L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Veronica Newburry
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 03/07/2012
Nombre de messages : 61
Race : Humaine
Classe sociale : Haute bourgeoisie
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat fraîchement promue / Elever des oiseaux
Age : 23 ans
Age (apparence) : 26 ans
Proie(s) : Les Homonculus et les anarchistes irlandais.
MessageSujet: En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842] Dim 19 Fév - 23:39

Véronica regardait s'éloigner le quartier de la City, alors que le fiacre remontait vers Bloomsbury. Dans quel traquenard allait-elle encore se fourrer ? Elle ne pouvait s'empêcher de consulter sans arrêt sa montre d'argent, fixant la trotteuse qui défilait, au rythme des sabots du cheval. Même si la nuit était relativement chaude, un grand froid glaçait son coeur. Elle repensa au mariage de son supérieur hiérarchique, qui s'était soldé par une mort tragique. Elle repensa à l'Italien, qu'elle venait de revoir. Elle repensa à tout ce qui allait de travers dans sa vie et envisagea avec plus de sérieux la perspective de retourner vivre dans les terres des Highlands. La scierie de son père avait été à moitié cédée à son ancien collaborateur, qui la dirigeait désormais, mais elle recevait chaque mois une rente constituée par une bonne moitié des bénéfices, ce qui lui suffisait pour bien vivre. Elle touchait en parallèle une rente plus que confortable, issue de la vente du terrain de l'ancien manoir de sa famille qui avait été explosé et jamais reconstruit. Elle se demanda à quoi la propriété pouvait bien ressembler maintenant. Peut-être finirait-elle par prendre un aller simple pour y retourner une fois puis s'acheter un cottage quelque part dans la lande. Elle pourrait observer les animaux et travailler sur ses recherches sans être sollicitée par les uns et les autres...

L'arrêt du cab mis fin à ses divagations. Elle sortit dans la nuit, paya l'homme qui disparut bien vite au coin de la rue et attendit. Il n'y avait pas un chat, pas une lumière. Veronica se sentait désespérément seule, face aux grilles closes de l'Orphelinat. Soudain, un bruit la fit sursauter. Quelqu'un venait. Elle jeta un bref coup d'oeil à sa montre. L'heure, pile.
Nerveusement, elle passa une main dans son sac pour saisir son révolver mais sans le sortir, au cas où. Elle scrutait l'obscurité alors que sa voix se faisait soudain entendre.

- Montrez-vous. Ce jeu de cache-cache à assez duré. Venez et dites moi en face ce que vous êtes.

Si cette abomination essayait de s'en prendre à elle, elle n'hésiterait pas un seul instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Foster
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 21/11/2016
Nombre de messages : 55
Race : Homonculus
Classe sociale : Ouvrière
Emploi/loisirs : Courtiser, plaisanter, pas de boulot fixe.
Age : 25 ans
Age (apparence) : 15 ans (c'est jeune)
Proie(s) : Les Alchimistes...mais je ne veux pas les tuer s'ils sont pacifiques...Mis à part Declan...
Crédit Avatar : Hunter, par LAS-T sur deviantart.
MessageSujet: Je suis la. Lun 20 Fév - 16:33

Adrian vit le jeune femme arriver... Elle avait pris un cab. Il s'approcha, et sentit la tension grandissante dans les muscles de la jeune femme. Quand il entendit ce qu'elle avait a dire, il sortit de l'ombre...

-Je ne vois pas pourquoi je me présenterais en premier... Et je suppose que vous savez ce que je suis. Cependant, par les règles de galanteries, je vais d'abord parler de moi. Je me nomme Adrian Foster. Je suis, -Comme vous l'avez sans doute deviné-, Un homonculus. Un artificiel. Et si je vous ai amené ici, c'est pour qu'il y ait une discussion à l'amiable. Je ne veux, ni mourir, ni votre mort. Cela me serait inutile, de mourir -Cela va de soi-, cela me saurait tout aussi inutile de tuer une innocente. Donc discutons. C'est mon but premier. Je ne parlerais a personne de cet entretien, tout comme j'espère que vous n'en parlerez pas. Ce qui est déjà, beaucoup moins probable.

Adrian arrêta de parler. Il n'attendait que l'approbation de la jeune femme. Quand il vit qu'elle ne répondait pas tout de suite, il reprit la parole.

-Bien entendu, je ne vous dévoilerais pas ma... particularité. Pour cause, si finalement vous décidez que je suis une menace, je pourrais me défendre. Bien que j'en ai aucune envie. Maintenant, j'aurais une petite question a vous poser...

Adrian fit un sourire malicieux, qui étais néanmoins tout à fait innocent. Après tout... C'est son péché.

-Ma question est... Quel serait les avantages, de me tuer? Quel serait les avantages, de me sauver?

Adrian ne voulait pas attaquer la jeune femme. Après tout, son coeur était à peu près humain, lui. Mais il était au aguets, au cas où elle avait appelé des renforts. La jeune femme lui était sympathique, surtout à cause de sa tristesse, qu'Adrian avait remarqué au Dark Crow. De toute façon, il ne voulait pas tuer... Excepté “lui”. Rien que de repenser a cet homme l'énervait.

En fait, il respectait la jeune femme. Venir ici, alors que cela aurait put être un piège.   Adrian aurait probablement un peu de mal à l'attaquer, si elle décidait d'être brutale. Frapper une dame n'est pas vraiment dans ses intêrets. Si elle décidait d'être hostile, Adrian prit une décision... La fuite. Cependant elle connaissait son visage... Et si elle en parlait à un supérieur? Et si son supérieur était Declan? Bon il n'y avait que très peu de probabilité que cela se passe ainsi, mais quand même. Adrian se toucha rapidement la poitrine près du coeur. Sentir son coeur battre lui rappelait  qu'il était en partie humain, et chose troublante, cela le calmait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronica Newburry
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 03/07/2012
Nombre de messages : 61
Race : Humaine
Classe sociale : Haute bourgeoisie
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat fraîchement promue / Elever des oiseaux
Age : 23 ans
Age (apparence) : 26 ans
Proie(s) : Les Homonculus et les anarchistes irlandais.
MessageSujet: Re: En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842] Mar 21 Fév - 12:59

Il était là, à demi caché dans la brume. Veronica l'observait attentivement. Elle l'écouta lui présenter son identité. Elle avait bel et bien vu juste, un Homonculus. Cependant, il ne semblait pas agressif.... Elle aurait pu se sentir rassurée mais elle aurait tout aussi bien pu tomber dans un piège. Dieu seul savait à quel point ces créatures étaient fourbes et dangereuses. Elle ne se ferait pas dévorer ce soir, ça, c'était certain.
L'Alchimiste haussa un sourcil quand il lui demanda de lui présenter les avantages que pourraient présenter son éventuel meurtre. Pourquoi une telle question ? Sur quelle pente de réflexion tentait-il de l'emmener ? L'écossaise décida qu'il était temps de répondre et fit un premier pas, dans la lumière du réverbère.

- Sous lieutenant Véronica Newburry, du régiment des Alchimistes, au service de sa majesté la Reine Victoria. J'avoue ne pas bien comprendre votre démarche, néanmoins je vais vous expliquer pourquoi tout me porte à vous neutraliser.

Elle inspira un grand coup. Elle se rappelait encore les horreurs que son maître lui avait montré. Les Homonculus étaient des aberrations à éradiquer, ils n'avaient pas leur raison d'être dans ce monde et les Alchimistes qui transgressaient cet interdit devaient être punis.

- Vous êtes un Homonculus. Un être instable qui mange d'innocents êtres humains pour recharger sa pierre philosophale. Vous avez été créé par un Alchimiste qui n'a aucun pouvoir officiel et nous nous battons, à l'Alchemist Room, pour que ces expériences n'aient plus lieu d'être. Vous êtes une créature agressive, un danger pour la société. Cependant...

La jeune femme hésita. Après tout, ce garçon, avec son air candide, semblait foncièrement ne pas lui vouloir de mal. Elle avait l'impression sincère qu'il n'était peut-être pas aussi dangereux que ce qu'on lui avait enseigné. Prudemment, elle lâcha son arme et la laissa retomber au fond de son sac.

- Cependant, vous ne m'avez pas tuée alors que vous aviez mille occasions de le faire. Vous semblez servir tout à fait convenablement dans ce pub et les gens avaient l'air de vous faire confiance. Vous avez... Vous avez l'air bien plus humain que ce que j'aurais cru. Alors je vous épargnerai sans doute... Mais l'Alchimiste qui a procédé à votre transformation doit être châtié par les autorités compétentes.

Pauvre Véronica, à mille lieues de réaliser que l'organisation en laquelle elle avait placé tous ses espoirs et ses idéaux était pourrie jusqu'à la moelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Foster
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 21/11/2016
Nombre de messages : 55
Race : Homonculus
Classe sociale : Ouvrière
Emploi/loisirs : Courtiser, plaisanter, pas de boulot fixe.
Age : 25 ans
Age (apparence) : 15 ans (c'est jeune)
Proie(s) : Les Alchimistes...mais je ne veux pas les tuer s'ils sont pacifiques...Mis à part Declan...
Crédit Avatar : Hunter, par LAS-T sur deviantart.
MessageSujet: Erreur. Mar 21 Fév - 16:32

Adrian fronça les sourcils. La jolie jeune fille venait de mentionner quelque chose de particulier.

Il prit le temps de réfléchir. Il fallait la tempérer. Il n'allait pas lui faire croire d'un coup qu'il était crée par un alchimiste d'état.


-Dites moi, Mademoiselle Véronica, connaissez vous le CIAH?

Cette question vaudrait au mieux un oui, ou  au pire un non. Si c'est non cela signifierais plein de chose. D'abord, que les alchimistes d'état sont, soit ignorants, soit corrompu. Adrian réfléchit. De toute façon, il fallait mieux le dire.

-Le CIAH est une "idée" de l'Alchimist Room. Cela signifie Création de l'Invincible Armée Humaine. C'est donc trouver des enfants dans la rue, et les transformer en homonculus. Je fais partie des gens qui ont été crée par ça.

Adrian éprouvait de la haine envers tous les alchimistes. Bizarrement, il ne haïssait pas Veronica. Elle avait été assez courageuse pour aller au rendez vous.

-Connaissez vous Declan Stone? dit Adrian, avec un sourire étrangement doux sur le visage.

-Si oui, et bien je vous présente mon créateur. Allez vous pouvoir le châtier? Je ne pense pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronica Newburry
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 03/07/2012
Nombre de messages : 61
Race : Humaine
Classe sociale : Haute bourgeoisie
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat fraîchement promue / Elever des oiseaux
Age : 23 ans
Age (apparence) : 26 ans
Proie(s) : Les Homonculus et les anarchistes irlandais.
MessageSujet: Re: En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842] Mer 22 Fév - 20:12

Véronica recula. L'Homonculus lui parlait de choses qu'elle ne connaissait pas. Elle avait peur qu'il essaye de l'embobiner, de semer le doute dans son esprit pour mieux lui tendre un piège. Nerveusement, elle se positionna sur ses gardes, les sourcils haussés.

- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler...

Elle avait beau faire, elle ne se souvenait pas d'avoir un jour entendu mentionner ce nom au sein de l'Alchemist Room. Si l'Homonculus voulait qu'elle lui accorde du crédit, il allait avoir plutôt intérêt à développer.
Quand Adrian lui dévoila la vérité, elle tomba soudainement des nues. Elle ne s'était jamais imaginé qu'une telle action ait pu être cautionnée par son organisme. Soudainement, elle sentit le monde s'écrouler sous ses pieds. Ça ne pouvait pas être vrai... Ses supérieurs enlevaient des enfants pour les priver de leur vie, les transformer en machines à tuer, en choses infâmes ?!
Nerveusement, elle recula encore, jusqu'à sentir son dos cogner contre le réverbère.

- Non... Ce n'est pas possible ! Je ne peux pas le croire !

Elle se sentait trahie. Elle qui avait placé tous ses espoirs de justice et de paix dans l'armée se rendait soudain compte qu'elle était tout aussi criminelle que les Alchimistes indépendants que l'on pointait du doigt. Ses mains tremblaient. Et si son propre maître avait participé à ces expériences ?! Qui pouvait-elle croire ? A qui pouvait-elle en parler ? Et si la Reine elle-même était complice de ces actions ?!

Un nom, soudain, la fit trembler. Declan Stone, était en effet un de ses supérieurs. Elle se souvenait même qu'il avait fait partie du jury qui avait assisté à son examen d'entrée. Véronica fit un grand effort pour ne pas sentir ses jambes s'affaisser.

- Non... Non ce n'est pas possible... Quelqu'un aurait forcément dénoncé cela au grand jour ! Et Monsieur Stone... Il est certes parfois rude mais c'est un homme qui m'a semblé d'une grande justesse ! Je ne peux pas vous croire sans preuve !

Elle serrait ses mains, tordait le tissus de sa robe. Elle avait peur d'affronter la vérité. Elle ne voulait pas en entendre davantage et pourtant, elle brûlait de savoir la vérité, même déplaisante.

- Combien... Combien y en avait-il comme vous ? Que vous ont-ils fait... ? Depuis combien de temps vous ont-ils enlevé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Foster
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 21/11/2016
Nombre de messages : 55
Race : Homonculus
Classe sociale : Ouvrière
Emploi/loisirs : Courtiser, plaisanter, pas de boulot fixe.
Age : 25 ans
Age (apparence) : 15 ans (c'est jeune)
Proie(s) : Les Alchimistes...mais je ne veux pas les tuer s'ils sont pacifiques...Mis à part Declan...
Crédit Avatar : Hunter, par LAS-T sur deviantart.
MessageSujet: Re: En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842] Mer 22 Fév - 20:24

Adrian sourit, avec pitié. La tristesse de la jeune femme lui semblait... normale. Si lui avait su que Declan était un monstre sans pitié avant de l'avoir rencontré, il ne l'aurait pas cru.

Quand elle demanda  combien ils étaient, ce qu'on lui avait fait et pendant combien de temps, Adrian regarda avec tristesse Veronica.

Il commença à déboutonner sa chemise, l'enleva, puis montra son dos à la jeune alchimiste. Le dos était couvert de cicatrices, qui était dû a des coups de fouets, un peu trop furieux de la part de Declan.


-Voici une réponse à l'une de vos questions. Pour la question combien on est, je ne sais pas. Mais on est énormément. Et maintenant, pour la dernière question...

Adrian inspira. Il regarda son corps, qui n'avait pas changé depuis une longues décennie.  Il restait plutôt petit, avec son physique venant de l'âge ingrat.

-On dirait que j'ai quinze ans... J'en ai vingt-cinq. Cela fait dix ans que je me suis enfuie, essayant de survivre en fesant de p'tit boulots, sans me faire remarquer. Il y a six ans, un autre alchimiste m'as reconnu. J'ai faillit mourir ce jour la.

Adrian était... pathéthique. Son innocence, jumelé avec cette impression de tristesse intense, était magnifique. Dans la nuit, il n'y avait plus d'homonculus. Il n'y avait plus qu'un être vivant, coupé trop tôt d'une enfance.

-Je suis depuis ce jour coincé, dans un corps qui ne me semble, même plus m'appartenir. Et le pire, c'est que j'ai personne vers qui me tourner. Un jour viendra, ou le CIAH payera. Un jour viendra, ou mon corps brûleras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronica Newburry
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 03/07/2012
Nombre de messages : 61
Race : Humaine
Classe sociale : Haute bourgeoisie
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat fraîchement promue / Elever des oiseaux
Age : 23 ans
Age (apparence) : 26 ans
Proie(s) : Les Homonculus et les anarchistes irlandais.
MessageSujet: Re: En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842] Ven 24 Fév - 7:36

Véronica tremblait. Elle sursauta presque en voyant le dos meurtri de son interlocuteur, au moment où il retira sa chemise. Elle n'eut même pas le loisir de songer à l'inconvenance de la situation tant ce qu'elle voyait lui faisait peine. Il était clair que ce jeune homme avait souffert et plus les minutes s'écoulaient, plus elle avait l'impression qu'il lui disait la vérité. Elle ne pouvait imaginer pareilles agissement. Comment des alchimistes pouvaient s'abaisser à de pareilles ignominies pour le compte de guerres sur le sol de pays lointains ? L'extension de l'Empire de sa Majesté se faisait-elle vraiment au prix de ces âmes sacrifiées qui avaient eu le malheur de naître démunies ?

Elle frémit davantage quand il lui révéla qu'ils étaient nombreux, très nombreux. Combien d'innocents étaient capturés, chaque jour ? Combien mourraient pour servir les idéaux sanglants de ces scientifiques complètement fous ?

Puis, Adrian lui confia son âge réel. Sous son apparence juvénile, il avait à peu près son âge. Elle sentit un élan d'empathie la parcourir. Il aurait dû avoir droit à une vie normale et pas se forcer à se cacher et fuir constamment une organisation dont le but était d'utiliser l'Alchimie pour venir en aide aux autres.

-Je... Je suis sincèrement désolée pour vous, Mr Foster. J'aurais aimé pouvoir faire quelque chose...

Véronica se sentait impuissante et faible. Elle se tut soudain quand il grogna son désir de faire tomber la CIAH. Même seul, même traqué, le jeune garçon continuait de poursuivre ses tortionnaires avec la ferme intention de leur faire payer. L'Alchimiste frémit. Après ce qu'elle avait entendu, comment aurait-elle pu rester les bras croisés ? Comment aurait-elle pu s'esquiver sans remords ?

- Ecoutez... Je ne vous promet rien mais je veux bien vous aider. Je ne suis qu'Alchimiste débutante au sein de l'armée, on ne me confie pas les dossiers importants et je crois que certains me voient déjà comme une insupportable fouineuse.

Elle soupira un instant.

- Je n'ai pas accès aux dossiers confidentiels mais je vais essayer de mener des observations par moi-même pour me faire une idée de l'ampleur du système. Je vais mener l'enquête, tenter d'accumuler des éléments compromettants pour la CIAH et je reviendrai vers vous. Je sais où vous trouver, de toute façon...

Elle porta son regard vers le ciel.

- Ça ne vaut sans doute pas grand chose mais je veux bien vous aider. Je n'ai pas rejoint l'Alchemist Room pour cautionner de pareilles boucheries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Foster
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 21/11/2016
Nombre de messages : 55
Race : Homonculus
Classe sociale : Ouvrière
Emploi/loisirs : Courtiser, plaisanter, pas de boulot fixe.
Age : 25 ans
Age (apparence) : 15 ans (c'est jeune)
Proie(s) : Les Alchimistes...mais je ne veux pas les tuer s'ils sont pacifiques...Mis à part Declan...
Crédit Avatar : Hunter, par LAS-T sur deviantart.
MessageSujet: Rareté... Ven 24 Fév - 10:16

Soudain, quelque chose mouilla la joue d'Adrian, après qu'il ait entendu les dires de Veronica. Il s'essuya, pensant verser une goutte de sang, cependant, il n'en était rien. Tout ce qu'il y avait était de l'eau, venant d'une larme. Adrian n'avait pas pleuré depuis très longtemps.

-Au contraire... Ca vaut beaucoup de choses. Vous êtes un flambeau dans une obscurité ou je suis plongé depuis bien trop longtemps. Si je peux vous faire confiance, alors vous pouvez me faire confiance. Je vais me re-présenter. Je suis Adrian Foster, l'homonculus de l'innocence.

Adrian n'arrivait pas a y croire. Une alliée. Il ne pouvait espérer mieux. Cependant, il ne voulait pas être un fardeau pour la jeune fille ayant, on dirait, son âge.

-Je vous accepte à une seule condition. Si un jour les alchimistes d'état nous surprennent ensemble... Tuez moi. Comme ça, il penseront que vous étiez en plein combat. Et comme ça je pourrais enfin me reposer.

Adrian savait que la jeune femme n'allais surement pas accepter. Cependant il avait cruellement besoin d'alliés. Son combat était des plus difficiles.

-Et bien, j'ai eu une idée pour un "nom". Nous serons le DIAH. Destruction de l'Invicible Armée Humaine. Pendant que vous chercherez à l'alchimist room, je rechercherais un mécène, ou bien des homonculus pour nous aider. Ou même des humains, comme vous.

-Les pièces de l'échiquier commencent a s'assembler Mademoiselle Veronica. Le jeu est en marche, et je ne peux plus reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronica Newburry
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 03/07/2012
Nombre de messages : 61
Race : Humaine
Classe sociale : Haute bourgeoisie
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat fraîchement promue / Elever des oiseaux
Age : 23 ans
Age (apparence) : 26 ans
Proie(s) : Les Homonculus et les anarchistes irlandais.
MessageSujet: Re: En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842] Ven 24 Fév - 21:16

Véronica avait beau se méfier, elle ne pouvait pas rester insensible à la misère humaine. Elle ne pouvait pas envoyer le jeune homme dans les roses après ce qu'il lui avait révélé. Elle ne vit pas la larme couler mais elle sentit l'émotion qui tremblait dans sa voix quand il reprit la parole. Elle hocha la tête quand il se représenta. Homonculus de l'Innocence... Elle trouva cela éminemment poétique et ne put s'empêcher d'avancer dans la lumière pour tenter de lui sourire un peu.

- Véronica Newburry. Adrian, je ferai tout mon possible pour vous aider. Vous n'êtes plus seul maintenant.

La demande qu'il lui fit ensuite la fit un peu hésiter. Serait-elle capable de le tuer le moment venu ? Arriverait-elle à jouer ce rôle de meurtrière pour sauver sa peau ?

- Je ne sais pas si j'y arriverai mais je m'engage à y repenser si l'occasion se présente. Cependant, j'espère sincèrement que nous n'aurons pas à en arriver là... Vous avez tellement à gagner à être en vie plutôt que mort, Mr Foster.

Il lui proposa un nom, elle sourit. C'était déjà très officiel... Mais c'était peut-être mieux ainsi. Il faudrait maintenant enquêter sur le terrain, observer les alentours et surtout, trouver des alliés.

- Nous y arriverons. Si j'ai été sensible à votre cause, d'autres le seront aussi. Cependant... J'ai besoin que vous me confiez, si vous vous en rappelez, l'emplacement de l'endroit où on vous tenait enfermé. je ne sais pas où sont cachés les bureaux de la CIAH et j'économiserai sans doute un temps précieux si vous aviez, ne serait-ce que le moindre indice à me communiquer.

Une fois qu'elle eut entendu ce qu'Adrian avait à lui dire, elle pencha la tête en avant, pour le saluer, et replaça son manteau correctement.

- Je vous recontacterai le plus vite possible, comptez sur moi.

Véronica disparut ensuite dans les rues sombres de Bloomsbury. Elle entendit le bruit d'un Cab et l'arrêta en donnant son adresse. Quelques temps plus tard, elle se trouvait dans son lit mais fut incapable de trouver le sommeil.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Foster
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 21/11/2016
Nombre de messages : 55
Race : Homonculus
Classe sociale : Ouvrière
Emploi/loisirs : Courtiser, plaisanter, pas de boulot fixe.
Age : 25 ans
Age (apparence) : 15 ans (c'est jeune)
Proie(s) : Les Alchimistes...mais je ne veux pas les tuer s'ils sont pacifiques...Mis à part Declan...
Crédit Avatar : Hunter, par LAS-T sur deviantart.
MessageSujet: Re: En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842] Sam 25 Fév - 0:22

Adrian n'avait pas prévu ça. Cette jeune femme était sympathique, jolie, avait son âge et décida de lui venir en aide. Il ne s'était jamais senti aussi bien depuis les vieux jours à l'orphelinat. Il sourit, regarda la nuit. Il marcha un peu, en souriant. Ce quartier est et reste celui où il vécut les douzes premières années de sa vie. Une nostalgie s'empara de lui. Il n'avait plus qu'une  envie, retourner a ces jours anciens. Il déclama un peu de poésie, Il faisait ça pour se calmer. Son choix du moment était Lord Byron.

-Là où ces ifs balancent légèrement leurs branches au souffle de la brise, s'élève une tombe simple et oubliée, monument de la destinée qui nous est commune à tous. Voyez jouer autour d'elle d'insouciants écoliers, jusqu'à ce que retentisse dans le studieux manoir l'ennuyeuse cloche qui met fin aux jeux enfantins. Mais ici, partout ou je porte mes pas, mes pleurs silencieux ne prouvent que trop que l'Amitié est l'Amour sans ailes.

Il sourit. C'était un poème qu'il avait lu plus tôt. La lecture étant un des rare plaisirs qui le rattachait à sa vie d'avant,  à l'orphelinat, il en était donc passionné. Il adorait avant tout les poésie, ainsi que les romans pour enfants.

Il rentra chez lui se posa sur son lit et s'y étendit. Le sommeil est -pour Adrian- un malicieux génie, qui appréciait ne pas offrir son offre. La encore, il venait lentement. Pourtant, ses yeux se fermèrent, et il sombra, dans un monde magique et magnifique, trop souvent détruit par une apparition de Declan. 


HRP/ Fin du RP Pour Adrian. Je mettrais le lien du prochain rp plus tard./HRP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

En suivant un petit mot... [Veronica, Adrian, ouvert] [28/05/1842]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un entrainement au sabre ( ouvert )» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???» Petit besoin (d'un Courant) d'air» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Bloomsbury et Fitzrovia :: L'Orphelinat-