L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Katherine Thornes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Katherine Thornes
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/08/2013
Nombre de messages : 267
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Comédienne / Huntress
Age : 140 ans
Age (apparence) : 24 ans
Proie(s) : Criminels, vampires, loup-garous, homonculus, bref toutes les créatures de la nuit!
Entité n°2 : Léopard, Syrya, fauve parsemé de rosettes noires...
Crédit Avatar : Value practice by chaosringen sur Deviantart.
MessageSujet: Katherine Thornes Lun 2 Sep - 12:22



Katherine Erzebeth Thornes




~ Parce qu’on se sent quelques fois seul, délaissé, abandonné, rejeté. On pense alors à la seule échappatoire possible : la mort. On manque de cran, on a peur. Et on finit par y renoncer en choisissant la facilité : tuer. ~



Fiche d'identité




Prénom: Katherine fut le nom que sa mère Joharda Thornes, Hongroise de pure souche, choisit lors de sa naissance. Ce prénom, certes assez en vogue à l'époque, rappelait le respect auprès des personnes que Katherine côtoyait mais aussi une certaine dignité. On lui attribua un second prénom, typiquement hongrois : Erzebeth qui une fois anglicisé donne Elizabeth.
Nom: Cette jeune demoiselle ne possède pas un nom que l'on pourrait qualifier des plus innocents. Sa famille, longtemps souillée par l'histoire assez ténébreuse qui hante ses descendants a su se faire connaître du monde aristocratique mais surtout Anglais, Français et Hongrois. Cette Famille fuie et crainte auparavant de par les mystérieux meurtres porte donc le nom de Thornes.
Sexe: Katherine Thornes est bien évidement une jeune demoiselle.
Âge réel: Katherine n'a jamais voulu vieillir, prendre de l'âge lui faisait et lui fait toujours, malheureusement, peur, elle désirerait rester jeune et belle à jamais, une chance qu'elle possède la longévité. Elle doit avoir aujourd'hui dans les 140 ans, mais son physique est resté presque inchangé...
Âge d'apparence: Lady Thornes est en réalité une dame de l'ancien monde, venant tout droit du XVIIIème siècle, elle a en réalité 140 ans ! Cependant, sa condition de lycan lui permettant une jeunesse presque éternelle, la mort ne l'a pas encore atteint et son corps reste pour le moment celui d'une jeune demoiselle de 24 ans.
Origine: Née d'un père français avec des origines anglaises, elle porte également les traits de la Hongrie de par sa mère.
Classe sociale: Katherine est issue de la haute aristocratie. Elle est une comtesse depuis maintenant bien longtemps.
Emploi: Katherine Thornes est une grande comédienne. Passionnée par l'art dramatique, elle n'hésite pas à se représenter sur scène et incarner un personnage. Il faut bien dire que dans ce domaine la jeune Hongroise s'en sort vraiment bien. C'est peut-être même un véritable talent qui a su séduire le roi de Hongrie bien que leur relation ait été bien trop courte à son goût. Quand elle ne monte pas sur scène, Katherine se pare de ses armes les plus redoutables et chasse les créatures qui peuplent Londres. Nous ne parlons pas d'animaux simples et ennuyants, mais de vampires, loup-garous, homonculus ainsi que de criminels en tous genres. Sous ses airs de comédiennes, se cachent une tueuse en séries de créatures surnaturelles bien qu'elle soit malgré elle lycanthrope...




Race: LYCANTHROPE



Première entité: De par sa condition de lycanthrope, Katherine a su développer en elle deux entités animales pour son plus grand désespoir. La première est, tout d'abord, une louve. Créature rejetée par la société, haïe dans les anciens temps ou bien vénérée selon les peuples, elle peut incarner ce canidé au pelage aussi blanc que la neige nommée Raina. Un peu plus grande que la normale, la bête sait imposer le respect vis à vis des autres loups qui rôdent dans les parages. Elle n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pattes. D'une arrogance sans nom comme sa conscience humaine, elle ne supporte pas que l'on puisse la considérer comme inférieure. La seule créature à pouvoir glisser ses doigts dans la fourrure soyeuse de la belle reste son majordome par pure affection.
Ses yeux, d'un bleu glacial, peuvent paraître tout aussi effrayants que sages. Qui sait ce qui se cache derrière ses deux prunelles cerclées de turquoise ? Malgré tout, nous pouvons y discerner une impressionnante détermination. Raina possède un corps élancé et une fine musculature qui lui permettent de s'élancer avec une agilité et une discrétion non feinte. Ce sont des fines pattes serties de griffes qui lui permettent de gratter la terre pour prendre un appui et se déplacer avec grâce. Celles-ci peuvent paraître des plus normales à l'exception de la patte avant droite ornée de fin tatouages chamaniques argentés qui s'enroulent tels des bracelets jusqu'à son épaule.
La louve au regard perçant n'a pas vraiment d'affinité avec la seconde entité de Katherine. Celles-ci passent leur temps à se quereller ou bien se critiquer. Elle reste cependant un canidé patient et altruiste qui, malgré son cynisme, reste d'un naturel courtois. Raina possède un esprit fin et rusé qui aide parfois la Huntress dans les choix difficiles qu'elle se doit de faire dans la vie, à l'instar de Syrya qui n'en manque pas une pour proposer la manière forte.
A l'écoute de son prochain, elle ne supporte pas l'injustice et la maltraitance. De ses deux formes d'entités, Raina est la plus sage et la plus modérée.


Deuxième entité: Suite à la sagesse d'une louve, Katherine incarne parfaitement cet animal qui lui ressemble tant de par son charme mais aussi son esprit impitoyable. Raina doit donc parfois laisser place à un léopard du nom de Syrya. Ce n'est pas le félin le plus commun que nous pouvons rencontrer dans les rues de Londres cependant elle sait se faire discrète et passer presque inaperçue lorsque la situation l'exige. Sa fourrure d'une couleur fauve incomparable est tachetée de rosettes aussi noires que peut l'être parfois son âme. Ses prunelles quant à elles, peuvent paraître indécises, nous ne pouvons pas vraiment définir la teinte de ses perles. Tantôt vertes émeraudes, tantôt bleu turquoises elles restent cependant le plus souvent en un mélange entre le vert et le bleu. Toute aussi imposante que Raina, la félidé a une manière bien à elle de se montrer face à un inconnu. Tout ce qui ne semble pas agréable doit être éliminé, un potentiel ennemi devrait être immédiatement abattu sans distinction entre hommes, femmes, enfants. Tout ce qui pourrait la nuire ne devrait pas exister. Elle y sacrifie son humanité pour sa propre survie. Son caractère pourrait se comparer à de la folie, la souffrance des autres est ce qui la fait exister. Sans cela, Syrya est démunie et se montre alors exécrable. Katherine est en quelque sorte comme elle. La belle ne se sacrifierait pas pour un homme, sa vie, dit elle, vaut bien plus que celle de ces créatures viles et perverses que peut être la gente masculine.




Description physique



Taille: Katherine mesure 1m68.
Poids: La belle pèse 54 Kg
Yeux: Ses yeux sont d'un bleu profond aussi glacial que son cœur l'est.
Cheveux: Des boucles noires comme son âme cascadent en permanence le long de ses épaules pour s'écouler dans son dos et s'évaporer à hauteur des hanches.

Description détaillée: Ses yeux froids sont d'un bleu si vif qu'ils nous glacent le cœur. Ils scrutent, ils détaillent chaque centimètre carré de ce qui se tient devant eux, pourtant ses intentions ne sont pas toujours mauvaises, mais elle grave chaque détails dans sa tête pour les ressortir au moment opportun. Ses sourcils bien dessinés marquent l'expression de son visage qui peut passer du jovial à l'effroyable. Un petit nez fin prend place au centre de son visage ovale, et surplombe une bouche en cœur. Fine mais élégante, qui fait chavirer chaque homme qu'elle croise par les mots si délicats que ses lèvres rouges de nature, forment. Souvent, on peut apercevoir l'ombre d'un sourire désarmant qui peut paraître séducteur, mais qui dévoile également son sadisme et parfois son cynisme. Son cou délicat laisse entrevoir un médaillon en or orné d'un rubis, souvenir de sa sœur défunte... Ainsi qu'une trace de crocs de vampire appartenant jadis à sa mère, cependant celle-ci reste très peu visible étant donné qu'elle évite au maximum de se faire mordre au cou. Des cheveux noirs de jais encadrent son visage de telle façon qu'on pourrait la confondre avec une poupée, mais ne vous y prenez pas, vous ne la connaissez pas pour autant. Des anglaises cascadent le long de son dos souplement pour s'évanouir au niveau de ses hanches. Sa taille bien dessinée, laisse entrevoir ses formes élégantes et gracieuses. Ses longues et fines jambes contrastent avec ses bras certes fins mais néanmoins légèrement musclés. Ses mains effilées manient habilement les armes qu'elle porte la nuit et son majeur gauche est orné d'une bague sertie d'un gros rubis.  Mais n'est-ce pas le portrait idéal d'une femme ? Bien sûr,mais n'est elle pas une tueuse en série? Une criminelle sans précédent qui ne souhaite qu'une chose, éliminer les vampires? Ne vous laissez pas charmer par cette femme, c'est un conseil à prendre au sérieux, donné par un ami, car qui s'y frotte s'y pique !

Vêtements: Katherine n'est pas qu'une femme mondaine dans la vie. Elle est également une Huntress et doit donc adapter ses vêtements à ses activités. Lorsqu'elle ne revêt pas sa tenue du soir, la belle demoiselle n'hésite pas à s'orner des plus belles robes plus ou moins riches. Privilégiant les dentelles à la sobriété, ses manières excentriques ressortent dans les teintes de ses robes. Dans la société, Katherine s'habille selon les convenances. Bas, jarretelles, portes-jarretelles et corsets sont ce qui se trouvent en dessous de ses beaux tissus de soie. Cette jeune femme aime l'élégance et la distinction malgré ses manières quelques peu excentriques parfois. Le bordeaux, le rouge lie de vin ainsi que le doré, le noir ou l'argenté sont des couleurs qu'elle apprécie tout particulièrement et qu'elle revêt lorsque des occasions se présentent à elle. Elle reste cependant plus discrète sur les tons sombres, elle n'est pas en deuil mais chérit cette teinte. La belle n'est pas une femme que l'on pourrait appeler de coquette, elle joue plutôt dans la provocation et ne s'en cache pas ! Elle a eu plus d'un siècle pour comprendre qu'une femme qu'elle soit douce ou bien sauvage les hommes ne regardent pas la douceur ni son intelligence mais bel et bien son corps. Qu'on puisse la désirer lui est totalement égale, elle aime se plaire à elle-même, à moins ce qu'elle ait trouvé un homme à son goût.

Lorsque la belle s'en va chasser les créatures sombres de la nuit, elle n'hésite pas à porter des vêtements d'homme. Elle s'y sent bien et à l'aise, c'est le principal. Chemise d'une quelconque couleur ainsi qu'un pantalon et une ceinture assortie lui suffisent. Un long manteau vient simplement couronner le tout pour lui éviter d'attraper froid lors des nuits trop agitées. Cependant elle peut se montrer toujours aussi élégante et lorsque l'envie l'en prend elle revêt un corset noir à lacets qui lui encercle la taille ainsi qu'un pantalon de cuir. Concernant ses chaussures, elle ne met que de longues bottes de cuir aux allures de cuissardes. Certains soirs, des sortes de jarretelles qui n'en sont pas, encerclent ses cuisses pour porter ses « instruments » qu'elle chérit comme sa propre vie.

Particularités: Comme nous le disions à un ou deux paragraphes près, Mlle Thornes possède une cicatrice fine le long de son dos, rien de bien laid mais symbole d'un de ses combats ayant mal tourné.




Caractère



En public: Katherine est une « jeune » femme calme et réfléchie qui aime aider les autres physiquement et psychologiquement. Elle hait la souffrance des innocents et est prête à leur prêter main forte même si elle ne les connaît pas. Elle cache irrémédiablement son identité aux autres femmes de peur d'être rejetée mais aussi pour ne faire fuir aucune proie potentielle. Elle est très intellectuelle et aime tout ce qui touche à la nouveauté, à la littérature et à la culture. Elle a une mémoire implacable qui se remémore tout ce qui peut lui être utile. Sa passion pour le théâtre et l'écriture est si intense qu'il lui arrive d'en oublier sa principale occupation, exterminer les créatures de la nuit. Pourtant malgré tous ces airs de gentille fille, elle peut devenir cruelle, cynique et vite sadique. Oui, elle possède deux facettes de sa personnalité, tantôt douce, agréable, gentille et aimable, tantôt détestable, sadique, cruelle et cynique, mais elle cache la deuxième et ne la dévoile qu'à ses ennemis ou à ses futures proies. Elle aime torturer les gens, mais pas les innocents ! Ceux qui périssent meurtris entre ses mains, car elle tue pour le plaisir mais aussi car elle estime que c'est son devoir. On peut la trouver parfois cynique et hautaine envers certaines personnes, mais elle reste toujours d'une amabilité exemplaire. Elle reste franc et fait savoir clairement qu'une personne n'est pas le bienvenu en lui lançant une réplique cinglante tout en restant implicite, de telle sorte qu'on la respecte toujours. Mais elle peut très vite partir au quart de tour et devenir ainsi hypersensible, de plus elle aurait tendance à se méfier trop vite des personnes. Ce que les autres ne savent pas, c'est qu'elle cache un secret ou plutôt un désir, elle espère un jour rencontrer un homme qui l'aimerait pour ce qu'elle est et non pas pour ses atouts physiques. Fonder une famille et ne pas reproduire les mêmes erreurs que sa mère sont ses ambitions privées...

En tant que Lycanthrope: Mlle Thornes possède la séduction destructive et une étonnante sensualité que possèdent les léopards. En tant que tel, le sadisme s'empare alors de son esprit qui est souvent contre-dit par Raina qui tente parfois de la raisonner pour éviter qu'elle ne commette l'irréparable. Katherine séduit tous les hommes qu'elle trouve à son goût ou bien dangereux, soit par plaisir d'avoir des compagnons soit pour en tuer quelques uns sur son chemin. Mais elle ne tue que les êtres maléfiques et il lui est arrivé de séduire un vampire pour l'assassiner à la fin. Elle peut devenir très désagréable et lorsque que Syrya prend place, elle rejette Raina lorsqu'elle s'interpose, elles sont souvent en confrontation, mais se protègent mutuellement.

Caractère général: Katerine est donc quelqu'un d'aussi imprévisible que le vent, elle possède deux facettes de sa personnalité qui fait d'elle quelqu'un d'unique, même si elle ne l'avouera jamais par modestie, c'est une femme qui a du charme. Elle est très manipulatrice. Mais son mauvais caractère cynique peut tout gâcher à tout moment. Elle aime venir en aide à ses prochains lorsque ceux-ci sont dans le besoin. Elle est des fois perdue entre ses deux façons de raisonner, la sagesse de Raina ou l'audace de Syrya ? Son intelligence est remarquable, ce qui fait d'elle une femme calme, posée et réfléchie. La lassitude de la vie provoque en elle beaucoup de mélancolie qu'elle ne sait combler, mais ses objectifs sont tels qu'elle ne vit que pour les acquérir. Elle est également persévérante et ne lâche jamais sa cible, elle lui promet toujours une mort longue et douloureuse, même si quelques fois elle peut y ajouter une goutte de plaisir dans la foulée.

Loisirs: Katherine se rend souvent à l'opéra où elle est bercée par le doux chant des chanteurs et par les musiques somptueuses. Il lui arrive de se rendre dans des musées d'art où elle contemple les belles pièces de grands artistes. L'histoire fait partie de ses passions comme la lecture et l'écriture. Elle est souvent conviée à des bals masqués ainsi qu'à des réceptions. Danser est pour elle comme la liberté...

Religion: La jeune femme est catholique, ceci est essentiel pour éliminer les vampires. Depuis son plus jeune âge, on lui apprit à se rendre à l'église tous les dimanches et à se confesser pour se libérer de ses péchés. Mais elle sent qu'elle s'écarte lentement de Dieu pour rejoindre Satan, mais le jour où cela arrivera, alors elle se donnera la mort pour ne pas vivre en Enfer et espérer ainsi le pardon de Dieu. Elle sait cependant que le suicide volontaire est puni par le Créateur... reste à savoir comment cela se passerait.

Qualités: Katherine connaît la différence entre le bien et le mal, et se démène pour sauver des innocents. Elle n'agit pas sur le qui-vive consciemment sauf en certains cas, quand cela touche à son honneur et à sa dignité et tous ses gestes sont réfléchis et exécutés avec une parfaite habilité. Elle est une très bonne oratrice.

Défauts: Mais il faut qu'elle fasse attention à tempérer son audace et sa soif de vengeance pour tous ceux qui ont péri. Elle s'en prend à des proies plus grosses qu'elle, un jour cela pourrait lui retomber dessus et causer ainsi sa perte. De plus elle se méfie de toute personne osant croiser son chemin et déteste une quelconque critique, dans ce cas elle se met facilement en colère... De nature un peu trop excentrique, elle n'est pas très appréciée dans la société, vouloir être trop souvent dans la lumière écarte d'elle des personnes susceptibles de l'apprécier.




Background



Résumé: Une histoire rude fondée sur le sang, la tristesse, les mascarades, les manipulations et les meurtres. Une histoire qu'elle aurait aimé oublier mais dont les souvenirs sont trop sanglants pour ce faire. Une naissance dans les années 1702 en France, cachant un terrible secret, celui d'être un lycanthrope. Une enfance qui n'en fut pas une avec une éducation stricte, sévère et diabolique. Un père doux et aimant et une mère qu'elle a appris à ne pas connaître. La découverte de sa seconde entité. Des décès d'enfants lui brisant le cœur, une vie déchirée, une vie basée sur la vengeance, ce n'est pas une vie, c'est l'enfer. Des voyages en traversant la mer pour servir ses ambitions et des dangers inévitables mais survolés. Des liens brisés à jamais mais le bonheur du théâtre. Sa vie n'a pas été simple mais elle commence à redonner goût à la vie en s'occupant plus d'elle et en privilégiant ses loisirs. Des années à chercher une âme sœur introuvable, peut-être inexistante, mais l'espoir, oui l'espoir d'une famille. Une carrière de comédienne à Budapest puis à Londres et tueuse en série dans ses heures perdues. Une vie qui ne demande pas d'être vécue...

Education
- La musique: Prise de passion pour le piano et le violon, elle eut cependant plus de mal à trouver agréable le chant, n'y arrivant pas vraiment elle-même.
- Les sciences: Katherine avait jadis décidé de devenir médecin, c'était un domaine qui l'avait autrefois intéressé. Elle oublia bien vite cette idée.
- L'Alchimie: Katherine n'a jamais réellement entendu parler d'Alchimie, elle l'avait lu à plusieurs reprises mais n'a jamais pu se pencher plus sérieusement sur le sujet. Elle connaît seulement l'existence des chimères et des homonculus à moins-ce que cela ne soient que pures fables.
- Les langues:  Katherine est une femme très cultivée, sa mère lui a apprit l'anglais, le français, l'italien, l'espagnol et le hongrois. Mais elle sait également traduire des textes en latin et en grec, chose primordiale pour une bonne éducation. Elle a quelques notions en allemand mais rien de très important grâce à un de ses anciens amis comédiens Berlinois.

Education: Le 31 Août 1702, une journée chaude et sèche s'annonçait tandis que Joharda Thornes allait mettre son enfant au monde. Le désir de cette jeune Hongroise était d'avoir un garçon, un petit bonhomme qui hériterait de toutes leurs terres quelles soient en France, en Angleterre ou en Hongrie. Ainsi trois demeures reviendraient au petit de la Famille Thornes : le Château de la Roselière non loin de Versailles, le Manoir des Thornes dans la Capitale Anglaise mais aussi le château Cachtice en Hongrie dans les Carpathes. La fortune familiale serait donc assurée, un homme prendrait la relève au maître Thornes et il n'y aurait donc aucun problème d'héritage. Une table dressée à la française trônait au milieu de la pièce éclairée par des lustres aux joyaux vertigineux. James Thornes et son épouse étaient assis là, les plats fumants devant eux, les couverts en argent dans les mains. Quelques paroles attentionnées étaient parfois adressées à la future maman. C'était un couple parfaitement assorti, un père possédant des yeux bleus intenses à la chevelure aussi noire que l'âme des criminels et une mère aux yeux gris, à la crinière rousse. La belle s'exprimait avec un léger accent hongrois qui lui offrait un petit charme bien à elle. Roulant les « r » lorsqu'elle parlait en français elle se faisait souvent mal comprendre des autres aristocrates qui en profitaient pour en sourire ou bien lancer quelques remarques désobligeantes. Aucune tension régnait dans cette petite famille, seul l'amour semblait résister aux mœurs des temps anciens. Une grimace se forma sur les lèvres de la Dame Thornes tandis qu'elle posait sa main sur son bas ventre douloureux. Elle lança un regard à son époux qui se hâta de se lever pour se mettre à ses côtés. Sa main glissa lentement sur la sienne puis doucement il embrassa sa joue. Avec attention, ses bras se glissèrent sous les jambes de son épouse qu'il aimait tant avant de la ramener contre son torse. L'homme, qui savait quelques mots affectifs hongrois, lui en murmura quelques uns à l'oreille comme pour la soutenir tout en la menant dans leur chambre pour qu'elle soit allongée confortablement. Des ordres furent alors lancés alarmant les domestiques qui se pressaient dans la chambre en une masse uniforme. Une jeune demoiselle alla prévenir un écuyer qui, après avoir seller un cheval, se vit offrir l'honneur d'avertir le médecin familiale de l'heureuse nouvelle :Madame Thornes allait donner la vie à l'héritier de la Maison ! Celui-ci arriva au beau milieu de l'agitation générale : un tissus frais sur le front la jeune femme poussait quelques gémissements plaintifs observant son mari dont les mains tremblaient assez violemment. Il donna plusieurs recommandations à des domestiques et se chargea d'accompagner Joharda dans cette épreuve difficile de sa vie, dont le front perlait de sueur et dont les larmes traçaient des sillons transparent sur ses joues blanches.  A minuit naquit l'ange, enfant du père et de la mère, à la peau aussi blanche et délicate que Joharda et à la chevelure aussi noirs et aux yeux aussi bleus que ceux de James. Alors la haine envers ce nourrisson qui lui avait prodigué tant de souffrance naquit et elle la rejeta. Le fait qu'elle soit une jeune fille accentua la raison de son rejet, elle avait l'impression de se sentir inutile, elle n'avait même pas donné de véritable héritier à son époux. Cette jeune fille n'aurait jamais du vivre, en tout cas pas dans cette famille. Elle lui donna simplement son prénom, Katherine, le prénom de sa sœur qu'elle haïssait plus que tout au monde pour avoir accaparé l'amour de ses parents durant tant d'années, mais ceci James ne le saura jamais.

La fillette fut prise en charge par la nourrisse et par le père durant toute son enfance. Elle développa une fascination pour les arts martiaux et pour l'histoire lorsque son père lui faisait des reconstitutions de combats en épée pour le plaisir de ses prunelles. Elle prit un malin plaisir à étudier l'histoire de la Hongrie Orientale mais aussi de la France et de l'Angleterre, ses origines. La Hongrie... ce merveilleux pays, elle rêvait d'y habiter pour ses paysages exceptionnelles que ni la France ni l'Angleterre pouvaient un jour lui offrir. Parfois elle se le demandait franchement, et cette Erzebeth Bathory ? Qui était-elle désormais pour sa famille ? Une ancêtre de sa chère et tendre mère ? Ou bien simplement l'actrice d'une histoire déformée par les mauvaises langues ? Elle ne le savait pas et aurait aimé découvrir la vérité. Elle ne croyait aux histoires que l'on contait sur elle, c'était un peu trop poussé, peut-être même un peu trop pour pouvoir condamner une femme à l'enfermement jusqu'à sa mort. Elle avait été Comtesse elle aussi, quel était donc le vrai nom de sa chère mère ? Bathory ? Elle ne le saura jamais, pour cause, elle ne le lui aura jamais demandé de peur de se faire un peu plus rejeter.
Son rire cristallin inondait James de bonheur mais exaspérait Joharda. Katherine tenta plusieurs fois de conquérir l'amour de sa chère mère, par des dessins, des câlins, des embrassades mais rien y fit, sa mère la rejetait inlassablement lui brisant chaque jour un peu plus son petit cœur d'enfant. 

Quand Katherine eut l'âge de six ans, James recommanda à Joharda de prendre en charge son éducation pour qu'elle participe ne serait-ce qu'un temps soit peu dans l'enfance de leur fille. Elle accepta avec dégoût, brutalisant sa fille pour un rien, la réprimandant à tout bout de champs, mais l'éduqua certes avec sévérité mais parfaitement, faisant d'elle une fillette intellectuelle et ambitieuse. Ses journées se résumaient à des apprentissages de la vie, des cours de langues, de sciences, de danse, de musique, d'histoire, de mathématiques et de littérature. Elle punissait souvent sa fille, la frappant avec une règle ou bien lui tirant les cheveux à chaque erreurs et si elle pleurait, Ô malheur, ses coups redoublaient de férocité. Elle ne lui faisait pas vraiment mal, Joharda semblait incapable de blesser quelqu'un, non c'était surtout la haine qui se lisait dans ses yeux qui pétrifiait sa jeune fille. La future Comtesse ne comprenait toujours pas pourquoi sa mère la rejetait. Il n'y avait même plus de raison valable, ce n'était même pas la faute de cette petite fille si l'accouchement avait été un enfer. Peut-être qu'elle accaparait un peu trop l'amour de James aux yeux de la jeune maman ? Qui savait désormais pourquoi Katherine était inlassablement rejetée. Katherine devint donc implacable sur toutes ces matières, apprenant à répondre sans faire une erreur et à la perfection, développant ses réponses au maximum, de peur d'être frappée. On lui apprit l'art et la manière, ainsi que l'équitation. Joharda lui avait appris les langues, cela avait été une preuve des plus désagréables pour la jeune fille. C'était dur et en compagnie de sa mère, des plus exécrables. On lui apprit tout d'abord sa langue natale, le français et enfin la langue d'origine de ses deux parents, l'anglais pour son père et le hongrois pour sa mère. Ainsi elle n'aura aucune difficulté à s'exprimer lorsqu'elle visitera ses demeures. Jugeant inutile de lui apprendre l'allemand, sa mère raffolant de l'art lui apprit en parallèle l'Italie pour qu'elle ne fasse pas honte à la famille si jamais ils devaient s'y rendre. Pour les affaires, elle dut également s’imprégner de la langue castillane.

Un jour, Joharda retomba enceinte lorsque Katherine fêtait ses huit étés. Neuf mois s'écoulèrent puis une petite fille naquit. Mais elle accordait toutefois plus d'importante à Louisa qu'à Katherine, elle prit l'habitude de la chouchouter, de l'embrasser sur le front et se chargea complètement de son enfance. Louisa, quant à elle, était le portrait craché de sa mère, des yeux gris ainsi que des cheveux roux flamboyants, elle ne ressemblait en aucun cas à son père, ce qui ne l'empêchait pas tout de même de l'aimer de la même façon. Un jour qu'une forte pluie martelait le sol de ses traînées d'eau et que les écuyers s'affairaient à rentrer les chevaux, la maîtresse de maison disparut, laissant ainsi seuls son mari et ses deux filles. Pour compenser la perte de la mère de ses enfants, James offrit à ses filles deux bijoux, une bague ornée d'un rubis pour la plus grande et un médaillon, ornée à l'identique de la bague. Deux bijoux en or pour ses deux perles. Katherine découvrit alors qu'une chose étrange se cachait en elle, elle lui murmurait des conseils pour prendre soin de sa sœur et l'encourageait quand l'espoir désertait l'âme de Louisa. Elle sut alors un peu plus tard que ce qu'elle prenait pour sa deuxième conscience était en fait une louve blanche comme neige qu'elle nomma Raina et qui était dissimulé en elle. Étant encore jeune, elle en parla à son père qui pour seule réaction la serra dans ces bras. Il lui expliqua qu'il était comme elle et que l'état dans lequel elle se trouvait, n'était d'autre que le résultat d'une lycanthropie génétique. Comme cela était très rare et mal vue par l'aristocratie, il lui dit de n'en parler à personne et qu'un jour une deuxième entité fera surface dévoilant sa réelle personnalité. Katherine avait à cette époque onze ans et sa sœur trois ans et il fallait bien avouer qu'à un si jeune âge Katherine commençait à avoir peur de ce qu'elle commençait à devenir.

Puis sans savoir ni comment ni pourquoi, Joharda revint, le visage plus blanc que d'habitude, un sourire béat flottant sur ses lèvres. Mais le plus étonnant fut qu'elle réapparut une nuit. Depuis on ne la vit plus sortir de sa demeure, désespérant ainsi son mari qui pensait qu'elle avait honte de lui. Peut-être voulait-elle un autre mari sur qui se percher lorsqu'ils entameraient de longues balades? Peut-être la répugnait-il? L'amour qu'il portait à Katherine en était-il la cause? Tandis que James se questionnait sur les agissements de sa femme, celle-ci se rapprocha de sa première fille, la prenant le soir dans ses bras, l'embrassant sur le front. Ce changement subite surprit la jeune fille qui n'y était pas habituée. Elle désirait entretenir plus que tout cette relation qu'elle établissait auprès de sa chère mère. Cela était si rare, l'avait-elle déjà prise un jour comme ça dans ses bras ? Pourquoi lui murmurait-elle au creux de l'oreille des mots d'amour alors qu'elle ne l'avait jamais fait ? Pourquoi s'éloignait-elle de sa petite sœur ? Katherine n'en savait rien et se laissait faire. Elle pensait enfin que sa mère avait fini par l'aimer. Mais cela ne se passa pas comme elle le pensait, un jour qu'elle se rendit un matin à son chevet, les volets fermés simplement éclairée d'une bougie, sa mère la prit contre elle, écarta les cheveux de ses épaules et fit alors un geste qui marqua à jamais notre amie. Au creux de son cou, elle la mordit, lui aspirant le sang, l'affaiblissant de secondes en secondes. Se débattre aurait été inutile contre un tel monstre. 

Lorsque Katherine se fut remise du choc, elle descendit à la bibliothèque familiale et dévora tous les livres qu'elle jugeait utile pour comprendre les actes de sa mère. Certains parlaient de légendes, d'autres de réalités, d'autres étaient des romans et tous elle les lut pour savoir le mal qui rongeait sa mère. Elle voyait le terme de vampire écrit un peu partout, celui de monstre, d'abomination, de créature de la nuit et dans chacune des descriptions elle y voyait sa mère. Ainsi elle était ce que l'on nommait un vampire. Etait-ce donc pour cela qu'elle ne sortait plus le jour et restait enfermée dans le noir à longueur de journée ? Elle était devenue une créature sans état d'âme qu'elle se mit à craindre plus que tout. Elle apprit qu'il existait d'autres monstres tels que les chimères, les loups-garous, les homonculus et bien d'autres! Et si cela arrivait à sa sœur? Il fallait absolument la protéger. Une seule idée lui vint en tête, mettre en pratique les démonstrations de combats de son père. Dès qu'il avait le dos tourné, la jeune femme s'emparait de son épée et apprit grâce à des livres d'histoire, la maîtrise de cette arme, se faufilant avec agilité dans tous les recoins possibles et inimaginables de son domaine familiale. Elle s’entraîna également au tir à l'arc et au lancé de couteaux. Elle réussit à prendre l'arme à feu de son père, un Bloody Rose d'une beauté exceptionnelle et d'une prise en main simple et tentait de tenir correctement l'arme. Bien sûr, elle ne tirait pas avec, cela risquerait d'attirer l'attention de son père et bien évidemment c'était beaucoup trop dangereux. Mais un Bloody Rose est généralement réservé aux Hunters alors pourquoi James en avait-il un? La question n'est pas si simple que vous le pensiez, non James n'a jamais été un Hunter et n'a jamais désiré l'être. Alors pourquoi en possédait-il un? Tout simplement parce qu'un jour, un Hunter découvrit que James était un lycanthrope. Il l'avait pris en chasse, le poursuivant n'importe où, désirant le tuer plus que tout. Alors vint la confrontation, mais l'assaillant fut vaincu, n'étant pas assez habile pour manier une telle arme, évidement c'était à l'époque un débutant. Et James prit donc l'arme à feu en souvenir de ce combat qui lui était resté à jamais gravé dans son cœur...

Tandis qu'elle s'armait jusqu'aux dents, son père tomba gravement malade de tristesse et mourut quelques temps plus tard. Lors de son enterrement, sa femme ne vint pas et ne le pleura pas, désormais elle s'en fichait éperdument, l'éternité lui appartenait, elle était immortelle! Elle se mit alors à chasser des enfants la nuit puisque son mari n'était plus là pour garder un œil sur elle. Katherine assistait tristement à ses meurtres tandis que sa mère avide de sang, se servait d'elle comme un réservoir de sang. Sa fille se laissait faire, grimaçant de douleur à chaque morsure. Bientôt, les morsures se firent si nombreuses qu'elles ne se soignèrent plus, lui laissant une cicatrice dans le cou à jamais. Peu visible certes, au fil du temps, mais elle était quand même là, la hantant tous les jours, lui remémorant son passé effroyable. Katherine rentra chez elle un après midi, après avoir passé la matinée à l'extérieur et découvrit en glissant sur une flaque de sang, le corps de sa petite sœur meurtri baignant dans son propre flux vital et sa mère qui léchait le sang éparpillé au sol. Dès qu'elle la vit, elle s'empara de la gorge de Katherine et but de tout son soûl. La jeune femme tomba à terre lorsque sa mère se réfugia dans sa chambre et rampa vers Louisa, pleurant de terreur et de tristesse confondus. Elle avait osé! Comment a t-elle pu? Sa propre fille!? Ce furent des promesses qu'elle murmura à l'oreille de la petite fille. Des promesses de vengeance, de mort. Ce n'était pas que sa mère qu'elle voulait détruire, elle voulait tous les voir périr. Et dans ces promesses destructrices c'étaient des larmes de souffrance et de rage qui creusaient de larges sillons sur ses joues. La haine envers Joharda grandit et atteignit son apogée, la détruisant de l'intérieur, d'abord des enfants innocents puis sa fille! S'en était trop, il fallait agir! Katherine s'empara d'un couteau de cuisine en argent et monta à la chambre de ses parents. Elle ouvrit la porte à la volée et se jeta sur sa mère lui poignardant le cœur. Lorsque la lame entra en contact avec sa chair, la deuxième entité de Katherine se révéla à elle, elle était non pas seulement une louve emplie de sagesse mais également un léopard sadique et cynique, aimant la mort et désirant celle de ses ennemis. Syrya, un léopard raffolant de torture et qui était le parfait contraire de Raina. Sa mère eut un sursaut puis une expression délicieuse de souffrance, de douleur.

« Vous voyez Mère ? Vous sentez comme ça fait mal ? Moi je n'ai pas mal pour vous. Je veux vous voir souffrir. Que vous êtes belle quand votre visage se déforme ! Je voudrais le voir éternellement ainsi Mère ! Comme je vous hais. Comme vous avez fait tant de mal ! Mais c'est fini maintenant... vous ne ferez plus jamais souffrir personne. »

Elle tourna douloureusement la lame dans le corps du vampire et la fit basculer par la fenêtre. Joharda heurta violemment le sol et devint poussière par les rayons brûlants du soleil. Ainsi il n'existait aucune preuve du décès de sa mère, Katherine serait enfin libre et héritière de toutes leurs demeures. De plus elle avait vengé son père, Louisa et tous les autres enfants innocents. Son devoirs était accompli, maintenant, elle désirait la mort de tous les semblables de sa mère ainsi que de toutes les créatures de la nuit... Elle était une lycanthrope déterminée à exterminer tous les monstres qui peuplaient la Terre. Elle récupéra l'épée de son père, son Bloody Rose, quelques dagues que celui-ci possédait et son arc. Puis elle prit la direction de Londres, s'en allant dans une diligence noire tirée par deux frisons conduite par un domestique.

Histoire:  
Spoiler:
 




En société



Famille: Il ne reste plus rien de la famille des Thornes. Elle est la dernière. La seule personne qui lui reste est Michael, son majordome, son amant mais aussi le meilleur ami de son père.

Ennemis: Katherine se crée des ennemis au fil des jours qui passent. Parfois elle ne s'en rend pas compte, son caractère hautain et excentrique lui cause quelques ennuis qu'elle aurait préféré éviter. D'autres jours ce sont des femmes qui la haïssent suite à un bal, une soirée mondaine dans lesquelles elle se serait trop approchée de leur fiancé, leur mari ou bien simplement d'un homme qu'elles convoitaient. Et puis il y a aussi ces ennemis là qu'elle connaît parfaitement et qu'elle a fait le choix de les classer dans cette catégorie. Il s'agit de parfaits criminels humains, de loups-garous, de vampires et d'homonculus qu'elle considère comme des erreurs de la nature. Si un lycanthrope s'écarte du droit chemin il peut vite aussi faire parti de ses êtres qu'elle hait.

Alliés: Katherine possède un seul et unique allié qui semble lui être parfaitement fidèle. Il s'agit de Michael son majordome qui l'accompagne dans chacune de ses péripéties et qui l'aime comme il ne serait plus permis d'aimer. Cependant... Quelques nuits elle rêve, elle le voit, lui l'homme qui aurait pu l'épouser, la trahir et la tuer. Serait-il intéressé par sa fortune ? Ces pensées l'inquiètent et la confiance qu'elle lui avait offerte se dégrade au fil du temps.
Ses autres alliés sont principalement des Hunters, elle en compterait en ce moment trois : Stan Calder, qu'elle a du mal à apprécier à cause de ses remarques sardoniques, Alexender Von Ravellow, qu'elle trouve assez séduisant malgré le fait que l'élue de son cœur soit sa troisième potentielle alliée Sarah Spencer

Situation: Elle déteste les créatures de la nuit et est prête à tous pour les tuer, les étrangler, les empoisonner, les poignarder, les achever, les torturer en bref les exterminer. Financièrement la jeune Comtesse ne manque de rien, elle a tout ce dont elle a besoin. Il lui manque juste... un peu d'amour et des bambins qui jouent à côté d'elle.




Localisation sur l'Ombre



Votre demeure: Katherine habite le Manoir Thornes situé aux abords de Londres, non loin de Buckingham Palace. C'est une demeure assez sombre et somptueuse comptant une cinquante de pièces qui servent toutes et qui sont étalées sur trois étages. Certaines sont des bibliothèques, d'autres des salles d'armes, de bals, des chambres d'amis, de réceptions, d’entraînements, de détentes et bien d'autre ! De plus au sous sol, se situe une magnifique estrade pour donner des représentations privées ou tout simplement pour répéter. Ce manoir a l'allure d'un château mais il n'en est pas un. D'ailleurs, bien avant que notre amie s'y réfugie, dans la demeure familiale, les passants prétendaient qu'elle était hantée ! Foutaise ! Cela faisait juste cent ans que personne n'y était rentré ! Néanmoins, c'est un manoir agréable pour y vivre et qui est entouré de somptueux parcs qui comportent écuries et jardins. Une fontaine trône à l'arrière du manoir, d'où l'on peut voir de magnifiques oiseaux s'y abreuver.

Endroits les plus fréquentés: Katherine fréquente beaucoup de lieux différents tels que: Buckingham Palace, le Grand théâtre, ainsi que Hillsburry Theatre. Elle aime se détendre dans les parcs telles que Green Park mais aussi pour son travail Suzann's Park. Le Royal Opera House et la Grande Bibliothèque font partie de ses lieux favoris. Elle se recueille à l'Eglise St George's Bloomsbury même si celle-ci est délaissée. Elle est l'une des seules à y aller. La jeune Hongroise aime aller où bon lui semble. Il lui arrive parfois de faire une halte dans les quartiers pauvres et de contempler avec tristesse les dégâts, elle aimerait tant pouvoir tous leur venir en aide.




But(s)



Katherine désire par dessus tout, tuer les créatures de la nuit et sauver l'humanité de ses monstres. Elle compte bien évidement trouver les vampires les plus âgés de Londres, les séduire puis les tuer quand leur confiance envers elle est immense. Mais ce n'est pas tout, elle cherche un employeur autre que sa troupe pour mettre à profil son talent de comédienne. Et plus secrètement, elle souhaite une famille.




Armes et équipement



Armes: Nous voici donc dans son repère personnel d'armes. Elle utilise fréquemment des dagues aux manches de cuir en argent ornées de motifs et de rituels ainsi que différents poisons qu'elle glisse dans des bagues. Elle chérit une longue dague au manche de cuir, protégé par un long fourreau qu'elle dissimule dans son dos et des pics dans ses cheveux, certes en acier mais néanmoins très efficaces en cas de combat rapproché. Mais ce dont elle ne se séparera jamais, c'est de son Bloody Rose qu'elle arme de balle coquées argent. Elle porte régulièrement un sabre ou un  fleuret lorsqu'elle part chasser le soir les créatures de la nuit.

Objets personnels: Autant dire que Katherine prend la confiance de Dieu très au sérieux,elle porte d'ailleurs au cou une croix en permanence destinée à la protéger des vampires. De plus, il lui arrive lors d'une de ses chasses de porter une cape rouge ou noir dissimulant ses armes. Katherine porte tous les jours le médaillon en or de sa sœur et sa bague à elle assortie aux bijoux qui ornent son cou. De plus elle transporte une montre à gousset dans son sac ou par tous les moyens qu'elle possède, souvenir de son père défunt. Ses objets lui sont très chers et en aucun cas elle ne s'en séparerait.




Pouvoirs


- Rage: Sous la colère, certains Lycanthrope peuvent doubler de taille (et de poids en proportion) lorsqu'ils sont sous une forme animale entière. Leurs dégâts sont donc plus importants.
Inconvénients: Il affaiblit son sujet rapidement.

- Longévité: Les Lycanthropes vieillissent comme les Humains. Cependant, certains ont trouvé, à travers le monde des esprits, un moyen de vivre des siècles...
Inconvénients: Aucun, si ce n'est la fatigue de vivre qui rend le Lycan parfois très mélancolique.

- Bonds fulgurants: Lorsque Katherine est sous sa forme animale, elle peut sauter, sans élans, pour échapper à ses ennemis ou bien pour les prendre en surprise, jusqu'à douze ou treize mètres soit le double de la normal pour un tel félin qui peut atteindre généralement six mètres de long et trois en hauteur. Ainsi, elle peut atteindre une vitesse de pointe. Mais lorsqu'elle est sous sa forme humaine, elle peut acquérir des bonds deux fois plus grands que la moyenne humaine et ainsi la rendre plus rapide.
Inconvénients: Mais il y a un inconvénient, lorsqu'elle fait deux bonds d'affilés, Katherine perd cinquante centimètres de hauteur sous sa forme humaine, ce qui la ralentit. De plus sous sa forme animale, elle peut perdre jusqu'à un mètre de long sur cinquante centimètres de haut.

- Miroir à ricochets:N'a t-on jamais aperçut une comédienne se préparer s'arrangeant ses cheveux ou quelques fois ajuster un masque pour plaire à son public? Bien sûr que si! Alors ce pouvoir lui permet de faire apparaître deux miroirs, mesurant chacun deux mètres de haut sur un mètre de large lui donnant la possibilité ainsi de repérer un ennemi lorsqu'elle est poursuivit. De plus ceux-ci lui permettent de créer des confusions sur l'assaillant, lui faisant croire qu'il y a une rue alors qu'en réalité c'est une impasse. Elle peut également faire ricocher ses balles sur les miroirs pour mieux toucher sa cible si elle la poursuit.
Inconvénients: Si Katherine se déconcentre, les miroirs pourraient se briser ou bien la tromper à elle. Cela veut donc dire qu'elle peut tomber dans son propre piège.




Autres personnages



NOM, PRÉNOM, RACE et PROFESSION de VOS AUTRES PERSONNAGES + LIEN VERS LEUR FICHE PERSO




Questions IRL



Comment avez-vous découvert le forum?: Totalement au hasard en recherchant des forums de RPG sur GOOGLE. Ce qui m'a attiré ? Hum, le contexte que je trouve super, avec les lycans, les vampires... Et la vidéo qui m'a beaucoup plu !

Votre niveau de RP?: Je m'en sors mais je ne suis encore qu'une débutante, malgré tout j'aime écrire, une de mes passions alors j'essaie de faire de mon mieux. Comparée à vous je suis une novice.





MADE BY .ANGELUS


Crédits


Les images utilisées dans cette fiche viennent de :
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir



Dernière édition par Katherine Thornes le Ven 10 Juil - 20:05, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherine Thornes
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/08/2013
Nombre de messages : 267
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Comédienne / Huntress
Age : 140 ans
Age (apparence) : 24 ans
Proie(s) : Criminels, vampires, loup-garous, homonculus, bref toutes les créatures de la nuit!
Entité n°2 : Léopard, Syrya, fauve parsemé de rosettes noires...
Crédit Avatar : Value practice by chaosringen sur Deviantart.
MessageSujet: Re: Katherine Thornes Mer 4 Juin - 18:08



RP joués




~ Les aventures de Katherine~



- Soirée de réflexion [04/04/42]
Alors que Alexender Von Ravellow et Stan Calder parlent du grand événement qui a eu lieu au Théâtre, Katherine débarque et leur propose son aide en se présentant comme une tueuse en série de créatures surnaturelles. Michael la rejoint et une tension se crée entre le jeune Alexender et son majordome. D'abord soupçonnée d'être une ennemie, elle leur conte brièvement son histoire et ses motivations qui la pousse à agir de la sorte. Enfin acceptée par les deux Hunters, ils se donnent un point de rendez-vous à Whitechapel pour pouvoir parler en toute liberté. Elle rentre chez elle sous sa forme lycanthropique accompagnée de Michael.

- La résistance s'organise [05/04/42]
Alexender, Stan et Katherine se rejoignent chez Romerta. Ils discutent d'un plan potentiel durant lequel chacun y met du sien pour proposer son aide, fournir l'armement etc... Marguerite et Suzanne reviennent avec des munitions et des armes qu'elles ont ramené de leur demeure d'Alexender Von Ravellow. Katherine propose alors de s'infiltrer parmi les comédiens du Comte Keïsuke pour pouvoir mieux le prendre au piège. Malheureusement, quelques minutes plus tard, le Scotland Yard débarque. Katherine réussit à s'échapper, tuant un agent au passage qui lui avait attrapé la cheville et s'en sort indemne avec Michael. Elle sait alors qu'Alexender a été pris au piège mais n'en sait pas plus sur Stan.

- Un murmure au milieu des arbres [19/04/42]
Après sa fuite de WhiteChapel, Katherine prend la décision de s'écarter un peu de la société pour rester chez elle et méditer sur ce qui a bien pu se passer lors de cette soirée. En se rendant dans une auberge qu'elle a l'habitude de fréquenter surtout quand elle chasse dans la forêt, elle apprend grâce aux journaux qu'Alexender Von Ravellow a réussi à s'enfuir de la Tour de Londres! Prise d'un élan de joie elle s'exclame un peu trop fort et s’aperçoit que l'on a pu l'entendre dans la pièce d'à côté ce qui pourrait être très mauvais pour elle si cette personne était un fervent partisan du Comte Keïsuke. Elle décide alors d'apporter de prendre son repas et l'apporte à son voisin de chambre. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvre qu'il s'agit d'une femme seule! Après quelques hostilités de la part de son interlocutrice les deux femmes font connaissance et la jeune Hongroise apprend qu'il s'agit en réalité de Sarah Spencer l'amante d'Alexender. Elles ont finalement fait un peu connaissance, Katherine aurait bien aimé trouver une solution pour aider la future mariée, en vain. Elles finissent par se quitter sous prétexte qu'il se faisait tard et qu'ils devaient tous être fatigué. Katherine retourne dans sa chambre pour s'endormir contre Michael.

Entre crocs et lames[20/04/42] : Alors que Katherine s'en va de l'auberge dans laquelle elle a rencontré Sarah, la jeune femme prend la forme de Raïna, la louve. Alors qu'elle se rendait dans les quartiers peu fréquentables de Londres, elle perçoit des bruits de lutte et finalement intervient. Blessée dans la bataille, elle retrouve rapidement sa forme humaine et se laisse aller contre le mur de la sombre ruelle. Lorsque l'inconnu qu'elle a défendu reprend connaissance il commence par l'attaquer puis en comprenant la situation se calme et vint à son aide. Il la ramène chez des amis à lui dont le fils est gravement malade. L'homme se nomme Liam Cooper et il s'agit en réalité d'un médecin. Il réussit à recoudre discrètement la belle et après avoir fait légèrement connaissance les deux jeunes gens se séparent.

Âtre dévorant et nouveaux plans[23/04/42] : Suite aux petites annonces, Katherine apprend qu'Alexender souhaite les revoir et accourt au lieu de rendez-vous. Accompagnée de Michael sous sa forme lupine elle peut enfin revoir Alexender. Après des retrouvailles légèrement tendues à cause de son attitude, la tension se décante un peu et ils finissent autour d'un bon repas. Ils sont vite rejoints par un autre Hunter, Raphael, que Katherine apprécie dès le premier abord bien qu'il la laisse un peu perplexe. Un peu plus tard dans la soirée, après avoir pris un bain, Katherine est appelé par Alexender dans sa chambre. La situation dégénère un quelque peu et ils se laissent emporter tous deux par les plaisirs de la chaire. C'est à la fin de leurs ébats qu'elle apprend que Raphaël est en réalité un vampire.

MADE BY .ANGELUS



"Parce qu’on se sent quelques fois seul, délaissé, abandonné, rejeté. On pense alors à la seule échappatoire possible : la mort. On manque de cran, on a peur. Et on finit par y renoncer en choisissant la facilité : tuer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Katherine Thornes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Katherine Thornes» Katherine Pierce» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]» Katherine Pierce - Vampire (prise)» ? Qui je suis ? Je suis Katherine Pierce , la survivante ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: Registre des naissances :: Personnages actifs :: Lycanthropes-