L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une mécanique bien huilée [Alexender, Raphaël] [01/06/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Une mécanique bien huilée [Alexender, Raphaël] [01/06/42] Mer 6 Juin - 0:29

[HRP/ Suite du rp "Que Dieu nous pardonne/HRP]

Une mécanique bien huilée

Le feu crépitait dans l'ancienne cheminée. Agitées, les flammes peinaient quelque peu à s'assurer, à cause de la suie qui maculait les parois et qui les empêchait de respirer. Il fallait dire aussi que le petit bois qui alimentait l’âtre n’était pas non plus de la plus grande fraîcheur et qu’il avait eu le temps de prendre l’humidité des souterrains. Le feu dégageait de la fumée noire et une odeur de moisi imprégnait l’air. Au moins avait-il le mérite d’éclairer l’espace et de réchauffer l’air…
Alexender jeta un regard sur les bûches qui se consumaient en gémissant et haussa les épaules, impuissant. Lentement, il tourna la tête vers l’arbre généalogique qui tapissait l’un des murs principaux de la pièce. Un léger sourire anima ses lèvres.
Lorsqu’il était revenu de son dernier rendez-vous avec Sarah, les Hunters avaient été particulièrement fascinés par la perspective de reprendre possession de l’ancien QG de la Guilde d’Ivoire. Cette cachette, plus vaste que leur petit appartement de l’East End, et bien plus pratique avec son église qui lui servait de couverture et ses souterrains discrets, en faisait un lieu idéal pour se préparer à un nouveau combat. Isaac lui-même avait concédé que déménager une grande partie de leurs affaires et s’y réunir était une excellente idée. Ils investiraient donc ce bel héritage des anciens Hunters d’ici la fin de semaine, le temps de faire les cartons et de s’accorder sur la place de chacun durant le transfert des équipements. Un nouvel espoir était né, grâce à Sarah, et Alexender imaginait déjà leurs noms ajouté à cet arbre qui hiérarchisait les chasseurs. Ce serait-là une façon de faire enfin partie de l’Histoire et d’opposer aux créatures de la nuit une résistance digne de ce nom.
Trop impatient, le rouquin s’était senti dans le besoin de rôder dans la Guilde un peu avant les autres et de s’y recueillir, seul. Installé sur une chaise en bois de bonne facture, il appuyait ses deux coudes sur la table qui se trouvait au centre de la pièce et s’occupait du nettoyage d’un Bloody Rose. Depuis maintenant plus d’une heure, il astiquait une à une ses pièces métalliques à l’aide d’un chiffon d’un brun prononcé et remontait l’arme à feu. Ce n’était pas la sienne, c’était celle d’Isaac, mais qu’importe. Aujourd’hui, et pour les mois à venir, ce petit joujou serait sien. Le Gitan lui avait confié son Bloody Rose quelques jours plus tôt en voyant l’état pitoyable dans lequel se trouvait le sien. En échange, il lui avait fait promettre de ne plus foncer tête baissée dans la bataille et de se mettre à réfléchir à de nouveaux moyens d’éliminer leurs ennemis.
Facile à dire…
Qu’avaient donc les Hunters pour faire face aux différentes menaces que représentaient les Vampires et les Loups-Garous ? De quelles ressources véritables disposaient-ils ?
Il y avait les pistolets à percussion, mais ils en avait peu de bonne qualité et la plupart méritaient un entretient d’urgence. Il y avait les Bloody Rose, mais les munitions manquaient et leur nombre était particulièrement réduit. L’eau bénite manquait aussi. Les couteaux étaient élimés. Les croix et les pieux étaient aux abonnés absents…Décidément, il était effectivement temps de se préoccuper de leur artillerie.
Alexender jeta un coup d’œil au calepin qui se trouvait près de lui. Il y avait répertorié tout ce qu’ils possédaient. Ce n’était pas rassurant…Mais un second carnet, neuf, lui faisait écho. Dessus étaient inscrits les noms, les prix et les possibilités d’usages de nombreux articles que les Hunters n’allaient pas tarder à posséder. Cette fois, la résistance s’organisait !
Trois nouveaux Bloody Rose avaient été commandés et Isaac s’occupait de les fournir en munitions avec l’aide de Nathan qui pouvait avancer l’argent nécessaire à leur achat. Six couteaux, particulièrement pratiques et d’une qualité supérieure, étaient déjà dans les caisses qui l’environnaient. Quatre croix d’argent avaient été récupérées grâce au père Mathiew et ce dernier leur avait promis de les alimenter en eau bénite. Tous posséderait désormais une ceinture qui pourrait porter quatre fioles du liquide saint. Sans compter que chacun serait obligé de porter une chaînette d’argent pourvue d’une croix ou d’un portrait de saint autour du cou. Christopher avait même prévu de s’entraîner à l’arbalète et de fabriquer des pointes en argent. Le seul souci était le coût de semblables équipements. Et puis, l’eau bénite devait être fraîchement sanctifiée avant l’utilisation, sinon elle perdait ses saintes propriétés.
Plusieurs idées traversèrent l’esprit d’Alexender et son cœur se gonfla d’une espèce d’émulation. Une fois qu’il eût terminé d’entretenir son nouveau Bloody Rose, le Hunter se rendit du côté des caisses qui contenaient une partie des équipements médicaux. Il farfouilla un moment au milieu des bandelettes, des alcools forts et des plantes séchés qui devaient atténuer douleurs, fièvres et saignements, avant de trouver enfin une valise en bois, couverte de cuir. Elle n’était pas lourde, mais très encombrante. Amenant ladite valise sur la table, il fit sauter ses fermoirs de fer et l’ouvrit avec précautions.
A l’intérieur se trouvaient des seringues en verre. De tailles diverses, elles s’alignaient, telles des sentinelles prêtes à partir au combat, fleurets en avant. Alexender les compta. Il y en avait une petite trentaine. Quatorze n’étaient pas plus grandes que son index. Le Hunter en saisit une et l’observa un peu avant de la glisser dans sa poche, de la ressortir, puis de la glisser dans sa manche. Un sourire presque espiègle se dessina sur son visage : il avait trouvé un moyen de rendre l’eau bénite bien plus mortelle pour ses ennemis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 188
Date d'inscription : 12/05/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Une mécanique bien huilée [Alexender, Raphaël] [01/06/42] Ven 8 Juin - 11:48

[HRP/ Suite de «Alliances restaurées»/HRP]






Une Mécanique bien huilée


Je serai votre aide de camp
Inventons dès maintenant


Une voix claqua dans l’air :

- Je savais que je vous trouverai ici.

Raphaël sortit de l’ombre et s’avança vers le rouquin qui ne l’avait certainement pas entendu approcher. Amusé par sa surprise, le Vampire lui sourit d’un air amical en levant les mains à mi-hauteur.

- Ce n’est que moi…

L’Ange Blanc était venu sans arme, dans une tenue sobre et discrète, aux tons noirs et gris. Une longue cape reposait sur ses épaules, à la manière d’un toréador. Seuls ses cheveux blancs et sa peau glacée le distinguaient du fond obscur qui lui faisait dos. Les mains en avant, pour convaincre son complice que ses intentions demeuraient innocentes, il arriva à sa hauteur d’un pas lent et mesuré.

Raphaël savait bien que sa présence n’était pas désirée en ces lieux, surtout du point de vue d’Alexender. Cependant, il avait bien compris que le Hunter s’était isolé ici pour travailler sur les armes et il pensait pouvoir l’aider. Depuis leur conversation à cœurs ouverts, il avait senti qu’ils leur était possible d’espérer une franche collaboration.


- Je vois que vous n’avez pas perdu de temps, fit-il en s’approchant de la table.

Le Vampire jeta un regard à la mallette de seringues et haussa un sourcil. Sur le moment, il ne comprit guère ce que faisait son compagnon. Etait-il en train de se préoccuper du nombre de seringues et d’ampoules à disposition pour leurs soins médicaux ? Ses yeux clairs se posèrent sur les deux carnets qui traînaient sur la table et il prit le plus récent pour en tourner les pages. Bien vite, il fut convaincu que la nouvelle motivation des Hunters allait porter ses fruits. Un nouveau QG, une Histoire en marche, de nouvelles armes…Avec l’aide d’Eulalia et le retour de Sarah, ils allaient pouvoir se projeter davantage dans l’avenir et espérer enfin vaincre. Ces notes, prises par son compagnon d’infortune, en étaient la preuve…


- Vous songez à l’eau bénite…n’est-ce pas ? fit-il enfin en se tournant vers Alexender. Cette fois, il avait compris. C’est une excellente idée. L’efficacité d’un tel produit injecté directement dans les veines ou les muscles d’un Vampire sera sans aucun doute redoutable.

Raphaël reposa le carnet en réprimant un frisson. L’idée même que l’on puisse lui injecter une seringue d’eau bénite le rendait malade. Il n’avait touché qu’une seule fois à cette substance, par mégarde, en entrant dans une église, et il se souvenait encore de la brûlure que ses mains avaient subie. Sa régénération avait tellement peiné à reconstituer sa peau qu’il avait été persuadé qu’il en garderait une marque, ce qui n’avait heureusement pas été le cas. Son regard s’attarda sur sa main droite dont il manquait trois doigts. Une grimace lui déforma le visage. C’était répugnant.
Laissant de côté ses blessures, l’aristocrate déchu fit doucement le tour des caisses déjà présentes dans le QG avant de revenir vers Alexender.


- Vous savez que la verveine est une plante que nos ennemis détestent ? C’est comme l’ail pour les Loups. La verveine éloigne les Vampires et les dégoûte du sang de celui qui vient d’en boire. Nous devrions nous en fournir pour concocter des tisanes, voire en porter dans nos poches ou autour du cou lors de nos raids.

Tout serait bon à prendre pour leur quête et Raphaël comptait bien révéler à Alexender et à sa bande tout ce qu’il savait sur sa propre race. Pour exterminer les plus dangereux d’entre-eux, à l’instar du Comte, il leur faudrait quelques techniques ingénieuses.

- Le sang mort est terriblement mortel pour les Longues-Dents, plus mortel que l’eau bénite. Vous pourriez en remplir vos seringues. Le seul souci c’est que cela marche surtout avec le sang humain. Du sang de porc, par exemple, n’aurait pas le même effet…

Evidemment, que ce soit la verveine ou le sang mort, Raphaël savait bien que les Vampires les sentaient aisément et qu’il leur serait difficile d’utiliser ce genre de chose. Cela valait toujours le coup d’essayer : dans un conflit, une protection supplémentaire ou une injection surprise pourraient véritablement renverser la balance.

- Vous savez que les Vampires ne craignent ni maladies, ni poisons ? Hé bien, il paraitrait que le venin d’abeille est capable de leur paralyser les membres…dit-il en croisant les bras tout en appuyant le bassin contre le bord de la table. Il réfléchit un moment. C’est difficile à trouver, à extraire et à conserver, mais j’ai réussi à en récupérer à l’apothicairerie de la rue Winston. De sa main gauche, le Vampire sortit un flacon d’une de ses poches arrière de pantalon et présenta l’objet entre deux doigts. Si vous le voulez, nous pouvons tester l’efficacité de ce produit…sur moi.

Raphaël était prêt à tout pour se rendre utile, même à servir de cobaye. Ainsi proposa-t-il à Alexender de tester le venin d’abeille, ainsi que différentes eaux bénites, sur son bras droit ou son flanc. Souffrir un peu pour la cause lui était égal. Et, quoi que pût dire le rouquin pour protester, le Vampire maintint sa proposition.



by tris
Crédit image: Soma Cruz, Castlevania, trouvé sur Zerochan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 379
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Une mécanique bien huilée [Alexender, Raphaël] [01/06/42] Lun 13 Aoû - 11:02

Une mécanique bien huilée

Alexender n'avait pas entendu Raphaël arriver. Aussi sursauta-t-il comme un diable lorsque ce dernier se révéla à lui. La main crispée sur une seringue, le coeur battant à tout rompre, le Hunter s'était retourné d'un bond, visiblement prêt à en découdre avec l'intrus. Dans ces souterrains obscurs et cette pièce humide, s'il se retrouvait seul, surpris par l'ennemi, il ne donnait pas cher de sa peau !
Quand il reconnut son coéquipier et qu'il vit ce dernier lever les mains en signe de paix, Alexender s'apaisa un peu, quoiqu'il demeura encore sur ses gardes une paire de minutes avant de desserrer sa poigne sur l'instrument de verre et de l'abandonner devant lui.


- Vous êtes dingue d'arriver comme ça ! Non de Dieu ! râla-t-il en soupirant de soulagement. Si j'avais eu mon flingue, je vous aurais descendu !

Raphaël s'approcha doucement, apparemment conscient qu'il risquait un mauvais coup s'il jouait aux imbéciles, et se mit à le complimenter au sujet de sa dernière trouvaille : l'eau bénite dans des seringues risquait d'être bigrement efficace. Le Vampire se pencha sur son carnet neuf et se mit à en tourner les pages. Alexender ne dit rien. Il le laissa faire sans ressentir le besoin de le lui arracher des mains.

- Nous devrions piéger l'entrée du nouveau QG...grommela le rouquin, vexé d'avoir pu être surpris, notamment par un Vampire.

Bientôt, Raphaël se mit à lui exposer les différentes plantes et substances qui pourraient les aider à vaincre leurs ennemis. Alexender nota qu'il se plaçait définitivement du côté des Hunters en appelant ses confrères "Vampires" ou en utilisant le pronom "nos" dans l'expression "nos ennemis". C'était comme s'il se détachait totalement de sa nature et qu'il avait choisi son camp sans la prendre en considération.
Il avança donc que la verveine était aussi efficace pour repousser les Vampires que l'était le sel pour les Loups-Garous. Il expliqua que le sang mort, le sang humauin, était redoutable, mortel, pour celui qui en ingurgiterait. Enfin, il lui apprit que le venin d'abeille avait la réputation de les paralyser. Il ajouta finalement qu'il était prêt à lui servir de cobaye pour le vérifier.
Le rouquin écarquilla les yeux de surprise. Était-il sérieux ? Il en avait tout l'air ! Mais était-ce réellement nécessaire d'en arriver là ? Il était vrai que tester les produits sur un Vampire vivant leur en révélerait la portée et l'efficacité, mais la perspective de blesser Raphaël le rebuta soudainement. Ils en avaient encore besoin pour défaire le Comte, et puis s'il avait enfin été accepté dans leur groupe ce n'était pas pour souffrir...Et Eulalia ? Qu'en penserait-elle donc ?


- Je savais que le sang mort était mortel pour eux, mais s'en procurer et l'utiliser est très compliqué. Comment pouvons-nous les pousser à en boire ? Cela relève de l'impossible...Quant à la verveine et au venin d'abeille, je n'en avais encore jamais entendu parler.

Rangeant les seringues dans la malle qu'il avait déballée, Alexender finit par poser ses deux mains sur la table devant lui. La tête baissée, il poussa un long soupir, comme pour se libérer de la pression que la venue du Vampire lui avait mise un peu plus tôt. En réalité, il réfléchissait à sa proposition de l'utiliser comme cobaye.

- Raphaël, fit-il soudain en plantant ses yeux d'ambre dans l'azur des siens, il y a quelques semaines de cela, je n'aurais pas hésité à vous charcuter pour prouver l'efficacité de nos armes contre vos semblables...Mais les choses ont changé. Vous faites partie de notre groupe et ce n'est plus comme "Vampire" que nous devons vous voir mais comme "collègue". Vous mutiler...davantage...risque de réduire votre capacité à nous aider sur le terrain...

*Ce serait comme torturer un ami...* Mais cela, Alexender ne le dit pas. Sa pudeur et sa rancoeur étaient tenaces...

Raphaël insista. Son désir de se rendre utile, dès maintenant, était si grand qu'il était prêt à prendre des risques. S'ils se contentaient de petites doses, s'ils ne s'ataquaient qu'à des parties du corps peu utiles à leurs futures missions, alors il le supporterait.


- "Pour la cause", c'est ça ? sourit tristement Alexender.

Le Hunter eut du mal à l'accepter mais il finit par se laisser convaincre. Après tout, ils demeuraient en tête à tête, ici, et ils auraient au moins de nouvelles certitudes qui pourraient les avantager dans leurs futurs combats.
Ensemble, ils dégagèrent les caisses et le matériel qui traînaient sur la table avant d'y installer ce qu'ils désiraient tester : deux eaux bénites, la fiole de venin d'abeille et une boîte qui contenait des herbes pour les tisanes, dont un sachet de verveine.
D'un commun accord, ils décidèrent de tester d'abord les éléments les moins susceptibles de blesser Raphaël. C'était logique. Ainsi firent-il le choix de la verveine dans un premier temps. Alexender s'éloigna un peu du Vampire avec la boîte de tisanes. Il y fouilla un moment avant de trouver ce qu'il cherchait. Puis, il sortit les plantes de leur paquet pour les lever devant lui, à l'autre bout de la pièce.
Au départ, Raphaël ne sembla pas du tout incommodé par la chose. Alexender se rapprocha donc, lentement, le bras tendu devant lui avec les plantes, comme il aurait pu le faire avec un crucifix, afin d'évaluer la distance à laquelle cela gênerait le Vampire. Ce n'est qu'à mois d'un mètre que le Hunter comprit que la plante commençait à lui déplaire.


- C'est l'odeur ? Ou c'est plus profond que ça ? demanda-t-il lorsque Raphaël sembla reculer la tête à son approche.

Ils firent le constat que l'odeur-même commençait à perturber le Vampire. C'était pour lui une odeur désagréable, à l'instar d'un morceau de pomme en putréfaction. Glissée sous son nez, la plante le rendait nauséeux et il avait tendance à vouloir reculer. Mais c'était léger. Trop léger pour être efficacement utilisé de cette manière.
Alors ils testèrent ses effets lorsqu'elle entrait en contact avec la peau. Rien. Raphaël fronçait le nez, dégoûté par l'odeur et la proximité de la plante, mais cela ne le brûlait pas, ni ne le forçait à s'enfuir.


- C'est inutile.

Peut-être que présente dans le sang et ingurgitée la verveine serait plus efficace ? Mais Alexender signifia bien qu'il n'était pas prêt de se laisser mordre pour le savoir. C'était hors de question. D'ailleurs, le Vampire ne le proposa pas. Le rouquin ne put s'empêcher de penser "tu n'auras qu'à l'essayer sur Eulalia..." A cet instant, il perçut un éclat dans le regard de Raphaël et son coeur manqua un battement.

- Vous pouvez lire nos pensées, non ? Il marqua une pause et s'éloigna doucement pour ranger la verveine afin d'arrêter d'incommoder son coéquipier. Il est peut-être temps que nous connaissions vos pouvoirs afin de les utiliser avec intelligence dans nos plans, vous ne croyez pas ?

Alexender s'assied sur le bord de la table et croisa les bras en attendant une réponse. Jusqu'à présent, Raphaël ne leur avait pas réellement parlé de ses pouvoirs, "parce qu'il ne les maîtrisait pas". Peut-être était-ce le moment d'en discuter sérieusement et de voir s'ils ne pouvaient pas l'aider à les développer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une mécanique bien huilée [Alexender, Raphaël] [01/06/42]

Revenir en haut Aller en bas

Une mécanique bien huilée [Alexender, Raphaël] [01/06/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e» Réfléchie bien !» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: South Kensington et Knightsbridge :: Brompton Oratory-