L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Jeu 17 Avr - 1:25

[ HRP / Début de l'histoire d'Abigail / HRP]

Abigail tournait en rond depuis plusieurs heures déjà, elle n'avait pas dormi et manger lui semblait être trop d'effort pour rien. Ce matin elle avait reçu une lettre de la gouvernante de Sarah lui demandant si sa meilleure amie était chez elle. Abigail lui avait répondu que oui, ce qui n'était pourtant pas la vérité et depuis ce temps quelle marchait dans sa vaste maison, remuant de triste et sombre pensée, pensant au pire scénarios possible. Abi s'arrêta pour une douzième fois dans la vaste salle de musique. Elle repensa aux mélodies qu'elles jouaient toutes les deux dans cette salle. Sarah au piano et elle au violon, la jeune femme repensa à la douce mélodie qui émanait à chaque foie que Sarah touchait au piano. Elle avec le violon, s'était plus rude et sauvage. Abi soupira et prit son Violon avec lequel elle commença à jouer, toujours aussi sauvage, mais pourtant les notes bien que jouer avec brusquerie formait une suite de note magnifique. La nuit était tombée depuis longtemt et les rayons de la lune éclairaient la pièce de même que le visage pâle d'Abigail. Elle regardait son violon, les yeux vide et la tête pleine de pensées horribles. Quand la nuit serait totalement là, elle irait la retrouver, peu importe ce qui lui arriverait.
C'est sur cette pensée que Abigail se rendit à sa chambre. Le style japonais y était beaucoup plus présent que dans les autres pièces. Le lit ne semblait pas prendre beaucoup de place mais il était certes assez grand pour deux personnes, cependant il semblait tout de même disparaître devant tous les objets d'arts japonais qui ornaient les murs. Abi ni fit pas attention comme à son habitude; s'était des objets appartenant à son père. Un soupçon de nostalgie vint accroître sa tristesse, elle ne voulait pas perdre à nouveau quelqu'un qu'elle aimait. La jeune femme prit son arme préférée, un bâton fait d'argent, dont une lame magnifiquement détaillée de signes japonais avaient été installées au bout, elle aussi en argent. L'argent du bâton avait été caché par de la soie de couleur bleue qui adoucissait le contacte, mais tellement mince qu'on voyait toujours la couleur fine du métal. L'arme était légère et ses avec souplesse qu'Abi fit valser et tourner le bâton dans ses mains. Une arme difficile à manier et pourtant elle semblait en être le maître, une arme qui a existée à traver les âges et c'est maintenant à Londre qu'elle servait. Abigail sortit d'un pas pressé, se dirigeant vers la fenêtre ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Mer 23 Avr - 23:30

[HRP: Quelques jours après avoir navigué dans les égouts...Satin et roses blanches]

Une ombre noire se glissa le long du mur avant de pénétrer dans la grande maison ancestrale. Pour un intrus ignorant tout des systèmes installer dans le manoir il aurait été plus que difficile de se rendre a la porte mais l'ombre semblait connaître les lieux. Arriver dans le grand hall d’entré La silhouette claqua des doigts faisant allumer les chandelles d’un seule coup. La soudaine lumière éclaira l'ombre qui s’avérèrent être une humaine. La jeune femme avait de longs cheveux bruns bouclés et des yeux bleu foncé qui exprimait un éclat de défis et de rage. Son teint blanc était légèrement contrasté par deux profondes lacérations au niveau de la joue. En effet la jeune femme semblait très mal en point. Sa lèvres fendue et les cernes sous ses yeux accentuais les trait fatiguer de son visage pourtant d’une grande beauté. Elle portait une robe couleur bleu foncé fait d’un tissu très coûteux qui rendait son éclat de sauvagerie légèrement moins étonnant. Cependant les yeux seul de la jeune femme valait tout l’or du monde tant leur azur et leur éclats était frappant.

L’intruse fit quelque pas dans le hall avant d’obliquer vers une pièce adjacente au petit salon de thé. Dehors le ciel avait chassé les derniers rayons de soleil pour laisser place à une nuit noir et sans étoiles. Les créatures de la nuit allaient sans doute bientôt sortir de leurs antres. Le bruit lourd des talons de la jeune femme résonnait sur le plancher du petit salon. En passant près d’une pièce dont les meubles principale était un piano et un support a violon, elle se retourna changent de direction pour se diriger vers le couloirs. Une chandelle non éteinte éclairait le corps d’une autre femme qui se tenait droite scrutant la nuit.

Sarah, car oui c’était bien elle, se racla la gorge bruyamment pour attirer l’attention de la jeune femme. Les chandelles accrocher dans le couloir s’allumèrent d’un seul coup rendant l’endroit plus lumineux. La chasseuse regarda son amie qui semblait passablement surprise. Un léger sourire apparut sur ses lèvres rougeâtres tandis que ses yeux regardaient avec une légère atténuation de colère l’arme que la jeune femme tenait dans les mains.

-Alors? Tu avais l’intention de partir chasser sans moi... Te gène pas surtout...

Elle avait un air légèrement vexer mais qui n’était qu’un simple façade. Les épreuves des dernières 24 heures avaient été bien éprouvantes pour elle et la dernière chose qu’elle voulait c’était de se chicaner avec sa veille amie. Leur rencontre remontait à très longtemps mais, malgré leur différence de classe elles avaient bien vite trouvé plusieurs intérêts communs. Abi était l’une des seules personne au monde qui pouvait se permette de dire quelle connaissait vraiment Sarah Spencer ou La chasseuse comme certain vampires et loup-garou l’appelait.

La jeune femme faisait de réel effort pour masquer sa souffrance. Certaine de ses blessures était encore ouverte et donnait une impression très désagréable de douleur. Elle était parvenue a s’extirper du tombeau flottant après avoir passer une heure a le forcer et a le bruler. Par chance le courants avait fait dériver le bateau improviser sur un petit amoncellement de détritus Contrairement a ce quelle avait crue, elle n'était pas morte a cause du manque d'air.En effet un petit trous avait été fait dans l'une des parois du tombeau. Par la suite sortir des égouts avait été relativement facile. D’un geste noble Sarah croisa les bras attendant une réaction cohérente de son amie qui n’avait pas encore bougé.




Dernière édition par Sarah Spencer le Lun 31 Oct - 4:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Jeu 24 Avr - 1:09

Abigail avait posée une main sur le cadrage d'une des grandes fenêtres qui laissaient passer les rayons de la lune dans ce couloir qui menait à la salle de musique, son autre main tenait fermement son arme. Elle regardait par la fenêtre, l'esprit tourmenté par plusieurs pensées plus inquiétante les unes que les autres. Un petit animal blanc était assis sur le cadrage de la fenêtre, regardant Abigail de ses yeux rouges comme des Rubis, le petit animal, un furet albinos, se fondait dans le décor, le cadrage blanc faisait à peine remarquer le petit furet. Seul ses yeux et son museau était visible. Abigail ne faisait pas attention à ce qui se passait autour d'elle, ses yeux verts regardaient la nuit. La jeune femme s'apprêta à partir quand elle entendit le raclement de gorge. Abi se retourna, surprise et vit avec soulagement que s'était Sarah, ses yeux se voilèrent d'inquiétude quand elle vit l'état de son amie, mais un sourire s'afficha tout de même sur ses lèvres rouges vin.

-Tu es en retard, je peux savoir qui ta mit dans cet état?

Abigail affichait un air inquiet, toute moquerie absente. La jeune femme était heureuse de retrouver son amie saine et sauve, mais ses blessures lui faisait envisager que sa meilleure amie était partie chasser sans elle, cela ne la vexa pas pour autant. Abi s'approcha de Sarah, détaillant ses blessures de plus prêt.

-Viens avec moi, je vais te soigner pendant que tu vas me raconter ce qui tes arrivée.

Abi la laissa partir la première en direction de sa salle de bain, la jeune femme fit grimper son petit furet sur ses épaules et elle suiva Sarah dans les couloirs de la demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Jeu 24 Avr - 1:46

Les questions de Abigail firent soupirer intérieurement la jeune aristocrate. Bien sur elle c’étais attendue a une remarque de se genre mais si tôt dans la discussion... Néanmoins Sarah ravala son amertume et sa colère pour laisser un petit sourire légèrement railleur apparaître sur ses lèvres.

-Je suis tombé en venant ici... Mais je n’ai pas déchiré ma robe maman...

La moquerie était familière entre les deux jeunes femmes. Rebelle et instable, Sarah se mettait souvent dans des situations catastrophiques et l’une des rares personnes à avoir de l’autorité sur elle était Abi. Ces conseils bien que judicieux et plein de bon sens avaient parfois le don de vexer l’aristocrate qui préférait le goût du danger. Néanmoins le regard pétillant de son amie dissuada la chasseuse de discuter. Avec un soupir de résignation elle tourna les talons et se mit a marcher d’un pas boitant vers la pièce demander. En passant de nouveau devant la salle qui contenait le piano une lueur étrange apparut dans les yeux de la jeune femme en même temps qu’une petite sensation de brûlure parcourait sa blessure au cou. Le tout dura l’espace d’une seconde mais les souvenirs réçant revinrent à la mémoire de Sarah. Le bruit de pas dans son dos la sortit de ses pensée et elle repris sa marche espérant de tout cœur que son amie n’aurait rien remarquer.

La jeune femme connaissant la maison se dirigea vers une porte en bois quel poussa doucement. La salle très moderne et avant-gardiste était d’une couleur bleu aquarelle qui rappelait le ciel un beau jours d’été. Dans un coin reposait une bassine remplie d’une eau claire et pur mais qui devait être très froides pour ne pas dire glaciale. Laissant son épée devenue totalement inutile sur une petite table la jeune femme s’assit sur un petit tabouret retenant une grimace de douleur. Les quelques bleus situer sur son dos était douloureux et le manque de sommeille ne faisait qu’accroître sa douleur.

Ignorant si elle devait en parler ou non à son amie de l’histoire pittoresque qui c’était dérouler Sarah gardait silence. Pour une rare fois elle manquait de mot pour exprimer la situation. Comment Abi pouvait t’elle croire que la chasseuse c’était battue puis kidnapper par l’un des vampires les plus redouté du milieu vampirique et qu’elle était revenue vivante?...Cette questions flottait encore dans l’esprit embrouiller de Sarah qui n’y avait pas trouver réponse. Pourquoi, lui qui avait eu plus d’une occasion pourtant, l’avait il laisser en vie?

Un éclat dans le coin de la pièce fit lever sarah. Sur la table se trouvais un vase ancien qui contenait toute sorte de fleur mélanger. Parmi eux se trouvait une petite rose blanche dont la splendeur n’égalait certes pas celles du comte. Un nom a peine audible franchis les lèvres de la jeune femme sans qu’elle ne s’en rendre compte.

-Jirômaru...

Elle avait laisser la petite rose hybride sur la table de sa chambre...L’avait il seulement remarquer? Sans doute pas...Elle avait laissé autre chose également. Tournant légèrement son poignet droit Sarah aperçus une brûlure qui avait refermer la plaie qu’elle c’était infliger. Secouant la tête elle se retourna vers Abigail un sourire faux sur le visage.

-Je ne prend pas mon bain je t’avertie...




Dernière édition par Sarah Spencer le Lun 31 Oct - 4:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Ven 25 Avr - 2:28

Abigail regarda Sarah en soupirant, ce n'était certe pas en tombant qu'elle s'était fait ses blessures. Abi n'était pas pressée de connaître la cause, la jeune femme avait un tempérament patient et s'il faudrait que la jeune femme attende un peu pour que sa meilleure amie veuille se confier elle allait attendre. Abi suivi Sarah vers sa salle de bain, Abigail avait toujours aimée cette couleur bleue aquarelle qui était dominante dans cette salle. Il y régnait une ambiance différente des autres pièces de la maison, cette salle était entièrement typique des salles de bains Londoniennes mit à part le vase blanc orné des dragons serpents qui protégeaient le peuple du Japon.
Abi laissa son regard se perdre dans les fleurs qu'elle avait remplacées le matin même, la maison semblait toujours vide, il ni avait aucune servantes ni cuisinier. Seulement une fois par semaine deux vieilles dames qui avaient été ses gouvernantes lors de son enfances venaient faire le ménage dans la maison, seule la pièce située dans le sous-sol était interdite à ses dames, s'était là où se trouvait le laboratoire de la jeune femme.
La bourgeoise regarda l'épée de Sarah, elle ne dissimula pas son interrogation ni une grimace de découragement.

-Ce n'est surement pas en tombant que ton épée est devenu inutilisable, il va falloir que j'en fabrique une autre, à moins que je puise récupéré celle-ci...

Abigail ne se préoccupa plus de l'épée et regarda son amie dans les yeux, elle garda le silence et se mit à la recherche de bandage et des autres objets servant à soigner. Ce ne fût pas difficile de les trouver, car elles en avaient souvent de besoin toutes les deux. Abi allait commencer à soigner Sarah quand celle-ci se leva. La jeune femme regarda sa meilleure amie, intriguée. Abi entendit le nom du vampire et ses avec un regard plus qu'inquiet qu'elle regarda Sarah, elle ne fit même pas attention à sa remarque au sujet du bain.

-Sarah...Dit moi ce que ses passés s'il-te-plait.


Dernière édition par Abigail le Dim 27 Avr - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Ven 25 Avr - 4:13

Sarah tellement perdue dans ses pensées avait complètement oublier la présence de son amie sur les lieux ce qui était assez étrange puisque c’était elle l’inviter en se moment!. Toujours est t’il que le regard inquiète rendis mal alaise la jeune aristocrate. Les coups, les insultes elle connaissait mais pourtant malgré toute ses année elle ignorait comment réagir avec quelqu’un qui lui témoignait de l’affection. Dans sa famille sa mère était étoufante avec ses idéologies de bonne fille son père lui usait que d'indiférence face à sa fille. Abi qui était comme une sœur pour elle avait bien plus que toutes les raisons du monde pour se faire du souci au sujet de la jeune Spencer. Et pourtant ses avec nostalgie et réticence que la chasseuse lui répondit lui faisant de nouveau face.

-Tout n’est que fatalité... Je suis tombé dans des sables mouvants Abi...

La réplique de Shakespeare bien agilement lancer dans la phrase résonna longuement dans la salle. Le terme sable mouvants était une expression que Sarah employait parfois. Dans le contexte ci elle ne parlait pas de ces grains jaune et traître que l’ont retrouvais en Afrique mais plutôt d’une situation. Lorsqu’un problème survient suivit d’un autre et d’un autre encore et que plus ont essais de s’en débarrasser et plus il semble vous étouffer tournant la situation en plus dramatique encore qu’elle ne l’était. L’éclat de férocité qui brillait au fond des yeux de la chasseuse augmenta d’éclat tendis qu’elle retournait s’assoire sur le tabouret. La rencontre avec le comte avait été éprouvante mais une autre chose tracassait l’esprit de la jeune femme.

-J'ai rencontré Asman...

Le nom de leur informateur secret sortit des lèvres douce et envieuse de la jeune femme comme le venin d’une vipère. En effet la trahison de celui si avait ajouté beaucoup d’amertume dans l’esprit de Sarah. Les paroles du vampire avaient blessé profondément l’aristocrate encore plus que les coups infliger par le comte. Incapable de rester assise avec se nouveau flots de colère qui l’envahissait, la magicienne se leva avançant à grande jambée vers la bassine de marbre blanc. Ses doigts touchèrent la surface aqueuse de l’eau laissant sur leur passage une petite traîner rougeâtre qui disparaissait légèrement. À force de persévérer pour ouvrir le tombeau elle avait finie par se blesser le bout des doigts de même que les mains. Contrôlant mieux ses émotions que chez le comte la chasseuse ne se rendit guère compte qu’une chaleur envahissait ses doigts réchauffant ainsi l’eau du bain.

-Il était au courent... Pour mon père et qui je suis réellement... Il savait où je demeurais, les réactions que ma famille aurait face à ma double vie de même que...

Le dernier mot resta coincer dans la gorge de la jeune femme qui se releva reprenant contrôle d’elle-même. Lasse, fatiguer, épuiser, tout son corps ne demandait qu’une bonne et longue nuit de sommeille. Secouant la tête se qui fit onduler ses boucles brunes Sarah regarda Abi.

-Il est morts...Je l’ai tuer... Mais il m'avait tendue une embuscade et je suis tomber dedans comme une simple débutante!

L’eau se mit a bouillir tandis qu’une vapeur agrémenter de la soudaine claireté des chandelles qui c’était allumer d’un seule coup se dégageait dans la pièces. Emporter dans sa colère Sarah c’était relevé ignorant la douleur qui parcourait son corps. Elle leva la paume en direction de l’épée qui vola aussitôt dans sa direction. La regardant d’un aire mauvais Sarah haussa les épaules posant son regard bleu azur sur Abi lui tendant l’épée.

-Elle est totalement inutile à présent...Essaie de la réparer pour que je la remette au grenier...Sinon essaie de me trouver une Rapière Espagnole... Leur légèreté et leur résistance me seront beaucoup plus utile. Et regarde aussi si tu peu la modifier un peu. Met la lame plus large sil te plait. Une dernière chose encore, en plus de mette la lame en argent met le manche et la garde de ce métaux... Sa éviterait les créatures du l’utiliser contre moi...

Sarah retourna s’assoire sur le banc tandis que l’eau redevenait tiède. Elle passa sa main dans ses cheveux repoussant quelque mèche rebelles derrière ses oreilles. Elle se doutait bien qu’elle en demandait énormément à son amie mais elle ne pouvait faire autrement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Lun 28 Avr - 0:50

Abigail soupira, elle n'appréciait pas les métaphores malgré qu'elle en conaissait la signification. La jeune femme était restée silencieuse, attendant plus d'explications. Elle commença à désinfecter les blessures de son amie, faisant minutieusement son travail comme elle le faisait toujours. Abi ne fit pas attention au regard féroce de Sarah, elle était habituée à ce regard et cela ne lui faisait ni chaud ni froid.

Quand Abigail entendit le nom du vampire elle eu un regard sombre. Elle n'avait jamais aimé cet homme, un vampire idiot, imbécile et qui croyait que la vie entière lui appartenait. Abi laissa Sarah se lever, reportant la terminaison de la désinfection à plus tard, elle regarda Sarah se diriger vers la bassine d'eau, Abi y avait mis de l'eau cet après-midi, elle ne l'avait pourtant pas utilisée, étant trop sur les nerfs. Abigail regarda sa meilleure amie tremper ses mains blessées dans l'eau claire. La jeune femme écouta attentivement Sarah, Abi était en colère contre Asman, sa mort lui apaisa sa colère dissimulée sous un visage où la tristesse et l'inquiétude étaient dominante. Abigail posa son regard remplit de questions muettes sur son amie, une embuscade. La jeune femme voulait savoir ce qui était arrivé et ses avec une voix douce et ferme qu'elle parla pour la première fois depuis un bon moment.

-Asman ne méritait pas que nous le gardions envie, c'est une bonne chose qu'il ne soit plus là à présent.

Abigail sentit avec un léger désagrément la chaleur dût à la vapeur et aux chandelles allumées qu'Abi avait laissée éteinte justement, car elle avait besoin de fraîcheur. Elle regarda Sarah droit dans les yeux, pensant au travail à faire pour lui fabriquer une nouvelle arme comme elle le désirait. Abi écoutait la description de cette épée ou plutôt cette rapière qu'elle devrait fabriquer et pour bientôt. Elle laissa Sarah s'asseoire et ses en soupirant qu'elle continua son travail, attendant que Sarah lui explique les détails de ce qui lui était arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Mar 29 Avr - 1:07

Sarah ruminant des idées sombres lâcha un grognement de douleur. Abi venait d’effleurer l’une de ses blessures à la joue. Décidément la blessure elle-même faisait moi mal que la douleur dû au désinfectant. Serrant les dents, la jeune aristocrate réprima une nouvelle grimace de douleur. Le traitement bien que douloureux était pour son bien. Évitant le regard vert de son amie, la chasseuse laissa sa tension retomber doucement aussitôt remplacer par le manque de sommeille des derniers jours. Lorsque Abigail eu terminer de jouer les médecins en herbes Sarah se frotta les yeux étouffant un bâillement.

-Je croit chère amie que je vais dormir ici si sa ne te dérange pas trop...

Elle savait que son amie accepterais surment mais la politesse avant tout...lasse lasse et lasse. La magicienne se leva esseillant de garder les yeux ouverts. Un bref coup d’œil à l’extérieur lui fit remarquer la pleine lune. L’astre rond éclairait une partie du parc. Les loups-garous n’allaient pas tarder à sortir... En temps normal il aurait fallut que la chasseuse sorte pour veiller a se que sa ne dégénère pas trop mais se soir...Elle était tout simplement épuiser.

-...Se soir pleine lune...Elle jeta un coup d’œil a Abi. Les loups vont sortir...

Encore une métaphore. En parlant des loups elle voulais surtout dire les loups-garous. Et le coup d’œil signifiait la mention silencieuse d’un seul loup... Le loup blanc. Lorsqu’elle avait rencontré Abi durant les premières années elle lui avait dit être à la recherche d’un loup-garou ayant un pelage blanc comme neige. Le meurtrier de ses parents. À chaque pleine lune Abi descendait sillonner les rues et ruelles de Londres dans l’espoir de tomber sur cet homme. Normalement par sécurité Sarah l’aurait accompagner mais cet nuit elle avait plus urgent a faire...DORMIR. Elle regarda Abi de face en soupirant.

-Avec ton caractère je sais que te convaincre de ne pas y aller serait une pure perte de temps mais se soir...Je ne pourrais pas t’accompagner...J’ai vraiment besoin de dormir...

Avouer une faiblesse était tres rares dans le cas de Sarah mais elle devait absolument dormir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Mar 29 Avr - 2:22

Abigail regarda Sarah tout en désinfectant ses blessures, elle soupira, désespérée par les grimaces et les grognements de sa meilleure amie.

-Tu as déjà vue pire alors arrête de te plaindre pas s'il-te-plait j'ai presque fini.

Abi eut enfin fini et elle rangea tout dans une armoire, elle soupira et d'un coup sec de la main elle refroidit les chandelles et les éteignit du même coup. Elle resta silencieuse quand Sarah parla de dormir chez elle. Il y avait toujours une chambre de libre pour son amie, elle était décorée au gout de Sarah et était là juste pour elle, la chambre n'était prêté à personne d'autre. Abi remarqua que Sarah semblait à bout de force, elle saurait surement ce qui était arrivé à son amie le lendemain matin lors du petit déjeuner. Abigail posa son regard dehors, en effet la lune était pleine ce soir.
Abi eut un sourire triste à la remarque de son amie, elle n'était pas certaine de voir le loup-garou au pelage blanc comme la neige. Elle ne l'avait vu que deux foies, peut-être avait-il un mystérieux pouvoir de camouflage, car Abi savait que certain loup-garou pouvait changer la couleur de leur pelage pendant un certain temps. La jeune femme posa son regard droit dans celui de Sarah, répondant avec un léger sourire.

-Je n'ai pas disparu d'une façon mystérieuse moi et je ne suis pas parti quelques parts sans avertir ma meilleure amie non plus.

Abi regarda Sarah avec amusement, puis elle sorti de la salle de bain, ayant reprit son arme appuyée à un mur de la pièce puis elle marcha tranquillement vers le sous-sol, vers son atelier. Son furet n'avait toujours pas quitté son épaule, le petit animal blanc ne quittait jamais sa maîtresse même lors de ses chasses nocturnes. Abi posa sa main sur la porte de bois, elle mit la clé dans la serrure. Il eu un déclic sonore puis la porte s'ouvrît en un grincement sinistre, Abi entra et prit quelques dagues ainsi que des lame d'argent ayant la forme d'un boomerangs, Abi voulu prendre son Hankyu, mais elle y renonça et prit à la place elle prit des Shakens et des sais qu'elle accrocha à sa ceinture. La jeune femme appréciait beaucoup les armes japonaises et ses avec beaucoup de plaisir qu'elle en fabriquait, les améliorant au besoin. La jeune femme remonta ensuite dans le hall, s'arrêtant devant un miroir, regardant son reflet avec une moue non dissimulé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Mar 29 Avr - 23:14

Sarah attendit que son amie sorte puis elle baissa la tête en signe de résignation. Comment aurait-elle pus avertir Abi de l’endroit ou elle se trouvait alors qu'elle même l’ignorait… D’un geste pensif la jeune femme passa une main dans son cou étirant le large collet de velours. Son reflet dans le miroir lui renvoya l’image bien distincte de deux blessures profondes au niveau de sa veine. Par chance Abi n’avait rien remarqué. La lune éclairait faiblement le visage d’une grande beauté qui pourtant semblait tourmenter. En effet les idées de Sarah ne cessaient de se bousculer dans sa tête. Elle soupira doucement avant de sortir de la pièce. Même si elle dormait dans la maison de Abi la chasseuse ne se sentait pas en sécurité. Une sorte d’ombre planait encore sur sa tête et elle le savait pertinemment.

La magicienne trouva Abi rapidement. Celle-ci dans le hall admirait son reflet avec une certaine mou enfantine.Un léger sourire étira les lèvres de Sarah et elle parcourra d'un pas rapide les derniers mètres qui la séparait encore de son amie.

-Tu à l'air d'une psychopathe...T'en fait pas j'ai l'air de cela moi aussi... Soit prudente Abi...

Elle savait son amie grande guerrière mais elle était quand même inquiète. Le louveteau qui avait passé toute la journée enfermer avait plus qu'envie de se dégourdir les pattes. Les yeux brillant il alla se poster près de la porte attendant Abi. Sarah regarda longuement son amie puis après quelque dernière recommandation elle se dirigea vers le grand escalier. Avec le louveteau comme gardien d’Abi Sarah se sentait moins inquiète. Elle arriva dans un couloir sombre que seul les reflets de la lune éclairaient. Après avoir pousser une porte en bois, la chasseuse la referma derrière elle.

La chambre avait été aménagée à son entière intention. Sans prendre la peine de se changer la jeune femme se laissa tomber sur le lit. Elle était épuisée et une douceur familière était encore empreinte sur ses lèvres. Le sommeille pourtant agressant tardais à venir la chercher. Lentement les yeux de Sarah se fermèrent tandis quelle sombrait dans un profond sommeille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Lun 5 Mai - 2:27

La jeune femme détourna son regard du miroir au cadre minutieusement gravé de courbes légères enfermant des mots japonais. Abi regarda Sarah avec un regard meurtrier provoqué par les paroles de son amie. Abigail regarda la jeune femme devant-elle, détaillant Sarah, un petit sourire sur ses lèvres. Elle regarda le petit loup se diriger vers la porte, puis Abi s'adressa à Sarah, le visage rayonnant.

-T'inquiète, ça va aller et puis je suis bien entourée, un bébé loup et un furet trouillard.

À ses mots, comme pour donner raison à ses paroles le petit furet lança un petit couinement craintif malgré son habitude des chasse. Il était certes peureux, mais pour rien au monde il laisserait partir Abi seul. La jeune femme ouvrit la porte, ses sens en alertes. Elle laissa le loup passer le premier puis elle le suivit, sortant du manoir, elle ferma le portail derrière elle puis Abi partit par un chemin prit au hasard, espérant de toute son âme à retrouver ce loup-garou au poil blanc, son arme dans ses mains, un loup trottant près d'elle et un furet sur son épaule la jeune femme ne passait pas inaperçu, mais cela lui fesait plus rire qu'angoisser.
La nuit était fraîche, Abi frôla de ses doigts le pelage de son petit animal blanc qui se détendit sous la caresse remplit de douceur. La jeune femme eu un frison, mélange de froid et d'excitation, Abigail adorait les chasses, elle aimait voir la souffrance dans le regard de ses victimes, elle appréciait la vue du sang et c'est souvent avec un sourire étrange qu'elle regardait les vampires qu'elle tuait se transformer en poussière après un dernier hurlement d'agonie. Abi trouvait un bonheur inquiétant à voir les loups-garous mourir sous la lame de son arme japonaise, la jeune femme n'en avait jamais vraiment parlé à Sarah, son amie ne serait surement pas d'accord avec ses sentiments et lui dirait un nombre incalculable de sermon. Abi haussa les épaules, en entendent le hurlement à faire glacé le sang d'un loup-garou la jeune femme partit à courir, le loup sur ses talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Mar 6 Mai - 3:33

Sarah passa une nuit troubler. Par moment elle ce réveillait en sursaut croyant sentir le souffle enjôleur du comte dans son cou puis la douleur de la morsure. A chaque fois la pièce faiblement éclairer ne lui permettait pas de distinguer si le tout avait été rêve ou réalité. Au petit matin la chasseuse se réveilla fatiguer mais dans un meilleur état. Sa peau pale et les cernes sous ses yeux faisaient ressortir l’éclat vivant de ses iris. La plus pars de ses blessures avait commencer a cicatriser mais seul les deux trous causer par la morsure demeurait visible et légèrement douloureux.

La jeune femme se leva et enfila une robe légère avant de descendre dans en bas. Le manoir désert et silencieux faisait un contraste flagrant avec celui de la jeune chasseuse. En effet il y avait toujours nombre d’agitation chez elle que se soit sa mère ou encore les nombreuses servante qui s’afférait dans les pièces pour les rendre propres et bien ranger. Parlant de manoir elle allait devoir rentrer chez elle un jours ou l’autre. Elle devait noter quelque chose dans son journal.

Traversant les pièces rapidement Sarah alla s’asseoir au piano. Instinctivement elle poussa quelle que touches d’ivoire faisant ainsi résonner un son dans la pièce. Un air noir apparut sur son visage et d’un mouvement brusque la magicienne se leva quittant le petit banc. Elle n’était pas d’humeur à jouer ce matin. La chasseuse se dirigea donc vers la fenêtre pour regarder longuement le paysage environnant. Sarah avait une horaire charger pour aujourd'hui. Elle devait fair un tour en ville pour évaluer les dégâts coser par les loups-garous et les vampires. Par la suite elle irais sans doute faire un tour dans les environs du marcher pour voir si la ''sorcière'' était la. En faite c'était une veille tzigane surnomer ainsi pour son coter sombre et mystérieux. Elle était la seule dans toute la ville a possèder des ingrédiens rares idéales pour concocter quelque produit. Avec un soupir la jeune aristocrate chercha d'avance une excuse à trouver lorsque sa mère verait les blessures a son visage. Que des questions inutiles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Mer 7 Mai - 0:59

Abigail rentra dans son manoir très tôt le matin, ses vêtements en piteux état, ses cheveux emmêlés, quelques blessures montraient plusieurs combats et des taches de sang séchés sur sa peau, ses vêtements et ses cheveux la rendait sale et cachait la beauté de ses traits. Le petit loup se faufila devant-elle pour rejoindre sa maîtresse, le furet lui resta lové dans le cou d’Abi en ronronnant doucement. La jeune femme ferma la porte à clé puis se dirigea vers la salle de bain, le silence régnait dans le manoir, seul le bruit léger des pas de la Hunter perturbait l’atmosphère silencieuse. Abigail posa le petit animal blanc sur le banc où Sarah s’était assise la veille, elle fronça les sourcils en voyant une petite tache rouge vin sur le pelage brillant du petit animal. Abi prit une petit serviette aux couleurs marines puis elle la trempa dans l’eau du bain qui avait été préparé par les deux vieilles gouvernantes qui étaient venu il y a peu de temps de cela, s’étaient les seuls mit à part Sarah qui connaissaient ses activités nocturnes, elles faisaient de leurs possibles pour aider Abigail dans la maison et malgré qu’on ne les voyaient pratiquement jamais dût à leurs discrétion et aux heures insensé qu’elles entraient dans la maison, les deux vieilles dames aidaient beaucoup Abi. L’eau était encore chaude et grâce au bon soin d’Abi le petit animal pût retrouver sa fourrure neige. Le furet partit de la salle de bain, laissant la jeune femme se dévêtir et entrer dans le bain. Ce ne fût pas si long et après avoir totalement enlevé les taches de sang Abi sortit de la salle de bain vêtu d’une tunique bleu marine. Elle marcha pied nue dans le manoir silencieux et prêta l’oreille lorsqu’elle entendit des notes de piano. Abigail se dirigea vers la pièce de musique et retrouva Sarah près de la fenêtre. Abi, les cheveux toujours mouillés, s’approcha de son amie, faisant exprès de lui mouiller les épaules.

-Tu as bien dormi au moins?

Abigail s’inquiétait pour son amie, elle semblait troublée et cela n’était pas vraiment dans ses habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Ven 9 Mai - 2:23

Le louveteau heureux de sa balade au clair de lune entra silencieusement dans la pièce déplorant la surface lisse sous ses coussinets. Il sauta sur le banc du piano sans faire de bruit regardant sa maitresse de ses yeux d'ambre.

Sarah, perdue dans ses pensées depuis plusieurs minutes, n’entendit pas son amie entrer dans la pièce. Elle se rendit compte de la présence de celle-ci uniquement lorsque les gouttes d’eau froides entrèrent en contacte avec la peau nue de son épaule. D’un mouvement brusque la chasseuse fit un pas de coter en montrant des dents. L’action dura environ quelques secondes mais suffis à la jeune aristocrate de noter son comportement. Feignant un sourire elle regarda Abi.

-Attention tu sais comme je déteste l’eau...

C’était un fait. Non pas qu’elle détestait l’eau mais surtout le froid. En effet l’hiver était très mauvais pour Sarah. Son teint devenait plus blanc et elle avait l’air fatiguer. Tournant dos à son hôte, la jeune noble fit quelque pas dans la pièce. Décidément il n’y avait pas que le temps qui avait changer. Sarah se sentait plus agressive que d’habitude. Ont aurait dit que le soleil la rendait de mauvaise humeur. Peu importe il fallait qu’elle fasse avec.

La jeune femme attrapa un livre contenant quelque partition créer par elle et Abi. En effet Abigail jouait merveilleusement bien du violon et partait souvent à jouer des notes au hasard qui composait une nouvelle chanson. Sarah bien que impulsive était méthodique. Elle préférait laisser son esprit inventer mais le papier retenir les idées. Sans pour autant lire les feuilles quelle tenait entre les mains la jeune aristocrate continua de les scruter en silence. L’atmosphère de la pièce était devenue lourde. Décidant de rompre le silence Sarah alla s’accouder a une autre fenêtre.

-Alors? Pas eu trop de problème hier soir?




Dernière édition par Sarah Spencer le Mar 13 Mai - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Mar 13 Mai - 1:26

Abi remarqua le comportement étrange de Sarah, mais elle se garde de lui faire remarquer. La jeune femme lui rendit son sourire tout en asséchant délicatement ses cheveux avec un serviette qu’elle avait prit la peine d’apporter. Abigail était fatiguée, mais la douceur des rayons du soleil sur sa peau d’albâtre ne voulait pas la laisser partir vers le monde des rêves. Sarah tourna le dos à Abi, la jeune bourgeoise détourna son regard de son amie pour le poser vers la salle. Les instruments qui ornaient les murs étaient magnifiques, mais l’envie de jouer lui manquait. Abi resta sur place, regardant par la fenêtre la belle journée qui s’annonçait. Sarah prit alors un des nombreux livres ou plutôt cahiers de notes que les deux jeunes femmes avaient écrite ensembles. Abigail la regarda silencieusement, ne sachant que dire et de toute façon elle n’avait pas envie de parler.
Une petite boule de fourrure blanche traversa la pièce en sautillant pour grimper sur Abi, la jeune femme partit soudainement à rire. Le furet se lova dans le cou de sa maîtresse et ferma les yeux. Abigail s’arrêta de rire et reposa son regard vert émeraude sur Sarah. Elle aurait voulu ne pas répondre à la question que son amie venait de lui poser, mais elle le prendrait peut être mal.

- Des problèmes…Bien qu’il m’a encore filer entre les doigts je n’ais pas rencontrée d’autres problèmes. J’ai même eu une bonne soirée.

Abi pensait à la bataille contre un loup-garou au pelage noir, la bataille s’était bien dérouler. Abigail avait faillit se faire tuer à plusieurs reprises, même que l’une de ses lames d’argents y étaient restée. Elle ouvrit la fenêtre, laissant le vent caresser son visage.

-Je les aperçu, je les prit en chasse, mais je ne sais pas comment il à fait, mais je les encore perdu…

Abi était déçu, elle aurait voulu lui faire la peau, mais ce loup-garou blanc semblait introuvable ou encore un maître du camouflage malgré sa fourrure blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 582
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Ven 16 Mai - 1:48

Sarah resta interdite et silencieuse. Elle percevait une pointe de déception et de frustration dans la voix de son amie. Celle-ci se prêtait un peu trop au jeu de la vengeance au goût de la chasseuse. Il fallait conserver un équilibre entre les humains et les ténèbres. La plus part des gens ignore l’existence de créature dangereuse comme les vampires tandis que d’autre refusait tout simplement le fait comme si il ne s’agissait que d’un simple mythe. Mais des gens comme elle et Abi pouvait les voir et elles y croyaient. C’était a elle que revenait l’équilibre et la protection des humains même si derrière cet façade noble se cachait une part de vengeance.

Gardant son regard froid a travers le carreau de la fenêtre Sarah soupira. Elle avait eu l’occasion de détruire l’un des vampires les plus redoutable de tout Londres et elle c’était laisser aller dans ses bras comme une vulgaire courtisane. Plus elle avait tenter de le fuir plus il l’avait chasser et rattraper. Une phrase que son professeur lui avait déjà dit revint à la mémoire de la jeune femme.

*Ce sont des chasseurs... Plus la proie est entêter et difficile plus le jeux devint captivant... et plus la récompense est douce à prendre.*

Sans doute cela expliquait le comportement de la plus part des hommes envers elle. Contrairement à ces jeunes femmes qui ne cherchaient qu’à être reconnue et courtiser pour leur beauté Sarah elle se prêtait aux jeux de l’intelligence. Une femme aussi belle qu’intelligente est une ennemie redoutable car elle a mille charmes et ruse à sa porter.

Les idées encore confuses la magicienne se tourna vers la pièce. À ses pieds, le louveteau la regardait de son regard perçant. Il c’était déplacer sans que personne ne sen rendre compte. Il connaissait le regard de sa maîtresse à cet instant. Elle étouffait. L’aire de l’extérieur lui manquait. Il poussa donc un grognement indiquant que lui également avait envie de se dégourdir les pattes. Sarah trouvait quelque chose d’agaçant dans le comportement du louveteau. Son comportement primitif rendait la situation ennuyeuse. Haussant les épaules Sarah alla reporter le livret sur le piano.

-Je pars... J’ai besoin de prendre l’air... Ici ont étouffe...

Elle se dirigea à grand pas vers la porte avant de s’arrêter sur le seuil de celle-ci.

-...J’ai quelque course a faire mais l’ont se revoit très bientôt... À la prochaine Abi...et mercis de ton hospitalité.

La jeune noble sortit de la pièce en coup de vent suivit du louveteau. La pluie ayant cessé l’atmosphère restait humide et quelque peu lourde. Sortant par le portail la jeune femme ne faisait guère attention au vent froid qui faisait virevolter ses cheveux dans tout les sens. Les yeux hagard elle marchait sans vraiment percevoir les gens qui l’entourait. Sarah devait se rendre chez elle prendre quelque effet et ensuite rencontré une connaissance qui aurait certainement quelque information à lui fournir...

[HRP: Suite ici, Couchée de soleil sur la tamise]




Dernière édition par Sarah Spencer le Dim 8 Mai - 21:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 50
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41] Lun 26 Mai - 2:40

Abigail regardait Sarah sans rien dire, puis quand elle fit par de son besoin de sortir la jeune femme fût déçue, mais ne le fit pas paraître. Abi laissa Sarah partir, puis en soupirant elle reprit son violon. Le silence régnait dans sa demeure et cela la dérangeait, la jeune bourgeoise se mit à jouer quelques notes au hasard, puis elle laissa une foie de plus son imagination la guider et composa une mélodie qui ressemblait plus à un accompagnement d’un chant sauvage plutôt qu’à une mélodie que l’on retrouve dans les orchestres. Elle laissa les notes sortir de son instrument comme l’eau qui coule d’une chute, après plus d’une heure Abi sentit la fatigue l’envahir.
La hunter laissa son petit animal blanc grimper sur ses épaules puis Abigail se dirigea vers sa chambre. Elle revêtit une tunique bleu ciel, brossa ses long cheveux, Abi alluma un bâton d’encens et éteignit la lampe près de son lit. La jeune femme entra dans ses couvertures chaudes et douces pour se mettre en petit boule sous ses couvertures. Sa petite boule de poil blanche se mit de la même position dans le cou d’Abi et tout les deux partirent dans le royaume des rêves.
Après un sommeil réparateur, Abi se changea pour mettre des vêtements pour l’extérieur. À son grand étonnement le soleil déclinait à l’horizon, elle avait dormit si tard. Abi chercha son petit animal, mais il semblait introuvable. Abigail soupira puis se dirigea vers la porte d’entré.
Elle sursauta quand son petit animal sauta sur son épaule.
La jeune femme soupira puis sortit de son manoir, elle ferma la porte à clef puis elle franchisa le portail. Abi s’assis alors sur un banc tout près de chez elle, ne sachant où aller pour retrouver sa meilleure amie, son esprit encore endormie laissait Abi dans une fatigue qui se dissipait de plus en plus que le temps passait.

[ HRP / Suite ici: Couché de Soleil sur la Tamise / HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/

Une attente pénible [Sarah, Abigail] [14/09/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain» Sarah Wild» Sarah Eilanö» Sarah Peverell» Un retour après une lune d'attente | Pv Nuage Mystérieux et Étoile de Caresse | - The End -
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Regent's park et Marylebone :: Regent's park :: Maison d'Abigail-