L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une partie de chasse avant d'aller dormir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Une partie de chasse avant d'aller dormir Sam 3 Mar - 1:31

La ville de Londres, plongée dans la brume épaisse et les fumées d'usines et de maisons, s'était endormie depuis déjà de bonnes heures. La pénombre avait envahi les rues et tous les vivants du jour sommeillaient chez eux, alors que d'autres, créatures de la nuit ou non, subsistait. Ils sortaient et faisait en sorte que la ville, jamais, ne soit endormie. Prostitués, brigands, coupe-jarrets, voleurs... Certains étaient humains, d'autres non. Des prédateurs à l'affut d'une proie, observant la ville du haut d'un toit ou d'une fenêtre. Quand le soleil disparaissaient, ils prenaient leurs envols, s'imaginant au sommet de leur gloire dans le voile sombre de la nuit. Mais certains règnent et son prêt à les rappeler à l'ordre : les Hunters.
Ces chasseurs rodaient dans les rues, à l'affut d'un quelconque crime ou abus, ou pour d'autres, occupés déjà à traquer un nouveau coupable sur leur liste.

Rosalia Rocelli, Hunter depuis déjà quelques années, n'était visiblement pas de cela. Accoudée au bar d'un pub miteux dans la ville basse de Londres, elle buvait distraitement de la bière, attendant visiblement quelqu'un. Vêtue de son habituelle tenue de "travail", son long manteau de cuir trop grand pour elle sur les épaules et son chapeau baissée devant ses yeux, elle ignorait les regards obliques ou interloqués des gens miteux autour d'elle. Mais la plupart du temps, plus que la femme travestie en partie en homme, c'était l'imposante arbalète qu'elle gardait dans son dos qui intimidait les gens attablés. Cependant, pendant la soirée, les quelques hommes qui l'avaient interpelés avaient été renvoyé sèchement et ne s'étaient pas fait prier, car la femme semblait plus que capable de manier son arme. L'un d'eux, un homme un peu trop entreprenant et éméché par l'alcool était en ce moment en train de répandre son sang dans les caniveaux, un couteau de lancé planté dans sa gorge.

La Hunter attendait donc avec une certaine impatience, n'aimant pas du tout ce genre de bouge minable, et se mit à jouer avec un cure dent, le faisant tourner entre ses doigts avec impatience. Puis, enfin, un groupe de trois hommes, visiblement des bandits ou des voleurs, entrèrent dans le pub et s'approchèrent de la Hunter, celle ci fronçant le nez.


- Bon sang... Vous ne savez vraiment pas ce qu'est un savon par ici...
- C'est bon, t'as fini de faire ta mijaurée ? On est pas là pour parler chiffon ! répondit le chef des voleurs qui fut renchéri par des rires gras venant de ses comparses.

Rosalia soupira et se retourna, s'adossant au bar nonchalamment.

- Pour toi, ça sera mademoiselle Rosalia, le crasseux. Estime toi heureux que je sois d'humeur... patiente.

La jeune femme eut un large sourire qui sous-entendait que ça n'allait pas durer très longtemps. Aussi, le chef des brigands, un homme hirsute et à la tenue plus qu'en mauvais état, alla t-il droit au but.

- On veut notre argent pour les informations qu'on t'a fourni sur le Loup-Garou...

Rosalia éclata de rire avant de se retourner pour leur faire dos et boire une nouvelle gorgée de cette bière infecte.

- Et bien... Puisque les informations que vous m'avez donné ne valaient rien... c'est ce que vous aurez.

Le brigand tiqua et regarda ses acolytes qui n'étaient visiblement pas du tout satisfait. Il plaqua sa main sur l'épaule de Rosalia et l'incita à se retourner pour la regarder droit dans les yeux. Cette dernière garda son sourire narquois et fronça à peine les sourcils à cet acte, comme si elle avait à faire à un enfant capricieux.

- On veut notre argent !!!
- Oooh... Pauvres petites choses ! répondit elle sur un ton faussement compatissant en approchant son visage de celui du brigand, lui faisant les yeux doux, avant de lui donner un coup de genoux bien placé, le bandit se pliant en deux et reculant alors que ses comparses sortaient leurs couteaux.

Rosalia éclata de rire. Qu'est-ce que ces hommes étaient comiques, sérieusement. Avait il sérieusement réfléchi au fait qu'ils s'attaquaient non à une femme fragile mais à une Hunter ? Rosalia leur fit signe de venir la chercher avec ses mains et les deux hommes se ruèrent sur elle. Elle s'appuya en arrière sur le bar et se projeta vers eux, leur donnant à chaqun un coup de pied en plein visage de toute ses forces, les assomant sur le coup.


- Bien ! D'autres volontaires ? dit elle en retombant gracieusement sur le sol.

Le leader des bandits s'approchaient d'elle sur le côté, se faisant le plus discret possible. Mais extrêmement rapide et ayant d'excellent réflexe grâce à sa nature, Rosalia attrapa son arbalète, la déplia et fit sortir la lame secrète du bout de son arme, piquant la gorge de son adversaire. Celui ci se paralysa sur le coup, terrifié.


- Voyons, mon cher... Est-ce que tu voudrais vraiment perdre ta vie aussi bêtement..? Va donc retrouver ta femme et tes enfants au lieu d'essayer de jouer dans la cour des grands...

L'homme acquiesça et s'enfuit avec ses comparses précipitamment alors que Rosalia rangeait son arbalète et laissait quelques pièces sur le bar pour les dédommagements à la tenancière.

- Navré pour la pagaille, madame. Bonne fin de soirée.

Elle fit un hochement de tête en abaissant son chapeau en guise d'adieu et sortit du pub, s'étirant longuement avant d'avancer dans la ruelle, les mains dans les poches et le sourire toujours aux lèvres. Elle n'avait toujours pas trouvé son Loup garou ni aucune information utile mais ça n'avait rien de dramatique. La jeune femme décida de faire un petit tour de ronde dans les rues pour trouver un vampire ou une autre quelconque créature pour lui servir de gagne pain.
Et oui, pour étrange que cela puisse paraître, la Hunter s'ennuyait. Cela faisais quelques jours qu'elle n'avait pas eu droit à un véritable challenge si ce n'est trouver du sang pour rassasier sa dépendance. Le sang ne lui était pas nécessaire, mais c'était comme une drogue et cela lui permettait d'augmenter ses capacités au combat. Aussi n'arrivait elle tout simplement pas à arrêter...

Rosalia continua tranquillement son chemin dans les rues humides et malodorantes de sa ville, sortant du papier et du tabac pour rouler une cigarette, l'allumant ensuite à l'aide d'une allumette et continuant ainsi son chemin nonchalamment. Enfin, jusqu'à ce qu'elle entende un bruit sourd, un cri étouffé suivit d'un grognement non loin d'elle. Elle s'arrêta, les sens aux aguets comme le prédateur qu'elle était et jeta sa cigarette sur le sol, qu'elle écrasa du bout du pied. Puis, conscienscieusement et le plus silencieusement possible, elle prit son arbalète et la chargea, s'avançant peu à peu. Bientôt, elle pu distinguer deux yeux jaunes qui l'observait dans l'obscurité et elle est eu un sourire.


- Salut, toi...

Le loup garou l'observait avec attention, comme souvent quand elle avait affaire à des créatures de la nuit qui ne la connaissait pas, la bête ne semblant pas savoir si Rosalia était une créature de la nuit ou non. Puis finalement, il bondit, les babines dégoulinantes de sang et tenta de fuir, la Hunter tirant à plusieurs reprises avec son arbalète mais le manquant.

- Accidenti ! jura t-elle en le prenant en chasse, le voyant descendre dans les égouts et le poursuivant jusque là.

Mais dans le méandre nauséabond des tunnels, elle le perdit vite de vue. Mais Rosalia n'abandonna pas et continua son chemin, essayant d'être la plus silencieuse possible, l'arbalète en main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une partie de chasse avant d'aller dormir Mer 7 Mar - 21:54

La demoiselle Elix était d’une humeur particulièrement massacrante ces jours-ci. Tout son entourage en faisait les frais, de la gouvernante au simple passant dans la rue. Dans ces moment là il n’était pas recommandé de s’approcher d’elle au risque de s’affliger multiples regards noirs et répliques désobligeantes. Ce matin par exemple elle avait presque fait pleurer la petite bonne car ses œufs brouillés étaient trop baveux à son goût. Le pire dans cette saute d’humeur était qu’en apparence elle ne semblait n’avoir aucune cause. Connaissant la jeune fille depuis son enfance, seule la vieille gouvernante ne s’en étonnait pas, elle la savait extrêmement changeante et pensait avec raison que dans quelques jours la demoiselle redeviendrait aimable…
Cependant une chose était peu être la cause de ce changement, la Chasseuse qu’était Elix était agacée par sa dernière chasse qui avait tournée en fiasco. Paradoxalement elle la considérait comme une de ses meilleurs chasses, peut être parce que cette fois-ci, plus que les autres elle avait été au contact de la mort. Cela faisait plus d’une semaine et elle gardait toujours des cicatrices, heureusement elles n’étaient plus douloureuses. Personne dans son entourage n’avait remarqué ses blessures, la jeune fille n’avait pas reçu la visite d’un médecin, de peur qu’il ne pose trop de questions. En effet Elix ne voulait pas se compromettre, elle faisait partie de la bonne société bourgeoise, ce qui lui procurait une forme de sécurité et de discrétion. Avec le temps elle avait compris que ne pas être connue comme Hunter en tant qu’Elix Wyton lui éviterait un beau jour de finir morte dans son lit avec deux petits trous dans la gorge, a l’instar de son père. Par conséquent elle s’était soignée elle-même, le résultat le valait pas celui d’un médecin mais il n’était pas dédaignable cependant. Maintenant elle était de nouveau en forme et allait pourvoir chasser. Son humeur massacrante révélait peut être une forme de manque, la chasseuse serait devenue dépendante aux sensations que procurait la Chasse et qu’elle ne retrouvait nulle part ailleurs. Il s’agissait d’un mélange de peur et d’excitation, de vie et de mort et de beaucoup d’adrénaline, cocktail explosif mais si délicieux pour la jeune fille.

Quand toute la maison fut couchée, que la Lune était déjà bien haute dans le ciel, Elix se releva. Les gestes qu’elle effectuait étaient fait de manière presque mécanique. Elle se dévêtit et mis son habit d’homme qu’elle préférait à celui des femmes pour ce genre d’activité. Noua ses cheveux pour qu’on ne puisse en voir la longueur, enfila un couvre-chef de jeune garçon, puis commença à préparer son attirail de hunter. Elle dissimula des poignards dans diverses partie de ses vêtements, prit son bloody rose chargé de balles d’argents, puis saisit sa dague et sortit par la fenêtre de sa chambre. Enfin elle pouvait être dehors et sentir les rayons de la Lune qui était pleine ce soir sur sa peau. Cette sensation était presque une libération pour elle. La jeune fille devenu jeune homme arpenta discrètement les rues de la villes, avec ses vêtements elle passait totalement inaperçue. L’hunter se demandait où avait-elle envie d’aller. Ce soir il devait y avoir pas mal de Loup-garou, cela tombait bien elle n’avait pas envie de faire de raffinement, une bonne décapitation lui convenait parfaitement. Deux options s’offraient à elle, les nombreux parcs de la ville ou les égouts. En effet elle avait remarqué qu’ils étaient fréquemment utilisés par les Bêtes pour se déplacer la nuit sans trop se faire remarquer. Pour cette nuit elle choisi les égouts, de manière presque aléatoire. Ainsi Elix au croisement de la rue souleva une plaque et se glissa légèrement à l’intérieur. Elle retomba avec souplesse sur ses jambes et se stabilisa. Certes le lieu n’était pas confortable, humide et mal odorant, mais la jeune fille ne s’arrêtait pas à ces détails superficiels. Il ne faisait pas une obscurité totale grâce aux percées de lumières crée par les plaques d’égouts percées. Ainsi Elix pouvait avancer librement tout en restant sur ces gardes, la traque commençait.

Après avoir marché pendant presque une demi heure, n’ayant croisée que des rats d’une grosseurs impressionnantes enfin quelque chose d’intéressant se profila à l’horizon ; deux yeux jaunes ressortant dans l’obscurité, tels le fond d’un tunnel. Une bouffé de chaleur envahit la chasseuse. Elle se mit en position dégainant sa dague et fixant telle un animal la Bête, laissant l’adrénaline monter en elle. Puis le moment était venue, elle savait que le loup allait se jeter sur elle, mais elle avait de quoi le recevoir. La masse sombre surgie au dessus d’elle, Elix frappa instinctivement lui lacérant le buste. Mais elle avait conscience qu’il en fallait bien plus pour mettre à terre cette chose. Par conséquent elle sauta sur le côté pour éviter un coup de griffe dévastateur lancé à l’aveuglette et répliqua en lançant un poignard qui se ficha dans l’épaule de la Bête. Soudain un bruit provenant d’un des tunnels attira son attention un court instant, l’erreur d’un seconde, le loup en avait profiter pour tenter un coup, Elix le vit et recula, mais pas assez, son avant bras fut touché
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une partie de chasse avant d'aller dormir Jeu 8 Mar - 22:32

L'oreille tendue, les sens aux aguets, la Hunter avançait prudemment au milieu des tunnels humides et malodorants des égouts de Londres, ses pas faisant à peine un léger bruit dans les flaques troubles. Rosalia plaça son col sur sa bouche et son nez, habituellement utile pour dissimuler son identité mais qui là était idéal pour l'empêcher de perdre de sa concentration à cause des odeurs infectes qui régnaient dans ce lieu. Son arbalète était prête, le carreau prêt à partir, la Chasseuse n'attendant qu'un souffle de bête ou un bruit de pas en écho pour recommencer la traque. Mais son adversaire était visiblement un as de la dissimulation pour une fois ! Intéressant.
Rosalia continua d'avancer au même rythme, pareil à une panthère, jusqu'à ce qu'elle perçoive des pas plus loin, arrivant jusqu'à elle grâce à l'écho. Mais ça n'était pas un loup garou pour sûr, car aucun loup garou ne portait de semelles à ses pieds. Elle pesta discrètement, se disant que cette personne, hunter ou pas allait tout gâcher et accéléra un peu le rythme, jusqu'à ce qu'elle aperçoive une ombre humaine à un tournant. Elle se plaqua contre la paroi moite, restant dissimulée et regarda discrètement. C'était visiblement un jeune homme de petite taille, visiblement en chasse lui aussi. Mais il n'avait pas la carrure d'un Hunter ni les vêtements d'un réfugié ! Que faisait il ici, nom de Dieu ?!
Elle perçut distinctement un souffle de bête et l'autre humain visiblement aussi car il sortit une dague de son fourreau et se mit en garde. L'énorme bête bondit des ténèbres sur son adversaire et ce dernier lui donna un bon coup de dague sur le poitrail, le loup garou grognant et s'éloignant en un bond. Pas mal, finalement, se dit la jeune femme en observant le combat depuis sa cachette, pour l'instant plus curieuse qu'autre chose et laissant voir jusqu'où le chasseur était prêt à aller pour avoir sa proie... même si à la base, c'était quand même celle de Rosalia.
Cette fois, le jeune homme venait de lancer un couteau dans l'épaule de la bête qui grogna de mécontentement et de douleur avant de fondre à nouveau sur le chasseur, alors que ce dernier regardait dans la direction de la cachette de Rosalia, ayant visiblement entendu le déclic de son arbalète. Car oui, la jeune femme avait fait un pas de côté et avait visé le loup-garou avec son arme, le carreau partant dans un sifflement avant d'aller se loger dans le crâne de la bête qui s'effondra de tout son poids sur le chasseur.
Rosalia soupira de contentement, baissant son arme et s'approcha des deux corps, poussant la bête du pied pour libérer le jeune homme, la faisant rouler sur le côté avant de s'agenouiller devant et utiliser la lame de son arbalète pour trancher la tête de la créature.


- Et une bonne chose de faite ! dit elle d'une voix étonnamment guillerette, récupérant les oreilles de la bête en guise de prime.

Puis enfin, elle se tourna vers le jeune homme, lui souriant, mais gardant son col sur son nez.


- Dites moi, ce n'est pas un endroit pour un jeune homme de votre stature, même si vous êtes visiblement Hunter.

Elle lui montra sa bague portant le sceau des Chasseurs de Vampires avant de vérifier ses blessures.

- Hmm... C'est très superficiel, vous vous en remettrez. Mais sachez que ce secteur est le mien, et je n'aime pas trop qu'on vienne s'y promener pour chasser les créatures sous ma juridiction. Enfin, de toute façon, j'ai eu cette belle bête... d'ailleurs, sa fourrure devrait valoir gros ! remarqua t-elle en examinant plus attentivement la fourrure du loup garou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une partie de chasse avant d'aller dormir Sam 10 Mar - 18:37

La seconde d’inattention de la Chasseuse avait été de trop et aurait pu être fatale, si un trait argenté ne s’était pas fiché au niveau de la tempe de la Bête, la tuant sur le coup. Le sang gicla et la jeune fille ne pu détacher son regard des yeux révulsés de l’animal agonisant. Dans un craquement sourd, la bête s’effondra sur Elix qui n’eut pas le temps de faire un pas de côté afin d’éviter de se trouver coincée dessous. La situation était très inconfortable, Elix ne savait pas qui des égouts ou du loup sentait le plus mauvais, en tout cas le mélange était totalement ignoble. De plus ses membres commençaient à être endoloris, sans parler de ses anciennes cicatrices…
Au moment où elle tentait de se dégager, la personne qui avait sûrement tirer poussa le loup, libérant ainsi la demoiselle. Elix détesta tout de suite l’impression qu’elle avait d’être redevable à ce Hunter, le premier qu’elle rencontrait à Londres. Etant très fière, elle n’aimait donner l’image d’une pauvre petite chose qui avait besoin d’être sauvée. Elle se releva rapidement épousseta ses vêtements tachés du sang de la bête puis détaille du regard le Hunter, qui au regard de ses cheveux semblait être une Hunter. Cependant presque aucune partie de son corps n’était visible et à par ce détail on aurait pu la prendre pour un homme.

Elix n’approuvait pas cette manie qu’avait les Hunter de décapiter leur proie après leur mort. Cela ne la gênait de s’amuser à découper leur membre quand ils étaient vivant, mais elle ne percevait pas l’intérêt de leur faire cela une fois mort. Il s’agissait presque pour elle d’une forme d’irrespect, car malgré le peu d’estime qu’elle avait pour ces « monstres », elle les respectait pour le combat qu’ils avaient mené et la manière dont-ils l’avaient divertie. Elle n’avait décidément pas une bonne impression de cette Hunter, si tenté que quelqu’un pouvait lui faire une bonne impression.

- Dites moi, ce n'est pas un endroit pour un jeune homme de votre stature, même si vous êtes visiblement Hunter.

Au début cette réplique peu polie exaspéra profondément la jeune fille. Puis elle l’amusa, elle était satisfaite de passer totalement pour un homme, même devant une Hunter. Elle réplica avec ironie:


- Les apparences sont parfois trompeuses… 

Elix observa la bague un moment l’air dubitatif, le symbole lui rappelait quelque chose, mais elle ne savait pu exactement quoi. Elle finit par renoncer à chercher se disant que ça devait bien être une insigne hunter. La jeune fille savait que ce n’était que des blessures superficielles, la douleur n’était pas du tout comparable avec les vraies blessures. Décidément elle avait vraiment la désagréable impression d’être traité de haut, d’être prise pour une enfant. Elle admettait que son apparence la faisait passer pour plus jeune qu’elle ne l’était, mais en pensait qu’il y avait quand même un respect entre hunter. En réalité une chose que la jeune fille ne voulait pas admettre elle était surtout vexée de ne pas avoir pu tuer sa proie, c’était comme si enfant on lui avait piquer son jouet.

- Hmm... C'est très superficiel, vous vous en remettrez. Mais sachez que ce secteur est le mien, et je n'aime pas trop qu'on vienne s'y promener pour chasser les créatures sous ma juridiction. Enfin, de toute façon, j'ai eu cette belle bête... d'ailleurs, sa fourrure devrait valoir gros !

La demoiselle fit signe à l’autre Hunter de la rejoindre dehors, l’odeur était vraiment intolérable elle n’avait donc pas conséquent pas envie de tenir une discussion en ces lieux et de prolonger l’exposition de ses fragiles narines ces effluves répugnantes. La Chasseuse s’agrippa aux barreaux de fers de la sortie et commença à monter, son avant bras semblait contester le traitement qu’il lui était fait, mais la jeune fille pris sur elle. Elle souleva la plaque d’égout et sorti enfin. Que l’ait libre londonien lui semblait désormais savoureux, tel le délicat parfum d’une fleure. Le bruit dernière elle indiqua que l’autre Hunter était enfin sortie. Elix se retourna et lui dit d’un ton légèrement hautain, elle essayait pourtant de le cacher. Elle ne transforma pas sa voix pour passer pour un homme, que la Hunter devine ou non son sexe elle s’en contrefichait du moment qu’elle ne la retrouvait dans sa vie quotidienne.


- Je viens d’arriver depuis quelque temps à Londres. Je n’avais pas remarquer qu’il y avait des territoires « réservés » à des Hunter particulier. Quand je croise un proie je la tue, je pense qu’il y en a assez pour satisfaire tout le monde et je ne cherche pas à en tirer profit 

Elle finit sa phrase en désignant d’un coup de tête la fourrure que tenait la Hunter. Elix ne subissait pas la nécessité de l’argent, ce besoin lui était donc totalement étranger et elle ne pouvait donc comprendre un tel comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une partie de chasse avant d'aller dormir Dim 11 Mar - 18:26

Rosalia s'occupa de dépecer sa proie tandis que son "compagnon" du moment se faisait la belle. Elle soupira face à un tel manque de politesse. Un simple merci aurait il été de trop pour cette Hunter ? Oui, car à sa voix, cela ne pouvait être au final qu'une jeune fille d'une vingtaine d'année. De plus, elle avait eu le temps de l'observer avec attention, et sa gestuelle n'était nullement masculine. Tout comme Rosalia, la Hunter semblait visiblement ne pas porter grand intérêt à se travestir jusqu'au bout. En effet, l'italienne portait certes le grand manteau de cuir de son oncle défunt et un pantalon et des bottes d'homme mais en dessous, elle portait bien un corset qui, à la lumière, laissait bien voir sa poitrine assez généreuse et sa peau délicate.
L'odeur des égouts et de la chair morte du loup garou ne la répugnait pas plus que ça, habitué aux odeurs de putréfaction depuis longtemps mais tout de même la présence de son col devant son nez et sa bouche aidait grandement. Elle découpa ainsi la peau de la créature et la roula dans son sac avec les oreilles. Puis, par égard pour le cadavre, elle le salua respectueusement, comme pour le remercier de lui permettre de survivre, comme son oncle lui avait appris. Puis, elle monta l'échelle de métal rapidement, refermant la bouche d'égout derrière elle, retira son col pour respirer l'air libre et s'éventa avec son chapeau.


- Et bien, je ne suis pas fâché d'être sortie ! Pas vous ? dit elle en souriant, visiblement essayant de décoincer son interlocuteur, sans grand succès.

Elle écouta attentivement les paroles et observa l'attitude de la jeune fille tout en gardant son sourire, croisant les bras. Son sourire pourtant, semblait plus être une sorte de rictus qu'autre chose. Car Rosalia avait la nette impression d'avoir devant elle le type même de personne qui la répugnait : une petite bourge hautaine qui était devenu Hunter par plaisir plus que par nécessité. Non pas que l'italienne se forçait, elle adorait son boulot mais c'était en grande partie grâce à ses trophées qu'elle gagnait sa vie. Aussi, qu'on lui reproche de dépecer un loup garou par "appât du gain" elle ne l'acceptait guère facilement.
Elle eut un rire discret tout en continuant de regarder la jeune pimbêche avec une certaine pitié et condescendance.


- Je vois... Et bien, avant de chasser qui que ce soit dans une grande ville comme Londres, sachez qu'il faut se référer aux hautes instances. Car ici, chaque Hunter à un périmètre de ronde qu'il a le droit dans certaines occasions de transgresser si il est en chasse par exemple. Du moins, c'est le cas de la plupart de mes collègues de travail. Je vous conseillerai donc d'aller vous renseigner plus avant ou d'aller dans un quartier de Londres où vous ne risquerez pas de tomber sur un autre Hunter... Nous avons élaboré ce système il y a un moment justement pour éviter que des Hunters ne se tapent dessus pour des histoires de territoire.

Rosalia s'approcha doucement d'elle avec toujours son sourire aux lèvres et tendit la main vers la jeune Hunter.

- Mais n'y voyez aucune agression de ma part. Je ne suis pas aussi bête que mes collègues masculins qui se sentent obligés d'avoir un territoire comme de vulgaires toutous. J'aurai juste aimé ne pas être prise par surprise... Je reçois rarement la visite d'autres Hunters dans les environs et je vous ai pris pour un jeune homme en vadrouille dans les égouts. Si j'avais su, je vous aurai laissé vous débrouiller seule face à ce monstre. Mes excuses. Vous pouvez m'appeler Rosalia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une partie de chasse avant d'aller dormir Mar 20 Mar - 16:19

Une sorte de tension étrange montait entre les deux femmes. Deux caractères forts mais différents, deux manières opposées d’appréhender le monde et forcément ce ne pouvait que faire des étincelles. La tension était donc presque palpable. Elix sentait le regard pesant que l’autre Hunter posait sur elle, un regard condescendant empreint de jugement. Mais la demoiselle n’en avait que faire, elle chassait pour elle et d’une certaine manière cela ne regardait qu’elle. Elle aurait préféré rester innocente et ne pas connaître cette facette du monde, sa noirceur et les abominations dont il regorgeait. Mais le destin et son père en avait voulu autrement, elle avait su et comment pouvait elle ne pas agir. Heureux l’ignorant pense-t- elle souvent, la marque du savoir est encré en elle bien profondément dans sa chaire même, elle ne peut l’oublier ou feindre de le faire.

Elix regarda cette mains tendue un instant, ne savant ce qu’elle devait faire. Même si les gestes et les paroles de l’autre chasseuse se voulaient bienveillantes la demoiselle sentait l’ironie et le mépris qui se trouvait derrières impossible finalement à dissimuler . Finalement contrairement aux préjugés si répandu, les nobles et les bourgeois ne sont pas les seuls à avoir la fausseté, l’hypocrisie en partage, il s’agit du lot commun de toutes les classes sociales et y compris des basses classes.
Fallait il jouer le jeux et s’adonner à l’hypocrisie ? Même si Elix détestait cela elle en concevait la nécessité. Les Hunters avaient effectivement autre choses à faire que de se livrer à de petits conflits infantiles et inutiles. Elle pris donc cette main tendu, sans chercher à l’écraser, n’éprouvant nullement le besoin de montrer une forme de supériorité et ne répondant ainsi pas à ce qui émanait du comportement de l’autre Hunter. Elle répondit donc sans faux sourires mais avec cordialité.


- Je me nome Elix, je comprends que les circonstances ont put vous agacer. Mais voyez-vous d’où je viens il n’y a pas vraiment d’organisation pour les Hunters. Cela n’a donc pas été un automatisme pour moi d’essayer de chercher une instance à qui me référer, demander même l’autorisation pour pouvoir Chasser me semble être un non-sens. Et je ne cherche pas à m’associer. De plus vu la taille de la ville je pensais que les Hunters auraient assez de pragmatisme pour penser qu’il y a assez de proie pour tout le monde. Mais je suis satisfaite que ce n’est pas forcément le cas pour vous et que vous ne partagez pas cette manière puéril de voir la chose. 

Elix marqua une pause, jetant un regard autour d’elle, la nuit ne semblait pas avoir de fin. Les pavés lissés à cause du passage répété des fiacres et des pas des hommes ou autres reflétaient presque la lumière argenté de la pleine lune. Le spectacle était assez agréable et convenait parfaitement au cadre de la ville londonienne et concordait avec l’ambiance glauque et lugubre générale. Cependant rester ici à « papoter » pourrait attirer d’autres monstruosité en masses, choses qui même pour un Hunter n’était pas recommandé.

-Voulez-vous allez dans une taverne ou auberge afin de m’expliquer plus en détail en quoi consiste cette instance, afin que ce genre d’impair ne se reproduise plus ? 

Elix demandait cela car même si elle était contre se principe fondamentalement, elle était quand même assez perspicace pour comprendre qu’il fallait mieux ne pas avoir de problèmes avec elle. Elle appliquait ainsi une sorte de morale par provision, qui consistait à ne pas sortir du lot afin d’avoir la paix, cela s’appliquait dans sa vie sociale et devait maintenant s’appliquer dans sa vie nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
MessageSujet: Re: Une partie de chasse avant d'aller dormir Mar 27 Mar - 11:43

Rosalia fut amplement satisfaite que la petite ne continue pas sur sa lancée et se décoince un peu. Mais cependant pas un seul remerciement ne s'échappa de sa bouche, quel manque de savoir vivre vraiment. Venant d'une noble, la jeune cantatrice trouvait cela parfaitement révoltant et si Elix avait l'intention de continuer à la prendre en partie de haut, elle ne garantissait pas de rester calme très longtemps. Déjà, elle sentait son instinct vampirique se réveiller, comme une voix à l'intérieur de sa tête qui l'incitait à découper la jeune fille en morceau.
Mais Rosalia était forte et ne succombait que rarement à ses instincts contre nature, enfin excepté quand elle était en manque de sang et de combat mais pour l'instant, le combat contre le Loup garou lui avait permis de se canaliser. Elle esquissa un sourire tout en croisant les bras, écoutant la requête de Elix puis eut un rire contenu.


- Je croyais pourtant que vous ne vouliez pas vous associer..? J'ai du mal comprendre...

Elle fit quelque pas dans la ruelle, percevant une présence maléfique qui se rapprochait. Sans aucun doute, Elix avait du le sentir aussi et c'était pourquoi elle voulait chercher une taverne. Elle avait peur ? Qu'elle le dise franchement ! Rosalia n'avait aucune crainte et considérait que personne ne lui arrivait à la cheville. Un orgueil qu'elle avait hérité de son oncle Hunter d'après les dires de ses anciens camarades, et d'autres diraient que c'est un orgueil tout italien.

- Je comprends. Malheureusement, je ne peux mettre en pause mon travail pour expliquer les bases à une nouvelle arrivante. Si vraiment vous souhaitez en savoir plus sur notre système référez vous aux hautes instances qui tiennent siège quelque part je ne sais plus trop où... La plupart du temps, c'est un messager qui vient chercher mes rapports chez moi... Il y a bien un contact qui se dit habiter à White Chapel mais je ne suis pas sûr que cette information soit véridique. A vous de voir, si vous êtes une véritable Hunter, vous saurez vous débrouiller, je n'en doute pas. Ou alors c'est eux qui vous trouveront. Sur ce...

Elle retira son chapeau et salua Elix poliment, son éternel sourire aux lèvres, puis remis son couvre chef abimé par les multiples combats et sauta sur une pile de caisse avec agilité pour ensuite escalader une façade et atteindre les toits, disparaissant dans la nuit Londonienne.

[HRP/ Fin du RP. Je ne voyais pas quoi faire de plus. /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une partie de chasse avant d'aller dormir

Revenir en haut Aller en bas

Une partie de chasse avant d'aller dormir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une partie de chasse avant d'aller dormir» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]» une partie de chasse [PV]» Partie de chasse entre amis [ PV Nuage Etoilé ]» Une bonne partie de chasse... [PV Coeur de Jais]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: La City :: Les Egouts-