvénients: Moins gourmande en énergie vitale, elle revêt toutefois un revers quant à la fenêtre observer, une fois la vision déclenchée, le cadre est verrouillé et ne peut-être déplacer durant l'activité du pouvoir enclenchée. De plus, une fois le pouvoir arrêté, il ne sera réutilisable que vingt-quatre heures plus tard.




Autres personnages



Aucun pour le moment...




Questions IRL



Comment avez-vous découvert le forum?: Par ce biais => http://www.forumactif.com/annuaire/forums-rpg/vampire, vous étiez à la 27e place, mais surtout présent depuis 8 ans.

Votre niveau de RP?: Bon, mais pas rapide.
Pour ce qui est de la Mascarade, j'ai pratiqué tous les clans en dehors des Nosferatus, trop glauque même pour moi !..




Crédits


Les images utilisées dans ce message viennent de :

- By Smitth / DeviantArt
- By Ebong-Doodlers / DeviantArt
- By Mokonosuke / DeviantArt
- By Darkystock / DeviantArt
- By Nairchan / DeviantArt
- By Quelchii / DeviantArt
- pour les armes, les images viennent de Wikipédia.





MADE BY .ANGELUS


Dernière édition par Cadfael Blanchet de Retz le Jeu 27 Oct - 9:52, édité 25 fois (Raison : section corrigée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cadfael Blanchet de Retz
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 03/10/2016
Nombre de messages : 14
Race : Homonculus natif
Classe sociale : Moyenne Bourgeoisie d'origine aristocratique
Emploi/loisirs : Affairiste / M'enrichir par n'importe quel moyen
Age : J'entre dans ma quatre cent quatrième année d'existence suite à ma 'renaissance'...
Age (apparence) : La grosse vingtaine, voir la petit trentaine
Proie(s) : Bébés, nourrissons, au pire je sais me satisfaire d'enfant encore en âge d'innocence.
Crédit Avatar : DeviantArt-by smitth
MessageSujet: Re: Cadfael Blanchet de Retz - Homonculus bourgeois Lun 10 Oct - 2:25



RP joués




~ Les aventures de Cadfael ~



- Un rencontre bucolique... .. non, seulement un exercice de courtoisie pour le monstre.. [01/05/1842]
Sous l’innocence d’une promenade avec pour seul désir celui de croiser une personne de qualité, capable de faciliter son introduction dans la bonne société londonienne, finit par une plaisante rencontre. Mais, le paranoïaque homonculus, avide de richesse financière tout autant que de tranquillité, laissa son extrême prudence prendre le contrôle face à une demoiselle, en apparence si fragile. Sa longue expérience lui ayant appris à se méfier d’une première impression, de pénibles souvenirs de sa chasse par une gentille et frêle jeune femme lui révéla une autre forme de monstre, celle d’une alchimiste avide de savoirs en le disséquer vivant.


- [url=LIEN VERS RP]Titre du RP[/url] [DATE DU RP en 00/00/1842]
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte.
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte.


- [url=LIEN VERS RP]Titre du RP[/url] [DATE DU RP en 00/00/1842]
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte.
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte.


- [url=LIEN VERS RP]Titre du RP[/url] [DATE DU RP en 00/00/1842]
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte.
Texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte.


MADE BY .ANGELUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cadfael Blanchet de Retz - Homonculus bourgeois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Devenir un bourgeois ? Un peu que je veux !» Les bourgeois et leurs richesses ...» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??» P... de baby-boomers 68tards...» [Matroos/Vanylle] Un bourgeois peut-il devenir pirate ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: Registre des naissances :: Personnages actifs :: Etres alchimiques :: Homonculus-