L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Neil Burnett [à mettre à jour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Neil Burnett [à mettre à jour] Lun 27 Juin - 14:30

Nom : Burnett

Prénom : Neil

Surnom : Chrysalis Alchemist

Sexe : Homme

Origine : Londonien

Race et classe : Humain
Alchimiste d’Etat

Classe sociale : Noble

Age : 40 ans

Description : Lorsqu’on voit Neil pour la première fois, le mot qui vient à l’esprit est souvent celui-ci : respectable. Ses cheveux blonds sont coupés courts et toujours coiffés soigneusement. Son visage et ses yeux marrons semblent recouverts d’un masque de calme et de froideur. Ses costumes, taillés sur mesure selon une coupe sobre, oscillent entre le noir et le brun en s’offrant parfois la fantaisie du gris foncé. En soirée, il porte toujours le même type de costume, noir et légèrement plus luxueux que les habits qu’il met tous les jours. Même sa carrure reste dans la norme. Mesurant 1m72, il n’est ni trop petit, ni trop grand par rapport à ceux qui l’entourent. Plutôt mince, il n’est pas pour autant maigre ou chétif. Si ses activités n’ont pas spécialement développé sa musculature, il est d’une stature tout à fait convenable. En somme, rien ne paraît dépasser de cet homme, au point que cela en deviendrait presque suspect.

Caractère : Neil est un individu calme, posé, réfléchi, tranquille, travailleur… Mais il s’agit aussi d’une personne souvent indifférente à ce qui l’entoure. Même s’il ressent une réelle affection pour son épouse et ses enfants, il n’éprouve pas le besoin de le montrer. Cela va de soi, donc ce n’est pas nécessaire. D’ailleurs, il ne se montre guère contrariant envers ses proches, tant que leur attitude ne choque pas la bonne société. C’est aussi un homme responsable, qui n’abandonnerait jamais une tâche qu’il s’est engagé à terminer. L’alchimie est la seule activité qui l’a suffisamment passionné pour en faire son métier. Elle représente la connaissance absolue, mais aussi le mystère, l’étrangeté par rapport au reste de son existence. Pourtant, cette passion pour l’alchimie ne l’a pas empêché de commettre des actes peu honorables. Le devoir, le respect des apparences et la crainte d’un déshonneur public restent les choses qui l’inquiètent le plus. A côté de l’alchimie, Neil a conservé un certain intérêt pour l’entomologie. Parfois, il regrette d’y consacrer très peu de temps, mais il a vraiment trop de travail pour y passer plus de deux ou trois heures par semaine.

Religion : Protestante

Histoire : D’une certaine façon, la vie de Neil se décida bien avant sa naissance. Issu de la petite bourgeoisie, Peter Burnett, son grand-père paternel, vendit la modeste entreprise léguée par ses parents pour s’engager dans la Royal Navy. Il espérait y réussir une belle carrière et gagner certains honneurs. Finalement, il obtint ce qu’il cherchait en 1778, à l’âge de 35 ans. Impliqué, comme bon nombre de militaires anglais, dans la Guerre d’Indépendance américaine, il y trouva l’anoblissement pour « hauts faits d’armes et services rendus ». Malheureusement, une blessure très grave faillit lui faire perdre l’usage de ses jambes. Une fois guéri, il comprit qu’il ne pourrait plus remarcher normalement, ce qui le renvoya à la vie civile. Mais il en fallait plus pour l’abattre. Fort de sa brillante réputation et de son titre tout neuf, il épousa l’héritière d’une famille bourgeoise aisée. Le mariage eut lieu en 1780. Le couple donna naissance à deux enfants : Reginald, né en 1781, le père de Neil, et Gwladys, née en 1784.

Peter s’associa avec son beau-père, propriétaire d’une société consacrée au commerce naval. A la mort de ce dernier, il en prit logiquement la tête. Sous sa direction, les affaires de l’entreprise prospérèrent et la famille Burnett ne cessa de s’enrichir. Ses deux enfants grandirent et devinrent deux partis très recherchés. Peter savait qu’ils pouvaient espérer se marier dans la haute-bourgeoisie, mais il avait d’autres vues pour eux. L’ancien militaire décida qu’ils s’uniraient avec des membres de la noblesse, pour garantir leur place dans la bonne société. Reginald approuva totalement cette idée et épousa l’unique descendante d’une ancienne famille noble, hélas fort désargentée. Son mariage eut lieu en 1801, alors que les deux époux venaient tout juste de fêter leurs vingt ans. En 1802, le couple donna naissance à leur seul enfant, un fils qui reçut le prénom de Neil.

Contrairement à son frère, Gwladys refusa d’épouser le prétendant imposé par son père. Elle préféra l’un de ses cousins éloignés, issu de la petite bourgeoisie. Il se marièrent secrètement en 1810. Furieux, Peter la déshérita et coupa les ponts avec elle. Reginald partagea le ressentiment de son père et déclara que sa sœur n’existait plus pour lui. Quelques années plus tard, la jeune femme tenta de renouer sa famille, sans succès. Ses lettres étaient brûlées par son père ou son frère dès qu’ils les recevaient. Il était même interdit de prononcer son nom devant eux. A cette époque, Neil n’était encore qu’un petit garçon. Il garde peu de souvenirs de cette tante qu’il a vu pour la dernière fois le jour de ses huit ans. Il sait juste qu’elle a eu plusieurs enfants, car ses parents reçurent leurs faire-parts de naissance. Bien sûr, ceux-ci furent détruits aussi méthodiquement que ses courriers.

Neil grandit donc dans une famille dévorée par l’ambition et très soucieuse de sa propre image. Son enfance se déroula tranquillement, ponctuée par une succession de nourrices, de bonnes, puis de précepteurs. Pris par leur travail ou leurs obligations mondaines, ses parents s’occupèrent peu de lui. Cependant, il ne fut jamais laissé à lui-même. Il représentait l’unique héritier de la société Burnett et devait « remplir ses devoirs avec honneur, sans jamais entacher son nom prestigieux », phrase que ne cessait de lui répéter son entourage. Heureusement, Neil était un enfant obéissant et appliqué, très intéressé par les études. Il ne semblait pas souffrir de sa vie solitaire et encadrée, où il trouvait rarement un instant de libre. Ayant toujours vécu de cette façon, il ne voyait pas de raisons de se plaindre. Vers l’âge de quinze ans, il commença à étudier les affaires de la société Burnett. Reginald souhaitait qu’il le seconde le plus rapidement possible, tout comme lui avec son propre père.

Grâce à sa puissance de travail, Neil saisit rapidement le fonctionnement de l’entreprise familiale. Pourtant, ce rôle ne l’intéressait pas vraiment. Cependant, il savait qu’il était destiné à remplacer son père, tout comme Reginald avait succédé au sien. Cette idée lui paraissait normale et il ne voyait aucune raison valable pour aller contre la volonté paternelle. Il ne protesta pas non plus le jour où son géniteur lui apprit qu’il lui avait choisi une épouse. Ann Theeson était l’héritière d’une famille noble relativement aisée. Le relatif en question étant plutôt marqué, les parents de la jeune fille semblaient ravis par cette union. Neil rencontra deux ou trois fois sa future épouse, qui lui laissa une bonne impression. Le mariage fut célébré au cours de l’été 1822. Six mois plus tard, Peter, le grand-père paternel de Neil, mourut à l’âge de 79 ans. Le jeune homme n’en conçut pas un grand chagrin, car il le connaissait très mal. Par respect envers sa mémoire, il fut décidé que le fils aîné du jeune couple porterait son nom.

En 1823, Ann donna naissance à des jumeaux. On appela le garçon Peter et la fille Mary. La vie de Neil venait d’entrer dans une heureuse routine, du moins le pensait-il. Même s’il travaillait beaucoup et s’il devait participer à de nombreuses soirées, il avait conservé son loisir préféré : l’entomologie. Un jour, alors qu’il cherchait des ouvrages sur cette matière dans une petite librairie, il tomba sur un livre très étrange. Au début, il faillit l’abandonner dans le rayon. Mais son contenu lui parut si bizarre qu’il ne résista pas à l’envie de l’acheter. Il le lut en entier au cours de la nuit suivante et partit en chercher d’autres le lendemain. Au bout d’une semaine, il comprit qu’il avait découvert la seule chose qui l’intéressait suffisamment pour contrarier la volonté de son père et changer de métier. L’alchimie venait d’entrer dans son existence.

Lorsqu’il annonça à Reginald qu’il refusait de prendre la direction de la société, celui-ci eut du mal à en croire ses oreilles. Mais, contrairement à ce qu’aurait fait son père, il préféra écouter son fils avant de commencer à hurler. En fait, Neil ne comptait pas jeter aux orties la vie qu’il avait menée jusqu’à maintenant. L’idée de déshonorer sa famille, ou plus exactement de choquer la bonne société, lui paraissait insupportable. Il avait donc décidé de devenir un Alchimiste officiel, reconnu par l’Etat, au service de son pays avant tout. A défaut d’être sincère, cet engagement était celui qu’il voulait montrer à son entourage. En réalité, Neil n’agissait que pour lui-même. L’alchimie avait ouvert des portes vers un univers dont il ignorait l’existence. Il savait qu’il le mènerait vers des choses, beaucoup de choses qu’il ne pouvait même pas imaginer. Mais pour atteindre son but, il devait réussir l’examen d’Alchimiste d’Etat.

Neil accepta de seconder son père dans la gestion de l’entreprise familiale, à condition que cela n’empiète pas sur la profession qu’il avait choisie. Reginald sembla satisfait par cet accord. Après tout, l’idée d’abandonner les affaires ne lui plaisait pas. De plus, il lui restait la possibilité de léguer la société à son petit-fils. Neil fut surpris de rencontrer aussi peu de résistance, mais il n’en dit rien. Il se plongea assidûment dans l’étude de son futur métier. Il lui manquait tant de connaissances pour atteindre un niveau suffisant… Et il lui faudrait mettre tout ce qu’il apprenait en pratique. D’un naturel très travailleur, il réussit à rattraper son retard en quelques années. Il fut reçut au concours d’Alchimiste d’Etat en 1828. A partir de cette date, il se montra beaucoup moins disponible pour la gestion de la société Burnett, mais cela ne parut pas déranger son père.

Ses études et son travail l’avaient aussi tenu éloigné de son épouse et de ses enfants. Pourtant, cette situation lui semblait normale, car ses propres parents s’étaient fort peu chargés de son éducation. A cause de ses activités, il ne participait plus aux nombreuses soirées pour lesquelles il recevait trop d’invitations à son goût. Cependant, son épouse raffolait des mondanités et répondait favorablement à presque toutes ces invitations. Pour faire bonne mesure, Neil l’accompagnait de temps à autre, mais tout cela l’ennuyait. Heureusement, son travail « si lourd et tellement important » lui donnait une excellente excuse pour ne pas sortir de chez lui. Plusieurs années s’écoulèrent tranquillement, sans incident particulier. En 1834, Ann mit au monde un petit garçon, qu’ils appelèrent William. A la même époque, on proposa à Neil de nouvelles missions qui lui demandèrent un surcroît de travail.

L’Alchimiste était plutôt satisfait que l’on s’adresse de plus en plus souvent à lui. Pourtant, il n’appréciait pas tout ce qu’on lui demandait de faire. Mais il ne rechignait jamais à la tâche, même lorsque celle-ci ne lui semblait pas des plus morales. Après tout, il travaillait pour l’Etat, il ne faisait donc que son devoir.  Au début de sa carrière, il noua quelques relations professionnelles avec des Alchimistes libres. Il ne se souciait guère de leur origine ou de leurs activités, surtout s’ils lui permettaient d’apprendre de nouvelles choses sur l’alchimie. Tout se passa bien, jusqu’au jour où ses supérieurs lui demandèrent d’espionner les relations en question pour que l’Etat puisse s’approprier certaines de leurs découvertes. Une fois de plus, Neil accepta sans discuter. Cette mission fut celle dont il garda le plus mauvais souvenir. Par la suite, il évita tout contact avec les Alchimistes libres pour éviter de se retrouver dans la même situation.

En 1839, Peter, son fils aîné, lui apprit qu’il ne comptait pas reprendre la société Burnett, car il voulait entrer dans la Royal Navy. Neil lui donna son accord, en dépit des projets de son propre père. Reginald souhaitait que son petit-fils le remplace à la tête de l’entreprise, si bien qu’il n’apprécia pas du tout cette nouvelle. Neil supporta sa colère, mais il refusa de s’opposer à la vocation de son fils. Jusqu’à présent, il s’était très peu occupé de ses enfants et il ne voulait pas commencer en contrariant leurs projets. D’ailleurs, Peter n’avait guère besoin de l’aide de son père pour s’affirmer. En fait, la ressemblance entre lui et son arrière-grand-père ne se limitait pas au prénom…

Craignant que ses anciens contacts avec les Alchimistes libres ne causent du tort à sa carrière, Neil décida de se montrer plus complaisant vis-à-vis des demandes de ses supérieurs. Il se porta volontaire pour enquêter sur les activités d'un jeune Alchimiste d'Etat nommé Van Collins. Ce dernier semblait particulièrement doué, mais certains l'estimaient trop brillant pour être honnête. Au début, Neil ne trouva rien d'intéressant à son sujet. Cependant, sa vision des choses changea radicalement le jour où il apprit la mort de Brain, un Alchimiste d'Etat déchu de ses fonctions. Celui-ci avait été tué par Van Collins, l'homme qu'il surveillait depuis des semaines. Il réunit bientôt de nouveaux éléments accablants, l'obligeant à demander des comptes au jeune homme. Malheureusement, la rencontre tourna en un affrontement violent qui causa officiellement la mort de l'accusé. Par la suite, Neil préféra ne plus se mêler de ce genre d'affaires et se concentra sur sa tâche d'Alchimiste d'Etat.

En cette année 1842, la situation de Neil et de sa famille est stable. Bien qu’âgé de 61 ans, Reginald dirige toujours d’une poigne de fer la société Burnett. Il est secondé depuis peu par le fiancé de sa petite-fille Mary, sœur jumelle de Peter. Ce dernier s’est engagé dans la Royal Navy et sa carrière suit un cours satisfaisant. De son côté, Neil est de plus en plus absorbé par sa fonction d’Alchimiste d’Etat. Son futur beau-fils étant devenu l’adjoint de son père, il peut s’adonner sans remords à l’alchimie. Son implication dans la gestion de l’entreprise familiale est de plus en plus réduite, mais il s'occupe encore de quelques dossiers.

Situation : Il connaît l’existence des Homonculus.

Emploi : Il est Alchimiste d’Etat. Il participe aussi à la gestion de la société Burnett, spécialisée dans le commerce naval.

Localisation sur l'Ombre : Neil et sa famille vivent dans le quartier abritant le salon « The Queen's Head ».

Buts : Mener la vie respectable que l’on attend de lui et découvrir les vérités de l’alchimie.

Armes, équipement : Neil possède la montre en argent réglementaire des Alchimistes d’Etat.

Pouvoir : Aucun

Ennemi : Il n’en a pas vraiment.  

Alliés : Sa famille… Du moins, il le suppose.

Loisirs : Entomologie

Endroits les plus fréquentés : Neil se rend souvent à l’Alchimist Room et consacre de nombreuses heures à l’étude des ouvrages de la Grande Bibliothèque. Lorsqu’il secondait son père, il passait beaucoup de temps au siège de la société Burnett, situé près de Somerset House. Aujourd’hui, il n’y va plus qu’une fois par semaine. A cette occasion, il fait souvent un détour par le Nina's park, à la recherche d’insectes intéressants. De temps en temps, il participe au salon « The Queen's Head ». Cependant, il n’apprécie pas vraiment cet endroit où il a l’impression de perdre son temps. Il s’y rend surtout par souci des convenances.

Qualités : Responsable, travailleur, tolérant tant que les apparences sont préservées, intelligent, méticuleux.

Défauts : Très soucieux des apparences, peu scrupuleux lorsqu’il s’agit de protéger ce qui lui paraît important, pas très volontaire, froid, taciturne.

Crédits


Les images utilisées dans ce message viennent de :
- auteur / site internet
- auteur / site internet
- auteur / site internet
- auteur / site internet



Dernière édition par Neil Burnett le Ven 7 Mar - 18:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1542
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : Kunzite: Last Rose by kir-tat sur Deviantart
MessageSujet: Re: Neil Burnett [à mettre à jour] Mer 29 Juin - 21:17

Salutations Neil!

Désolé pour l'acceptation tardive, j'ai eu quelques soucis Internet et donc du délais dans ma surveillance du forum!

Je n'ai rien à dire sur ta fiche, elle est très complète et ton personnage est original: nous n'avons pas eu de protestant ni de personnage réellement familial jusqu'ici, c'est fort intéressant! Tu es bien entendu validé et tu peux jouer dès à présent avec ce personnage!

Si tu veux que je te créé une demeure, envois-moi une brève description de celle-ci et le lieu exact où tu la veux! Wink

Bienvenu parmi les vivants de l'ombre! 8)


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com

Neil Burnett [à mettre à jour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Neil Burnett [à mettre à jour]» mise a jour de la beta test» Mise à Jour FA» [Aide] Mise à jour de la PowerSave» Mettre à jour les statistiques des pokemons ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: Registre des naissances :: Personnages actifs :: Humains-