L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

In my mind darkness remains [Shanoa] [31/05/1842]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shanoa Wingheart
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 94
Date d'inscription : 23/08/2015
Race : Humaine
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter//Joue de la musique et chante. Lit beaucoup./ Aime danser/ Manie la rapière
Age : 20 ans
Age (apparence) : 18 ans
Proie(s) : Principalement les vampires mais si les autres créatures sont dans les parages, elle les combattra eux aussi. Il s'agit pour elle de débarrasser la ville des indésirables
Crédit Avatar : 真·三国无双7 插画
MessageSujet: In my mind darkness remains [Shanoa] [31/05/1842] Mer 18 Avr - 22:41



[HRP] En provenance du RP Le paradis est le plus court chemin vers l'enfer[/HRP]

In my mind darkness remains

Shanoa Wingheart


“Il faudrait parvenir à cette sagesse élémentaire de considérer les ténèbres où nous allons sans plus d’angoisse que les ténèbres d’où nous venons. Ainsi, la vie prend son vrai sens : un moment de lumière.”
Paul Ghimard



Nina's Park [31/05/1842]

Un mois s’était écoulé depuis les événements… Shanoa avait dû se rétablir dans sa demeure et avait été obligée de raccrocher de son activité nocturne. Durant ce temps là elle ne sortit quasiment pas de sa demeure. La peur était revenue. Un inconnu était au courant de ses pouvoirs, de ses ailes. Et s’il dévoilait la vérité à son sujet ? Et s’il mentionnait son nom ? Et si elle avait laissé un indice chez l’horloger ? Non, elle avait tout vérifié. La police ne remonterai jamais à elle grâce aux lambeaux de la robe qui avait été tranchée par ce malfrat. Elle fut tout de même soulagée de voir dans les journaux qu’il avait été arrêté et incarcéré. Avec les nombreuses charges pesant sur lui, la jeune aristocrate était certaine de ne plus le croiser pendant un long moment ; voir jamais s’il a été condamné à mort. Mais malgré cette nouvelle plutôt rassurante, les cauchemars venaient la hanter. Elle, se retrouvant de nouveau face à lui, cette fois-ci sans moyen de s’échapper, le sourire sadique sur les lèvres de son agresseur la torturant. A chaque fois, cela se terminait de la même manière : elle se réveillait en sueur, le regard écarquillé scrutant le moindre centimètre carré de sa chambre pour y déceler la moindre anomalie, la moindre intrusion. Cette même peur qu'elle avait ressenti quand le vampire qui avait tué son fiancé avait disparu au petit matin. La peur de se retrouver face à ses erreurs, face à sa punition, son destin.

Qu’est-ce qui l’inquiétait le plus ? Que l’homme dénoue sa langue et qu’on se mette à sa recherche ? Non il avait l’air d’un solitaire, il ne gâcherait pas son plaisirs de pouvoir l’étudier seul, caché du regard des autres qui pourraient lui voler son sujet. Elle avait surtout peur de l’Inquisition et surtout de l’esprit vengeur de Wilhelm. A cause d’elle il s’était fait arrêter, à cause d’elle il n’avait pas pu mener à bien son expérimentation, à cause d’elle, on le privait de toute liberté et peut-être même de toute vie. S’il venait à être relâché pour une raison sombre et obscure, elle serait sûrement sa cible . Et s’il la retrouvait, Il lui ferait sûrement payer cher sa captivité. Tant qu’il restait entre les barreaux, la jeune femme n’avait pas du soucis à se faire.

Un mois après cette nuit là, elle décida de se rendre dans ce parc pour profiter de la vie, du paysage qu’offrait cet endroit merveilleux et de l’air parfumé de mille espèces de plantes différentes. Un mélange exquis qui avait l’art d’apaiser les tourments. Les oiseaux chantaient gaiement, un vent doux invitait les gens à fermer les yeux et à se laisser transporter par le voyage olfactif qu’il proposait, la sensation des cheveux au vent, le pan de la robe voletant dans le sens du vent telle une girouette. S’asseyant sur un banc, elle observait cette explosion de couleur qu’elle avait devant les yeux. Un splendide tableau.
En effet, l’herbe verdoyante accueillait les fleurs aux couleurs éclatantes et vives, mais aussi des enfants jouant à divers jeux que seuls ceux-ci en comprennent les règles. Les parents discutaient pas loin, surveillant d’un regard bienveillant et protecteur leur progéniture tout en conversant avec leur amis. Les femmes parlaient des dernières soirées mondaines, les hommes des investissements et d’affaires comme ils ont l’habitude de dire. Un couple se tenant par la main marchait lentement comme pour profiter de l’instant présent.Un peintre était assit à quelques mètres et encrait dans sa toile la nature dans son état le plus simple. Il peignait tout simplement une journée simple et heureuse. Il peignait l’innocence d’un monde. Shanoa aurait voulu ne jamais perdre cette innocence,  croire encore que les monstres décris dans les livres ne sont qu’une création de l’homme destinée à faire peur aux enfants afin qu’ils soient sages. Mais on lui avait arraché brutalement son âme d’enfant. On avait réduit celle-ci en miette, en cendre. Comment retrouver un semblant d’innocence quand on se méfie de tout ? Comment ne pas se demander si l’homme ou la femme qui se tient devant vous n’est pas une créature ? Un monstre ? Et si cela était le cas ; combien de personnes aurait-il tué ?

Tant de questions occupaient sa mémoire. Mais même si les créatures étaient effrayantes, elle avait eu la preuve que les hommes, peuvent parfois se montrer autant, voire plus cruel que certaines d’entre elles qu’elle avait déjà tué auparavant. Wilhelm avait gagné sa confiance, s’était montré innocent, patient, stratégique, charmant, aimable. Où était l’erreur dans tout ceci ? Où était la faille ? s’était-il montré justement trop serviable ? Pas assez méfiant ? Quelle était la leçon à tirer de cette affaire ? De se méfier de tout le monde jusqu’à en devenir paranoïaque ? Se montrer hostile au point de laisser entrevoir de la méchanceté et repousser quiconque voudrait lier une amitié ?
Comment faire la part entre le bien et le mal ? Où se trouve cette limite si fine, si floue, si sombre ? Comment repérer un innocent d’un monstre ?
Et dans tout ceci où se trouvait la jeune femme à la chevelure d’onyx ? Était-elle elle aussi une créature à éliminer de part ses pouvoirs  où bien une femme cherchant à donner une justice dans ce monde parallèle ? C’est vrai, il n’y avait pas de police pour ce monde sans pitié qu’est la nuit. Un vampire au petit jour n’est que cendres qui se dispersent au moindre souffle de vent. Se prenant la tête entre ses mains, elle essayait de remettre les pièces du puzzle en ordre. Elle ne savait plus en qui faire confiance.

Le seul homme qui avait eu l’air de la comprendre fut Asher Rosebury. Cet homme avait su lire dans son coeur comme dans un livre ouvert. A première vue, cela est plutôt gênant mais cela faisait si longtemps que Shanoa attendait une personne à son écoute. Qui avait su remettre la jeune femme dans le droit chemin en la détournant d’une religion qu’elle n’avait jamais prié. Une religion sourde au prière de ses croyants. Dieu avait semble-t-il quitté le bateau dont il était capitaine et serait parti ou peut-être même mort ; à moins qu’il n’est jamais existé. Toute cette histoire était bien trop vieille pour elle, bien trop compliquée. Toute cette histoire de Bible de dieux, d’anges, tout ceci dépassait l’entendement humain. Mais cet homme était arrivé comme un miracle pour elle, au moment où elle avait le plus besoin d’aide et de compréhension. Mai quel Ange dénigrerait son supérieur ? Et si c’était le diable ? Le Malin en personne venu pour détourner la belle du Seigneur lui prouvant que le Père n’était plus. Lucifer voyant en elle une âme à la dérive qu’il pourrait manipuler pour faire d’elle sa disciple ?
Shanoa avait des ailes noires, un ange n’était pas représenté avec des superbes ailes d’une blancheur éclatante ? Pourquoi les siennes étaient -elles noires ? Est-ce la noirceur de la vengeance qui avait coloré ses appendices ? Que son âme avait été corrompu par se sentiment. Sa soif de tuer les monstres avait prit le dessus. Elle ne vivait que pour ça.
Elle l’avait clairement vu ce papillon reprendre vie. Ce n’était pas une simple illusion, c’était de la magie.
Tout en essayant de remettre de l’ordre dans ses pensées, elle se remémora sa fuite. Cet étrange tremblement qu’elle avait ressenti sur le toit de cet immeuble. Etait-ce aussi de la magie ? Non il n’était pas sorcier comment avait-il dit….UN...alchimiste ! Oui cela lui revenait en mémoire. Eux aussi possédaient aussi des pouvoirs, mais d’où venait en provenait la source ?
Tandis qu’elle réfléchissait à toute cette histoire, le temps fila et quand elle daigna regarder sur sa montre à gousset l’heure qu’il était, il fut temps de rentre à sa demeure. Le soleil éclairait de ses derniers rayons le ciel, donnant à celui-ci des couleurs tant pastelles que vives cela allait du rose pâle au rouge vif et à une pointe de violet. A l’horizon la nuit venait petit à petit envelopper de son sombre manteau la ville. Les lampadaires étaient allumés un par un, la flamme dansant  au rythme du vent qui s’intensifiait. Les oiseaux avaient arrêté leur chant et le monde quittait peu à peu le parc.
Baillant, elle se leva et remit en place le bas de sa robe et marcha tranquillement vers le grand portail qui indiquait l’entrée. Même si ses pensées étaient tournées vers les événements récents ce grand bol d’air frais l’avait apaisée et tout avait trouvé une explication claire et limpide. Enfin c’est ce qu’elle pensait. Il lui fallait être plus méfiante et moins naïve.

Le regard déterminé, elle avait décidé d’aller de l’avant et de redoubler d’effort pour s’améliorer et devenir plus forte, plus redoutée. Ne plus se laisser berner, être sur ses gardes. Et pour Asher ? Se montrer tout d’un coup méfiante ?  Non elle voulait lui laisser une chance. Non, elle continuerait à être qui elle était mais elle ne se plaindrait plus.  Qui voudrait d’une femme se plaignant à longueur de journée ? Si le monde autour d’elle se jouait de faux-semblant, pourquoi ne ferait-elle pas la même chose ? Pourquoi ne pas faire croire à tout le monde qu’elle était naïve pour pouvoir les duper et obtenir ce qu’elle veut ? Elle avait le charme, les formes séduisantes. Parfaite pour séduire et dévoiler sa vraie nature au moment voulu. Cette journée dans le parc lui avait ouvert les yeux. Elle lui avait redonné la force et l’avait remise sur le chemin qu’elle s’était créée. Tuer les monstres qui empoisonnent la ville. A cette idée, un sourire apparut sur le visage de poupée de la jeune aristocrate. Relevant la tête confiante, elle marcha alors d’un pas plus assuré et rentra chez elle.

Plus vivante que jamais, elle remit sa tenue de Huntress et se regarda fièrement dans le miroir. Dévoilant ses ailes, elle sourit d’autant plus. il lui fallait être fière de ses ailes. Grâce à elles, la jeune femme avait compris sa mission. Un ange déchu qui prouverait à son Dieu que les ténèbres peuvent servir à faire le bien. Elle se battrait pour sa vie, quoi que ça puisse lui coûter. Elle n'était pas une simple humaine. Elle ne pouvait même pas se définir en tant que créature. Ce n'était pas même une sorcière. Et apparemment d'après le regard de wilhelm, elle devait être précieuse pour les recherches, ses pouvoirs. Mais il n'était pas question qu'on sache ce qu'elle était réellement, ses pouvoirs. Les souvenirs ne disparaissent jamais vraiment. IL lui fallait affronter ses démons et les assimiler et à en faire une armes pour etre moins vulnérable et plus forte d'esprit. Elle montrerait à ce Dieu sourd et quasi-inexistant qu'elle pouvait faire le bien. Sa mission, éradiquer le mal. Elle les rangea alors et avant de partir, elle cacha sa montre à gousset dans sa salle secrète. Plus précisément dans un livre lambda ou un coffre y était dissimuler. un trompe-œil en somme. Y cachant l'objet, elle remit le livre dans sa bibliothèque et s'enfuit dans la nuit sombre, la lune guidant son destin.


[HRP] Fin du RP Suite au Coven Garden dans Prendre de la hauteur[/HRP]

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In my mind darkness remains [Shanoa] [31/05/1842]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [100%] Calliope ? I'm the darkness on your soul, the sweetness on your life, and the dream on your mind» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.» 01. Losing your mind» 1.04 Where is my mind ?» | When Darkness Falls
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Covent garden et le Strand :: Nina's park-