L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42] Mer 10 Mar - 15:32

[HRP/ En provenance de Retour à la réalité et étrange rencontre/HRP]

Sur le chemin du retour vers sa demeure, Fawkes s'arrêta à Trafalgar Square et se posa, fatigué, sur un banc afin de méditer à ce qu'il venait de vivre.

Un haut le cœur et un sentiment de s'y être mal pris. Voila ce qu'il ressentait quand à sa rencontre avec Julia Thanas.
Elle n'en était néanmoins pas infructueuse. Il avait pu rencontrer la jeune fille sauvée par le défunt chasseur et l'avait éclairée quand à son passé. Même si il avait abandonné l'idée de respecter la volonté de celui-ci, il se devait de continuer sa propre quête.

Des gens passaient encore dans le parc à cette heure tardive, et, quand ils apercevaient l'homme masqué assis sur un banc, certains le regardaient d'un air effrayé, et d'autres devaient pensés qu'il sortait d'un bal ou d'une soirée déguisée. Fawkes observant ses regards, caché derrière son masque, s'amusait de leurs réactions.

Des vampires avaient attaqué sa garnison en Australie et tués tout ses hommes. De plus, ils ont fait de lui un vampire. Son objectif était donc clair: se venger des vampires.
Il avait maintenant appris à survivre dans cette nouvelle situation. Pour ne pas avoir à se repaitre d'humains, il trouvait des animaux et s'en nourrissait avec dégout!

Il observait le ciel dégagé et se demandait qui d'autre, que lui et Julia, dans ce monde était au courant que des gens de leurs espèces existaient.
C'est vers quoi il devait s'orienter dés à présent. Trouver des gens informés qui pourraient l'aider dans sa soif de vengeance.

Il soupira, sans trop savoir si il sentait qu'il avait fait un pas dans sa quête en rencontrant Julia ou si il en était toujours au même point, il était un petit peu perdu.

Il se leva, cueilli une tulipe qui jonchai le chemin du square et se rassis sur le banc voisin. Il porta la fleur à son visage pour se délecter de son parfum et plongea ses yeux dans la lune si chère à Julia.
Il ferma les paupières et s'assoupit quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Azami Monoko
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 12/03/2010
Nombre de messages : 29
Race : Humaine
Classe sociale : Aucune. Azami est riche mais n'a aucun titre.
Emploi/loisirs : Prostituée, teneuse d'une fumerie à Chinatown. Empoisonneuse.
Age : 31 ans
Proie(s) : L'argent. Le désir. L'amour.
MessageSujet: Re: Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42] Sam 20 Mar - 15:22

[HRP/ Premier RP /HRP]

Elle avançait, seule, dans la nuit déjà tombée sur Londres, la ville aux ruelles noires et aux milles toits sombres. Elle songeait à son passé, désormais si loin et pourtant toujours si présent dans son esprit. Beaucoup d'éléments de sa vie antérieur avaient pour écho celle d'aujourd'hui, ainsi elle avait de nombreux motifs pour y replonger ses pensées. Mais Azami était devenue forte de ses expériences et se devait de surmonter ses démons intérieurs.

Il faisait frais et la jeune femme arborait un long manteau blanc bordé de fourrure par-dessus son kimono rouge. Ses cheveux étaient coiffés de manière compliquée et élégante, avec des fleurs rouges et des perles blanches, comme lorsqu'elle accueillait les grands noms. En effet, elle revenait d'un des salons huppés où elle allait parfois jeter un coup d'œil sous de faux pseudonymes, afin d'accompagner quelques hommes et d'observer le monde. Les nouvelles étaient faciles à obtenir à Londres pour qui s'enquérissait de les trouver mais les meilleurs endroits pour se renseigner étaient évidement les salons et les cafés.

Azami se se retrouva à Trafalgar square. Elle hésita un instant à traverser le parc à cause des dangers que représentaient ce genre d'endroit sombre à une heure aussi tardive. Mais finalement elle s'engagea sur l'herbe verte. Après tout, plus rien ne l'effrayait.
A ses narines parvint un parfum agréable: celui de l'herbe et des arbres, celui des fleurs pourtant fermées à cette heure, celui du vent et de la terre. C'était le parfum de la nature, fraiche et belle dans son sommeil agité.
La jeune japonaise hésitait: allait-elle rentrer ce soir ou bien irait-elle flâner jusqu'à la porte d'un de ses mignons? Elle ne se sentait pas d'humeur à jouer son odalisque au milieu des coussins et des draps moelleux. Non ce soir elle ne désirait pas de cette chaleur tendre et lymphatique: elle désirait l'aventure et se sentait parfaitement en éveil. Peut-être allait-elle retourner dans un salon pour jouer? Non l'heure était devenue un peu trop tardive pour ce genre de soirée.

Résignée, Azami continua son chemin. Elle s'était décidée à retourner chez elle et marchait de son pas gracieux vers le quartier de Chinatown. Lentement, profitant du moindre souffle de vent et de la moindre fragance nocturne, la belle replongea dans ses pensées.

Soudain, elle aperçu un homme assit sur un banc. Il portait un long manteau noir et un chapeau, du moins était-ce ce qu'elle voyait depuis sa position. Au fond cela l'ennuya: pourquoi fallait-il toujours qu'il y ai des personnes sur les chemins, même les plus tranquilles? S'apprêtant à se faire aborder, résolue à ne pas répondre, elle passa devant lui en tentant de ne pas le regarder. Mais quelque chose lui fit tourner brièvement le regard pour s'attarder sur lui: l'homme tenait une tulipe dans une main et, la tête baissée, semblait dormir.
Mais ce qui fit qu'Azami s'arrêta net en arrivant à sa hauteur ce fut le fait qu'il ne portait pas un manteau mais plutôt une cape et surtout qu'il affichait un masque blanc au faciès figé dans de la porcelaine.

Azami resta sans voix devant cet étrange figure: des sourcils et une moustache marquaient le masque lui donnant un air serein et noble. Mais cette entité immaculée au milieu de cette masse sombre de tissu avait un côté à la fois mystique et effrayant. Qui portait ce genre de choses? Même dans un bal costumé la tenue serait certainement moins sobre et moins intimidante.
La jeune femme se rendit compte que l'homme dormait grâce à sa respiration rythmée. Elle en fut soulagée et songea un instant à partir sans demander son reste. Mais la curiosité l'avait déjà envahie...

Azami enleva de ses cheveux une grande tige à coiffer pour la tenir dans sa main droite en la dissimulant sous la manche de son long manteau, et s'approcha de quelques pas du banc. Elle se pencha un peu et observa quelques secondes le masque du l'homme.
Puis se redressant, elle décida de se jeter à l'eau: elle s'assit souplement à côté de l'homme, à quelques distances. Prête au moindre geste déplacé de et l'air décontracté, sans regarder l'inconnu, elle dit tout haut de sa voix suave:


- Je te trouve rêveur, Ô bel amant, tandis que murmurent les ombres et le vent...

L'inconnu n'avait certainement pas entendu concrètement ces mots mais la voix devait avoir suffit pour le réveiller. Azami regarda l'homme dans les yeux, fixement mais avec un sourire empli de douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42] Sam 27 Mar - 17:03

Il était plongé dans un vague état de repos où se mêlaient l'odeur de la tulipe, la lumière de la lune, les bruits de la nature et les parfums du square. Alors que cet état de stase reposante l'emplissait, il n'était pas comme endormis et pouvait distinguer les bruits alentours amplifiés par les silences de la nuit.

Il continuait à tourner les images de son passé et de sa rencontre avec Julia Thanas, mais était conscient qu'il fallait oublier ceci et aller de l'avant tout en conservant son objectif. Il avait besoin d'un signe, un fait, quelqu'un ou quelque chose qui serait la salive déposée délicatement sur son doigt pour l'aider à tourner la page.

Son ouïe trainante, il percevait les crissement du gravier rouler sous les pas des gens assez courageux pour se promener à cette heure tardive au Trafalgar square, et au loin, des sabots battaient encore le pavé des rues alentours.
Il aimait cet état d'apaisement et se sentait intouchable, réfugié dans cette bulle, presque maternelle. Là, il était hors du temps, il ne se sentait plus pressé par les évènements, ni l'envie de se venger, ni la crainte de tomber sur d'autres créatures ne pouvait l'atteindre, il était bien.
Couper du sens de la vue, il retira un de ses gants et effleura plus précisément la tulipe. Il en ressenti alors le moindre détail tactile: les pétales douces et fragiles, la tige lisse et ferme, et les feuilles amples et presque grasses.
Il posa la fleur à ses cotés, remis son gant et s'appuya plus amplement sur le dossier du banc.

Des crissements de gravillons au volume croissant, lui indiquèrent que quelqu'un venait dans sa direction et passerait à ses abords.
Soudain les bruits de pas s'arrêtèrent. La personne s'était figer devant Fawkes. A l'abri dans sa bulle, il ne se sentait innocemment pas en danger. Malgré tout, il sentait des yeux poser leur regard sur son corps et le parcourir de haut en bas pour le dévisager. Son masque trouvait alors là toute son utilité!
Dans l'éveil des sens, la chaleur humaine se ressentait facilement. C'est une sensation de chaleur qui l'empli qui lui fit comprendre que la personne s'était penchée sur lui. Le stress naturel de l'Homme revint, il fit glisser de sa manche, jusqu'à l'avant de son bras, un de ses petits poignards, dans un geste invisible, afin d'être prêt à toute éventualité.
La chaleur s'éloigna de son visage puis revint brusquement! La personne s'était assise à coté de lui!
Il décida de feindre encore le sommeil, une personne hostile n'aurait pas attendu de s'asseoir pour atteindre à la vie de l'homme. D'autant qu'on ne pouvait pas le distinguer sous son masque. Seul un membre de la famille Thanas aurait pu en vouloir au personnage de ''Fawkes''. Il ne pensait pas cela possible.

La personne à ses cotés prit alors la parole. Une voix de femme lui vint jusqu'aux oreilles, elle semblait jeune, les parfums qu'il avait pu ressentir lui fit comprendre que cette femme prenait soin d'elle, ou plutôt, qu'elle en avait les moyens, car toute femme cherche évidemment à prendre soin d'elle. De plus, d'instinct, il associa à la douceur de sa voix, un physique avantageux. Cela ne se révèle pas toujours vrai, mais à une voix semblable à un croassement de crapaud, un physique exemplaire ne lui viendrai pas à l'esprit.
Elle dit le trouver rêveur, et le qualifiant d'amant, elle termina par une rime de poétesse.

La voix de la jeune femme se voulait rassurante, peut être enjoliveuse, mais il ne pensa pas hostile. Il ne craignait rien si il quittait sa bulle pour elle.
Fawkes ouvrit les yeux, se redressa sur le banc et tourna son visage masqué vers la femme.
Typée asiatique elle se révélait en effet être une belle femme, un visage fin orné d'un tatouage, une coiffure bien menée et une robe et un manteau digne de grands couturiers.
Le galant charmeur qu'était Fawkes, recevait les paroles de la femme avec la plus grande des attention. Il ne pouvait les laissées sans réponse.


-Rêveur je suis belle demoiselle, car le temps ne m'a pas épargné les épreuves. Je ne me plain pas d'être le plus grand des martyres, mais si vous saviez, se sont d'effrayantes et intrigantes épreuves qui ont parsemées mon chemin. entamât-il. Mais pardonnez ma maladresse, je parle sans me présenter. Il saisit alors la main de la jeune femme et déposa un baiser masqué sur son poignet Fawkes pour vous servir! Pardonnez moi de me présenter masqué mais ma situation est plutôt...compliquée. Dit il sans vouloir s'étendre sur le sujet. Il reprit: Et comment se prénomme une si charmante jeune femme? Je suis aussi curieux de savoir ce que vous faite seule dans ce parc à une heure aussi tardive? dit il d'une voix posée et rassurante. Si je puis me rendre utile et vous raccompagner jusqu'à votre domicile, cela vous éviterait d'éventuels traquas!

Fawkes attendais que la demoiselle réponde. Cherchait-il auprès d'elle un réconfort temporaire ou était elle cette salive qui allait l'aider à tourner la page? Les lèvres charnues de la jeune femme lui donnait en tout cas l'envie de connaitre le gout de sa salive. Mais étais-ce physique ou une attirance sanguine due à son récent statut de vampire? Toutes ces questions l'intriguait et il espérait y trouver des réponses sans avoir à blessé une femme, et surtout, cette charmante jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Azami Monoko
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 12/03/2010
Nombre de messages : 29
Race : Humaine
Classe sociale : Aucune. Azami est riche mais n'a aucun titre.
Emploi/loisirs : Prostituée, teneuse d'une fumerie à Chinatown. Empoisonneuse.
Age : 31 ans
Proie(s) : L'argent. Le désir. L'amour.
MessageSujet: Re: Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42] Dim 28 Mar - 16:10

Azami, toujours sur ses gardes d'instinct, fut ravie de voir l'homme se redresser sur le banc et tourner son visage masqué vers elle. Les yeux dans les yeux, il répondit à sa petite phrase destinée à l'éveiller: apparemment il avait parfaitement entendu ses mots. Sans pour autant en être gênée, Azami soutint son regard d'azur: sous ce masque, elle tenta par le regard à voir comment était cet homme. Son iris rayonnait d'un bleu soutenu qui se révélait à la lumière de la lune et de quelques réverbères.

Étrangement l'homme évoqua son passé avant d'en venir aux politesses habituelles, comme s'il avait envie de se confier mais qu'il s'était rendu compte que la bienséance et le statut d'inconnue de la jeune japonaise ne convenaient pas en cette heure.
Azami laissa ainsi l'homme lui faire un baise-main à travers son visage de porcelaine et, muette, dialoguant par les yeux, elle l'écouta parler de son aspect étrange, gardant ce sourire doux à la commissure de ses lèvres rouges.


- Je peux comprendre...répondit-elle doucement lorsque l'homme lui expliqua que sa vie compliquée nécessitait son anonymat. Nous avons tous un jardin secret...

L'homme se présenta alors: Fawkes, quel étrange nom! Azami croisa les jambes et ne quitta du regard l'homme masqué que pour prendre entre ses doigts la tulipe qui reposait sur le banc. Elle la porta à son visage pour en respirer le parfum: elle sentait bon, elle était fraiche et ses pétales, à demi-fermées par l'heure à laquelle elle venait d'être cueillie, étaient parfaites. Fawkes demanda alors son nom avec politesse et subtilité puis il s'enquit de la raison de sa présence en pareil lieu et surtout à pareille heure. Sa proposition de la raccompagner chez elle l'amusa intérieurement: quelle étrange opportunité...Azami plongea ses yeux dans les siens, naturellement provocante en tant que belle femme et surtout en tant que catin de profession.

- Je me nomme Azami, et c'est mon vrai prénom, ajouta-t-elle avec un sourire pour faire comprendre à Fawkes qu'il était évident qu'il ne lui avait donné qu'un pseudonyme. Je pense qu'il est normal de dissimuler son nom si l'on dissimule son visage, quel intérêt sinon de porter un masque?

Elle sourit et s'appuya un peu plus sur le banc en continuant:

- Je m'ennuie des salons et de tout ces pédants qui y font les beaux. J'aime le jeu mais ce soir je suis lasse. L'air frais de la nuit me plait, il m'a toujours plu...

Azami ressentait pour cet homme une étrange attirance: quelque chose la poussait à s'en approcher et pourtant également à le fuir. C'était comme si elle était face à un fauve: magnifique, attirant, doux et intriguant dans l'apparence mais redoutable si on lui tourne le dos. Elle était curieuse de savoir qui se cachait derrière ce masque. Quel genre d'homme était-ce? De quelle classe venait-il? Elle ne le connaissait pas, cela était certain, sa taille, sa carrure: elle s'en serait souvenu! Et puis sa voix, si douce et grave à la fois, si virile et si précautionneuse...non il n'était jamais venu à "L'Antre des Anges" et elle ne l'avait jamais croisé ni dans la rue, ni dans un salon au jeu.

La belle tendit la tulipe à l'inconnu masqué en se penchant sur lui de manière rapprochée.


- Hé bien Fawkes, si votre proposition tient toujours...

Sachant que les hommes pouvaient prendre peur si la distance charnelle étai trop vite réduite. Azami se leva brisant la proximité soudaine entre eux et fit mine d'attendre le bras de Fawkes.

- J'habite dans le quartier de Chinatown...

Cette situation était dangereuse, surtout pour une femme comme l'on pourrait le croire, mais Azami était une des ces reines de la nuit pour qui le danger était monnaie courante: elle avait apprit depuis longtemps à dompter l'obscurité pour chercher l'aventure. Cet homme l'intriguait réellement et même s'il était masqué, finalement, elle avait toujours sa broche dans la main et l'esprit assez sournois pour lui échapper s'il avait de mauvaises intentions. Et puis son métier était dangereux, c'était ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42] Dim 4 Avr - 20:09

La jeune femme paraissait comprendre le fardeau que portait l'homme et ainsi, elle semblait l'excuser de ne pas avoir commencer son dialogue par les politesses habituelles.
Fawkes portait toujours son masque qui le protégeait du regard dénonciateur des gens sur sa nouvelle situation, trop voyante à son gout, de vampire, mais la jeune femme avait soutenu son regard avec insistance comme si elle percevait ce qu'il dissimulait derrière le masque, ce qui d'un coté rassura Fawkes puisqu'elle n'avait mal réagi suite à cela, mais cela l'inquiétait d'autre part puisqu'elle avait peut être percé à jour son secret.

Alors qu'elle avait saisie la tulipe que l'homme masqué avait déposé à ses cotés, Fawkes lui demanda son nom. Ce à quoi elle s'empressa de répondre qu'elle se prénommait Azami, et elle se permis de faire remarquer que ce n'était pas un pseudonyme.
Quel prénom charmant Il sied parfaitement au visage faussement doux, de la jeune fille, de plus, il était identitaire quand à ses origines.
la remarque qu'elle avait apporté avait dans un premier temps brusqué Fawkes, mais elle appuya sa phrase par un sourire et une compréhension expliquée. Cela rassura alors l'homme.

Suite à cela, Fawkes lui proposa de la raccompagner chez elle afin de la protéger d'éventuelles troubles qui pourraient croiser son chemin. L'homme pensa qu'une belle femme telle qu'Azami courait un certain danger à airer seule dans les ruelles sombres de Londres à pareille heure. Fawkes était en plus un gentleman et un charmeur et il lui venait naturellement à l'esprit de rendre se service à cette belle jeune femme.
Azami percevant cette question replongea son regard dans celui derrière le masque, Fawkes sentit une chaleur l'envahir, une telle insistance le démasquait, mais le regard de la jeune femme n'était pas dévisageant ou interrogateur, elle le provoquait, le charmait. Azami était enivrante de beauté!

Après un petit temps de silence où les deux inconnus s'observèrent, Azami se pencha vers Fawkes ce qui eu pour effet de mettre son buste décolleté en avant et donc par magnétisme attira le regard de l'homme masqué dessus.
Le décolleté d'Azami était superbe car non vulgaire, sa robe portait sa poitrine à merveille et le regard de Fawkes remonta vers les épaules dénudées de la jeune fille pour replongé dans les yeux de celle-ci.
Il était certain que la demoiselle l'observant, avait eu l'opportunité de suivre le tracé du regard de Fawkes, qui le compris. Cette pensé le gêna un petit peu et lui colora les joues. Il en déduis alors une nouvelle utilité du masque! Mais il ne fallait pas que le costume lui serve dans une perversion.
Elle tendit la tulipe à Fawkes comme une invitation, l'homme la saisit subtilement du bout de son gant sans quitter la demoiselle des yeux.
Elle l'appela de son pseudonyme et lui rappela sa proposition de la raccompagner puis se leva brusquement, Fawkes l'observait, elle créa alors une cassure avec son bras pour convier l'homme à le lui saisir, puis elle indiqua qu'elle habitait Chinatown.

Fawkes se leva de son banc, remis sa cape derrière lui d'un geste de bras, et vint se coller lentement derrière la demoiselle.
Il passa sa main ganté délicatement dans sa coiffure et y déposa, avec tact, la tulipe parmi les autres apparats.
De cette proximité, il pouvait sentir la chaleur exaltante du coup de la jeune fille.
La pensé des lèvres charnues d'Azami lui revint en mémoire, suivit du récent souvenir du chemin partant de sa poitrine à ses yeux. Il était certains, cette femme ne manquait pas de charme, elle avait tout pour plaire à la majorité des hommes et elle lui plaisait à lui.

Fawkes quitta cette proximité et vint glisser son bras sous celui d'Azami. Il resserra alors son étreinte, en prenant soin de n'apporter aucune douleur, pour se sentir presque collé à son coté. et dit:


-Alors à Chinatown je vous escorterais!
Revenir en haut Aller en bas
Azami Monoko
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 12/03/2010
Nombre de messages : 29
Race : Humaine
Classe sociale : Aucune. Azami est riche mais n'a aucun titre.
Emploi/loisirs : Prostituée, teneuse d'une fumerie à Chinatown. Empoisonneuse.
Age : 31 ans
Proie(s) : L'argent. Le désir. L'amour.
MessageSujet: Re: Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42] Dim 11 Avr - 21:23

Azami fut ravie de voir l'homme masqué se lever. Mais en même temps, elle en fut effrayée: il était grand et fort, ses épaules masquèrent la lumière du réverbère derrière lui et sa cape ondula comme si elle eut été vivante. La jeune prostituée ne fit aucun mouvement pour montrer sa soudaine appréhension. De même lorsque l'homme vint se coller derrière elle, mais elle serra son épingle à chignon dans sa main sous sa longue manche, prête à faire sentir sa morsure venimeuse si l'homme venait à être menaçant. D'habitude Azami était moins méfiante car les clients venaient vers elle avec leur intention toute exprimée, et puis d'habitude elle se tenait aux coins des salons et des cafés, en pleine rue et non dans les parcs.
Néanmoins, lorsqu'elle sentit son souffle dans son cou, la jeune femme se relâcha quelque peu, détendant ses muscles au niveau de ses clavicules et de son dos comme dans un soupir empreint de volupté. Elle sentit les doigts habile de l'homme glisser la tulipe dans ses cheveux, sans défaire sa coiffure, avec dextérité et une galante souplesse. Azami brûlait de le sentir embrasser sa peau et mordiller son cou, aussi le tendait-elle un peu comme toute femme célibataire exaltée par la proximité d'un beau gentleman aux manières charmantes.
Mais Fawkes se retira bientôt, brisant sans brusquerie ce moment entre deux temps.
Puis il lui prit le bras et lui confirma alors qu'il allait la conduire jusqu'à Chinatown...

Azami lui sourit et se mit en marche tout en lui exprimant sa modeste gratitude:


- Vous êtes un galant homme, bel inconnu. Mais c'est votre bras qui devrait soutenir le mien! Attendez...

La belle japonaise inversa leurs deux bras pour que le sien passe dans celui de Fawkes comme il était de coutume. Dans le mouvement qu'elle effectua elle toucha du dos de sa main le torse de l'homme.

- Voilà qui est mieux, dit-elle de sa voix tiède et murmurante une fois qu'ils eurent retrouvé une position de convenance. Allons-y maintenant...

Azami songea à cet homme dont le visage était caché: qu'y avait-il sous son masque? Ce détail impressionnait la belle et elle se mit à penser à cette nuit maintenant tombée, déjà pleine de douceur, de mystères et dont les prémices étaient délicieux...

[HRP/ Suite à Chinatown pour moi et Fawkes, "L'Antre des Anges", post "Un pétale pour un masque"/ HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Réflexion nocturne [Fawkes, Azami] [05/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |» Escapade nocturne [Galyana]» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]» réflexion sur la musique haitienne
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Soho et Trafalgar Square :: Trafalgar Square-