L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le tour des corbaux [Libre] [02/05/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
La Sorcière
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 29/06/2009
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeoise
Age : 142 ans
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant

Clan : Toreadors
Lignée : Lhiannan
Crédit Avatar : Clamp
MessageSujet: Le tour des corbaux [Libre] [02/05/42] Sam 15 Avr - 5:23

[HRP en provenance de Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret /HRP]

Un silence pesant, une assemblée silencieuse, leurs yeux sont fixés sur la scène où le lourd rideau noir masque ce qui se passe. Une femme toussote, les murmures reprennent. Le Spirit a été fermé ce soir spécialement pour cette représentation. Les convives ont été sélectionnés avec soin. Tout ce que Londres possède comme amateurs de spiritisme et de magie a été rassemblé pour un spectacle unique.

La Sorcière rajusta avec minutie les détails de sa robe. Ses doigts gantés lissèrent le long pan de sa jupe. La robe qu’elle portait était un art en soi. D’un noir profond, elle épousait sa silhouette avec grâce et subtilité. Un deuxième tissu entièrement composé de petit diamant noir recouvrait le premier, accrochant les flammes dansantes des chandelles. Le décolleté de son habit était outrageant pour cette époque, dévoilant sa gorge d’une blancheur incomparable. Ses cheveux remontés en un savant chignon étaient retenus par une baguette de jade noir. Elle ressemblait à une somptueuse corneille et c’est ce qu’elle voulait.

L’ensorceleuse avait beaucoup travaillé sur cette représentation. Après avoir passé de nombreuses semaines dans sa tanière à réaliser les désirs des hommes, elle avait eu envie de retrouver un peu de cette naïveté humaine et l’étincelle qu’ont les mortels devant le merveilleux. Par envie paresseuse, elle avait réalisé avec minutie un spectacle qui ferait sans aucun doute sensation, ramenant le nom de la Demoiselle Mystère dans les journaux de potins de la ville. Sur sa droite, Dimitri se balançait d’une jambe à l’autre. Il était neveux. Ses vêtements propres lui donnaient l’air d’un petit gentleman. Son costume noir et sa cravate rouge rehaussaient ses cheveux noirs en bataille. Avec le temps, les jumeaux devenaient de beaux jeunes hommes. Il arrivait parfois à la sorcière de songer qu’un jour ils deviendraient des hommes et qu’ils la quitteraient, même s’ils proclamaient toujours le contraire. Mais ce jour n’était pas encore arrivé et ce soir, ils avaient à faire. Alexei arriva alors sur les entres fait. Un immense sourire étirait ses lèvres boudeuses. Après un dernier signale, la sorcière inspira profondément. Les astres étaient enlignés, les étoiles bien hautes, le spectacle pouvaient commencer.


L’ensemble des lumières dans la salle à l’exception des lumières de la scène s’éteignit provoquant un frisson de stupeur et l’arrêt immédiat des bavardages. Le lourd rideau s’éleva doucement dévoilant la silhouette de la Sorcière qui se tenait seule, au milieu de la scène, les traits de son visage étaient impassibles. Elle laissa un instant planer le silence, puis elle s’avança de quelques pas. Lorsqu’elle parla, sa voix grave flotta dans la salle comme un murmure persistant qui figeait l’âme de ses interlocuteurs.

-Depuis la nuit des temps, l’homme recherche la lumière. Dans les nuits les plus noires, dans les moments les plus sombres de son existence, il cherche cette lueur qui lui donne l’impression d’être un espoir, une lumière dans le phare de sa vie...

Elle fit un pas de côté, dévoilant un cierge qui était posé sur une table et maintenu dans un chandelier en argent. Cette apparition fit murmurer la salle. Personne n’avait remarqué les accessoires sur la scène, c’était comme s’ils avaient brusquement apparu. La Sorcière tendit la main vers la chandelle dont la flamme vacilla à son approche.

-Tout comme l’espoir, la lumière est fragile, menaçant de s’éteindre à la moindre brise.

Elle referma sa main sur la flamme et celle-ci disparut.

-Mais que ce passerait-il si nous pouvions la saisir entre nos mains?

Elle ramena doucement sa main contre sa poitrine avant de l’ouvrir. Au-dessus de sa paume tendue, la flamme vacillait provoquant un nouveau murmure. D’un geste habile, la jeune femme fit bouger sa main de manière sensuelle. La flamme suivait son mouvement, glissant sur sa peau et sur le bout de ses doigts sans jamais s’éteindre. Puis, la lumière se mit à grandir. L’ensorceleuse retira sa main et la flamme demeura en suspension dans l’air.

-La lumière attire les ténèbres, comme l’or attire la convoitise.

Il eut un croassement qui fit sursauter l’assemblé. Les têtes se tournèrent, les visages cherchèrent l’origine des bruits. Des corbeaux apparurent soudainement de nulle part, glissant du plafond pour fondre sur les spectateurs arrachant des cris et un vent de panique. Les oiseaux voletèrent un instant avant de s’attaquer à la lumière. Ils s’amassèrent autour d’elle dans un bruissement d’ailes et de plumes, provoquant un bruit assourdissant. Les corbeaux s’entassèrent bientôt pour ne former qu’un amas indistinct et noir. Puis les oiseaux disparurent brusquement et ce fut un jeune homme qui émergea de l’amas d’où se trouvaient les oiseaux. Le jeune garçon fixa l’assemblé intensément et la Sorcière fit quelque pas vers lui avant de poser la main sur son épaule.

-Que le spectacle commence!

Un tonnerre d’applaudissements fit trembler la salle et l’éclairage changea pour préparer le prochain tour.

*******

Un verre à la main, l’ensorceleuse marchait tranquillement au milieu des invités. Le spectacle venait de se terminer et les invités profitaient de ce moment pour échanger leurs impressions à propos ce qu’ils venaient de vivre. La Sorcière se tenait au milieu de la petite assemblée, échangeant sourire et répondant vaguement aux questions. Une sorcière tout comme un magicien ne dévoilaient jamais ses secrets. La jeune femme en profita également pour saluer ses compagnons de sang qui malgré leur savoir semblaient avoir apprécié la représentation. Le propriétaire du Spirit s’approcha alors de la magicienne un sourire aux lèvres.

-Madame Lewis, je vous cherchais, je voulais justement vous présenter monsieur Hamilton qui est journaliste.

La belle Japonaise posa ses yeux bridés sur celui qu’on lui introduisait, son regard mettant à nue l’âme de pauvre mortel. Chris Hamilton était un journaliste sensionnaliste, un puriste de la droite qui cherchait toujours à dévoiler des magouilles imaginaires. Elle lui tendit gracieusement la main pour recevoir un baise-main.

-Monsieur Hamilton, j’espère que le spectacle vous a plu...

Le journaliste esquissa un sourire charmeur.

-Mais bien sûr affirma-t-il d’une voix assurer. C’était spectaculaire et pour peu je me serais mis à croire à la magie et aux esprits.

Sa boutade fit rire quelques invités tout prêts qui écoutaient la conversation. La sorcière garda un sourire froid et un visage impassible. Était-elle d’humeur à échapper un sarcasme? Non. La représentation l’avait épuisée. Le public avait bien réagi, elle avait de nouveau rendez-vous pour sa boutique, de nouveaux souhaits à réaliser. Aussi, d’une moue innocente, elle replaça son gant.

-Oh, mais je me permettais simplement de vous poser la question puisqu’il me semble que c’est bien vous dans votre chronique qui me décrivait comme une charlatante, une médium juste bonne à jeter de la poudre aux yeux...

Il eut un silence, suivi d’un malaise. Le journaliste rougit violemment. Bien sûr qu’elle avait lu sa chronique. C’était l’un de ses amusements, suivre ce que l’on disait d’elle dans les journaux, comment pouvait-il croire qu’elle allait manqué une si belle occasion. D’une moue enfantine, elle laissa échappé un petit soupir.

-Où était-ce quelqu’un d’autre? Il y en a tant pour remettre en question cet art mystérieux...

Les murmures approuvèrent. La Sorcière salua l’homme avant de faire quelques pas  parmi les convives. Elle allait discuter un peu avant de rentrer. Les jumeaux avaient sans doute déjà terminé de ramasser les accessoires, mais qui sait, peut-être y avait-il des gens intéressants parmi cette petite assemblée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le tour des corbaux [Libre] [02/05/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un tour de Manège [libre]» Un dernier tour de piste ? [Libre]» Bon, bah à mon tour... [RP LIBRE + QUETE]» Obama en chute libre ...» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Soho et Trafalgar Square :: The Spirit-