L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sidka
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/01/2013
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Tanneur
Age : 29 ans
Entité n°2 : Colibri mâle du nom de Cocoa.
Crédit Avatar : Jimmy Neon by DocWendigo sur Deviantart.
MessageSujet: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42] Sam 12 Jan - 22:27

[HRP/ Suite de Un Premier contact avec le monde des monstres /HRP]



L'inattendu peut parfois raviver

une âme froide.

Emrys et Sidka

"Arrête-toi, petite voix
Parle-moi, je n'ai que toi."


Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Assis sur une marche glacée, Sidka fumait sa pipe d'un air maussade. Une bruine des plus désagréables tombait depuis le matin sur la capitale. Un temps de chien qui n'était pas digne d'un moi de mai...Il était déjà cinq heures de l'après-midi et il faisait aussi noir qu'en hiver.
L'Iroquois avait quitté les tanneries un peu plus tôt que d'habitude. A force de faire des heures supplémentaires, sans être payé (bien évidemment), son dernier employeur, Joel Gordon Matthews, venait de lui faire une scène pour qu'il cesse de travailler et parte se reposer. C'était un homme bon, et plutôt honnête, qui ne pouvait guère se permettre de laisser son ouvrier se tuer à la tâche alors qu'il n'avait plus un shilling à lui offrir pour son zèle. Il risquait déjà gros en l'exploitant sans contrat...
Seulement, du point de vue du Lycanthrope, il était préférable de se tremper les mains dans l'urine et de gratter le cuir à coup d'ongles pour gagner quelques miettes de vie plutôt que de broyer du noir au fin fond d'une auberge miteuse et de risquer de s'enfermer dans le Monde des Esprits. Travailler permettait à Sidka de s'évader.
Cela l'empêchait de songer à Cheveyo, son frère, pétrifié dans son lit d'hôpital, incapable de se réveiller et de communiquer, même par l'esprit. Depuis que son entité cerf avait décidé de lui tourner le dos, le jeune amérindien s'était retrouvé pris au piège dans le Monde de Esprits et son âme, fractionnée, ne parvenait plus à retrouver le chemin de son corps. Sidka se sentait impuissant face à la situation de son petit frère...
Cela l'empêchait également de ressasser les derniers événements qui avaient secoué sa vie, comme par exemple sa rencontre avec la comtesse Swan Carthew ou celle avec Eveline. Entre l'aristocrate qui tentait de l'employer dans sa demeure et qui venait de tomber enceinte en fréquentant le fils des Landsong, et la jeune Lycante qui était en pleine cérémonie dunaire et qui rencontrait ses entités pour la première fois, le pauvre Iroquois ne savait plus où donner de la tête. Sans compter qu'il y avait aussi eu cette étrange histoire, où Vampires et Loups-Garous avaient enlevé Swan pour la sacrifier aux côtés d'une autre demoiselle sur les docks...Et cette Chimère dans le Nina's park qu'il avait affronté avec Eveline ? Tout cela n'avait que peu de sens pour le tanneur...C'était à devenir fou. Le Lycanthrope avait l'impression que toutes ces histoires s'étaient déroulées la veille. Il se sentait particulièrement fatigué de ses dernières aventures et ses pensées ne cessaient de le tourmenter.


- Fait chier, bordel...

Il tira sur sa pipe et cracha un énorme nuage de fumée opaque qui mit un temps considérable à se dissiper malgré la pluie. Le regard perdu dans le vide, Sidka maugréa encore son mécontentement. Au moins, dans la tannerie, il était à peu près au sec ! Quel imbécile ce Joel !
Ses yeux clairs tombèrent sur la plaque qui indiquait le nom de la place sur laquelle il se trouvait: Hope Place. Hope...songea-t-il en esquissant un rictus. Vaste blague ! Le quartier de Limehouse était aussi infâme que les autres quartiers de l'East End. Quel espoir la population qui vivait dans ce trou pouvait bien avoir ? Rien qu'à l'odeur, on savait que c'était un des pires quartiers de Londres...
Evidemment, l'Iroquois était loin d'imaginer que dans 26 ans, le 2 mars 1868 très précisément, Thomas Barnardo fonderait la East End Juvenile Mission pour donner un semblant d'éducation, scolaire et évangélique, aux enfants des familles les plus démunies. L'école serait même gratuite le dimanche. Pour l'heure, Sidka ne voyait que des immeubles ouvriers, délabrés et étroits, dont la misère suintait par tous les interstices...


* Arrête ça, petit frère...*

Koulaï perdait patience. Le loup ne supportait pas que Sidka se laisse ainsi prendre par les émotions noires et, de son point de vue, totalement inutiles. Dans le Monde des Esprits, il venait de se relever sous l'arbre mort qui servait de base à l'univers que Sidka s'était forgé et, les oreilles baissées en arrière, il remuait la queue, signe de colère.
Près de lui, Cocoa s'était posé sur un rocher poussiéreux. Le petit colibri semblait pensif lui aussi, et moins agité qu'à son habitude. Il était fatigué et surtout triste que Swan attende "un petit". Dans son petit coeur, il avait réellement pensé que Sidka avait enfin trouvé "sa femelle" et que ce serait lui qui ferait des petits à la comtesse. Il s'était emballé et une étrange mélancolie l'avait pris depuis leur aventure à Saint-Thomas' Hospital, lorsqu'ils avaient espionné la belle et qu'ils avaient appris l'affreuse nouvelle en même temps qu'elle.


* Ouais...ouais...* grogna le Lycanthrope.

Sidka ignora ses entités. Koulaï l'énervait et Cocoa le poussait à désespérer. Il fallait qu'il se coupe de leurs pensées et qu'il se concentre sur lui-même.

Tandis que l'Iroquois étirait quelque peu ses jambes sous le semblant de porche qui l'abritait à peine, un chat au poil fauve sauta sur une caisse un peu plus loin et lui jeta un regard sauvage.
Sidka entre-ouvrit la bouche, surpris de ne pas l'avoir senti arriver. Décidément, ses sens s'étaient endormis ! Une idée soudaine lui traversa l'esprit : et s'il tentait de converser avec cet animal ? Cela faisait fort longtemps qu'il n'avait pas invoqué son pouvoir...


- Hep ! Minou minou...Alors ? On se promène ? demanda-t-il en cessant de tirer sur sa pipe. Quoi de beau dans le quartier ? Qu'est-ce que tu fous sous la pluie ? T'es un crève-la-faim, c'est ça ?

Le chat se hérissa un peu et cracha pour le menacer. Son regard brillait d'un éclat d'intelligence rare et il semblait évident qu'il venait d'être terriblement surpris que cet humain puisse communiquer avec lui.

- Beh alors ? T'as perdu ta langue ? fit l'Iroquois d'un air mesquin. Bah...J'devrais m'adresser à un chien, sont plus intelligents...dit-il en soupirant tout en détournant le visage comme pour ignorer l'animal.

- Tu pues l'urine.

Sidka sursauta presque en comprenant le miaulement du chat. Il avait oublié à quel point son pouvoir était extraordinaire.

* Tu parles bien avec nous.* fit Koulaï, vexé.

* Ce n'est pas un totem. Tu le sais bien. Tais-toi maintenant. Tu m'empêche de me concentrer. *

Sidka sourit au chat et se redressa légèrement avant de reprendre sa "conversation" avec lui.

- Ben voilà...tu as une langue finalement ! Alors...qu'est-ce que tu fais là ?

Le Lycanthrope entama ainsi une étrange discussion avec un chat de quartier. Il n'y avait personne dans la rue, ce qui lui permit de parler tout haut sans se soucier d'être pris pour un fou. Le chat sembla se prendre au jeu et s'installa sur sa caisse avec nonchalance pour répondre à l'étrange humain qui le comprenait. Il n'avait pas grand chose à dire, mais cela égayait sa morne journée.

Made by Neon Demon


Crédit image: Cat de ntamak


Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrys Neo
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2018
Race : Chimère
Classe sociale : ouvrier
Emploi/loisirs : observer le monde , lire , la musique, dessiner et sculpter (de temps en temps)
Age : 100 ans
Age (apparence) : la quinzaine, visage enfantin mais regard dure
Proie(s) : Il n'aime pas se fatiguer donc n'a pas de proie, sauf si vous le menacez directement ou indirectement. Il a pleinement confiance en son instinct donc s'il ressent qu'il est en danger vous devenez son ennemi tant qu'il n'aura pas de raison de vous considérez comme sans danger vous le resterez. Il garde cependant toujours un œil sur les alchimistes.
Crédit Avatar : google, image retouchée.
MessageSujet: Re:L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42] Lun 14 Jan - 20:52



L'inattendu peut parfois raviver une âme froide.

Emrys et Sidka



Hope Place,Limehouse, 05/05/42

Marchant nonchalamment, Emrys venait de donner les courses que Poppy lui avait demandé de faire, même si le terme exact serait plutôt forcé ! Cependant Emrys ne voulant pas se prendre la tête avec sa mère avait accepté cette demande sans trop se plaindre, chose étonnante pour lui.

Il s’était cependant enfui une fois cette mission faite, et malgré que l’ambiance de cette journée pourrait être qualifiée de sombre. Il chercha sous cette pluie battante un lieu où il pourrait se reposer, sa balade dura quelques minutes où il ne faisait que marcher sans se presser, après tout il est un renard des neiges donc la pluie et le froid ne le dérangeaient pas, il ne ressentait quasiment pas le froid de toute façon, il finit par trouver ce que seul lui qualifierait de "paradis ".
Il avait trouvé dans un coin d’Hope Place un endroit relativement sec, et même si l’endroit n’était pas chauffé ça lui serait suffisant, c’est dans ces moments qu’Emrys apprécie légèrement d’être une chimère, ne pas ressentir le froid l’arrange souvent.

Le lieu n’était pas spécialement le meilleur endroit pour se reposer, mais il trouva un drap relativement sec qu’il utilisa pour créer une espèce de cabane pour se protéger de la pluie et pouvoir sortir un livre qu’il avait commencé la veille.  
Ce moment de solitude, entouré par le simple bruit de la pluie grâce à l’isolement du lieu rendait Emrys souriant, il se sentait bien. Il s’isola du monde extérieur en se plongeant dans son livre, jusqu’à ce qu’avec ses sens affutés il entendît un bruit, un homme pester contre strictement rien… il l’ignora et continua de lire car après tout l’homme ne l’avait soit pas vu, soit il l’avait ignoré donc dans tous les cas il n’était pas vraiment intéressé.

Ses pensées se mirent à dériver sur des choses sans importance, jusqu’à revenir sur l’homme qui avait pesté, il rangea son livre et se déplaça discrètement pour pouvoir voir l’homme, en le voyant quelque chose le dérangea avec lui. L’instinct auquel il fait si confiance lui disait de faire attention et un être humain lambda ne le ferait pas réagir comme ceci, or le renard sentait bien qu’il n’avait pas affaire à un vampire ou un loup-garou.  Il n’arrivait pas vraiment à se décider ce qu’était l’homme devant lui.


*Qu’est-ce que tu es ? Humain ?  Je parie que non, donc quoi ? *

Une vieille habitude était de se parler à lui-même, chose qu’il venait de refaire. Cependant malgré sa curiosité, vu l’ambiance lourde autour de l’homme et la flemmardise légendaire du renard l’envie de s’approcher ne se manifestèrent pas.

*He bien, autant continuait d’observer. *


L’apparence de l’homme était quelque peu "unique" mais elle ne choqua point Emrys, après tout il n’avait pas pour habitude de juger les autres, basé simplement sur leur apparence, puis celle d’Emrys n’était pas le meilleur exemple de tenue pour faire une bonne impression.
L’homme semblait quelque peu déprimé, voire perdu.
Ce qui fit réagir Emrys était ces réactions, il semblait avoir la même habitude qu’Emrys à se parler et se faire la morale lui-même, même si le renard ne se faisait la morale que quand il se trouvait dans des problèmes qu’il aurait pu éviter. Des problèmes l’empêchaient de se reposer en plus.

Il vu un chat arriver, ce même chat surpris l’homme, qui lui avait l’air surpris d’autre chose que de voir un chat mais ce qui fit sourire la chimère et qu’il se mit à parler au chat.
Les humains parlaient souvent avec leurs animaux de compagnies, enfin pour ceux qui aimaient vraiment les animaux. En voyant l’homme parlait avec la conviction que ce chat lui répondrait, il en déduit qu’il n’était pas humain ou qu’il en était un avec une capacité unique et il se retint de rire en voyant le chat ne pas être d’accord avec les remarques de l’homme.  


*Sérieux ? Taquiner un chat en utilisant les chiens ? AHAH !! *

Le chat semblait répondre à l’homme ce qui intriguait encore plus Emrys, qui décide de s’assoir et d’observer encore quelque temps les deux êtres conversés, même s’il ne comprenait pas un seul mot que le chat prononçait. Il essaye d’en déduire les réponses avec les remarques et réaction de l’homme.

Un léger bruit lointain fit réagir le renard, il avait trouvé intéressant de voir cet homme converser avec un animal et autant éviter que l’homme se ridiculise même s’il pensait que ce n’était pas le genre à être vraiment toucher par ce genre de chose. Il se déplaça sans bruit jusqu’à être au-dessus de l’homme en faisant un clin d’œil au chat.


-Tu sais si quelqu’un te voyait parler à un chat comme s’il te répondait, il risquerait d’être vachement surpris !

*Enfin si c’était quelqu’un de normal… donc pas vraiment moi. *


Emrys n’avait pas d’expression particulière en descendant du toit pour s’installer à côté de l’homme.

-oh ils ont changé de direction.

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidka
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 29/01/2013
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Tanneur
Age : 29 ans
Entité n°2 : Colibri mâle du nom de Cocoa.
Crédit Avatar : Jimmy Neon by DocWendigo sur Deviantart.
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42] Hier à 18:28



L'inattendu peut parfois raviver

une âme froide.

Emrys et Sidka

"Qu'ai-je à faire du regard des autres ?
Ce qui gronde en nos âmes n'est-il pas nôtre ?"


Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Une conversation avec un chat n'est pas d'un intérêt exceptionnel, il faut bien l'avouer. Mais Sidka trouvait dans ce chat une distraction inhabituelle qui le tirait peu à peu de sa torpeur mélancolique. Le petit animal n'avait rien à dire. Pourtant, lorsqu'il comprit que l'homme devant lui comprenait ce qu'il disait, il se prêta au jeu et devint des plus bavards.
Il évoqua la puanteur des humains, qu'il détestait pour leur méchanceté. Son museau préférait l'odeur des rues, même lorsque la mousse et les détritus s'enduisaient de champignons sous la bruine. Loin de se vexer, Sidka acquiesça, puisqu'il était presque du même avis que lui. Après tout, c'était "un sauvage" des contrées lointaines d'Amérique. Il avait vécu dans la misère absolue et avait eu amplement le temps de constater la cruauté de ses "semblables". Il avait bien mieux connu la nature et les rues que nombre de Londoniens.  
Le chat parla également de ce qu'il récupérait sur les docks au milieu des arrêtes et des boyaux de poissons vidés sur place. C'était un véritable festin, à ceci près qu'il fallait se battre avec les mouettes et les chiens des environs. Pour se remplir un peu la panse, il était nécessaire de se battre, ou d'être le plus rapide.
Passant d'une idée à une autre, l'animal proposa à Sidka de faire la course pour voir qui était "digne" de manger sur les docks. Le Lycanthrope rit un peu. Avec cette pluie et sous sa forme humaine, il doutait fortement de pouvoir gagner le pari ! Par contre, s'il laissait la place à Koulaï, non seulement le pauvre petit félin ferait une syncope en le voyant se transformer en loup, mais en plus il perdrait à coup sûr !


* Evidemment, petit frère. Il est rudement vantard ce microbe ! *

Alors que Sidka allait répondre positivement au chat, une tête lui fit de l'ombre et un jeune homme l'interrompit dans son dialogue. Le félin bondit sur ses pattes et s'enfuit en courant tandis que le tanneur se redressait dans sa veste en cuir pour jeter un regard mauvais à l'importun. Les muscles bandés et la mine renfrognée, il laissa le caractère du loup, méfiant et belliqueux, s'exprimer sur son visage. Qui osait donc s'adresser à lui, comme ça, le soir, en pleine rue ?
L'Iroquois dévisagea le jeune homme qui était en train de descendre du toit sur lequel il s'était perché. C'était un petit gaillard métissé, aux cheveux forts noirs traversés d'une mèche d'un blanc pur. Peu banal ! Sa démarche, féline et souple, indiquait que c'était un habitué des rues et de l'escalade. Ses vêtements étaient légers et discrets, clairement mal entretenus...


* C'est un ami ? Il te ressemble ! *

La remarque de Cocoa dans son esprit fit tiquer le Lycanthrope. Certes, il se ressemblaient sur certains points, comme sur leur couleur de peau particulière ou sur la pauvreté de leurs vêtements, mais ce gars-là était plus jeune que lui et plus petit. Et puis, ses cheveux avaient beau être un peu étranges, ils ne portait pas la moitié du crâne rasé et l'autre tressée comme lui.

Alors qu'il se permettait de s'asseoir près de lui, Sidka se détendit un peu : il n'avait pas l'air méchant et ne semblait pas armé. S'il avait voulu le blesser, il l'aurait déjà fait. C'était sans doute un vagabond, un peu comme lui, qui cherchait la conversation. Pas de bol, il était tombé sur un grand solitaire à l'humeur quelque peu maussade...


- J'm'en tape de c'que peuvent penser les gens...grogna-t-il pour répondre à sa remarque. Il tira sur sa pipe une grande bouffée de tabac et cracha la fumée loin devant lui, avant de se remettre à dévisager le jeune homme. Les animaux ont une âme. Leur parler est la moindre des choses, non ? ajouta-t-il en esquissant un sourire amusé.

Fallait-il réellement qu'il se farcisse ce mec à la place du chat ? La plaie ! Déjà qu'il n'avait guère envie de raconter sa vie au petit félin, alors à un inconnu de passage qui risquait de lui coller le train...


* Tu as vu ses yeux mon frère ? *

La remarque de Koulaï poussa Sidka à plonger son regard clair dans celui de son interlocuteur. Effectivement, il y avait-là une curiosité chez ce garçon : son oeil gauche était rouge et son oeil droit était vert. Drôle de particularité rétinienne ! Etait-il malade ? Était-ce une tare héritée de ses charmants parents ? Portait-il un oeil de verre ? Ou était-ce une marque qu'il fallait prendre comme le symbole d'une menace ? Et si c'était un Vampire ?

* Non. Il n'est pas froid. On l'aurait senti.*

Koulaï était sage et observateur. En effet, le jeune homme dégageait de la chaleur, contrairement aux Longues-Dents qui demeuraient généralement froids (sauf quand ils venaient de boire). Il ne sentait pas le sang non plus, donc c'était une possibilité à exclure, du moins le pensait-il.

- Sympas tes yeux...fit-il en donnant un très léger coup de tête en avant pour désigner son regard. Tu vois clair avec ça ?

La question pouvait paraître déplacée mais Sidka était un homme qui se moquait éperdument des règles sociales, surtout à cette heure et dans un tel lieu. C'était une manière pour lui de faire comprendre au jeune qu'il acceptait sa présence malgré tout, et qu'il tolérait la discussion qu'il venait d'engager.

- Tu m'espionnais perché là-haut ? demanda-t-il enfin en désignant le toit du bec de sa pipe.

Sidka ne pouvait s'empêcher d'être méfiant. Ce gamin pouvait tout aussi bien être un homme de main d'Elton Koch, son ancien collègue aux tanneries, qui voulait toujours sa peau pour avoir été renvoyé par sa faute. Il pouvait aussi avoir été envoyé par Swan pour lui délivrer un message, ou par le Cavalier pour l'éliminer et s'assurer ainsi que son petit bambins au cul d'argent naîtrait sans encombres...Il avait tant d'ennemis ! Tant d'histoires en ce moment !


Made by Neon Demon


Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrys Neo
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/08/2018
Race : Chimère
Classe sociale : ouvrier
Emploi/loisirs : observer le monde , lire , la musique, dessiner et sculpter (de temps en temps)
Age : 100 ans
Age (apparence) : la quinzaine, visage enfantin mais regard dure
Proie(s) : Il n'aime pas se fatiguer donc n'a pas de proie, sauf si vous le menacez directement ou indirectement. Il a pleinement confiance en son instinct donc s'il ressent qu'il est en danger vous devenez son ennemi tant qu'il n'aura pas de raison de vous considérez comme sans danger vous le resterez. Il garde cependant toujours un œil sur les alchimistes.
Crédit Avatar : google, image retouchée.
MessageSujet: Re:L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42] Aujourd'hui à 0:48



L’inattendu peut parfois réanimer une âme froide.

Emrys et Sidka





Hope Place, Limehouse, [05/05/42]

La conversation de l’homme et du chat, enfin d’après ce que pensait Emrys n’avait pas l’air d’être d’un intérêt fou. Il avait surtout du mal à imaginer ce qu’un chat pouvait bien raconter. Les deux êtres semblaient s’être bien pris au jeu et Emrys trouvait la vue assez rafraichissante. L’image d’un homme avec une pipe, des vêtements assez pauvres et d’une aura qui ne donne pas spécialement envie de l’approcher, en train de parler à un petit chat était quelque chose que le renard trouvait marrant.

L’apparence de l’homme et son physique firent penser à Emrys qu’il n’était pas un anglais, mais plutôt quelqu’un qu’on qualifierait de « sauvage ».  Il se demandait d’où il venait exactement, même si ce n’était pas vraiment sa préoccupation première, il essaierait de savoir plus tard.

L’homme lui jeta un regard déplaisant lorsque le chat s’enfuit à l’apparition du vieux renard. En plus de ce regard noir, l’homme était déjà sur ses gardes, chose qui impressionna légèrement Emrys. En s’asseyant, il se doutait bien que l’homme n’était pas vraiment de bonne humeur ni un grand parleur, mais ce n’est pas comme s’il s’en inquiétait. Il est vrai que les deux hommes avaient quelques ressemblances physiques mais sans plus, et Emrys ne s’attarda pas vraiment sur ce genre de détail.


*Bon il semble qu’il ait compris que je ne cherchais pas les problèmes, c’est déjà ça ! *


Comme il le pensait, ce n’était pas le genre de personne à s’inquiéter des pensées des autres. Et il était entièrement d’accord les animaux avait une âme donc leur parler n’était pas bizarre en soi, c’était plutôt avoir une discussion, qui est par définition un dialogue entre deux personnes ou plus qui étaient bizarres ou plutôt suspicieuses.
L’homme avait eu comme une sorte de révélation et il se mit à regarder le renard dans les yeux, ce qui ne le choquait pas et ne le dérangeait pas, après tout il était habitué à ce genre de regard. Cependant la remarque de l’homme lui arrache un léger sourire !


-je vois aussi bien qu’un renard, donc oui mes yeux sont très affutés. Et toi tu ressens encore quelques choses avec tous ces piercings ?

répondit Emrys, l’homme ne semblait ne pas se préoccuper de ce que les gens appellent les règles de la société, chose qu’il appréciait grandement. Il n’aimait pas régler sa façon de parler donc il répondait naturellement sans se soucier de vexer l’homme, après tout s’il ne se souciait vraiment pas des règles ça ne devrait pas le déranger.

*Au moins il dit ce qu’il pense sans se et me fatiguer à tourner autour du pot. *

La question qui suivit été exactement ce que pensait recevoir Emrys, après tout voir quelqu’un apparaître par au-dessus peut porter à confusion, même si l’adjectif de confus ne représentait pas vraiment l’homme. Il jeta un regard sans expressions avant de sourire et de répondre sans vraiment y réfléchir.

-J’observais un homme parler à un chat comme s’il lui répondait et qu’ils avaient ensemble une discussion.

C’était une façon détournée de faire comprendre à l’homme qu’il avait compris qu’il n’était pas quelqu’un de disons basique. D’ailleurs en voyant la réaction de l’homme ainsi que sa façon d’être prudent, et avec une grosse part d’instinct il en était maintenant persuadé. Ce n’était soit pas un humain, ne soit pas un humain classique ! Après tout en général quelqu’un qui vous aborde en arrivant de par-dessus vous fait soit peur, soir provoque une réaction plus « violente » plutôt qu’une simple réponse en restant calme.

-Une discussion intéressante monsieur « l’humain » ?

il mima des guillemets en prononçant le mot humain, le look quelque peu décalé de l’homme n’avait pas vraiment intéressé Emrys, il se demandait plutôt ce qu’il était. Emrys était un grand paresseux mais il aimait connaître le plus de chose possible, après tout ça pourrait lui servir pour se sortir de situation fatigante, enfin ceci dit-il apprenait plutôt que quand l’occasion se présentait, il ne le ferait pas lui-même sur un coup de tête. Il reprit aussi tôt

-honnêtement je ne sais pas ce que tu es, et tu es vachement prudent envers moi donc j’en conclus que tu ne manques pas d’ennemis… Je ne m’embêterais pas avec ça pense ce que tu veux, tu ne ressembles pas à un idiot.


Emrys avait décidé de lancer la discussion sans passer par 4 chemins, il savait que l’homme n’avait pas spécialement envie de lui parler et il ne lui demanderait probablement pas de lui dire ses secrets. Il voulait juste connaître ce qu’il était et l’histoire autour de cet homme, ça lui permettrait au moins de faire passer le temps sans trop être fatigué.


Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42]

Revenir en haut Aller en bas

L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]» On peut parfois cacher les plus beaux joyaux dans les écrins les plus viles [Eli-Mathi]» le bonheur peut parfois se révéler être la pire des douleurs... [pv: Voie Lactée]» [Chateau] La quête d'une énigme peut parfois s'avérée plus dangereuse que son secret en lui même [PV: Aleksandr Ezequiel & Angelica Gotthelf]» L'entraide peut parfois engendrer des tensions.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Whitechapel (East End) :: Les Fonderies et les tanneries-