L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
Date d'inscription : 12/05/2008
Nombre de messages : 168
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41] Dim 8 Nov - 18:34

[HRP/ En provenance de: Sueurs froides en enfer /HRP]

Il était tard. Le soleil se trouvait déjà caché derrière les bâtiments de Londres et leurs ombres monumentales envahissaient les rues pavées comme si les démons infernaux avaient décidé de plonger dans l'obscurité chaque parcelle de vie.

Le muséum restait ouvert relativement tard, et comme l'on était avancé dans l'année, la saison permettait de venir voir les étrangetés de la vie passé éclairées seulement par des torches et des lampes à huile. Ce genre de lumière dansante donnait un ton chaleureux aux ossements de reptiles ou rendaient l'ombre des animaux empaillés plus impressionnante que de jour. Peu de gens venaient à ces heures, ne connaissant certainement pas le sens du terme "poésie".

Entre deux vitrines se tenait Raphaël. Les mains jointes derrière son dos, il observait les restes d'un étrange animal dont les os étaient empilés de manière désordonnée afin de contraster avec son effigie poilue et grimaçante empaillée juste à côté. Le long manteau blanc bordé de fourrure du Hunter dissimulait Ira, sa fidèle épée d'argent. Cette dernière ne le gênait pas dans ses mouvements et fort heureusement, une fois de plus, la gardienne à l'entrée avait jugé, par l'air courtois et sympathique du jeune homme, qu'il était inutile de le contrôler.

Pour une fois, Raphaël avait l'âme tranquille. Il avait décidé de ne pas chassez ce soir et de se livrer à quelque activité plus ludique et paisible. Le musée était un de ses endroits favoris pour ce genre de chose car il y règne toujours un silence appréciable et les objets ou animaux exposés sont toujours intéressants pour celui qui prend la peine de porter un regard critique sur eux. C'était tout de même une chose incroyable que de pareils animaux aient existés et existent encore sur cette planète! Des mammifères à poche, des reptiles géants, des souris à longues pattes...Heureusement que les dinosaures avaient définitivement rendu l'âme! Quoiqu'il y avait encore une chance d'en trouver des vivants aux vues des zones inexplorées de la Terre.

Finalement, Raphaël se trouva dans la zone de ces fameux sauriens. La tête toujours en l'air pour voir ces géants plein de dents et de vertèbres, le Vampire s'impressionnait de ce que ces créatures aient vécues un jour. Après tout les Vampires n'étaient pas les pires créatures qui aient existé, et peut être bien que ces derniers descendaient de mammifères carnassiers des temps postérieurs à ces écailleux monstres? Oui, enfin...l'ère des monstres et des carnassiers était finie, il fallait bien le dire. Les Vampires ne sont que des résidus de bestialité archaïque qui ne peut fonctionner dans une société aussi développée que celle des hommes.


- Vois-tu, Ira, comme nous sommes risibles face aux temps? fit-il seul devant un Mégalodon dressé de toute sa hauteur devant lui. Sa voix résonna un court instant malgré sa douceur mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1542
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41] Sam 30 Jan - 22:14

[HRP/ Suite du post "Ficelles invisibles dans le noir"/HRP]

Une voix grave et menaçante résonna derrière le Vampire au cheveux courts d'une blancheur éclatante:

- Le temps n'est rien, pour nous, cher ami...Il n'est précieux qu'aux mortels.

Le Comte avait décidé de quitter l'opéra ce soir là. Après toutes ces histoires avec Sarah Spencer, il s'était enfermé pour réfléchir toute une journée et une nuit mais, las de ne pas bouger et assoiffé de sang, Jirômaru Keisuke avait mit le nez dehors cette nuit.
Ses pas l'avaient tout d'abord mené vers le Musée de Mme Tussaud mais il les avait bien vite dirigé vers un autre endroit, qui lui serait moins commun afin d'égayer sa sortie.
Quelle ne fut pas sa joie en apercevant le petit Vampire en se promenant parmi les ossements et les bocaux entreposés!

Il était adossé contre un mur, dans l'ombre absolue. Sa cape et ses longs cheveux ses détachaient du reste de sa silhouette svelte et pourtant puissante.
Heureux de trouve là une victime de choix pour satisfaire son goût de l'horreur, il s'avança à la lumière de a nuit qui filtrait par quelques lucarnes du musée. Il fallait faire cependant attention: tous les visiteurs n'étaient pas encore sortis...


- Alors...,fit-il en s'approchant de quelques mètres du jeune Vampire, tu étudies ces vieux vestiges sans intérêt? Tu me semble bien pitoyable, mon frère...

Le Comte savait depuis leur première rencontre que ce Vampire souhaitait défendre les humains puisqu'il avait essayer de le tuer pour sauver Sarah elle-même. Malgré l'interdiction de tuer ses semblables, le Comte n'hésiterait pas à répondre à ses gestes! Toutefois, il répondrait, certes, mais ne commencerait pas le combat: il allait bien entendu pousser le jeune à s'énerver...

Aussi il fit mine de s'intéresser lui aussi au vieux squelette de Mégalodon.


- Hum hum...quel dommage que notre chère Sarah ne soit plus de ce monde pour contempler pareille chose...même si je crains fort qu'elle eut préféré ce dinosaure à moi...


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
Date d'inscription : 12/05/2008
Nombre de messages : 168
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41] Sam 6 Mar - 21:08

Raphaël était paisiblement occupé à comparer du regard la taille titanesque du fémur du Megalodon avec ses petits avant bras, eux, ridicules, lorsqu'une voix grave, qui s'adressait directement à lui, le fit sursauter. Le Hunter se retourna vivement et fit face à l'homme qui s'avançait vers lui tout en parlant. Il était hautain, le tutoyait et usait déjà d'ironie.
Raphaël reconnu immédiatement le Vampire qu'il avait croisé l'autre nuit et qui avait emporté avec lui une jeune femme sans qu'il n'ai pu intervenir.

Il porta la main à son épée à lame d'argent: quelle impudence de venir ainsi le provoquer! Le musée se vidait de ses visiteurs depuis un moment et même s'il restait quelques personnes arpentant les couloirs, leur salle pour le moment était vide...Raphaël sentit la haine l'envahir: il était en présence d'une proie de taille et cette dernière le narguait. Il mourait d'envie d'en découdre dès maintenant mais la sagesse le retint. Il se contenta de rester prêt à riposter ou à attaquer, le regard fixé avec colère sur le Vampire qui s'était posté non loin de lui comme pour s'intéresser lui aussi aux ossements.

Le cœur bouillonnant de rage, Raphaël écouta l'autre parler. Il le provoquait, évidemment, et venait tout juste de parler d'une certaine "Sarah". Certainement la jeune femme qu'il lui avait ravit sous le nez.
Cette fois le Hunter ne pu se retenir: il dégaina son épée qui tinta de menace et la pointa sous le cou du Vampire.


- Me vouvoyer serait encore trop insultant pour moi de ta part, créature! fit-il les dents serrées.

Raphaël resta figé dans cette position offensive brûlant d'envie de toucher le cou de son adversaire avec sa lame de pureté pour lui calciner ses chairs de glace.

- Dis-moi ce qui pourrait me retenir!? cracha-t-il.

Ce que Raphaël n'avait pas comprit, c'était que, s'il n'avait pas sentit la présence du Vampire, de très très loin son ainé, c'était bien parce qu'il n'était pas au niveau de ce dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1542
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41] Mer 24 Mar - 19:22

La fougue du jeune Vampire faisait rire le Comte. Non il n'avait décidément pas conscience de la personne qui était face à lui.
Il sentit le fer d'argent non loin de sa gorge, presque appliqué sur sa peau. Cela ne lui plaisait absolument pas qu'un prétentieux comme lui se croit d'une manière ou d'une autre supérieur à lui, mais cela était voulu, il désirait voir jusqu'où irait la stupidité de ce pauvre chasseur.


- Allons! fit le Comte d'une voix forte avec un petit sourire narquois. Tu n'espères tout de même pas pouvoir livrer un combat avec moi sans en mourir? Et ces braves gens tout autour?

Tout s'enchaîna ensuite avec une rapidité déconcertante. Jirômaru passa sous l'épée du Vampire et tout le musée fut soudainement plongé dans le noir le plus total. La voix du Comte résonna alors:

- Je pourrais te tuer ici et maintenant mais je vais plutôt te laisser à ta misérable existence. Cela fait deux fois que nos pas se croisent, à la troisième je te tue comme j'ai tué Sarah, cette chère enfant...et tous les autres...

Sans prévenir et de manière fulgurante, une lame de courte taille, pénétra les chairs de Raphaël au niveau de la hanche. Elle s'enfonça comme dans du beurre et, lorsqu'elle ressortit, elle laissa une blessure d'environ quinze centimètres derrière elle. Le musée redevint normal, le Comte avait disparu laissant ainsi une marque cuisante de son passage, marqué d'un unique pétale de rose blanche...

Évidemment le Comte aurait pu réellement s'amuser mais quelque chose lui était revenu en tête: Ilsa dont il n'avait pas eu de nouvelle depuis leur dernière discussion et ce qui l'avait fait partir était surtout l'odeur de l'argent. Il ne voulait pas tuer ce jeune Vampire, pour le moment du moins, et cette odeur liée à l'impertinence et à la fougue du chasseur pourrait l'énerver au point de détruire ses projets pour lui.


[HRP/ Comme prévu mon cher, je m'éclipse pour te laisser vaquer à d'autres occupations pour ainsi développer le RP Wink Bon jeu plus loin! Et à la prochaine.../HRP]


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
Date d'inscription : 12/05/2008
Nombre de messages : 168
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41] Jeu 1 Avr - 11:24

Tant d'orgueil...Raphaël dévisageait le Vampire avec dédain et haine: comment pouvait-il ainsi faire le malin même face à Ira, son épée d'argent? Même avec une lame sous le menton il riait! Raphaël n'avait qu'une envie: le tuer sur le champ!
Ce fils de chienne prenait comme bouclier les humains présents dans le musée. Il savait que Raphaël faisait partie des Vampires discrets, il l'avait aisément deviné et du coup il jouait avec ses nerfs.

Raphaël allait lui grincer quelques paroles haineuse entre ses dents lorsque tout à coup le musée fut plongé dans le noir absolu. Raphaël trancha l'air de son épée, tentant de toucher son adversaire avant qu'il ne soit trop tard: mais hélas, le Vampire avait déjà filé. Perdu dans ce noir total, frustré de ne rien voir du tout alors qu'il possédait comme tout ceux de sa race ignoble le don de vision nocturne, Raphaël tournait sur lui-même pour essayer de repérer son adversaire. Les oreilles complètement écrasées, il n'entendait plus rien jusqu'à ce qu'une voix résonnante se répercute dans l'air: celle de son ennemi, moqueur et impérieux.
Il ressentit une douleur fulgurante dans son flanc droit et se retrouva à genoux. Son épée tomba sur le sol, sourdement et soudain la lumière artificielle du musée revint, le bruit de son épée se transforma en tintement sur le sol froid et un hurlement de femme lui irrita les tympans.
Sur le sol, Raphaël vit son sang se répandre alors qu'il compressait sa plaie.

Vite! Il fallait qu'il quitte ce lieu!
Se relevant rapidement, il ramassa son épée et s'enfuit alors que des gens accouraient de toute part attirés par le cri de la femme qui venait de l'apercevoir et qui maintenant était évanouie.

Raphaël sortit du musée par une fenêtre et s'enfuit dans la nuit.
Sa blessure était en soit très profonde mais il survivrait grâce à son pouvoir de régénération. La lame avec laquelle le Vampire venait de le blesser n'était heureusement pas en argent. Tout en rentrant chez lui, souffrant tout de même, Raphaël mis un peu de sa salive sur sa plaie pour anesthésier ses chairs.


[HRP/ Suite de Raphaël au théâtre un sourire perdu/ HRP]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le temps est passé tellement vite, il fait déjà nuit ! [PV : Akihiko]» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad» La folie des BAM ! [FINI]» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire» Le reflet du passé [Terminé]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: South Kensington et Knightsbridge :: Natural History Museum-