L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Lun 20 Fév - 23:15

[HRP/ Après un retour au poste "Dans les griffes de la nuit"/HRP]

[Raphaël Veneziano, Alexender Von Ravellow, Stan Calder, Adhéna Lisbutig, Eulalia Grey]

Tant de choses lui passaient par la tête...

Il était 23h, les rues étaient plongées dans le noir depuis bien des heures. Ses bottes de cuir noir, souillées par les égouts qu'il venait de revisiter pour retrouver son Bloody Rose, écrasaient le sol spongieux d'un minuscule parc dans un bruit étouffé de mousse à l'agonie. Sa cape, déchirée sur le bas depuis des années, l'environnait comme une ombre fidèle. Elle dissimulait son épée d'argent et une partie de ses vêtements de chasse. La tête nue sous la bruine qui éclaboussait lentement les pavés laissait ses cheveux roux en bataille onduler légèrement sur ses épaules. Il ne se souciait plus de rien. Qu'il soit mouillé comme un chien, qu'il ne ressemble qu'à un mercenaire défraichie: il ne s'en préoccupait plus.

Alexender était sombre. Alexender était presque en chasse.

Il était repassé chez lui la veille, le temps de rassurer Marguerite et Suzanne, le temps de se poser une journée et de récupérer de ses douloureuses retrouvailles avec Sarah. Mais surtout le temps de faire quelques papiers, de lutter contre son impuissance face au Vampire qu'il souhaitait traquer...Et finalement le temps d'attraper Silverwing...et de sortir en rage.
Ses deux domestiques avaient tout fait pour le garder au châtelet du Céans mais il n'y avait rien à faire : le Hunter s'était mis en tête une mission, et il la commencerait ce soir-même, malgré sa fatigue, malgré son état mental. Il était au bord d'un gouffre sans fond, il fallait qu'il agisse s'il ne voulait pas devenir fou. Une soif de vengeance et une rage intense guidaient son cœur. Sarah avait été retenue contre son gré, lui-même était tombé dans un piège odieux, ils avaient souffert tous les deux...il fallait que cela cesse! Il avait soudainement enlevé ses vêtements propres pour les jeter dans un coin de la demeure. Il avait ouvert avec fureur son armoire où reposaient ses vêtements de cuir et les sangles du fourreau de son arme. Il avait plongé son corps dans cette masse froide et collante de cuir avant de saisir une sacoche qu'il avait préparée avec soin au cour de la journée, pleine de balles de Bloody-Rose et d'autres merveilles dévastatrices. Rien ne pouvait plus le détourner de sa nouvelle quête.

Le parc passé, Alexender se rendit au Queen's Head.
Son idée : attendre devant, dans un coin sombre, d'apercevoir l'homme qu'il recherchait. Ce Raphaël dont les cheveux blancs pouvaient être une indication précieuse. Blancs...comme le Vampire qui l'avait attrapé...Pourquoi blancs ? Maintenant qu'il y songeait, c'était un élément très perturbant. Était-ce donc le signe d'une ambiguïté quelconque ? Ce pouvait-il être un symbole ? Était-ce naturel ? Il avait du mal à y croire...Il le tuerait, oui, comme tout ceux qui risquaient de devenir dangereux pour Sarah et lui. S'il refusait leur alliance, s'il se montrait trop étrange, il le tuerait. Finis les bons sentiments. Un de plus, un de moins...C'était un tueur, il fallait désormais en endosser le rôle, entièrement. Son avenir était en jeu. Sa descendance aussi. Car Sarah porterait ses enfants, de cela il en était certain.

Alexender tombait peu à peu dans une folie particulière : la folie liée à la douleur, liée à la souffrance et la peur de la perte des êtres aimés. Quelque chose avait maintenant changé en lui. Il s'était transformé depuis cette nuit-là, dans les égouts...Il s'y était perdu.

Gaspard, son seul véritable ami et le mentor de son inconscience...Où était-il ? Heureux ? Oui, il l'espérait. Le mêler à tout ceci ? Impossible. Pour le protéger, pour continuer à l'aimer en tant que tel, il fallait qu'il l'écarte de ses projets morbides. Le Lycan ne méritait pas d'être plongé dans les méandres de ce tourbillon sans nom. Il devait en ignorer l'existence-même. Il devait certainement être dans les bras de Julia à cette heure...Douce insouciance...Oui il le laisserait définitivement en dehors de cette folie.

Arrivé non loin du Queen's Head. Alexender ralentit le pas. Son Blody-rose le gênait dans son pantalon à l'arrière. Aussi le décala-t-il quelque peu, pour permettre à l'arme de rester fixée sous sa cape sans pour autant le blesser ou entraver sa démarche. Ce faisant, il jetait des coups d'oeil discrets vers l'entrée du salon. Pour l'instant, il y avait quelques personnes qui discutaient devant. Un homme en haut de forme, une dame, deux dames, un gardien, deux bourgeois endimanchés...Pas de cheveux blancs en vue...
Après tout, Alexender n'avait aucune information sur sa cible...Il savait seulement que sa particularité capillaire était flagrante et qu'il se rendait ici de temps en temps. Rien d'autre. Ce soir n'était peut être même pas le bon soir. Il ne s'y pointerait même certainement pas puisque le destin avait apparemment décidé de se jouer de lui depuis quelques temps...Alexender désespérait. Il était prêt à entrer en furie dans le salon, à crier le nom de ce Raphaël et à le sortir par le col pour lui imposer une alliance. Pourquoi attendre ? Pourquoi avoir peur des réactions sociales ? Certes il était connu et s'exposer ainsi vêtu et aussi torturé, risquait de le détruire définitivement aux yeux de Londres...et puis il était déjà rentré en force chez Sarah, cela se saurait...quelle importance ? La vie ! Cela était important !

Finalement, le Hunter attendit une heure sans bouger. La fatigue le prenait mais il résistait. Que faire ? Entrer ainsi dans le salon...impossible...Mettre une annonce ? Peut-être que les créatures de l'ombre le remarqueraient...trop dangereux et trop long ! Et s'il ne se manifestait jamais ?
C'était leur seul allié potentiel...Alexender ne connaissait pas d'autre tueur que Sarah...

Entre le sommeil et l'haletante attitude due au stress de cette situation, le Hunter s'appuya un peu plus contre la maison qui formait l'angle de sa ruelle. Le salon en ligne de mire, il attendit encore, espérant, espérant peut être vainement, l'apparition de ces fameux cheveux blancs...tout en songeant à quelques autres moyens de recruter des Hunters, s'ils existaient seulement...


Dernière édition par Alexender le Mar 28 Fév - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 12/05/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mer 22 Fév - 12:00

[HRP/Venant de Un Sourire perdu/HRP]

Sa vie n'était faite que de vagues. C'était une mer troublée. Tantôt elle léchait le sable, tranquillement, dans le vain espoir d'essuyer ses fautes, tantôt elle se déchaînait, en son âme, en son temps, pour lui rappeler sa folie et l'échéance qui la marquait. Qui était le sujet ? Qui était l'objet ? Raphaël se posait tant de questions. En son cœur mélancolique vibrait une mélopée lancinante pour son âme. Elle la rongeait. Lentement, sûrement, aussi cruellement que la rouille s'empare du métal. Lui-même était fait d'un alliage défectueux. C'était un hybride, une poterie ratée faite sur le tour du destin. Âpre destinée, âpre vie.

Ces derniers mois, Raphaël avait vécu un enfer. Sa maladie, due à sa race et son rejet de cette dernière, avait empirée. Socialement il s'était retiré du monde. Depuis ses chasses nocturnes récompensées par des échecs, jusqu'à ses tranquilles moments dérangés par quelques folies, le Hunter n'avait pas eu une seule minute de répit. Il songeait à ces femmes : Sarah, Abigail, la demoiselle blonde dont les yeux verts l'avaient hypnotisé, cette femme rousse au théâtre de Hillsburry...et ce Comte, ce Vampire complètement cinglé qui l'avait piégé au musée, non content de l'avoir déjà humilié sur le pont de Londres ! Sa soif inextinguible. Son mal de vivre. Ce Hunter dans le cimetière...

Raphaël avait prié. Oui, il avait prié. Il s'était agenouillé, devant l'âtre de sa cheminée éteinte, face à la croix, face à son Dieu, son rédempteur, son confident. Ce dernier ne lui répondait pas. Jamais. Mais Raphaël ne doutait nullement de son existence, ni de sa bonté. Sa malédiction, sa dégénérescence était sa punition. Peut-être le sauverait-il ? Pour l'instant il luttait en son nom, pour Lui, pour lui-même aussi, pour ce Dieu et pour son âme. En avait-il seulement encore une ? Il l'espérait, mais en même temps il ne s'en souciait plus. Il voulait se donner entièrement à sa tâche, complètement, à nu, pour l'éternité, engagé dans cette bataille jusqu'à ce que ses forces ne l'abandonnent et qu'il périsse. Par une main amie, par un représentant de Dieu, par sa propre main même si cela lui promettait l'Enfer. D'ailleurs, il y serait forcément...

Ce soir, il était sorti. Après plusieurs semaines d’inactivité totale, trop occupé à ruminer sa fureur, sa douleur, sa malheureuse existence, après avoir tenté de se soigner, tant dans ses chairs, suite au coup de poignard reçu au musée, qu'au niveau de sa nutrition, il était sorti. Les Blood Tablet ne passaient pas. Il était clairement sous-alimenté, affaibli et d'autant plus sombre qu'il se sentait inefficace. Il avait cependant réussi à se fournir en chats et en rats : piètre pitance mais il avait pu se refaire une santé relative et se mouvoir enfin pour s'extirper une nouvelle fois de sa demeure. Toujours par passades, Raphaël tantôt se laissait mourir dans son fauteuil, tantôt explorait la nuit et ses sensations.

Il était déjà tard et ses pas l'avaient ramenés devant le Queen's Head. Rare salon dans lequel le Vampire se rendait parfois, de manière totalement irrégulière, pour paraître en public et surtout récolter quelques informations utiles pour ses chasses nocturnes. Que cherchait-il ce soir ? Revoir cette jeune tête blonde aux yeux d'émeraude ? Peut-être...Désirait-il de la compagnie ? La dernière fois qu'il était venu, son corps l'avait trahit : sa soif l'avait taraudée, en entrant, en sortant et après coup. Il en avait été malade, complètement malade, et l'entretient qu'il avait engagé avec cette belle humaine avait dû tourner court. Il s'était retrouvé ensuite dans le cimetière de St Magaret et avait manqué de se faire tuer...C'était une mauvaise idée de reparaître ici...
Tel un fauve dans sa cage, Raphaël passa une fois, puis deux fois devant le salon. Il s'arrêta non loin, hésitant à entrer. Son long manteau d'hermine répondait au blanc de ses cheveux. Ira à ses côtés battait sa cuisse gauche comme pour lui rappeler la fatalité de sa condition.

Finalement, Raphaël entra dans le salon. Il s'y installa, comme à son habitude, après quelques civilités échangées avec de rares bourgeois qui le connaissaient de vue et de réputation. Il sourit à quelques demoiselles en dentelles qui soupiraient derrière leurs éventails, admiratives de sa présence, de sa beauté indéniable, et certainement conscientes du bon parti qu'il représentait. Il était peu connu mais assez pour faire son impression en entrant. La curiosité des humains...Cette curiosité déplacée...Il prit une boisson, pour conserver sa couverture, et discuta lentement avec un septuagénaire au sujet de la dernière pièce de théâtre qui s'était jouée la veille et à laquelle il n'avait pas assisté. Le vieil homme ne semblait pas se préoccuper de son apparence, ni du fait qu'il ne buvait pas, trop heureux de trouver une oreille attentive à sa réflexion. Il expliquait au « jeune homme » son point de vue à propos de la mise en scène, trop expressive à son goût, trop dynamique.
Raphaël écoutait d'une oreille distraite, content de se sentir à l'aise, enfin, en public, dans un brouhaha qui, pour une fois, ne le dérangeait pas. Il observait les humains, utilisant ses sens sur-développés pour suivre plusieurs conversations et tenter de glaner des informations. Apparemment, il ne se passait pas grand chose en ce moment. Une veuve avait été retrouvée morte dans un incendie, un feu de cheminé trop vorace. Un jeune enfant s'était noyé. Mr Matheus Sufrete trichait au poker. La hausse des prix des tapis à Covent Garden préoccupait les ménages...Rien qui intéressait le Hunter.
Rien hormis l'effrayante mise en scène prochaine qu'allait donner le Comte, ce fameux Vampire...Cette nouvelle courrait déjà les salons depuis un moment apparemment. Raphaël en fut bouleversé. Il se mit à imaginer des plans pour l'assassiner en pleine représentation...

Le temps passa, son verre resta plein. Le vieil homme l'avait laissé à ses sombres pensées, après maintes palabres sur le théâtre et même l'opéra. Raphaël était resté seul un moment avant de jouer aux cartes avec trois jeunes hommes, heureux de trouver en lui un nouveau compagnon de pari. Et puis il était parti. Rien. Juste un peu de société ce soir, il était temps! Et cette terrible nouvelle...cette odieuse pièce de théâtre...

Mais toujours ce malaise constant, cette distance entre les races, cette soif vénéneuse...

Par dessus ses larges épaules, il jeta son long manteau blanc avant de saluer l'assemblée et de sortir enfin du salon. Il ne fumait pas, aussi refusa-t-il un cigare sur le pas de porte avant de s'éloigner dans sous les lampadaires de la grande rue. Perdu dans ses pensées, le Vampire songeait à un voyage prochain : pourquoi pas vers l’Écosse ? Il avait besoin d'air frais.


Dernière édition par Raphaël le Ven 13 Avr - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stan Calder
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 28/09/2010
Race : Humain
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Joueur professionnel
Age : 23 ans
Proie(s) : Vampires et Loups-Garous
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Jeu 23 Fév - 17:44

[En provenance de Recherche nocturne à Suzanne's park]

Il était rare que Stan traîne dans l’un des quartiers les plus huppés de la ville, même pour faire les poches de ses habitants. Ses vêtements modestes ne laissaient planer aucun doute sur son origine sociale. Il lui semblait donc difficile de passer inaperçu parmi les aristocrates et les bourgeois qui vivaient en ces lieux. De toute façon, il n’éprouvait pas le besoin de se promener à Whitehall. On pouvait toujours croiser quelques riches nobles dans les bars louches, où ils aimaient venir s’encanailler. Pas besoin de faire des kilomètres pour les soulager de leur bourse. Cependant, le jeune homme avait une excellente raison de se trouver là ce soir.

L’un de ses amis, ou plutôt l’une des connaissances en qui il avait à peu près confiance, lui avait proposé une partie de cartes dans ce quartier. Stan commença par refuser, trouvant cette idée plutôt étrange. Les mises seraient sans doute énormes et il ne pourrait jamais réunir assez d’argent pour y participer. Mais son collègue lui assura que ce ne serait pas le cas. L’aristocrate qui organisait les choses voulait juste rencontrer de nouveaux joueurs doués, des gens qu’il n’avait encore jamais affronté. Il se moquait de la mise de départ et il était prêt à jouer très bas pour que ses adversaires puissent suivre. Le hunter trouva cette explication relativement peu convaincante. Cependant, l’idée de plumer un adversaire riche lui plaisait. S’ils jouaient longtemps, il pourrait augmenter progressivement sa mise et terminer avec une très belle somme. Avec un peu de chance, ce noble jouerait très mal et il n’aurait même pas besoin de lui faire les poches pour le délester de son argent. Et s’il jouait bien, la soirée serait d’autant plus intéressante.

Stan se rendit le soir même dans l’un des manoirs de Whitehall. Il ne chercha pas à retenir le nom de son hôte. Lord Mills ? Wills ? Aucune importance. Il s’aperçut que plusieurs personnes le regardaient de travers, mais cela lui était égal. Ils comprendraient bien assez vite pourquoi il se trouvait ici. Quelques minutes après son arrivée, il s’asseyait devant une table de jeu. C’était la seule chose qui comptait pour lui. Le début de la partie lui permit de jauger ses adversaires sans engager trop d’argent dans les échanges. Apparemment, leur hôte s’y connaissait bien et un des invités pouvait s’avérer dangereux. Mais le jeune homme réussit à tirer son épingle du jeu, amassant un grand nombre de livres au cours de la soirée. Tout juste eut-il besoin de tricher une ou deux fois… En fait, il préférait ne pas se montrer trop gourmand, au risque de se faire remarquer. Après tout, il se trouvait sur le territoire d’un lord, notable qui pouvait faire rosser, ou pire, n’importe quel miséreux sans que qui que ce soit ne s’en inquiète. C’est du moins de cette façon que Stan voyait les choses. Inutile de gâcher une soirée aussi rentable en voulant gagner un peu trop souvent.

La soirée s’acheva après de longues heures de jeu. Le hunter quitta le manoir sans qu’aucun de ses adversaires malchanceux ne cherche à récupérer son bien. Dans un autre quartier, il aurait sans doute dû défendre chèrement de tels gains. Mais l’on était ici entre gentlemen, qui perdaient sans doute régulièrement des sommes aussi importantes. Cependant, le jeune homme décida de se retirer rapidement et de rentrer chez lui pour mettre cet argent à l’abri. C’était la première fois que sa bourse était aussi lourde après une partie. Il en profiterait pour offrir de nouveaux vêtements à ses frères et sœurs, qui n’avaient guère les moyens de changer souvent de garde-robe. Son père râlerait sûrement, mais de toute façon il râlait à chaque fois qu’il tentait de les aider. Stan n’y faisait plus attention depuis longtemps. Avec ce qu’il avait gagné ce soir, il pourrait aussi régler quelques dettes, se payer du bon temps et jouer bien sûr.

Alors qu’il rêvassait au futur usage de ses gains, il déboucha sur une nouvelle ruelle. Jusqu’à présent, la quartier lui avait paru totalement désert à cette heure avancée de la nuit. Pourtant, des promeneurs noctambules s’attardaient encore à l’extérieur, comme cet homme à l’autre bout de la rue. Le hunter regarda cet individu solitaire qui semblait attendre quelqu’un, appuyé contre un mur. Quelque chose ne lui plaisait pas chez lui, mais il n’aurait pas su dire quoi. Etait-ce sa tenue un peu trop négligée dans un quartier où tous les habitants semblaient issus de la haute société ? Ou peut-être cela venait-il de son attitude ? Et qui attendait-il ici ? Certainement pas une femme, il était bien trop mal vêtu pour un rendez-vous galant. Des affaires, dans un endroit pareil ? Peut-être, lorsque celles-ci devaient se régler sans témoin. Stan savait qu’il aurait mieux fait de s’en aller sans se soucier de cet homme. Mais il était joueur.

Il s’avança discrètement jusqu’à un proche situé au milieu de la ruelle. Ce renfoncement lui permettrait de se dissimuler pour observer sans être vu. Dans le pire des cas, il était suffisamment éloigné pour lui laisser la possibilité de s’enfuir. Le jeune homme sentait contre ses côtes le poids de son bloody rose et de son poignard en argent. Son couteau était plaqué contre sa taille, caché derrière son manteau. Comme il ne savait pas quelles créatures malsaines hantaient Whitehall, il avait décidé de prendre toutes ses armes. Il ne comptait pas s’en servir contre un être humain, mais il ne se laisserait pas non plus massacrer sans se défendre.

Au bout de quelques minutes, il entendit des bruits de pas qui semblaient se rapprocher. Il tendit prudemment la tête pour mieux voir le bout de la rue. Etait-ce l’individu que sa cible attendait ? Ou peut-être s’agissait-il d’un simple promeneur ? S’il traversait la ruelle, il lui faudrait se montrer discret pour qu’il passe sans le remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Dim 26 Fév - 18:42

Songeur, Alexender n'entendit pas, au premier abord, les pas qui se mirent à résonner dans la grande rue. Il ne vit pas l'homme aux cheveux blancs sortir du Queen's Head, il avait les yeux fermés par la fatigue. Il dormait presque. Mais, soudain, comme s'il avait eu quelque instinct en éveil, le Hunter sursauta et tourna la tête vers le salon : un homme en manteau blanc en sortait. Ses cheveux étaient blancs. C'était sa cible ! Alexender déplia ses bras et fit bouger ses épaules endolories par le froid et la bruine qui le recouvrait tout entier comme un manteau de brume. Il se tînt prêt. Figé contre le mur, dans l'ombre.

L'homme avait l'air tranquille. Il ne s'attendait certainement pas à être abordé par un tueur. Encore moins à ce qu'on lui propose une alliance pour détruire un Vampire...Sa démarche apparue à Alexender comme étant celle d'un homme assuré malgré son air relativement faible, car il était fin, élancé, et seul son large manteau blanc lui donnait une carrure certaine. Alexender était bien plus imposant malgré ses vêtements moulants.
Alors c'était lui, le fameux Raphaël ? Comment Sarah l'avait-elle connu ? Comment en avait-elle entendu parler ? S'étaient-ils rencontrés ici, au Queen's Head ? Non elle avait dit qu'elle l'avait vu près du Pont de Londres...

Alexender quitta sa cachette une fois que Raphaël eu dépassé sa ruelle. Il lui emboîta le pas sans brusquerie : inutile de lui faire peur et de provoquer une guerre...Il dégagea son visage et repoussa un peu sa cape pour montrer ses bonnes intentions. Laisser les mains cachées dans l'ombre d'une cape ne pouvait qu'annoncer un poignard ou un pistolet.


- Sir ! Excusez-moi...Fit le Hunter en l'interpellant d'une voix calme. Il faut que je vous parle !

L'aristocrate avait conscience que dans son accoutrement il était difficile de le prendre pour autre chose qu'un bandit, d'autant qu'il sortait d'une ruelle annexe. Aussi prit-il le soin de s'arrêter à bonne distance, par respect et pour éviter tout geste suspect.
Il se présenta. La chose était normale vue la situation. Mais tout ceci se fit dans la discrétion, bien vite Alexender baissa la voix pour montrer l'urgence de ce qu'il avait à dire et le côté confidentiel de son identité.


- Je suis Alexender Von Ravellow, maître du châtelet du Céans, je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de moi ? Excusez mon accoutrement mais je viens vous parler dans d'étranges circonstances...Rassurez-vous, je ne suis pas là pour quelque larcins.

Comment engager la conversation sur les Vampires ? Comment savoir si cet homme était le bon ? Il n'y avait pas beaucoup d'hommes si jeunes dont les cheveux étaient blancs, Alexender avait peu de chance de se tromper, mais la prudence est mère des toutes les vertus dit-on...

- Êtes-vous bien le dénommé Raphaël ? Je vous cherchais pour une affaire urgente dont on m'a assuré qu'elle vous intéresserait. Alexender se fit souriant malgré la fatigue et le stress dont il était en proie. Je suis navré de vous interpeller ainsi, si tard, et de cette manière, mais les choses risquent de mal tourner et j'ai besoin d'alliés...

Lui révéler son activité nocturne ? Était-ce une bonne solution pour obtenir sa confiance ? Et s'il n'était pas Hunter ? Et si Sarah c'était trompée ? Il faudrait le faire taire, lui faire jurer, le menacer...
Mais le temps était compté, Alexender n'avait pas le droit d'en perdre en civilités.


- Je ne vais pas passer par quatre chemin, Monsieur, dit-il en fixant de ses yeux dorés l'iris bleuté de son interlocuteur. Je suis à la recherche de tueurs. Son regard se fit très sérieux. Il me faut des hommes pour anéantir un Vampire. Un comte, un certain Kei...

L'affaire était lancée. La chose était dite. Tout dépendait maintenant de l'appréhension de ce Raphaël. Allait-il devenir son allié ? Ou allait-il se dérober ? Sarah avait-elle eut raison sur son compte ? Alexender ne le connaissait pas, lui non plus, ou du moins pas de manière concrète car Alexender passait assez souvent dans le journal avec ses bals et débauches contrôlées pour qu'il en aie entendu parler. Seulement seraient-ils assez semblables pour s'entendre ?


Dernière édition par Alexender le Mar 28 Fév - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 12/05/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Dim 26 Fév - 19:26

Raphaël avançait. Il savourait un peu cet air frais de la nuit. Il songeait à ce voyage futur, vers Édimbourg peut-être. Oui, il fallait qu'il prenne le large, encore une fois. Qu'il s'éloigne de la capitale pour mieux y revenir. Se terrer dans son manoir n'était pas une solution. Il déprimait dangereusement et cette ville le hantait comme un cauchemar incassable. Il y était la proie de l'ombre, la proie de ses propres proies...Quelle ironie ! Cela l'insupportait !

Alors qu'il se dirigeait vers l'Eclipse, son manoir, il entendit des pas se faufiler près de lui. Immédiatement sur ses gardes, il porta la main à la poignée de son épée d'argent. Ira vibrait d’excitation : s'il fallait qu'il se défende, elle saurait mordre comme il fallait son adversaire potentiel. Le Vampire se retourna brusquement, faisant volte face. Son air mauvais, clairement affiché, montrait bien assez son caractère sanguin dans une telle situation. Un homme de forte carrure se dressait non loin de lui. Il l'avait interpellé comme s'il le connaissait. Que lui voulait cet homme à la chevelure rousse ? Ses vêtements étaient loin d'être ceux que portaient les aristocrates et les bourgeois à cette heure...Ce n'était pas non plus les habits de travail d'un ouvrier...
Raphaël se tînt prêt à tout éventualité.

L'homme ne semblait pas belliqueux. Il ne s'était pas approché très près et son ton était celui d'un négociateur. Il se présenta. Von Ravellow...oui, cela lui disait quelque chose. N'avait-il pas organisé un bal récemment ? Il y avait eu un incendie dans son châtelet. Un regrettable accident. Raphaël ne le connaissait pas plus que ça. On en parlait parce qu'il mêlait l'aristocratie et les bourgeois, dans les salons on le blâmait ou on l'admirait selon le sexe qui en parlait. Un don Juan oui ! Un gai-luron dont les principes semblaient peu concordants avec sa vie réelle...Mais c'est tout, Raphaël ne savait pas réellement à qui il avait affaire.


- Oui, répondit-il, je suis Raphaël Veneziano. Comment connaissez-vous mon nom, Nous sommes-nous déjà vus ?

A l'évidence non. Il venait lui parler d'une affaire urgente. Quelle genre d'affaire ? Des histoires d'argent ? Un problème avec les paris et les cartes, Cela n'étonnerait pas beaucoup le Vampire habitué aux réclamations des uns et des autres pour quelques lettres de change ou quelques beaux yeux...Mais cet accoutrement...
Puis la chose se délia : il était à la recherche de tueurs.


- De tueurs ?

Raphaël resta interdit. Tout tombait d'un seul coup. De quoi parlait-il ?
Et puis le mot tant attendu résonna dans la conversation : un Vampire. Oui, il cherchait à éliminer un Vampire.


-KEI ?!

Raphaël réagit comme si on l'eut piqué au vif. Les sourcils froncés, il fit une grimace de dégoût. Tout était allé si vite ! Lui qui sortait seulement du salon, voilà qu'il était abordé par un inconnu, un jeune aristocrate habillé pour la chasse, un Hunter, comme lui, qui connaissait son nom et qui lui proposait une alliance pour tuer le Vampire le plus dangereux qu'il avait rencontré ! Celui-là même qui l'avait esquivé une première fois puis attaqué une seconde fois pour l'humilier. Un Vampire dont l'aura l'avait fait trembler. Cet être de la nuit qu'il haïssait plus que tout depuis quelques mois.
Quel heureux...hasard ? Non ce n'était pas un hasard. Quelque chose les liait tous les deux...


- Je ne sais pas comment vous avez eu accès à certaines informations me concernant, continua-t-il, mais je pense que l'on peut poser cartes sur table désormais...Vous êtes un Hunter, c'est bien cela ? Qui vous a parlé de moi ? Je n'ai pas pour habitude de laisser ma carte...

Beaucoup de choses gênaient le Vampire. Peut-être était-ce un piège ? Il regarda autour de lui. Des complices ? Non...pour le moment il n'en voyait pas. Et surtout il ne ressentait aucune aura : pas de Vampires dans le coin, à moins qu'ils aient le don de dissimuler leurs pouvoirs...
Que faire ? Lui accorder sa confiance ?
Raphaël réfléchit une minute. Dans le lourd silence de la rue, il dû faire un choix. Aider ce Hunter l'aiderait lui aussi. Et puis ils avaient ainsi un but commun, ce Comte Kei pouvait y laisser ses plumes, c'était une excellente chose...


- Venez, nous allons discuter dans mon manoir...

Raphaël lança un regard entendeur à Alexender. Ils ne pouvaient pas parler ici, c'était évident. Mais s'ils devaient s'accorder, ce serait chez lui, sur son propre terrain. Hors de question de se laisser berner. Et puis, donner ainsi un lieu précis pour que la conversations e poursuive obligeait le rouquin à accepter s'il était sincère ou à refuser et sortir son as de pique s'il avait tendu un piège.

- Suivez-moi...

Le Vampire pris les devants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stan Calder
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 28/09/2010
Race : Humain
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Joueur professionnel
Age : 23 ans
Proie(s) : Vampires et Loups-Garous
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Lun 27 Fév - 18:40

Aux aguets, Stan vit un homme aux cheveux blancs descendre la rue principale. Il le regarda avec attention, quelque peu surpris par son apparence, Au début, il avait cru qu’il s’agissait d’un vieillard, mais ce n’était pas du tout le cas. Etait-il seulement plus âgé que lui ? Oui, peut-être… Le hunter s’aperçut que le nouveau venu s’approchait de la ruelle. Il se recula vivement pour éviter que ce dernier ne le remarque. Quelques secondes plus tard, il entendit des pas précipités. Avec une extrême prudence, Stan se pencha en avant pour observer la scène.

*C’est donc cet individu qu’il attendait. Mais je suis trop loin pour entendre leur conversation…*

Pour l’instant, les deux inconnus paraissaient absorbés par leur discussion. A quelques mètres de lui, le jeune homme remarqua la présence d’un renfoncement dans un pan de mur. Par chance, il n’avait pas besoin de traverser la rue pour l’atteindre. Il se déplaça le plus silencieusement possible jusqu’à sa nouvelle cachette. Il focalisa son attention sur les paroles de ces étranges individus. Il ne pouvait plus vraiment les voir, mais il savait qu’ils n’étaient pas bien loin. Soudain, il entendit un cri de surprise. Il crut une seconde qu’on l’avait remarqué, mais il s’obligea à rester immobile.

*Non, ce n’est pas ça. L’autre a dit quelque chose qui ne lui a pas plu… Quoi ?!!*

Il avait bien entendu ? L’un de ces hommes avait-il parlé de hunter ? Il n'avait pas compris que le nom Kei désignait un vampire et que ces deux hommes voulaient s’associer pour le supprimer. Cependant, l’idée que des collègues, si l’on pouvait les considérer de cette façon, complotaient à quelques mètres de lui… Cette situation lui paraissait particulièrement intéressante. Peut-être savaient-ils des choses qui lui seraient utiles ? Il suffisait de voir ces inconnus pour se rendre compte qu’ils ne venaient pas des quartiers pauvres, surtout celui à la chevelure blanche. Mais s’ils traquaient loups-garous et vampires, ils avaient pu entendre parler de ceux errant dans les lieux malfamés.

*Cela m’étonnerait qu’ils m’en parlent volontairement. Il faudrait que je les suive…*

Stan sentit alors quelque chose de chaud et velu se coller à son mollet droit. Il se crispa pour ne pas réagir et regarda vers le sol. Un chat gris, maigre et pouilleux, venait d’élire domicile entre ses jambes. Soulagé, le hunter redressa la tête et vit que les deux hommes s’éloignaient.

*Il ne faut pas que je les perde ! Malheureusement, je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir les suivre.*

Peut-être valait-il mieux abandonner ? Il avait chassé seul jusqu’à maintenant, sans se soucier de ses semblables. Après tout, il pouvait très bien continuer de les ignorer. Pourtant, ne perdrait-il pas une bonne occasion de trouver des renseignements intéressants s’il laissait partir ces individus ? Il n’avait pas entendu leur nom, il risquait de ne jamais les revoir s’il ne faisait rien. Dans tous les cas, il fallait prendre une décision rapidement.

*Tant pis, je vais tenter le coup. Si j’arrive à savoir où ils vivent, je pourrai découvrir d’autres informations après.*

Les deux hommes venaient de disparaître au coin de la rue, il devait donc se dépêcher. Comme il ne sentait plus de boule de poils près de ses pieds, Stan fit un grand pas en avant et…

- MIIIIIIAAAAAAAAAAWWW !!!

Un horrible miaulement rauque, suivi d’une sensation de griffure très douloureuse, lui fit comprendre qu’il venait de commettre une très, très grosse erreur. Il sautilla sur sa jambe valide pour tenter désespérément de dissimuler sa présence contre l’un des murs. Hélas, il n’y avait aucun creux à cet endroit et, à moins d’être aveugle, n’importe quelle personne se trouvant au bout de la ruelle pouvait le voir. Le poil hérissé, le chat crachait en direction de son adversaire. Il n’avait pas l’air de chercher à s’enfuir et donnait plutôt l’impression de vouloir ameuter le quartier.

*Quel crétin ! Quel crétin !!!*

Stan ne savait plus très bien s’il s’en prenait à lui ou au chat. Il lui aurait bien balancé un coup de pied, mais il voulait garder au moins une jambe intacte. A présent, il ne lui restait plus beaucoup d’options. Soit ces inconnus ignoraient ce miaulement très sonore, soit ils revenaient sur leurs pas et… Il serait très vite fixé sur son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mar 28 Fév - 13:14

Alexender ne fut pas surpris par l'air mauvais qu'afficha le dénommé Raphaël lorsqu'il vint l'aborder: en pareille circonstance lui-même aurait certainement été aussi crispé que si on l’attaquait directement. La nuit était déjà bien entamée et les rues n'étaient absolument pas sûres, même dans ces quartiers riches, si proches du palais de la reine, et même pour un homme, surtout s'il affichait son aristocratie. Londres n'était plus ce qu'elle avait été un siècle plus tôt. La capitale était devenue le nid des créatures de la nuit, des pillards, des prostituées et des assassins. Si cet homme était, comme lui, un Hunter, il devait avoir autant de raisons que lui de craindre une embuscade, au détour d'une ruelle, menée par quelques ennemis encore en état de le poursuivre. La vérité était bien sombre: en tant que chasseurs, ils avaient bien plus de possibilité d'être reconnus remarqués, pris pour cibles et finalement d'être saigné dans un coin de ruelle, comme des chiens, avant d'être abandonnés dans leur propre sang. Si peu qu'ils avaient loupé une proie récemment, leurs pas se faisaient l'écho de leur crainte. Un masque de fierté et de courage ne pouvait pas toujours dissimuler leurs peurs intérieures. Certes, la haine les faisait marcher droit et leur insufflait assez de violents sentiments pour tenir face à l'adversité, mais ils étaient humains, donc fragiles, et ils le savaient.

Enfin humains...Alexender était loin de se douter qu'il était en réalité face à un Vampire...L'idée même n'était pas encore concevable dans l'esprit du Hunter. Un Vampire qui traque ses frères? Impossible. Et même si le teint terriblement blanc de Raphaël, sa voix, ses manières et ses cheveux avaient un petit quelque chose d'irréel, Alexender n'y prêtait pas attention au point de se monter la tête jusqu’à de pareilles conjectures.

Heureusement, le Hunter confirma son identité. Au moins ne s'était-il pas trompé d'interlocuteur. C'était déjà une bonne chose. Alexender soupira imperceptiblement. Ainsi il lui expliqua rapidement, en quelques mots, la raison de sa venue. Les Vampires, le comte Kei. Ses paroles eurent sur Raphaël l'effet d'une pincette imprévue. Le Hunter aux cheveux blancs se crispa d'autant plus et ses yeux reflétèrent son intérêt soudain en même temps que son malaise. Il connaissait donc le comte Kei? Ce Vampire infernal? Ils avaient ainsi une cible commune à éliminer: Alexender n'aurait jamais espéré tant. Le convaincre de l'aider n'allait en être que simplifié. A moins que le Hunter ne le craigne trop pour se lancer dans sa traque?

Raphaël semblait désormais comprendre qu'Alxender était, comme lui, un Hunter. Il gardait dans son expression une pointe de méfiance que l'Humain ne pouvait qu'accepter, car Raphaël ne savait rien de lui tandis que lui-même semblait savoir quelques éléments précis sur sa vie. Ce qui était en vérité une pure façade, évidemment. Alexender ne savait qu'une chose: Raphaël était Hunter, Sarah l'avait rencontré, et apparemment il avait déjà eu affaire avec le comte, ce qu'il venait de lui confirmer par son exclamation.
Ainsi le Hunter aux cheveux blancs accepta-t-il de discuter. Mais pas ici, c'était normal. Les rues n'étaient pas le meilleur endroit pour établir des plans de guerre contre les Vampires. Ces créatures étaient partout, surtout la nuit, et rien ne pouvait leur garantir la sécurité de leurs mots en pareil lieu. Aussi le jeune homme lui proposa-t-il de l'accompagner dans son manoir. Alexender hésita une seconde mais lui emboîta le pas. C'était renverser al situation, c'était entrer sur son territoire et risquer de tomber dans un piège, un interrogatoire, Dieu seul savait ce qu'il y avait réellement d'enfoui en cet homme étrange. Mais le risque était à prendre. C'était à son tour de donner une marque de respect et de bonne conscience. Refuser aurait été ridicule. Lui proposer son propre châtelet aurait été insultant.

A égale hauteur, Alexender observait en coin son acolyte tout en continuant discrètement leur conversation.


- Nous ne nous sommes jamais rencontrés, jusqu'ici. C'est une amie qui m'a parlé de vous...

Alexender laissa sa phrase en suspens. Devait-il prononcer le nom de Sarah, La connaissait-il réellement ou était-ce seulement une coïncidence qui avaient liée leurs pas? Sarah ne lui avait rien dit. Elle l'avait rencontré sur le pont de Londres...En quelles circonstances déjà? Aucune idée. L'avait-il sauvée? C'était possible...S'en souviendrait-il seulement?

- Sur le pont de Londres, un soir...Vous l'avez rencontrée.

Il ne voulait pas en dire plus. Mettre en péril Sarah n'était absolument pas dans ses intensions et il ne connaissait rien de cet homme. La prudence était nécessaire ici. Ce Raphaël était un Hunter: une preuve de son allégeance à la lumière plutôt qu'à l'obscurité, une preuve de sa conscience des choses et du monde, une preuve, enfin, qu'ils pourraient éventuellement s'entendre sur certains points précis. Cependant, il y avait des Hunter fous, Alexender n'en doutait pas une seconde. Peut-être même qu'il y avait des Hunter de Hunter...? Qu'en savait-il finalement? Des tueurs à gage, cela existait. Des tueurs de tueurs, voilà la belle idée! Les Vampires pouvaient aisément pervertir leurs victimes et tromper assez l'humanité pour se faire des alliés là où même un homme aussi expérimenté que lui pouvaient se trouver.

Après un silence, Alexender reprit:


- Cette femme, je la porte dans mon coeur comme je n'ai jamais porté personne. je dois la défendre et la protéger, elle, avec toute l'humanité, de ce...comte. J'ai besoin d'aide pour le traquer. Seul, je n'aurai pas la force nécessaire à son exécution...

Le silence redevint roi. Ils tournèrent au coin de la rue, empruntant une autre voie, pour se diriger vers le manoir de Raphaël. C'est alors qu'un miaulement terrible résonna dans la rue qu'ils venaient de quitter.
Alexender, tendu, sur les nerfs depuis quelques jours, réagit au quart de tour. Il sursauta, poussa Raphaël sur le côté, dégaina dans le même temps son Bloody Rose qu'il arma d'une main et pivota sur ses jambes pour se retourner vers la grande rue. Contre l'angle des deux rues, son arme pointée en direction de la source de ce fracas nocturne, il avait prit son air terrible.
Un homme était là, non loin, contre un mur. Un chat, dans ses pieds, crachait tout ce qu'il pouvait pour exprimer son énervement. Petite créature amie des nuits...
Alexender, sans bouger de sa position, tonna de sa voix grave:


- Que fais-tu là? Tu nous suivais c'est ça? Qui es-tu!?

Son ton était glacial. Qui était cet importun? Une chose lui restait certaine: vue sa position, vu son air agacé et puisqu'il ne pouvait venir que de la ruelle qu'il avait lui-même utilisée pour se dissimuler jusqu'à l'arrivée de Raphaël, cet homme était hautement suspect. Était-il avec Raphaël, tel un protecteur resté dans l'ombre? Ou était-ce un simple curieux qui n'avait pas idée de la situation dans laquelle il se trouvait désormais? A moins que ce ne soit un Vampire qui avait saisit, grâce à ses dons obscurs, leur conversation? Un serviteur de ce comte? Tout était possible à cette heure...Et Alexender, avec tout ce qu'il avait vécu ces derniers temps, était quelque peu devenu paranoïaque...

- Est-il avec toi? Fit-il sans tendresse à Raphaël non loin de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stan Calder
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 28/09/2010
Race : Humain
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Joueur professionnel
Age : 23 ans
Proie(s) : Vampires et Loups-Garous
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Jeu 12 Avr - 4:17

Stan envoya un violent coup de pied pour chasser le chat qui lui écorchait le mollet. Mais cela ne servit à rien évidemment. Son ennemi velu fit un bond de côté et lâcha un miaulement courroucé, comme si c’était lui et non le Hunter qui était plongé dans les ennuis jusqu’au cou. Excédé, le jeune homme résista à l’envie de lui balancer un caillou lourd et bien pointu. Il était trop tard… Il avait bien d’autres ennuis à régler désormais.

*Je devrais m’enfuir… J’aurais sans doute une chance si je partais en courant. Je connais peut-être mieux la ville que ces deux individus… Sauf que je suis dans un quartier où je n’ai pas l’habitude de traîner !*

Pourtant, ce n’est pas la peur qui retint Stan sur ce trottoir. Il savait qu’il risquait sa vie, mais il n’avait aucune envie de s’en aller. C’était la première fois qu’il se trouvait dans ce genre de situation. Non seulement il découvrait des informations intéressantes, mais il avait l’occasion de croiser un… Oui, un collègue. On pouvait l’appeler ainsi, même s’ils n’avaient rien d’autre en commun. Si cet homme pouvait lui apprendre des choses intéressantes, cela valait la peine de risquer sa vie. De toute façon, les circonstances ne lui laissèrent pas le temps de réfléchir. Soit il filait à l’instant, soit il se collait contre ce mur. Il choisit de rester. Pendant quelques secondes, il regretta son choix.

*Bon… Il a l’air plutôt méfiant… Enfin méfiant… J’ai l’impression qu’il va me tirer dessus.*

Il ne devait pas paniquer. Il lui fallait garder son calme pour que tout se termine bien. Il resta figé sur place, pour ne pas donner l’impression qu’il comptait attaquer les nouveaux venus. Ce n’est pas l’envie qui lui manquait pourtant !

- Non, je ne vous suivais pas, répondit-il d’une voix froide en fixant Alexender. Et je ne connais pas du tout l’homme que vous venez d’aborder, quoi qu’il vous dise. Les nobles ne sont pas les seuls à traîner dans ces rues la nuit. J’avais une très bonne raison de me trouver ici ce soir, mais elle n’avait rien à voir avec vous. En fait, je vous ai vu planqué au coin de cette rue, comme si vous vouliez sauter sur quelqu’un. Je me suis dit que cela valait la peine que j’attende… Pour voir ce qui allait se passer, c’est tout.

C’était la stricte vérité et Stan espérait que son ton serait suffisamment sincère. Cependant, il ne voulait pas se contenter de cette excuse.

- Je ne le voulais pas, mais j’ai entendu une partie de votre conversation. L’homme qui se trouve derrière vous a bien parlé de Hunter ? Vous faites partie de ce groupe de personnes, n’est-ce pas ?

Le jeune homme se tut, se demandant s’il n’était pas allé trop loin. Mais il devait prendre des décisions rapides. Il plongea sa main dans sa veste pour sortir son bloody rose. Vu la position de son poignet, il était évident qu’il ne pourrait pas s’en servir sans se tirer dans le pied. Ce n’était évidemment pas son but, il voulait juste montrer sa fonction aux deux inconnus se trouvant devant lui. L’arme disparut en quelques instants sous les plis de ses vêtements.

- J’espère que je ne devrais pas donner plus d’explications… Si vous n’avez pas compris ce que je viens de faire, il vaut mieux que je m’en aille. Mais je crois que vous savez exactement qui je suis maintenant.

Il n’avait toujours pas prononcé le terme Hunter, comme s’il voulait garder une certaine protection vis-à-vis de ces deux hommes. Mais cette réaction était sans doute inconsciente, car il en avait déjà trop dit.

- Je ne suis pas sûr d’avoir compris de quoi vous parliez. Je crois que vous voulez sauver votre femme, ajouta-t-il en se tournant de nouveau vers Alexender. Vous comptez aussi tuer un de vos ennemis ? Un certain comte si j’ai bien compris ? C’est… C’est un vampire ? Un loup-garou ?

Pendant une seconde, Stan hésita avant de lâcher ces deux mots. S’il s’était trompé ? Si ces individus ne connaissaient pas ce genre de créature ? Mais l’albinos avait clairement parlé de Hunter et l’autre ne l’avait pas détrompé. Il était donc en présence d’une sorte de semblable.

- D’ordinaire, je ne m’occupe que des quartiers pauvres, car c’est là que je vis. Cependant, je serais ravi de participer à la destruction d’un ennemi particulièrement dangereux. Les vampires et les loups-garous ne sont que des bêtes enragées pour moi ! J’ai d’ailleurs tué un de ces buveurs de sang il y a très peu de temps.

Le Hunter avait du mal à calmer son enthousiasme à l’idée de supprimer un être qui le dégoûtait à ce point. Pourtant, même s’il ne cherchait pas à cacher une certaine férocité, il s’inquiétait surtout pour sa famille. Ses frères et sœurs étaient pour lui des êtres innocents, qu’il se devait de protéger. Mais il n’avouerait jamais une chose pareille à ses alliés temporaires. Il n’avait malheureusement pas assez confiance en eux.

- Je comprends que vous vous méfiez de moi. A votre place, j’en ferais de même. Mais vous ne gagneriez rien à me supprimer, au contraire. Une association temporaire ne vous paraît-elle pas plus intéressante.

Au cours de cette discussion, Stan était resté immobile, collé contre le mur. Cependant, il commençait à se demander s’il n’aurait pas dû s’éloigner de quelques pas vers l’autre bout de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 12/05/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Ven 13 Avr - 12:21

Leurs pas, dans la nuit, se firent constants. Raphaël fut à la fois heureux et gêné qu'Alexender Von Ravellow le suive. En soit, c'était donc bien un allié potentiel. Mais discuter Vampire et plan d'extermination dans son manoir était une bien mauvaise idée. Un Hunter allait peut-être rapidement comprendre que la demeure, clairement abandonnée au temps, sans âme qui vive, volets fermés, était l'antre d'un Vampire, ou d'un fou. Jamais encore Raphaël n'avait conduit quelqu'un dans sa demeure. Il y avait eu une année où il avait fait quelques repas avec la haute société, mais très vite il s'était rendu compte que le fait de ne pas pouvoir manger allait lui porter préjudice face aux Humains. Ainsi avait-il renoncé à se fondre réellement parmi eux, préférant se faire passer pour un asocial que de risquer de fauter à leur égard. Il les admirait, les plaignait aussi, mais surtout les enviait. Que ne donnerait-il pas pour être humain à part entière?

A pas égaux, Raphaël écoutait le rouquin expliquer qu'il avaient en commun une femme.


- Sarah? fit Raphaël d'une voix terne. Vous connaissez cette jeune femme?

Les pensées du Vampire revinrent à cette nuit, sur le pont de Londres, sur ces deux jeunes femmes, Sarah et Abigaïl, qu'il avait rencontrées en pleine lutte avec le Comte...Il songea au muséum, à ce que le Vampire lui avait dit...

- Mais...Elle n'est pas...?

Raphaël laissa sa phrase en suspens. Le Vampire lui avait dit qu'elle était morte, qu'il l'avait eu...C'est ce qu'il lui avait fait comprendre...Ainsi la jeune femme était-elle sauve? Sauve ou bien cet homme tentait-il de protéger un cadavre sans le savoir? Étrange situation.
Alexender lui avoua alors son amour invétéré pour la belle magicienne. (Raphaël se souvenait qu'elle avait usé d'étranges pouvoirs...Peut-être qu'elle avait d'ailleurs utilisé un don d'illusion pour faire croire au Comte qu'elle était morte?
Après tout, cela faisait des mois que cette nuit-là avait eu lieu. Il n'avait peut-être pas tout suivit...) Heureux de ne pas avoir finit sa phrase, Raphaël avançait, le visage fermé, le regard assombri par ses cheveux en bataille qui lui tombait devant les yeux, il écouta le Hunter sans dire mot.

Soudain, un miaulement les fit sursauter. La réaction d'Alexender ne se fit pas attendre. Il dégaina un Bloody Rose en une fraction de seconde et pivota sur lui-même dans l'angle de la maison qu'ils longeaient pour mettre en joue un homme dans la rue qu'ils venaient de quitter. Raphaël avait immédiatement esquissé une grimace de dégoût face à l'arme. Les balles que contenaient de pareils engins pouvaient le tuer au même titre que les autres Vampires. Il sentait le liquide noir qui s'agitait dans les balles de métal. S'ils avaient été ennemis, Raphaël n'aurait certainement pas réagit assez vite pour esquiver une grave blessure. Heureusement cette fulgurante menace ne lui était pas destinée. Raphaël se maudit lui-même pour son statisme imprudent. Seule une ombre sinueuse c'était manifestée sous ses pieds. Chose qu'il dissimula en un battement de paupière.

Tandis qu'Alexender maintenait son arme prête à faire feu sur l'inconnu, Raphaël le contourna lentement, sans dire mot, le regard noir, afin de se retrouver à son tour dans l'alignement de la rue. Le tutoiement soudain du rouquin déplu hautement au Vampire très peu habitué à ce genre de ton. Mais il ne le releva pas.

Il vit alors le jeune homme qui avait commit l'erreur de rencontrer un chat. Il l'observa, l'obscurité relative ne le gênant pas le moins du monde. C'était un jeune homme fin et élancé, crispé contre un mur comme prit en flagrant délit, bien plus petit que lui-même, certainement très souple, les cheveux bruns en bataille...Ses vêtements reflétaient clairement sont appartenance au monde ouvrier...Que leur voulait donc cet homme? Alexender avait raison de se méfier. Sa présence impromptue dans cette rue prouvait assez bien qu'il les avait suivi, à moins qu'il ne soit arrivé très vite, en courant, ce qui était impossible puisque le don obscur qui avait été insufflé à Raphaël lui aurait permit de l'entendre aussitôt.


- Il n'est pas avec moi. Répondit le Vampire d'une voix sèche.

L'excuse que le jeune homme donna pour justifier sa présence était tout à fait recevable: s'il avait vu Alexender caché dans une rue annexe pour le trouver, c'était en effet assez suspect pour s'arrêter, observer, voire suivre ce dernier.
Le jeune homme continua, expliquant qu'il avait saisit une partie de leur conversation. C'était décidément bien le pire moment pour avoir les oreilles trainantes! Raphaël serra les dents. Mais lorsque l'inconnu sortit à son tour un Bloddy Rose, Raphaël ne se contenta pas d'une grimace: il grogna d'un air particulièrement énervé. Le jeune homme exposa alors lui aussi son réel travail: c'était un Hunter, comme eux-deux. Décidément c'était une réelle réunion de chasseur ce soir! Jusqu'ici Raphaël n'avait jamais rencontré de "collègue". Cette soirée allait marquer un nouveau tournant dans sa vie.

L'inconnu posa alors des questions à Alexender, il pouvait aider, il avait comprit que la vie d'une femme était en jeu, il avait comprit qu'un être de la nuit était concerné, il voulait aider.

Raphaël s'avança, bousculant quelque peu Alexender pour s'imposer face au jeune homme. Il le dévisagea de toute sa hauteur et le jugea du regard.


- Je ne sais pas ce que vous pouvez apporter à cette entreprise, jeune homme, mais une alliance est toujours préférable à une guerre ouverte. Nous œuvrons apparemment tous pour une cause commune, ou du moins semblable, ajouta-t-il en baissant le bras d'Alexender avec un regard insistant. Ce...Comte...fit-il en s'adressant à l'inconnu, est un des Vampires les plus puissant que j'ai rencontré jusqu'ici. Je ne suis pas sûr que l'on puisse le vaincre, même à trois.

Le regard qu'il lança au rouquin à ce moment-là fut clairement un avertissement quant à la réussite de son projet personnel. Le Vampire récapitula:

- Cet homme, fit-il en désignant Alexender d'un signe de tête, a quelqu'un à protéger. Pour ma part, j'en fais une histoire personnelle, ce Vampire joue avec mes nerfs depuis quelque temps, et il a même faillit me tuer récemment...L'alliance proposé par cet homme va dans mon sens...Et vous? Fit-il à l'inconnu. Vous ne semblez pas le connaître...Qu'est-ce qui vous pousse à vouloir nous aider? Une haine contre les longues-dents?

Raphaël était sombre. Son regard était complètement en contraste avec la blancheur de ses cheveux, son manteau et sa peau. On sentait qu'il était en conflit avec lui-même et qu'il irait au bout de sa fureur.
Il regarda autour d'eux. Quelques bourgeois sortaient du salon.


- Continuons cette discussion dans mon manoir...

Raphaël avait des choses à dire. Il avait déjà un plan. Cet Alexender voulait la peau du Comte? Très bien, lui aussi. Et cet homme en voulait aux Vampires en général? Il était prêt à leur donner un coup de main? Pouvait-on rêver mieux? Ce soir, ils allaient établir à l'Eclipse leur plan de bataille. Il fallait certainement qu'ils apprennent encore à se connaître mais l'urgence de la situation semblait préoccuper le rouquin. Lui-même avait hâte de se retrouver à nouveaux face à son ainé pour lui apprendre les bonnes manières...Raphaël gardait durement en rancoeur sa dernière humiliation. Il criait vengeance. Plus de fuite.


Dernière édition par Raphaël le Mer 2 Mai - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Ven 27 Avr - 19:17

Sur le coup, Alexender avait senti monter en lui une grande dose d'adrénaline. Prêt à appuyer sur la détente au moindre faux pas de l'inconnu, il avait gardé un visage fermé et grave. Il n'avait même pas relevé l'hésitation de Raphaël au sujet de Sarah. La tension, palpable, lui battait les tempes et sa main, crispée sur son arme fatale, l'obnubilait autant que l'haletante respiration du surpris. Mais le jeune homme en question se contenta d'explications calmes et posées.

Il l'avait surpris en embuscade dans la rue? Sans qu'il ne l'entende? Exploit certain. Discrétion au paroxysme! Non...Alexender se faisait trop orgueilleux. Il était évident qu'il avait fait preuve de négligeance en s'endormant à moitié dans la ruelle. N'importe qui aurait pu l'observer de loin...en effet. Cela le piquait dans sa fierté de Hunter. Cette excuse était un peu bancale mais Alexender songea qu'à sa place il aurait certainement fait la même chose.

Il avait entendu un morceau de leur conversation? Plus gênant...
L'inconnu parla alors de Hunter, comme s'il en connaissait la fonction. Il sortit alors un Bloody Rose de sa veste. Alexender faillit appuyer sur la détente par réflexe. Heureusement, sa raison l'en empêcha à la seconde prêt. Quelle folie de la part du jeune homme! Alexender se détendit peu à peu tandis que l'inconnu se posait lui aussi en chasseur. La façon dont il tenait son arme était pacifique. Il souhaitait juste la montrer pour bien signifier qu'il appartenait au même groupe de personne qu'eux. Alexender baissa alors un peu sa garde avant de complètement ranger son arme lorsque Raphaël, lui certifiant que l'inconnu n'était pas avec lui, l'obligea à s'adoucir. L'aristocrate supporta mal que le Hunter aux cheveux blancs ne pose sa main sur son arme. Mais la situation ne laissait pas place à la politesse et surtout à l'orgueil. Aussi se contenta-t-il d'un grognement en remettant son Bloody Rose à l'arrière de son pantalon.


- Pardis! J'ai failli le descendre...murmura-t-il dans sa barbe en soupirant.

Il observa le nouveau venu d'un oeil critique: un ouvrier ou un négligeant, un jeune, un prétentieux également...Sa voix était particulièrement énervante. Mais Alexender savait que c'était le coup de l'émotion qui altérait son jugement. Aussi se fit-il plus complaisant dans ses propres réflexions: oui un jeune, un jeune curieux, un jeune aux yeux vifs qui promettait d'être souple et agile...finalement il avait l'air aimable.

Raphaël pris les devants en expliquant la situation à l'inconnu. Alexender n'appréciait pas la tournure des évènements. Comment placer sa confiance dans cet Hunter désigné par Sarah? Et comment la placer dans cet inconnu sans nom? C'était décidément un étrange lieu de rencontre. Trois Hunters réunis sous la même bannière? Il n'y croyait guère! Cela serait trop beau! Il y avait forcément quelque chose qui n'allait pas. Et pourquoi ce nouveau venu donnait-il ainsi son aide sans demander de retour? Un altruiste? A la bonne heure! Cela sentait le roussi...ou l'aubaine...

Tous avaient les Vampires en haine, c'était certain. Mais pourquoi Raphaël l'aiderait-il pour Sarah? Et pourquoi cet inconnu se jetait-il à corps perdu dans pareille aventure sans même connaître leur ennemi? Certes, Raphaël avait l'air de connaître le Comte et de lui vouer une haine particulière. Comme l'avait bien dit Sarah, c'était un allié évident. Mais ce nouveau venu le dérangeait.
Raphaël se posait apparemment les mêmes questions que lui. Mais sans même attendre les réponses, il l'invita aussi à son manoir. Alexender songea au fond de lui que ce Hunter devait être rudement sûr de ses capacités pour inviter ainsi deux inconnus dans sa demeure. A moins que cette dernière ne soit assez piégée pour lui éviter des désagréments...Drôles de types...Ces deux-là avaient de quoi le rendre suspicieux.

Sombre, Alexender prit la parole en arrêtant Raphaël dans sa démarche.


- Attends! Avant d'aller dans ton manoir, j'aimerais que cet homme se présente un peu. Temps que nos armes restent cachées, on peu discuter...Beaucoup de questions doivent trouver réponse maintenant, c'est un principe de confiance.

Il regarda l'inconnu et lui demanda:

- Comment t'appelles-tu? Et j'aimerais savoir aussi qu'est-ce que cela t'apporterait de nous aider?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stan Calder
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 28/09/2010
Race : Humain
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Joueur professionnel
Age : 23 ans
Proie(s) : Vampires et Loups-Garous
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mer 2 Mai - 13:24

Stan ne quittait pas des yeux les deux hommes, prêt à réagir violemment si ces derniers tentaient de l’agresser. Une seconde, il crut que celui qu’il avait espionné allait lui tirer dessus. Il ne mourrait peut-être pas d’une balle de bloody rose, mais il n’avait aucune envie de tenter l’expérience. Peut-être aurait-il le temps de se jeter sur le sol et de le faire tomber ? Ou de sauter sur le côté ? Heureusement, l’inconnu rangea son arme avant qu’il n’ait besoin de réagir. Ses deux interlocuteurs semblaient plus calmes à présent, même s’il n’était pas sûr de les avoir convaincus.

- Justement ! Si vous craignez que ce vampire nous échappe alors que nous sommes trois, raison de plus pour ne pas l’attaquer à deux ! Dans le pire des cas, il sera toujours possible de trouver des informations sur cet animal. Il n’est pas possible qu’il échappe indéfiniment à ses poursuivants.

L’idée de se lancer à la poursuite d’une proie dangereuse n’était pas pour lui déplaire. Se débarrasser d’un tel monstre était d’ailleurs la seule raison qui pouvait l’inciter à prendre des associés.

- Oui, je pense que l’on peut résumer les choses ainsi, répondit Stan en souriant d’un air amusé. Je déteste les longues-dents, comme vous les appelez. Ces créatures ne sont que des bêtes nuisibles, encore plus répugnantes que des cafards. Malheureusement, elles sont aussi plus intelligentes que de la simple vermine. Pourtant, je pense qu’il est toujours possible d’en venir à bout, même des plus vicieuses.

Le jeune homme ne cherchait pas à cacher le dégoût profond que lui inspiraient les vampires ou les loups-garous. Mais il ne donna pas plus de précisions sur les raisons véritables de sa haine. Il ne savait presque rien de ses éventuels futurs alliés. Il n’avait pas envie d’en dire trop tant qu’il ne les connaîtrait pas vraiment. Apparemment, ses réponses suffirent à l’un des deux hommes. Cependant, le second semblait un peu plus méfiant… Même si Stan trouvait son attitude logique, cela n’arrangeait pas ses affaires. Le hunter ne voulait pas se montrer trop bavard, de crainte que l’on puisse faire le lien avec sa famille.

- Est-il réellement nécessaire que je vous donne mon nom ? Après tout, je ne connais pas le vôtre et c’est une information qui ne m’intéresse pas. Vous pouvez m’appeler Stan, mais je préfère garder le reste pour moi.

Comme il n’avait pas suivi le début de la conversation, le hunter ne mentait pas en prétendant qu’il ignorait leurs noms. D’un autre côté, il pourrait facilement découvrir l’identité de leur hôte, ne serait-ce que par l’adresse de son manoir.

- Je suppose que vous ne vous promenez pas souvent dans les quartiers malfamés de la ville, continua-t-il. Moi j’y vis et j’ai déjà vu des habitants se faire dévorer vivants par des loups-garous. Evidemment, la police ne s’y intéresse pas. Tout au plus y a-t-il une petite battue, lorsque l’on retrouve un cadavre déchiqueté. Si la personne meurt à cause d’un vampire, l’affaire passe encore plus inaperçue. Il y a trop de règlements de compte, de meurtres et d’autres joyeusetés pour que l’on enquête sérieusement sur des crimes bizarres. J’ai d’ailleurs mis un certain temps à découvrir qui s’amusait à manger mes voisins ou à les vider de leur sang. D’ailleurs, il y a tellement de gens vivant dans ces quartiers… Un de plus, un de moins, personne ne fait vraiment la différence. Mais je n’ai pas pour autant l’intention de me laisser massacrer sans rien dire !

Au fond, Stan s’inquiétait plus pour ses frères et sœurs que pour lui. Il pensait qu’il parviendrait toujours à se débrouiller, surtout armé d’un bloody rose et d’un poignard en argent. Malheureusement, il devait aussi garantir la sécurité de sa famille. Si des créatures très dangereuses traînaient dans Londres, il fallait les supprimer avant qu’elles ne s’attaquent aux quartiers pauvres.

- Je n’ai pas d’autre raison à vous donner. Cependant, je suppose que le fait de vouloir rester en vie est largement suffisant, non ? N’est-ce pas pour garder une personne en vie que vous voulez tuer ce vampire ? Alors, à moins que vous n'ayez d'autres questions, je serais d'avis de suivre votre collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adhéna
Modérateur
avatar
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 04/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeoise
Emploi/loisirs : aller dans des salons, ou des galeries d'art,...
Age : 44
Age (apparence) : 17
Secte : Sabbat
Clan : Tzimisces
Rang Pyramidal : ordinaire
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mer 2 Mai - 17:13

Dans les basses rues de la ville, un corps exsangue, les bras ballants, était tout collé-serré contre une poitrine de jeune fille, presque femme. Loin d'être nue, celle-ci était richement vêtue et à la dernière mode. De noir et de rouge uniquement. Rappelant sa chevelure semblable aux ailes des plus beaux corbeaux. Annonciateurs de morts, de par leur réputation. Et contre cette poitrine, qui n'avait pas besoin d'air pour se soulever, puisqu'un cœur ne battait plus en son sein, contre elle donc reposait un corps sans vie. Celle-ci venait de l'abandonner. Un voile avait recouvert les yeux de ce bétail ventripotent.
Tel un pantin délaissé de son marionnettiste, la victime tomba au sol, dans la rue de terre battue. On le retrouverait là le lendemain. Où plus tard peut-être dans la nuit. Plus noire encore, à moins la lumière crépusculaire de l'aurore ne paraisse avant. Cela importait peu. Ce serait un inconnu de plus, mort. Un agent serait dépêché pour s'occuper de la déposition et se serait tout. L'oubli...
Et cette jeune femme, à la perpendiculaire de cet homme, ressuya méticuleusement le sang qui avait coulé sur son menton. Ca avait été un régal, comme toujours, malgré la saleté de l'homme. C'était une immondice qu'elle avait trouvé au parc, mené à l'ombre et croqué. Elle se sentait mieux maintenant.

Adhéna poussa un soupir. Satisfaire, elle s'éloigna d'un pas souple et sautillant. Elle remonta les rues, bifurqua de droite et de gauche, pour s'en retourner vers sa demeure. Puis en chemin son humeur changea. Elle ne désirait pas retrouver les gens de sa maisonnée. Elle voulait respirer ce soir. Profiter de l'immortalité. Rester jeune était pour elle une chose splendide et terrible à la fois. Elle voulait rester jeune bien sur, mais si seulement elle avait été transformée plus vieille. Elle aurait pu avoir un véritable corps de déesse. Elle était belle, cela va de soi, mais d'une beauté sir proche de l'enfance. Mordue alors qu'elle n'était pas encore pleinement une femme ! Quelle injustice !
Et alors qu'elle venait de faire un bon repas, ses pensées s'assombrissaient. Elle avait bien fait de mettre un terme à la vie de son créateur. Ca avait été en soi un jeu d'enfant. Malgré la difficulté à dépasser l'amour que leur lien imposait. L'amour est si proche de la haine. Son Père n'avait rien vu venir, puis il était mort. Et c'était une bonne chose ! Maintenant Adhéna était libre et n'avait de compte à rendre à personne. Excepté à elle même. Elle avait des projets. Nombreux. Certains étaient déjà en marche grâce à son influence dans le monde du Sabbat. Elle était une jeune Vampire, mais elle ne manquait pas de ressources et c'était une dominatrice. Ceux qui se mettaient sur son passage s'agenouillaient, où trépassaient. Mais, c'était là un jeu dangereux, dont elle avait pleinement conscience...

Ses pas l'avaient mené non loin du Salon The Queen's Head qu'elle fréquentait de temps à autre. Mais le salon n'était pas son but premier. Il y avait dans les environs, une cave secrète, dans un dédale de couloirs au dessous des beaux quartiers, qui renfermaient un abri de Vampires novices. Ils étaient tous aux ordres d'Adhéna, c'était ses protégés et ils la servaient. Ce soir, elle leur rendait visite pour jouir de leur compagnie, leur appendre leur devoirs et leurs obligations, elle était une véritable grande soeur pour eux et bien souvent, ils s'amusaient à chasser dans la lande les petits paysans. C'était toujours de très bons moments.
Mais alors qu'elle allait prendre la route habituelle qui menait à cette cache, elle vit un groupe de trois individus dans la ruelle. Vive comme une félin, elle se dissimula. Personne ne l'avait vue. Tapie dans l'ombre, elle longea diverses demeures, pour se retrouver seule et escalader en quelques bonds une maison. Sur les toits, silencieuse, elle retrouva la trace des trois messieurs qui semblaient en grande conversation. Curieuse de nature, elle tendit l'oreille, sans chercher à les voir.
Et ce qu'elle entendit la surprit. Elle était arrivée au moment où ils évoquaient le Comte. Ils en voulaient au Comte ? Cela ne pouvait être que Keï. Un sourire naquit sur les lèvres de la Vampire. Ils étaient suicidaires, mais ne manquaient pas de cran, ni d'idée. Adéna se rappela les paroles d'Ilsa Bennet, cette Vampire agaçante. Elle lui avait dit de faire attention. De mettre en garde ses alliers contre les hunters. Ces humains qui se prenaient pour des chasseurs, alors qu'ils n'étaient que du bétail. Le gentil mouton frisé veux jouer au grand méchant loup ? Risible !
Et pourtant, c'était ce qui se passait sous ses yeux.
Et en femme qui n'a pas froid aux yeux, Adhéna voulait détruire cette rébellion dans l'œuf. Sans tarder, elle utilisa son don Vampirique et créa un animal de sang, une petite corneille. Par chance, elle s'était nourri avant, alors cela ne l'affaiblit pas trop. Elle envoya sa douce progéniture prévenir ses compagnons du Sabbat. Pas les novice, non, son bras droit et quelques autres acolytes. Ils devaient savoir ce qui se tramait dans les rues. Jusqu'ici elle n'avait pas cru cette menace sérieuse, mais son avis était en train de changer. L'oiseau envolé, elle reporta son attention sur la conversation. Ils comptaient se rendre dans la demeure de l'un d'entre eux. Elle allait donc les suivre, avec une grande discrétion, et attendre que Kohl la rejoigne. Ils ne seraient pas trop de deux pour donner une correction à ces beaux parleurs.

Mais ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était que l'un d'entre eux était aussi un Vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 12/05/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mer 2 Mai - 23:47

Rassuré de voir Alexender baisser son arme et tranquillisé par les paroles du nouveau venu, Raphaël ne voulait pas attendre plus longtemps: ils avaient des choses à se dire, une stratégie à élaborer, des secrets à se révéler et, d'après cet amoureux transit, le temps pressait pour la jeune femme à défendre. Il n'y avait plus d'heures, pour l'instant, à consacrer à de vaines méfiances. Tout serait dit dans son manoir. Inutile de traîner. Il avait une vengeance à exécuter.

Mais Alexender était un homme droit et soucieux. Le jeune Hunter voulait en savoir plus sur le nouveau venu. C'était logique mais inconvenant en cet instant. Il était clair qu'il n'avait pas peur des ruelles et des oreilles traînantes. Raphaël leva les yeux au ciel lorsque ce dernier l'arrêta dans sa volonté de quitter l'endroit afin de les mener chez lui. Il demanda à l'inconnu des précisions sur son nom et ses motivations.

Raphaël allait l'interrompre dans ses questions afin de le presser, lorsqu'il sentit clairement une aura approcher. Cela faisait longtemps que le Vampire n'avait pas perçu une telle force dans son environnement. Perturbé, il fit quelques pas en arrière, soucieux. Détaché des deux humains, sourcils froncés, Raphaël tenta d'analyser plus précisément cette aura. Comme une flèche qui cherche sa cible, il écouta et s'appuya à ressentir l'air autour de lui. Une puissance, c'était une jeune puissance, une femme...C'est tout ce qu'il pu sentir. Ses capacités de détection étaient moindre et cela le désolait souvent. Il posa sa main sur la garde de son épée d'argent, prêt à la moindre éventualité. Ira vibrait presque contre sa cuisse. S'il avait eu la possibilité de dialoguer par la pensée avec cette intrigante, il l'aurait certainement mise en garde afin de la ralentir dans sa progression. Mais, non seulement il n'en avait pas le don, ou du moins la maîtrise, mais en plus elle était déjà là...

Raphaël ramena alors son attention sur ses deux compagnons, si ces deux humains pouvaient déjà être appelés « compagnons ». Son visage s'était encore plus fermé, comme s'il n'avait pas voulu les écouter et qu'il revenait soudainement à la réalité.


- Cessez ces simagrées messieurs...grogna-t-il.

Ils s'approcha d'eux et murmura d'un air très sérieux:


- Vous n'avez pas d'autres raisons à nous donner, Stan. Alexender et moi-même, appelez-moi Raphaël, avons le même cheval de bataille que vous, à ce qu'il semble. Inutile de continuer à s'exercer à la joute verbale messieurs. Nous avons de la visite...

Ses yeux montèrent d'une façon éloquente jusqu'au toit où se tenait cachée la Vampire qui les observait. Elle était clairement démasquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Sam 12 Mai - 18:20

Alexender ne voulait pas continuer sans en savoir un peu plus sur l'inconnu. Stan. C'était bien beau d'avoir un prénom. Une utilité exclusivement pratique, aucun intérêt informatif en soit. Un prénom définit-il la personnalité ? Certains le pensaient. C'étaient des imbéciles.

Raphaël n'était sensiblement pas de son avis. Alexender n'aimait pas l'apparente assurance de son confrère. Était-il si puissant ? Sarah avait l'air de le considérer comme un homme d'action. Mais lui-même avait explicitement parlé d'échecs face au Comte et même de mort évitée de justesse. Il devait être comme lui : impétueux mais faible devant pareille créature. Au fond, Alexender ne comprenait déjà pas pourquoi cet homme l'avait cru dès le départ, ni pourquoi il avait accepté une alliance aussi vite, sans questions préliminaires. Il l'avait invité dans son manoir, précautions ? Signe clair d'imprudence ? Lui-même n'aurait jamais fait cela ainsi.

D'un autre côté, Alexender comprenait bien qu'il n'y avait pas le temps de discuter, surtout pas dans la rue. Et puis c'était lui, finalement, qui avait réellement besoin d'assistance. C'était lui qui était venu chercher de l'aide pour sauver Sarah du démon et pour le réduire définitivement en poussière. Si ces deux chasseurs voulaient réellement l'aider, l'un pour se venger, l'autre pour satisfaire son désir d'humanité, pourquoi se faire aussi hésitant ? Alexender cultivait la méfiance depuis toujours et cela lui avait sauvé la vie une paire de fois. Cependant, il était aussi bien placé pour reconnaître qu'il y avait toujours une dose d'inconscience, liée à la ferveur et à la vivacité, et qui brisait la méfiance pour laisser place à l'action irréfléchie. Un chasseur traquait sa proie avec foi. Parfois trop vivement. Faillait-il continuer à reprocher à Raphaël sa manière de faire ? Fallait-il réellement questionner Stan ?

Une petite précision ne coûtait rien. Une fois qu'il l'aurait entendu ils se mettraient en route, le plus rapidement possible, pour se rassembler chez Raphaël et s'organiser, enfin, en vue d'un plan de guerre prochain. Car c'était bien une guerre que menait Alexender. Une guerre pour l'amour, une guerre pour la paix. Il était temps d'éradiquer ce Vampire. Aussi dangereux soit-il, Alexender l'aurait. Il se vengerait, il vengerait Sarah, il vengerait Raphaël, il vengerait le monde. L'humanité avait déjà assez de soucis avec ses semblables pour avoir d'autres ennemis tels que ces monstres. Il fallait libérer les Hommes, anéantir cette engeance qui se croyait tout permis. Respirer, enfin.

Stan allait répondre et Alexender, tendu, allait l'écouter lorsque Raphaël les arrêta net. Son ton, qu'Alexender avait déjà trouvé raide à sa rencontre, s'était fait encore plus sec. Il avait repéré quelque chose...

Alexender leva lentement la tête. Ses yeux d'airain suivirent la direction dans laquelle s'étaient figés ceux son confrère. Il repéra aussitôt une forme sur un toit, non loin d'eux. Fronçant les sourcils pour préciser sa vue, il serra les dents. Évidemment, une telle personne, fixée sur un toit, que pouvait-ce être d'autre qu'une créature de la nuit ? Un assassin ? Un autre chasseur ? Peut-être. C'était le rendez-vous des errants ce soir. Alexender sentait que l'ambiance était définitivement ancrée dans la méfiance absolue. Personne ne se connaissait intimement et tout, depuis l'air pressé de Raphaël jusqu'à cette figure perchée là-haut en passant par l'arrivée suspecte de Stan, donnait à craindre un sale coup. Avait-ce était une bonne idée de chercher de l'aide ? Finalement, peut-être pas tant que ça...


- Qui est-ce... ? Murmura-t-il près de Raphaël sans espérer une réponse. L'un des nôtres ?

Le Hunter jeta un coup d'oeil à la position de Raphaël : il était clairement prêt à se battre. Était-ce un envoyé du Comte ? Sarah avait peut-être déjà été reprise ? Alexender jurait intérieurement. Pourquoi n'avait-elle donc pas quitté la demeure des Spencer ? Elle était buttée. Cela lui compliquait hautement la tâche. C'était peut-être un homme de Stan ? Cette ombre au-dessus d'eux ne lui disait rien qui vaille.

Alexender serra son Bloody Rose qu'il tenait encore dans sa main. Le bras à demi dissimulé par son manteau de cuir, il se prépara à faire feu sur le premier qui oserait se faire offensif.


- Toi ! Dit-il d'une voix forte à l'ombre sur le toit tout en s'avançant. Qu'est-ce que tu nous veux ? Les toits sont faits pour les chats !

Il était bien placé pour le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adhéna
Modérateur
avatar
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 04/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeoise
Emploi/loisirs : aller dans des salons, ou des galeries d'art,...
Age : 44
Age (apparence) : 17
Secte : Sabbat
Clan : Tzimisces
Rang Pyramidal : ordinaire
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Dim 3 Juin - 11:58

Adhéna fronça les sourcils. Elle était certaine d'avoir été très discrète. Aucun de ces trois hommes en bas n'aurait dû remarquer sa présence. Pourtant l'un d'entre eux informa les autres en un murmure qu'ils n'étaient plus seuls. Comment avait-il fait ? Elle était une Vampire après tout ! Une race supérieure. La race qui devrait dominer le monde, à la place de jouer encore dans l'ombre de la société. Il était grand temps de se mettre à nu. Mais avant de se dévoiler, la jeune femme marqua un temps d'arrêt, tandis qu'un autre homme marmottait quelques paroles sans intelligence. Se pourrait-il ... qu'un être surnaturel oeuvre en compagnie des humains ? Adhéna sentit alors une hargne sans nom monter en elle. C'était une créature de la nuit qui l'avait démasqué et après quelques secondes de concentration, elle eut la confirmation que ce n'était pas un loup-garou, mais un Vampire qui se tenait dans cette ruelle. Et cela ne fit qu'attiser sa rage. Un traitre !
La Vampire s'approcha du rebord de la bâtisse sur laquelle elle se trouvait. Elle toisa les trois hommes du regard, dédaigneuse.


- Traître !

Ce n'était qu'un mot. Mais il avait sifflé dans l'air et retentit tel le coup de tonnerre d'un orage sec. Il était adressé à l'être décati aux cheveux blancs. Il avait l'air malade, pour ne pas dire affamé. En un coup d'oeil, Adhéna sut qu'il était de ces Vampires qui utilisaient des substituts chimiques au sang humain. Ca semblait ne pas fonctionner. *Ah s'il se voyait ! Raclure !*
Ignorant les deux autres bonhomme, elle continua à déverser sa haine :


- Tu mériterais d'être emmuré pour concocter de tels plans à l'encontre de tes semblables. Avec des hommes qui plus est. Impardonnable. La jeune femme, aux allures de frêle jeune fille, secoua la tête. A la place de les saigner, tu t'abaisses à leurs jeux inutiles. Tu es pathétiques ! Raclure... Sans détourner les yeux du Vampire, elle s'adressa aux autres. Vous n'êtes que des idiots. vous ne pouvez rien contre nous. Votre chasse ne mènera nul part, vous serez peut-être capable de venir à bout des Vampires sans talent tel que celui-là, mais les plus puissants sauront vous faire vivre mille tourments avant de vous achever. Voire de vous transformer aussi en créature de la nuit. Quelle horreur pour vous... n'est-ce pas ?

Adhéna était accablé de voir un Vampire s'acoquiner avec les hommes. Lorsque ses compagnons arriveraient, elle comptait se débrouiller pour l'emprisonner et lui faire regretter de ne pas avoir frit au soleil. Le traître ! Il la dégoûtait. Et les deux autres hommes, ils allaient souffrir eux aussi. Elle espérait leur tirer des cris délectables. Sales bêtes. Brebies galeuses. Il y en avait toujours. C'était malheureux.
Se doutant que ses paroles seraient mal recues, elle resta prête à toute esquive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eulalia Grey
Petit poney en chef
avatar
Nombre de messages : 277
Date d'inscription : 11/05/2012
Race : Humaine
Classe sociale : Petite bourgeoisie (par naissance) Aristocratie (par adoption)
Emploi/loisirs : Huntress / Lire le journal, peindre, jouer du piano
Age : 20 ans
Proie(s) : Elle pourchasse les Vampires mais elle est prête à leur faire miséricorde s'ils montrent la volonté d'être meilleurs.
Crédit Avatar : Moi (d'après un dessin de Kaoru Mori)
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Dim 3 Juin - 13:48

[HRP/ Depuis 40, Bloomsbury Square à l'Eglise St Georges/HRP]

Ce soir là, Eulalia était partie patrouiller dans les bas-fonds de la capitale en quête de vampires à exterminer. Elle courait sur les toits, sautant d'immeuble en immeuble, scrutant les ruelles obscures qui empestaient l'urine, l'alcool, le crottin et la mort. Rien n'attira son attention. * Peut être que ce soir, la nuit sera calme... * Pensa-t-elle. Encore deux ou trois rues... Tout était normal. Trop normal peut-être. Un peu plus loin, pourtant, elle sembla distinguer une silhouette dans l'obscurité. Un soudard qui cuvait son vin ? A moins que ce ne soit....
Elle sentit son cœur se serrer brutalement. En se précipitant vers le corps, elle pria pour que ce qu'elle imaginait soit faux. Encore quelques pas... Elle s'agenouilla près de l'homme qui gisait et le toucha. Il était encore tiède mais elle comprit qu'il était mort. En passant ses doigts sur la jugulaire de l'homme, elle sut qu'un vampire avait fait le coup. La haine brilla dans ses yeux. Ils allaient payer pour ce crime qui venait à peine d'être commis. Avec un peu de chance, elle réussirait à le rattraper ! Tous sens en alerte, elle scruta les alentours et examina le cadavre. Sous les ongles du mort, elle trouva deux fils de tissus noir, signe qu'il s'était débattu. Plus loin, elle distingua quelques gouttelettes de sang que le vampire avait dû laisser derrière lui. Lally avança jusqu'au bout de la rue et en vit deux autres, très discrètes. La piste s'arrêtait là. Mais c'était assez pour lui permettre de savoir dans quel sens il était parti et de quel couleur son vêtement était. Elle courut presque, se frayant un chemin entre les corps endormis et les étals laissés là. Soudain, elle le repéra. Ou plutôt, elle la repéra. Le vampire était une jeune femme de l'âge d'Aria, à peu de choses près. Elle était vêtue de rouge et de noir, ce noir même qu'elle avait trouvé sous les ongles du macchabée. La luxure et la mort combinées en une seule personne... De plus, cette femme était trop bien habillée pour appartenir à ce quartier. Elle tenait son tueur !
Eulalia grimaça, plus en colère que jamais et la suivit. Elles allaient vers les quartiers plus riches maintenant. Lally devait faire de plus en plus d'efforts pour rester discrète, se cachant parfois dans les courettes entre les maisons pour ne pas se faire repérer par les passants. Son cœur battait à toute allure et ses pupilles étaient dilatées. La tension montait, elle allait faire la peau à cette fille, coûte que coûte. Elle se dirigea vers un salon de la haute société londonienne. De loin, elle arriva à lire qu'il s'agissait du Queen's Head. Rajustant ses lunettes sur son nez elle attendit que la rue soit déserte pour traverser. Plus rien. Elle l'avait perdue de vue !
La jeune femme faillit lâcher un juron et porta son regard en l'air. Une silhouette mince et élancée se tenait sur le toit... Un sourire en coin s'afficha sur les lèvres de la Huntress qui se réfugia dans la ruelle sombre. Elle recula jusqu'au mur d'en face, respira un grand coup et pris son élan. Ses mains agrippèrent la fenêtre du premier étage. Elle regarda furtivement à l'intérieur pour être sûre que personne n'était là et se hissa sur le rebord. Bien. Première étape : Réussie. Elle se mit ensuite sur la pointe des pieds et assura sa prise sur une fenêtre du deuxième étage. La lumière était allumée et elle faillit se faire repérer par un valet. Heureusement, son habit noir dans l'obscurité ne se voyait pas et son visage était caché par la capuche de son manteau. La lumière s'éteignit. Eulalia reprit son ascension et arriva au troisième étage sans difficulté. Des éclats de voix parvinrent à ses oreilles. Visiblement, elle n'était pas seule... Son estomac se noua pendant qu'elle montait sur le toit. La jeune femme lui tournait le dos et ne l'avait pas repérée. Elle dégaina alors sa rapière et s'avança rapidement, interpellant la vampire


- Ce soir sur terre sera ton dernier, créature des Enfers. Tu as commis un crime de trop et tu vas passer par le fil de ma lame. J'espère que tu as bien réglé tous les détails de ton passage dans l'au-delà !

Lally se mit en garde, déterminée à exterminer cette vermine. Elle distinguait vaguement les trois silhouettes présentes en bas. Trois hommes. Que faisaient-ils là ? Étaient-ils des vampires eux aussi ? Elle n'eut pas le temps de se poser davantage de questions. Un violent coup de vent fit voler sa cape, dévoilant son visage de femme, laissant ses cheveux bruns onduler autour d'elle. Sa robe, fendue sur le côté pour lui laisser une certaine liberté de mouvement, s'ouvrit, laissant voir ses superbes jambes fines, blanches et fuselées. Tss... Et dire qu'elle voulait garder l'anonymat. Son père lui avait toujours répété qu'il fallait avant tout protéger son identité pour ne pas être repéré par les créatures nuisibles. Tant pis. C'était trop tard pour se préoccuper de ça maintenant.

- Retourne sous terre, catin du diable!

Eulalia fonça alors tête baissée, intensément concentrée et se fendit en avant pour tenter de toucher la vampire avec sa rapière. Elle voulait dans un premier temps jauger sa force avant d'entamer les vraies hostilités.


Dernière édition par Eulalia Grey le Dim 5 Mai - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 12/05/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Lun 4 Juin - 10:57

Comme Raphaël s'y était attendu, l'inconnue qui était venu les visiter sentit à son tour son aura. Il ne savait pas la cacher. C'était une chose qu'il n'avait pas apprise. Ainsi était-il démasqué lui-aussi. Situation pour le moins tendue en présence de Hunters...Mais le Vampire ne se démonta pas. Il n'allait pas laisser cette furie l'empêcher de tourner en rond! Il allait l'abattre, comme nombre de ses semblables, et ce avec l'aide de cet Alexender ou non, avec le soutient de Stan ou non. Peut être que son attitude donnerait des doutes quant à sa nature? Il avait encore une chance de rester anonyme et il allait la prendre. Faire passer cette Vampire pour une folle, c'était amplement envisageable.

Les dents serrées, il s'avança donc d'un pas ferme, dégainant son épée d'argent qui tinta en reflétant la lumière d'un réverbère.


- Taies-toi saloperie! cracha-t-il avec rage. Je n'ai que faire de tes insultes! Tu n'es qu'une folle! Tu vas retourner dans l'ombre et disparaitre pour toujours!

Raphaël observa le bâtiment sur lequel la créature était perchée. Il n'était pas difficile, pour lui, d'y monter, même un humain le pouvait. Mais cela eut été stupide de sa part d'entamer l'escalade alors que la Vampire les toisait de cette façon: le tmeps qu'il monte, elle aurait tout le temps de descendre ou de l'attaquer. Elle était dans une position de supériorité sur le plan stratégique.

- Descends donc! Viens nous mordre que l'on te réponde! Tu vas rejoindre tes semblables plus vite que tu ne le crois!

Le bleuf, il ne lui restait que cette option. Dans l'action, les deux autres Hunters oublieraient peut-être les premières paroles de la Vampire...Et la faire descendre pour mieux l'attaquer et se défendre était leur seule véritable carte à jouer.

- Si vous avez une arme à feu...leur fit-il dans un grognement, c'est le moment de vous en servir...

A moins qu'ils n'utilisent leurs armes de distance...Et il venait de se rappeler que ses deux camarades en possédaient. Lui-même n'en avait pas, par choix. Il poursuivait ses proies l'épée à la main. Et s'il utilisait ses pouvoirs vampiriques pour les traquer, c'était tout simplement hors de question ici. Il ne voulait ni confirmer sa nature, ni risquer de blesser les humains. Ses pouvoirs le dépassaient et il ne les maîtrisait pas encore.

C'est alors qu'une voix s'éleva derrière la créature. Sur les toits, quelqu'un l'avait rejointe. Une femme. Une femme qui menaça à son tour la Vampire. Raphaël l'aperçu. Dans un coup de vent, elle perdit son manteau et il pu découvrir une chasseuse aux cheveux bruns, portant une robe rendue pratique et tenant une rapière dans la main. Le Vampire se laissa séduire par cette vision. De l'aide? Encore? C'était inespéré! Et cette jeune femme venait de coincer la Vampire, la prenant par derrière sur l'immeuble. Un coup remarquable! Une chance pour eux!

Mais la Vampire n'allait pas être aussi facilement tuée...Et Raphaël réagit au quart de tour à l'arrivée de l'inconnue.


- Alex! Stan! fit-il en rengainant son arme avant de s'élancer vers l'immeuble, je la rejoins, restez en bas pour cueillir ce démon!

Il s'engouffra dans une ruelle annexe qui le dissimulait à leurs regards et il se mis à escalader l'édifice. D'abord normalement, puis en utilisant ses dons pour escalader plus facilement. Il espérait qu'il arriverait à temps. Il fallait faire vite pour profiter de cet élément de surprise!
Mais la chasseuse se jeta sur la Vampire bien avant son arrivée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stan Calder
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 28/09/2010
Race : Humain
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Joueur professionnel
Age : 23 ans
Proie(s) : Vampires et Loups-Garous
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Lun 4 Juin - 12:35

Stan suivait avec une grande attention les gestes et les paroles de ses nouveaux associés. Il estimait que la partie n’était pas encore gagnée, car ils pouvaient toujours refuser son accord. L’un des deux paraissait plutôt conciliant. Par chance, il s’agissait sans doute du plus puissant, vu que le second avait besoin de son aide. Cependant, l’un comme l’autre lui semblaient un peu trop dangereux pour ne pas conserver une certaine dose de méfiance.

- Moi, je ne demande pas mieux ! Répondit-il lorsque Raphaël leur conseilla de se calmer.

Concentré sur la discussion, le jeune homme n’avait pas du tout remarqué la présence d’une quatrième personne. Surpris, il redressa vivement la tête pour scruter les ombres du toit. Au début, il se demanda si l'albinos n’avait pas rêvé, car il ne voyait absolument rien. Enervés comme ils l’étaient, ils risquaient de voir des ennemis là où il n’y en avait pas. Cependant, à force de regarder, il finit par apercevoir une ombre mouvante. S’agissait-il d’une forme humaine ? D’autre chose ? Il ne la voyait pas suffisamment bien pour pouvoir le dire. Alexander l’interpella, mais ce ne fut pas lui qui reçut une réponse. La créature cracha un mot dans la nuit, comme si leur présence la rendait furieuse.


*Bon, c’est soit une humaine, soit une bête à supprimer…* Songea le jeune hunter.

Soudain, il se figea sur place. Avait-il bien entendu ? Le monstre accusait-il Raphaël d’être un vampire ? Impossible ! Pourquoi diable un animal voudrait-il s’allier à eux ? Peut-être pour mieux les tromper… Ou pour se débarrasser d’un adversaire un peu trop puissant pour lui seul. A moins que la chose ne mente, tout simplement. Malheureusement, il n’avait guère le temps d’y réfléchir.

*Stan, c’est pas le moment de te déconcentrer ! Faut trouver un meilleur angle pour tirer !*

Ignorant les remarques insultantes de la créature, il recula de quelques pas sans quitter des yeux Raphaël. Celui-ci semblait très déterminé à détruire ce monstre. Jouait-il la comédie ? Le hunter décida d’agir sans se poser de questions. Il sortit rapidement son bloody rose et visa la bête qui hurlait sur le toit. Au moment où il allait tirer, il entendit de nouveaux cris. Finalement, les rues des quartiers riches étaient bien plus agitées qu’il ne le croyait. L’arrivée de l’inconnue le surprit et l’obligea à réajuster son arme. Un premier coup partit, mais l’obscurité l’empêcha de voir si celui-ci avait porté. A présent, il devait se déplacer s’il voulait tirer sur la vampire sans toucher les deux autres. L’idée de les blesser ne tourmentait pas vraiment sa conscience, mais il ne voulait pas faciliter les choses à leur ennemie. Il se dirigea vers la gauche tout en fixant le toit. Par prudence, il saisit de la main gauche son poignard en argent. Si le monstre sautait de leur côté, il leur faudrait se battre au corps à corps.

*En espérant que ce vacarme n’attire pas la police…* Pensa-t-il en visant de nouveau la créature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Lun 4 Juin - 15:30

L'heure était à la bataille...Et la réaction de l'inconnue sur la corniche en dit long. Non seulement c'était une Vampire, énervée et vorace, mais en plus elle semblait connaître Raphaël. Ses paroles interpellèrent le Hunter.

- Traître? Pourquoi dit-elle cela? fit Alexender en marmonnant sans espérer de réponse.

Les sourcils froncés, il regarda Raphaël menacer l'inconnue. Il avait l'air remonté et il la classait dans les monstres, tout comme n'importe quel chasseur. Après tout, peut être qu'ils se connaissaient d'une autre bataille? Peut être aussi qu'il avait pactisé avec certaines créatures de la nuit pour arriver à ses fins? Mais de là à le prendre pour un Vampire...Alexender n'y réfléchit pas. Tout se passa trop vite pour qu'il puisse s'attarder sur ces pensées.

Une femme intervint sur le toit, coupant court à son questionnement. Un ange tombé du ciel. Un ange de la mort. Alexender cru voir Sarah dans cette physionomie féminine. Il en fut figé l'espace d'un instant. Qui était donc cette jeune femme? Pourquoi intervenait-elle? Une Huntress? Une compagne de Stan? Alexender regarda bouche bée la nouvelle venue.

Mais Raphaël le ramena rapidement à la réalité. Oui, il fallait agir, et vite!

Dans le même temps que Stan, Alexender fit feu. Son Bloddy Rose claqua et la détonation se mêla à celles de Stan qui, lui, tira plus d'une fois. Alexender avait beaucoup de balles dans sa sacoche, il avait même quelques armes bien utiles telles que quatre fioles d'eau bénite et un crucifix à chaîne d'argent. Il était parti pour chasser le Comte...Il était donc bien équipé, pour une fois...Mais il préférait économiser, toujours, par instinct.
La rue résonna longtemps de leurs coups. Tandis que Stan partait sur la gauche, Alexender partit sur la droite. Il fallait éviter de rester à découvert mais il fallait aussi se préparer à encercler la créature si elle descendait. Raphaël était parti escalader l'édifice pour rejoindre l'inconnue qui venait de se jeter sur la Vampire fleuret à la main. Quelle fougue! Cela était dangereux, surtout sur les toits! Un Vampire était forcément plus habile qu'un humain! Cependant ils étaient maintenant quatre contre un. Enfin l'espérait-il.

Alexender fouilla dans sa sacoche et sortit un de ses bâtons de pin au bout plein de résine et de tissu. Il craqua deux allumettes et l'alluma.


- Stan! Attrape!

Il lança sa torche le long de la façade pour que Stan puisse l'atteindre de l'autre côté avant qu'il ne disparaisse trop à gauche. Il s'en alluma une aussi: le feu était une des meilleurs armes face aux Vampires. Tenant fermement son Bloody Rose, il prit la ruelle qui s'offrait à lui. Il tint son regard tourné vers le toit. En haut la lutte faisait rage. Fallait-il vraiment qu'il reste en bas? Attendre n'était pas dans ses habitudes...

Plaqué contre le mur, il rechargea son Bloody Rose au maximum. Les deux dernières balles n'étaient pas seulement emplies du liquide noir qui blessait à mort les Vampires, elles étaient enrobées d'argent.


- Une pour papa...Une pour maman...Tu vas voir...murmura-t-il pour lui-même.

Puis il se décolla du mur, fit face à ce dernier et se mit à rôder, tirant à chaque fois que la Vampire entrait dans son champ de vision. Il rechargeait de balles conventionnelles son Bloody Rose à chaque fois qu'il tirait deux balles. Les dernières, il les gardait précieusement pour un coup précis. Là, il s'agissait de perturber et blesser la Vampire pour permettre à Raphaël et la jeune femme de se battre en profitant de la panique éventuelle de la créature. Elle était prise au piège: deux épées en haut, deux Bloddy en bas et le feu...

Les Hunter s'alliaient naturellement, c'était mauvais signe pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adhéna
Modérateur
avatar
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 04/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeoise
Emploi/loisirs : aller dans des salons, ou des galeries d'art,...
Age : 44
Age (apparence) : 17
Secte : Sabbat
Clan : Tzimisces
Rang Pyramidal : ordinaire
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mar 5 Juin - 9:51

Sa tirade terminée, Adhéna vit qu'elle avait fait mouche. Le Vampire au dessous d'elle était en rage, s'il avait pu transpirer, celle-ci aurait suinté par tous les pores de sa peau de nacre. Sa bouche si jolie se faisait maintenant grimaçante, tandis que les lèvres de la femme-enfant se fendaient d'un sourire moqueur et satisfait. Mais elle n'était pas idiote, elle savait qu'elle venait de se mettre dans une situation embarrassante et qu'il serait difficile de s'en dépêtrer sans une égratignure, à moins de fuir. Quelle idée ! Elle combattrait ces révolutionnaires de cap et de croc, et leurs corps, elles les abandonneraient aux rats puants de Londres. Oui, elle serait l'hôte d'un festin juteux.
En bas, elle les vit s'activer, dégainer leurs armes et s'apprêter au combat. C'est alors qu'une inconnue, jusque là silencieuse et discrète, héla la Vampire tout en la menaçant de son arme. Adhéna se tourna à demi pour voir une silhouette encapuchonnée foncer droit sur elle en vociférant des promesses de mort, avant qu'un coup de vent ne dévoile un visage à cette voix féminine. Une beauté. Si le temps n'avait pas été au combat, la Vampire se serait fait un plaisir de boire à son cou. Elle devait être délicieuse. Peut-être même l'aurait-elle mise dans son lit, pour se détendre d'une nuit bien remplie. Mais il fallait que cette délicieuse humaine chasse elle aussi le Vampire. Sinon pourquoi serait-elle la, l'épée au poing et prête à en découdre ?


- Une saloperie et maintenant une catin. Ces dénominations s'appliquent plus à vous qu'à moi mes petits, lâcha Adhéna avant d'esquiver le coup trop prévisible de la belle rousse face à elle en faisant un pas de coté. Oh, de l'estoc ! Mais as-tu autre chose dans le ventre gamine ?

Un tir s'éleva dans l'air. D'autres suivirent. Par chance, Adhéna avait les sens en alerte. Elle se baissa rapidement et les balles se perdirent dans la pénombre, bien que l'un d'entre elle lui frôla le cuir chevelu. Mais elle ne pourrait pas éviter longtemps de telles attaques. Rageuse, la femme-enfant siffla des injures bien audible entre ses dents. Plus les minutes s'écoulaient, plus sa situation devenait critique. Ils étaient maintenant quatre hunters contre elle. Deux semblaient avoir des armes à distance, tandis que la rouquine n'avait pour le moment sortit qu'une épée d'argent. Et alors que ces réflexions lui venaient à l'esprit, une chevelure blanche apparu au coin du toit. Accroupie, sur la défensive, elle remarqua alors une clarté venant d'en bas. Sans se retourner pour regarder, elle se douta que des flammes crépitaient dans la ruelle.
Adhéna était tendue. Ils allaient l'encercler. Il lui restait peu de temps pour prendre une décision. Pour limiter les dégâts, elle murmura quelques mots inaudibles et activa un pouvoir qui lui permettait de toucher des crucifix pendant une durée limitée. Elle était certaine qu'ils avaient ce genre de petit bijoux dans leurs poches pour venir à bout des créatures de la nuit. De sous ses jupons, elle sortit deux dagues ouvragées dont elle ne se séparait jamais et décida de rendre des comptes à la demoiselle sans capuchon qui l'avait attaquée. Souple et rapide, telle une ombre, elle se jeta sur sa proie. Elle voulait en découdre rapidement, pour s'attaquer au Vampire hunter dans la foulée. Mais tandis qu'elle échangeait des coups, elle remarqua que la gamine était particulièrement bien entrainée. Saleté d'humains !
La tension était à son comble. Adhéna se débrouilla pour que la gamine tourne le dos à la ruelle. Peut-être que les deux d'en bas auraient des scrupules à tirer sur une alliée. Et puis, dans le meilleur des cas, elle pourrait la bousculer pour la faire tomber à terre et s'occuper de Raphaël.
De temps en temps, des coups de feu étaient tirés, mais grâce à sa rapidité, la Vampire réussissait à les esquiver. Mais une d'elle parvint à se ficher dans son flanc. Elle poussa un hurlement déchirant. C'était atrocement douloureux. C'était comme la morsure de l'argent. Ces humains avaient créés des balles en argent ! En effet, Adhéna ne s'était jamais frottée aux hunters et les avait toujours sous-estimés. Ce n'étaient que des hommes, après tout. Mais là, elle en avait un tout autre portrait.
La douleur lui déchirait le ventre. Avec deux épéistes sur les toits, elle ne pourrait pas s'en sortir. Alors elle fonça sur l'humaine et la bouscula, espérant l'entrainer dans sa chute. Contrairement à d'habitude, elle atterrit lourdement sur le sol. Elle haletait. Ses yeux étaient tout le temps en mouvement, à se poser sur chacun de ses ennemis. Son ouïe pouvait encore l'aider à éviter les balles, mais de justesse. Elle se fatiguait. Elle devait fuir. Maintenant.
Sans attendre elle sprinta dans la ruelle, vive, mais ralentie par sa blessure. S'il la prenaient en grippe, elle était fichue. Sauf si elle sautait attend. A moins que ses acolytes n'arrivent et lui portent secours. Ou bien... Mais il était bien tard pour intervenir. La scène prendrait bientôt fin.

Elle étaient loin ses belles paroles et ses insultes. Son arrogance étaient en train de lui jouer un vilain tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eulalia Grey
Petit poney en chef
avatar
Nombre de messages : 277
Date d'inscription : 11/05/2012
Race : Humaine
Classe sociale : Petite bourgeoisie (par naissance) Aristocratie (par adoption)
Emploi/loisirs : Huntress / Lire le journal, peindre, jouer du piano
Age : 20 ans
Proie(s) : Elle pourchasse les Vampires mais elle est prête à leur faire miséricorde s'ils montrent la volonté d'être meilleurs.
Crédit Avatar : Moi (d'après un dessin de Kaoru Mori)
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mar 5 Juin - 10:48

Eulalia manqua son coup de peu. Mais elle devait s'y attendre, de la part d'une vampire... Apparemment, l'un d'entre eux venaient l'aider pendant que les deux autres tiraient depuis le bas de la ruelle. Elle ne devait pas se laisser déconcentrer par le bruit des armes à feu... La jeune fille encore juvénile la provoqua alors ouvertement, ce à quoi elle riposta par un coup circulaire destiné à la toucher aux chevilles. La jeune femme avait souvent l'habitude d'attaquer les vampires en commençant par leur couper les membres. Ils étaient ainsi moins rapides et plus vulnérables aux attaques puissantes.

- Ce n'était qu'un avant goût, Milady, tu vas voir de quoi je suis capable...

De sa bouche, le titre de noblesse qu'elle avait donné à la vampire sonnait comme une insulte railleuse. Elle n'imaginait même pas ce que cette créature aurait pensé à lui faire si elle s'étaient rencontrées dans d'autres circonstances. Sans se démonter, elle feinta et effectua une roulade sur le côté pour ensuite la toucher aux genoux. Ses coups étaient répétés et soutenus, précis et puissants. La jeune femme avait appris à repousser toujours plus loin les limites de son propre corps au mépris des convenances. Lally sortit alors de la poche de cuir cousue à sa ceinture un chapelet en bois qu'elle entoura autour de son poing avant de frapper la créature au visage. Mais son ennemie psalmodia quelque chose et sa ruse n'eut aucun effet. Elle faillit à nouveau jurer. Elle ne pensait pas que les vampires savaient se défendre contre les objets religieux ! Qu'à cela ne tienne, sa rapière lui suffirait à l'abattre.

C'est alors qu'elle sortit deux dagues étonnamment aiguisées... Bien, la situation se corsait. Elle perçut une présence auprès d'elle mais ne prit pas le temps de voir à quoi ressemblait son allié. La jeune fille se jeta sur elle avec ses armes. Fermant les yeux par réflexe, elle para le coup de justesse en mettant son épée en travers d'elle. Ses muscles se contractèrent sous l'effort, elle avait une force supérieure à la sienne. Pour se dégager, elle envoya un coup de pied bien senti dans le ventre de la jeune femme et se redressa facilement. Son genoux droit avait été écorché par la surface râpeuse des tuiles mais la douleur était minime et la fureur du combat l'accaparait touter entière. A vrai dire, le feu intérieur qui semblait la consumer conférait à son visage un charme étrange, vivant et vigoureux.

Continuant à attaquer et à parer, elle réalisa soudain qu'elle reculait vers le bord de la ruelle où se trouvaient les tireurs. Une balle la frôla et le déplacement d'air sifflant perça son oreille de manière désagréable. Elle se fendit à nouveau en avant pour la faire reculer et gagner du terrain. A quatre contre un, elle n'avait que peu de chances d'en réchapper. La perspective de la voir mourir lui arracha un sourire bref. Eulalia esquivait les coups et en donnait, au milieu des balles qui volaient et pouvaient aussi bien toucher leur cible que la toucher elle. Un pied en avant, elle donnait coups sur coups, tournoyant, parant se baissant et sautant, dans une danse mortelle et aérienne.

La jeune femme porta ensuite la main à son flanc et la jeune femme eut un sourire de victoire. Une balle venait de la toucher et vu sa réaction, c'était probablement de l'argent. Son regard étrange, constitué d'un discret camaïeu de bleu, de gris et de vert, croisa celui de la jeune vampire. Celle ci avait l'air d'une bête enragée acculée au bord d'une falaise par des chasseurs. Dans un élan de désespoir, elle fit quelque chose que Lally ne vit pas venir. Elle se jeta sur elle, l'entraînant dans sa chute. La peur traversa un instant les yeux de la Huntress qui tendit un bras en l'air, vers le toit et vers la personne qui était restée là-haut. Elle réalisa soudain qu'elle avait peur de mourir.

Le choc avec les pavés froids et durs fut tellement violent qu'elle n'eut même pas la force de hurler. Ses lunettes s'étaient cassées sous le choc mais, fort heureusement, les éclats de verres ne se plantèrent pas dans son visage. La vampire l'avait utilisée comme amortisseur et elle s'étonnait d'être toujours en vie. Son poing serré n'avait pas lâché la rapière en argent si précieuse à ses yeux. L'autre s'enfuyait, sous les balles des deux hommes restés en bas.

Rassemblant le peu de forces qu'elle avait encore en réserve, elle se releva, tremblante, s'appuya un bref instant sur le mur et psalmodia rapidement le cinquante-troisième psaume de la liturgie. Son épée sembla luire d'une faible lueur. Elle la saisit alors comme un javelot et la lança sur la fuyarde. Elle ne toucha pas le cœur comme l'aurait voulu la jeune femme car sa vision était désormais troublée par sa myopie. Néanmoins, la rapière la toucha à la jambe, l'empêchant de gagner la rue et laissant aux deux hunters munis de Bloody Rose le soin de finir le travail.


- Je t'avais dit que tu ne repartirais pas d'ici vivante...

Elle s'écroula alors sur le pavé froid, épuisée d'avoir trop forcé et affaiblie par les blessures dues au choc. Ses jambes ne la portaient plus et tout semblait trouble autour d'elle. Plus rien dans son corps ne semblait vouloir bouger. Elle ferma les yeux et sourit, pâle et fragile, comme une poupée de porcelaine désarticulée au milieu de l'obscurité.


Dernière édition par Eulalia Grey le Dim 5 Mai - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 12/05/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mar 5 Juin - 12:30

L'escalade ne lui prit pas longtemps. Raphaël s'agrippa à deux rebords et fut bientôt sur les toits. Lorsqu'il se hissa sur la corniche dans un dernier geste, il aperçu les jambes effilées de la jeune inconnue se profiler non loin de lui. Elle se battait à la rapière comme un tigre. Chaque mouvement était calculé. C'était une fine épéiste ! Elle était pourtant si jeune ! La Vampire sortit de ses jupons deux courtes lames pour se défendre et pour attaquer de plus belle. Le combat s'animait furieusement.

Raphaël sauta alors sur le toit, se redressant dans un mouvement souple. Il dégaina à son tour sa lame. Son épée était fine mais elle était beaucoup plus massive qu'une rapière. Il fallait qu'il aide l'inconnue ! Il s'avança alors rapidement vers les deux femmes, prêt à s'incruster dans le duel pour que la créature se retrouve avec deux lames face à elle au lieu d'une seule.

Une balle toucha alors la Vampire. Raphaël s'immobilisa. Un sourire marqua son visage : ils allaient l'abattre. Les deux Hunter en bas tiraient sans relâche et la Vampire avait eu le malheur de s'approcher trop du bord. Elle était blessée au ventre. Cruelle blessure...Lui-même connaissait la douleur d'une balle de Bloody Rose pour en avoir déjà reçu une. Elle devait souffrir violemment. C'était une bonne chose. A lui d'éviter de se faire toucher par ses compagnons...

Cependant, alors que Raphaël atteignait l'inconnue, la Vampire attrapa cette dernière et l'entraîna avec elle dans le vide...


- NON !! hurla le Hunter.

Il se précipita une main en avant mais il ne pu rattraper la jeune femme. Maintenue par la créature, elle disparu dans l'ombre et atterrit durement sur les pavés. Raphaël jura avec rage. Les dents et les poings serrées, il hurla sa colère. Ce geste, inattendu et cruel, les avait tous surpris.
En bas, il y eut comme un temps mort, un souffle retenu, mais la Vampire se mit alors à fuir les lieux, emportant avec elle la colère des autres. La jeune femme, comme brisée au sol, réussit néanmoins à porter un ultime coup avant de s'écrouler. Sa lame brilla intensément et elle la lança sur la Vampire tel Zeus frappant son ennemi d'un trait de foudre. Raphaël n'avait encore jamais vu ce genre de magie. Mais il ne laissa pas la place à la stupeur, trop concentré sur la survie de l'humaine et sur la mort de l'infâme créature.


- Rattrapez cette furie, vite ! Tonna-t-il à Stan et Alexender. Il faut l'éliminer !

Tandis que les deux Hunters du bas poursuivaient la Vampire dans les ruelles, Raphaël sauta du toit en un bond et s'agenouilla près de la jeune épéiste. Il laissa son épée au sol près de lui, soulevant la tête de la jeune femme pour la poser sur sa cuisse.
Il ne souriait pas du tout. Rapide, il lui tourna un peu les épaules, ouvrit ses paupières manuellement et l'examina au niveau du cou et de son articulation avec la tête. Aucune fracture à ce niveau-là. Par contre, elle semblait être fracturée à la jambe droite...Il espérait qu'elle n'avait aucune hémorragie interne...
Maintenant sa tête, il s'employa à le vérifier. Il posa sa main au-dessus du ventre de la demoiselle et parcouru ainsi son corps, du bassin jusqu'au dessous de la poitrine, vérifiant les organes internes à l'aide de son envie de sang. Rien...Il ne semblait pas y avoir de sang répandu ailleurs que dans ses veines. Ses belles veines...

Le regard de Raphaël s'attarda une seconde sur le cou de la jeune femme. Elle était belle, sa peau était d'une blancheur éclatante, ses cheveux ondulaient comme ceux des Vénus de Botticelli. C'était une de ces rares beautés que l'on accorde volontiers à la jeunesse mais qui sont en réalité le fruit de Dieu. Une beauté à la fois forte et fragile.
Raphaël posa doucement la tête de l'inconnue sur les pavés. Il rengaina Ira. Puis, d'un mouvement puissant, il souleva la belle en prenant garde de ne pas la blesser. Il la soutint ainsi dans ses bras, sa tête posée contre son épaule sur la fourrure d'hermine qui bordait son manteau de neige.

L'Ange Blanc rabattit alors un pan de son manteau sur elle. Il rageait. Il rageait contre cette créature du Diable qui n'avait pas hésité une seule seconde à utiliser son ennemie comme amortisseur de sa chute. Il rageait contre la hauteur de cet immeuble décati. Il rageait contre lui-même qui n'avait pas réagit assez vite pour éviter cette situation. Il n'avait même pas porté de coup à la Vampire...Il n'avait été qu'un bon à rien, pour changer...
L'amertume lui laissait un sale goût dans la bouche. Il était temps pour lui de gérer autrement sa vie. Il se ramollissait. Les âges passaient sur lui sans qu'il ne bouge de son manoir. Cela faisait des années qu'il vivait ainsi. Son entraînement devait reprendre.

D'un autre côté, s'il n'avait pas hésité à utiliser ses dons vampiriques pour garder sa nature secrète, rien de ceci ne se serait passé...C'était le prix à payer pour l'anonymat : une certaine impuissance. Mais s'il voulait faire équipe avec des Humains, il fallait à tous prix qu'il se comporte normalement.
Une pensée lui traversa alors l'esprit : si eux-aussi utilisaient une sorte de magie, ses dons pouvaient peut-être passer pour le fruit d'une érudition ? Cela valait la peine de tenter le coup. La prochaine fois, il n'hésiterait pas à utiliser ses pouvoirs de destruction.

La jeune femme dans ses bras réchauffait sa peau glaciale à travers ses vêtements. Qu'il était agréable d'avoir un contact physique avec les Humains ! Raphaël s'avança devant le bâtiment, attendant que les deux autres reviennent victorieux. Oui, victorieux, car il ne pouvait pas en être autrement.
Le Vampire se mit alors à observer le visage de l'inconnue. Un visage de jeune femme, elle devait avoir la vingtaine. Une magnifique jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Nombre de messages : 374
Date d'inscription : 11/03/2008
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mar 12 Juin - 13:11

Une torche dans une main, son Bloody dans l'autre, Alexender rôdaient au pied de l'immeuble du côté droit. A chaque fois qu'il apercevait la Vampire, il faisait feu. Dès qu'il avait utilisé deux balles, puis quatre, il rechargeait son arme pour éviter de gaspiller ses balles à coques d'argent qui attendaient sagement à la fin du barillet. Le Hunter tirait en compagnie de Stan. Leurs coups de feu étaient réguliers mais ils s'économisaient. Inutile de tirer dans le vent et il fallait surtout rester prudent: Raphaël et l'inconnue étaient avec la Vampire, il ne fallait pas les toucher. Dans le noir, si haut, c'était difficile de repérer qui était qui. La lumière des réverbères n'était pas assez puissante.

La lutte sur le toit faisait rage. La Huntress maniait sa lame comme une furie et Raphaël venait de la rejoindre: la Vampire n'avait plus guère de chance de s'en sortir. Si elle affrontait ces deux Hunters, elle finirait surement par perdre pied. Si elle descendait, Stan et lui sauraient l'accueillir.

Une balle siffla alors, comme pour attester ses pensées, et atteignit le ventre de la créature. Alexender poussa un cri de joie mêlé de hargne. Il ne savait pas si c'était lui ou Stan qui l'avait touchée, mais elle s'était trop approchée du bord au centre de la façade: cela lui avait été fatal. Une balle de Bloody, c'est comme un parasite qui vient vous ronger les chairs. Lorsqu'une créature infernale reçoit pareil coup, surtout en plein ventre, sa vie ne tient plus qu'à un fil.
Alexender rit et rechargea une ultime fois son Bloody.


- Ha! On va t'avoir saleté!

Il y eu alors un cri. Le cri d'un homme, celui de Raphaël. La surprise, la détresse, la haine...
Alexender n'eut que le temps de relever ses yeux pour voir avec effroi la Vampire et l'inconnue tomber de l'immeuble. Ce fut bref mais ce fut choquant. Les deux femmes atterrirent durement sur le pavé. Raphaël n'avait pas pu retenir la Huntress que venait d'entrainer la Vampire. Cette dernière avait même utilisé l'humaine pour amortir sa chute. Alexender resta immobile un instant, retenant son souffle. Quel coup! Ces créatures n'avaient décidément peur de rien! Ce geste prit toute son horreur lorsqu'il vit la belle jeune femme se redresser un peu. Elle avait l'air si fragile! Elle devait s'être brisée!

C'est alors qu'elle lança son arme sur la Vampire qui commençait à s'enfuir. Sa lame brilla d'une lumière bleuté et alla se ficher dans une des jambes de la créature. Puis la belle s'écroula.
Raphaël tonna alors un ordre. Alexender, sur le choc, n'eut pas le temps de se poser des questions. Il aurait voulu se précipiter vers la jeune femme, mais il avait bien compris que le temps que Raphaël descende de l'immeuble la Vampire se serait enfuie. Elle s'éloignait déjà vers les ruelles sordides pour tenter de leur échapper malgré le fleuret de la Huntress qui l'avait jetée au sol. Ce dernier l'avait arrêtée un instant, l'empêchant de gagner trop vite les ruelles mais la créature avait encore de la puissance à revendre.


- Stan! Fit-il avec force. Il faut la coincer!

L'heure n'était plus à la réflexion. Raphaël allait s'occuper de l'inconnue, eux devaient achever le travail.

Alexender se mit à courir comme jamais. Il avait cette haine profonde qui le poussait à traquer sa proie avec la ferveur d'un pape. Elle s'était moquée d'eux, elle les avait insulté, maintenant elle fuyait après son crime! Cela n'allait pas se passer ainsi! Elle périrait ce soir!

Vidant son chargeur comme un damné, sa cape noire accompagnant ses gestes dans un ballet de cuir, Alexender s'énerva pour de bon. Une balle, deux balles, trois, quatre! Deux balles atteignirent la cible. Le Hunter arriva vite à hauteur de la Vampire. Il se plaça alors tout près d'elle. Les dents serrées, il sentit le déclic de son arme: il arrivait aux deux balles à coque d'argent. Cette fois, elle était finie. Le regard flamboyant, il l'ajusta.


- Tu vas payer, créature! Pour tout tes crimes! Celui-ci sera le dernier! Cracha-t-il par dessus la créature bien amochée.

Alexender la poussa du pied puis tira ses deux balles d'argent. La torche suivit, jetée dans les cheveux de la créatures à terre.


- Brule en enfer, garce...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stan Calder
Citoyen de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 28/09/2010
Race : Humain
Classe sociale : Ouvrier
Emploi/loisirs : Joueur professionnel
Age : 23 ans
Proie(s) : Vampires et Loups-Garous
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Mer 20 Juin - 0:10

Stan avança rapidement le long de la rue pour trouver un meilleur angle de tir. Mais cela lui semblait difficile, car leur ennemie ne cessait de gigoter. De plus, il devait aussi tenter d’éviter la nouvelle venue pour ne pas blesser une alliée bêtement. Cependant, il n’hésitait pas à tirer quand une bonne occasion se présentait.

*Il y a bien une balle qui finira par toucher cette raclure !*

Soudain, il entendit la voix d’Alexander et vit qu’il lui lançait quelque chose. Stan glissa d’un geste son poignard dans sa ceinture pour libérer sa main gauche, avant de se pencher pour récupérer la torche. Avec un peu de lumière, il avait bien plus de chances d’atteindre sa proie.

*Tu vas bientôt couiner, ordure !*

Il devait se retenir pour ne pas hurler son dégoût au monstre juché sur le toit. Il préférait se montrer discret, même si elle avait sans doute repéré leurs torches. Tant mieux d’ailleurs… A présent, elle savait qu’elle risquait de mourir par le feu s’il lui prenait la mauvaise envie de les attaquer.

*Le feu, les balles, l’épée… Elle n’a que l’embarras du choix pour crever !*

Pourtant, il faillit crier de joie lorsqu’il entendit le gémissement au-dessus de lui. La bête était blessée, enfin ! Il rechargea de nouveau son arme et visa avec soin la vampire. Il ne savait pas quelle balle l’avait frappée, mais il comptait bien participer à son agonie. Malheureusement, la créature réagit plus vite que prévu. Elle se jeta sur sa jeune adversaire et tomba du toit avec elle. Personne ne put empêcher cette chute, qui pouvait s’avérer mortelle pour l’humaine. Son ennemie se servit d’elle pour amortir le choc, mais elle ne chercha pas à s’en prendre aux autres hunters. Furieux, Stan la vit se relever et… Et partir en courant ! Comme s’ils allaient la laisser faire !

*Ca valait bien la peine de se payer notre tête tout à l’heure… Elle fait moins la fière maintenant !*

Il s’immobilisa une seconde, le temps de viser le monstre et de recharger. Pourtant, ce ne fut pas sa balle qui fit trébucher la vampire. Leur alliée lança son épée à travers la rue et réussit à la toucher à la jambe. Puis elle s’écroula sur le sol, trop gravement touchée pour continuer à se battre. Stan ne chercha pas à savoir si elle était encore en vie ou pas. Leur ennemie tentait de s’enfuir et pouvait encore leur échapper, en dépit de ses graves blessures. Il fallait l’achever le plus vite possible ! D’ailleurs, Raphaël leur cria de la rattraper pour en finir au plus vite. Le hunter lâcha la torche qu’il tenait toujours et s’élança à la suite de la créature maléfique. De nouveau libre, sa main gauche saisit le poignard en argent qu’il avait passé derrière sa ceinture. Il préférait le contact de ses deux armes, au cas où il faudrait achever cette vampire rapidement. Il entendit Alexander hurler qu’il fallait la coincer.

*C’est clair ! Elle ne va pas s’en tirer cette fois-ci !*

Stan fonça à travers la ruelle, tout en tirant sur le monstre de plus en plus affaibli. Plusieurs coups l’atteignirent, ceux d’Alexander qui se trouvait à quelques mètres de lui, les siens peut-être aussi. Son collègue réussit à la rejoindre en premier. Il la frappa de deux nouvelles balles et lui jeta sa torche à travers les cheveux. Il allait certainement l’achever, mais il ne fallait laisser la moindre chance à cette vampire. Stan s’arrêta donc derrière leur adversaire, pour lui couper toute retraite au cas où elle tenterait de se relever. Elle semblait au bord de l’agonie, mais une bête comme elle était capable de tout ! C’est du moins ce que pensa Stan, lorsqu’il braqua son bloody rose vers elle. Il sentait son poignard bien assuré dans sa seconde main, prêt à frapper à la première occasion.

*Elle est encerclée… Si elle se redresse, si elle tente de filer par mon côté, elle va le sentir passer !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adhéna
Modérateur
avatar
Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 04/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeoise
Emploi/loisirs : aller dans des salons, ou des galeries d'art,...
Age : 44
Age (apparence) : 17
Secte : Sabbat
Clan : Tzimisces
Rang Pyramidal : ordinaire
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42] Lun 25 Juin - 10:13

Efforts pénibles. Avancée retardée. Forces épuisées. Disparition prochaine. C'était ses derniers mètres avant de disparaître. Ses plumes soyeuses se désagrégeaient avant même de toucher le sol. Bientôt elle retournerai au le néant. Le sang perdait de sa puissance à une vitesse vertigineuse. Un dernier battement d'ailes et la petite corneille tomba comme une pierre sur le coin d'un toit, puis s'effaça. Kohl grimaça. Il avait vu toute cette scène qui ne voulait dire qu'une chose : Adhéna était en très mauvaise posture. Alors qu'il pensait ne plus pouvoir, il accéléra encore le pas. Ce soir, il se souciait peu d'être vu par les créatures des rues. Le temps était compté.

***

Soudain, la Vampire ressentit une vive douleur naître à sa cuisse droite. Brulure. Morsure. Crépitements. De l'argent, eut-elle le temps de penser pendant qu'elle s'écroulait face contre terre, sans pouvoir éviter de se déchirer plus encore la cuisse en touchant le sol. Elle poussa un hurlement de douleur, mêlé de haine et d'une pointe de peur. N'écoutant que son instinct de survie, elle se releva tant bien que mal et détala en zigzaguant. De sa main, elle arracha l'arme blanche fichée en elle. Sa main la brula atrocement. Un bruit mat. Elle était débarrassée. Mais des détonations avaient retentis. Adhéna sentait de nouvelles douleurs. Où l'avait-il touché ? Elle ne saurait le dire. Son corps ne parvenait plus à envoyer les bonnes informations à son cerveau.
A nouveau : elle s'écroula.
Ses forces l'abandonnaient. Elle se sentait prise au piège. L'un des hommes était devant elle, prêt à l'abattre. Un second arrivait derrière elle. Pour survivre, il fallait que Kohl arrive promptement. Elle ne pouvait pas mourir ici. Mue par la force des vaincus, elle s'agenouilla et fit face à son bourreau. Son visage était déformé par la douleur, mais elle souriait de toutes ses dents. Elle ouvrit la bouche pour cracher son venin, mais il n'y avait plus rien à dire.

Au dessus de ce carnage sanglant. Kohl vit Adhéna, cette folle furieuse qu'il suivait depuis des années pour ses idées, se faire salement tuer par des Humains. Il avait vu son sourire avant qu'une balle ne se fiche dans sa joue et ne lui laisse un trou béant à la place. Son visage réduit d'un quart, elle était hideuse. La mort était terriblement horrible. Elle avait du souffrir milles morts. Le Vampire frissonna malgré lui, un œil venait de glisser au sol, puis Adhéna tomba en arrière. La position était grotesque et une nouvelle balle avait terminé de la défigurer. Il n'y avait plus rien à faire pour elle. Mais pour bien finir le travail, l'homme qui avait tiré les dernières balles dévastatrices jeta une torche dans les boucles noires de la créature. Le feu prit à une rapidité déconcertante. Il couru sur les vêtements, vint lécher la peau et la faire fondre. L'odeur était immonde. C'était le fumet de la chair en putréfaction que Kohl sentait. Il se détourna du spectacle et s'enfonça dans la nuit. Adhéna était morte, mais ses idées avaient de nombreux partisans. Rien n'était terminé, c'était le commencement d'une lutte sans merci. Une guerre entre le jour et la nuit.
Le Vampire réfléchissait à toute vitesse et en arriva à la conclusion que cela dépassait le Sabbat. Il devrait aller voir le Comte. Il devait prévenir le plus puissant Vampire de Londres. Les Hunters périraient.

***

Les vampires ne sont pas immortels. Ils ne sont que des humains dégénérés doués de capacités hors normes, incapables de donner la vies malgré leur pouvoirs, et très prompts à donner la mort comme par vengeance. Comme les hommes ils ont des défauts, agavés par leur état "d'immortels". Ils sont de véritables stéréotypes. Identiques aux hommes. Pas moins pire. Ils ont uniquement la capacité de détruire plus encore que les êtres humains qui leurs fournissent le sang indispensable à leur survie.
Tout n'a toujours été qu'une histoire de sang. Sans lui, reste le néant. Point d'idée ingénieuse. Point de carnage.


[HRP / RP d'Adhéna terminé. Merci à tous d'avoir contribué à cette belle mort ! C'était splendide ! Vraiment. J'ai beaucoup apprécié. Bonne continuation à tous ! / HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42]

Revenir en haut Aller en bas

Rencontres décisives [Hunters] [07/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter» II,1. la moisson du district quatre» Dans le sang et les larmes [Hunters + Aria Hinoi] [11-12/03/42]» Between the Shadows Spoiler : The Hunters» La chasse est ouverte (PV All Hunters)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Whitehall et Westminster :: The Queen's Head-