L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Lily Iuventus - La jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lily Iuventus
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 17/01/2012
Nombre de messages : 14
Race : Homonculus
Classe sociale : Aucune
Emploi/loisirs : Vagabonde
Age : Immortelle
Age (apparence) : Souvent très jeune, vers 12-14 ans, mais elle est métamorphe.
MessageSujet: Lily Iuventus - La jeunesse Mer 18 Jan - 0:41

Prénom, Nom On l'appelle Lily. L'alchimiste qui l'a créée l'avait appellée Iuventus.

Sexe: Indéfini. Polymorphe, Lily peut être garçon ou fille selon l'envie. Cependant, sa forme préférée reste celle d'une jeune fille.

Origine: Annette, l'humaine à l'origine de la création de Lily, venait d'Italie. Lyli en a gardé l'amour des auteurs antiques et le goût des olives. Elle a gardé également une trace de son sexe: le féminin prédomine malgré son essence asexuée qui lui vient de son allégorie qui englobe toute la jeunesse, donc tous les sexes.

Race et classe: Homonculus
Allégorie: La jeunesse, l'enfance
Nature: Natif-"du Tabou"

Classe sociale: Aucune, c'est une vagabonde. Mais elle a été élevée dans un milieu bourgeois pendant six ans avant d'être mise à l'orphelinat. Elle a finit par fuir le monde humain, préférant l'errance.

Age: Immortelle. 58 ans humains

Age d'apparence: Lily ressemble souvent à une fillette énigmatique de 12-14 ans. Parfois elle prend un corps de jeune femme séduisante ou de petit garçon finaud selon ses besoins. Elle reste dans les âges tendres mais elle passe parfois dans l'adolescence et l'âge mûre pour satisfaire un certain narcissisme et se servir des certains atouts physiques dans certaines situations...

Description: Polymorphe, Lily peut prendre n'importe quelle forme enfantine. Depuis l'âge de marcher jusqu'à celui des désirs fous, elle peut se donner n'importe quelle apparence humaine. Garçon ou fille, elle change son sexe comme bon lui semble même si elle préfère indéniablement sa forme féminine, reliquat d'Annette, la fille dont elle est née via l'alchimie. Allégorie de la jeunesse, elle ne dépassera jamais l'apprence d'une personne de 24 ans. En général, elle garde la forme d'une petite fille de 12-14 ans, aux cheveux ondulés et châtains clairs. Son visage peut changer mais elle garde toujours une certaine rondeur juvénile qui lui laisse une touche enfantine et mal dégrossie. Son regard, toujours noir, fait ressortir sa peau blanche et parfaite. Ses yeux reflètent son âge réel, une certaine sagesse morbide, un gouffre d'années utilisées dans l'ombre et le crime. Cependant, ses pommettes et son sourire feraient fondre le plus cruel des hommes. Ainsi, malgré son air énigmatique et sombre, Lily sait se faire mignonne et manipuler autrui grâce à son apparence d'innocence.

Ses vêtements sont souvent associés à son âge d'apparence: elle porte des petites robes, style d'écolière bourgeoise, mais souvent des vêtements de pauvrette. Lily se fond dans le paysage. Elle ne porte pas souvent de chaussures. Ses cheveux sont toujours coiffés élégamment malgré un certain laissé aller souvent pardonné par son âge d'apparence.

En soit, Lily cherche toujours à plaire aux humains pour mieux les manipuler. Elle sait se faire mignonne, belle, attractive. Elle sait suciter la pitié et la compassion à volonté grâce à son apparence.
C'est une vagabonde, une orpheline qui a réussit à se faire une place à Londres dans l'esprit de quelques bourgeois et artisants qu'elle côtoit pour ses besoins.

Particularité physique: Son regard reste le même quelle que soit sa forme: noir et ténébreux, sombre et mystérieux, il effraie par son côté sadique et calculateur: tel l'oeil du destin posé sur vous, il ne vous quittera plus.

Tatouage d'Ouroboros: Son tatouage se situe sous son pied droit. Comme elle marche souvent pieds nus, il est quelque peu altéré, sali.

Caractère: Impulssive, hargneuse et clairement agressive lorsqu'elle s'y met, Lily est cependant extrêmement manipulatrice et elle sait donc parfaitement se faire passer pour une élève modèle, une fillette inocente et pauvre, pour obtenir ce qu'elle souhaite d'un humain. Au fond, c'est une tueuse, profondément marquée par la violence de sa naissance et particulièrement touchée par son apparence éternellement jeune. Sa condition d'immortelle, hors de la vie humaine, l'a toujours terriblement éprouvée. Jalouse des humains, affreusement coincée dans son essence, elle cherche à tous prix à devenir humaine pour trouver un équilibre entre le monde et son coeur qui bat comme une horloge et fait un bruit inssuportable de machinerie imparfaite. Finalement, elle a pourtant besoin d'affection et elle garde une tendresse malmenée par l'âge et la colère. Lily reste une enfant et son impulssivité, ses caprices, ses colères viennent de cette vielle jeunesse: perdue entre deux âge, le corps et l'esprit dissociés et pourtant soudés, Lily perd ses sens et éprouve le besoin de se recadrer. Son mal la ronge et son caractère en dépent malheureusement. Cependant, à part la colère, ses émotions ne transparaîssent pas. Elle maintient un masque cruellement froid et impassible qui lui donne cet air si raide.

Religion: Aucune: Lily ne croit qu'en l'ombre et la terre. Elle vénère les auteurs antiques.

Histoire:

Annette
Née en Italie, à Florence, en 1769, Annette eut le malheur de développer très tôt une maladie infantile rare : l'acrodynie. Cette maladie, liée à une intoxication au mercure à cause des travaux de son père, Alchimiste d'Etat reconnu, l'affaiblit rapidemment. Don Quarto del Piazza, tenta le diable pour sauver sa fille. Mais Annette mourru à l'âge de 2 ans. Sa mère, Violetta del Piazza, en tomba gravement malade : la dépression la fit basculer dans l'anorexie qui l'amoindrit au point que sa mémoire se désagrégea au fil du temps, tôt, trop tôt. Don Quarto dû la placer dans une maison de soin et rester seul avec lui-même dans sa demeure florentine.
Trois années sombres passèrent : Don Quarto ne sortait plus et il n'allait même plus voir sa femme qui tombait dans l'oubli. La société florentine s'en inquiéta tout d'abord, puisque cet homme avait beau être alchimiste, un scientifique particulier et donc perçu comme potenciellement dangereux, trop étrange pour la société du commun, il était très social et réputé pour ses inventions. Puis on l'oublia, comme sa femme, comme sa fille...
L'homme, rongé par la culpabilité, restait dans les ténèbres et le silence. Ses expériences, soudainement arrêtées à la mort de sa fille, reprirent soudainement avec plus de fougue et de violence. Il tenta des expériences interdites : son nouveau but était de ressuciter sa fille et de la voir grandir. Tout son amour s'était transvasé dans cet enfant que le destin lui avait arraché si tôt. Oubliant sa femme, consacrant tout son temps, ses nuits comme ses jours, à l'élaboration d'une formule de transmutation humaine, Don Quarto s'oublia lui-même.
Le 3 Octobre 1774, l'expérience fut mise en place. Don Quarto plaça le corps abîmé d'Annette au centre de la pièce, horreur, image de déchirement intérieur..., le cercle de craie fut fait au sol avec un soin particulier pour les détails manuscrits, les papiers de ses recherches étalés autour de lui avaient été abandonnés, les volets fermés, de l'encens allumé, le sang versé...carbone et sillice mêlés...Tout dégénéra, évidemment. L'éclat de lumière, la sensation de morcellement du corps, la douleur, la terreur, le vide, la folie...Annette mourru pour la seconde fois. Don Quarto perdit la vue et la voix, en plus de sa main droite.
Deux jours passèrent. Le lieu de ce crime impardonnable était devenu le lieu de la folie définitive du florentin. Il erra dans le noir, aveugle, estropié, muet. Il avait perdu beaucoup, trop pour que sa raison ne bascule pas complètement dans les ténèbres. Hagard, anéanti, Don Quarto était réduit à néant, à l'état de bête errante, au milieu de son génie abattu et sanglant.

Puis l'ombre sortit...Elle vint du sol, au travers du dallage qui éclata en morceaux, fissuré d'abord, puis éparpillé, coupant, brisé, étalé violemment. Quarto, ou du moins ce qui en restait, l'entendit d'abord et sentit ensuite contre sa jambe un bout tranchant se planter dans ses chairs. Aucun cri, aucun son, une terreur sans nom. Il ne pouvait pas la voir, ni lui demander son nom. Mais son parfum le fit sourire, et son souffle, si près de lui, bruyant, comme saccadé après une course, un enfantement trop brutal, lui indiqua sans mal qu'Annette était là. Ses bras s'ouvrirent, son cœur aussi, l'enfant, le monstre, le lui arracha d'un coup terrible, d'un coup radical, sans pitié, sans soucis. Don Quarto n'était plus, la haine, épanchée, se plia aux émotions : un cri strident, un cri d'enfant perça la nuit : Lily était née.

Lily
Livrée au monde, délivrée du chaos extérieur, des astres, de l'univers, de la genèse arcaïque, prisonnière de son intérieur, malmenée, écorchée par cette arrivée, une arrivée calculée, ratée, négligée; l'être, ou la chose, qui naquit ce jour-là, ou cette nuit-là, se mua dans la poussière et les éclats de verre. Rejeton infâme, nu dans la nuit, seul et poisseux de sa nouvelle vie, la créature rampa tout d'abord, puis marcha à quatre pattes, avant de se lever et d'expérimenter. Sa structure, fragile et terrible, se renforça. Son cerveau acquit l'équilibre, la notion d'espace et, bien vite, suivit l'agilité primaire de tout animal en quête de proie, de nourriture, de vie. Comme la chenille mange son œuf avant de s'attaquer à la feuille, la créature dévora son créateur, agonie d'un génie criminel. Le néant originel, nécessairement démembré pour l'oubli, fut oublié, donc, et abandonné aux substances acides, aux stomacales imprécations.
Puis l'ombre s'éclipsa. Par une fente, de la ruine paternelle, pour s'échapper, vers la liberté.

Cette liberté fut douloureuse tout d'abord, puis cruelle, forgée, amusante, intriguée. La forme évolua dans la nuit, les ténèbres comme amies et guides, le froid comme compagne. La solitude. Cette étrangère aux hommes, comme mère. Pendant Quarente-huit années, la créature erra en tout lieux. On en sait très peu sur elle et elle-même ne se souvient pas de son parcours. Mais elle prit la mer, quitta l'Italie, s'échoua en Afrique, remonta vers la France et arriva en Angleterre avec des cargaisons de tissus. Sa vie avait évoluée, ses pensées s'étaient développées et la créature qui s'appellait elle-même Iuventus avait apprit à gérer son pouvoir, à manipuler les êtres humains pour arriver à ses fins et surtout à survivre dans la société de ces animaux intelligent, selon leurs mœurs, afin de garder sa nature secrète.

En l'an 1832, elle posa donc le pied sur les terres anglaises. Esclave, tueuse, enfant des rues, elle fit mille et un tours pour se cacher dans la société. Sa froide intelligence lui permis d'accéder à toutes ses envies. Ces dernières n'étaient nullement la richesse, le confort ou la notioriété, au contraire, Iuventus était un être sans avidité matérielle ou sociale. Sa priorité étant simplement de satisfaire ses pulsions, corporelles, vitales, sensitives. Sa véritable envie, sa pulsion primale était un besoin meurtrier, d'assouvissement vicéral d'une vengeance animale : anéantir les alchimistes. Ces humains, idiots, ne savaient pas le mal qu'ils faisaient en perpétuant leurs expériences. Sa solitude la tuait. Sa vie limitée la traumatisait. Pour grandir, enfin, trouver sa forme véritable, son nom, son essence, il lui était évident qu'il fallait qu'elle mange tout ces imbéciles.
Pour approcher la communauté alchimiste de Londres, une des plus prometteuses de ce siècle, elle décida d'intégrer uen famille bourgeoise, afin de parfaire son éducation et ses pratiques humaines dans le but de savoir encore mieux se dissimuler.

Pendant six ans elle joua la fille modèle dans une famille sans enfant qui l'acceuillirent à bras ouverts. Elle s'intrégra donc à la société anglaise et s'instruit des agissements des alchimistes. Puis un drame : un incendie, ruina cette famille. Nul ne su la vérité.
Retrouvée deux ans plus tard dans une ruelle, démunie, apparemment démolie, celle que l'on avait nommée alors Lily fut prise en charge par la ville, sous le saint dôme d'un orphelinat. Docile tout d'abord, trop mûre ensuite pour être maintenue dans le refuge : Lily devint une vagabonde, perdue entre l'orphelinat et la rue.

Aujourd'hui, cela fait deux ans que Lily vit comme une ombre, enfermée dans sa tête au milieu des complots et de sa malice...

Résumé
58 ans humains
- Annette est née en 1779, morte en 1781
- Lily est née 3 ans plus tard en 1784
- 48 ans d'errance inconnue
- en 1832 6 ans en bourgeoisie
- en 1838 2 ans en cavale
- en 1840 orphelinat 2 ans

Situation: Elle ne connait pas l'existence des Vampire ni des Loups-Garous, encore moins des Lycanthropes, cependant elle en a déjà entendu parler et elle n'exclue pas la possibilité de les rencontrer. Elle se sait Homonculus, même si parfois sa juvénilité altère sa mémoire, et elle redoute les Alchimistes comme la peste.

Emploi: Aucun mais elle arrive toujours à trouver de l'argent en volant des objets et en les revendant. Elle distribue parfois les journaux. La plupart du temps elle se fait passer pour une écolière.

Localisation sur l'Ombre: Elle est officiellement à l'orphelinat mais en réalité elle est vagabonde.

But(s): Tuer les Alchimistes, devenir humaine et grandir.

Arme(s), équipement: Aucune arme si ce n'est une broche en métal dans les cheveux.

Pouvoir(s): En tant qu'Homonculus, Lily est immortel et se régénère très très rapidement. Son pouvoir particulier, en rapport avec son allégorie, est sa capacité de changer son âge à volonté.

Ennemi(s): Les Alchimistes pour lesquels elle voue une haine profonde.

Allié(s): Aucun

Loisir(s): Lire les auteurs antiques (Homère, Virgile, Ovide...), observer la nature et fréquenter les écoles.

Endroit(s) le plus fréquenté: Les parcs, les écoles et la bibliothèque.

Qualité(s): Très maligne et perspicace, Lily sait obtenir ce qu'elle veut et se faire passer pour ce qu'elle n'est pas. Prudente et censée, malgré une dose de folie certaine, c'est un être à l'apparence fragile qui dissimule en réallité une puissance terrible. Vive, souple, forte et finaude, Lily court vite et elle arrive à se glisser entre les grilles des propriétés comme escalader les toits.

Défaut(s): Impulsive malgré son intelligence qui la pousse à rester maligne, Lily devient rapidement agressive. Si elle ne laisse pas de témoins, son sadisme lui porte parfois préjudice puisqu'elle laisse des traces de ses actes, trop orgueilleuse pour rester seule avec sa folie. Malgré son âge avancé, Lily a des soucis de maturité, parfois, à cause de son allégorie: capricieuse, elle peut se comporter tout à fait comem une enfant frustrée.


Dernière édition par Lily Iuventus le Mar 31 Jan - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
avatar
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1678
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : White Snake by Zeilyan sur Deviantart
MessageSujet: Re: Lily Iuventus - La jeunesse Lun 30 Jan - 23:44

Salutations Lily! 8)

Nous voilà donc avec un nouvel Homonculus! Nous sommes d'accord sur ton pouvoir et sur ton histoire qui reste lacunaire de façon autorisée et utile à ton cheminement. Je te valide et tu peux jouer dès maintenant mais une chose cloche encore: tes défauts! Tu sembles les avoir tout simplement oublié! Ce n'est pas très important et je te fais confiance pour les ajouter bientôt!

Sur ce, bienvenue sur l'Ombre et bon jeu! Wink


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com

Lily Iuventus - La jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???» Michaëlle Jean et le rêve de la jeunesse haitienne» Le Ministère haïtien à la jeunesse et aux sports condamne l'affront des autorité» [Fiche d'île] Amazon Lily» Alvéole De Lily-Miel...
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Au delà de l'Ombre (HRP) :: Archives :: Fiches perso inactives-