L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

A la poursuite de petites ailes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: A la poursuite de petites ailes Mar 12 Juil - 7:02

Tenant une canne dans la main droite et une lanterne dans la main gauche, Neil s'acheminait tranquillement le long d'une route peu entretenue. Même si la nuit était déjà tombée depuis une bonne heure, il ne semblait pas pressé de rentrer chez lui. Marchant d'un pas lent et régulier, il s'arrêtait toutes les cinq minutes pour regarder ce qui l'entourait. Craignait-il de se faire attaquer ? Si c'était le cas, son visage restait étrangement calme pour une personne angoissée. En fait, l'alchimiste ne fuyait pas un éventuel ennemi, il était à la recherche... d'un papillon.

L'avant-veille, l'une de ses connaissances férue d'entomologie vint lui annoncer une grande nouvelle : un grand paon de nuit hantait le quartier de Regent's Park ! Il l'avait vu de ses propres yeux ! Très surpris, Neil lui répondit que cette espèce n'était pas implantée en Angleterre. Il devait plutôt s'agir d'un petit paon nuit, plus répandu que son cousin. Son collègue protesta, affirmant qu'il ne s'était pas trompé ! Il avait déjà vu un grand paon, lors d'un voyage dans le sud de la France. Il savait parfaitement différencier les deux. Il fallait absolument que Neil se rende dans ce quartier la nuit prochaine ! Avec ses indications, il pourrait lui aussi admirer ce rare lépidoptère.

Peu convaincu, l'alchimiste se sentait pourtant intrigué. Et si c'était vrai ? S'il ne s'agissait pas d'une erreur ou d'une hallucination ? Jusqu'à présent, il n'avait jamais vu de papillon de cette espèce... L'occasion était décidément trop belle ! Cependant, il dut attendre deux jours avant de partir à la recherche du petit animal. Il avait beau détester les mondanités, il lui fallait de temps en temps participer à certaines soirées. C'est donc la nuit suivante qu'il quitta son domicile, au moment où le soleil se couchait. Ni ses proches, ni ses domestiques ne s'étonnèrent de cette sortie tardive. Chacun savait que Neil dormait très peu et que ses différentes activités l'accaparaient même la nuit.

C'est donc avec enthousiasme que l'entomologiste amateur s'avançait sur ce chemin quelque peu défoncé. Il avait renvoyé son cocher depuis un bon moment, car il n'écartait pas l'idée de passer la nuit entière à la poursuite du grand paon. Il était donc inutile qu'on l'attende, il trouverait bien un fiacre pour rentrer. Au bout de deux heures, il vit plusieurs papillons s'approcher de sa lanterne. Il s'immobilisa et retint son souffle... Malheureusement, celui qui l'intéressait ne se montra pas. Il décida donc de continuer plus loin. Alors qu'il grimpait le long d'une côte abrupte, il sentit quelques gouttes de pluie tomber sur lui. Bientôt, les gouttes menacèrent de se transformer en belle averse. Neil regarda autour de lui pour trouver un abri et s'aperçut alors qu'un manoir trônait en haut de la côte.


*J'étais tellement occupé à courir après ce papillon que je ne l'ai même pas remarqué. Hmmm... En y regardant bien, il s'agit plutôt d'une ruine. Tant pis, je n'ai pas le choix !*

Il courut pour gravir les derniers mètres de la pente. Malheureusement, ce sentier était vraiment en très mauvais état. Soudain, l'entomologiste glissa sur une pierre et tomba la tête la première dans une flaque de boue. Sa lampe se brisa et sa canne lui échappa des mains. Il la chercha pendant quelques instants, mais il préféra battre en retraite devant la pluie battante. Finalement, il atteignit le manoir. Comme il le croyait abandonné, il ne frappa pas à la porte et il ne cria pas à la cantonade pour annoncer sa présence. Au lieu de cela, il s'assit lourdement près de l'entrée, dans un coin où l'eau ne pouvait pas le mouiller.

*Qu'est-ce que je vais faire ? Sans lumière, je risque de me perdre si je tente de rentrer chez moi... Tant pis, je vais passer la nuit ici. Je n'ai pas d'autre solution.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Mer 13 Juil - 12:54

Alors que les nuages rendaient le ciel véritablement opaque, une éclaircie permit à la lune d'éclairer le manoir à travers un carreau brisé. La lumière vint éclaircir le sol, autrefois richement décoré, et aujourd'hui jonché de débris. L'endroit devait avoir eu son heure de gloire, avant de sombrer dans l'abandon le plus total...
Il était cependant étrange que la demeure n'ait pas été d'avantage pillée ou vandalisée. Les dégâts n'avaient été occasionnés que par le temps et les intempéries, et seuls certains tableaux s'étaient décrochés.


Devant l’alchimiste se trouvait une entrée spacieuse. Il faisait trop sombre pour en discerner les contours exactes, et le mur du fond était à peine discernable. Deux escaliers en colimaçon étaient disposés, de manière symétrique, entourant un ancien espace de détente. Quelques fauteuils de cuir moisi trônaient là, au milieu de quelques feuilles de journal illisibles, de même que quelques vases fêlés par l'humidité. Le tout était recouvert d'une épaisse couche de poussière.
Une horloge d'un âge indéterminable siégeait en haut des escaliers, au centre du mur frontal. Elle donnait à l'endroit une impression quelque peu dérangeante, bien qu'elle ne devait plus fonctionner depuis longtemps.

Un courant d'air vint hérisser l'échine de l'alchimiste. Au loin, une porte claqua sourdement. L'ancienne demeure devait être une véritable passoire. A vrai dire, il y faisait bien plus froid qu'à l'extérieur. A s'y attarder, on pouvait difficilement s'y sentir à l'aise...

Après une demi-heure à chercher le sommeil, l’œil assoupi du jeune Burnett eut l'impression de discerner une source de lumière pâle, au bout de l'un des corridors. Impossible de confirmer, car cette apparition s’éclipsa au premier clin d’œil. Se pouvait-il que quelqu'un d'autre soit dans la maison en ce moment...? Cette simple pensée semblait absurde...

Soudain, un son assourdissant fit sursauter l'alchimiste. La vielle horloge s'était mise en route, faisant vibrer les murs de la bâtisse à chaque coup...

... mais comment pouvait-elle encore fonctionner?

La réponse ne se fit pas tarder: elle ne fonctionnait pas. Les coups redoublèrent d'intensité et de fréquence, l'horloge devenait folle. Finalement, le concert cessa dans une cacophonie de mécanisme déréglé, plongeant à nouveau la maison dans un silence de mort...

Quelque chose ne tournait pas rond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Mer 27 Juil - 4:29

Au début, Neil pensait ne pas s’attarder dans ce manoir un peu trop isolé à son goût. Malheureusement, la pluie ne semblait pas vouloir se calmer. De plus, il ne pourrait jamais retrouver son chemin sans lumière par une nuit aussi obscure. Durant quelques instants, une légère éclaircie lui permit de mieux voir ce qui l’entourait.

*Cet endroit est en ruines, mais moins que je ne le croyais. Il n’a peut-être pas été abandonné depuis très longtemps.*

Pourtant, ce lieu lui semblait plutôt lugubre. Sombre, immense, oublié... L'alchimiste frissonna lorsqu'un courant d'air se glissa sous ses vêtements. Il entendit comme un claquement de porte, sans savoir d'où il venait.

*Charmant... Mais partir maintenant serait de la folie.*

Il décida d’attendre ici le lever du soleil. Même s'il regrettait de ne pas pouvoir rentrer chez lui tout de suite, il préférait se montrer prudent. Il s’installa le plus confortablement possible pour passer la nuit là où il venait de s’asseoir. Cependant, sa position n’était pas facile, notamment lorsque quelques gouttes d’eau finissaient par tomber sur son crâne et couler le long de son cou.

*Je n’arriverai jamais à dormir ainsi. Peut-être y a-t-il des chambres à l’étage ? En espérant qu’elles ne soient pas ouvertes à tous les vents.*

En se redressant, Neil aperçut une légère lumière dans l’un des couloirs. Comme celle-ci disparut aussi vite qu’elle était apparu, il supposa qu’un rayon de lune avait dû traverser le toit.

*C’est bizarre… Je ne la vois plus à cause des nuages, pourtant… Bah, c’est sans importance.*

Il se releva et se dirigea vers les escaliers. Alors qu’il commençait à les grimper, l’horloge se mit à sonner bruyamment. Très surpris, l’entomologiste sursauta et faillit perdre l’équilibre. Il se cramponna à la rampe pour éviter de tomber, en espérant que celle-ci ne s’effondre pas.

*Eh bien, quel accueil ! J’espère qu’elle ne va pas sonner toute la nuit.*

Puis il se précipita vers le premier étage, pressé de réduire au silence l’objet récalcitrant. Manque de chance, il ne connaissait pas grand-chose en horlogerie. Pourtant, il lui fallait tenter quelque chose, n’importe quoi. Comment pourrait-il rester plusieurs heures ici s’il ne parvenait pas à arrêter ce vacarme ? Finalement, il tenta de l’ouvrir pour atteindre ses mécanismes.

*Un bruit pareil… Il y a de quoi devenir fou à lier !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Jeu 28 Juil - 12:15

Alors que l'alchemiste venait d'ouvrir le clapet de l'horloge, elle s'arrêta aussitôt. Fait étrange, le mécanisme était misérablement répendu en pièces détachées sur le fond du pied. En réalité, elle ne pouvait pas fonctionner.

* Have you seen Lizbeth? *

Impossible de dire si cette phrase, prononcée avec un fort accent étranger, était due aux courants d'air, ou si quelqu'un venait réellement de parler. La voix semblait étrangement lointaine, elle provenait de l'aile est de la demeure, plongée dans l'obscurité.
L'isolement du manoir n'était peut-être pas totalement du au hasard. L'endroit n'était ni rassurant, ni totalement vide. Il portait encore l'empreinte d'une période passée, les traces résiduelles de l'au-delà.

Des bruits de pas résonnèrent dans l'un des couloirs, à l'étage. Ils s'éteignirent peu à peu, s'éloignant de la position de Neil.

* She's coming * souffla à nouveau la brise...

S'en suivit un instant de lourd silence, rompu par une étrange mélopée...

A bien tendre l'oreille, on pouvait distinguer un murmure chanté, comme la plainte douce d'une berceuse que l'on chante pour soi-même. Si cette voix mélodieuse semblait venir d'outre-tombe, elle en demeurait réelle, et présente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Dim 4 Sep - 18:07

A force de s’acharner sur l’horloge, Neil finit par l’arrêter. Du moins, il crut que ses efforts avaient eu raison de l’insupportable mécanique. Quel soulagement !

*Bon, il vaudrait mieux que j’enlève certains rouages, pour que j’évite que cela recommenc… Quoi ???*

L'alchimiste venait d’ouvrir l’horloge et de s’apercevoir que celle-ci ne pouvait plus fonctionner. C’était techniquement impossible… Pourtant, il savait que le bruit venait de cet engin. Il ne pouvait pas en être autrement !

*Il y a sûrement une explication, mais laquelle ?*

Soudain, il eut l’impression d’entendre une voix, très faible ou très lointaine. Il tourna instinctivement la tête dans sa direction. Avait-il bien compris ? Ou était-ce simplement le vent ? Il était persuadé que cet endroit était vide, mais il ne l’avait pas visité en entier. Après tout, une autre personne aurait pu s’y réfugier. Tandis qu’il réfléchissait, il perçut des pas au-dessus de lui.

*Cette fois-ci, j’en suis sûr ! Ce ne peut pas être une impression.*

Neil tenta de suivre le bruit des pas, mais ceux-ci s’arrêtèrent bientôt. Il entendit de nouveau un léger murmure dont il eut de mal à comprendre le sens. La seconde d’après, un chant étrange s’éleva parmi les ruines. Surpris, l’alchimiste ne put s’empêcher de frissonner. L’ambiance de cette immense demeure lui semblait de plus en plus inquiétante… Quelle créature étrange s’était donc égarée ici ? A moins qu’elle ne vive ici ? Mais dans ce cas…

*Non, c’est ridicule ! Il y a bien assez de bizarreries qui existent. Inutile d’en rajouter d’autres…*

C’est d’un pas ferme que Neil s’engagea dans l’escalier, même s’il sentait toujours une sourde angoisse lui nouer l’estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Sam 17 Sep - 21:33

[ OMG j'avais oublié >< Désolée ]

Les chants cessèrent brusquement. Visiblement, leur auteur avait été perturbé... Peut-être avait-il détecté les bruits de pas de Neil. Le silence s'en fit d'autant plus pesant que l'étage était obscure, et les fenêtres encrassées n'offraient qu'un faible éclairage. Il donnait sur ce qui semblait être des chambres, peut-être des salles d'étude ou des salles d'eau. A vrai dire, cela avait une moindre importance lorsque l'on remarquait l'odeur infâme qui se dégageait des portes à demi ouvertes. Cela puait le renfermé et la moisissure. Rien ne pouvait vivre là-dedans mis à part les champignons, la mousse et les vers...

Toutefois, contre toute attente, les chants reprirent. Doux, langoureux, mais faibles et fredonnés. Ils semblaient venir de l'une des chambres, la plus au centre, et également la plus odorante. Celle-ci dégageait un mélange affreux de parfum féminin trop fort et d’œuf pourri. A travers les ténèbres, on pouvait percevoir le pied d'un grand lit en mauvais état, les draps pendant sur le côté, trainant sur le sol.

C'est alors que, soudainement, les chants cessèrent à nouveau, laissant place à une voix de jeune femme évaporée:


- Votre cœur bat tellement fort, sweatheart...

L'atmosphère changea brusquement. Cette voix était belle, comme si elle venait d'un passé meilleur... mais cela signifiait aussi que la maîtresse des lieux avait déjà l’œil sur le jeune alchimiste. Restait à savoir de quel genre de regard il s'agissait...

Un léger bruit d'éclaboussure indiqua à Neil que, qui que fut cette personne, elle était actuellement en train de prendre un bain. Il valait mieux ne même pas penser à l'état de l'eau, depuis tout ce temps. Cela ne semblait pourtant pas gêner la jeune femme, qui reprit son fredonnement.
Après quelque seconde, la mystérieuse hôte ajouta:


- Auriez-vous l'obligeance de m'apporter ma brosse...?

C'en devenait plus étrange encore. En effet, ce fut prononcé de manière presque familière, comme si la femme avait voulu s'adresser à un proche, ou à un employé. Confondait-elle Neil avec quelqu'un d'autre...?



[ Désolée mais je dois bosser mon painting alors ce sera sur ce forum xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Jeu 20 Oct - 17:34

Neil s’immobilisa quand il entendit le chant s’arrêter. Le visiteur mélomane venait sans doute de comprendre qu’il n’était plus seul parmi ces ruines. Ou plus exactement qu’elle n’était plus seule, car la voix paraissait clairement féminine. L’alchimiste reprit sa marche, pressé de découvrir celle qui poussait la chansonnette dans un endroit pareil. Il ne lui était pas venu à l’idée qu’une personne puisse vivre ici. Peut-être se serait-il montrer plus prudent s’il avait su qu’il entrait sur une propriété plus ou moins privée…

*Quelle puanteur ! C’est à la limite du supportable !*

Arrivé à l’étage, l’entomologiste fut pris à la gorge par une odeur infecte qui semblait imprégner l’endroit. Elle lui donna envie de repartir immédiatement, mais sa curiosité fut la plus forte. Il traversa le couloir et atteignit la pièce d’où semblait venir cette odeur nauséabonde. Il se pencha légèrement pour regarder à l’intérieur, tout en restant quelque peu en retrait au cas où il devrait s’écarter rapidement.

*Mais il n’y a rien ici…*

Pourtant, le chant venait sans le moindre doute de cette chambre. Soudain, une voix féminine se fit entendre dans la grande pièce, suivie d'un clapotis d'eau. Neil ne put s'empêcher de sursauter, surpris qu'on se soit aperçu de sa présence. Il était pourtant certain que personne ne pouvait le voir.

*Peut-être à cause du bruit de mes pas... Mais je trouve cette situation très bizarre.*

Cependant, l'idée que l’on veuille prendre un bain dans un lieu pareil lui semblait bien plus étrange. D’où pouvait provenir l’eau ? Et comment ces ruines auraient-elles pu abriter une baignoire en bon état ?

*Après tout, il n’y a qu’un moyen de le savoir.*

En dépit d’un sentiment de malaise persistant, l’alchimiste décida d’aller à la rencontre de cette inconnue. Au fond, il ne risquait rien contre une femme seule, même dans un manoir aussi inhabituel. C’est du moins ce qu’il se répéta à plusieurs reprises, pour chasser son inquiétude.

- Oui, je vous apporte tout de suite votre brosse madame, dit-il en s’avançant à pas lents dans la pièce. Malheureusement, j’ignore où elle se trouve…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Ven 21 Oct - 21:30

Une fois sur le pas de la porte, l'origine de ces sons étaient clairement identifiable. On pouvait discerner sans mal le corps d'une femme durant sa toilette, projeté en ombres chinoises sur un paravent usé. Seuls une petite fenêtre encrassée et un chandelier apportaient de la lumière dans la chambre, imprégnée d'humidité. Le lit n'était sans dessus-dessous, les draps rongés par une couche verdâtre. C'en était abominable de se dire que quelqu'un y dormait...

La femme, à qui le jeune alchimiste venait de répondre, répliqua d'un ton naturel:


- Eh bien, sur la coiffeuse, comme d'habitude... Vous savez bien que mère déteste que l'on égare les affaires de la maison...

A l'évidence, cette personne le prenait pour quelqu'un d'autre. Difficile de dire s'il y avait véritablement toute une famille, ainsi que leurs serviteurs, dans une demeure aussi mal entretenue.
Les clapotis de l'eau s'intensifièrent tandis que la jeune fille se redressait dans la baignoire. Elle tendit alors l'une de ses jambes en avant, afin de la frotter. Cette dernière semblait étrangement allongée, à la manière des pattes antérieures des loups ou des chats... Puis, elle prit appui sur le rebord du bassin pour en sortir.
Les ombres dessinaient un corps sublime, aux courbes magnifiques, mais à l'attitude étrange... la maîtresse des lieux saisit alors un bout de tissu crasseux, vestige d'une ancienne robe, suspendu sur le paravent, et l'enfila sans même prendre soin de se sécher. Elle s'installa alors sur un tabouret proche, et patienta, comme une noble femme aurait attendu son valet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Mar 1 Nov - 23:29

Neil fronça du nez quand il pénétra dans la pièce. L’odeur de pourriture lui semblait de plus en plus forte, comme si cet endroit était abandonné depuis des dizaines d’années. Que venait donc faire ici une jeune femme ? Jouait-elle la comédie ou croyait-elle vraiment se trouver dans sa chambre ?

*Il s’agit peut-être d’une personne atteinte de folie, qui s’est enfuie d’un asile. Si c’est le cas, il vaudrait mieux ne pas l’effrayer. Je pourrai sans doute la convaincre de partir d’ici pour qu’elle puisse être soignée. Mais quelle étrange idée de se cacher dans un lieu aussi sinistre…*

- Oui, vous avez raison madame, répondit-il de sa voix la plus polie. Je vous prie de m’excuser pour mon étourderie.

L’alchimiste s’approcha lentement de la baignoire, en évitant de regarder la femme qui l’avait appelé. Pourtant, il ne put s’empêcher de voir l’ombre de sa jambe quand elle la sortit de l’eau. Surpris, il la fixa plusieurs secondes, avant de détourner brusquement les yeux. Aussi bizarre que soit cette situation, elle ne lui donnait pas le droit de regarder une femme nue. Il l’entendit sortir de l’eau et la vit s’asseoir sur le tabouret situé à côté de lui. Il ouvrit des yeux ronds quand il s’aperçut de l’état de ses vêtements.

*Elle ne peut pas rester ainsi…*

- Madame, si vous voulez bien me permettre… J’ai l’impression qu’il y a un… un accroc sur votre robe. Il serait sans doute préférable de vous changer…

*Mais où trouvez des vêtements corrects ici ?*

Un peu perdu, Neil regarda autour de lui, à la recherche d’un tissu qui ne serait pas tout à fait moisi. Malheureusement, il ne vit rien. Les draps lui semblaient dans un état encore pire que la soi-disant robe.

- Je crains qu’il ne faille vous commander de nouveaux habits… Lâcha-t-il à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Lun 14 Nov - 0:10

L'étrange jeune femme haussa ses épaules mouillées, avec une certaine insouciance. Elle grelottait tout de même, le froid de la pièce de la laissant visiblement pas indifférente.

- Mère accorde bien peu d'importance à ma garde-robe...

Sans crier garde, la créature se leva, et fit le tour de la pièce. Dans l'obscurité, il était difficile de la voir avec précision, mais il y avait clairement quelque chose d'étrange dans sa morphologie, et dans sa démarche. La faible lueur de la lune, qui perçait à travers la crasse du carreau, fit briller sa peau ruisselante. S'approchant avec une certaine forme d’agacement, elle arracha la robe des mains de l’alchimiste, avant de la lui secouer sous le nez.

- Voyez! hurla-t-elle d'un ton hautain. Voyez un peu! Est-ce une tenue pour une jeune fille? Est-ce une tenue pour une Covenant?!

De rage, la femme qui prétendait faire partie de l'humble famille propriétaire du manoir jeta son vêtement au sol. Après quoi, elle regagna son tabouret. Une fois rassise, elle se lamenta de plus belle:

- Comment peut-on faire cela à sa propre fille? Non, sincèrement, je vous le demande!...

Sur ce, d'une manière des plus déconcertantes, la jeune Covenant se mit à sangloter. Visiblement, les sautes d'humeur étaient monnaie courante chez cette blonde à l'esprit perturbé. Finalement, se levant une nouvelle fois, elle retourna auprès de Neil pour ramasser sa vieille robe, et l'enfila, sans même prendre le soin de se sécher. L'habit était en si piteux état qu'elle peinait à en trouver le sens, mais c'est avec une pointe de fierté boudeuse qu'elle posa la dernière bretelle.
Comme elle était proche, il devenait évident qu'elle n'était pas humaine, ou qu'elle ne l'était plus. Ses yeux étrangement hostiles s'étaient posé sur l'alchimiste, plongeant la salle dans un silence gênant. Puis, rompant soudainement, elle prit un air désabusé et effrayé:


- Mon Dieu! Et le bal des artistes en l'honneur du souverain... Ooh, miséricorde, je vais être hideuse...

Elle se mit à faire les cent pas dans la chambre, apparemment très concernée par ce "bal", qui paraissait quelque peu extravaguant. De quel souverain pouvait-elle bien parler? George IV? Avait-elle passé tout ce temps dans ce manoir?

- Ne restez pas planté là! J'ai besoin d'une tenue! Rendez-vous en ville! Non, non attendez! Restez ici, s'il vous plait, pitié...! Ooh, que le ciel vous maudisse! Non, non, je regrette!

La créature, quelle qu'elle fut, paraissait avoir perdu une partie de ses moyens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Sam 3 Déc - 0:53

- Mais vous allez prendre froid… Répondit Neil en voyant la jeune femme frissonner. Il faut vous essuyer et vous habiller de vêtements ch…

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Surpris, l’alchimiste oublia pendant quelques secondes que cette femme était entièrement nue. Il l’observa avec attention, guettant chacune de ses réactions. Progressivement, il sentit un nouveau malaise le gagner.

*Elle est tellement étrange… A-t-elle une malformation de naissance ? L’aurait-on abandonnée ici pour cette raison ? Non, sa famille n’aurait pas attendu qu’elle atteigne l’âge adulte.*

Neil se détourna quand il la vit s’approcher de lui. Il éprouva une certaine gêne à l’idée d’avoir détaillé son anatomie alors qu’elle ne portait aucun vêtement. Plongé dans ses pensées, il sursauta quand la jeune femme lui arracha sa robe des mains. Sur le coup, il ne sut pas quoi lui répondre. Par contre, il retint le nom qu’elle venait de lui donner. Covenant… Il faudrait qu’il fasse des recherches sur cette famille.

*Cette jeune fille paraît très perturbée. Il est impossible que sa mère lui ait donné une telle loque pour s’habiller. Il a dû se passer quelque chose il y a très longtemps, une catastrophe qui a détruit ce manoir.*

Pourtant, cette explication ne satisfaisait pas l’alchimiste. Cette femme semblait bien trop jeune pour vivre ici depuis de longues années. D’ailleurs, quel être humain pourrait survivre dans des conditions pareilles ? Tout en réfléchissait, Neil continuait d’observer cette inconnue si désespérée. Il la vit se relever pour ramasser la robe qu’elle venait de jeter. Neil faillit détourner les yeux, mais quelque chose le gêna dans cette scène. Il observa l’inconnue avec un peu plus d’attention.

*C’est impossible… Ce n’est plus un être humain…*

Il s’aperçut alors qu’elle le fixait d’un regard agressif. Inquiet, l’alchimiste détourna les yeux et s’écarta de quelques pas.

- Non, vous vous trompez, lui répondit-il d’un air absent. Vous serez certainement la reine de la soirée…

Neil s’approcha de la créature qui allait et venait dans la pièce. La pauvre semblait complètement perdue, mais que pouvait-il faire pour elle ? Si elle ne voulait pas quitter cette ruine, il lui restait la possibilité de la traîner dehors… Et de se faire agresser par un monstre hystérique. S’il l’obligeait à faire quelque chose qui lui déplaisait, il craignait de ne pas réussir à la maîtriser.

- Calmez-vous mademoiselle, ajouta-t-il d’une voix apaisante. Je ne vous quitterai pas, quoi qu’il arrive. Cependant, je pense que nous devrions partir dès qu’il fera jour. Votre mère… Votre mère m’a demandé de vous accompagner pour choisir votre nouvelle garde-robe. Vous devez être la plus belle pour le bal de demain soir.

*En espérant qu’elle croit ce que je lui raconte…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Sam 10 Déc - 17:00

Lentement, le regard désespéré de la créature se changea en un étrange rictus. Neil s'avérait être fin psychologue, car il orientait les délires de la femme à son avantage. Cela semblait marcher, bien que la résidente des lieux conservait une instabilité notoire. L'idée de sortir n'avait pas l'air de la séduire, mais elle leva les mains en signe d'acceptation.

- Soit, soit, nous sortirons. Mais faisons vite, sans quoi nous serons rapidement encerclés par mes admirateurs...!

La demoiselle prit les devants, et disparu à l'angle du couloir, laissant l'alchimiste seul dans la chambre.
La pluie cognait toujours contre le carreau. A n'en pas douter, le temps n'allait pas être à leur avantage, et l'heure tardive n'arrangerait pas les choses. Il fallait espérer que l'hystérique n'allait pas réveiller toute la ville, ni faire de scène ou se perdre. Elle semblait déjà désorientée dans son propre manoir...

De son côté, Lizbeth tournait en rond dans les couloirs. Elle se remit alors à pousser son fredonnement caractéristique, à la fois doux et strident. Elle en avait presque oublié sa rencontre, et ce qu'ils avaient convenu. La jeune femme savait juste qu'elle devait se rendre en ville.
Au moment de prendre l'escalier, un son lourd revint percuter les tympans des deux personnes présentes. De nouveau, l'horloge folle faisait des siennes, sans mécanisme, et toujours sans la moindre raison. Elle semblait aussi surnaturelle et hystérique que sa propriétaire, qui ne semblait même plus la remarquer...

Cependant, contre toute attente, la créature fit volte-face, et sauta sur la rambarde de l'escalier avec un équilibre hors du commun. Son regard était à présent chargé de méfiance envers l'alchimiste, mais pire encore, d'une lucidité autrefois absente.


- Vous... siffla-t-elle. Vous vous êtes introduit dans ma demeure... Qu'espériez-vous...?

La maison toute entière sembla s'assombrir tant la situation devenait épineuse. La dernière Covenant avait changé de cap, et cela n'annonçait rien de bon. Tout en avançant de manière menaçante, elle proféra encore quelques insanités:

- Alors?! Voleur? Fouineur? Fan? Ou bien êtes-vous là pour espionner les comptes de mon père?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Ven 13 Jan - 17:55

- Je vous suis, mademoiselle ! Répondit Neil du ton le plus respectueux possible. Laissez-moi juste prendre votre parapluie et votre manteau. Il pleut beaucoup et j’ai peur que vous ne tombiez malade…

Tandis la jeune femme s’éloignait, il se mit à chercher quelque chose pouvant les protéger du froid et de la pluie. Malheureusement, tout semblait en loques autour de lui. Finalement, il choisit une couverture pas trop moisie pour servir de cape à la demoiselle Covenant. Avec un peu de chance, elle la prendrait pour son manteau. Il la secoua soigneusement, avant de sortir de la pièce en courant. L’entomologiste avait perdu plusieurs minutes à chercher de quoi "vêtir" sa protégée. Il lui fallait maintenant la rejoindre avant qu’elle ne sorte de la maison.

*Puisqu’elle veut s’en aller, elle s’est sûrement dirigée vers l’escalier. Mieux vaut que je la rattrape avant qu’elle ne se perde dehors !*

Par chance, elle avait marché lentement et il était facile de la rejoindre. Neil s’approcha d’elle pour lui proposer d’attacher la soi-disant cape sur ses épaules. Mais au moment où il ouvrait la bouche, l’horloge s’emballa de nouveau. L’alchimiste sursauta et regarda fixement le cadran. Les aiguilles avaient-elles bougé ? Il n’en savait rien, il avait oublié quelle heure était indiquée quand il les avait regardées la première fois. Soudain, il entendit une voix féroce à côté de lui. Surpris, il s’écarta brusquement.

*Mais… Mais qu’est-ce qui lui arrive ? Je n’ai rien dit…*

A première vue, la malheureuse folle venu de retrouver un semblant de raison. Hélas, ce n’était vraiment pas le bon moment ! Craignant qu’elle ne l’attaque s’il ne répondait pas très vite, Neil ne perdit pas son temps à réfléchir.

- Mademoiselle, calmez-vous ! Je vous promets, sur la tête de mes enfants, que je ne vous veux aucun mal. Vous ne vous trompez pas, je ne fais pas partie de vos domestiques. Je suis entré pour m’abriter de la pluie et… Je vous ai rencontré en ces lieux. Abandonnée par tout le monde, même par vos parents. Mais je ne peux pas vous laisser seule ici. Vous allez finir par mourir de faim et de froid. Je vous supplie de me faire confiance et de me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Mer 29 Fév - 23:03

- Vous déraisonnez, mon pauvre! grogna-t-elle tout en s'approchant toujours plus. Pensez-vous pouvoir pénétrer dans le manoir des Covenant impunément ?!

La jeune fille poussa un hurlement si puissant qu'il résonna pendant plusieurs secondes dans le hall. Elle n'avait plus rien d'humain, ses mains gracieuses se terminaient en griffes acérées, ses canines avaient prit des proportions monstrueuses et ses yeux étaient ceux d'un prédateur.

Lizbeth bloquait les escaliers menant à la sortie, acculant l'alchimiste, prête à bondir au moindre mouvement brusque. Un sourire malicieux apparu sur son visage tandis qu'elle approchait, le regard joueur.


- Approchez, sweatheart, susurra-t-elle. Mes parents ne sont pas obligés de savoir... Je sais garder un secret, vous savez...?

A mesure qu'elle parlait, ses mouvements se faisaient plus rapides, s'approchant toujours plus vite.

- Vous êtes entré chez-moi, vous resterez avec moi! gloussa-t-elle, hystérique. Je vais vous faire connaître la nuit la plus excitante de votre vie...!

Cette fois, plus de doute, l'endroit était la dernière demeure de cette succube démente. Et qui savait si elle était seule? La créature avançait toujours, les yeux fous, les lèvres retroussées et le visage crispé. Puis, avec une détente fulgurante, Lizbeth bondit dans un hurlement strident, toutes griffes dehors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Sam 3 Mar - 3:58

Neil regardait fixement la demoiselle abandonnée, devenue en quelques secondes une redoutable ennemie. Il vit ses ongles devenus griffes, ses canines énormes, son regard inquiétant… Il aurait même pu dire affamé… A présent, il était certain que cette femme ne faisait plus partie de l’espèce humaine. En tant qu’alchimiste, il n’était pas très compliqué pour lui de trouver une catégorie où la classer.

*Un homonculus natif… J’aurais dû le comprendre plus tôt !*

Malheureusement, il était un peu tard pour tenter d’étudier la chose en question. A présent, il fallait lui échapper, quitte à revenir plus tard dans ce manoir. Pouvait-il tracer un cercle de transmutation pour maîtriser cette créature ? Non, il n’avait plus le temps. Il aurait dû détourner son attention, disposer de plusieurs minutes pour préparer le cercle… Dans la situation actuelle, il ne pouvait rien faire.

*Je n’ai pas une seule arme sur moi… Même pas une canne…*

Neil se plaqua contre le mur derrière lui, comme s’il attendait l’attaque du monstre. En fait, il cherchait un moyen de se défendre, mais il ne voyait rien. Peut-être pouvait-il fuir par l’escalier ?

- Vous croyez vraiment que je vais me laisser faire ? Lâcha-t-il d’une voix sourde. J’ai l’habitude des monstres comme vous.

Soudain, la créature bondit vers lui toutes griffes dehors. Par réflexe, Neil se jeta du côté droit, en plein dans l’escalier. Il préférait se casser le cou plutôt que de finir déchiré par ces griffes. Il se sentit rebondir contre les marches… L’horloge semblait marquer tous les chocs de sa chute…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Dim 4 Mar - 17:30

- Revenez, revenez vous dis-je! hurlait désormais la créature, dont les griffes acérées venaient de déchirer le papier peint. La réception va commencer, et je ferai de vous l'invité d'honneur...!

Le plus effrayant, dans cette situation, c'était qu'elle paraissait parfaitement sincère. Ses yeux étaient fous, son sourire assassin, mais elle semblait croire à ce qu'elle disait. Elle se déplaçait à présent à quatre pattes, rampant sur le sol à la manière d'un loup dégénéré.
L'homonculus prit appui contre le mur, puis se lança dans les escaliers, à la poursuite de l'alchimiste. Son regard brillait d'une lueur passionnée.


- Je ne connais même pas votre nom! railla-t-elle, tout en courant telle une bête.

Puis, dans un élan trop important, la chose dépassa Neil, lui éraflant la joue au passage, avant de s'écraser en bas des escaliers dans un fracas épouvantable.
Lizbeth se releva tant bien que mal, et s'accroupit dans un coin d'ombre en ricanant. Elle observait le jeune intrus avec un œil envieux, tout en dégustant le sang qu'elle venait de lui arracher...


- Vous êtes à moi... Vous m'appartenez... grognait la démente, prête à retourner à l'attaque.

La nuit allait être longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Mer 18 Avr - 17:08

La tête de Neil heurta violemment l’une des dernières marches, ce qui faillit l’assommer. Il resta étendu quelques instants au pied de l’escalier, incapable de se relever. La pièce semblait tourbillonner devant ses yeux… Et son corps lui faisait si mal… Mais il fallait absolument qu’il réagisse s’il voulait rester en vie. Au moindre signe de faiblesse, cette créature ne lui ferait pas de cadeau. L’alchimiste roula sur le côté et se retrouva à genoux, face au monstre qui se léchait déjà les babines.

- Charmante demoiselle, je me nomme Neil Burnett… Répondit-il en lui adressant un sourire crispé. Et j’ai le regret de vous apprendre que je suis déjà marié.

Que pouvait-il faire à présent ? Cette Homonculus était trop forte pour qu’il puisse espérer la vaincre dans un combat au corps à corps, surtout après sa chute. Il sentit un liquide chaud et poisseux lui couler le long de la nuque. Sa joue le piquait, mais l’arrière de son crâne lui semblait bien plus douloureux.

- Je vous prie de m’excuser, murmura-t-il en s’inclinant devant elle, mais j’ai bien peur de devoir vous quitter.

Sans prévenir, Neil tourna les talons et s’enfuit à toute vitesse. Il savait qu’il n’atteindrait pas l’entrée tant que ce monstre se trouverait devant lui. Mais peut-être pourrait-il trouver un passage à travers ces murs écroulés. Il traversa le vestibule en courant, sans oser regarder derrière lui. Il savait trop bien ce qu’il risquait de découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizbeth
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/05/2011
Nombre de messages : 39
Race : Homonculus
Classe sociale : Noblesse
Emploi/loisirs : Chant, danse.
Age : 63 ans
Age (apparence) : 21 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Dim 29 Avr - 12:30

Lizbeth dansait d'un pied sur l'autre, la tête chancelante et le sourire narquois. La réponse de Neil ne semblait pas vraiment la convaincre.

- Nous sommes tous mariés, n'est-ce pas...? ricana-t-elle. Vous êtes ici dans la demeure des Covenant, je suis Lizbeth, et je serai votre hôte, ce soir...!

La créature changea brusquement d'attitude. Elle se tenait à présent droite, et bien que son sourire plein de dents était toujours aussi inquiétant, elle n'était plus en position d'attaque. Toujours aussi étrange, mais plus aussi agressive. Il semblait que le moindre sentiment qu'elle ressentait se traduisait à la puissance maximale: la moindre contrariété lui insufflait des envies de meurtre, la moindre politesse lui inspirait la plus grande des sympathies.

Lorsque Neil tourna les talons, cependant, cette attitude se métamorphosa à nouveau. Le regard de la jeune femme se mêla de peine et d'incompréhension. Elle se mit à courir derrière lui, une main tendue en avant, comme une amante qui verrait sa moitié s'enfuir.


- Sire...? Sire Burnett! Où allez-vous?! Revenez ! braillait-elle, courant de plus en plus précipitamment. Pas par là! Vous allez perturber la réception!

Le manoir était vaste, et ses couloirs labyrinthiques pour qui n'y vivait pas. En suivant les courants d'air, Neil pouvait espérer trouver une issue, mais la demeure n'était pas éclairée, et tout devint rapidement d'un noir d'encre.

- Où allez-vous...!? résonna une dernière fois la voix de Lizbeth, fantôme parmi les fantômes de la maison Covenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Burnett
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 31/05/2011
Nombre de messages : 36
Race : Humain
Classe sociale : Noble
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat / Entomologiste
Age : 40 ans
MessageSujet: Re: A la poursuite de petites ailes Mer 2 Mai - 17:27

Si Neil n’avait pas été aussi pressé de s’enfuir, il aurait certainement remarqué de légères nuances dans la voix de l’homonculus. Pour l’instant, il cherchait juste une issue au piège dans lequel il venait de se plonger. Cependant, il retint dans un coin de sa mémoire le nom de sa terrible adversaire.

- Adieu ma chère, adieu ! Cria-t-il sans cesser de courir. Je vous quitte avec de grands regrets… Mais je reviendrai bientôt !

L’alchimiste n’avait aucunement l’intention de laisser cette créature en liberté, mais il ne pouvait pas la vaincre sans aide. D’ailleurs, il ne sentait plus capable de faire grand-chose en ce moment. Il courait droit devant lui, en espérant qu’il ne s’effondrerait pas avant d’avoir quitté l’inquiétante demeure. Au bout de quelques minutes, il parvint devant un mur à moitié éboulé. Il le franchit sans trop de difficultés, mais il s’aperçut que celui-ci donnait sur un autre couloir.

*C’est pas vrai ! Je croyais pourtant être sorti cette fois-ci !*

Il entendit derrière lui la voix de Lizbeth, qui n’avait pas abandonné la poursuite. Pourtant, elle lui semblait loin… On aurait dit que d’autres rumeurs couvraient ses paroles.

*Si… S’il y en a d’autres, je suis mort…*

Paniqué, l’alchimiste se jeta dans un des corridors, traversa plusieurs pièces, découvrit un nouveau couloir… Il avait l’impression qu’il courait depuis des heures. Au moment où il s’y attendait le moins, un déluge d’eau s’abattit sur lui.

- C’est… C’est pas possible… Souffla-t-il ahuri. Je… Je suis dehors… C’est un miracle…

Mais il ne prit pas le temps de se réjouir. Derrière le bruit de la pluie, il avait l’impression d’entendre un chant… Des voix lugubres et menaçantes… Persuadé qu’on le pourchassait toujours, il se précipita vers le sentier qui menait au bas de la colline.

[Vers En vue d'une prochaine chasse à l'Alchimist Room]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

A la poursuite de petites ailes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» PETITES COURGETTES RONDES FARCIES AUX PIGNONS DE PINS» Poursuite d'un voleur» Merom Hellren, Ailes sanglantes» Le temps de prendre ses ailes» Petites Devinettes...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Regent's park et Marylebone :: Mme Tussaud :: Le manoir des Covenant - Lizbeth-