L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

"L'homme est ce qu'il cache : un misérable petit tas de secrets."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hawthorn Feathersigh
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 18/07/2015
Race : Humain
Classe sociale : Aristocratie, noblesse disgracieuse
Emploi/loisirs : Écrivain ; faire discrètement disparaître des cadavres / Lire, écrire, jouir des défuntes beautés nocturnes, fréquenter les salons, jouer du violon ...
Age : 23 ans.
Age (apparence) : Milieu de la vingtaine, en soit son age propre.
Proie(s) : Les reliquats de vie, les éclats d'existence ... Cadavres exquis.
Crédit Avatar : iayetta83, Deviant Art
MessageSujet: "L'homme est ce qu'il cache : un misérable petit tas de secrets." Mar 8 Mai - 17:52

Traînant mes basques en ces lieux depuis longtemps déjà, et à défaut de vous présenter pour l'heure davantage d'écrits, je vous cède la page biographique précédant l'ouvrage … Toute ressemblance avec un dandy existant ou ayant existé serait purement fortuite.

Fiche d'identité


Nom

Je préfère le taire. Le mutisme a ses bienfaits.

Prénom

Dérivé d'un mot grec signifiant "protéger". Haha la cocasse plaisanterie ...

Surnom(s)

Cela dépend des gens et des circonstances. Mes comparses de plume me nomment souvent Ana' en souvenir de mon premier personnage de rp, voire Anath' pour les plus intimes. Ma meilleure amie m'a affublé du doux sobriquet de Crow (une longue histoire). Pour la faculté et le système scolaire en général, "le défaillant", pour mes anciennes fréquentations junkies "le perché" … J'en passe – l'on m'a donné du "dandy", du "bel ami" et autres substantifs qui, quoique doux à l'oreille, se ressemblent bien vite.

Sexe

Orientation, nature, fréquence, fantasmes ... ? Rho quel manque d'imagination. Un homme selon toute vraisemblance, bien qu’efféminé et maniéré selon les dires de certains.

Âge réel

En ce solennel jour de l'an de grâce 2018 ... Comptez donc à ma place : je naquis en 1998

Origine

Francaise. Enfin cela dit on m'a prêté une allure germanique, slave, voire arabe. Allez comprendre. Ainsi composite, je me réclame parangon du syncrétisme.

Lieu de résidence

Ouest de la France. Petit indice : il y a un marais non loin, fort réputé.

Emploi

Etudiant et écrivain dilletante. Mais souvent l'inverse.

Physique


Taille

Un mètre soixante dix huit. Environ.

Poids

Entre soixante huit et soixante dix kilos.

Yeux

Oh vaste question ! Alors se racle la gorge et chausse ses lunettes Ils sont théoriquement d'un brun très clair, mais mes pupilles étant cernées de bleu, ils paraissent noirs vus de loin. Autre bizarrerie : selon l'heure et la luminosité ils ont tendance à virer au vert. Bien éclatant. J'en fus le premier surpris. Mais compte tenu de mon engouement pour l'absinthe, cela ne m'étonne plus nullement. Aussi sont ils la coupe dans laquelle je m'abreuve des beautés du monde.

Cheveux

Vous avez l'art d'exiger les réponses à mes questions existentielles … Pour faire simple ils sont noirs, mi longs, et bouclent à la moitié de leur longueur. Si bien que cela me confère des anglaises que m'envient toutes mes connaissances féminines. Je ne sais jamais trop comment le prendre – l'une me répondit un jour de le faire avec délicatesse, ses mots étant fragiles. Une belle formulation n'est il pas ?
En terme de pilosité faciale, j'arbore un bouc.

Pointure

Oh regardez là bas ! Une sérendipité subsumante et apostasique ! Volante !
… non mais c'est vrai !


Style vestimentaire


Tous les jours

Jekyll et Mister Hyde. Hem je m'explique : ma garde robe, si elle devait être topographiée, connaîtrait deux hémisphères. Le soleil ne brillerait bien sûr jamais sur aucun d'entre eux, me voyant ainsi toujours vêtu de noir (et qui, pour filer la métaphore, ferait de ma penderie le cercueil où je repose). Si j'arbore fréquemment des t-shirts ornés de motifs gothiques ou musicaux (hard rock ou metal) ainsi qu'un jean noir et selon la saison des mitaines à boucles et rivets, de telles pièces côtoient des chemises à jabots, lavallières et foulards, des gilets victoriens, des vestes de costard, des chemises, un manteau long d'inspiration XIXe siècle et autres queues de pie brocardées. Et il m'arrive en une parodie de Pangée de mêler ces deux continents. Ce n'est alors plus Jekyll et Hyde, mais Frankenstein recomposé.

Chaussures

Extrêmement variable, bien que je n'ai toujours qu'une paire à la fois.


Caractère

Comment vous épargner la véritable arborescence commençant à germer dans mon esprit et dont je refrène avec une grande difficulté la floraison … Mhm disons que définir, c'est limiter. Je vous laisse vous ériger une opinion des facettes de mon personnage.

… vous avez vu combien l'éloquence peut excuser la paresse ?


Cursus Honorum - scolaire, pardon

Une véritable tragi-comédie : je me suis toujours ennuyé. En primaire j'ai été diagnostiqué comme élève à Haut Potentiel (le terme politiquement correct pour dire "précoce et accessoirement voué à l’échec scolaire si on laisse couler") mais aucune mesure ne fut prise dans ce sens. Je me suis dirigé très tôt vers les lettres de par les options que je choisissais d'années en années (le latin dès la cinquième dont j'ai entamé ma huitième année à ce jour, le cursus littérature et société en seconde tandis que je m’immisçais dans les cours de philo des terminales de l'époque etc). Je fis une première  puis une terminale littéraires, sans toutefois parvenir à assouvir mon intarissable soif de littérature. M'étant invité aux cours de classes préparatoires en terminale, je suivais cette voie et m'engageais dans une hypokhâgne - véritable fiasco où je fis face à mon incompétence à me conformer à la rigueur académique et à la bien-pensance érudite y régnant. Je me suis cette année dirigé vers une licence de Lettres Modernes … Ce qui est grossièrement la même chose, mais en plus simple et plus insultant. J'ignore à cette heure si mon année me sera accordée, ou s'il me faudra me consacrer à autre chose. A dire vrai, je ne sais véritablement où je vais.


Goûts


Ce que j'aime

Les Lettres. Les Lettres. Les Lettres. Les Lettres. Ces mises en valeur typographiques ne sont pourvus que d'une stricte valeur itérative et ne sont en rien vouées à la coercition … >.> Estimez vous heureux, je vous ai épargné la police 28.
La littérature donc, bien évidement. Écrire, cela va de soi … J'y passe mes journées, il ne se fait pas un instant sans que je griffonne dans le coin d'une page une idée ou une phrase me venant. Je vous laisse imaginer l'allure de mes copies de partiels … Je cultive également un engouement profond à l'égard de la musique (du classique au metal, pour esquisser TRES grossièrement), que je pratique depuis plusieurs années (basse, piano autodidacte, je touche également un peu au violon). Les livres … Tant comme consommable (cf paragraphe ci dessus) que comme objet. Je suis atteint d'une sévère bibliophilie, si bien que je ne peux m’empêcher de m'extasier plusieurs dizaines de minutes devant un ouvrage trouvant grâce à mes yeux (ce qui me rend passablement insortable dans tout lieu comportant une bibliothèque ou une librairie dans ses environs). Cela rejoint mon goût immodéré pour l'Art et l'esthétisme … Ainsi que le disait Wilde, le véritable secret du monde est le visible, non l'invisible. Et surtout, seule la véritable superficialité ne prend guère garde à la surface des choses.
J'aime le thé … La brume … Les nuits d'hiver, la rosée tapissant les berges des rivières au matin, le ronronnement d'un chat sur mes genoux quand j'écris, m'allonger pour penser quelques heures et m'assoupir sur mes réflexions sporadiques, et sans doute plein de choses encore qui ne me reviennent guère à l'esprit. Ah si : sacrifier vos sœurs, vos femmes et vos vierges filles à la gloire de l'antéchrist. Liste non exhaustive.

Ce que je n'aime pas

… tout ce que je n'ai pas évoqué ci dessus ? Plus sérieusement, je crains que cela ne soit pas le bon lieu pour déverser mon ire pamphlétaire …


Infos supplémentaires


Sports anciennement pratiqués

J'ai touché un peu à tout, exception faite de ceux reposant sur l'esprit d’équipe J'ai pratiqué quelques années la natation (dont je poursuis l'exercice à titre de loisir), le tir à l'arc, l'escrime sportive, artistique (Médievale puis Renaissance) et enfin l'AMHE (art martiaux historiques européens. Disons que c'est de l'escrime médiévale en plus bourrin). Oui, j'apprécie beaucoup la manipulation d'armes blanches. J'adorais ça, et je me débrouillais plutôt bien … En trois ans, je rivalisais avec les plus anciens, pratiquant depuis une dizaine d'années. J'espère pouvoir reprendre le plus tôt possible.

Rapport au tabac?

Je ne fume pas. Non seulement c'est un gouffre financier, mais de plus les produits sur le marché n'ont ni goût ni saveur. Légalisez l'opium, nom de diable !

Rapport à l'alcool?

Ne fait que faciliter les effets de l'ivresse. Enfin pas chez moi. Je fais partie de ces personnes pouvant boire sans jamais être soûles. Amateur de bonne chère et me voulant homme de goût, je tourne notamment à l'absinthe et à la chartreuse. Non Stendhal, pas celle de Parme.

Vie sentimentale

Célibataire. Ma dernière romance s'est très mal achevée, me laissant dans l'amertume et le remord, ce que je n'ai absolument pas envie de revivre. J'ai cessé de croire dans la beauté des rapports humains, qui ne peuvent s'accomplir que dans l'idéalité et les romans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

"L'homme est ce qu'il cache : un misérable petit tas de secrets."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli» Monture sang-froid et homme lézard» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: L'espace des joueurs :: Présentation IRL-