L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sidka
Membre de l'Ombre
Sidka
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/01/2013
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Tanneur
Age : 29 ans
Entité n°2 : Colibri mâle du nom de Cocoa.
Crédit Avatar : Jimmy Neon by DocWendigo sur Deviantart.
MessageSujet: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42] Sam 12 Jan - 22:27

[HRP/ Suite de Un Premier contact avec le monde des monstres /HRP]



L'inattendu peut parfois raviver

une âme froide.

Emrys et Sidka

"Arrête-toi, petite voix
Parle-moi, je n'ai que toi."


Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Assis sur une marche glacée, Sidka fumait sa pipe d'un air maussade. Une bruine des plus désagréables tombait depuis le matin sur la capitale. Un temps de chien qui n'était pas digne d'un moi de mai...Il était déjà cinq heures de l'après-midi et il faisait aussi noir qu'en hiver.
L'Iroquois avait quitté les tanneries un peu plus tôt que d'habitude. A force de faire des heures supplémentaires, sans être payé (bien évidemment), son dernier employeur, Joel Gordon Matthews, venait de lui faire une scène pour qu'il cesse de travailler et parte se reposer. C'était un homme bon, et plutôt honnête, qui ne pouvait guère se permettre de laisser son ouvrier se tuer à la tâche alors qu'il n'avait plus un shilling à lui offrir pour son zèle. Il risquait déjà gros en l'exploitant sans contrat...
Seulement, du point de vue du Lycanthrope, il était préférable de se tremper les mains dans l'urine et de gratter le cuir à coup d'ongles pour gagner quelques miettes de vie plutôt que de broyer du noir au fin fond d'une auberge miteuse et de risquer de s'enfermer dans le Monde des Esprits. Travailler permettait à Sidka de s'évader.
Cela l'empêchait de songer à Cheveyo, son frère, pétrifié dans son lit d'hôpital, incapable de se réveiller et de communiquer, même par l'esprit. Depuis que son entité cerf avait décidé de lui tourner le dos, le jeune amérindien s'était retrouvé pris au piège dans le Monde de Esprits et son âme, fractionnée, ne parvenait plus à retrouver le chemin de son corps. Sidka se sentait impuissant face à la situation de son petit frère...
Cela l'empêchait également de ressasser les derniers événements qui avaient secoué sa vie, comme par exemple sa rencontre avec la comtesse Swan Carthew ou celle avec Eveline. Entre l'aristocrate qui tentait de l'employer dans sa demeure et qui venait de tomber enceinte en fréquentant le fils des Landsong, et la jeune Lycante qui était en pleine cérémonie dunaire et qui rencontrait ses entités pour la première fois, le pauvre Iroquois ne savait plus où donner de la tête. Sans compter qu'il y avait aussi eu cette étrange histoire, où Vampires et Loups-Garous avaient enlevé Swan pour la sacrifier aux côtés d'une autre demoiselle sur les docks...Et cette Chimère dans le Nina's park qu'il avait affronté avec Eveline ? Tout cela n'avait que peu de sens pour le tanneur...C'était à devenir fou. Le Lycanthrope avait l'impression que toutes ces histoires s'étaient déroulées la veille. Il se sentait particulièrement fatigué de ses dernières aventures et ses pensées ne cessaient de le tourmenter.


- Fait chier, bordel...

Il tira sur sa pipe et cracha un énorme nuage de fumée opaque qui mit un temps considérable à se dissiper malgré la pluie. Le regard perdu dans le vide, Sidka maugréa encore son mécontentement. Au moins, dans la tannerie, il était à peu près au sec ! Quel imbécile ce Joel !
Ses yeux clairs tombèrent sur la plaque qui indiquait le nom de la place sur laquelle il se trouvait: Hope Place. Hope...songea-t-il en esquissant un rictus. Vaste blague ! Le quartier de Limehouse était aussi infâme que les autres quartiers de l'East End. Quel espoir la population qui vivait dans ce trou pouvait bien avoir ? Rien qu'à l'odeur, on savait que c'était un des pires quartiers de Londres...
Evidemment, l'Iroquois était loin d'imaginer que dans 26 ans, le 2 mars 1868 très précisément, Thomas Barnardo fonderait la East End Juvenile Mission pour donner un semblant d'éducation, scolaire et évangélique, aux enfants des familles les plus démunies. L'école serait même gratuite le dimanche. Pour l'heure, Sidka ne voyait que des immeubles ouvriers, délabrés et étroits, dont la misère suintait par tous les interstices...


* Arrête ça, petit frère...*

Koulaï perdait patience. Le loup ne supportait pas que Sidka se laisse ainsi prendre par les émotions noires et, de son point de vue, totalement inutiles. Dans le Monde des Esprits, il venait de se relever sous l'arbre mort qui servait de base à l'univers que Sidka s'était forgé et, les oreilles baissées en arrière, il remuait la queue, signe de colère.
Près de lui, Cocoa s'était posé sur un rocher poussiéreux. Le petit colibri semblait pensif lui aussi, et moins agité qu'à son habitude. Il était fatigué et surtout triste que Swan attende "un petit". Dans son petit coeur, il avait réellement pensé que Sidka avait enfin trouvé "sa femelle" et que ce serait lui qui ferait des petits à la comtesse. Il s'était emballé et une étrange mélancolie l'avait pris depuis leur aventure à Saint-Thomas' Hospital, lorsqu'ils avaient espionné la belle et qu'ils avaient appris l'affreuse nouvelle en même temps qu'elle.


* Ouais...ouais...* grogna le Lycanthrope.

Sidka ignora ses entités. Koulaï l'énervait et Cocoa le poussait à désespérer. Il fallait qu'il se coupe de leurs pensées et qu'il se concentre sur lui-même.

Tandis que l'Iroquois étirait quelque peu ses jambes sous le semblant de porche qui l'abritait à peine, un chat au poil fauve sauta sur une caisse un peu plus loin et lui jeta un regard sauvage.
Sidka entre-ouvrit la bouche, surpris de ne pas l'avoir senti arriver. Décidément, ses sens s'étaient endormis ! Une idée soudaine lui traversa l'esprit : et s'il tentait de converser avec cet animal ? Cela faisait fort longtemps qu'il n'avait pas invoqué son pouvoir...


- Hep ! Minou minou...Alors ? On se promène ? demanda-t-il en cessant de tirer sur sa pipe. Quoi de beau dans le quartier ? Qu'est-ce que tu fous sous la pluie ? T'es un crève-la-faim, c'est ça ?

Le chat se hérissa un peu et cracha pour le menacer. Son regard brillait d'un éclat d'intelligence rare et il semblait évident qu'il venait d'être terriblement surpris que cet humain puisse communiquer avec lui.

- Beh alors ? T'as perdu ta langue ? fit l'Iroquois d'un air mesquin. Bah...J'devrais m'adresser à un chien, sont plus intelligents...dit-il en soupirant tout en détournant le visage comme pour ignorer l'animal.

- Tu pues l'urine.

Sidka sursauta presque en comprenant le miaulement du chat. Il avait oublié à quel point son pouvoir était extraordinaire.

* Tu parles bien avec nous.* fit Koulaï, vexé.

* Ce n'est pas un totem. Tu le sais bien. Tais-toi maintenant. Tu m'empêche de me concentrer. *

Sidka sourit au chat et se redressa légèrement avant de reprendre sa "conversation" avec lui.

- Ben voilà...tu as une langue finalement ! Alors...qu'est-ce que tu fais là ?

Le Lycanthrope entama ainsi une étrange discussion avec un chat de quartier. Il n'y avait personne dans la rue, ce qui lui permit de parler tout haut sans se soucier d'être pris pour un fou. Le chat sembla se prendre au jeu et s'installa sur sa caisse avec nonchalance pour répondre à l'étrange humain qui le comprenait. Il n'avait pas grand chose à dire, mais cela égayait sa morne journée.

Made by Neon Demon


Crédit image: Cat de ntamak


Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrys Neo
Membre de l'Ombre
Emrys Neo
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 19/08/2018
Race : Chimère
Classe sociale : ouvrier
Emploi/loisirs : observer le monde , lire , la musique, dessiner et sculpter (de temps en temps)
Age : 100 ans
Age (apparence) : la quinzaine, visage enfantin mais regard dure
Proie(s) : Il n'aime pas se fatiguer donc n'a pas de proie, sauf si vous le menacez directement ou indirectement. Il a pleinement confiance en son instinct donc s'il ressent qu'il est en danger vous devenez son ennemi tant qu'il n'aura pas de raison de vous considérez comme sans danger vous le resterez. Il garde cependant toujours un œil sur les alchimistes.
Crédit Avatar : google, image retouchée.
MessageSujet: Re:L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42] Lun 14 Jan - 20:52



L'inattendu peut parfois raviver une âme froide.

Emrys et Sidka



Hope Place,Limehouse, 05/05/42

Marchant nonchalamment, Emrys venait de donner les courses que Poppy lui avait demandé de faire, même si le terme exact serait plutôt forcé ! Cependant Emrys ne voulant pas se prendre la tête avec sa mère avait accepté cette demande sans trop se plaindre, chose étonnante pour lui.

Il s’était cependant enfui une fois cette mission faite, et malgré que l’ambiance de cette journée pourrait être qualifiée de sombre. Il chercha sous cette pluie battante un lieu où il pourrait se reposer, sa balade dura quelques minutes où il ne faisait que marcher sans se presser, après tout il est un renard des neiges donc la pluie et le froid ne le dérangeaient pas, il ne ressentait quasiment pas le froid de toute façon, il finit par trouver ce que seul lui qualifierait de "paradis ".
Il avait trouvé dans un coin d’Hope Place un endroit relativement sec, et même si l’endroit n’était pas chauffé ça lui serait suffisant, c’est dans ces moments qu’Emrys apprécie légèrement d’être une chimère, ne pas ressentir le froid l’arrange souvent.

Le lieu n’était pas spécialement le meilleur endroit pour se reposer, mais il trouva un drap relativement sec qu’il utilisa pour créer une espèce de cabane pour se protéger de la pluie et pouvoir sortir un livre qu’il avait commencé la veille.  
Ce moment de solitude, entouré par le simple bruit de la pluie grâce à l’isolement du lieu rendait Emrys souriant, il se sentait bien. Il s’isola du monde extérieur en se plongeant dans son livre, jusqu’à ce qu’avec ses sens affutés il entendît un bruit, un homme pester contre strictement rien… il l’ignora et continua de lire car après tout l’homme ne l’avait soit pas vu, soit il l’avait ignoré donc dans tous les cas il n’était pas vraiment intéressé.

Ses pensées se mirent à dériver sur des choses sans importance, jusqu’à revenir sur l’homme qui avait pesté, il rangea son livre et se déplaça discrètement pour pouvoir voir l’homme, en le voyant quelque chose le dérangea avec lui. L’instinct auquel il fait si confiance lui disait de faire attention et un être humain lambda ne le ferait pas réagir comme ceci, or le renard sentait bien qu’il n’avait pas affaire à un vampire ou un loup-garou.  Il n’arrivait pas vraiment à se décider ce qu’était l’homme devant lui.


*Qu’est-ce que tu es ? Humain ?  Je parie que non, donc quoi ? *

Une vieille habitude était de se parler à lui-même, chose qu’il venait de refaire. Cependant malgré sa curiosité, vu l’ambiance lourde autour de l’homme et la flemmardise légendaire du renard l’envie de s’approcher ne se manifestèrent pas.

*He bien, autant continuait d’observer. *


L’apparence de l’homme était quelque peu "unique" mais elle ne choqua point Emrys, après tout il n’avait pas pour habitude de juger les autres, basé simplement sur leur apparence, puis celle d’Emrys n’était pas le meilleur exemple de tenue pour faire une bonne impression.
L’homme semblait quelque peu déprimé, voire perdu.
Ce qui fit réagir Emrys était ces réactions, il semblait avoir la même habitude qu’Emrys à se parler et se faire la morale lui-même, même si le renard ne se faisait la morale que quand il se trouvait dans des problèmes qu’il aurait pu éviter. Des problèmes l’empêchaient de se reposer en plus.

Il vu un chat arriver, ce même chat surpris l’homme, qui lui avait l’air surpris d’autre chose que de voir un chat mais ce qui fit sourire la chimère et qu’il se mit à parler au chat.
Les humains parlaient souvent avec leurs animaux de compagnies, enfin pour ceux qui aimaient vraiment les animaux. En voyant l’homme parlait avec la conviction que ce chat lui répondrait, il en déduit qu’il n’était pas humain ou qu’il en était un avec une capacité unique et il se retint de rire en voyant le chat ne pas être d’accord avec les remarques de l’homme.  


*Sérieux ? Taquiner un chat en utilisant les chiens ? AHAH !! *

Le chat semblait répondre à l’homme ce qui intriguait encore plus Emrys, qui décide de s’assoir et d’observer encore quelque temps les deux êtres conversés, même s’il ne comprenait pas un seul mot que le chat prononçait. Il essaye d’en déduire les réponses avec les remarques et réaction de l’homme.

Un léger bruit lointain fit réagir le renard, il avait trouvé intéressant de voir cet homme converser avec un animal et autant éviter que l’homme se ridiculise même s’il pensait que ce n’était pas le genre à être vraiment toucher par ce genre de chose. Il se déplaça sans bruit jusqu’à être au-dessus de l’homme en faisant un clin d’œil au chat.


-Tu sais si quelqu’un te voyait parler à un chat comme s’il te répondait, il risquerait d’être vachement surpris !

*Enfin si c’était quelqu’un de normal… donc pas vraiment moi. *


Emrys n’avait pas d’expression particulière en descendant du toit pour s’installer à côté de l’homme.

-oh ils ont changé de direction.

Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidka
Membre de l'Ombre
Sidka
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/01/2013
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Tanneur
Age : 29 ans
Entité n°2 : Colibri mâle du nom de Cocoa.
Crédit Avatar : Jimmy Neon by DocWendigo sur Deviantart.
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42] Mer 16 Jan - 18:28



L'inattendu peut parfois raviver

une âme froide.

Emrys et Sidka

"Qu'ai-je à faire du regard des autres ?
Ce qui gronde en nos âmes n'est-il pas nôtre ?"


Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Une conversation avec un chat n'est pas d'un intérêt exceptionnel, il faut bien l'avouer. Mais Sidka trouvait dans ce chat une distraction inhabituelle qui le tirait peu à peu de sa torpeur mélancolique. Le petit animal n'avait rien à dire. Pourtant, lorsqu'il comprit que l'homme devant lui comprenait ce qu'il disait, il se prêta au jeu et devint des plus bavards.
Il évoqua la puanteur des humains, qu'il détestait pour leur méchanceté. Son museau préférait l'odeur des rues, même lorsque la mousse et les détritus s'enduisaient de champignons sous la bruine. Loin de se vexer, Sidka acquiesça, puisqu'il était presque du même avis que lui. Après tout, c'était "un sauvage" des contrées lointaines d'Amérique. Il avait vécu dans la misère absolue et avait eu amplement le temps de constater la cruauté de ses "semblables". Il avait bien mieux connu la nature et les rues que nombre de Londoniens.  
Le chat parla également de ce qu'il récupérait sur les docks au milieu des arrêtes et des boyaux de poissons vidés sur place. C'était un véritable festin, à ceci près qu'il fallait se battre avec les mouettes et les chiens des environs. Pour se remplir un peu la panse, il était nécessaire de se battre, ou d'être le plus rapide.
Passant d'une idée à une autre, l'animal proposa à Sidka de faire la course pour voir qui était "digne" de manger sur les docks. Le Lycanthrope rit un peu. Avec cette pluie et sous sa forme humaine, il doutait fortement de pouvoir gagner le pari ! Par contre, s'il laissait la place à Koulaï, non seulement le pauvre petit félin ferait une syncope en le voyant se transformer en loup, mais en plus il perdrait à coup sûr !


* Evidemment, petit frère. Il est rudement vantard ce microbe ! *

Alors que Sidka allait répondre positivement au chat, une tête lui fit de l'ombre et un jeune homme l'interrompit dans son dialogue. Le félin bondit sur ses pattes et s'enfuit en courant tandis que le tanneur se redressait dans sa veste en cuir pour jeter un regard mauvais à l'importun. Les muscles bandés et la mine renfrognée, il laissa le caractère du loup, méfiant et belliqueux, s'exprimer sur son visage. Qui osait donc s'adresser à lui, comme ça, le soir, en pleine rue ?
L'Iroquois dévisagea le jeune homme qui était en train de descendre du toit sur lequel il s'était perché. C'était un petit gaillard métissé, aux cheveux forts noirs traversés d'une mèche d'un blanc pur. Peu banal ! Sa démarche, féline et souple, indiquait que c'était un habitué des rues et de l'escalade. Ses vêtements étaient légers et discrets, clairement mal entretenus...


* C'est un ami ? Il te ressemble ! *

La remarque de Cocoa dans son esprit fit tiquer le Lycanthrope. Certes, il se ressemblaient sur certains points, comme sur leur couleur de peau particulière ou sur la pauvreté de leurs vêtements, mais ce gars-là était plus jeune que lui et plus petit. Et puis, ses cheveux avaient beau être un peu étranges, ils ne portait pas la moitié du crâne rasé et l'autre tressée comme lui.

Alors qu'il se permettait de s'asseoir près de lui, Sidka se détendit un peu : il n'avait pas l'air méchant et ne semblait pas armé. S'il avait voulu le blesser, il l'aurait déjà fait. C'était sans doute un vagabond, un peu comme lui, qui cherchait la conversation. Pas de bol, il était tombé sur un grand solitaire à l'humeur quelque peu maussade...


- J'm'en tape de c'que peuvent penser les gens...grogna-t-il pour répondre à sa remarque. Il tira sur sa pipe une grande bouffée de tabac et cracha la fumée loin devant lui, avant de se remettre à dévisager le jeune homme. Les animaux ont une âme. Leur parler est la moindre des choses, non ? ajouta-t-il en esquissant un sourire amusé.

Fallait-il réellement qu'il se farcisse ce mec à la place du chat ? La plaie ! Déjà qu'il n'avait guère envie de raconter sa vie au petit félin, alors à un inconnu de passage qui risquait de lui coller le train...


* Tu as vu ses yeux mon frère ? *

La remarque de Koulaï poussa Sidka à plonger son regard clair dans celui de son interlocuteur. Effectivement, il y avait-là une curiosité chez ce garçon : son oeil gauche était rouge et son oeil droit était vert. Drôle de particularité rétinienne ! Etait-il malade ? Était-ce une tare héritée de ses charmants parents ? Portait-il un oeil de verre ? Ou était-ce une marque qu'il fallait prendre comme le symbole d'une menace ? Et si c'était un Vampire ?

* Non. Il n'est pas froid. On l'aurait senti.*

Koulaï était sage et observateur. En effet, le jeune homme dégageait de la chaleur, contrairement aux Longues-Dents qui demeuraient généralement froids (sauf quand ils venaient de boire). Il ne sentait pas le sang non plus, donc c'était une possibilité à exclure, du moins le pensait-il.

- Sympas tes yeux...fit-il en donnant un très léger coup de tête en avant pour désigner son regard. Tu vois clair avec ça ?

La question pouvait paraître déplacée mais Sidka était un homme qui se moquait éperdument des règles sociales, surtout à cette heure et dans un tel lieu. C'était une manière pour lui de faire comprendre au jeune qu'il acceptait sa présence malgré tout, et qu'il tolérait la discussion qu'il venait d'engager.

- Tu m'espionnais perché là-haut ? demanda-t-il enfin en désignant le toit du bec de sa pipe.

Sidka ne pouvait s'empêcher d'être méfiant. Ce gamin pouvait tout aussi bien être un homme de main d'Elton Koch, son ancien collègue aux tanneries, qui voulait toujours sa peau pour avoir été renvoyé par sa faute. Il pouvait aussi avoir été envoyé par Swan pour lui délivrer un message, ou par le Cavalier pour l'éliminer et s'assurer ainsi que son petit bambins au cul d'argent naîtrait sans encombres...Il avait tant d'ennemis ! Tant d'histoires en ce moment !


Made by Neon Demon


Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrys Neo
Membre de l'Ombre
Emrys Neo
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 19/08/2018
Race : Chimère
Classe sociale : ouvrier
Emploi/loisirs : observer le monde , lire , la musique, dessiner et sculpter (de temps en temps)
Age : 100 ans
Age (apparence) : la quinzaine, visage enfantin mais regard dure
Proie(s) : Il n'aime pas se fatiguer donc n'a pas de proie, sauf si vous le menacez directement ou indirectement. Il a pleinement confiance en son instinct donc s'il ressent qu'il est en danger vous devenez son ennemi tant qu'il n'aura pas de raison de vous considérez comme sans danger vous le resterez. Il garde cependant toujours un œil sur les alchimistes.
Crédit Avatar : google, image retouchée.
MessageSujet: Re:L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42] Jeu 17 Jan - 0:48



L’inattendu peut parfois réanimer une âme froide.

Emrys et Sidka





Hope Place, Limehouse, [05/05/42]

La conversation de l’homme et du chat, enfin d’après ce que pensait Emrys n’avait pas l’air d’être d’un intérêt fou. Il avait surtout du mal à imaginer ce qu’un chat pouvait bien raconter. Les deux êtres semblaient s’être bien pris au jeu et Emrys trouvait la vue assez rafraichissante. L’image d’un homme avec une pipe, des vêtements assez pauvres et d’une aura qui ne donne pas spécialement envie de l’approcher, en train de parler à un petit chat était quelque chose que le renard trouvait marrant.

L’apparence de l’homme et son physique firent penser à Emrys qu’il n’était pas un anglais, mais plutôt quelqu’un qu’on qualifierait de "sauvage".  Il se demandait d’où il venait exactement, même si ce n’était pas vraiment sa préoccupation première, il essaierait de savoir plus tard.

L’homme lui jeta un regard déplaisant lorsque le chat s’enfuit à l’apparition du vieux renard. En plus de ce regard noir, l’homme était déjà sur ses gardes, chose qui impressionna légèrement Emrys. En s’asseyant, il se doutait bien que l’homme n’était pas vraiment de bonne humeur ni un grand parleur, mais ce n’est pas comme s’il s’en inquiétait. Il est vrai que les deux hommes avaient quelques ressemblances physiques mais sans plus, et Emrys ne s’attarda pas vraiment sur ce genre de détail.


*Bon il semble qu’il ait compris que je ne cherchais pas les problèmes, c’est déjà ça ! *


Comme il le pensait, ce n’était pas le genre de personne à s’inquiéter des pensées des autres. Et il était entièrement d’accord les animaux avait une âme donc leur parler n’était pas bizarre en soi, c’était plutôt avoir une discussion, qui est par définition un dialogue entre deux personnes ou plus qui étaient bizarres ou plutôt suspicieuses.
L’homme avait eu comme une sorte de révélation et il se mit à regarder le renard dans les yeux, ce qui ne le choquait pas et ne le dérangeait pas, après tout il était habitué à ce genre de regard. Cependant la remarque de l’homme lui arrache un léger sourire !


-je vois aussi bien qu’un renard, donc oui mes yeux sont très affutés. Et toi tu ressens encore quelques choses avec tous ces piercings ?

répondit Emrys, l’homme ne semblait ne pas se préoccuper de ce que les gens appellent les règles de la société, chose qu’il appréciait grandement. Il n’aimait pas régler sa façon de parler donc il répondait naturellement sans se soucier de vexer l’homme, après tout s’il ne se souciait vraiment pas des règles ça ne devrait pas le déranger.

*Au moins il dit ce qu’il pense sans se et me fatiguer à tourner autour du pot. *

La question qui suivit été exactement ce que pensait recevoir Emrys, après tout voir quelqu’un apparaître par au-dessus peut porter à confusion, même si l’adjectif de confus ne représentait pas vraiment l’homme. Il jeta un regard sans expressions avant de sourire et de répondre sans vraiment y réfléchir.

-J’observais un homme parler à un chat comme s’il lui répondait et qu’ils avaient ensemble une discussion.

C’était une façon détournée de faire comprendre à l’homme qu’il avait compris qu’il n’était pas quelqu’un de disons basique. D’ailleurs en voyant la réaction de l’homme ainsi que sa façon d’être prudent, et avec une grosse part d’instinct il en était maintenant persuadé. Ce n’était soit pas un humain, ne soit pas un humain classique ! Après tout en général quelqu’un qui vous aborde en arrivant de par-dessus vous fait soit peur, soir provoque une réaction plus "violente" plutôt qu’une simple réponse en restant calme.

-Une discussion intéressante monsieur "l’humain" ?

il mima des guillemets en prononçant le mot humain, le look quelque peu décalé de l’homme n’avait pas vraiment intéressé Emrys, il se demandait plutôt ce qu’il était. Emrys était un grand paresseux mais il aimait connaître le plus de chose possible, après tout ça pourrait lui servir pour se sortir de situation fatigante, enfin ceci dit-il apprenait plutôt que quand l’occasion se présentait, il ne le ferait pas lui-même sur un coup de tête. Il reprit aussi tôt

-honnêtement je ne sais pas ce que tu es, et tu es vachement prudent envers moi donc j’en conclus que tu ne manques pas d’ennemis… Je ne m’embêterais pas avec ça pense ce que tu veux, tu ne ressembles pas à un idiot.


Emrys avait décidé de lancer la discussion sans passer par 4 chemins, il savait que l’homme n’avait pas spécialement envie de lui parler et il ne lui demanderait probablement pas de lui dire ses secrets. Il voulait juste connaître ce qu’il était et l’histoire autour de cet homme, ça lui permettrait au moins de faire passer le temps sans trop être fatigué.


Made by Neon Demon




Dernière édition par Emrys Neo le Mer 23 Jan - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidka
Membre de l'Ombre
Sidka
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/01/2013
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Tanneur
Age : 29 ans
Entité n°2 : Colibri mâle du nom de Cocoa.
Crédit Avatar : Jimmy Neon by DocWendigo sur Deviantart.
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42] Jeu 17 Jan - 19:32



L'inattendu peut parfois raviver

une âme froide.

Emrys et Sidka

"Maître tanneur, sous la pluie installé
Tenait en son coeur un orage
Maître renard, par l'idée engagé
Lui tint à peu près ce langage..."


Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Sidka était un solitaire quelque peu réticent aux nouveaux contacts. C'était un homme méfiant, au passé trouble, qui ne faisait plus confiance à personne et qui préférait qu'on le regarde de loin avec mépris plutôt qu'on ne vienne s'intéresser à lui de près. Mais l'orage qui grondait en son coeur ne pouvait ignorer son besoin naturel de compagnie. L'être humain, quels que soient son niveau social, ses origines ou encore son caractère, est un animal social. L'Iroquois aurait beau le nier, s'il en était réduit à dialoguer avec un chat des rues, c'était parce qu'il manquait cruellement d'amis.
Le jeune homme qui venait de l'interrompre dans son étrange conversation ne l'avait pas réellement dérangé. Mais il fallait bien rester méfiant avec les inconnus, surtout lorsqu'ils étaient aussi téméraires que celui-là. La nuit était sur le point de tomber et le ciel chargé limitait la lumière : c'était le moment idéal pour commettre quelques larcins ou méfaits.
Heureusement, le petit gaillard ne semblait pas avoir de mauvaises intentions. Au contraire, il venait tout simplement discuter, certainement pris d'ennui et donc de curiosité à son égard. Sidka lui donna un petit avertissement, par un regard et un petit roulement des épaules, avant de lui signifier par son attitude qu'il tolérait sa présence. Le dialogue pouvait s'engager...

L'Iroquois répondit d'abord au sujet du chat, comme pour se défendre face à une moquerie. Puis, il dévisagea l'inconnu et lui fit une remarque sur ses yeux. C'était sans doute déplacé mais il n'en avait cure. Pour lui, il y avait une chose remarquable chez ce gars, il avait le droit de l'évoquer.
Le jeune ne se démonta pas le moins du monde. Il devait être habitué à ce genre de remarque au sujet de la couleur de ses yeux. Mais son petit discours incluant un renard, Sidka devint soudainement très attentif. Il voyait "aussi bien qu'un renard" ? C'est-à-dire ? Pourquoi utiliser un tel animal pour comparer sa vue ? En général, on utilisait les oiseaux, notamment les rapaces...


* C'est un Lycan ! Comme nous ! * piailla Cocoa en virevoltant au-dessus de Koulaï qui, lui, restait sceptique quant à l'interprétation qu'ils pouvaient faire de cette comparaison.

Un Lycanthrope ? Il ne fallait peut-être pas exagérer ! La simple évocation d'un renard ne suffisait pas à qualifier un homme de Lycanthrope. Le petit colibri était décidément un peu naïf...


- Aussi bien qu'un renard ?! Bien...rit un peu l'Iroquois.

Le jeune homme lui retourna soudain sa remarque en l'appliquant à ses piercings. Sur le moment, Sidka mit un peu de temps à réagir. C'était tellement osé qu'il n'en revenait pas. Cela faisait si longtemps qu'on ne lui avait pas rappelé qu'il avait la peau percée à de multiples endroits qu'il s'était pris à l'oublier, comme on le fait souvent d'une vieille cicatrice.


- Ça ne me gêne pas, non...répondit-il d'un ton un peu lointain. Il ne désirait en aucun cas s'étaler sur le sujet.

Par la suite, le jeune appuya sur le fait qu'un homme qui discutait avec un chat comme si ce dernier pouvait lui répondre était suffisamment étrange pour qu'il s'arrête. Il ne "l'espionnait" pas, mais son comportement avait bien évidemment attiré son attention. Son petit air entendu et le ton qu'il prit piquèrent un peu le Lycanhtrope. Avait-il percé sa nature profonde ? Pourquoi insistait-il autant sur le terme "humain" ? Là, il fallait se méfier...
Sidka vida lentement sa pipe contre le trottoir et la rangea dans une des poches de son pantalon rapiécé. Après un silence, il se tourna vers le jeune homme et sonda son regard. Que pouvait-il lui dire ? Que savait-il déjà ?


- Je viens d'Amérique. Je suis tanneur. Voilà ce que je suis, fit-il pour rester vague et faire croire qu'il n'avait pas tout à fait saisi les sous-entendus de son interlocuteur. Et toi ? Qu'est-ce que tu fais ? Tu bosses ? Il poussa un soupir. D'ailleurs, c'est quoi ton nom ? Moi c'est Sidka.

Made by Neon Demon


Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrys Neo
Membre de l'Ombre
Emrys Neo
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 19/08/2018
Race : Chimère
Classe sociale : ouvrier
Emploi/loisirs : observer le monde , lire , la musique, dessiner et sculpter (de temps en temps)
Age : 100 ans
Age (apparence) : la quinzaine, visage enfantin mais regard dure
Proie(s) : Il n'aime pas se fatiguer donc n'a pas de proie, sauf si vous le menacez directement ou indirectement. Il a pleinement confiance en son instinct donc s'il ressent qu'il est en danger vous devenez son ennemi tant qu'il n'aura pas de raison de vous considérez comme sans danger vous le resterez. Il garde cependant toujours un œil sur les alchimistes.
Crédit Avatar : google, image retouchée.
MessageSujet: Re:L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42] Jeu 17 Jan - 21:50



L’inattendu peut parfois ranimer une ame froide

Sidka et Emrys



Hope place, Limehouse, [05/05/42]

Emrys aimait le calme, le repos, et en faire le moins possible. Il lui arrivait donc de vouloir être seul (la plupart du temps) mais parfois l’envie de rencontrer des gens ne lui déplaisait pas. D’après lui on pouvait rencontrer des gens bien comme des gens horribles, et de ce qu’il pensait l’homme faisait partie de la première catégorie.
Avoir des gens qui l’appréciaient et qu’il apprécie autour de lui ne pouvait être que bénéfiques après tout. En 100 ans de vie il avait été complètement isolé avant de venir à Londres et de devoir se coltiner un père et une mère qui l’empêchait de l’isoler, ça avait légèrement amélioré l’envie de s’isoler qu’il avait depuis des années.

Il ne souhaitait pas avoir des centaines d’amis mais plutôt parler avec des gens, et satisfaire un peu sa curiosité. Parfois il rencontrait une personne avec qui il pourrait tisser des liens et parfois ça ne serait que de simple rencontre sans plus, et peu importe la chose tant qu’il pouvait se reposer, s’amuser ou se faciliter la vie ce n’était que bon pour lui en tout cas. Malheureusement s’il faisait une mauvaise rencontre il devrait, comme il le dit "se réveiller" quelque temps.
Son impression de l’homme était assez bonne, ça n’empêchait pas Emrys de se préparer à l’éventualité qu’il devienne violent, même s’il n’y croyait pas trop. Il préfère être prudent surtout que les deux hommes ne se connaissent pas et que le renard peut sembler suspect actuellement.


*Toujours cette sensation qu’il parle à quelqu’un, c’est réellement perturbant. *

Emrys pensait connaître toutes les créatures différentes, cependant l’homme le laissait perplexe. Alors pour lui soit il est un humain avec une capacité spéciale, une espèce de sorcier, chose qui expliquerait cette sensation, soit il est quelque chose qu’il ne connaît pas ou très mal. Une chose était sûre, il comptait demander des éclaircissements à l’homme.
Il avait d’ailleurs fait exprès de citer le renard pour parler de sa vue, il avait l’intention d’amener le sujet mais avant tout il voulait éviter d’être vu comme un pseudo menace. Et comme prévu l’homme réagit facilement, c’était assez spécial après tout, au moins maintenant le renard était sûr que l’homme l’écoutait.


-Les renards ont une excellente vue vois-tu, enfin je présume que je vois aussi bien qu’eux. Intrigué ?

En réalité la vue d’Emrys était assez incroyable, mais il ne savait pas si ce n’était qu’une amélioration depuis sa transformation ou s’il avait vraiment hérité des yeux du renard. Il pensait sincèrement plus à la deuxième option.
Quand il voyait ses autres "capacités" telles que résister au froid ou son ouïe, elle concordait avec le renard polaire donc il en avait conclu qu’il avait la vue des renards. Il avait bien vu l’intrigue chez l’homme, donc il le relançait là-dessus sans vraiment prendre de pincettes.
L’homme répondait assez sincèrement à la réponse sur les piercings qu’Emrys lui avait faite, ce qui le fit rire. Il savait bien que l’homme ne devait pas vraiment en être gêné.  


-Je me doutais bien que ça ne te gênait pas ! dit-il en rigolant, après tout si les piercings le gênaient il n’en aurait pas fait autant.

*Ne sois donc pas si froid enfin. Même les vampires supportent durement la solitude alors les autres êtres… *

L’homme resta quelque temps silencieux, et Emrys ne le pressa pas vraiment à répondre. Il avait bien vu que l’insistance sur le terme "humain" avait fait réagir l’homme mais il attendit la réponse sans rien vraiment dire. Observant juste les actions de l’homme, il vidait sa pipe avant de la ranger. Lui-même n’était pas un grand fan du fumé, il ne supportait pas vraiment la sensation.
De plus il avait eu la sensation que sa guérison s’était activé après avoir fumé, tout comme avec l’alcool donc depuis il évitait de fumer ou de boire, puis l’odeur et le goût de l’un et de l’autres n’étaient pas vraiment au goût du renard, donc ça ne le dérangeait pas vraiment voire carrément pas du tout.
L’homme se mit à observer le renard, il le jugeait probablement en essayant de savoir des choses. Emrys fit apparaître un sourire de façade pour le gêner dans cette (sûrement) rechercher d’information.


*À moins que tu saches lires dans les pensées tu ne trouveras pas grand-chose sans parler. *

Il finit par enfin parler, en donnant son origine, son métier et son nom. Le fameux Sidka essaya de faire croire qu’il ne comprenait pas ce qu’il essayait de lui dire, Emrys leva les yeux par pur réflexe à cette réaction. Enfin Sidka semblait enfin décidé à discuter, il n’allait donc pas s’empêcher de poser des questions lui aussi.  

-Je suis greco-japonais, un sans emploi, et je vis ma longue vie en me fatigant le moins possible. Je suis Emrys, ravi de te rencontrer Sidka.

Difficile de mieux expliquer ce que fait Emrys dans la vie que de dire qu’il vit sans se fatiguer. C’est après tous son essence même. Emrys, un renard oui mais surtout un paresseux. Il décida de rentrer dans le vif du sujet sans vraiment faire attendre Sidka, après tout si Sidka lui demandait ce qu’il était, il répondrait mais avant tout il fallait lancer la discussion.

-N’essaye pas de me faire croire que tu n’as pas compris mes sous-entendus, tu n’es pas si idiot. Alors qu’est-ce que tu es exactement ?


Il espérait que Sidka finirait par lui dire ce qu'il aimerait savoir, Emrys avait tout son temps après tout.

*Espérons qu’il ne se braque pas trop, enfin vu la personne il y a peu de chance. Je parie qu’il veut aussi savoir ce que je sais et ce que je suis donc tant qu’à faire. *

Plutôt que de tourner autour du pot, Emrys préférait être cache et demander directement à Sidka, le choix de la discussion ou pas revenait maintenant à Sidka. Est-ce que tout se passera bien et est-ce qu’ils s’entendront bien ? s’étaient deux questions sans réponse actuellement. On pouvait cependant voir qu’Emrys était de bonne humeur, il finit par s’allonger en regardant ce qui leur servait d’abri tout en jetant des coups d’œil à l’homme en attendant sa réponse.

Made by Neon Demon




Dernière édition par Emrys Neo le Mer 23 Jan - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidka
Membre de l'Ombre
Sidka
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/01/2013
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Tanneur
Age : 29 ans
Entité n°2 : Colibri mâle du nom de Cocoa.
Crédit Avatar : Jimmy Neon by DocWendigo sur Deviantart.
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42] Mer 23 Jan - 13:43



L'inattendu peut parfois raviver

une âme froide.

Emrys et Sidka

"Par Orenda !
La curiosité te perdra !"


Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Sidka détestait les curieux. C'était un homme blessé et solitaire, qui ne cherchait pas la compagnie des autres humains, surtout depuis qu'il était à Londres. C'était un indigène qui avait appris l'art du silence et l'humilité. Il savait que sa seule dégaine posait problème et qu'il attirait les regards sur lui un peu bêtement, mais il n'était pas assez fou pour crier sur tous les toits qu'il était spécial au point de posséder des pouvoirs et de partager son esprit avec deux animaux totems !
Cela faisait presque un an qu'il avait débarqué en Angleterre, et jamais il n'avait eu à dévoiler sa vraie nature. Pour protéger son frère et son identité profonde, il avait pris mille précautions au quotidien et il avait veillé à son attitude avec la comtesse Carthew. Il avait tout fait pour éviter qu'elle ne se doute qu'une chose étrange sommeillait chez lui...
Et cela faisait maintenant deux semaines que s'enchaînaient les événements étranges autour de lui et que sa nature était percée à jour par différentes personnes. Cela l'inquiétait fort...Entre la bataille sur les docks au milieu des loups-garous, Sahale qui envahissait son espace dans le Monde des Esprits, Eveline qui avait découvert sa Lycanthropie en pleine fuite face à une Chimère et maintenant ce gamin qui lui souriait toutes dents dehors en tentant de lui faire cracher le morceau, il y avait de quoi se poser des questions !
Avait-il donc été suivi un soir ? Swan avait-elle eu des soupçons et avait-elle envoyé des espions pour l'observer ? Sahale était-il réellement un Lycanthrope qui ne souhaitait qu'être son mentor ? Eveline avait-elle servie d'appât pour l'attirer dans un piège qui commençait maintenant à se refermer sur lui ? Et ce "renard" qui venait le pousser aux aveux, avait-il un lien avec tous ces événements ou n'était-ce qu'un drôle de petit gars qui aimait fouiner et qui avait lui-même des particularités à cacher ?


* Ne t'emballe pas, mon frère. Il faut rester calme. Retourne-lui ses questions.*

Koulaï avait raison : inutile de paniquer. Il suffisait de ne pas entrer dans le jeu du jeune homme et de le pousser à révéler sa propre nature avant de se risquer à discuter de la sienne. Après tout, ce n'était peut-être qu'un curieux qui prêchait le faux pour obtenir le vrai et qui tentait sa chance par ennui, envie ou les deux.
Une chose était sûre : Sidka n'aimait pas ce petit jeu-là...Il se sentait analysé et presque humilié par sa manière de faire. Apparemment, le jeune homme n'avait aucune idée du danger qu'il pouvait bien représenter pour lui s'il s'aventurait un peu trop dans sa vie privée...


* Faut pas le menacer. Il n'est pas méchant.*

Cocoa était la partie pacifique de l'Iroquois. Il détestait toute forme de tension. Lorsqu'il sentait Sidka prêt à devenir agressif, (parfois à cause de Koulaï qui laissait volontiers sa sagesse de côté pour sortir les crocs), le colibri tentait toujours de le raisonner et de lui faire choisir l'option la plus paisible. Seulement, il ne comprenait généralement pas tous les tenants et les aboutissants des discussions et gestes qui se jouaient autour d'eux et sa naïveté exaspérait parfois ses deux amis.

* Il ne doit pas savoir. On ne doit rien lui dire tant qu'on ne saura pas qui il est et comment il a pu avoir de tels doutes.*

Sidka reprenait contenance. Il allait faire tourner en bourrique le gamin jusqu'à ce qu'il en sache plus sur lui. Il était totalement hors de question de lui révéler quoi que ce soit. Jamais il n'avait confirmé sa nature à haute voix, sauf à des Lycanthropes. Ce ne serait pas ce soir qu'il commencerait. Cela ne se passait pas comme ça...Rien ne pouvait être aussi simple ! Il y avait tant en jeu : sa propre vie, celles de ses totems, celle de son frère, sa paix...Et s'il finissait dans un laboratoire pour être disséqué ? Il suffisait d'une erreur pour en arriver-là.

* Prudence est mère de vertu.*

Ce n'était apparemment pas l'avis du jeune homme qu'il avait près de lui...Après avoir appuyé sur le fait qu'il voyait "aussi bien qu'un renard", il l'incita à lui poser des questions à ce sujet. Sidka resta sceptique. Intrigué ? Lui ? Qui ne le serait pas ? Ce n'était pas courant un gars qui pensait avoir une vue de renard...

- Ce qui m'intrigue, petit, c'est que les renards ont la particularité d'être malins et discret. Malin, tu l'es sûrement, discret, je ne dirais pas ça...Qu'est-ce que tu veux me faire comprendre ? Tu vois dans le noir ? Ou alors tu fais facilement les poches des touristes ?

Sidka le provoquait à son tour. Il voulait qu'il creuse autour de sa propre personne ? D'accord...S'il voulait raconter sa vie, c'était son problème.
L'Iroquois daigna lui donner son nom et son métier, histoire de l'alimenter un peu tout en le laissant sur sa faim. Le jeune lui donna son nom en retour, ainsi que sa provenance et ses habitudes. Emrys...Drôle de prénom. Un gréco-japonais ? Encore plus étrange...Quant à sa "longue vie", que voulait-il dire par-là ? Il était immortel ?


* C'est peut-être quand même un Vampire, méfie-toi, frère. Certains peuvent cacher leur vraie nature...*

Sidka n'eut guère le temps de creuser ces différents points. Le dénommé Emrys devint soudain bien plus direct : il était persuadé que ses "sous-entendus" n'étaient pas tombés dans l'oreille d'un sourd ou d'un imbécile et il lui demanda cash "ce" qu'il était. Sidka leva un sourcil, légèrement choqué par sa brusque franchise mais également prêt à lui faire croire qu'il le prenait pour un fou.

- Ce que je suis ? répéta-t-il d'un air incrédule. Tu veux quoi ? Un nom de gang ou un truc du genre ? fit-il avec un rictus amusé. Je suis du genre solo tu vois...Ne vas pas t'imaginer des trucs louches...

Cette conversation commençait à échauffer l'Iroquois. A part prendre des risques inutiles, à quoi bon rester-là à discuter ? Il n'avait aucune envie d'être ainsi dévisagé ou interrogé. Il avait l'impression d'être un criminel dont on tentait d'extirper la faute ! Une colère sourde gronda en lui. Il fallait qu'il se débarrasse de cet importun.

- Dis donc "Emrys"...fit-il en se levant. Tu es rudement curieux dans le genre...Qu'est-ce que tu veux au juste ? Son ton était devenu sec et son regard glacé. Il ne rigolait plus. Tu t'ennuies c'est ça ?

Sidka attrapa Emrys par le col et l'obligea à se relever d'un geste un peu brute. Il le lâcha presque aussitôt, pour lui montrer qu'il ne comptait pas en venir aux mains à moins qu'il ne l'y pousse davantage. Il serra un peu les dents et le dévisagea encore pour tenter de discerner un indice sur sa nature à lui.

- Je ne sais pas ce qu'on t'a raconté sur moi gamin mais tu as l'air de me prendre pour quelqu'un d'autre...dit-il avec une moue entre la colère et l'aimable impuissance, comme s'il n'y pouvait rien s'il n'était pas ce que le gaillard attendait. On t'as dit que j'étais cannibale, c'est ça ? Que j'étais un "vrai loup" qui dévorait les petits enfants ?

La solution la plus simple aurait été de quitter les lieux et de laisser-là le jeune. L'abandonner sur place et rentrer aurait été plus sage, sans doute, mais jamais Sidka n'aurait pu connaître ce que cet Emrys savait de lui ou non. Il fallait "noyer le poisson" et cette histoire de rumeur, (qui n'était pas tout à fait fausse puisque beaucoup le croyaient réellement cannibale), allait lui être utile : si ce gamin connaissait quelque chose en rapport avec la Lycanthropie, il le saurait maintenant.

Made by Neon Demon


Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.


Dernière édition par Sidka le Mer 30 Jan - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrys Neo
Membre de l'Ombre
Emrys Neo
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 19/08/2018
Race : Chimère
Classe sociale : ouvrier
Emploi/loisirs : observer le monde , lire , la musique, dessiner et sculpter (de temps en temps)
Age : 100 ans
Age (apparence) : la quinzaine, visage enfantin mais regard dure
Proie(s) : Il n'aime pas se fatiguer donc n'a pas de proie, sauf si vous le menacez directement ou indirectement. Il a pleinement confiance en son instinct donc s'il ressent qu'il est en danger vous devenez son ennemi tant qu'il n'aura pas de raison de vous considérez comme sans danger vous le resterez. Il garde cependant toujours un œil sur les alchimistes.
Crédit Avatar : google, image retouchée.
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42] Mer 23 Jan - 22:13



L'inattendu peut parfois raviver une âme froide.

Emrys et Sidka





Hope Place, Limehouse, [05/05/42]

Même si en général Emrys était du genre léthargique, il avait lui-même décidé de faire les choses à fond et rapidement pour s’en débarrasser assez vite… Il n’aimait pas travailler ni perdre son temps à se fatiguer. C’était une façon de vivre très mal vue à Londres alors que malgré sa paresse il était quelqu’un qui faisait les choses sérieusement et que le seul problème était de le convaincre de faire les choses. Surtout qu’avant même de le convaincre il devait vous faire confiance (chose compliquée) et être d’accord avec vous ou vous appréciez.

Sa connaissance de Londres et des gens qui y vivent est assez complète dû aux temps passés ici, même si elle n’est clairement pas incroyable. Il connaît les rues et les lieux mais ne connaît que le gros de la population. Sa façon de vivre et sa connaissance de Londres lui avaient permis d’éviter de nombreux problèmes et de cacher son identité par la même occasion. Il fuyait les problèmes comme la peste ou il les réglait rapidement. Il connaissait cependant les problèmes que d’autres gens pourraient avoir et savait très bien que si l’Iroquois était comme ceci, il ne partirait par peur d’être découvert sur certains points.

Et au vu de cette sensation que l’homme était comme perdu dans un autre monde parfois ou que d‘un coup il retrouvait son calme comme si on lui avait dit, ne le quittait pas. Il s’était forcément mis à croire fortement que l’homme avait quelque chose de différent, et s’il pouvait tuer le temps sans se fatiguer, alors la vie serait belle pour le renard.


*Tu es encore dans "ton monde" jeune homme…*

Emrys attendit patiemment sans vraiment de crainte… Car son analyse et son instinct lui disaient que même si l’homme pouvait être dangereux il finirait dans le pire des cas quelque peu blessé. Et qu’il y avait peu de chances que ça arrive. Puis lui-même pouvait être dangereux. Il finit par relancer l’homme en lui disant de venir poser des questions ?

-En quoi ne suis-je pas discret ? M’as-tu entendu m’approcher ? Et si tu parles de ma façon de parler, je n’aime pas me fatiguer à chercher des stratagèmes pour m’adapter aux gens. dit-Emrys en le regardant du coin de l’œil.

*Surtout quand la personne ne s’en inquiète pas non plus. *

Il eut simplement un petit sourire à la tentative de provocation de Sidka (et au fait, qu’il était qualifié de petit), en pensant que les jeunes n’étaient vraiment pas subtiles.

-Mon imagination est débordante, mais je suis plutôt du genre réaliste. Tu penses vraiment que je demanderais quelque chose d’inutile à un inconnu ? eh bien non, c’est… inutile après tout.

L’homme était déjà plutôt froid, mais à ce moment-là il devint glacial. Après s’être levé il força Emrys à se lever, chose qu’il fit sans réagir mais pas sans un petit commentaire…

-Les jeunes s’énervent vite de nos jours. Dit-il faiblement même si c’était assez fort pour que Sidka l’entende

La voix d’Emrys avait perdu toute trace d’amitié ou quoique se soit qu’elle possédait avant. Sa voix était simplement vide et froide. Au point qu’on pourrait dire que c’était assez terrifiant d’être capable de passer du tout au tout. Il suivit sans grandes difficultés la main du potentiellement non humain qu’il avait semble-t-il énervé.

-L’ennui ? Je suis un éternel paresseux alors l’ennui est presque mon quotidien, quel est l’intérêt de me fatiguer en passant par mille chemins plutôt que de demander directement ? Et même si je m’ennuyais ce n’est plus vraiment le cas.

Les yeux d’Emrys devinrent aussi froids que ceux de Sidka, il aurait pu éviter la main de l’Iroquois qui l’agrippait mais il n’avait pas vraiment envie de faire ça, tout simplement car même s’il avait ressenti le danger immédiat, il l’avait aussi vite senti s’estomper. Emrys ne s’était pas trompé puisque Sidka le lâcha rapidement. Il se faisait dévisager mais son visage était maintenant sans expressions.

*Tu n’aimes pas qu’on t’analyse mais tu le fais naturellement. *

Même si le visage sans expression d’Emyrs était apparu il fut vite dissipé par la tête et la remarque de Sidka.

-Ma mémoire me fait rarement défaut, et je pense qu’on aurait du mal à te confondre mais surtout… Je ne te connais même pas, enfin tu t’appelles Sidka. Oh et d’ailleurs seuls vampires et Loups-garous sont cannibales tu sais ?

*Enfin certain fou aussi mais passons. *


En plus de lui avoir donné un certain indice, il avait confirmé à Emrys qu’il n’était pas quelqu’un de basique, car toutes personnes normales auraient ri aux différentes remarques d’Emrys ou l’aurait pris pour un fou en partant. Cependant lui il n’avait fait que s’énerver et attendait de savoir ce que le renard savait.

- Tu es donc un "vrai loup", mais tu n’as pas "l’aura" d’un loup-garou… Emrys avait vécu assez longtemps pour deviner certaines choses, surtout quand les personnes ne réagissaient pas comme disons quelqu’un de normal. Et il pouvait ressentir, enfin son instinct l’avertissait de nombreuses choses... Donc même si Sidka tentait de le berner il aurait du mal, même si ce n’est pas vraiment impossible. Un lycanthrope ?

*Il n’est donc pas comme moi hein… Quel dommage ! Il ne reste que les lycanthropes mais j’avoue être un peu dans le flou sur ces êtres ! *

Le seul problème qui gênait Emrys était la réaction incertaine que l’homme aurait, s’il fallait combattre ça le fatiguerait et si Sidka devenait complètement fermé ça en deviendrait ennuyant… C’est pour ça qu’avant que Sidka puisse réagir il se déplaça avec une vitesse folle de l’autre côté de la ruelle.

-Avant toutes choses, je ne suis pas comme toi mais je sais de nombreuses choses Sidka… Je ne connais pas tes problèmes et honnêtement je m’en fiche que tu me les racontes ou non. Et je t’ai parlé d’un renard car oui je vois comme eux, mais j’entends comme eux… Je suis après tout ni humain ni renard, mais plutôt un mixte des deux. Alors à ton tour de m’expliquer ce qu’est exactement un lycanthrope car pour moi vous êtes des espèces de cousins des loups-garous.

A la fin de son discours il revint à toute vitesse s’installer non loin de Sidka, en buvant de l’eau d’une gourde qu’il sortit de son sac, il n’aimait pas les longs discours ni même les cours… Donc parler autant d’un coup pour calmer l’homme l’avait juste quelque peu saoulé… Donc maintenant il attendrait simplement que Sidka agisse mais avant tout…

-Parle avec plus de respect à un vieil homme aussi…

*Maintenant, si tu veux d’autres réponses, alors répond aux miennes. *


Il lui fit la remarque sur la vieillesse pour piquer la curiosité de l’homme, en espérant que ça fonctionne… Même si Emrys rigolait en lui disant ceci.  



Made by Neon Demon




Dernière édition par Emrys Neo le Ven 1 Fév - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidka
Membre de l'Ombre
Sidka
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/01/2013
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Tanneur
Age : 29 ans
Entité n°2 : Colibri mâle du nom de Cocoa.
Crédit Avatar : Jimmy Neon by DocWendigo sur Deviantart.
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42] Mer 30 Jan - 18:13



L'inattendu peut parfois raviver

une âme froide.

Emrys et Sidka

"Il y a tant de choses sur Terre
Que même les plus sages peuvent ignorer
Ce qui rend les autres si téméraires
A l'heure où s'agite le danger."


Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Tout était allé si vite ! Un océan de questions envahissait désormais l'esprit de Sidka. Cette rencontre était-elle le fruit du hasard ou avait-il été repéré par l'oeil malveillant d'un ennemi ? Emrys était-il réellement une créature surnaturelle ou ses remarques ne visaient qu'à le pousser à dévoiler sa nature ? Son attitude curieuse déconcertait l'Iroquois et ses vieux instincts l'obligeaient à se maintenir sur ses gardes.
Dérangé par toutes ces questions, Koulaï montrait les dents dans le Monde des Esprits. Il ne sentait pas leur trio particulièrement mis en danger mais la situation ne lui plaisait guère. Rien de plus normal lorsque l'on vit caché depuis des années et qu'un drôle de gamin vient jeter les pieds dans le plat sans crier gare. Ne valait-il pas mieux le dévorer plutôt que de l'écouter ? Il était peut-être simplement temps de rentrer et de le laisser derrière...
Cocoa, lui, sentait l'arrivée d'un nouvel ami et se réjouissait d'avoir rencontré cet étranger. Pour le colibri, si Emrys n'était pas méchant, alors il ne pouvait que finir dans la catégorie des gentils. Sa vision légèrement manichéenne et naïve partait d'un bon sentiment mais surtout de l'envie de partager son existence avec d'autres. Sidka et Koulaï étaient trop taciturnes pour lui. Joueur et espiègle, l'oiseau d'Amérique rêvait d'amitiés.

Au bout d'un moment, Sidka se rendit à l'évidence : Emrys n'avait pas mauvais fond. Cocoa l'avait emporté. Apparemment, il était lui-même particulier, sinon il n'aurait sans doute jamais enquêter avec autant de franchise dès le départ. Maintenant qu'ils s'étaient quelque peu fâchés, il était devenu plus sérieux et son changement radical de ton et de regard indiqua à l'Iroquois qu'il était temps de le croire.
Cependant, il se laissa encore quelques minutes pour l'observer et l'écouter avant de risquer de faire une bêtise. Emrys lui confia ainsi qu'il tenait autant de l'homme que du renard, qu'il voyait effectivement aussi bien que le goupil et qu'il entendait mieux que quiconque. Visiblement heureux de pouvoir s'épancher face à un Sidka plus détendu, il revins s'installer près de lui. C'est là qu'il lui intima de lui parler avec un peu plus de respect en tant qu'ancien.
Sidka réfléchis encore. Si ce n'était ni un Vampire, ni un Loup-Garou, ce ne pouvait être qu'un Lycanthrope...Pourtant, il ne possédait pas l'odeur caractéristique des loups...


* C'est bon. Il sera toujours temps de le tuer s'il devient trop gênant. *

Koulaï était pragmatique. Il était déjà trop tard pour faire demi-tour, autant discuter tel que le "gamin" le désirait et aviser par la suite. Ce ne serait pas la première fois qu'ils tueraient quelqu'un pour garantir le secret de leur nature.

* C'est méchant. Vous n'êtes pas des copains. *

Cocoa chouinait d'avance. Il ne voulait pas que cette discussion ne tourne mal. Il avait tant envie de trouver un nouveau compagnon de jeu qu'il était prêt à bouder pendant des jours si ses amis ne se comportaient pas un peu plus aimablement. Sidka sentit la friction du colibri et en tressaillit imperceptiblement. Il était rare que ses totems et lui aient des désaccords au point de risquer une scission, mais cela faisait déjà deux fois que Cocoa faisaient des siennes. Il devait se montrer prudent.

- Bon...d'accord...fit l'Iroquois en se rasseyant sur la marche. Il s'était calmé et se forçait désormais à sourire au renard. Tu es paresseux et donc franc et direct...histoire de ne pas perdre de temps. Quelque part, je ne peux que te suivre dans cette attitude. Je déteste les discours sans but. Il soupira et déglutit avant de reprendre avec sérieux. Tu es donc mi-homme, mi-renard...Je veux bien le concevoir...Mais...et ton loup ? Tu ne l'as pas rencontré à la cérémonie dunaire ? Tu ne te sens pas "Lycanthrope" ?

La question pouvait paraître très étrange, mais Sidka ne s'y connaissait pas du tout en créatures alchimiques et il était persuadé d'être tombé face à un confrère quelque peu retord. A ses yeux, c'était peut-être un Lycanthrope qui n'avait rencontré qu'une de ses entités et qui s'imaginait être autre chose. C'était tout à fait probable.

- Tu te dis vieux...mais tu as l'apparence d'un jeunot. Quel âge as-tu donc ? Tu as un pouvoir de longue-vie ?

Sidka avait déjà connu un Lycanthrope au pouvoir de "longévité". Ce dernier semblait ne plus pouvoir changer d'apparence, comme s'il était bloqué à un âge pour le restant de sa vie, à l'instar des Vampires.

- Je m'excuse si je t'ai paru brusque tout à l'heure, mais je ne peux faire confiance à personne ici. Les créatures comme nous finissent souvent au fond de la Tamise en petits morceaux...

Après tout, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. S'il n'avait pas engagé bêtement cette conversation ridicule avec ce chat des rues, jamais il n'aurait été repéré par Emrys, pas aussi facilement en tous cas. Il payait son imprudence...

* Si on avait vu quelqu'un parler à un chat, on l'aurait suivi, hein ?* piailla Cocoa en riant.

Le totem avait compris qu'il avait gagné cette manche et en profitait. Sidka se radoucit. Il allait se livrer en partie à Emrys et aviserai. Koulaï avait raison, il serait toujours temps de l'étrangler s'il s'avérait dangereux. Il suffisait de ne pas parler de Cheveyo ou de ses employeurs, histoire qu'il ne puisse pas le déranger dans sa vie de famille ou au travail.


- Un Lycanthrope, c'est toi, c'est moi, c'est nous. Sidka grimaça. Emrys ne semblait pas convaincu d'être un Lycan. Comme toi, je suis un homme mais aussi une bête. Je suis mi-homme, mi-loup parfois, mais aussi mi-homme, mi-oiseau, fit-il avec une moue concentrée. Comment lui expliquer tout ça, là, au milieu de la rue ? Il regarda à droite et à gauche pour vérifier si personne ne venait, se passa une main dans ses cheveux tressés et soupira. Enfin...Je suis surtout soit homme, soit loup, soit oiseau. C'est rare que je ne fasse les choses qu'à moitié.

L'Iroquois acceptait de discuter avec Emrys et même de partager certaines notions de Lycantropie avec lui, pour l'aider, mais il était hors de question qu'il lui fasse une démonstration de ses capacités, surtout pas au milieu de la rue.

- Je veux bien arrêter de t'appeler "gamin" si tu veux, "l'ancêtre", mais à toi de ne pas comparer les Lycanthropes avec les Loups-Garous...fit-il en lui souriant, histoire de réchauffer l'atmosphère. Les Humains nous confondent déjà suffisamment comme ça. Son regard brilla d'une lueur de tristesse. Les Garous sont brutaux et...

* Ah parce que pas toi ?*

Sidka grogna en fronçant les sourcils. Cocoa commençait à le gonfler avec ses interventions.

- Disons que nous, Lycans, avons la sale habitude de rester "neutres", alors qu'eux feraient de l'humanité un tas de chair à pâté s'ils en avaient réellement les moyens. Nous sommes plus discrets...

* Plus "humains"...*

Koulaï s'y mettait lui aussi...A la bonne heure...Sidka soupira à nouveau, fatigué de cette bruine qui ne cessait de les tremper du bout des doigts et de cette conversation qui répétait étrangement celles qu'il avait pu avoir avec d'autres récemment. Ne pouvait-il pas simplement boire un coup dans un bar et causer des tanneries ou du mauvais temps plutôt que de se retrouver à faire l'inventaire de ce qui faisait d'un mec comme lui un Lycanthrope ? Avait-il donc une tête de professeur pour qu'on lui demande systématiquement de faire le tour de ce sujet-là ?

Made by Neon Demon


Envoyer un mp au Comte. / Voir sa fiche de liens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emrys Neo
Membre de l'Ombre
Emrys Neo
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 19/08/2018
Race : Chimère
Classe sociale : ouvrier
Emploi/loisirs : observer le monde , lire , la musique, dessiner et sculpter (de temps en temps)
Age : 100 ans
Age (apparence) : la quinzaine, visage enfantin mais regard dure
Proie(s) : Il n'aime pas se fatiguer donc n'a pas de proie, sauf si vous le menacez directement ou indirectement. Il a pleinement confiance en son instinct donc s'il ressent qu'il est en danger vous devenez son ennemi tant qu'il n'aura pas de raison de vous considérez comme sans danger vous le resterez. Il garde cependant toujours un œil sur les alchimistes.
Crédit Avatar : google, image retouchée.
MessageSujet: Re:L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sida et Emrys] [05/05/42] Ven 1 Fév - 22:01



L’innatendu peut toujours raviver une âme froide.

Emrys et Sidka





Hope Place, Limehouse, 05/05/42

Emrys avait intentionnellement fait accélérer le cours de la discussion mais la réaction de l’homme n’était pas exactement celle anticipée, il était plus mouvementé que prévu. Il voyait bien que l’iroquois était sur ses gardes et que sa tête était envahie de question, ce qui à vrai dire était normal. Cependant le renard avait toujours cette sensation qui ne le lâchait pas, il sentait que Sidka avait d’autres personnes ou choses à ses côtés. Il n’arrivait pas à mettre le doigt sur cette sensation déconcertante, ce qui avait le don de le rendre curieux.

Emrys aperçut Sidka se détendre mais il ne parla pas pour autant. Il semblait que l’Iroquois avait pris comme de l’agacement le changement de ton et de voix du renard ce qui n’était pas vraiment le cas mais ça l’arrangeait donc il se tut. Le renard décida de continuer à se confier sur ce qui l’était exactement en laissant toujours un peu l’homme dans le flou, qui était cependant très attentif à ce que racontait la chimère.

Le jeune homme semblait décider à parler mais Emrys le sentait encore comme perdu dans son monde quelque temps, avant qu’ils se mettent enfin à parler.
Comme lui avait dit le jeune homme, les renards étaient rusés et donc notre renard vit bien que le sourire qui lui était adressé était forcé mais il n’en tenue pas compte car c’était la preuve que son interlocuteur s’ouvrait à la discussion. Il semblait cependant qu’il y avait une méprise entre les deux hommes puisque Sidka était persuadé qu’il était un lycanthrope mais qui n’avait pas encore rencontré son « loup », le sourire d’Emrys était revenu et il décida de laisser l’homme dans le flou pour l’embêter.


-Nous sommes donc d’accord et effectivement je ne me sens pas lycanthropes puisque je ne le suis absolument pas. Et si je te comprends bien les Lycans ont donc deux entités ?

La question étrange que Sidka lui avait posée n’avait même pas fait réagir Emrys, il en posa simplement une autre pour approfondir les connaissances qu’il avait sur les lycans. Il semblerait aussi que le lycanthrope avait décidé de libérer ses questions puisqu’il reçut directement une autre question sur son âge.  

-Quelle audace d’ainsi me demander mon âge !!! Emrys fit exprès d’exagérer sa voix et ses mouvements avant de se calmer et de répondre directement aux questions posées. J’ai 100 ans. Et probablement.

La question sur le pouvoir fit légèrement réagir Emrys, donc ce n’est qu’une poignée de lycan qui pouvait vivre pendant de longues années. Il se plongea quelque temps dans ses pensées réfléchissant à de multiples choses, sidka semblait avoir une bonne connaissance des lycans c’était l’occasion d’approfondir ses connaissances sur cette race. Emrys eut le droit à des excuses et même à une explication de pourquoi il avait réagi comme ça. Le renard répondit honnêtement et sans délai.

-Tu as plutôt bien réagi en réalité, et effectivement même si pour ça il devrait m’attraper mais c’est un autre problème.

*Mais fait attention si tu as si peur, soit prudent bon Dieu ! *


Il garda sa dernière remarque pour lui, après tout Sidka avait dû s’en rendre compte après cet incident, et il pouvait même être heureux d’être tombés sur Emrys… car malgré cette manie à être direct il ne criait pas sur les toits les secrets des gens puisqu’il n’aime pas crier et il ne trahit pas ce qu’on lui « donne » comme confiance. Le renard ne voulait pas se compliquer la vie donc il ne disait jamais les secrets des autres et donc le lycan pouvait être tranquille, cependant une certaine sensation refit surface.

-Encore cette sensation que tu parles à quelqu’un, perturbant….

Après avoir lancé cette information au vent, n’attendant pas vraiment de réponse, Emrys demande ce qu’étaient exactement les lycans. Il eut le droit à une réponse assez précise, Sidka se concentrait pour lui expliquer le mieux possible ce qu’il était. Emrys écoutait ça avec du recul ne se sentant pas concerné par le fait qu’il était un lycan ce qui avait dû donner envie à l’homme de le convaincre. Emrys vit bien qu’il était stressé mais attendait juste patiemment les explications. Entendre le jeune homme lui décrire qu’il était soit un oiseau, soit un loup ou bien sur humain, rendit la chimère extrêmement intéressée et il se dépêcha de répondre.

-donc tes entités sont un oiseau et un loup… Je parie que c’est l’oiseau qui m’a comme aidé à te calmer. Très bien je ne ferais plus l’erreur mais… Ne grogne donc pas comme ça, tu n’aimes pas les garous ?

Parfois Sidka semblait s’énerver vraiment pour rien ce qui le rendit intéressant aux yeux du vieux renard, qui semblait apprécier le lycan. Il sentait bien que le lycan avait des problèmes et que parler de tout ça ne l’enchantait pas vraiment. Emrys décida de finalement dire sa véritable nature à Sidka et peut-être que ceci l’intéresserait quelque peu. Le lycan lui avait fait passer le temps et lui avait donné des infos donc comme pour toutes choses Emrys appliqua la méthode du donnant-donnant.

-Tu es plus un être humain que les loups-garous tu penses ? Ce n’est point une critique mais malheureusement eux ils ne se contrôlent pas …. Et comme partout il n’y a pas que des méchants et des gentils.

Quand Sidka soupira après un soupir, Emrys reprit la main directement en lui disant ses pensées et avant même que le lycan puisse lui répondre il renchaina avec l’information de sa véritable nature.

-Oh et Il y a méprise Sidka, je ne suis vraiment pas un lycan…. Je suis ce qu’on appelle une chimère tu sais ? Et j’ai été disons, mis ou plutôt fusionné avec un renard des neiges. C’est de là que vient mon mi-homme, mi-renard.

Emrys était souriant et de bonne humeur, il décida de relancer la conversation et de ne pas laisser Sidka s’éloigner et repartir dans son monde. Il avait la sensation que Sidka voulait demander des choses.

-Si tu veux me demander des choses, je t’écoute… N’oublie pas de cependant faire preuve de respect au vieil homme que je suis ! AHAHA

Le renard tenta de réchauffer l’ambiance et d’essayer d’alléger la discussion. Il avait une pas mal d’information et voulait maintenant pourquoi pas aider un peu le jeune homme qui semblait en avoir sur le cœur et les épaules… et peut-être même un peu trop pour lui. Il appréciait la franchise et le caractère du lycan et il n’avait rien à faire (comme à son habitude me dires-vous), autant tuer le temps en s’amusant, sans se fatiguer et en aidant une personne sympathique.  

*Soyons charitable et faisons une pierre 4 coups…*

-J’ai tout mon temps vois-tu, et ce n’est pas qu’une façon de parler.


il laissait la décision de continuer une discussion sur eux, ou de changer de sujet. Emrys considérait avoir assez embêté Sidka pour le moment en tout cas.


Made by Neon Demon


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42]

Revenir en haut Aller en bas

L'inattendu peut parfois ranimer une âme froide [Sidka et Emrys] [05/05/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» le bonheur peut parfois se révéler être la pire des douleurs... [pv: Voie Lactée]» [Chateau] La quête d'une énigme peut parfois s'avérée plus dangereuse que son secret en lui même [PV: Aleksandr Ezequiel & Angelica Gotthelf]» L'entraide peut parfois engendrer des tensions.» Peut-on se passer de la farine de blé ?» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Whitechapel (East End) :: Les Fonderies et les tanneries-