L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Tybalt Frochant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tybalt Frochant
Nouveau membre
Date d'inscription : 13/11/2016
Nombre de messages : 7
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Verrier, Peintre
Age : 498 ans
Age (apparence) : 27 ans
Proie(s) : Artistes réels ou poseurs, amateurs d'art, belles personnes, prostitué(e)s si les autres occasions ont manqué...
Secte : Camarilla
Clan : Toréador
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : Pti-SPB
MessageSujet: Tybalt Frochant Dim 13 Nov - 22:32




Tybalt Frochant





~ Caelum, non animum mutant qui trans mare currunt ~



Fiche d'identité





Prénom: Tybalt
Nom: Frochant
Surnom: Le Verrier
Sexe: Masculin
Age réel:  498 ans
Age d'apparence: 27 ans
Origine: France
Classe sociale: Bourgeois
Emploi: Concepteur et restaurateur de vitraux, verrier d’art, peintre.




Race: Vampire



Rang Pyramidal: Ordinaire
Secte: Camarilla
Clan: Toréador
Lignée: Il n’appartient pas à une lignée connue pour la transmission de pouvoirs particuliers, si ce n’est qu’une poisse monumentale semble être une constante dans leurs tentatives pour choisir et créer de nouveaux vampires.




Description physique



Taille: 1M70
Poids: Mince
Yeux: Bleu clair
Cheveux: Blonds pâles

Description détaillée: Un jeune homme blond aux yeux bleus, mince, la peau claire, de taille moyenne au moins parmi les cercles d’humains relativement bien nourris au milieu desquels il évolue en général.

Vêtements: A la mode du moment pour autant qu’elle lui plaise, parfois une mode précédente, parfois la prochaine lorsque ses mortels de prédilection du moment incluent un tailleur de talent.
Il dispose également d’habits d’états et de qualités variés pour compléter ses divers masques.

Particularités: A la beauté d’un ange de vitrail, étrangement dépourvue des petites asymétries ou légers défauts qui caractérisent la plupart des humains et leur donnent un aspect plus vivant, comme s'ils s'étaient en allé au fil des ans. Cela est souvent masqué par des artifices de coiffure, d’habillement ou de posture, voir de maquillage pour ses apparitions les plus préparées, mais peut se révéler quelque peu dérangeant pour les mortels assez attentifs pour s’en rendre compte.




Caractère



En public: Un dandy imbu de sa propre beauté et de la beauté formelle et superficielle des choses, une (non-)vivante inspiration de Dorian Gray un demi-siècle en avance. Un papillon social, agréable mais difficile à amener et garder sur des sujets de conversation sérieux.
Semble éviter les personnes hostiles ou même indifférentes à son égard, cultivant plutôt la compagnie de ceux qui semblent l’apprécier tel qu’ils le trouvent.
Serait quelque peu peintre même si les méchantes langues assurent que la qualité de l’art qu’il a inspiré à d’autres vaut sans doute dix fois celle de sa propre production, au moins.

En tant que Vampire: Aux vampires jeunes et naïfs ou autrement enclins à se laisser berner et à vouloir le sous-estimer, il offrira volontiers la même façade qu’aux mortels, aidé en cela par une aura presque toujours remarquablement contenue.
Connu pour avoir une certaine sympathie pour les Anarchs même si pour ceux qui parviennent à s’en rendre compte, son âge et sa vision du monde restée assez fermement calée sur l’humanisme du XVIème siècle plutôt que sur les idéaux démocratiques plus récents le font généralement soupçonner d’être l’oeil que les anciens de la Camarilla gardent discrètement sur leurs plus jeunes éléments potentiellement volatiles et perturbateurs, plutôt qu’un ardent révolutionnaire.
L’âge qu’on lui attribue en général bien que faux est déjà assez respectable pour lui supposer, à raison, plusieurs points de chute au travers de l’Europe et une certaine capacité à disparaître et réapparaître ailleurs sans grand dommages quand son lieu de séjour présent devient invivable à son goût.

Loisirs: ‘Travail’, passions et loisirs sont souvent une seule et même chose pour lui. Il a tendance à déléguer ou éviter le genre de tâches qui l’ennuient ou lui déplaisent.

Religion: Ex-Catholique. Même si après sa transformation cela a pris plusieurs décennies d’efforts acharnés à son Sire pour arriver à ce résultat, la condition vampirique (du moins telle qu’il la pratique) ne lui pose depuis longtemps plus de remords.
Si le nombre de références qu’il a pu entendre à l’existence d’un “Père” et d’une “Mère” des vampires lui font supposer que de tels êtres peuvent exister, ou avoir existé par le passé, il ne les vénère pas et considère l’idée que les vampires, loup-garous et autres aient pu auparavant venir d’un autre monde et avoir été autre chose que les passagers clandestins de l’humanité qu’ils sont présentement, comme pure mythologie.

Qualités: Survivant. Discret. Humaniste.

Défauts: Narcissique. Monomaniaque. Pleutre.




Background



Résumé: A reçu une excellente éducation pour son époque, cependant très axée sur la transmission de savoirs-faire, règles d’or et “secrets de métier” au sein d’une famille dont la plupart des hommes devenaient sculpteurs ou verriers dans le milieu des bâtisseurs de cathédrales, plutôt que quoi que soit qui ressemblerait de près ou de loin à une éducation scientifique et critique moderne.

Education
- La musique: Il peut l'apprécier mais n’en joue pas personnellement et n’est pas très érudit sur le sujet.
- Les sciences: A quelques siècles de retard, sauf sur certains sujets plutôt spécialisés sur lesquels il a fait l’effort de se mettre à jour (anatomie, perspective, couleurs et lumière, travail du verre…).
- L'Alchimie: Bonnes bases dès sa vie mortelle, mais surtout en tant que précurseur de la chimie regroupant les connaissances utiles à la coloration du verre ou la création de peintures et pigments, pour des résultats souvent de grande qualité mais parfaitement non-magiques.
- Les langues: Bonne maîtrise de bon nombre de langues Européennes, du latin et du grec anciens.

Histoire:
XIVème Siècle
1344 : Naissance à Carcassonne de Thibaut, l'aîné des nombreux enfants à venir de l'alors assez jeune artisan Verrier Jehan Frochant et son épouse. Le grand essor des constructions de cathédrales qui n'avait duré que 60 ans est déjà passé mais elles continuent à un rythme plus lent, permettant à la famille après avoir assis sa réputation et une certaine aisance par le passé de les perpétuer. Quoique restant souvent en place plusieurs années de suite, en comparaison des gens du commun qui quittent rarement leur village natal la famille est nomade au travers du royaume de France au gré des chantiers et de leurs interruptions et reprises.
Depuis 1337 et jusqu’en 1477 a lieu en arrière-plan la Guerre dite de 100 Ans, dont les hasards et les pillages s'ajoutent aux aléas des manques de fonds des commanditaires de travaux et contribuent aux interruptions de chantiers ici et là.
1370 : A l’issue de son apprentissage et de son périple, puis de la réalisation de son chef-d’oeuvre Thibaut est reçu compagnon. Le vitrail créé à l’occasion n’a pas survécu jusqu’à l’époque actuelle.
1371 : Thibaut, alors âgé de 27 ans, et plusieurs autres personnes tombent d'une assez grande hauteur suite à une défaillance d'échafaudage. Il ne meurt pas sur le coup mais on ne donne pas cher de sa peau. L'accident fait sortir le loup du bois, à savoir un Toréador qui avait commencé à surveiller le jeune homme mais comptait prendre encore au moins quelques années pour l'approcher. Au lieu de cela l’Étreinte a lieu la nuit suivante même, et le moins qu'on puisse dire c'est que Thibaut n'était pas prêt et qu'il mit par la suite très longtemps à s'en remettre, à apprécier son mentor et à apprendre et mettre en pratique par lui-même les règles de la vie vampirique et ses nouveaux pouvoirs.

XVème Siècle
1412 : Thibaut est enfin présenté officiellement au reste de la société vampirique de Paris par son Sire. Le temps que ça a pris lui vaudra un certain nombre de moqueries qui lui colleront aux basques pendant quelques décennies de plus, l'amenant à former des liens durables avec les quelques-uns qui évitent de remuer le couteau dans la plaie, tout en se forgeant une solide habitude de s'entourer d'humains plutôt que de s'obstiner à rechercher la compagnie de ses congénères les plus imbuvables.
1415 : Les griffes de l'Inquisition se resserrent sur les créatures surnaturelles d'Europe et la grogne monte chez les plus jeunes générations de vampires (et futurs Anarchs) mécontents d'être jetés en pâture aux chasseurs pendant que leurs anciens restent courageusement cachés et bien protégés par leurs réseaux d'influence plus développés.
Comme souvent par la suite peu attiré par le conflit, Thibaut se découvre un amour soudain pour une succession de lieux de villégiature bien bucoliques et retirés. Il ne possède généralement pas lui-même les lieux en question, s’attirant plutôt les faveurs de divers mécènes mortels successifs. Il reste rarement plus de dix ou quinze ans au même endroit, entretenant autour de lui quelques artistes désargentés ou de passage à titre d'inspiration réciproque et de garde-manger d’appoint pour limiter le besoin de chasser dans les environs.
C’est au cours de cette période qu’il s’intéresse à la peinture, qui a l’avantage par rapport à la confection de vitraux de ne pas avoir pour clientèle presque exclusive les autorités religieuses dont il cherche pour le moment à éviter l’attention. Et de ne pas être, lors de son assemblage final, un objet religieux qu’il serait incapable d’achever sans l’assistance d’un tiers dès lors qu’il représente une croix, des saints ou autres scènes issues des textes sacrés comme c’est le plus souvent le cas. Il commence à laisser derrière lui quelques portraits et paysages dont une poignée ont survécu, même si les identifier comme siens peut se révéler assez difficile dans la mesure où il a changé plusieurs fois de pseudonyme et de manière de peindre. Sans être lui-même un avant-gardiste ou un innovateur il a toujours suivi d’assez près et adopté les unes après les autres (ou tout au moins essayé avant de les écarter) les nouvelles techniques picturales développées par les mortels.
1487 : Suite à une dénonciation dont il n’a jamais trop su d’où elle était venue, son entourage mortel du moment tombe entre les mains de l’Inquisition. Heureusement pour lui son lieu de repos diurne était assez bien dissimulé et ignoré de ses compagnons humains. Il aurait disparu sans demander son reste, si parmi les captifs ne s’était pas trouvé un jeune homme dont il espérait faire son premier Infant. Lorsque le groupe est finalement libéré vivant et relativement peu malmené contre aveux complets et repentir exemplaire, le jeune homme a malheureusement été convaincu par un Inquisiteur particulièrement fervent que Thibaut était le Diable en personne ou à peu près, et refuse tout contact avec lui, dénonçant même sa présence et l’obligeant à fuir.
1488 : Après quelques mois à se faire filer le train par une petite bande de fanatiques menés par l’Inquisiteur qui lui a valu tous ses récents ennuis, le vampire dégoûté quitte la France pour l’Italie, s’assurant finalement avec succès qu’on perde sa trace dans le labyrinthe de cités-états et principautés diverses. C’est au cours de ces mois-là que se manifeste pour la première fois sa capacité à prendre temporairement d’autres apparences, amplement raffinée par la suite.

XVIème Siècle
La Renaissance tardive bat son plein, Thibault passera le plus clair du siècle aux pieds de certains des plus grands peintres et verriers d’Europe. Un certain nombre de peintures le représentant ont survécu de cette époque, même si la plupart ne se trouvent plus aujourd’hui entre les mains de mortels. Ses propres travaux sont plus difficiles à identifier, comme ceux du siècle précédent souvent sans signature particulière et mêlés aux réalisations d’autres apprentis “à la manière” du maître dans l’atelier duquel ils apprennent.
La variante créatrice de son pouvoir sur le verre se développe.
Même si les guerres entre mortels et les affrontements vampiriques locaux ne manquent pas, l’apaisement relatif des conflits à grande échelle entres vampires signe le retour de Thibaut parmi ses congénères de la Camarilla d’Italie. La tentative d’introduction par son Sire au début du siècle précédent avait tourné si vite court et laissé si peu de souvenirs que par la suite la plupart supposent qu’il est né et a été transformé en vampire en ce siècle-ci.

XVIIème Siècle
La fin du seizième et les deux premiers tiers du dix-septième siècle le voient beaucoup voyager au travers de toute l’Europe, occupant une place discrète en périphérie des cours mortelles et vampiriques les plus brillantes, entrecoupée de brefs moments de plus grande notoriété lorsqu’il occupe quelque fonction officielle auprès de certains Princes.
L’émergence progressive de ce qui commence à ressembler à un système de banque moderne lui facilite grandement la non-vie. Même s’il n’a rien d’un génie de la finance et que les entreprises qu’il favorise sont le plus souvent familiales et artisanales ou guère plus importantes au moins à leurs débuts, il sait repérer le talent et en général bien s’entourer de mortels loyaux capables de le conseiller, les intérêts s’accumulent au fil du temps et lui permettent de poser les bases de divers lieux de vie de taille modeste mais confortables, en apparence hérités et vendus à un rythme suffisamment rapide pour ne pas attirer l’attention sur la longévité inhabituelle du vrai propriétaire.
1665 : Peste à Londres. Comme de coutume Thibaut est venu sur les lieux aux premières rumeurs, toutes affaires cessantes ou presque pour rapatrier l’essentiel, c’est à dire un certain nombre d’humains et des oeuvres d’art qu’il ne veut pas ou ne peut pas se permettre de voir tomber entre les mauvaises mains en cas de désordres extrêmes. Comme de coutume il est assez réticent à employer les grands moyens (ses pouvoirs de persuasion vampiriques) et cela prend du temps, et comme parfois certaines têtes de mule sont toujours sur les lieux quand la fuite ne devient plus guère possible.
L’épidémie entraîne la disparition d’un certain nombre de personnes de l’entourage de Thibaut, et la transformation hâtive aux premiers symptômes de la deuxième personne dont le vampire espérait faire son Infant. La métamorphose s’accomplit mais est très mal vécue, le jeune vampire s’adonnant par dépit envers son créateur à un certain nombre d’actes que ce dernier camoufle et étouffe de son mieux (et qui n’auraient sans doute été couverts qu’avec le plus grand mal pendant toute autre période d’activité et de peuplement normaux de la ville), sa disparition par accident ou suicide lors du grand incendie de l’année suivante, alors que Thibaut se résignait à devoir mettre fin lui-même aux nuits de son rejeton est presque un soulagement.
Thibault repart pour la France et l’Italie.
1672 : Ceux qui l’ont connu dans ces années là en gardent le souvenir d’un vampire qu’ils ne s’attendaient pas à voir passer le siècle, et de fait plus personne ne le revoit dans les décennies suivantes. Il est généralement supposé défunt.
De fait, après avoir pris certaines dispositions il s’endort purement et simplement dans un lieu dissimulé et reculé, déjà assez léthargique pour que même la faim ne le retienne pas éveillé.

XVIIIème Siècle
1764 : Émerge de torpeur quand un petit groupe de pillards de tombes malchanceux ouvre le mauvais sarcophage, ils ne survivent pas à la rencontre mais Thibaut en ressort apparemment requinqué, l’oeil vif et le croc pointu. Une partie de ses biens se sont évaporés au cours de sa longue absence ou ont été récupérés par les familles des mortels qu’il avait laissés derrière lui, mais il lui en reste assez, et il en récupère assez pour être de nouveau entièrement à pied d’oeuvre une décennie plus tard, ou deux pour ses anciens points de chute les plus éloignés.
1787 : Commence à tourner autour (de loin) d’un jeune mortel particulièrement prometteur.
1793 : Mort de ce troisième Infant espéré. L’explosion de rage qui s’ensuit à l’égard des responsables marque la première (et la seule) utilisation publique connue de son pouvoir de tornade d’éclats de verre. Bien que pas une rupture de la Mascarade à proprement parler dans la mesure où l’existence de nul vampire n’est mise en évidence et Thibaut avait tout de même eu assez de présence d’esprit pour ne pas apparaître sous ses traits propres, l’épisode est manifestement surnaturel et nécessite certains efforts pour l’étouffer, et le responsable est sommé par la Camarilla Parisienne d’aller prendre l’air ailleurs pendant quelques temps.
Ce qu’il fait.

XIXème Siècle
Il commence à recevoir au fil des ans quelques messages inquiétants sur l’état des forces en présence à Londres même s’il met un moment à s’en inquiéter au point de revenir y résider plus de quelques mois, consolidant ses affaires ailleurs en premier lieu.
1835 : Retour sans fanfare à Londres.
1842 : Date présente.




En société



Famille: Ses frères, soeurs, cousins, etc… mortels ont probablement eu une descendance mais il n’en a pas gardé la trace très longtemps.
Il n’a pas eu de nouvelles précises de son Sire depuis avant sa propre période de torpeur et pense qu’il a disparu ou est endormi quelque part.
Même si on l’a vu au fil des ans avec à son bras un certain nombre de vampires ou vampiresses à l’occasion, il n’a pas eu de compagnon ou de compagne vampirique ou humain(e) durable connu(e) comme tel(le).
N’a pas eu d’infant(e).

Ennemis: Les idéaux du Sabbat ne sont pas les siens, et il a gardé une canine contre l’Inquisition suite à certains événements passés (il n’a pas encore eu affaire à des Chasseurs indépendants modernes), mais il est plutôt du genre à faire sa vie tranquillement et à changer d’air si la situation devient intenable, qu’à rechercher la confrontation.

Alliés: La Camarilla de façon générale même si l’intensité de l’alliance en un lieu et moment donné dépend fortement des rapports personnels qu’il a pu établir ou non avec les vampires concernés.
Quelques autres Toréadors de la ville aux activités et centres d’intérêts assez distincts des siens pour ne guère risquer de chamailleries sur les humains que les uns et les autres peuvent attirer dans leur orbite.

Situation: Dans sa période d’activité présente, un reclus envers les autres vampires, qui ne semble guère rechercher la compagnie de ses congénères en dehors de quelques affinités personnelles. Il est plus actif dans certains milieux artistiques mortels, même si une bonne part de ses interactions avec la société humaine se repose assez largement sur des intermédiaires, et il a toujours évité comme la peste tout ce qui touche de près ou de loin à l’Opéra ou au théâtre à Londres, en tant que territoires d’amusements affichés du Comte.
Apathie et non-intervention ont été ses maîtres-mots en matière de politique vampirique dernièrement à Londres.




Localisation sur l'Ombre



Votre demeure: Un petit hôtel particulier dans le quartier de Picadilly.


Endroits les plus fréquentés: Là où il y a de la vie artistique nocturne. Il prend également parfois une chambre à l’Albany sous une identité alternative même s’il s’agit plus d’un lieu de rendez-vous ou où mener certaines affaires que d’un lieu de séjour. On le voit parfois, pas très souvent, dans la partie des égouts contrôlée par la Camarilla.




But(s)



Son dernier retour à Londres ne date que de quelques années, suite à des échos inquiétants de la part de certaines de ses connaissances Camarilliennes quant à la tournure prise par les ultimes frasques du “Comte”.
Les remous des derniers mois, et savoir que la Camarilla locale se laisse piétiner allègrement, au point qu’il se trouve encore une partie de ses membres pour soutenir un tel déséquilibré, n’ont sans doute fait que le conforter dans la justesse de ces inquiétudes. Comme il n’a ni la puissance personnelle, ni les appuis ni le tempérament pour se mêler à la situation ou pouvoir espérer y faire grand-chose, il a commencé à faire à son habitude lorsque le vent menace de tourner à la tempête dans l’un de ses lieux de résidence habituels, à savoir déplacer ce à quoi il tient le plus vers des parages plus sûrs, avant de décider s’il suit la même voie ou tente de maintenir une présence minimale en attendant que les choses se passent.




Armes et équipement



Armes: Pas vraiment connu pour en porter. Tend à s’entourer d’un ou deux humains armés lorsqu’il anticipe le besoin de devoir dissuader une possible attaque de mortels, et à éviter dans la mesure du possible les situations où ce ne serait pas suffisant.

Objets personnels: Pas grand chose d’inhabituel en général. Un carnet de croquis et de quoi dessiner le plus souvent. Quelquefois divers flacons métalliques contenant des poudres dans lesquelles un chimiste reconnaîtrait divers oxydes et pigments utilisés dans le travail du verre et des miroirs.




Pouvoirs


- Vision Parfaite: Ce pouvoir permet aux Vampires de voir tout ce qui se cache même dans les plus ténébreuses ombres, et de déceler des choses invisibles aux gens qui n'ont pas cette particularité rétinienne.
Inconvénients: Une lumière, même une lanterne, qui est mise en sa présence lorsqu'il l'utilise, peut le rendre aveugle quelques minutes.

- Invisibilité: Déjà doués dans l'art de se dissimuler dans l'ombre, certains Vampires ont développé la faculté de se rendre invisibles, ou plus précisément de se fondre dans le décor facilement. Comme les caméléons, ils prennent la couleur du fond qui les environne.
Inconvénients: Les Humains sont particulièrement bernés par ce pouvoir, cependant les autres races détectent assez vite les Vampires invisibles.

- Verrier: La principale utilisation qu’il a de ce talent est de pouvoir créer du verre, du cristal de verrerie ou des émaux (pour autant qu’il dispose des composants nécessaires) et de les travailler sans besoin d’un four ou d’une flamme découverte dont les vampires sont généralement peu friands, le matériau est malléable à sa volonté même à température ambiante.
Une autre utilisation beaucoup plus rare, offensive ou défensive, consiste à briser un certain nombre d’objets de verre ou de cristal, ou de surfaces vitrées dans un certain périmètre, et les manier par une forme de télékinésie spécialisée. Il peut choisir lesquels et sauf emportement extrême préfèrera en général épargner les oeuvres d’art éventuellement présentes les plus précieuses à ses yeux. Même si le verre n’est pas en soi un matériau auquel la plupart des créatures surnaturelles sont particulièrement vulnérables, le tranchant et la quantité des éclats peuvent poser quelques soucis à un certain nombre.
Inconvénients: • Un travail précis et soigné prend un certain temps, et demande qu’il ne se trouve à guère plus de deux mètres ou trois de l’objet ou la surface qu’il veut altérer. Le bris de verre ou la tornade d’éclats résultante peuvent avoir lieu ou se déplacer jusqu’à une quinzaine de mètres de lui environ.
• Il ne se promène en général pas avec des kilos de verre brisé sous le bras, le deuxième type d’utilisation exige alors que le verre ou cristal vienne de l’environnement autour de lui.
• L’utilisation du verre, que ce soit pour les vitres, les miroirs ou la vaisselle, est encore limitée et quasiment inexistante dans les demeures les plus populaires ou pauvres.

- Cent Visages: Ce pouvoir lui permet d’adopter temporairement (au plus tard jusqu’à l’aube suivante, son apparence naturelle revient toujours lors de la torpeur diurne) une autre apparence que la sienne propre.
Inconvénients: • La première création d’une apparence nouvelle requiert une bonne heure en tête à tête avec un miroir sans interruptions excessives. Réemployer un visage déjà utilisé par le passé peut se faire dans des circonstances moins calmes et sans miroir mais prend tout de même une dizaine de minutes.
• L’apparence est toujours humaine et ne permet pas un changement de sexe, même si elle peut aller jusqu’à une certaine androgynie qui peut assez facilement faire illusion pour autant qu’elle soit appuyée par les accessoires vestimentaires adéquats.
• Ce pouvoir ne permet pas d’imiter une autre personne précise même s’il peut faire illusion de loin et/ou dans des conditions de visibilité ou de luminosité incertaine si les observateurs ne sont pas dotés d’une acuité visuelle surnaturelle.
• La taille et la carrure restent inchangées, sauf artifices vestimentaires supplémentaires.




Autres personnages



Aucun.




Questions IRL



Comment avez-vous découvert le forum?: Moteur de recherche.

Votre niveau de RP?: Expérimenté, peu pratiqué sur forum jusqu’ici cependant.




Crédits


Les images utilisées dans ce message viennent de :
- RuanJia, "Elegy' http://fav.me/d6j782h
- Pti-SPB, "Dorian Gray" http://fav.me/d6f1lmr
- Andreas Stridberg, "Pure" http://fav.me/d97umej
- kir-tat, "Gold" http://fav.me/d6psx7q
- smilingnoface, Paris by night http://fav.me/d6fu1vq
- yephire, “Rahjadan”, http://fav.me/d5v9zyo
- vtas, “Portrait” http://fav.me/d5inpqo
- Candra, "Alucard" http://fav.me/d1h0san



MADE BY .ANGELUS


Dernière édition par Tybalt Frochant le Sam 26 Nov - 14:59, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tybalt Frochant
Nouveau membre
Date d'inscription : 13/11/2016
Nombre de messages : 7
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Verrier, Peintre
Age : 498 ans
Age (apparence) : 27 ans
Proie(s) : Artistes réels ou poseurs, amateurs d'art, belles personnes, prostitué(e)s si les autres occasions ont manqué...
Secte : Camarilla
Clan : Toréador
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : Pti-SPB
MessageSujet: Re: Tybalt Frochant Ven 18 Nov - 13:44




RP joués



memod, “Heralds of Darkness

~ Les aventures de Tybalt Frochant ~



Whitefriars Glass Company, Fleet Street [DATE DU RP en jj/mm/aa]
Ouvert.
Tybalt vaque à ses affaires.
Résumé plus complet à venir.


• [url=LIEN VERS RP]TITRE RP[/url] [DATE DU RP en jj/mm/aa]
RÉSUMÉ DU RP


• [url=LIEN VERS RP]TITRE RP[/url] [DATE DU RP en jj/mm/aa]
RÉSUMÉ DU RP



MADE BY .ANGELUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tybalt Frochant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Tybalt-Mange lumière» "L’amour qui naît subitement est le plus long à guérir." James, Hansford, Tybalt. CLOS.» Tonnerre de Brest .. [TYBALT] [END]» Retrouvailles tendues [Emily, Nora, Tybalt ; puis seulement Emily] [Terminé]» JASHA & TYBALT ? friendship is one mind in two bodies
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: Registre des naissances :: Personnages actifs :: Vampires-