L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dorothy Wrinch
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 13/04/2013
Nombre de messages : 18
Race : Humaine
Classe sociale : Roturière
Emploi/loisirs : Journaliste
Age : 25ans
Age (apparence) : 20
MessageSujet: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Jeu 16 Mai - 21:48

[HRP/Premier RP de Dorothy/HRP]

Il se faisait tard. Dans la nuit sombre dépourvue d’étoile, une silhouette féminine se dessinait. On ne pouvait entendre que le son de ses talons sur les pavés. Elle marchait d’un pas rapide afin de ne pas s’attarder dans les rues. Des bancs de brume s’élevaient par-ci-par-là.

Arrivée depuis peu en ville, Dorothy cherchait encore ses repères. William Clift, le conservateur du British Museum et ami de son père l’avait bien pris sous son aile, aidé à trouver un logement, un travail, et donné quelques avertissements sur la Capitale. Mais c’était plus fort qu’elle, il lui fallait sortir quand les rues étaient vides et donc peu sûres...

Son cœur battait fort, mais pas autant que tous ces jours où elle avait marché au milieu des foules. L’air de la nuit semblait remplir ses poumons tandis que celui du jour les éreintait…
« Le passé » se dit Dorothy, « le passé est le passé ! Je suis forte, j’avance ! »

Elle se donnait des ordres afin de contrer sa tristesse, sa culpabilité… Quelques larmes perlèrent à ses yeux et sans s’en rendre compte, son allure avait ralenti, puis elle s’arrêta contre un mur de brique rouge et s’y appuya de sa main droite, se tenant le visage de la main gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 616
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Mar 21 Mai - 20:11

[HRP/ Personnage revenant du post Le temps d'une vie de l'autre pendant que ses parents dialoguent dans Une visite inatendue./HRP]

-Ça n’a aucun sens!

Le jeune homme à qui s’adressait cette remarque, ne répondit pas sur le moment. Il prit d’abord le temps de terminer son verre remplis du meilleur vin maison, gracieuseté du salon, le tout avec une lenteur qui semblait insoutenable pour ses auditeurs. Ses yeux brillants fixaient le groupe de gens influent en ce soir de semaine qui l’entourait. Il fallait dire que le jeune dandy avait encore le statut de nouveau et pire encore d’intriguant ce qui lui attirait le regard de tous.

Quelques jours plutôt, Gabriel Fitzwilliam était débarqué à Londres et il avait rapidement fait grande impression sur la société masculine mais également féminine de la jeunesse de Londres. En tant que Fitzwilliam, tous avaient présupposé qu’ils avaient affaire au neveu du malheureux Colonel Fitzwilliam, un agréable aristocrate décédé il y avait environ un mois. On connaissait très peu la vie du colonel, seul quelques un étaient au courant qu’il avait de la famille qui vivait très loin de Londres. Son neveu avait parut grandement affligé lorsqu’on lui avait annoncé la nouvelle mais la société l’avait rapidement entouré de plusieurs petit soins. Gabriel, comme son oncle, avait fait la guerre. Il en gardait encore les marques semblait-il car il avait de la difficulté à marcher et il prenait toujours un grands soin de limiter les mouvements de son bras gauche. Autant dire qu’il c’était rapidement fait reconnaître. Depuis son arrivée toutefois, le jeune homme semblait grandement s’intéresser aux scandales de la capitale. En effet, chaque soir, on voyait Gabriel s’adresser aux divers membres du parlement sur le sujet épineux de l’attentat du théâtre. De plus, contre toute attente, le jeune homme prenait la défense des deux accusés!


Les yeux bleus du jeune homme brillèrent derrière ses lunettes tandis qu’il esquissait un sourire pâle.

-En êtes-vous sur Lord Bloomfield? J’en aie déjà parlé avec Lord Althrop et Lamb et tous les deux sont d’accord pour dire que ces accusations tombent bien mal. Personne n’a vue les deux hommes en questions sur les lieux du crime...

-Mais si! Les comédiens!

-Et pour qui travail les comédiens?

Un silence évident s’installa autour de la table  tandis que les aristocrates se jetaient des coups d’œil attendue. C’est à ce moment là que Gabriel décida de prendre congé. Après un salut respectueux aux hommes, il se leva et quitta le club très sélect. Dehors l’air était frais et la nuit venait tout juste de tomber. Le jeune Fitzwilliam descendit dans la rue après un bref salut à quelques dandys qui entrait au club. Tout en marchant sur les pavés, il se plongea dans ses pensées les plus sombres. Son anniversaire venait tout juste de passé. Dire qu’à la même date, une année plutôt, une grande fête avait été organisée en son honneur. C’était une époque lointaine à présent. Tandis qu’il allait s’engouffrer dans la rue principale, il entendit un éclat de vois plus loin. Gabriel s’approcha rapidement malgré son boitement léger et il aperçut quelques gamins qui s’amusaient à tourmenter une jeune femme. Prenant une voix profonde, il héla le petit groupe qui disparut sans demander son reste.  S’approchant de la dame, Gabriel replaça son chapeau avant de s’enquérir de son état.

-Tout va bien Mademoiselle?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Wrinch
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 13/04/2013
Nombre de messages : 18
Race : Humaine
Classe sociale : Roturière
Emploi/loisirs : Journaliste
Age : 25ans
Age (apparence) : 20
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Jeu 23 Mai - 0:16

Dorothy releva la tête. Une voix se fit entendre, une voix de petite fille. Elle chantonnait et ses pas résonnaient sur les pavés. Elle tenait dans ses bras une poupée de chiffon et portait des haillons. Sa peau était si pâle qu’elle ressemblait à un fantôme au milieu du brouillard naissant.

- Pourquoi vous pleurez ? demanda-t-elle à Dorothy. Vous êtes perdu ?

Dorothy sécha une larme qui perlait encore et se releva.

- Non ! répondit-elle avec douceur. Ce n’est rien !

Elle tenta de chasser ses souvenirs d’Amérique qui l’avaient assaillit.

- Dites-moi mon enfant que faites-vous dehors si tard ?

- J’ai perdu ma maman ! répondit-elle. Je ne retrouve plus ma maison dans ce brouillard…

Dorothy lui prit la main.

- Ne crains rien, je vais t’accompagner !

La petite lui donna son adresse et ensemble elles s’y rendirent. Mais à peine arrivées devant le bâtiment à l’adresse indiquée, la petite lui lâcha brusquement la main et s’enfuit en courant. Dorothy n’eut pas le temps de réaliser qu’une bande de gamins sortit de tous côtés : ruelles sombres, escaliers… Elle était encerclée ! Ils firent une ronde en chantonnant comme la petite fille avant eux et tournaient autour de Dorothy en resserrant le cercle de plus en plus. Un bras lui tira les cheveux. Un autre tenta de lui faire les poches de sa longue jupe. Dorothy esquiva ce geste ainsi qu’un autre qui tenta de lui dérober son bijou de tête, cadeau qu’elle avait ramenait des Indes et dont elle ne se séparait jamais.

- Laissez-moi tranquille ! Allez-vous-en !

Elle tentait de repousser les enfants, mais n’osait pas les frapper… C’était un geste impensable pour elle ; ignoble même ! Mais elle crut bien faire une exception cette fois-ci…
Une voix se fit entendre et une silhouette masculine apparut dans le brouillard.


- Vite les gars on va se faire prendre ! cria l’un des gamins.

Tous s’éclipsèrent dans la nuit délaissant leur proie à la mystérieuse personne apparut.
Citation :
S’approchant de la dame, Gabriel replaça son chapeau avant de s’enquérir de son état.

Citation :
- Tout va bien, mademoiselle ?

- Oui ! souffla Dorothy. Je vous remercie… Monsieur ! Vous êtes arrivé au bon moment je dois avouer !

Dorothy observait la silhouette. Quelque chose la chiffonnait mais elle ne sut dire quoi ! Pour masquer son scepticisme sur le petit quelque chose qu’elle ne pouvait désigner, elle fit un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 616
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Mar 4 Juin - 20:12

Gabriel aida la jeune femme à se relever tout en prenant les quelques secondes qui s’écoulait pour l’observer de plus près. Ce n’était pas une dame âgé comme il l’avait cru au début. C’était une jeune demoiselle, plus vieille que lui toutefois. Son visage avait quelque chose d’enfantin et de délicats. Au milieu de sont front quelque chose brillait, attirant la lumière des lampadaires environnant. Une fois debout, Gabriel se recula d’un pas, comme le voulait la courtoisie. Il lui laissa quelques instants pour reprendre ses esprits tout en observant les alentours.

Ce genre de scène n’était la première à laquelle il assistait et probablement pas la dernière. Le coin était sombre, la nuit y était profonde. L’endroit idéal pour les gamins du quartier de faire les poches des riches qui se promenaient. Mais il y avait pire, et c’est ce qui inquiétait le jeune homme. Outre les voleurs, les assassins, c’était les créatures de l’ombre qui étaient les plus dangereuses. Les vampires, créatures viles et exaspérantes pouvaient surgir à tout moment, en manque de sang. Un autre danger était présent; la pleine lune étant le lendemain, les loups-garous pouvaient également apparaître.

Se sentant observer, Gabriel baissa les yeux sur la jeune femme qui le dévisageait avec un semblant de curiosité. Rajustant son chapeau pour masquer ses yeux, le jeune homme esquissa un sourire.


-Si je puis me permettre, mademoiselle, il est très imprudent de vôtre part de errer ainsi dans la ville sans escorte pour assurer votre protection. Surtout à cette heure. Où alliez-vous ainsi?

En disant cela, Gabriel prit appui sur sa jambe qui se fatiguait. Il y avait dans l’air de l’humidité qui lui rongeait les os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Wrinch
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 13/04/2013
Nombre de messages : 18
Race : Humaine
Classe sociale : Roturière
Emploi/loisirs : Journaliste
Age : 25ans
Age (apparence) : 20
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Mar 11 Juin - 19:19


_ Attendez je vais vous aider ! s’écria Dorothy en l’attrapant au vol. Mon pauvre monsieur, vous avez l’air bien mal en point…

Dorothy lui attrapa l’épaule et passa son bras par-dessus sa propre épaule.

_ J’habite à quelques rues de là ! J’étais presque arrivée quand j’ai naïvement suivit une fillette qui disait être perdue… Je voulais simplement l’aider.

Dorothy inspira. Il y avait quelque chose d’étrange chez ce personnage. Elle se demanda soudain si ramener un inconnu chez elle était bien prudent. Il était mal vu par les mœurs qu’une demoiselle invita un homme chez elle ! Surtout si il s’agissait d’une simple chambre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 616
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Mar 25 Juin - 17:52

-Allons-donc mademoiselle.

Dit Gabriel en esquissant l’étreinte de la jeune femme pour faire un pas de côté. Il n’était certes pas habitué a autant de familiarité avec une jeune femme et de surcroit qu’il venait tout juste de rencontrer. Un certain malaise s’installa tandis que le silence persistait. Le jeune Fitzwilliam regardait d’un œil inquisiteur la jeune inconnue se demandant s’il l’avait déjà rencontrer quelque part. Il ne lui semblait pas avoir eu les circonstances nécessaire pour croisé sa route. Il prit alors le temps de la détailler de plus près. Elle était habillée avec une simplicité qui ne pouvait venir de la classe aristocratique. Le tissu de sa robe était bien coupé mais la qualité était au prix le plus bas. Toutefois, l’élégance de sa toilette l’élevait des paysans à la banalité agricole. Elle venait donc des petits bourgeois voir même roturière. Malgré ses doigts longs et agiles, Gabriel nota une petite tache d’encre qui maculait le côté de la jointure du petit doigt de la demoiselle, chose qui arrivait régulièrement lorsqu’on écrivait.

Le jeune homme aurait pu poursuivre ses réflexions pendant un moment mais un bruit sourd éclata à quelques rues d’eux. Aussitôt, le dandy se redresser, les sens au aguets, mais le bruit cessa aussi vite qu’il était apparut.


-Vous habitez tout près m’avez-vous dit? Alors je propose de vous raccompagner chez vous mademoiselle, le quartier n’est pas très sur la nuit.

Et il se mit en marche dans la direction que prenait la jeune femme. Bientôt ce ne fut que le bruit de leurs pas sur le pavé de même que le claquement de la canne qui résonna dans la rue.

-Vous ne m’avez pas encore donné votre nom, puis-je me permettre de vous le demander?




Dernière édition par Sarah Spencer le Mer 17 Juil - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Wrinch
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 13/04/2013
Nombre de messages : 18
Race : Humaine
Classe sociale : Roturière
Emploi/loisirs : Journaliste
Age : 25ans
Age (apparence) : 20
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Mer 3 Juil - 22:49

Le jeune inconnu s’était très rapidement remis sur pieds, laissant la jeune fille coites. Elle n’avait fait que l’attraper au vol… Il ne devait pas être très tactile, ou trop « homme » pour se faire venir en aide par une femme.

- Que suis-je impolie ! Je m’appelle Dorothy ! Dorothy Wrinch ! Je travaille au Daily Mirror. Et vous Monsieur ?

Elle lui fit une petite révérence en se présentant, cherchant à rattraper son « impolitesse ». Sa mère s’était pourtant évertuée à lui enseigner les bonnes manières et surtout à savoir qu’une femme doit se tenir à sa place… Soit effacée devant un homme !

Marchant à petits pas, en direction de sa chambrette, Dorothy commençait à trainer des pieds. Elle était éreintée de sa première journée de travail. Elle avait piétiné toute la journée au journal. Quand elle ne devait pas préparer une tasse de thé à son supérieur en catastrophe, elle lui devait lui apporter les différents articles que les journalistes avaient rédigés dans la journée pour l’édition du lendemain. Les journées étaient conséquentes dans un journal, mais si elle venait de faire la fermeture, elle n’aurait pas à faire l’ouverture à quatre heures du matin.  

Mais déjà peu habituée à porter des talons, surtout aussi longtemps, ils commençaient à beaucoup rapper les pavés, ne lésinant pas sur le bruit qui résonnait dans les rues désertes. Elle finit même par en coincer un entre deux pavés et de le casser en tombant.


- Aïe !

En se relevant, elle aperçut une ombre au loin dans la rue.

- Nous devrions vite rentrer ! annonça-t-elle. Il y a un gros chien par là-bas et j’avoue ne pas trop aimer ces bêtes-là !  

A peine avait-elle prononcé ces mots que la bête se rapprocha.
Plus l’animal avança, même doucement, plus la forme devint imposante.
Ecarquillant les yeux, Dorothy eut l’esprit en ébullition. Quelle erreur que de croire voire un chien ! La démarche est beaucoup plus sautillante, les pattes plus allongées et robustes…


- UN LOUP !!

Dorothy attrapa la main du jeune homme et l’entraina avec force. Par chance, ils étaient justes devant le portail de son immeuble. A la hâte, elle l’ouvrit et se faufila à l’intérieur en tirant le jeune homme par l’épaule et referma derrière elle.
De grands coups étaient donnés dans le portail, la jeune fille avait du mal à le maintenir.


- Il a certainement dû s’échapper d’un zoo ! Mais quelle force ! Quel genre de traitement fait-on aux animaux en captivité en Angleterre ? Ils sont différent de l’Ouest Sauvage Américain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 616
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Mer 17 Juil - 20:05

-Le Daily Mirror dites-vous...

Les yeux de Gabriel se mirent à briller d’une lueur nouvelle. Cette rencontre impromptue, ce nouveau changement de plan, cette information! Voilà de quoi qui pourrais l’aider, le faire avancer dans son inestimable quête. Il se trouvait devant un membre d’un journal indépendant, une jeune femme qui semblait avoir l’intelligence et la droiture d’esprit nécessaire pour révéler au grand monde le complot qui restait couvert depuis trop de semaine. Un sourire indéfinissable étira les lèvres minces du jeune homme tandis qu’il caressa sa barbe d’un geste machinale. Voilà qui était parfait! Le dandy était tellement prit dans ses pensées qu’il en oublia de marcher pendant quelques secondes, trop heureux de sa trouvaille. C’est en attendant les pas de la jeune demoiselle qui continuait sur le pavé qu’il se rendit-compte de son retard.

Sans se départir de son sourire, Gabriel la rattrapa de son petit pas boitant. Sa jambe prenait du temps à guérir tout comme son bras et si les jours passaient, que les blessures prenaient du mieux, il était toujours aussi incapable de fonctionner correctement. Son épaule gauche en particulier continuait de le faire souffrir. Le médecin lui avait dit que grâce aux bons soins de l’homme qui lui avait porté secours, la balle n’avait pas eu le temps de faire bien des dégâts. Toutefois, elle était quand même entrée profondément dans les chairs avant d’aller heurter l’os de l’omoplate et cela prendrait du temps à guérir. Le jeune homme marcha en silence tout en suivant la jeune inconnue. Il semblait totalement absorbé dans ses pensées et derrière ses petites lunettes or, ses yeux brillaient d’intelligence tandis qu’un plan se dessinait dans le labyrinthe de son esprit. Il aurait pu rester ainsi un bon moment si la jeune demoiselle n’était pas tombée à ce moment là, le talon coincé dans l’une des crevasses du pavé. Il allait l’aidée à se relever lorsqu’elle pointa du doigt une ombre du loin.


- Nous devrions vite rentrer ! annonça-t-elle. Il y a un gros chien par là-bas et j’avoue ne pas trop aimer ces bêtes-là !

Gabriel resta la main tendus, le regard tourné vers la direction que la jeune femme avait indiqué avec son doigt. Aussitôt se visage se liquédifia tandis que l’animal s’avançait dans leur direction, laissant les rayons de la lune frappé sa fourrure d’un brun auburn. Les yeux noir et vide de toute expression, la disproportion du corps immense faisait incliner l’animal vers l’avant. Son long museau terminer par des crocs puissant de même que ses griffes qui raclaient le sol lorsqu’il s’avançait termina de dévoiler sa nature.

- UN LOUP !!

Avant même que Gabriel n’aie eu le temps de faire le moindre geste, il était entrainer de force par la jeune femme. Sa jambe le ralentissait et à force de courir ainsi il sentit son boitement s’accentuer. Heureusement Dorothy n’avait pas mentis lorsqu’elle avait affirmé habiter tout près. Une fois l’entré franchie, elle referma le portail qu’elle tenta de maintenir tandis que la bête se déchainait en poussant des grognements sonore.


- Il a certainement dû s’échapper d’un zoo ! Mais quelle force ! Quel genre de traitement fait-on aux animaux en captivité en Angleterre ? Ils sont différents de l’Ouest Sauvage Américain !

Gabriel jeta à la jeune femme un regard ahuris. Malgré tout, elle continuait de rechercher une explication logique? Le jeune homme grogna de mécontentement, avant de rajuster son haut de forme sur sa tête.

-Ce n’est pas un loup mademoiselle, c’est un fléau bien pire.

Sans fournir plus d’explication, il tira précipitamment la demoiselle vers l’arrière au moment même où la main griffue traversait les barreaux happant de près la jeune femme. D’un geste brusque, Gabriel sortit de son manteau un pistolet. Au moment même où la créature tentait d’entrer de nouveau par la porte, il tira trois fois. Il eu un hurlement strident puis plus rien. Avec prudence, Fitzwilliam ouvrit doucement le portail, l’arme à la main, à la recherche du moindre bruit ou de la moindre présence. Au sol, de larges gouttes de sang d’un rouge profond attirèrent son regard. Refermant la porte, Gabriel observa la jeune demoiselle espérant qu’elle ne s’était pas évanouie sous l’émotion.

-Mademoiselle? Tout va bien?




Dernière édition par Sarah Spencer le Mer 11 Sep - 15:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Wrinch
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 13/04/2013
Nombre de messages : 18
Race : Humaine
Classe sociale : Roturière
Emploi/loisirs : Journaliste
Age : 25ans
Age (apparence) : 20
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Lun 29 Juil - 12:30

Sarah Spencer a écrit:
- « Ce n’est pas un loup mademoiselle c’est un fléau bien pire ».

Dorothy était  très très surprise… Elle ne comprenait pas. Tentant de reprendre ses esprits elle rechercha ce qui s’était passé : Il avait prononcé ces mots, ensuite la patte du loup était passée à travers le portail entre-ouvert. Il avait sorti un revolver et avait tiré.. La bête avait hurlée et était partie laissant derrière elle quelques gouttes de sang. Lui, était allé voir quelques instants les lieux puis était revenu vers elle.
Bien des femmes se seraient évanouies après l’émotion ressentit devant un tel spectacle. Mais  pas Dorothy !


Sarah Spencer a écrit:
- Mademoiselle ? Tout va bien ?

Dorothy qui avait bloqué son regard sur les pavés de la cours releva soudain la tête. Son visage était renfrogné et son intonation plus dure :

- Non, tout ne va pas bien ! gronda-t-elle. Quel traitement fait-on subir aux animaux dans ce pays ? Je vais trouver et dénoncer les responsables ! Pourquoi n’est-on pas au courant que des animaux sauvages se promènent librement en ville et sont génétiquement modifiés ? Sur quoi peut-on encore tomber ? Une panthère ? Un anaconda? Un rat géant?

Dorothy se releva et défia Gabriel du regard.

- Allez-vous aussi bientôt vous présenter ? C’est bien aimable à vous de me demander qui je suis, de me raccompagner chez moi et de tirer sur des loups mutants échappés d’un zoo, mais voilà ! ça ne fait pas tout !

Dorothy avait les nerfs à vifs. Décidément la civilisation ce n’était pas pour elle. Elle était habituée aux paysages sauvages, de personnes accueillantes et peu nombreuses à la fois. Mais dans cette ville où les habitants vivaient par milliers, elle n’arrivait pas à s’adapter. Elle avait vu ici plus de personnes à la fois que dans toute sa vie. Et elle n’arrivait pas à être ce que sa mère s’était évertuée à essayer de la faire devenir : une femme docile, courtoise qui dit amen à tout ce qu’un homme désire tout en gardant sa vertu.

Vertu ! Dorothy eut un petit rire en pensent  à ce mot. Sa mère avait déclarée qu’elle l’avait perdu à l’instant même où elle s’était en amouraché de son « sauvage ». Elle serra les dents, ferma les yeux puis les ouvrit à nouveau en soufflant et reprenant un ton plus doux et décidé.

- Je retourne en ville ! Cet animal est étrange et important ! Libre à vous de m’accompagner ou non !

Dorothy franchit à nouveau le portail et s’agenouilla auprès des gouttes de sang. Elle sortit une plaquette de verre d’une petite poche dissimulée dans une couture de sa jupe. Elle récolta alors un peu de sang à l’intérieur et referma la plaquette.

- Ce sang est bon pour une analyse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 616
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Mer 11 Sep - 15:56

Le vent souffla doucement une brise qui s’engouffra par le trou béant qui ornait désormais la faible porte de bois. Les nuages cachèrent un moment la lune, masquant par la même occasion la seule source de lumière qui éclairait cette nuit noire.

Pour Gabriel, les choses allaient de mal en pire. Il était deux heures du matin ce qui signifiait qu’il restait encore plusieurs heures avant que les premiers rayons du soleil ne heurtent les hauts clochers de la ville. Des heures plongées dans les ténèbres avec un loup-garou à leurs talons. Cela n’envisageait rien de bon...

Le jeune homme releva la tête pour sortir de ses pensées. Cela lui arrivait de plus en plus souvent. La fatigue accumulée faisait de lui un être taciturne. De plus, tombé sur un loup-garou en pleine nuit était la dernière chose qu’il avait envisagé concrètement. Il remit son arme dans le holster qu’il gardait sous son manteau. Heureusement qu’il avait eu la claireté d’esprit de prendre son pistolet aux balles d’argent avant de sortir sans quoi, la bête aurait pu faire bien pire qu’un simple trou dans une porte. Derrière ses épaisses lunettes dorées, il observa le trou inquiétant que la bête avait laissé dans la porte. Il eu une légère pensée pour la concierge de l’immeuble qui aurait bien du mal à justifier et à réparer. Il reporta alors son attention sur la demoiselle qui était à ses côté. Il espérait de tout cœur que malgré les évènements, elle ne se soit guère évanouie de peur. Il n’avait pas l’envie particulière de perdre de précieuse minute à réanimée une jeune femme, surtout avec la bête qui pouvait revenir à tout moment. Heureusement, la journaliste semblait être le genre de femme qui n’avait pas froid aux yeux. D’ailleurs, elle semblait plutôt énervée.


- Non, tout ne va pas bien ! Gronda-t-elle. Quel traitement fait-on subir aux animaux dans ce pays ? Je vais trouver et dénoncer les responsables ! Pourquoi n’est-on pas au courant que des animaux sauvages se promènent librement en voile et sont génétiquement modifiés ? Sur quoi peut-on encore tomber ? Une panthère ? Un anaconda? Un rat géant?

Son intonation ne plut pas du tout à Gabriel qui prit un air austère. Il ne pensait pas tombée sur une énergumène! Elle semblait croire que c’était simplement un loup plus grand que nature! Le jeune homme resta interdit.

-Mais c’est une blague?

Comment pouvait-elle croire que ce n’était qu’un simple animal qui venait de s’échapper d’un zoo! Puis la demoiselle lui demanda, non pire, elle exigea qu’il se présente. Les iris bleu de Gabriel s’emplirent d’une colère froide. Il était peu habituer de se faire traiter ainsi par une jeune donzelle de la classe travaillante! Oubliant pendant un instant le rôle qu’il habitait, un rictus mauvais déforma les lèvres du jeune homme.

-Sieur Gabriel Ftizwilliam, Comptable.

La phrase avait été lancée avec une certaine froideur mais sans la moindre trace d’incertitude. Gabriel avait passé tellement de temps à se présenté seul, devant son miroir, qu’il avait désormais l’aisance et la prestance de son nom, ce qui ajoutait beaucoup plus de crédibilité à son personnage. Toutefois, la jeune femme ne sembla guère impressionnée et elle quittait déjà l’endroit en lançant une réplique à son attention :

- Je retourne en ville ! Cet animal est étrange et important ! Libre à vous de m’accompagner ou non !

Le visage du jeune homme se décomposa en une grimace de colère. Comment pouvait-il assurer la survie de la jeune femme si elle était incapable d’assurer sa propre survie!

-Vous ne semblez pas comprendre la gravité de la situation, mademoiselle, il ne s’agit pas d’un simple loup, aucune créature même anormale ne pourrait avoir la dimension et la force nécessaire pour défoncer une porte en chêne! Ce n’est pas de la témérité dont vous faite preuve mais bien de la stupidité.

Il continua son discours tout en suivant en continuant à l’extérieur de la demeure à la poursuite de la jeune femme qui se penchait déjà pour recueillir du sang de la bête. Lorsqu’elle parla d’analyse, Gabriel faillit laisser ses bras retomber le long de son corps avec une nonchalance qui ne lui était pas accoutumer. Analyse? Si elle voulait des explications, il pouvait lui en donner :

-Cette chose, cette créature est un loup-garou, très chère. Et oui, ce n’est ni une mauvaise blague, ni une tentative de vous faire peur mais si vous continuer sur cette voie, c’est sur ça que vous risquez de tombez de nouveau.

Un silence désagréable s’installa entre eux. Gabriel demeura immobile, sans aucune nervosité apparente, démontrant qu’il disait la vérité.

-Dois-je vous rappeler les caractéristiques de ces créatures? Une force surhumaine? Des sens surdéveloppés? Une ouïe, une vision, un odorat assez fin pour vous traquez à travers tout Londres! Si vous vous lancez à sa poursuite c’est la mort qui vous attend ou bien pire!




Dernière édition par Sarah Spencer le Ven 18 Oct - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Wrinch
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 13/04/2013
Nombre de messages : 18
Race : Humaine
Classe sociale : Roturière
Emploi/loisirs : Journaliste
Age : 25ans
Age (apparence) : 20
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Lun 23 Sep - 11:51

Sarah Spencer a écrit:
-Sieur Gabriel Ftizwilliam, Comptable.
Dorothy grogna sur le ton qu’employa le dit Gabriel. Mais en même temps, elle l’avait agressé en premier.

- Vous auriez pu aussi vous présenter par vous-même quand je l’ai fait ! répliqua-t-elle en prenant un air supérieur afin de ne pas se laisser impressionner par ce comptable.

Oui elle savait pertinemment qu’elle vivait dans un monde d’hommes. Qu’ils régissaient le monde et que femme qu’elle est, n’a que le droit d’être jolie et de se taire. Mais elle était en désaccord avec la société ! Elle n’est pas de la classe aristocrate britannique, distinguée, pouvant encore diner alors qu’un meurtre vient d’être commit autour même de la table. Les faux-semblants, elle leur disait non !
Mais de toutes manières, cet homme-là en particulier était étrange. Il avait tout de l’apparence d’un homme, mais anthropologiquement parlant, il avait la stature d’une femme. Le basin un peu plus développé. Peut-être une personne androgyne ? Peut-être  un travestit ? Son ton ne laissait pas entendre celui d’une femme en tous cas. Qu’importe de quoi il s’agissait, le déguisement était vraiment bien fait ! Presque parfait, aux yeux d’une scientifique mais parfait aux yeux d’un autre publique !


Sarah Spencer a écrit:
-Vous ne semblez pas comprendre la gravité de la situation, mademoiselle, il ne s’agit pas d’un simple loup, aucune créature même anormale ne pourrait avoir la dimension et la force nécessaire pour défoncer une porte en chêne! Ce n’est pas de la témérité dont vous faite preuve mais bien de la stupidité.
Dorothy se retourna à nouveau vers lui, toujours avec son visage froid en colère. Voilà à présent qu’elle se faisait insulter : « stupide » ! C’est tout ce qu’elle retenait de la tirade qu’il venait de faire. Quoi que, elle ne saisissait pas très bien où il voulait en venir.

- Vous voulez dire que j’ai faux sur toute la ligne ? rétorqua-t-elle en essayant un minimum de garder son calme. Soit, comme tous scientifiques j’émets des théories qui peuvent s’avérer fausses au résultat. Mais ne dites plus que je suis stupide sou prétexte que je suis une femme !


Elle mélangeait les propos qu’avait tenus le sieur Gabriel. La colère est un mauvais allié.

Sarah Spencer a écrit:
-Cette chose, cette créature est un loup-garou, très chère. Et oui, ce n’est ni une mauvaise blague, ni une tentative de vous faire peur mais si vous continuer sur cette voie, c’est sur ça que vous risquez de tombez de nouveau.
- Un loup-garou dites-vous ? se moqua-t-elle.
Votre théorie est bien plus farfelue que la mienne. Je ne crois pas aux boniments ni aux contes de fées cher Sieur Gabriel Fitwilliam. J’ai déjà du mal à trouver la Bible logique, bien que je croie en Dieu.  

Elle avait conscience de faire preuve d’éréthisme envers sa religion. Sa pauvre mère en aurait les oreilles qui saignent de l’entre tenir un tel discourt. Elle qui ne jure que par la bienséance et la Bible si sacrée. Elle s’était déjà évanouis lorsqu’elle avait appris son mariage avec un indien, et cru mourir en apprenant qu’il était le fils du sorcier de la tribu.
Mais malgré ce que Dorothy avait appris de son mari, ses croyances aux esprits, les totems, transférer son esprit dans celui d’un corps animal… Elle avait du mal. Lorsque Plume Noire a été annihilé avec les siens, c’est toute la culture et croyance de son peuple qui s’était éteinte avec lui, faisant presque tout oublier  à la blondinette. La douleur est une mauvaise amie.
Le silence pesait entre eux et pourtant c’est le jeune homme qui le brisa.

Sarah Spencer a écrit:
-Dois-je vous rappeler les caractéristiques de ces créatures? Une force surhumaine? Des sens surdéveloppés? Une ouïe, une vision, un odorat assez fin pour vous traquez à travers tout Londres! Si vous vous lancez à sa poursuite c’est la mort qui vous attend ou bien pire!
Dorothy grimaça. Quelques bribes de souvenirs lui revenaient mémoire. C’étaient un peu des loup-garou, lorsque les indiens possédaient les loups… Mais elle n’avait jamais vu cette magie à l’œuvre… Le doute s’installa en elle.

- Quel genre de loup-garou est-ce ? Un Bersiker des légendes nordiques ? Un avatar indien ? La bête du Gévaudan échappée de France ?

Même si son ton était un peu moqueur, Dorothy commença malgré elle a ressentir et montrer un intérêt à cette pauvre bête à la fois dangereuse, horrifiante, et fascinante.

- Sachez aussi, qu’avec les recherches de vaccins et autres avancées de la médecines, que ce loup soit un cobaye de laboratoire n’est pas aussi farfelu que vous le pensez !

Décidement elle ne voulait pas démordre de sa théorie.

- Nous devrions trouver un laboratoire ; cet échantillon de sang nous éclairera mieux une fois analysé, ne croyez-vous pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 616
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Ven 18 Oct - 15:31

Gabriel inspirait profondément à plusieurs reprises afin de garder un calme olympien face à l’impertinence de la jeune demoiselle. Elle était hautaine alors qu’elle aurait du au moins faire preuve d’un minimum de respect. Le jeune homme avait l’impression que la jeune journaliste était l’une de ses idéalistes modernes qui espérait pouvoir changer le monde en y déplaçant un grain de riz. Non, Gabriel ne lui reprochait pas sa verve ou encore sa manière de se défendre mais plutôt de le prendre pour un ennemi alors qu’il venait de lui sauver la vie!

Les sens en alerte, il ne pouvait oublier, malgré la situation forte désobligeante qu’il se trouvait toujours dans les parages un animal blessé qui n’attendait qu’un instant d’inattention pour probablement leur sauté à la gorge.

Lorsqu’elle s’injuria de s’être fait rappeler que ses gestes ressemblait beaucoup plus a de la stupidité que de la témérité, Gabriel perdit le peu de calme qu’il lui restait. S’approchant à grand pas de la jeune femme, il la surplomba de la mince hauteur qu’il la dépassait. Une fois près d’elle, il lui jeta un regard si froid qu’il aurait jeté un malaise à n’importe quel aristocrate arrogant.


-Je vous trouve bien arrogante, mademoiselle, et bien peu encline à défendre votre sexe si a la moindre peccadille vous osez voir un affront à votre statue de femme. Voilà un comportement qui vient de rendre dérisoire toute votre verve à vouloir vous faire accepter. Je ne vous prends pas pour une écervelée car vous êtes une femme mais bien car vous compter vous lancer à la poursuite d’un animal blessé et fort dangereux.

Gabriel recula de quelque pas pour la laisser sortir de son ombre. Il détestait agir ainsi. Il avait l’horrible impression de se conduire comme le Comte, de fondre sur une proie pour la terroriser. Une terrible fatigue l’envahis soudainement. Son épaule et sa cuisse l’élançait douloureusement et sa main poser sur sa canne se crispa. Il était épuisé et il avait tant encore à faire. Convaincre les membres du parlement était long. Heureusement, les petits mouvements commençaient à faire leur effet et déjà dans les rues de Londres la rumeur grossissait. Gabriel espérait surtout qu’il donnait assez de temps pour que ses amis puissent s’en sortir. Il avait essayé à de nombreuses reprises d’aller rejoindre la jeune Eulalia mais la demeure de ses défunts parents était sans cesse la proie des journalistes et des bedeaux. Dans son nouveau rôle, il lui était difficile d’aller ou il voulait.

Le ton moqueur de la jeune femme le sortir brusquement de ses pensée. La bête du Gévaudan? Gabriel n’avait pas souvenir d’avoir entendue parler d’une telle bête mais le sarcasme de la jeune femme ne faisait aucun doute. Alors qu’une remarque acerbe allait franchir ses lèvres il préféra se taire. Cette jeune femme avait réellement le don de l’exaspérer aussi était-il temps de prendre congés.


-Et bien mademoiselle, je vous laisse poursuivre vos recherche scientifique, d’autre affaire urgente m’appellent et puis...

Il releva la tête tandis qu’une lueur orange commençait à prendre de l’expansion dans le ciel. L’aurore était là.

-Vous êtes en sécurité à présent.

Après une inclinaison de la tête, Gabriel prit la direction opposée à la jeune demoiselle la laissant seule avec ses questions. Pour son esprit ‘’scientifique’’ elle aurait besoin de temps avec elle-même pour bien comprendre ses dires. Tandis qu’il repassait à l’endroit où le loup-garou les avaient attaqué, il remarqua un objet brillant sur le sol. Il s’agissait d’un trousseau de clé, sans doute celui de la jeune femme. Gabriel regarda aux alentours. Il n’y avait aucune trace de la demoiselle en question. Une idée traversa alors son esprit torturé et il glissa le trousseau dans la poche de son manteau avant de disparaitre rapidement dans la brume matinale.

[HRP/Fin du Rp de Gabriel Ftizwilliam en direction de Le chant de l'oubli/HRP]




Dernière édition par Sarah Spencer le Sam 8 Mar - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Wrinch
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 13/04/2013
Nombre de messages : 18
Race : Humaine
Classe sociale : Roturière
Emploi/loisirs : Journaliste
Age : 25ans
Age (apparence) : 20
MessageSujet: Re: Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42] Sam 26 Oct - 11:45

Dorothy fut un peu surprise de la réaction du comptable. Elle avait beau lui avoir dit qu’il était libre de la suive ou non, elle s’était attendu à ce qu’il continue de la protéger de l’étrange créature de la nuit. Mais il était logique qu’elle l’ait quelque peu énervé en se défoulant sur lui et se moquant de ses explications.

Sarah Spencer a écrit:
-Et bien mademoiselle, je vous laisse poursuivre vos recherche scientifique, d’autre affaire urgente m’appellent et puis...

Il releva la tête tandis qu’une lueur orange commençait à prendre de l’expansion dans le ciel. L’aurore était là.

-Vous êtes en sécurité à présent.
Du coup il s’en fut de son côté pendant qu’elle allait du sien. La nuit s’était écoulée si rapidement ! Déjà des londoniens commençaient à affluer dans les rues : principalement des ouvriers qui s’en allaient à l’usine, et des maraichers qui installaient leurs stands sur le marché.
Jusque-là, Dorothy avait complètement oublié sa fatigue : voilà 24h qu’elle n’avait pas dormie ! Mais à présent que le comptable Gabriel Fitzwilliam lui avait dit qu’elle était en sécurité, l’adrénaline était retombée, et les paupières de la jeune femme étaient à nouveau lourde.


*Aller courage* se dit-elle. *Je dois analyser le sang de ce loup, j’aurais ainsi des preuves pour écrire mon premier article.*

Cette pensée l’aida grandement à garder les yeux ouverts, même si ses talons râpaient toujours les pavés.    

*Il faudra aussi que je fasse attention aux bonnes manières si je ne veux pas avoir plus de problèmes avec les hommes… Mais me laissera-t-on tout de même rédiger un article ? Il y a si peu de femmes journaliste…*

Le doute s’installa en elle, mais elle était déterminée ! Et Monsieur William Clift, le conservateur du British Museum l’aidera en appuyant sa candidature ! Il l’avait recommandé au Daily Mirror déjà ! Elle ne devait pas griller les étapes ; elle n’y était que depuis la veille ! Elle doit s’armer de patience et chaque chose viendra en son temps !
Tout d’abord, analyser le sang récolté : animal de laboratoire ou conte d’horreur matérialisé?

C’est au British Museum qu’elle voulait se rendre : ils étaient équipés de matériel sophistiqué pour analyser les objets d’art et Monsieur William Clift lui permettrait à coup sûr d’emprunter  son microscope ! Au moins le temps d’analyser ce sang..

Dorothy s’arrêta net ! Elle venait de réaliser qu’elle ne connaissait rien à la médecine. L’anthropologie : un petit peu ! Mais… analyser le sang… Il lui faudrait de l’aide et le sang d’un loup normal pour comparer les deux échantillons. Cette bataille semblait déjà perdue…

Pourtant, elle reprit sa route, mais au lieu de se diriger vers le British Museum comme elle l’avait prévu au début, elle se rendit au zoo afin de récupérer un échantillon de sang d’un loup « normal ». Consciente qu’on ne la laisserait pas faire, Dorothy devrait ruser pour parvenir à ses fins !


[ HRP/ Fin du RP de Dorothy/ HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Des souvenirs et des rencontres quelques peu inhabituelles [14/04/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quelques souvenirs de fête ...» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]» Les souvenirs...» Les Limbes des souvenirs.» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Whitechapel (East End) :: Secteur juif et irlandais-