L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret [Kate, Alexender] [04/04/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Date d'inscription : 11/03/2008
Nombre de messages : 359
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret [Kate, Alexender] [04/04/42] Dim 7 Avr - 17:09

[HRP/Après L'espoir d'une lanterne/HRP]

Dans l'obscurité naissante, une ombre passait de porche en porche. Il était aux environs de 21h et déjà le soleil avait fait place à la lune. Pâle, étirée, à semi-dissimulée par un monticule de nuages qui annonçaient la pluie, elle semblait sourire par intervalles réguliers comme pour narguer l'être humain qui osait s'aventurer ainsi dans les ruelles de Londres...

Alexender allait bon train. Il ne s'agissait pas de traîner. Quand bien même ne serait-il pas poursuivi par le Yard en entier ainsi que par les sbires du plus terrible Vampire qu'il avait pu rencontrer, il ne savait que trop bien que c'était une heure peu appropriée pour errer dans la capitale. Après tout, c'était un chasseur et il savait à quoi s'attendre s'il ne prenait pas garde à ses arrières. De toutes manières, il n'était certainement pas là pour une balade au clair de lune. Non, bien a contraire: il devait se hâter vers la réponse à ses questions.
Le Hunter se rendait chez Kate Lewis, une sorcière qu'il avait rencontrée il y avait presque un mois et demi de cela. C'était elle qui l'avait trouvé à l'entrée des égouts et qui lui avait apporté ses bons soins lorsqu'il était tombé dans le piège de Jirômaru Keisuke et de son acolyte Angesltone. C'était elle aussi qui lui avait appris que Sarah était rentrée chez elle alors que le Comte était censé la maintenir prisonnière dans son repaire. C'était elle, enfin, qu'il avait menacée de la Tour de Londres si ses révélations s'étaient avérées fallacieuses alors qu'il lui avait laissé sa montre à gousset en guise de paiement. Son coeur se serra: et si la jeune femme le dénonçait? Il n'avait pas été des plus galants la dernière fois. Il l'avait même quitté sur quelques paroles menaçantes et froides. Aujourd'hui il se maudissait de ses suspicions.
Cependant, il fallait bien l'avouer, Kate était une femme trop étrange pour que l'on puisse décemment lui accorder sa confiance en un claquement de doigt. Pourtant il n'avait pas hésité à boire sa fameuse mixture qui l'avait remis sur pied en une journée. Tout se bousculait dans sa tête. Où était le vrai? Où était le faux? Qu'est-ce que cette sorcière pouvait bien lui apporter en cette heure sombre? Il risquait la délation et certainement quelques maléfices s'il ne se montrait pas plus courtois. Que faire? Faillait-il entrer en confiance et se lier avec elle sans se poser de question? Ou valait-il mieux rester discret et tâter encore le terrain avant de se dévoiler? C'était l'option la plus salutaire en cas de mauvaise orientation dans la discussion.

En vérité, Alexender était méconnaissable. Ses cheveux, raccourcis de moitié, étaient désormais noirs comme le jais. Ses vêtements d'aristocrate et de Hunter avaient été échangés contre un costume passe-partout, teinté de noir et de gris. On aurait pu le prendre pour un ouvrier si le tissu avait été de moins bonne qualité mais on le prendrait plus facilement pour un bourgeois désargenté. Il portait un grand chapeau qui retombait devant ses yeux et une cape lui couvrait les épaules. Seuls ses yeux mordorés pouvaient désormais le trahir. Kate ne le remarquerait peut être pas de prime abord? Il fallait tenter le tout pour le tout. Lui et ses collègues avaient besoin d'aide. Cela faisait maintenant deux semaines que le théâtre avait été la place de leur plus cruelle défaite et il y avait des questions qui ne trouveraient pas de réponse tant qu'ils resteraient inactifs. Alexender avait eu pour projet de sortir de chez Romerta, la prostituée qui l'hébergeait, afin de se rendre dans son châtelet et d'en sortir quelques armes et objets personnels avant d'aller chercher Sarah chez elle et de l'emmener loin de la ville. Seulement, avec le Scotland Yard qui avait investi les lieux et les sbires du Vampires qui devaient certainement garder un oeil sur sa bien-aimée, destinée au Comte qui avait outrageusement demandé sa main, l'affaire n'était pas si simple. D'ailleurs, il ne savait pas si Sarah était réellement chez elle, il ne savait pas si le Comte et son père avaient déjà décidé quoi que ce soit pour leur mariage, il ignorait si Stan Calder avait survécu et si sa propre demeure était toujours surveillée ou non. Évidemment, ses suppositions étaient presque déjà exactes; Il ne fallait pas être devint pour savoir que le châtelet était toujours gardé et que le Comte avait déjà avancé dans ses projets de mariage. Les vraies questions qui lui manquaient étaient celles qui concernaient Stan et le lieu où se trouvait sa belle. Le Hunter était-il mort? Les avait-il abandonnés au théâtre? Et Sarah...était-elle chez ses parents? Ou le Comte avait-il réussit à l'enfermer chez lui soit-disant par sécurité? Tout était envisageable et il devait avoir le coeur net avant de tenter quoi que ce soit. Ses domestiques, Suzanne et Marguerite, étaient sortis plusieurs fois de chez Romerta pour rôder près du châtelet et dans les alentours du manoir du Comte mais elles étaient toujours revenus bredouille, sans même avoir aperçu un seul agent du Yard. Tout semblait silencieux et mort. Quelque chose n'allait pas.

Ces pensées en tête, Alexender mit du temps à retrouver l'entrée du sanctuaire de Kate. Covent Garden était tranquille ce soir et il ne restait que quelques badauds qui fouillaient aux emplacements du marché pour trouver de quoi manger. Lorsque le Hunter se trouva enfin devant la boutique de la sorcière, il fut pris d'un doute affreux: avait-il bien fait de venir? Il en était presque transit de frayeur. Non, c'était une mauvaise idée. Kate l'avait peut être aidé une fois mais rien ne laissait supposer qu'elle l'aiderait une seconde fois. D'ailleurs, ses questions avaient toujours besoin d'une récompense, d'un paiement et Alexender ne possédait plus rien à présent. Comment pourrait-il acheter ses services? Si la sorcière ne se ralliait pas à lui d'elle-même, il n'aurait fait que dévoilé sa nouvelle apparence à cette inconnue qui pouvait tout aussi bien le dénoncer à la police. Que faire?
Le Hunter tâta sa ceinture: il y portait trois fioles d'eau bénite par les bon soins de Thaddeus. Son coeur se serra à nouveau: le père d'Eulalia reposait maintenant en paix. Il y avait eu tant de pertes lors de cette bataille! Avait-il seulement le droit de renoncer maintenant? Si aide il y avait à prendre, il devait tout faire pour l'acquérir. Il n'avait que ces fioles, un couteau et un pistolet à percussion sur lui. Il possédait évidemment quelques pièces mais il se souvenait que la sorcière ne prenait pas l'argent. Peut-être que cette fois-ci elle serait magnanime? Pourrait-il compter sur sa générosité? Finalement, il ne lui avait laissé que sa montre à gousset pour tous les soins qu'elle lui avait fournis en plus des questions auxquelles elle avait répondu. Ne lui avait-elle pas dit qu'elle ne demandait jamais rien qui ne puisse être donné? Il fallait qu'il entre et tente sa chance...

Alexender monta les trois petites marche qui menaient à la porte de Kate et frappa trois fois. Il attendit avant de frapper à nouveau et de clamer doucement:


- Miss Lewis! Je viens quérir aide et conseil! Miss Lewis!

Le Hunter songea aux enfants qui l'avaient réveillés la première fois. Kate lui avait dit que ce n'était pas les siens. Peut-être que ce serait eux qui viendraient lui ouvrir? Il était déjà tard, aux environs de 21h30 maintenant et il doutait que quiconque ne vienne lui ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 29/06/2009
Nombre de messages : 35
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeoise
Age : 142 ans
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant

Clan : Toreadors
Lignée : Lhiannan
Crédit Avatar : Clamp
MessageSujet: Re: Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret [Kate, Alexender] [04/04/42] Lun 8 Avr - 19:07

Alors même que l’humain terminait de clamer sa demande, la lourde porte d’un bois noir profond s’ouvrir sur ses gonds qui lancèrent une plainte sinistre dans toute la ruelle. Les quelques bedeaux qui osaient encore trainer à cette heure lancèrent un regard de la maison d’où provenait le bruit avant de partir vers une autre ruelle. Personne n’aimait cette maison, encore moins quand quelqu’un y entrait, ou y sortait. C’était ainsi, la maison accueillait ceux qui venaient demander de l’aide et à ce moment elle devenait le lieu le plus important de Londres. Mais une fois le souhait réalisée, la peur terrible de l’inconnue reprenait le dessus et les habitants l’évitaient comme la peste.

La porte ouverte laissa entrer le visiteur dans le petit hall avant de se refermer doucement, l’emprisonnant en ses murs. Contrairement à la dernière visite du Hunter, la grande demeure semblait abandonner. Il faisait noir et froid comme si aucune âme vivante n’était présente en ces lieux. Le couloir était plongé dans les ténèbres les plus profonds. On apercevait à peine un escalier sur la droite et sur la gauche, éclairer par les rayons de la lune qui traversait les grandes fenêtres du salon de droite. En poursuivant le couloir, on voyait apparaitre des nuages de fumées, lourds, opaques, odorant... Ils provenaient de la dernière pièce du fond.

C’était dans cette pièce que le jeune homme devait se rendre. La grande pièce était lugubre. Les grandes fenêtres du fond étaient recouvertes de lourds rideaux bleus marines percés à plusieurs endroits, faisant filtrer les rayons inquiétant de la lune. Il y avait seulement trois meubles dans la pièce, au centre, une imposante table basse sur laquelle se trouvait la fameuse boule de cristal. Devant celle-ci, une chaise de bois, proche de l’entré du salon. De l’autre côté un confortable sofa noir sur lequel se trouvait une ombre svelte, fumant de l’opium dont les vapeurs envahissaient l’air sinueusement. Au plafond, bien camoufler des yeux de tous, le fameux miroir magique envoyait son reflet dans le cristal. Une voix douce et glaciale résonna soudainement :


-Vous-êtes en retard...

De la lumière apparut, presque irréel, comme éloignée et pâle, projetant des ombres inquiétante dans la pièce. Les chandeliers disposés un peu partout dans la pièce venait de s’allumer, éclairant le visage pâle de la sorcière. Elle portait une grande robe japonaise d’un noir profond ou des signes étranges d’un noir plus pâles étaient dessinés. Les manges amples descendait plus bas que ses mains et formaient comme de grandes ailes d’oiseau, donnant encore plus un aspect étrange à la sorcière. Ses longs cheveux noirs étaient remontés sur sa tête et attacher par une broche en forme de lune. Elle laissa la fumerie de côté pour se concentrer sur son visiteur. Ses yeux rouges profonds fixaient l’invité sans aucune émotion.

-Vous-êtes en retard, mais vous êtes ici... peut-ont dire que c’est la même chose?

Elle lui fit signe de la main pour l’inviter à s’assoirai. Le geste était cocasse car la robe donnait réellement l’impression que deux grandes ailes noires avaient remplacée les mains de la sorcière. Elle attendit qu’il soit assis pour continuer.

-Vous êtes ici mais vous n’êtes plus le même... peut-ont dire que c’est la même chose?

Elle se leva avant de faire le tour de la table.

-Vous avez bien changé depuis notre dernière rencontre...

Elle s’assit sur le coin du meuble, tout près d’Alexender. Approchant son visage très près du sien, sa voix se transforma en murmure.

-Votre courage n’était que stupidité, votre arrogance était votre faiblesse et votre amour, un poids qui vous a fait sombrer au plus profond...

Elle tendit sa main près du visage de l’homme et l’un des longs pans de sa manche qui formait les plumes vient effleurer son visage, comme une caresse fait par la plus douce des soies.

-Mais c’est également grâce à cet amour que vous avez pu être sauvé… mais à quel prix...

Sans un mot de plus, la sorcière se leva avant de reprendre place sur son sofa. Ses yeux fixèrent intensément le jeune homme comme si elle pouvait transpercer son âme et la fouiller. Il eu un silence puis elle reprit la parole :

-Si vous êtes ici c’est que vous avez des questions et que vous savez que j’ai des réponses. Le jeu est encore le même. Quelle est votre question et êtes vous prêts à accepter le prix qu’il vous sera donner?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Date d'inscription : 11/03/2008
Nombre de messages : 359
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret [Kate, Alexender] [04/04/42] Lun 8 Avr - 22:58

Alexender n'eut que le temps de jeter un coup d'oeil autour de lui avant que la porte de Kate ne s'ouvre. Il sursauta, surpris de la rapidité de réponse et pénétra sans attendre dans le sanctuaire. Il resta muet lorsqu'il remarqua qu'il n'y avait personne derrière les portes: elles s'étaient donc ouvertes seules? Kate possédait-elle ce genre de pouvoir? Ou était-ce une ingénieuse mécanique qui régissait les gonds de ces grands pans de bois travaillés?
Le Hunter n'avait pas le temps de se poser de pareilles questions, aussi ne s'attarda-t-il pas plus longtemps dans le hall qui s'offrait à lui. Il préféra oublier immédiatement ce détail d'importance et se concentrer sur ce qu'il avait devant lui. Ses yeux cherchèrent la sorcière. Cependant, l'obscurité était telle qu'il ne discernait pas grand chose à part quelques bibelots, une table, des tentures...Il avança donc lentement, presque à tâtons, pour se diriger vers le fond du sanctuaire d'où se dégageait une odeur d'encens et de fleurs. Il se souvint de sa première rencontre avec la sorcière: déjà là il l'avait trouvée en train de fumer quelques plantes dans un univers de poufs et de tapisseries.

Il continua ainsi son chemin avec prudence. Il ne comptait pas renverser un vase ou se prendre les pieds dans un tapis. Déranger la sorcière dans son petit univers ésotérique et mystique était la dernière chose dont il avait envie. Après tout, elle possédait d'étranges dons et il était évident qu'il serait malvenu voire dangereux de la contrarier. Une fois qu'il eut parcouru quelques pièces, son coeur fit un bond lorsqu'il entendit une voix s'adresser à lui. C'était Kate. Les chandeliers s'allumèrent d'eux-mêmes et le jeune aristocrate se retrouva face à la sorcière qu'il cherchait. Son teint devait être pâle: la peur venait de lui prendre les tripes. Qu'était-il venu faire ici? La fumée, les tentures, cette étrange luminosité, cette femme perdue dans les mille plis de son vêtement de soie, ces yeux rouges, cette voix suave...tout lui intimait de décamper immédiatement et de ne jamais revenir. Cela avait été folie que de pénétrer à nouveau dans cette antre du diable. Avait-il réellement besoin de ses conseils? Il en doutait désormais.

Mais c'était trop tard: le Hunter était entré, la porte s'était refermée derrière lui et maintenant qu'il était face à la sorcière, il aurait été lâche de partir. Le risque n'était plus à prendre, il était déjà engagé.
Face à l'air glacial de la sorcière et à son geste qui l'invitait à s'asseoir, Alex tiqua. Cependant, sans autre hésitation, il pris place en s'excusant:


- Excusez-moi...Je ne savais pas que vous m'attendiez...

Une fois qu'il fut assis, la sorcière se leva pour tourner autour de la table où reposait son imposante boule de cristal. Alexender se raidit tout en l'écoutant. Elle parlait encore par énigme, une habitude de divinatrice, une habitude qu'il détestait particulièrement. Lui qui était toujours franc et direct ne pouvait apprécier que l'on joue sur les mot et que l'on puisse le faire tourner en rond pour un oui ou pour un non. La sorcière aimait conserver un voile de mystère autour d'elle et de sa discipline. Elle apparaissait tel un fantôme perdu dans les volutes de ce qu'elle fumait, image irréelle et intangible, murmure dans l'étoffe...Ses bras ressemblaient plus à des ailes qu'autre chose en cet instant et le Hunter ne pu s'empêcher de lui trouver un air de corbeau, un charognard prêt à le dévorer sur place s'il ne possédait pas ce qui l'intéressait dans l'immédiat. Mais qu'est-ce qui intéressait Kate en cet instant? Elle venait de lui dire qu'elle l'attendait...Étrange chose...Qu'espérait-elle de lui? Il n'avait plus rien à donner, ce n'était qu'un mendiant qui venait quérir quelque peu la pitié d'une folle isolée du monde derrière de grands rideaux de brume. Autant dire un désespéré. Que pouvait-elle attendre de lui? L'espoir...Il en avait encore, pour Sarah, pour le monde, pour tout ce en quoi il croyait encore, mais il était si faible, si vague. Il se perdait dans un océan de douleur et de choix tortueux.

Alors que Kate lui tournait autour en murmurant, Alexender se perdit dans ses pensées. Oui...il n'était plus le même, elle avait raison. Et ce n'était pas seulement en apparence qu'il avait changé ces derniers temps. Depuis qu'il s'était lié avec Sarah, depuis le bal qu'il avait donné au châtelet, il avait radicalement changé à la fois de comportement et d'ambition. Pis encore, depuis que le Comte avait enlevé Sarah une fois, puis deux, depuis qu'il l'avait coincé dans les égouts, depuis l'attaque du théâtre, depuis tout ces événements tragiques, il avait complètement perdu sa personnalité première. Il avait en effet saisit sa bonne humeur, son côté désintéressé et joueur pour l'échanger avec une profonde mélancolie et un sentiment de malaise constant. Il avait harponné sa hardiesse et son bonheur pour le jeter dans un océan de tristesse et de malheurs. L'amour était passé sur lui comme un ouragan s'attaque à une île. Il avait laissé le soleil rencontrer la lune et de leurs baisers étaient sortis des nuages plein de cendres qui avaient tout ravagé. Tout avait commencé par une danse pour finir dans le sang et les larmes. Son ami Gaspard était hors de tout cela, il était avec Julia, dans sa maison de campagne, insouciant et trop plein de son bonheur pour se préoccuper de tout ce qui lui arrivait. Alexender était seul.
Seul.
Non pas seul, il avait Eulalia et Raphaël, il avait Aria et ses domestiques, il avait Romerta, des Hunters tels que le gitan qui l'avait sauvé de peu au théâtre...Il fallait qu'il se ressaisisse.

Relevant la tête, il lança un regard de défi à la sorcière. Ses cheveux étaient peut-être noirs mais ses yeux, toujours mordorés, étaient restés les mêmes. Il y conservait toute sa rage, toute sa volonté et ses convictions. Il y avait scellé son amour et ses envies de vengeance comme on enferme dans un coffret son or le plus précieux. Il était temps pour lui de ressortir de l'ombre et d'agir. Il avait passé bien trop de temps chez Eulalia et Romerta. Il devait maintenant arrêter un mariage et se débarrasser définitivement du Comte.


- Je ne suis plus le même, vous avez raison, pourtant vous m'avez reconnu.

Mais alors la sorcière se rassied et rapprocha son visage tout près du sien ce qui eut pour effet de le faire reculer un peu. Cette proximité soudaine ne lui plaisait pas et il était prêt à tout éventualité. La sorcière lui murmura alors que son courage n'avait été qu'une stupidité et que son amour n'était qu'un poids. Le Hunter se raidit prêt à répondre durement à cet affront. Mais la sorcière enchaina sur un ton plus doux pour souffler que c'était ce même amour qui l'avait sauvé. Alexender tiqua lorsque sa manche toucha sa joue et la regarda ensuite retourner à son sofa d'un air détaché. Le Hunter ne savait plus où se mettre. Que fallait-il répondre à cela?
La sorcière lui rappela alors qu'il pouvait lui poser des questions à condition d'accepter le prix. C'était la même méthode que la dernière fois. Alexender songea à sa montre à gousset. Cette fois-ci, il n'avait rien de matériel à céder. Il n'avait que ses armes et il lui était impossible de s'en séparer. Aussi fut-il franc et honnête avec elle:


- Je n'ai rien pour vous aujourd'hui, je n'ai que mes armes et je ne peux malheureusement pas rester en vie sans elles. Vous savez qui je suis, vous savez ce que je suis...un paria, un homme recherché, je n'ai plus de fortune, plus de demeure, on m'a tout pris. Mais je vous promet autant d'argent que vous voudrez, un cheval, des encens, que sais-je!? Tout ce que je pourrai vous offrir une fois que j'aurais récupéré mon prestige passé. Cela peut paraître prétentieux mais je crois sincèrement en la justice et, même si la chance ne semble pas m'accompagner depuis que je suis revenu de la Nouvelle Orléans, je reste persuadé que je réussirai à trouver le moyen de recouvrer mes biens.

Le Hunter croisa les mains avant de se pencher en avant pour se rapprocher de Kate.

- Vous avez ma parole: je vous paierai. Mais peut-être devrez-vous être patiente...

Alexender recula pour s'écraser un peu dans son siège. Il tenta de calmer les battements de son cœur et de se rasséréner afin d'exposer clairement à Kate sa requête. En soit, il n'avait pas vraiment d'idée fixe concernant sa venue. Il ne savait pas ce qu'il cherchait lui-même. Ses questions pouvaient aussi bien rester sans réponse, cela ne changerait pas sa volonté d'agir. Après tout, l'avis ou du moins les informations de la sorcière n'allaient pas lui être totalement nécessaires. Il était plutôt venu pour se rassurer et pour voir s'il avait en elle une alliée potentielle.

- J'aurais deux ou trois questions à vous poser. Toutes sont compliquées, peut-être impossibles à éclaircir, même par vous...

Le Hunter jeta un coup d'oeil à la sorcière. Il n'arrivait pas à lire sur son visage la moindre émotion. Cela le perturbait beaucoup. Cependant, prenant son courage à deux main, il continua:

- Ma première question est la suivante : Où puis-je trouver Sarah Spencer ?

Cette question, c'était déjà la deuxième fois qu'il la posait. C'était quelque peu ironique. C'était comme si le Hunter passait son temps à perdre son amante de vue. En vérité, Sarah était impossible à suivre. Lorsqu'elle ne se faisait pas enlever, elle disparaissait d'elle-même pour réapparaître où on ne l'attendait pas. Alexender avait vraiment du mal à la suivre. Elle lui semblait toujours inaccessible, fuyante, vaporeuse. C'était comme une malédiction qui frappait leur couple : jamais ils n'avaient pu se retrouver en tête à tête sans avoir quelque inquiétude qui les poursuivait. Cet amour était une souffrance constante.
Un silence s'était installé dans le sanctuaire, mais Alexender préféra continuer pour sortir de sa carcasse toute la mélasse qui y siégeait:


- J'aimerai savoir si elle est chez elle ou chez Jirômaru Keisuke, s'il m'est possible de la joindre sans trop de risques. Ma seconde question concerne un certain Stan Calder : est-il vivant ? Si oui, nous a-t-il trahis ? Où pourrais-je le trouver ?

La détermination se lisait dans le regard d'Alexender. Il avait encore mille questions à poser à la sorcière, notamment au sujet de la cachette du Comte, mais pourrait-elle seulement lui répondre ? Sarah lui avait dit qu'elle savait où le Vampire se terrait, il était donc inutile de le demander ici. Pour le moment, ce qui lui importait était donc de retrouver Sarah, de la récupérer et de rassembler ce qu'il pouvait de Hunters pour réussir ce qu'ils avaient échoué.

- Ma dernière question est osée, miss Lewis, elle vous concerne directement...Vous m'avez sauvé une fois, vous le pouvez peut-être encore tout en libérant la ville d'un tyran de la nuit...Je vous le demande, plus comme une requête que comme une question : vous joindriez-vous à nous, les Hunters, pour faire tomber Jirômaru Keisuke ? Nous avons besoin d'alliés et vos pouvoirs pourraient nous aider. Peut-être que vous-même vous y trouveriez votre compte ? Je ne sais pas où vous vous positionnez exactement dans notre société, je ne comprends pas quel statut vous vous accordez vous-même, mais j'ai espoir que sa disparition puisse aider vos affaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorcière
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 29/06/2009
Nombre de messages : 35
Race : Vampire
Classe sociale : Bourgeoise
Age : 142 ans
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant

Clan : Toreadors
Lignée : Lhiannan
Crédit Avatar : Clamp
MessageSujet: Re: Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret [Kate, Alexender] [04/04/42] Ven 12 Avr - 14:40

Une ambiance mystique régnait dans la pièce remplie des fumées vaporeuses de l’opium qui serpentaient l’air et le sol, comme si une épaisse brume avait décidée de s’installer à cet endroit. Les lumières des chandelles se miraient dans la boule de cristal créant différentes ombres dans le minéral travaillé. Dehors, une pluie fine se mit à tomber, heurtant à intervalle régulier les grandes fenêtres, créant un rythme régulier et apaisant.

La sorcière se tenait droite, face à son visiteur. Ses yeux pourpres le dévisageaient. C’était une chose constante chez elle; elle ne quittait jamais les yeux de son interlocuteur. Elle avait plusieurs raisons : le fait de pouvoir noter les moindres faits et gestes, les esquives, les mouvements du corps à peine perceptible... Le tout c’était transformer avec les années en une solide habitude chez sa personne.


Kate se savait aussi nébuleuse et intangible que la fumée dans la pièce. Ses paroles étaient voilée, diffame vérités exhaustives de l’existence humaine qui devaient être dit sans trop influencé le destin humain. C’est pour cela qu’elle ne disait jamais les choses en totalité. Ses grandes ailes posée sur ses genoux, elle laissa planer sa voix, aussi faible qu’un murmure qui alla chuchoter à l’oreille de son visiteur.

-Vous tournez en rond comme un poisson dans son bocal sous l’œil attentif d’un chat. Vous avez déjà perdue la bataille et vous souhaitez continuer tout de même? Êtes vous réellement sur que c’est la bonne chose à faire? Entre folie et courage il n’y a que le résultat qui compte.

La sorcière laissa le jeune châtelet déchus terminer ce qu’il avait à dire avant de poursuivre. Il s’inquiétait de ne pouvoir la payer et cela fit rire la jeune femme. Les gens avaient beaucoup de difficulté à comprendre le principe de sa boutique à souhait.

-L’argent n’est pas ce qui m’intéresse le plus. Comme je vous l’ai dit la première fois que vous êtes venus ici, j’offre mes services à qui est prêts à payer le prix. Le prix varie d’une personne à l’autre car je ne prends toujours que des choses importantes aux yeux du demandeur...

Lorsqu’elle l’entendit poser sa demande, la sorcière esquissa un sourire froid et dénudée d’émotion. Il était difficile de l’associé à la race humaine tant elle semblait ailleurs, comme un rêve ou un cauchemar.

-Vous avez trois questions donc trois vœux. Toutefois, je peux aisément vous répondre sans échange quel conte à l’une d’elle. Comme je vous l’ai déjà dit, je suis une sorcière. Je suis à la limite de ce qui est et de ce qui doit être. Je ne penche ni du côté du bon, ni du côté du mauvais, je suis ce qui reste au centre, au seuil de l’existence humaine. Vous me demander de pencher en faveur de l’un des deux côtés, aussi dois-je vous répondre non. Car votre mission est voués à un échec prometteur et que ce serait trahir l’essence de ce que je suis...

Il était temps de passer aux choses sérieuses. Reprenant la pipe de sa fumerie, la sorcière fit disparaitre la longue tige dans l’une de ses ailes avant d’en prendre une inspiration. Elle approcha son visage de celui de l’invité avant de relâcher la fumée.

-Il vous reste donc deux questions aux quelles je peux répondre dans le domaine de mes possibilités, toutefois, le prix sera beaucoup plus élevés que la dernière fois.

Au dessus de sa tête, le démon s’agita dans le miroir, comme soudainement attentif à la conversation. La jeune femme ferma les yeux un moment. Elle se souvenait de se jeune Calder qui était venue à sa boutique il y avait de cela quelques semaines. C’est elle qui l’avait poussé à rencontrer les autres hunters mais le trouver ne serait pas chose facile. Il n’était pas aussi intimement lié au demandeur. Elle ferait son possible.

-Le prix de vos demandes sera l'un de vos souvenirs le plus précieux. Je vous offre la possibilité de choisir celui de votre mère ou de l'une de vos deux servantes...

La jeune femme observa le hunter, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexender Von Ravellow
Hunter - "Criminel" en fuite
avatar
Date d'inscription : 11/03/2008
Nombre de messages : 359
Race : Humain
Classe sociale : Aristocrate déchu
Emploi/loisirs : Hunter / Il est recherché par le Yard et les Vampires de Jirômaru Keisuke.
Age : 25 ans
Proie(s) : Tous les Vampires, sauf Raphaël qu'il surveille maintenant sans chercher à l'assassiner. Le Comte Kei est son pire ennemi. Alexender peut aussi s'attaquer à des Loups-Garous.
Crédit Avatar : Personnage par Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret [Kate, Alexender] [04/04/42] Ven 10 Mai - 18:26

[HRP/ J'attendais une réponse à mon dernier mp mais comme elle ne vient pas je continue et je clô comme je t'ai dit XD/HRP]

Alexender soupira. L'encens lui prenait les narines et tenir son chapeau entre ses mains le poussait à en tripoter la bordure inconsciemment. Signe de nervosité évidente. Le Hunter était quelque peu perdu. Face à lui, Kate, une sorcière étrange qui régnait sur un monde inconnu, divinatrice, magicienne, soigneuse, herboriste...que pouvait-elle cacher d'autre encore? Son industrie était celle des femmes de bûcher, celle des détestées de l'ancien temps. Elle vivait ici, dans un appartement de Covent Garden, un peu à l'écart des grandes rues de marché, dans l'ombre, isolée au milieu de l'agitation. Comment un tel établissement pouvait-il encore fonctionner sans que les autorités ne l'aient fermé? Kate devait être bine maligne pour ne pas avoir encore été expulsée ou enfermée dans la Tour.

Alors qu'il songeait à tout ceci en attendant une réponse à ses questions, Alexender fut attiré par un miroir derrière la jeune femme. Il avait cru y voir une forme noire s'y mouvoir. Il se retourna pour vérifier derrière lui et ne vit personne. Son regard d'ambre revint se poser sur la sorcière, surveillant de temps à autre les reflets troublants qui venaient agiter la surface lisse derrière elle. C'était sûrement les encens qui lui donnaient mal au crâne et lui faisaient voir n'importe quoi. En y réfléchissait bien, il pouvait tout aussi bien être drogué avec toute cette fumée. Les vaporeux parfums qui erraient dans la pièce lui saturaient l'odorat et lui piquaient les yeux. Malgré le confort de son siège, le Hunter n'avait qu'une hâte: quitter cet endroit étouffant.

Le regard de Kate vint l'écraser encore un peu plus avant que ce ne soit enfin sa voix qui tomba sur lui comme la foudre. Son ton n'était pas agressif, il était même plutôt doux, mais quelque chose de menaçant s'y terrait. Alexender se raidit un peu et écouta attentivement la jeune femme. Elle refusait de se joindre à leur quête, prônant la neutralité totale à coups de phrases énigmatiques. Elle était comme les grands prêtres ou les devins anciens, mystérieuse et trop peu claire. C'était insupportable pour quelqu'un d'aussi dynamique et d'aussi violent que lui. Il était né pour la vengeance, pour le sabre et le pistolet, pas pour résoudre des énigmes! Il était pressé, une guerre venait d'être déclarée à son point culminant, il fallait agir, non pas parler dans le vide!

Perturbé, Alexender fit une moue rageuse et esquissa un demi-sourire avant de répondre brièvement.


- Très bien, je le conçois. A chacun ses allégeances...Moi je combats pour la justice.

Le reproche était-là: il disait clairement à Kate qu'à ses yeux elle n'avait aucune allégeance à quoi que ce soit et que c'était honteux. Il ne voulait pas admettre qu'une forme de neuralité totale pouvait exister. Pour lui, ce genre de personne, prétendument impartial dans les luttes, n'était qu'un type d'opportunistes sans scrupules. Kate faisait donc partie de ces gens qui ne se souciaient ni du bien, ni du mal et qui aidaient ainsi les deux bords sans se préoccuper des conséquences. C'était bien lâche.

Puis la sorcière lui demanda enfin son prix pour les deux autres questions qu'il avait posées, à savoir l'endroit où se trouvait Sarah à l'heure actuelle et si Stan était vivant et joignable. Pour ces informations, la sorcière ne lui demanda pas moins qu'un souvenir. Alexender écarquilla les yeux, stupéfait, quelque peu incrédule et alarmé. Pouvait-elle donc prendre ainsi un souvenir? C'était un don de Vampire...
Le Hunter se braqua sur la jeune femme comme un chien s'apprête à mordre le passant qui l'approche de trop prêt. Cette fois-ci, elle allait trop loin. Ce prix était bien au-dessus de la valeur des informations qu'il recherchait. Il pourrait les vérifier lui-même, quitte à mettre sa vie en jeu, ce n'était pas bien compliqué de se renseigner à ces sujet-là. Kate apparut ainsi comme une véritable truande aux yeux de l'aristocrate déchu. Elle l'avait peut-être sauvé une fois, certes, elle avait pansé ses blessures et lui avait révélé que Sarah était chez elle en échange de sa montre à gousset, mais cela ne lui permettait pas de se moquer de lui...


- Vous voulez rire?! S'exclama-t-il en se redressant comme s'il eut été piqué par une abeille. Vous voulez un de mes...souvenirs? Vous êtes folle! Complètement folle! Rugit-il en se levant pour la dominer de toute sa hauteur.

Dans ses yeux fauve siégeaient désormais une rage et un désarroi mêlés de surprise et d'incompréhension.


- Ma...mère ou une de mes servantes? Vous voulez que j'en oublie une pour ça? Vous délirez...

D'un geste brusque, Alexender remis son chapeau sur sa tête et fit demi tour. Oublier sa mère? Il n'en avait pas. C'était sa mère adoptive qu'il risquait d'oublier, et c'était hors de question! Une de ses domestiques? C'était ridicule: Suzanne et Marguerite le fréquentaient tous les jours, comment pouvait-il les oublier? C'étaient ses servantes, ses amies, ses amantes...Il allait les retrouver aussitôt derrière cet entretien, c'était ridicule...

- Je m'en vais, je n'ai que trop perdu mon temps avec vous. Les voleurs et les sorcières devraient faire plus attention quant au choix de leurs clients...

Oui, c'était un Hunter et un fier défenseur de la justice. S'il recouvrait ses biens un jour, nul doute qu'il reviendrait pour vérifier une dernière fois que cette femme était bonne à arrêter. Tout, depuis son attitude jusqu'à ses mots, révoltait l'aristocrate. Lui qui ne jugeait jamais autrui par rapport à son rang dans la société, commençait à se demander s'il ne devait pas dénoncer une pareille femme.

Arrivé au bout de la pièce, il fit volte face avant de faire une petite courbette.


- Je vous dois la vie, Miss Lewis, mais je ne compte pas l'échanger contre des souvenirs qui me sont plus précieux qu'elle.

Sur ces mots, le Hunter sortit de la boutique pour ne peut-être jamais y revenir. Seul l'avenir le dirait...

[HRP/ Fin du RP d'Alex, suite au Pont de Londres, "Soirée de réflexion"/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Là où les étoiles dorment, les anges s'éveillent en secret [Kate, Alexender] [04/04/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le papillon des étoiles» ANGÉLIQUE___ «Marquise des Anges »[5%]» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]» ? Toiles d'araignées et fumée...» Préambule du Chapitre trois : « Anges et Démons »
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Covent garden et le Strand :: Coven garden (marché) :: Sanctuaire de Kate-