L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1543
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Dim 23 Mai - 20:35

[HRP/ Suite de "Parmi les os du passé la folie ne fait que passer" /HRP

Il était tard, aux environs de minuit, et le soleil venait tout juste de laisser place aux ténèbres de la nuit. En cette période de l'année, le jour était plus long que la nuit et pour les Vampires les sorties étaient moins faciles.

Un homme sortit d'une ruelle projetant à la lumière des réverbères tout juste allumés une ombre inquiétante. Sa cape rouge frôlant le sol, ses bottes noires résonnant contre les pavés tordus de la rue, Jirômaru s'avançait, sa canne-épée en main. Il tenait la tête baissée, les yeux perdus sous son chapeau haut de forme, réfléchissant tout en marchant d'un pas de promenade. Il balançait sa canne machinalement, sans réellement s'en rendre compte, comme un horloger oublie volontiers le pendule de son instrument tant le tic-tac lui est habituel. Une petite brise venait rafraîchir l'air ambiant et lui soulever ses longs cheveux d'argent.

Lorsqu'il arriva près de la bibliothèque, le Comte leva la tête pour observer le vieux bâtiment. Il était comme lui, cet amas de pierres usées par le temps. C'était un monument oublié, que plus personne ne considérait pour sa véritable essence. On prenait ce lieu pour un rangement, un vulgaire placard à livres et on avait oublié l'architecte de la structure. Pourtant, comme le voyait le Comte en cet instant, son nom était gravé dans la pierre. C'était la dure réalité, mortel ou non rien ne resterait. L'intelligence, la culture qu'il avait connu autrefois avait disparue et laissé place à une nouvelle. Celle qu'il fréquentait depuis deux siècles disparaissait et changeait à son tour. Combien d'époques verrait-il ainsi s'enfouir dans le passé des hommes?

Le Comte reprit sa marche arrêtée. Il fit le tour du bâtiment et s'assied enfin sur un banc près d'un carré d'herbe où poussait un grand bouleau. L'arbre était entièrement recouvert d'un épais feuillage finement ciselé et une de ses branches venait ombrager le banc la journée. A cette heure, Jirômaru sentait son ombre au-dessus de lui, même si elle n'était pas visible. Le Vampire respira l'air de la nuit. Il était plein de parfums de la journée, pas encore totalement disparus. Les humains qui s'étaient tenus ici de jour avaient laissé à la nuit leurs fragrances. Jirômaru pouvait les détailler et se reconstituer la vie sous le soleil, d'ailleurs il se souvint qu'il lui était déjà arrivé de sentir le soleil, cet astre qu'il avait vu de son vivant il y avait si longtemps qu'il n'en avait qu'un vague souvenir lumineux.

La nostalgie envahit le Conte. Il songea à sa vie passée qu'il avait presque oublié. Il ne se souvenait que d'une douleur indicible, un amour perdu sous la pluie orientale, une chasse, un cachot...et avant tout cela des batailles, des katana et du sang répandu sur des médailles.
Jirômaru s'adossa un peu plus sur le banc et laissa tomber sa tête en arrière, les yeux fermés. Matosaï, Elonie...ces noms lui étaient encore malgré tout fort familiers et pourtant ils avaient plus de 400 ans! Ne pouvait-on donc jamais oublier ce qui nous a blessé?

Des yeux blancs...Un regard vide..."comme le tien"
Des rides, des parois bleutées, un souffle léger...toile, toile d'araignée...soupir.
Le cercueil ouvert.
Une main tendue vers lui, vers moi...pourquoi? Peut-être...Un hériter? Non.
Un usurpateur, un menteur, un manipulateur! Poupée fébrile, vieillard croulant...
Souffle de vie, souffle de mort...Des toiles...Un labyrinthe, des portes sans poignée, une surface bleutée et chaude, chaude comme sa peau, oui, froide de coeur, chaude de peau, la vengeance saura...elle...comme l'araignée...et ce cercueil...il s'ouvrira!
Vieillard...ton temps est terminé.


Jirômaru ouvrit brusquement les yeux. Ce songe était si différent des autres! Pourquoi était-ce sa voix maintenant qui murmurait parmi les brumes? Et ce ton? Et ces mots lui revenant?
Le Comte se redressa, un peu transpirant du front et haletant légèrement. Son heure viendrait, le Père était déjà au courant de sa venue et le cherchait dans les songes. Quel imbécile! Il aurait sa peau et son cercueil! Incapable et stupide vieillard!

Le Comte sentit sa colère passer. Il déposa son haut de forme près de lui sur le banc et laissa sa canne contre ce dernier. Doucement, il enleva son gant droit et regard sa main des deux côtés. Elles étaient longues et fines, blanches comme ses gants et quelque peu maigres. Le temps agissait un peu sur lui, sa psychologie aidant à l'usure. Mais cela se palliait en un coup de dent. Jirômaru remit son gant et soupira.

Il fit un bilan de cette semaine mouvementée: Sarah était morte et Alexender devait se ronger les sangs de la perte de cette insolente de magicienne. De plus, il devait être totalement ignorant du triste sort que lui, le Comte, lui réservait. Il songea également à ce petit Vampire du pont qu'il avait retrouvé au musée et qui devait être en piteux état. Il était certainement en train de mâchouiller quelques plans rancuniers à son égard. Cela fit sourire le Comte.
Finalement, il s'était trouvé de nouvelles cibles à frapper!

Jirômaru s'étira un peu et se détendit.
Qu'allait-il faire cette nuit? L'Opéra devenait décidément trop petit pour ses ambitions! Allait-il aller au théâtre voir une de ces représentations nocturnes ou bien allait-il retourner voir ses pantins au musée Tussaud? Non...il fallait qu'il varie un peu mieux ses plaisirs. Il laissa de côté ses projets, ses discutions avec sa chère Ilsa et décida de s'adonner à la paresse. Pour une fois, il décida d'oublier ses desseins.
Aussi, il était si bien sur ce banc, à respirer tous les parfums de la nuit qui commençaient à prendre le dessus sur les odeurs humaines, qu'il y resta.
Songeur, poétique, il observait les alentours, les cailloux à ses pieds, les feuilles du bouleau, la lune, clair et pâle, qui disparaissait parfois derrière une troupe de nuages désordonnés.
Oui, le Comte souhaitait le calme en cette belle nuit et il s'occupait à poser son regard de Vampire sur le monde.


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink


Dernière édition par Comte Keï le Ven 4 Juin - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Ven 28 Mai - 6:19

Que la nuit était belle. La maitresse favorite du diable l’accueillait encore une fois dans ses draps de satin noirs et étoilés. Malgré la beauté de la madone, l’ange déchus ne lui accordait guerre le moindre regard. Ses iris avait prit une teinte rougeâtre et il lui était impossible de camoufler ses longues canines d’ivoires qui dépassait légèrement de sa bouche. Encore une fois, il avait attendu trop longtemps pour se nourrir. Avec ses recherches des dernières semaines, le vampire avait réussi à oublier sa condition. Malheureusement sa véritable nature l’avait happé de plein fouet et elle dictait désormais la moindre de ses pensées.

Le vicomte avançait dans la nuit aux milieux des bâtiments. Ses ongles rendus aussi tranchantes que des lames effleuraient les murets aux passages laissant de longue trace d’éraflure sur le ciment. Le diable se figea soudainement tandis que ses yeux devenaient brillants. Oui, il y avait une proie tout proche...

S’approchant du coin d’une ruelle, il aperçut une fillette qui transportait un seau d’eau. La petite avait du mal à supporter le poids de son fardeau et le trainait avec difficulté. Le vampire ferma les yeux avant de se laisser absorber par l’ombre. Sa soif de sang lui brulait les veines et la gorge le faisant trembler comme une feuille. Il devait tuer, prendre la vie mais celle d’une jeune fille... Non il ne pouvait pas... Sortant de son espèce de transe, l’ange déchus se baissa juste à temps tendis que la pointe d’une lame en argent happait le vent à l’endroit où sa tête c’étais tenue quelque dixième de seconde avant. Le vicomte fit un tour sur lui-même avant d’observer son attaquant. Le jeune homme devant lui se préparait à l’attaquer de nouveau. Le diable exécuta une parade rapide qui ressemblait à un mouvement de danse. Son adversaire avait peut-être du courage, de l’entrainement mais il avait aussi la folie de la gloire car il faut être suicidaire pour oser s’attaquer ainsi à un vampire en soif de sang. Le pauvre hunter n’eu pas le temps de faire le moindre mouvement que les longues canines d’ivoire s’enfonçait dans la chair tendre de son cou avec une violence dévastatrice qui lui brisa le cou.

Angelstone laissa le doux nectar couler entre ses lèvres blanches ressentant presque un plaisir intense de voir cette vie glisser en son être. Il se sentit revivre peu à peu et renaître lentement. Il absorba la moindre goutte de sang puis il laissa le cadavre froid et frigide tomber sur le sol avec un bruit sourd.

Les veines bouillonnantes de sang frais qui enivrais le moindre de ses sens, le vicomte se sentait investie d’une grande force. Ses crocs étaient encore apparent tandis qu’il avançait en direction de la grande bibliothèque. La caresse douce de la nuit effleurait sa peau blanche y reflétant la lune. L’ange déchus faisait tournoyer la petite montre de poches qu’il avait toujours sur lui tandis qu’il avançait sur la grande allée qui menait aux portes principale du grand bâtiment. Le vampire allait chercher un moyen d’entré dans la bibliothèque lorsque ses sens l’avertirent d’un autre visiteur nocturne dans les parages. Le vicomte fronça les sourcils d’une manière princière avant de prendre son élan. Ses pieds quittèrent le sol car deux grandes ailes d’ombres élevaient l’être de la nuit vers le toit du vieil édifice. Avec la grâce d’un chat, il s’avança sur les poutres étroites de la bibliothèque avant d’observer les alentours. Les yeux perçant d’Angelstone ne prirent pas longtemps pour cibler le grand manteau rouge du comte. Avec un petit élan, le vampire se laissa tomber du toit pour atterrir non loin du banc où se prélassait son confrère vampire. Après avoir arrangé sa cape et essuiller le coin de sa bouche ou perlait encore quelques gouttes de sang, le vicomte s’approcha de Jirômaru.

-Et bien n’est-ce pas ce cher comte...Je ne pensais pas vous revoir de sitôt mais cette rencontre est fort avantageuse…

Sébastian fit quelque pas avant de s’arrêter non loin de Keïsuke. Il affichait une mine neutre mais son attitude avait quelque chose de mystérieux. En effet, la nouvelle qu’il traînait avec lui était d’une grande importance et la petite victoire de sa découverte ne serait que plus avantageuse... Le vicomte attendit patiemment que le comte daigne lui adresser la parole. Il ne pousserait pas ses cartes en avance, chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1543
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Ven 28 Mai - 21:58

Le Comte songeait, étrangement paisible en cette nuit. Il regardait le croissant tranchant de la lune clair, aussi aiguisée en cette heure qu'une lame pour un duel. Jirômaru s'abandonna à la planitude et observa les pierres du bâtiment qui le côtoyait. Édifice de beauté oubliée, pierres jaunes et émiettées, où les gouttes de temps font leur usage comme la mer ronge le flanc abrupte de la côte. L'esprit du Vampire s'aventura dans les limbes du paysage anglais, se remémorant la première fois qu'il avait vu les falaises blanches de cette terre si verte et si pleine d'espérance. Quel spectacle! Quel bonheur de pourvoir jouir d'un tel prodige! Évidemment il avait vu bien des choses dans sa vie d'immortel, dont les paysages étranges du Japon ou encore les terrains tourmentés des pays de l'Ouest, froids et durs, si sensuels et cependant il avait été marqué par son arrivée en Angleterre.

Tandis que le Comte se reposait ainsi l'esprit, il sentit une présence perturber ses rêveries. Sortant de sa torpeur onirique, le Vampire ramena ses pensées sur le corps étranger qui venait ainsi troubler sa tranquillité. Il sentit qu'un de ses confrères s'approchait et qu'il était déjà relativement avancé. L'odeur du sang le suivait venant s'ajouter aux fragrances de la nuit. Jirômaru garda les yeux fermés et attendit, paisiblement, que l'autre vienne de lui-même à sa rencontre ou bien passe son chemin sans s'arrêter.
L'ouïe surnaturelle du Comte perçu que le Vampire arrivait par les toits alentours et que, après un instant d'arrêt, il avait décidé de descendre non loin de lui. Jirômaru sourit en définissant enfin l'odeur de l'imprudent: Sébastian Angelstone, le Vampire qui était venu le trouver au musée de Mme Tussaud une bonne semaine plus tôt. Il fut satisfait de reconnaître sa voix et de ne s'être point trompé malgré qu'il n'était pas revenu totalement de sa torpeur.

Le Comte ouvrit soudainement les yeux et se redressa sur son banc pour toiser le jeune Vampire qui s'était arrêté à une distance à la fois respectueuse et sécuritaire. L'ampoule du réverbère grésilla puis se calma. Jirômaru plongea ses yeux de brumes dans ceux d'Angelstone et lui sourit de manière sarcastique:


- Tiens? Mais voilà notre cher messager! fit-il sans aucun entrain mais avec une ironie poignante sur le "rôle" d'Angelstone.

Jirômaru ne bougea pas de son banc et il avait aucunement envie de le faire. Que venait donc lui dire cet arrogant? Venait-il se joindre à sa quête après avoir réfléchit longuement sur ses propos? Cela le Comte en doutait bien fortement en sondant le regard de son confrère dont l'air lui paru une nouvelle fois insolent...
Il y eu un instant de silence où Jirômaru sentit monter en lui une légère irritation: il avait intérêt à avoir une bonne raison de venir ainsi le sortir de ses songes éthérés emplis de nostalgie. Ce n'était vraiment pas le moment!


- Que me vaut l'honneur de vous revoir, vicomte? demanda-t-il en mettant un point d'honneur à appuyer ce titre qui ne valait rien en soit pour des êtres tels que les Vampires mais qui, socialement chez les humains en tous cas, signait une différence sociale.

- Venez-vous me rendre la réaction des anciens dégénérés de notre race face à mes paroles?

Le Comte croisa les jambes et allongea les bras de chaque côté afin de les poser nonchalamment sur le dossier de fer. Il sourit avec un air mauvais et amusé. Oui finalement, peut être que ce "cher" Angelstone avait des choses intéressantes à lui narrer? Avait-il seulement transmit ses paroles?
Jirômaru attendit des réponses du vicomte tout en faisant comprendre qu'il n'accepterait en aucun cas qu'il s'approche d'avantage. Son aura venait de se décupler comme il s'était parfaitement réveillé et son ombre carnassière attendait dans les ténèbres de son être qu'on la demande.


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Ven 28 Mai - 22:34

Angelstone eu un petit sourire froid tandis qu’il sentait le comte agacer par sa présence. Moui bien des gens avaient cette réaction face au vicomte. D’ailleurs le titre du vampire semblait perdre toute sa noblesse prononcé par la voix grave de son confrère. Le diable ne tiqua pas à ce détail, il avait bien d’autre chat à débattre. Le jeune homme, puisqu’il en avait l’apparence, mit négligemment ses mains dans ses poches avant d’avancer de quelque pas.

-Voyez vous mon cher, je n’aie pu transmettre vos dires à nos cher ancêtres car il se trouve que quelque petite erreur se soit glisser dans vos paroles...

Le vampire devient prudent dans la suite de ses mots. Il avait peut-être l’attention du comte mais il ne souhaitait pas non plus avoir son courroux. L’ange déchus se souvenait très bien avec quel force il avait été empoignée par son confrère l’autre nuit dans le musée de cire. Le comte était un homme imprévisible et il tachait de s’en rappeler. Angelstone croisa les bras avant de se redresser légèrement.

-La chasseuse...c’étais une bien belle créature n’est-ce pas?

Il fit lentement quelque pas gardant toujours la même distance entre lui et le banc ou reposait le comte.

-Sarah c’est cela? Cheveux soyeux, bouclé, la peau pâle et les yeux, diantre, des yeux épatant n’est-ce pas?

Le vicomte s’arrêta pour faire face au comte. Le souvenir de la jeune femme hantait encore ses pensées mais plus encore, le parfum enivrant de son sang. Juste le souvenir déclenchait chez le vampire une soif qui faisait remonter le gout de meurtre chez lui. Il chassa ses pensées pour pouvoir conserver son calme et sa dignité.

-Bref, tout cela c’était avant qu’elle ne vous croise... maintenant elle à payer...

Le diable devient soudainement malalaise. Il était bien sur de ses informations mais il ignorait quelle serait la réaction du comte lorsqu’il saurait la nouvelle. Peut-être fallait-il mieux ne rien dire. D’un autre côté il se doutait de la colère du vampire lorsqu’il apprendrait la nouvelle alors... Le vicomte prit un petit air grave tandis que ses yeux redevenue ambres miroitaient sous la lune.

-Seulement... elle n’est pas morte...

Il demeura silencieux attendant que le comte ne digère la nouvelle. Bien sûr qu’elle était vivante. Comment avait-elle survécut? Aucune idée mais elle ne s’en était pas tirer indemne cela était certain. Vue ses blessures, elle retenait du miracle, ou de la magie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1543
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Mar 1 Juin - 12:51

Agacé, le Comte entendit Angelstone lui répondre qu'il n'avait pas transmit ses paroles aux anciens, inquiets de ses faits et gestes. Qu'était-il donc venu faire ici? Que cherchait-il en venant à lui ainsi? Le déranger dans un tel moment de tranquillité n'était pas très judicieux et Jirômaru sentit monter en lui un pic de colère voyant que le "Vampire-messager" n'avait rien à lui dire de leur dernière rencontre.
Le Comte se redressa tandis qu'Angelstone s'approchait un peu du banc tout en lui parlant. Ce dernier se mit alors à évoquer "la chasseuse". Jirômaru eut une lueur dans ses yeux vides et fixa avec plus d'intensité le Vampire. Pourquoi lui parlait-il d'elle...? Angelstone se fit plus sérieux mais il ne pu voiler au Comte sa petite ironie. Il se mit à évoquer les charmes de Sarah, ses cheveux, sa peau, ses yeux...comme s'il l'avait déjà connue. Jirômaru sentit la haine l'envahir. De quel droit parlait-il d'elle ainsi? Comment osait-il venir le narguer à propos cette humaine?

Et puis il lui annonça qu'elle n'était pas morte.


Le Comte sentit une montée d'adrénaline parcourir son corps. Il se crispa un peu, et après quelques secondes perdues dans le silence, contre toute attente, il sourit d'un air à la fois rageur et amusé.


- Allons! Qu'est-ce que tu me chantes-là...? fit-il de sa voix grave pleine de menaces.

Angelstone avait intérêt à s'expliquer. Il avait assez attisé la haine du Comte pour qu'il abandonne une fois pour toute le vouvoiement. Jirômaru ne se présentait plus comme un confrère, d'ailleurs il ne s'était jamais sentit ainsi envers quiconque de sa race, il assurait maintenant pleinement sa figure d'ainé, puissant et terriblement froid.


- Que sais-tu de Sarah, Angelstone? Pourquoi viens-tu à moi pour sortir pareilles sornettes? demanda-t-il durement.

Le Comte croisa les bras, immobile sur son banc. L'air de ce lieu pourtant si accueillant et doux était devenu lourd. Le temps semblait s'être arrêté et la tension se sentait dans chaque parcelle de matière environnante.
Jirômaru réfléchissait: Sarah ne pouvait être vivante! Il l'avait vidé de son sang et l'avait abandonné aux flammes! Mais finalement, il n'avait pas vu son cadavre...La perspective qu'elle soit encore en vie était possible mais il l'excluait totalement, trop heureux de s'en être débarrassé.
Angelstone venait simplement jouer avec ses nerf: ne tenait-il donc pas assez à la vie? L'immortalité lui pesait à ce point sur les épaules?


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Mar 1 Juin - 15:48

Si la situation aurait pu être représentée de manière imagée, Angelstone s’imaginait tel un funambule sur un fil au dessus d’une fosse à lion. Il n’avait pas uniquement éveillé l’attention du comte, il avait aussi attisé sa colère. Le vampire se sentait sur une pente dangereuse. Une pointe de jalousie c’étais réveillé dans le regard de son confrère, non pas une jalousie humaine mais bien celle d’un prédateur qui se fait empêtrer sur son territoire. Angelstone fit garde de perdre son air arrogant qu’il avait en temps normal. La situation devenait éphémère et dangereuse...pour lui. L’ange déchus croisa les bras avant de prendre un air sérieux.

-Voyons...c’est assez simple pour tout dire... Les... anciens... avaient besoin d’une preuve concernant la mort de la chasseuse...son cadavre aurait été bien suffisant...

En effet, la demande avait été clair, la tué de ses propres mains ou par quelqu’un d’autre…dans tout les cas le cadavre aurait été la preuve suffisante. Aussi quand le comte lui avait annoncé qu’il c’était charger du travail lui-même, le vicomte c’étais retrouver avec le travail fait, il ne lui manquait que les preuves... Seulement elle n’avait pas été très concluante. Ce n’était pas sur un corps en putréfaction qu’il était tombé mais bien sur une jeune femme à la beauté époustouflante et fraiche. Bref pas du tout ce à quoi il s’attendait.

-Je l’ai donc cherché et...ce que j’ai trouvé est loin d’être mort pour tout vous dire...

Le diable se rapprocha de son confrère avec un air grave et froid. Il se souvenait encore de la jeune aristocrate et des pouvoirs qu’on conférait à la magicienne. Si tel était le cas... De nombreux plan se dressaient dans l’esprit du vampire et à ses yeux, les actes de Jirômaru frôlaient le gaspillage. L’ange déchus laissa sa voix se mêler à la tension sombre et charger.

-Aussi vrais que je vous vois, je l’ai vue de mes propres yeux... loin d’être en parfaite santé, elle à néanmoins survécut et reprend des forces de jours en jours...

Le diable fouilla dans les poches de son manteau. Si il ne se trompait pas, le vampire qui c’étais attaquer à la chasseuse, qui lui avait infligé ces nombreuses marques et blessure ne pouvait être que le comte. Aussi, puisqu’elle était désormais liée d’une manière étroite au vampire, il ne pouvait avoir oublié... Enfin ses doigts blancs rencontrèrent l’objet recherché. Angelstone sortit lentement une petite fiole de verre, pas très grande de sa poche. La lueur de la lune s’accrocha au verre dévoilant son contenue. Il s’agissait d’un petit mouchoir d’un blanc ivoire. Néanmoins, à certain endroit apparaissait des taches sombres et rougeâtres. Le vampire tandis la fiole bien scellé au comte.

-Tenez…peut-être ceci vous aideras à mieux me croire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1543
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Mar 1 Juin - 17:07

Angelstone se rapprocha pour s'expliquer, cruelle erreur, il avait déjà dépassé les limites acceptables du Comte. Non seulement il venait lui parler de Sarah en des termes avoisinant ceux d'un romantique grotesque mais en plus il franchissait la ligne des distances que son aura imposait. Décidément ce Vampire excitait son instinct animal...

Jirômaru ne bougea pas, écoutant Sébastian lui dire que les anciens réclamaient une preuve de la mort de Sarah. Ainsi le Comte comprit-il que ces crétins avaient envoyé Angelstone liquider la magicienne et pas seulement pour quérir des informations à son sujet auprès de lui, contrairement à ce qu'il avait fait comprendre lors de leur dernière rencontre au musée Tussaud. Le Comte se sentit bouillonner mais, calme comme une tombe en apparence, il resta de marbre tout en observant Sébastian.
Ce dernier affirma avoir vu Sarah, bien vivante, même si elle gardait des séquelles de leur entrevue au bal de cet imbécile de Von Ravellow. Puis pour prouver ses dires, il sortit de sa poche une fiole de verre contenant un mouchoir taché de sang.

Le Comte se leva si brusquement qu'un humain n'aurait pas compris comment il avait fait. Un décuplement prodigieux de son aura envahit soudainement tout l'espace et en un éclair les deux Vampires se retrouvèrent plongés dans le noir le plus total. Le choc de ce pouvoir retournait l'estomac des plus forts mais Jirômaru était un habitué de ce don obscur que lui avait transmis la nature. Leurs pieds ne touchaient plus un sol tangible, ils semblaient marcher dans le vide, sur une vitre invisible entourée seulement de ténèbres. Instinctivement on se sentait enfermé comme dans une immense boite, une pièce aux quatre murs imperceptibles à l'oeil, même pour eux des Vampires. Dans un coin, un cadavre squelettique gisait de côté, vêtements déchirés, cheveux pendants, mâchoires émiettées. On eut dit qu'il n'y avait aucune lumière parmi ces ténèbres profondes mais étrangement chaque détails des personnes qui s'y trouvaient étaient visibles comme en plein jour, chose surprenante de voir telle une luminosité et et telles couleurs sur des vêtements et la peau pour un Vampire sans en souffrir.

Jirômaru n'attendit aucunement que Sébastian reprenne son équilibre et ses sens après ce transport. Il le saisit à la gorge et lui retira violemment des mains sa fiole, les yeux dans les siens l'air hors de lui.
Que ne lui plantait-il pas ses crocs dans la gorge jusqu'à ce qu'il se noie dans son propre sang?! La loi, idiotie humaine, ne pourrait jamais rivaliser avec celle de la nature, celle de la jungle qu'elle soit de plantes ou de pierres! Jirômaru avait déjà tué deux de ses "confrères" et s'en était tiré en beauté! Il recommencerait bien ce soir...


- As-tu gouté à son sang, Agelstone? gronda-t-il entre ses dents d'ivoire. Réponds!

Ils étaient maintenant d'homme à homme, même si le Comte avait l'avantage de pouvoir s'en aller de la Pièce Noire et d'abandonner Sébastian en ce lieu clôt, il était lui aussi dépossédé de ses pouvoirs. Il était rare que le Comte ai recours à l'Ombras Immanis jusqu'à ce point mais le don obscure devenait son arme lorsqu'il s'agissait d'honneur, d'amour ou de haine pure.


- Réponds! Hurla-t-il sans qu'il n'y ai aucun écho et aucune résonance comme si ses mots étaient absorbés par le néant environnant sans qu'il y ai de mur.

Il serra un peu plus sa main autour du cou d'Angelstone et se colla presque à son visage:


- Si ton sang en contient ne serait-ce qu'un souvenir, je te tue.

Sur ce le Comte plongea ses crocs dans le cou du Vampire. C'était un acte qui se faisait entre amants mais qui de cette manière reflétait du viol. Très vite le Comte lâcha Angelstone, sûr qu'il n'avait pas une goutte du sang de Sarah dans ses veines et qu'il n'avait pas profané sa proie.
Il cracha sur le sol, ressuya sa bouche sanglante sur ses gants blancs qui se tintèrent du fluide vital et se mit à faire les cents pas dans la salle pestant comme un diable.


- Pauvre imbécile! Qu'est-ce que tu croyais en venant me voir ainsi!? Qu'es-tu venu chercher auprès de moi? Si les anciens t'ont confié la tâche de tuer cette prétentieuse, pourquoi ne l'as tu pas exécutée au lieu de me ramener la preuve qu'elle vivait?

Le Comte se sentait d'humeur à décimer la ville entière en commençant par le vicomte. Mais au fond, même si ce dernier était venu en ironisant et en s'attardant sur les charmes de Sarah, pourquoi se serait-il donné la peine de venir l'avertir de son échec au lieu de remplir sa mission auprès des anciens? Jirômaru attendit une réponse, même s'il commençait à cerner le personnage qu'était Angelstone et à comprendre ses motivations. Maintenant qu'ils étaient liés par le sang, soit il allait le tuer, soit ils allaient s'accorder...Ainsi le Comte pensait-il.


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink


Dernière édition par Comte Keï le Mar 5 Juin - 17:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Mar 1 Juin - 19:31

Sébastian c’étais aventurer au delà des limites du permis. L’atmosphère qui les entourait sembla enfler jusqu'à exploser. Avant qu’il n’ait eu le temps d’esquiver le moindre geste, il se sentit chuter vers l’arrière comme s’il se retrouvait happer par une sorte de néant. Ses pieds vacillèrent tandis qu’il perdait tout sens de l’équilibre. Avant qu’il n’ait eu le temps de se retrouver le moindre de ses sens, le comte le saisie à la gorge de manière volante l’étouffant a moitie. Instinctivement, le vampire sortit les crocs prêts à se défendre contre cet adversaire qui faisait doublement sa force. L’ancienneté ici se faisait sentir entre ses deux combattants. Le diable saisit les avant bras du comte pour tenter de le repousser, en vain. Il tenta de répondre à la question mais la pression sur son cou l’empêcha d’émettre le moindre son. Non il ne l’avait pas mordu. Diantre! Il ne se serait pas permis d’aller aussi loin dans cette mascarade quitte a y risquer sa vie. Son rôle dans cette histoire était éphémère mais il avait choisi de plein gré de la tourné à son avantage. Il allait répliquer lorsque le comte planta ses crocs dans la peau de son cou. Le vampire se sentit agresser comme si un intrus s’infiltrait dans son esprit. Il poussa un râlement de chat sauvage tandis que ses pupilles se dilataient et ses iris virèrent au rouge sang. Rapidement, tout les souvenirs qu’il avait de la jeune Spencer défilèrent dans sa mémoire à vitesse accélérer. Le comte le relâcha rapidement avant de se reculer. Angelstone fit quelque pas vers l’arrière avant de porter une main à son cou ou un filet de sang coulait encore. Tandis que son corps guérissait sa blessure, il observa pour la première fois la pièce dans laquelle il se trouvait.

Les murs était noir comme l’encre et semblait absorber toute lumière comme si elle était infinie et confiné à la fois. La pièce aurait du être plonger dans l’obscurité la plus total si ce n’avait été que tout l’élément qui s'y trouvait était entouré de blanc comme si une lumière les éclairait de l’intérieur. C’est ainsi que Angelstone aperçus le squelette d’un confrère assassiner. D’après les marques, il avait du moisir ici depuis un bon bout sans compter du traitement qui lui avait été infligé juste avant... Le diable se sentait vider... la pièce absorbait une partie de lui-même et il se sentait impuissant. Il releva la tête pour regarder Jirômaru faire les cents pas dans la pièce. Angelstone prit le temps de se masser le cou et de se calmer avant de répondre aux cris du comte. Lentement ses iris perdirent leur couleur de sang pour redevenir sombre et obscur. Ses crocs disparurent et il retrouva son air digne et civiliser. Il se savait dans une situation dangereuse et inquiétante mais ce n’étais pas le moment de se laisser aller à la colère. Deux être buté ensemble n’arriverais a rien de bon.


-Vos recherches...Beaucoup de bruit court dans les rues de Londres...Et certains vampires se préparent à vous mettent des bâtons dans les roues. Si on retrouve les vampires originels, il y aura un grand boulversement dans la hiérarchies vampirique et bien sur les chefs des sectes trouvent que ce n'est pas envisageable...

Il prit un air encore plus sérieux et déterminer.

-Néanmoins...Si on se débarasse d'eux d'une manière rapide, il n'auront pas le temps de réagir tout simplement... Et la chasseuse...pourrais se révéler être un bon outil si elle est de notre côté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1543
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Ven 4 Juin - 14:39

Utiliser Sarah comme arme, voilà ce qu'avait en tête Angelstone...

Évidemment, le Comte y avait déjà songé! En faire une des leurs, une beauté si parfaite, la rendre immortelle et l'avoir pour toujours à ses côtés, c'était bien sûr une idée qui lui avait déjà traversée l'esprit. Mais il y avait beaucoup réfléchit et il ne l'envisageait plus depuis un moment. Car non seulement la rendre immortelle c'était lui assurer une liberté d'action qui pouvait annihiler ce qu'il voulait construire avec elle, mais en plus elle pouvait devenir puissante, rebelle et, protégée par la loi des Vampires, il n'aurait sur elle qu'un impact réduit. Non...le Comte voulait en faire son calice, son esclave volontaire, son humaine associée, pas une des leurs, pas une Vampire qui, comme Ilsa, aurait son mot à dire et pourrait aller contre sa volonté!

Il avait tenté de l'avoir par la douceur, il l'avait même "invitée" dans sa demeure souterraine, il l'avait charmée, puis violentée en voyant qu'il n'arrivait rien avec elle. Finalement il lui avait proposé un marché: la protéger, l'entretenir en retour de son sang, sa fidélité, et elle avait effrontément refusé son offre! Il avait dû la brutaliser puis l'abandonner. La retrouver au bal n'avait été pour le Comte qu'une possibilité de plus d'en faire sa favorite mais lorsqu'il l'avait retrouvé dans les bras de ce prétentieux, cet Alexender, qu'elle n'avait pas été sa colère! Un humain lui était préféré! Quelle humiliation! La tuer avait été sa seule solution pour se débarrasser à jamais de sa présence qui lui torturait l'esprit!
Aujourd'hui elle était ressuscitée! Comment avait-elle survécu? Ce mystère devait être résolu...

Jirômaru cessa de faire les cent pas et se retrouva face à Angelstone, à quelques centimètre de lui, le regard dur.


- Sébastian, tu m'es bien plus précieux que ce que tu ne crois, fit-il en léchant son pouce droit afin d'appliquer sa salive sur la plaie qu'il venait de lui infliger en le mordant. Excuse mes emportements.

Le Comte avait une capacité régénératrice très puissante et il venait d'en faire profiter Angelstone. Le comportement du Comte avait changé. Il s'était clairement calmé. L'air apaisé, Jirômaru les ramena dans le monde réel.
La lumière des réverbères, le banc, le souffle léger et parfumé du vent, la chaleur des pavés, la tendre fragrance du bouleau dont les feuilles s'agitaient doucement: tout paraissait d'autant plus beau et agréable après cette brève excursion dans la Salle Noire.
Jirômaru récupéra son haut de forme et sa canne-épée restés sur le banc et se tourna vers Angelstone.


- Cette magicienne me rendra fou, Sébastian, tu l'auras compris. Je refuse de l'utiliser comme arme pour le moment. Elle pourra nous être utile sous sa forme humaine et la convaincre de rejoindre nos rangs peut se faire autrement qu'en en faisant une des nôtres.

Le Comte avait clairement un plan, cette fois Sarah ne lui échapperait pas. Il se rapprocha d'Angelstone qui semblait aussi souhaiter voir les anciens mordre la poussière et il acceptait les idées du Comte, ce dernier l'avait bien compris. Aussi Jirômaru passa pour lui de la haine à la sympathie. Les quiproquo, l'histoire de Sarah, son arrogance auraient pu lui coûter la vie ce soir, mais Jirômaru lui destinait maintenant un rôle sur cet échiquier géant.

- Quel est ton but, Sébastian? demanda-t-il soudainement. Que souhaite-tu obtenir dans toute cette histoire?

Jirômaru avait d'abord besoin de cerner le Vampire: pourquoi acceptait-il ses idées? Pourquoi avait-il voulu lui préserver Sarah afin d'en faire une arme contre les anciens? Ces idiots l'avaient-ils offensé? Ou bien Angelstone vivait-il plus haut?


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Ven 11 Juin - 2:47

Angelstone sentit qu’il venait de frôler la mort d’assez près. Il n’était pas un sot et encore moins un imbécile mais assez futé pour comprendre jusqu'à quel point il pouvait prendre des risques. La chasseuse semblait représenter un être précieux pour le comte. Le diable s’imaginait difficilement voir un être tel que son confrère se faire refuser une offre. L’ange déchus demeura sur ses gardes lorsqu’il vit le comte s’approcher de lui mais contre toute attente, son confrère lui administra un peu de sa salive sur sa blessure. Aussitôt la grande force régénératrice du comte apaisa la douleur de la morsure. Angelstone demeura impassible tandis que le monde autour de lui disparaissait. Les lueurs des lampadaires réapparurent de même que le banc et le petit sentier. Ils étaient de nouveau dans le monde réel…

Le vicomte se redressa légèrement avant de rajuster le collet de sa chemise et de son manteau. Bien, la magicienne ne deviendrait pas un être de nuit mais Angelstone voyait pertinemment que son confrère avait une idée derrière la tête. Le vampire sourie de satisfaction. Oui... la chasseuse de leur côté deviendrait bien plus qu’un atout. Avec ses talents, elle deviendrait une arme redoutable. Le comte se rapprocha de lui à nouveau pour lui poser une question. Le diable eu un sourire noir tandis que les ombres autour de lui doublait d’intensité. Ses souvenirs parcoururent des kilomètres dans un mélange d’ombre et de lumière tandis qu’il sillonnait la forêt des âmes, noire et sinistre. Il arriva à la petite chapelle des murmures et plongea à travers le plancher pour arriver à un espèce de cercueil de pièce sur lequel était gravé un symbole.

Angelstone souria en montrant les dents. Oui il avait son but précis et celui-ci rejoignait la quête du comte de manière très directe. Le diable avait besoin de retrouver les êtres originels mais pour des raisons particulières...

-Et bien se débarrasser des Anciens demeures une bonne nouvelle pour tout le monde...Ses incapables ont régner depuis trop longtemps...

Le vampire fit quelque pas avant de perdre son regard dans le vide pendant quelque instant. Puis il se tourna de nouveau vers le comte.

-Comment allez vous vous prendre pour la magicienne?

Le vicomte était assez curieux a savoir comment son confrère allait s'y prendre pour amadouer la jeune femme...elle semblait bien difficile a tenir sous un controle permanant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1543
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Lun 14 Juin - 12:50

Angelstone ne lui disait pas tout, le Comte le sentait et cela était évident. Pourquoi lui répondre si brièvement? Certes il voulait voir disparaitre les anciens car ces derniers avaient régné de manière molle depuis maintenant bien assez longtemps et que la relève était prête, mais que comptait-il obtenir? Un post avenant? Une vengeance personnelle? La trahison qu'il opérait désormais en connivence avec le Comte alors qu'il était envoyé par eux pour porter des messages relevait d'une évidente volonté de satisfaire une envie personnelle...ou un besoin...

Mais Jirômaru préféra laisser dans l'ombre ces questions pour le moment. Il conçu de faire équipe avec lui, chose rarissime chez lui, afin de mener à bien l'un de ses grands projets. Sarah deviendrait sienne, d'une manière ou d'une autre. Si elle n'avait pas accepté de son propre chef ses propositions, si elle n'avait pas succombé assez à son charme pour revenir d'elle-même vers lui et si même la mort avait été vaincue par cette prétentieuse, il ne lui restait plus qu'un moyen pour arriver à ses fins: le Comte allait lui faire du chantage, oui, un odieux chantage.


- Vois-tu, fit-il à Angelstone en commençant à se promener nonchalamment dans la nuit, cette jeune humaine a une grave faiblesse que nous-mêmes, êtres de la nuit, pouvons encore avoir nous aussi. Cette femelle aime. Elle aime un jeune coq, du nom d'Alexender Von Ravellow, un petit aristocrate de pacotille qui ne pense qu'à faire le beau devant sa basse-cours. J'ai eu l'occasion de le voir au dernier bal qu'il a organisé et si c'est un jeune homme plein d'énergie, c'est aussi un otage idéal...

Le plan du Comte se dessinait. Redressant sur sa tête son chapeau haut de forme, Jirômaru sourit à Angelstone.

- Faire de ce stupide humain un appât m'apparaît comme une solution. Les humains sont si faibles! Le capturer, le torturer et l'afficher à la jeune Spencer éplorée la fera réfléchir à deux fois à notre proposition. Soit elle se liera à nous, soit nous enlèverons la vie à son amant.

La folie du Comte n'était pas si inexplicable et ce genre de procédé était courant chez les Vampires.

- Qu'elle pleure! Qu'elle nous haïsse! Mais qu'elle rejoigne nos rangs et devienne notre jouet...

Jirômaru regarda Angelstone dans les yeux.

- Qu'en dis-tu? Veux-tu que je te donne cette mission? Te charger de ramener cet Alexender ne devrait pas être trop compliqué, n'est-ce pas?
Convenons d'un lieu pour le retenir...


Le Comte réfléchit un instant. Dans son repaire cela était hors de question et puis ses Vampires risqueraient de tout mettre à l'eau. En dehors de la ville cela allait se révéler difficile car les Landes étaient parcourues de jours et il serait relativement difficile de maintenir le secret. Le mieux restait les Égouts, lieu sordide, lieu d'ombre où le Comte pourrait aller et venir sans mal depuis son repaire. Et puis leur étendue était si vaste!

- Les Égouts, sous cette bibliothèque, finit-il par choisir. Nul n'entendra ses cris...


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 27/10/2008
Nombre de messages : 69
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Lun 27 Sep - 1:04

Le vicomte garda silence un moment attendant que le plan de son confrère, qui ne pouvais être que machiavélique, lui soit révéler. Oh il se doutait que peut-importe ce que le comte déciderait, ça ne serait pas jolie à voir. Oui le plan était simple mais oh combien parfait. La chasseuse viendrai tout simplement, incapable de se retenir, les humains avaient cette faiblesse si caractéristique de leur race; incapable de voir l’un des leurs souffrir. L’ange prédateur sentit son sang commencer à bruler dans ses veines. Le plaisir que lui prodiguait cette mission était palpable. Le vampire malgré son ancienneté était jeune et chasser demeurait l’un de ses passe-temps personnels le plus agréable.

Le vicomte fit quelque pas avant de sourire à pleine dent. Son regard se perdit vers l’horizon avant de revenir sur la bouche d’égout la plus proche. Il imaginait déjà sa victime approcher croyant pouvoir sauver sa belle amie et soudain il serait enchainer a sa propre peine. Oh quelle magnifique idée. Le diable garda son sourire froid avant de ramener ses yeux ambre sur son confrère. Il lui fit une petite révérence avant de se redresser légèrement.

-Je m’en occupe soyez sans crainte... d’ici une lune il sera en notre possession...

Le vicomte se doutait qu’il s’engageait là dans une mission qui lui couterait un grave châtiment si elle n’était pas exécuter avec brio. Non il ne pouvait se permettre l’erreur. Lui-même en quelque sorte meneur d’homme ne laissait jamais les choses au hasard et s’assurait de toujours faire respecter son vouloir avec force et autorité... et parfois menaces si nécessaire. En donnant son accord il changeait désormais de camp, les anciens pouvaient aller en enfer s’il le désirait, lui arriverait à ses fin.

Le vampire sortit une montre de poche et il fixa l’heure. Le soleil allait bientôt sortir et ce jardin des ténèbres reviendrait au soleil qui ferait éclore les fleures qui les entourait. Un magnifique spectacle auquel l’ange déchus ne souhaitait pas assister.


-Bien, je vais me mettre à cette petite recherche tout de suite, le travail n’attend pas...

Le diable tourna les talons et fit quelque pas avant de jeter un dernier regard en direction du comte. Même à distance, le vieux vampire respirait la force et une aura noir et dangereuse planait en permanence autour de sa personne. Il avait bien sentit la petite pointe de possessivité dans la voix du comte lorsque celui-ci avait évoqué le jeune Ravelow, décidément ce pauvre blanc-bec c’étais fait un ennemi puissant et il ignorait encore quel danger le guettait. Le vicomte se permis une dernière remarque.

-Puisque je m’occupe du jeune coq, je compte sur vous pour que la chasseuse soit au rendez-vous… ce qui ne devrait pas poser de difficulté pour vous...

L’ange déchus inclina la tête avant de reprendre sa marche. En moins de quelque secondes, son être c’était totalement fondu dans l’obscurité environnante. Il ne restait plus aucune trace de sa personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1543
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41] Lun 27 Sep - 22:54

Angelstone accepta. Avait-il réellement le choix? Au fond bien sûr que non, mais pourquoi refuserait-il une telle alliance? Pourquoi ne pas satisfaire les envies de son puissant collègue qui le mènerait vers la gloire en le plongeant dans ses desseins ténébreux? Seule cette furtive entente et ce magnifique présent que serait Sarah sur un plateau d'or, pourraient placer Angelstone sur le pilier de la réussite, telle que l'imaginait Jirômaru.

Trahir les anciens, les surpasser encore plus qu'à l'heure actuelle, les écraser et finalement régner en maître sur sa propre race...Terrifiants présages, insondable abysse d'incertitudes...mais aussi un flot de puissance et de pouvoir qui allait emporter avec lui l'épave de la décadence vampirique pour mieux l'extraire de l'écume bouillonnante et, lavée de sa salive empoissonnée et visqueuse, hisser sa race au sommet du monde, brillante comme l'ivoire de ses crocs!
La démence, la folie conquérante et l'ultime dévotion envers ses principes hiérarchiques de jadis allait mener Jirômaru Keisuke bien plus loin que n'importe quel Vampire. Être de son côté était préférable, s'opposer à lui était du suicide ou bien un espoir pour l'ordre établit.

Lorsque Sébastian annonça qu'il prenait en charge la mission et qu'il l'accomplirait au plus vite, le Comte eu un sourire carnassier sous l'ombre de son haut de forme. Les ombres frétillèrent silencieusement et les canines du Vampire dépassèrent légèrement de ses lèvres.


- Bien...murmura-t-il.

Angelstone s'en retourna après une courbette distinguée. Il venait de signer un pacte indélébile avec le Comte et ce dernier n'hésiterait pas à lui rappeler s'il le décevait. Jirômaru n'avait pas eu besoin de la dernière réplique de son nouvel acolyte, mais il la pris avec un nouveau sourire sadique.

- Cours...cours...mon cher Sébastian...fit-il dans un écrin de soupirs satisfaits. Cours vers notre festin...Moi...moi je cours vers mon destin!

L'ombre envahit le petit coin de paradis nocturne qui commençait à s'éclairer très faiblement du jour naissant puis tout redevint calme dans un souffle de brume. Le Comte avait disparu.

[HRP/Suite du Comte chez Sarah dans "Lune solitaire/HRP]


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com

Nostalgie parfumée [Comte, Sébastian] [10/10/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Ficelles invisibles dans le noir [Comte, Sébastian] [02/10/41]» Seconde visite [Sarah, Comte, Sébastian] [11 et 12/10/41]» VIDEO Historique , ha la nostalgie.» Sucre parfumé» Comte Vronski
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Bloomsbury et Fitzrovia :: La Grande Bibliothèque-