L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Suite de la recherche [30/09/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Suite de la recherche [30/09/41] Lun 22 Mar - 1:22

Angelstone était paresseusement assis dans un confortable petit divan en cuir très cher. Ses longs doigts blancs pianotaient avec légèreté sur l’accoudoir du meuble tandis que ses yeux ambre observaient les deux humains assis devant lui. Cela faisait bien une heure qui c’étais écrouler depuis son arrivé. Il c’était tout bonnement présenter à l’entré du manoir avant que sa grande canne au pommeau d’argent ne frappe la lourde porte en chêne. Aussitôt, le majordome de la demeure était venu lui ouvrir, incertain de bien connaître la personne qui venait frapper chez les gens la nuit tombé. Son visage était demeuré inexpressif jusqu'à ce que le diable lui face mention de son nom. On l’avait alors faite entré et diriger directement dans le bureau privé du maître du manoir.

Angelstone observait en silence le vieux Spencer et son épouse devant lui. Le premier était grand mais si autrefois sa carrure avait eu quelque chose d’impressionnant, elle était aujourd’hui replier sur sa personne par les années et le poids de sa profession. Ses habits presque banals lui donnaient un air coutumier et travailleur comme l’appuyait ses lunettes. Néanmoins, il avait comme unique étayement de sa personne, une chevalière en or ou était inscrit le S à la gothique, représentant la famille. Le vampire ne c’étais pas tromper. Le symbole que la sorcière lui avait dessiné était bel et bien celui des armoiries de la famille Spencer. L’épouse du sieur se tenait bien droite sur sa chaise ne cachant nullement son admiration pour le vicomte devant elle. Au début, le vampire avait cru que c’étais elle la fameuse chasseuse. Elle avait une certaine beauté certes mais rien de vraiment attachant. Sa peau était parsemée de ride à peine dissimulé sous un épais maquillage qui ne cachait rien des imperfections que le temps lui avait causé. Et puis, le comte ne se s’aurait encombre d’une tel coquette. L’ange déchus grâce à son ouïe très fine l’avait entendue discuter avec les domestiques lors de son arriver. Elle semblait très attacher à sa présence autant parce qu’il représentait un membre influent de la société mais également parce qu’il était un célibataire et riche de surcois. A cette remarque, le vampire n’avait pu s’empêcher de sourire. Oui, décidément cette femme n’était absolument pas la chasseuse. Comme il n’avait sentit personne d’autre dans le grand manoir qui aurait pu être influent. Il en était venu à deux conclusions. La première était que la sorcière c’étais tromper sur toute la ligne et la chasseuse était belle et bien morte ou il c’était tout simplement tromper dans l’interprétation du S. Cela lui semblait grandement impossible mais tout de même...

-Monsieur?

Le vicomte sortit de ses penser tandis que la dame devant lui prenait un air presque choquer de n’avoir point été écouté. Le vampire se rendit compte qu’elle parlait depuis un long moment sans doute. Le jeune homme lui fit son sourire le plus irrésistible qui effaça aussitôt toute rancœur des yeux de la femme.

-Vous disiez ma chère?

La femme heureuse de pouvoir reprendre son bavardage prit une gorgée de thé avant de reprendre son exposé.

-Je disais que vous sembliez être un charmant jeune homme et je me surprenais de ne point vous savoir époux d’une jeune femme. Vous savez ma fille...

-Votre fille?

L’intérêt du vampire se réveilla de même que ses instincts. Une fille? Cela changeait tout, peut-être qu’il ne serait pas obliger de reprendre ses recherches ailleurs après tout. Ravie de son soudain intérêt, la maitresse des lieux eu un charmant sourire avant de poursuivre.

-Bien sur ma fille, une charmante personne, un certain caractère également mais quelle femme parfaite n’en as pas un je vous le demande...

Le diable hocha la tête intéresser il se pencha par en avant tandis que ses yeux ambre se plongeait dans ceux de la femme l’hypnotisant d’un seul coup. Il était impossible de résister au mélange de couleur incandescent qui tournoyait dans ses iris.

-Et dite-moi, votre merveilleuse fille n’a pas de promis?

-Elle est encore bien jeune vous ne croyez pas...

Le vicomte se tourna vers le père qui venait de parler. Insensible à sa magie, il l’observait avec une lueur de défit dans le regard. Le vampire se radossa à son siège sans se départir pour autant du sourire de carnassier qui illuminait désormais son visage.

-Bien sur... je comprends tout à fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 622
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Suite de la recherche [30/09/41] Ven 26 Mar - 1:38

[HRP: Quelques jours plus après la visite galante de l'atelier ]

La lune était dans le ciel depuis un bon moment et le domaine des Spencers était plonger dans une noirceur étayer par une petit lueur. Dans un recoin du jardin arrière, au delà des portes fermé, une jeune femme assise sur un banc de marbre observait les lumières des flambeaux autour d’elle. L’air rêveur, la magicienne tenait dans sa main un recueil de poésie qu’elle avait dévoré de la première à la dernière page plusieurs fois. Chaque lettre tracé à l’encre lui donnait l’impression d’être une création de son propre esprit tant elle se reconnaissait dans les passions enflammer de chaque poème. Depuis son retour chez elle, elle ne cessait de penser à son cher Alexender. Ni le grand sermon de sa mère, ni les remontrances de son père au sujet de ses blessure, ni leur décision commune de la cloitré au domaine ne pouvait lui faire oublier les instants merveilleux passer en sa compagnie. C’est blessure guérissait d’eux même, très lentement. Elle avait encore quelque bandage aux deux paumes mais ses brulures avaient commencé à cicatriser. Mais l’une d’elle n’avait pas encore totalement disparut, les deux plaies qui ornait la base de son cou demeurait très rouges tandis que les veines autour était visible au travers de sa peau blanche mais bien camoufler par le col de sa robe. Curieusement, l’aristocrate n’avait eu aucun sentiment de brulure ou crise d’insomnie depuis son retour. Lui étant impossible de sortir du domaine et encore moins de chasser, elle se sentait plus libre que jamais. Mais cette situation était temporaire bien attendue. La jeune fille se leva avant de se diriger vers le manoir. Il était tard et elle devait maintenant rentré. La robe blanche et jaune pâle qu’elle portait se démarquait de l’obscurité tendis qu’elle happait au passage les pétales de quelque rose.

Sarah rentra dans le manoir par la porte des domestiques. Sa gouvernante qui n’avait pas osé la déranger l’attendait, connaissant les habitudes de sa petite protégée. D’un signe de la main, elle lui demanda de se hâter tandis qu’une des domestiques sortait les épingles afin de refaire la coiffure de la jeune demoiselle. Les sourcils froncés, la chasseuse écouta d’une oreille attentive les deux femmes babiller sur l’invité qui était au manoir.

-Votre mère vous attend au petit salon, disait la gouvernante. Elle ma ardemment demander de tout faire en sorte que vous soyez présentable lorsque vous les rejoindrez. Elle pense que le vicomte ferait pour vous un excellant partit...

La magicienne leva les yeux au ciel. Elle n’avait pas eu le courage de parler à sa mère des rapports qui c’était tisser entre elle et le châtelet, trop de secret pour l’instant. Ne trouvant pas d’excuse sur l’instant, elle fut contrainte de se diriger d’un pas lourd vers le petit salon. Non décidément elle n’avait nullement envie de tous les projets de mariage et de fréquentation. La gouvernante fit quelque pas à sa suite avant de lui dire pour lui remonté légèrement le moral.

- Monsieur est rentré de voyage et il est également dans le salon...

Un immense sourire étira les lèvres de Sarah tendis qu’elle relevait le bas de sa robe afin de presser le pas en direction du petit salon. Depuis leur déménagement dans la capitale, son père était rarement au domaine. Son poste demandait de long déplacement et lorsqu’il avait enfin une chance de revenir au manoir, il se plongeait dans son bureau ou nul n’avait le droit de le déranger. Pour la jeune aristocrate, avoir la possibilité de voir son père était toujours un moment de grande joie comme si elle redevenait une petite fille.

Elle arriva finalement devant la porte du petit salon qu’elle ouvrit sa même prendre la peine de cogner pour s’annoncer.

- Père.

Voyant le maitre de la maison assis sur son vieux fauteuil, elle ignora les autres membres présent pour aller serrer son père dans ses bras, lui qui c’était lever à son arriver.

-Justement, lorsqu’on parle du loup... Allons cher Vicomte, laissez moi vous présenter ma fille Sarah Spencer.

La chasseuse tourna la tête avant de dévisager sans retenue, les yeux remplis de méfiance, l’homme devant elle. Oh il était loin d’être désagréable à regarder. Ses cheveux en bataille coupé court retombait en mèche pèle mêle sur son front et encadrait son visage carré. Sa taille était mise en valeur par la chemise blanche qu’il portait, tandis qu’une petite cravate noir au nœud particulier ornait son cou. Un long manteau noir de même qu’un pantalon et de haute botte de la même couleur complétait son habillement. Il aurait pu sembler banal mais ses yeux lui conféraient une beauté suprême. D’un ambre jaunâtre, il semblait contenir des milliers de couleur à la fois. Plusieurs petit éclats et reflet les parcourait les rendant... envoutant. L’aristocrate inclina la tête pour faire un petit salut. Sa mère heureuse du moment venta aussitôt les mérites du jeune vicomte que l’aristocrate écoutait d’une oreille distraite. Malgré la beauté époustouflante du jeune homme, la jeune femme ressentait une sorte de malaise en sa présence comme si une froideur palpable était entre les deux êtres. La dame de la maison bavassa un moment puis tira son mari par la manche.

-Cher voudriez-vous m’aidez à trouver Miss Digman pour qu’elle nous serve le thé? Je suis sur que nôtre invité en prendrait volontiers...

-Euh oui certes...

La dame entraina son mari à sa suite et tout deux sortirent avant de refermer soigneusement la porte. Désormais seule avec le vicomte, la magicienne eu un petite sourire forcé avant de s’asseoir sur le banc derrière elle.

-Et bien monsieur, ont ma dit que vous étiez vicomte? N’êtes vous pas plutôt jeune pour se titre?




Dernière édition par Sarah Spencer le Mer 18 Mai - 1:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Suite de la recherche [30/09/41] Lun 29 Mar - 0:10

Le vicomte cherchait un moyen d’engager la conversation de nouveau car les humains avaient la manie de détester les longs silences désagréables. Qu’ils étaient primitif... Leur langue était si pendu qu’ils ne pouvaient se retenir de lâcher un commentaire à tout moment. La nuit s’avançait et une soif indescriptible et sournoise commençait à tirailler le vampire. Depuis quelque temps, il n’avait rien pu boire tant ses recherches l’avait tenue occuper et d’être ainsi, face a deux humains si faible, si facilement tuable, lui demandait une volonté et une maitrise de soi de fer. Le diable se redressa soudainement tandis qu’un frisson désagréable lui traversait l’échine. Au même instant une ombre blanche entra en petit coup de vent dans le salon. Prit d’un sursaut, l’ange déchus se leva d’un geste brusque. Ainsi donc c’était elle la fameuse chasseuse. C’était elle Sarah... Il l’observa un moment à la dérober pour ne pas sembler discourtois. C’était une très belle créature pour une humaine. Il devinait sans l’ombre d’un doute, sous sa robe blanche les courbes parfaites que formait son corps. Sa peau blanche rendait fou celui qui la contemplait trop longtemps. Les longs cheveux bruns de la jeune donzelle étaient remontés sur sa tête mais plusieurs bouclettes s’échappait de cet amas compliquer. Lorsqu’elle daigna enfin poser son regard sur lui, le vicomte su qu’il l’avait enfin trouvé. Outre ses trait presque princier, sa bouche suave qui donnait envie de les croquer, il voyait briller dans ses yeux bleu un petit quelque chose de dur et de sombre à la fois comme un diamant qui n’aurait pas encore été taillé. Et puis même si personne ne semblait le remarquer, les yeux minutieux de la créature nocturne voyaient très bien qu’au travers le tissu blanc de la robe de la demoiselle deux marques presque noir marquait sa peau. Un œil humain aurait tout simplement pu penser à une imperfection du tissu de l’aristocrate mais le diable savait que le noir était sous la robe. La courtoisie aurais voulu qu’il face un baisemain a la jeune femme mais le vampire préférait pour l’instant tenir ses distance. On ne savait pas avec un hunter...

Les parents de la chasseuse s’éclipsèrent doucement ce qui fit sourire Angelstone. Ne savait-il donc pas qu’elle danger courait leur précieuse en sa compagnie? Cela ne semblait pas non. D’ailleurs elle-même ne donnait pas l’impression de reconnaître en lui la menace qu’il était. Naturellement elle engagea la conversation forçant ainsi l’ange déchus à parler, chose qu’il appréciait rarement car rare en effet était les personnes sachant tenir une conversation. Le vampire demeura debout observant pour la millième fois au moins le décor qui l’entourait et donnant l’impression de se moquer de l’instant. Au contraire, il observait les moindres faits et geste de la jeune femme.

-Il n’y a pas d’âge pour mourir, comme il n’y a pas d’âge pour atteindre la maturité et ainsi obtenir un titre mademoiselle...

Il tournait dans la pièce comme une personne agité alors qu’une réalité, il détaillait minutieusement tout les fait et geste de la magicienne. Comment une créature à l’aspect aussi fragile et douce pouvait bien avoir tenue tête à un homme aussi dangereux que Jirômaru... Oui comment... Angelstone savait très peu de chose concrète sur la demoiselle. Il n’avait eu vent que des rumeurs et ce que le compte Keï et les anciens vampires avait voulu lui dire. La jeune femme possédait des pouvoirs semblait-il. Un vampire assez médiocre qui avait eu la chance de se sauver d’elle grâce aux égouts lui avait rapporté que la chasseuse utilisait le feu comme si elle en était le maitre.

*Intéressant...* pensa le diable.

Il avait débuté ses recherches en cherchant un cadavre et voila qu’il se retrouvait devant un être vivant... Jirômaru se serait-il tromper? Angelstone comprenait parfaitement ce qui avait du se passer. Malgré sa grande beauté et sa vivacité, le vampire sentait la jeune femme encore faible. Des bandages recouvraient entièrement les paumes de ses mains pour y camoufler les brulures pas encore totalement guérie et la marque dans son cou... Le comte avait du y aller fort pour y laisser une telle emprunte. Normalement une morsure normale disparaissait de la peau après environ une semaine. Bien sur elle gardait l’emprunte du vampire qui y avait planté les dents mais seules les autres créatures de la même espèce pouvait sentir l’emprunte. Même les gens qui était utiliser comme nourriture à long terme gardait des marques en permanence mais elle devenait rouge foncé car le sang n’avait pas le temps de coaguler assez vite. Mais noir... Le vicomte devient pensif tandis qu’il imaginait un plan dans son esprit. Rapidement prêt, il prit un air amical avant de s’asseoir devant l’aristocrate et de prendre une de ses mains dans la sienne. Les doigts blanc et froid de l’être de nuit retournèrent la main pour avoir la paume tournée vers le plafond tandis qu’un des ses doigt glissait sur le bandage.

-Mais vous semblez avoir eu un grand accident? Que c’est il passé?

La curiosité du personnage était encore piquer. Malgré que ce soit lui qui possédait les dons d’hypnotiseur, la jeune femme avait quelque chose de mystérieux dans sa personne et ses yeux avaient un tel air de défis... Le vampire se sentait comme un enfant devant un paquet surprise attendant avec impatience de voir ce qu’il contient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 622
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Suite de la recherche [30/09/41] Mar 25 Mai - 16:01

Sarah inspira profondément pour chasser le malaise et le sentiment de panique qui montait en elle. Être seule dans la même pièce que le vicomte lui donnait froid dans le dos. Elle avait l’impression de se retrouver devant un prédateur et cette fois, ce n’était pas elle qui était le chasseur. L’aristocrate avait déjà eu cette mauvaise impression avec le comte Kei mais lui, c’était d’une autre origine. En effet, comment se sentir alaise avec un vampire? La jeune femme esseilla donc de garder contenance derrière un visage impassible. Ses yeux bleu glacial suivaient les mouvements du jeune homme de façon systématique. Celui-ci avançait dans la pièce posant son regard sur tous les objets comme s’ils avaient un grand intérêt pour lui. La magicienne eu un frisson qui lui traversa le dos. La manière, les regards, les gestes elle ne pouvait s’empêcher de revoir le Comte, ayant la même attitude lors de son interruption dans le petit salon du sieur Ravellow. La jeune femme chassa ses sombres pensées tandis que le vicomte venait s’asseoir devant elle. On ne pouvait nier qu’il avait un certain charme. Sa beauté était époustouflante mais elle était presque fade devant ces grands yeux ambre qui étaient plongé dans les siens. Le jeune homme s’anquis de sa santé vue les blessures très apparente de la demoiselle. Celle-ci se redressa avant d’avoir un petit rire.

-Oh mais je suis d’une si grande maladresse voyez vous et ses blessures sont le fruit de mes dernières bêtises…

Elle s’approcha légèrement comme sur le ton de la confidence.

-Ne vous posez pas la question à savoir pourquoi ce n’est pas moi qui prépare le thé...

Elle fit un petit sourire gêner au vicomte avant de retirer ses mains de l’étau de chair qui c’étais former autour de ses paumes. Un étrange frisson c’étais de nouveau déclenché chez la demoiselle, comme un sentiment d’être prit au piège lorsque la peau anormalement froide du vampire c’étais poser sur la sienne. Elle reprit rapidement contenance tandis que sa mère entrait dans le salon au même moment portant un petit plateau remplis de tasse de thé. La dame Spencer s’assit à sa place un grand sourire aux lèvres de voir les deux jeunes gens assis l’un près de l’autre. Son époux derrière elle affichait un air sombre.

-Voilà je vous apporte quelque rafraichissement...

La maitresse de la maison posa le plateau devant Sarah qui servirent le breuvage chaud. Elle offrit une tasse au vicomte avant de faire pareil pour ses parents.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Suite de la recherche [30/09/41] Ven 28 Mai - 6:17

HA! Quelle exaltation, quelle ambiance, Dieu que l’atmosphère était palpable dans le petit salon! Le vampire jubilait d’excitation. Que cette petite chasseuse était malléable! Il pouvait la sentir d’ici, toute remonté, remplis de suspicion et de doute à son égard. Le vicomte trouvait la situation presque ridicule et pourtant il ne pouvait détourner son attention de la demoiselle. Ça beauté n’était rien, ni son corps, ni ses yeux, son caractère bien sur était hors du commun et presque révoltant mais rien de bien exceptionnel. Non... c’étais l’ensemble, le tout qui devenait explosif voir intéressant. Angelstone trouvait que l’attitude du comte frôlait le gaspillage. L’idée qu’il avait en tête ouvrait de vaste horizon... Bien douteux et noir mais vaste.

Le diable observa la magicienne prendre le rôle d’une maladroite coquette. Un rôle qui lui allait assez mal à tout dire, elle n’était pas de ces humains à qui la comédie se jouait facilement mais pour dissimuler un secret, tous les moyens étaient bons. L’ange déchus n’en teint pas compte tandis que son corps effectuait un reculement à peine perceptible à l’œil humaine. Il avait sentit l’approchement de deux autres humains et la situation aurait pu paraitre légèrement mal d’un œil rapide. L’être de nuit savait que le père de la jeune aristocrate était un homme très protecteur envers sa famille. Quel naïf! Croire que sa volonté de père pourrais outrepasser celle d’un démon tsss, c’étais ce croire important. Le vampire observa la petite famille se réunir pour le thé tandis que la chasseuse se redressait pour le servir. On remarquait l’habilité dans c’est geste, ses mains calme et adroite versait le chaud breuvage sans en renverser une seule goutte. Était-elle toujours d’un si grand calme? Même lorsqu’elle enlevait une vie? Pour elle un vampire devait représenter une espèce sous humaine, quelle idiote, leur suprématie était visible mais elle devait commencer à en apercevoir la grandiose.

L’action se déroula dans un laps de temps très rapide même pour le vampire. La tasse que la jeune demoiselle tenait glissa de ses mains tandis qu’il allait la prendre. Vite, la main du vicomte s’élança pour la rattraper se rappelant en quelque seconde qu’un humain n’avait pas d’aussi bon réflexe. Il arrêta son geste, laissant sa main suspendue dans les airs heurtant au passage celle de la demoiselle qui tentait de rattraper l’objet en question. Les ongles durs du vampire déchirèrent la chair laissant une petite égratignure sur le doigt blanc de la chasseuse qui tenta de rattraper la tasse sans se rendre compte de l’accident. L’instinct de tueur d’Angelstone l’empêcha de penser tandis que l’odeur de sang se répercutait dans son cerveau coupant toutes idées cohérente. Ses pupilles se dilatèrent et une soif indescriptible s’empara de son corps. L’odeur était semblable à celle d’un bon vieux cognac vieillis de plusieurs années. Alléchante, enivrante, irrésistible. Le vicomte usa de tout son savoir faire et de toute la maitrise de soi dont il était capable et enfonça ses doigts profondément dans le bras du petit divan ou il se trouvait. Réfléchir, il devait absolument réfléchir et enlever cette vision de sang de sa tête. Un rien aurait pu le pousser à sauter à la gorge de la magicienne, lui aspirer le sang jusqu'à ce que la moindre goutte soit absorber par son propre être. Mécaniquement, il sortit l’un de ses mouchoirs pour le tendre à l’aristocrate qui venait de se rendre compte de l’incident. La mère attrapa le petit linge afin d’enlever les quelque goutes de sang qui avait glissé sur le doigt de sa fille.


-Oh mille pardon sieur, vous savez ma fille est si maladroite…

Elle appela une servante qui vient débarrasser les dégâts. Angelstone se leva avant de reprendre son mouchoir qu’il glissa dans sa poche. Il fit une rapide salutation aux membres avant de s’excuser pour son soudain départ.

-Vous m’excuserez mais il me reste fort tache a accomplir cette nuit et je dois vous quitter, le thé seras pour une autrefois...

Il prit sa cape que lui tendait une autre domestique à la sortit avant de s’éclipser de la demeure. L’air froid sur son visage lui fit reprendre lentement ses sens. Grand dieu, le sang de cette chasseuse était le pire des aphrodisiaques qu’il avait sentit. Mais il avait ce qu’il était venu chercher. Sa main tâta sa poche ou il sentait le petit renflement de son mouchoir... Un sourire de carnassier étira les lèvres rosé du diable tandis qu’il se fondit dans l’obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 622
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Suite de la recherche [30/09/41] Mer 18 Mai - 1:45

Sarah terminait de verser les breuvages dans les tasses et comme le voulait l’étiquette elle tendit la première tasse à l’invité. Alors que ses yeux bleus se posaient sur le jeune homme, un malaise la prit soudainement. Le visiteur ne l’observait pas d’une manière normale, c’étais beaucoup plus profond qu’un regard indécent, c’étais comme si un voleur observait un diamant précieux ou encore un loup une jeune brebis sans défense. L’esprit soudainement en alerte, l’objet de porcelaine qu’elle tenait entre ses doigts glissa soudainement. Dans un réflexe habituel, elle tendit la main pour rattraper la tasse, heurtant au passage la main du vampire, mais pas assez rapidement pour empêcher l’objet de se fracasser sur le sol. La demoiselle se leva d’un bond au moment où le vicomte se redressa brusquement comme si une mouche l’avait piqué. Son doigt perlé de sang, elle avait un petit air stupéfait sur le visage. Elle n’avait pas eu conscience de s’être coupé et pourtant la blessure, bien que peu profonde, avait une coupure net et précise comme si elle avait touché un objet tranchant.

Avant qu’elle n’ait pu placer le moindre mot le Vicomte se dépêcha de quitter les lieux, soudainement pressé de disparaitre de la place de la manière la plus polie qu’il soit. Consterné, la demoiselle le regarda disparaître dans la nuit noire tandis que sa mère près d’elle commençait sont babillage enfantin sur les nombreuses qualités du jeune homme.


[b][Fin du topic, les jours passent jusqu'au : commencement du cauchemar]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Suite de la recherche [30/09/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Suite de mot» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13» recherche amie» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Bloomsbury et Fitzrovia :: Fitzrovia :: Manoir des Spencer-