L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

La Mode en 1842

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Chastity E. Stephenson
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 30/05/2012
Race : Vampire
Classe sociale : Haute Bourgeoisie
Emploi/loisirs : A la tête d'une grande entreprise spécialisée dans la production de machines à vapeur
Age : 330 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : Tous ceux qui essayeront d'attenter à sa vie.
Secte : Liée à la Camarilla de par ses idéaux mais se conduit comme une indépendante.
Clan : Toréadors
Lignée : Émissaires du Crâne
Rang Pyramidal : Premier (grâce à son érudition peu commune même au sein de sa communauté)
Crédit Avatar : Cassandra par Ina-Wong
MessageSujet: La Mode en 1842 Ven 2 Mar - 17:47

Salut les copains !

Comme certains le savent (et comme d'autres vont l'apprendre), je suis une grosse GROSSE fan de l'habillement féminin du XIXe siècle et je prends actuellement des cours de danse historique dans une association parisienne.

J'ai donc eu l'occasion d'approfondir mes connaissances sur les modes du siècle et j'ai compilé tout ce qui se rapportait au contexte du forum. Je vais donc essayer de vous faire un résumé clair, net et précis des vêtements que vos personnages peuvent porter afin d'éviter les anachronismes !


CONTEXTE GÉNÉRAL

1840. On est en plein dans l'époque romantique (Victor Hugo, Chateaubriand, Lord Byron, Mary Shelley et tutti quanti). Musicalement parlant, on écoute plutôt Chopin, Liszt, Schumann, Mendelsohnn, Verdi, Gounod.

Ce qu'il faut retenir c'est qu'à cette époque, il y a un renouveau du gothique et une fascination retrouvée pour le Moyen-Âge. En France, c'est la période des grands travaux de Viollet-le-Duc (Cité de Carcassonne). On retrouve ce sujet de prédilection chez les peintres de l'époque, comme Caspar David Friedrich.



Friedrich, Monastery graveyard in the snow

Par voie de fait, l'habit de l'époque et essentiellement l'habit féminin sera inspiré des vêtements du Moyen-Âge.


LE COSTUME FÉMININ

Pour bien se faire une idée des caractéristiques du costume féminin au Moyen-Âge, je vous propose de jeter un oeil à ces deux tableaux :


Hans Holbein l'Ancien, Porträt der Katharina Schwarz mit den Attributen ihrer Nahmensheiligen, 1509-1510


Domenico Ghirlandaio, Giovanna Turnabuni et ses accompagnants, circa 1480

On remarque les caractéristiques suivantes, qui sont essentielles :
• un décolleté réduit, qui dévoile surtout la naissance des épaules
• des manches longues, relativement droites, qui s'opposent aux gigots de la décennie précédente.
• une taille soit haute et très peu marquée style Renaissance, soit une taille très basse et en pointe, dans un style plus Élizabéthain.
• UNE JUPE DE TAILLE RÉDUITE


J'insiste sur ce dernier point parce qu'on a souvent fait mention, dans les RP, de crinoline, de traîne et autres grosses fantaisies de jupes. Tout ceci est anachronique. La crinoline apparaît pour la première fois au milieu de la décennie 1850. Auparavant, les femmes utilisaient de lourds jupons superposés les uns sur les autres pour faire bouffer leurs robes.
De plus, la longueur de la jupe ne dépasse jamais celle du corps. On ne trouve pas de traînes avant 1850. Généralement, les robes de la période qui nous concerne sont relativement sobres.
Je vous laisse avec quelques exemples de coupes typiques.



robe de dîner. On notera la légère fioriture sur les manches et le bas de la jupe, qui reste discrète, ainsi que le décolleté restreint. La mode est aux épaules tombantes.


robe d'après-midi. Il est à noter que l'utilisation d'un tissu en tartan, relativement sombre, est généralement utilisé pour les voyages.



robes de jour. Remarquez que la forme des manches fait beaucoup penser aux robes de la Renaissance Italienne.


robe de femme et d'enfant, classe modeste.


robe du soir. Le décolleté est plus important, la taille plus resserrée.

Au niveau des tissus, il faut surtout retenir que les couleurs sont importantes :

• Les femmes non mariées doivent porter des couleurs claires et des robes peu ornementées, signes de pureté et de modestie, qualités attendues d'une future bonne épouse.
• Les femmes mariées ont plus de liberté dans le choix et les couleurs de leurs robes. Les tissus peuvent être plus voyants, les dentelles plus riches, les bijoux plus gros...
PAS DE ROUGE : cette couleur est réservée aux prostituées.
Le noir est utilisé uniquement pour les robes de deuil et de grand deuil.
Le violet et le gris sont réservés aux robes de demi-deuil.
SPÉCIAL MARIÉES : La couleur de la robe de mariée est libre. Généralement, comme peu de familles avaient les moyens de faire coudre une robe spécialement pour la cérémonie, on ressortait sa plus belle robe, qui n'était pas forcément blanche.
Cependant, depuis que la reine Victoria s'est mariée en blanc, une mode a été lancée et la plupart des jeunes filles de bonne famille font faire leur robe de mariée dans cette couleur.


Voilà voilà, c'est tout pour cette fois-ci ! Dans le prochain épisode, nous aborderont le costume masculin, pour faire justice à ces messieurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chastity E. Stephenson
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 30/05/2012
Race : Vampire
Classe sociale : Haute Bourgeoisie
Emploi/loisirs : A la tête d'une grande entreprise spécialisée dans la production de machines à vapeur
Age : 330 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : Tous ceux qui essayeront d'attenter à sa vie.
Secte : Liée à la Camarilla de par ses idéaux mais se conduit comme une indépendante.
Clan : Toréadors
Lignée : Émissaires du Crâne
Rang Pyramidal : Premier (grâce à son érudition peu commune même au sein de sa communauté)
Crédit Avatar : Cassandra par Ina-Wong
MessageSujet: Re: La Mode en 1842 Mar 17 Avr - 17:54

Rebonjour les amis ! Vous l'attendiez, voici la suite de mon article sur la mode en 1842, centrée sur la mode masculine !

Comme les vêtements pour hommes sont plus sobres et plus pratiques que ceux des femmes, il n'y aura pas autant de détails, d'autant plus que j'ai déjà bien élagué le contexte dans la partie précédente.

Dans un premier temps, il faut savoir que toute tenue d'homme doit comporter les éléments suivants : une chemise, une cravate, un veston, un pantalon, des gants, un chapeau (plutôt un haut de forme), des chaussures adaptées à de la marche en ville (puisque traditionnellement, c'est l'homme qui sort travailler, désolée mesdames), des bas, et un manteau !


LA CHEMISE



Elle est blanche, souvent en coton ou en lin, ou en soie pour les occasions plus spéciales. Inutile de rappeler qu'elle s'attache bien évidemment avec des boutons de manchettes !
On notera surtout le col, très montant, qui couvre la totalité du cou ou presque. Pour les soirées, on peut envisager un col cassé en lieu et place d'un col droit.


LE PANTALON



Les pantalons se portent très serrés à cette période, notamment aux chevilles. Il n'y a pas de poches apparentes et la taille monte très très haut, quasiment jusque sous les côtes flottantes de Monsieur ! La ceinture se ferme avec des boutons, devant et sur les côtés, comme le montre l'image ci-dessous.



Le pantalon est toujours maintenu avec des bretelles, jamais de ceinture.

Pour ce qui est des couleurs, le pantalon de bal est obligatoirement noir. Pour un habit formel, mais de jour, on pourra porter du blanc, du camel ou du gris clair. Sinon, une couleur contrastant avec la couleur du manteau fera l'affaire. Pour un habit plus casual, on utilise des tissus à rayures, à carreaux ou en tartan. Pour le tissus, flanelle, laine, coton épais, velours, soie sont utilisés en fonction de l'occasion. Ah, je précise également que les vêtements des classes ouvrières, destinés avant tout au travail, se doivent d'être pratiques. Les pantalons sont donc amples en bas.

Tant que j'y suis, je vous laisse une photo d'un caleçon de l'époque, lacé au-dessus du genou.




LE VESTON

Chez un homme, le veston c'est LA pièce de la garde-robe où on peut se lâcher sur les couleurs et les motifs, donc faites péter les satins et les brocards !



On remarque que le veston se ferme assez bas et par une seule rangée de boutons. La double rangée était à la mode en début de siècle et connaîtra un petit renouveau 20 ans plus tard. Il a entre deux et 4 poches pour y ranger la montre à gousset, le portefeuille et autres affaires essentielles et se resserre par derrière. Évidemment, en bal, on choisira le blanc.
Attention, le veston doit toujours recouvrir l'intégralité de la ceinture du pantalon !


LE MANTEAU

Il existe différents types de manteaux qu'il convient de ne pas confondre en fonction de l'occasion qui vous attend !




Le premier s'apparente assez aux spencers modernes. C'est un vêtement considéré très informel et utilisé majoritairement par les classes les moins aisées ou par les grands de ce monde quand ils décident d'être en mode ultra chill dans leur habit du moment !



Ce style de manteau est le plus utilisé pour la journée, c'est surtout le tissus utilisé pour le tailler qui va décider de son degré de formalité. Il tombe de manière égale devant et derrière et on peut le boutonner sans aucun problème !




Enfin, pour les bals, on privilégiera le frac, avec une finition séparée en deux pans derrière et beaucoup plus courte sur le devant. Normalement ce n'est pas un manteau qui se ferme, d'ailleurs je ne comprends pas comment ils ont pu le fermer sur le mannequin, ça me laisse perplexe :O (d'ailleurs je trouve qu'il a un peu la tête de Lord Barkiss dans Les Noces Funèbres, vous trouvez pas ?)

Enfin, quand il fait froid, que vous voyagez, qu'il pleut... Les hommes revêtent au choix la cape ou le pardessus !




LA CRAVATE

La cravate était généralement une bande de tissus unie nouée autour du coup et parfois laissée un peu longue



DIVERS

3 styles de chapeaux se détachent principalement : le haut de forme, préféré par les gentlemen, le chapeau melon, préféré par la bourgeoisie et le béret, adopté par la classe populaire.




Les gants se portent à mi poignet et se ferment par un bouton. Lors des bals, ils sont en blanc pour ne pas déteindre sur la robe de la dame. Il est également de coutume, lorsqu'un homme vient faire sa demande en mariage et se présente au père de sa dulcinée, de porter des gants en maille ou en cuir, de couleur beige/écru. Ce sont les gants beurre frais.

Les chaussures sont généralement en cuir, lacées et s'arrêtent au niveau de la cheville ou avant.






Et voilà, c'en est fini de la garde-robe masculine ! Je reviens très prochainement pour une troisième et ultime partie sur les différentes coiffures de l'époque !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La Mode en 1842

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)» Chatbox: Mode d'emploi» Mode d'emploi de la Blogosphère» On recrute! (mode d'emploi)» A la mode de chez nous.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Au delà de l'Ombre (HRP) :: Le Salon des joueurs :: Au sujet du forum-