L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Event n°2 - La Poivrière [ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maître du jeu
Gestionnaire du temps, des évents et des règlements.
Date d'inscription : 22/02/2015
Nombre de messages : 21
Crédit Avatar : Image ancienne de google. Retravaillée. Source introuvable.
MessageSujet: Event n°2 - La Poivrière [ouvert à tous] Jeu 24 Nov - 19:26

Ce RP est proposé par Francis H. Grant et
ouvert à tous ceux qui veulent participer.
C'est un RP public.


L'ordre des réponses n'est pas défini, vous pouvez répondre
dès que vous sentez que c'est le moment. Des réponses
courtes sont préférables (1 page environ) Bon jeu !



"La Poivrière"


Porte ouverte et exposition à Roston & Co
29 avril 1842



L'entreprise Royston & Co, une des plus grosses fabriques d'armes du pays, ouvre ses portes pour faire découvrir au public ses locaux et ses méthodes. Cet événement est surtout l'occasion de mettre en place une exposition autour des dernières innovations en matière de pistolets à percussion et de fleurets. Au coeur de cette manifestation se trouvent la dernière poivrière fabriquée par l'entreprise et la visite du jeune Samuel Colt (28 ans), déjà connu pour avoir inventé le modèle du Colt Paterson et venu tout droit des États-Unis pour saluer le savoir-faire anglais.
Les patrons de Royston & Co sont tous présents: Riley Sean Hodgkin (39 ans), qui s'occupe des fleurets, Phil Thomas Webster (44 ans), qui s'occupe des accessoires comme les fourreaux, et Francis Harvey Grant (36 ans), qui s'occupe des armes à feu. Avec eux, une myriade d'ouvriers présentent les outils qu'ils utilisent quotidiennement et les modèles déjà sortis.
L'exposition se répartit sur trois grands halls chacun dévolu à un thème, et une petite salle de tir a été aménagée pour que les gentlemen puissent essayer certains modèles, dont la dernière poivrière. Ces exercices sont cependant payants. Le Yard ainsi que quelques agents indépendants surveillent les lieux avec attention.

Code by Sleepy


~ Master of game ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Francis H. Grant
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 26/06/2014
Nombre de messages : 27
Race : Loup-Garou
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Ancien militaire désormais à la tête de l'entreprise « Royston & Co », une fabrique d'armes à feu et de fleurets. Il adore la lecture.
Age : 36 ans
Age (apparence) : 34 ans
Proie(s) : Les Vampires, le meurtrier de son camarade de guerre, ceux qui s'attaquent à sa famille.
Résistance mentale : 4,5/5
Crédit Avatar : Henry Heartgold by sharandula sur Deviantart.
MessageSujet: Re: Event n°2 - La Poivrière [ouvert à tous] Jeu 24 Nov - 19:29

[HRP/ Suite au post "Vitrine sur le monde"/HRP]

Francis était fier, et cela se lisait sur son visage au teint hâlé. Il ne cessait de serrer des mains et de distribuer son plus beau sourire à tous ceux qui venaient le rencontrer. Ses longs cheveux bruns étaient noués en catogan sur sa nuque à l'aide d'un fin ruban noir et il portait à son côté son propre fleuret et son pistolet fétiche. Sa chemise et son veston brillaient d'entrelacs d'argent et son pantalon semblait taillé sur mesure. C'est que ce n'était pas tous les jours que Royston & Co présentait au public sa matrice et toute l'équipe qui y travaillait !
Servant de référent au premier hall qui exposait les pistolets, son domaine privilégié, l'ancien militaire aiguillait aimablement les amateurs de fleurets vers le second hall et ceux qui désiraient jeter un coup d'oeil sur les fourreaux et les sangles diverses vers le dernier hall. Ses deux associés les y attendaient pour se lancer dans leurs démonstrations. Toutes les heures, les patrons lançaient un groupe d'ouvriers sur une performance destinée à montrer aux gens leur savoir-faire mais également à épater la galerie et à récolter quelques clients avantageux. C'était autant une manière de promouvoir leur artisanat qu'une manière de s'assurer une certaine prospérité. Des mécènes leur feraient peut-être même l'honneur de financer une partie de leurs nouveaux projets, comme ce fleuret du XVème siècle qu'ils tentaient de remettre au goût du jour ou leur futur pistolet à 7 coups. Qui sait? Ne dit-on pas que la chance sourit aux audacieux?
Francis profitait également de ce moment pour rappeler à tous ce que son défunt père avait bâti et qu'il fallait conserver. Il ne considérait plus cette entreprise comme un lourd fardeau, mais plutôt comme une seconde maison. C'était l'oeuvre de toute une vie qu'il avait récupérée à moitié en ruine et qu'il avait retapée dans la douleur, mais c'était également son héritage le plus précieux et une façon pour lui de donner à l'avenir une forme concrète.

Une heure avant l'ouverture des portes, il avait été ravi de voir que les badauds s'étaient déjà pressés contre les murs du hangars principal de l'entreprise. Ils s'étaient étrangement agglutinés comme des abeilles autour d'une tartine de miel afin d'être les premiers arrivés. C'était bien la preuve que l'entreprise jouissait toujours d'une excellente réputation.
Ah! Comme ça avait été comique de les observer depuis la lucarne poussiéreuse derrière laquelle il s'était tenu un moment! Depuis le premier étage du hall, réservé aux vieilles matières premières et aux outils abandonnés, les chapeaux hauts de forme et les bérets des ouvriers s'étaient mêlés un instant, et la masse grouillante de tous ces curieux avait donné au Loup-Garou un espoir étrange: la société serait-elle un jour libérée de ces différences ? Il le désirait au fond de lui, mais il se demandait souvent si cela serait viable pour leur espèce. Les animaux eux-mêmes établissaient des hiérarchies sociales, ce n'était sans doute pas pour rien que la nature les y poussait...
Après avoir sourit, Francis était redescendu dans le hall principal pour encourager une dernière fois toute son équipe et avait fait ouvrir les portes aux agents du Yard venus les épauler (non sans une rémunération que le Loup-Garou trouvait fort peu appropriée) et avait accueilli les premiers intéressés. Samuel Colt n'arriverait que dans la soirée, pour le buffet qui allait être proposé vers 19h, mais d'autres éminentes figures se trouvaient déjà dans la foule: Lord Gerôme de Champfort, amateur de fleuret de qualité, Sir Emanuel de la Verrière, un Français qui vivait à Londres depuis deux mois et qui était réputé pour ses connaissances en matière de garde travaillée et de duel, Arthur Mac Lenold, un vieil homme qui traquait les meilleures munitions du royaume pour sa collection personnelle d'armes exotiques, et enfin Phillip de la Malmenée, qui venait observer les dernières découvertes de l'entreprise et qui était particulièrement intéressé par la nouvelle poivrière qu'elle présentait.

Tout ce beau monde une fois salué, Francis s'était éclipsé un moment pour respirer un peu et boire notamment une coupe de vin en compagnie d'un ouvrier et de sa femme qu'il connaissait de longue date. Puis, il s'était remis dans l'entrée du premier hall afin d'accueillir la foule qui ne cessait de grossir. Heureusement que les agents du Yard et ceux qu'il payait indépendamment faisaient correctement leur boulot, sinon la cohue aurait bien vite noyé l'ensemble de l'exposition ! Francis était également satisfait du système de halls qu'il avait mis en place avec ses coéquipiers et de cette idée qu'il avait eue de disséminer des trios d'ouvriers qui devaient servir de guide à des groupes d'une dizaine de personnes: cela organisait les visites et fluidifiait les allées et venues de tous.

Vers 15h, le Loup-Garou abandonna enfin l'entrée et s'assied sur un bureau non loin d'un groupe. Il observa un peu les gens qui écoutaient attentivement un ouvrier leur présenter les différentes poudres qui pouvaient être utilisées dans les pistolets à percussion que l'entreprise fabriquait. Un sourire quelque peu béat sur le visage, dû à son euphorie et à sa grande fatigue, l'ancien militaire n'écoutait que d'une oreille distraite la voix grave de son brave George ainsi que le brouhaha général.
Au fond de son cœur, Francis songea à Celimus qu'il n'avait pas encore aperçu. Le jeune homme ne viendrait peut être pas...Il pensait également à ces jeunes femmes qu'il avait vues sur les quais en feu quatre jours plus tôt et à ce que toute cette mise en scène macabre pouvait bien cacher. Et puis il laissa son esprit retrouver le visage d'Agatha qu'il avait rencontrée la veille au muséum et qu'il n'avait pas encore croisée non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Event n°2 - La Poivrière [ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)» ouvert à tous !!!!!» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]» Bataille Ombre - Vent [Event 2013 - Ouvert à tous]» Fête de la musique [EVENT] (Ouvert à tous)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: South Kensington et Knightsbridge :: Natural History Museum :: "Royston & Co"-