L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Ezekiel de Mortelune - Homonculus de la Protection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ezekiel de Mortelune
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 14/11/2013
Nombre de messages : 23
Race : Homonculus
Classe sociale : Ouvrier (anciennement Aristocratie)
Emploi/loisirs : Détective privé, basses besognes en tout genre, coopère parfois officieusement avec Scotland Yard / L'alcool et le bricolage
Age : 282 ans
Age (apparence) : La quarantaine
MessageSujet: Ezekiel de Mortelune - Homonculus de la Protection Lun 18 Nov - 19:57

Ezekiel de Mortelune

Fiche d'identité

Nom
de Mortelune

Prénom
Ezekiel

Sexe
Masculin

Âge réel
282 ans

Âge d'apparence
40 – 45 ans

Origine
France

Classe sociale
Ouvrier (anciennement aristocratie)

Emploi
Détective privé, basse besogne en tout genre, informateur officieux pour Scotland Yard


Race

Homonculus


Nature
Tabou
En 1560, les agents français du Vatican ont tenté une résurrection alchimique, celle du Baron Thomas de Mortelune, qui soutenait et finançait discrètement les agissements des catholiques dans la région. Bien entendu, l’opération échoua, et un homonculus naquit. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, ils le baptistère Ézéchiel et en firent leur marionnette et leur machine de guerre.

Allégorie
La Protection.
Paradoxalement, le monde entier semble s’acharner sur l’homonculus de telle façon tout semble plutôt le mener à la destruction ce qui l’entoure.

Capacités spéciales (liées à la race)


Ezekiel est immortel, dans la mesure où il ne vieillit pas. Ses plaies et ses blessures se régénèrent en quelques secondes, voire moins, et il est très difficile de le blesser. De plus, l’expérience des champs de bataille ont poussé sa force, son endurance, et son temps de réaction jusqu’à un niveau exceptionnel, même selon les critères homonculi.
Cependant, il existe en ce monde des artefacts et des armes capables de faire ployer le colosse, même s’il ne les connaît pas tous…


Description physique

Taille
2m10

Poids
120 kg

Yeux
Marrons-dorés. Tirent presque sur le rouge orangé selon la luminosité.

Cheveux
Noirs, longs jusqu’en haut du dos, détachés et en bataille. Il ne les attache que lorsqu’il pense devoir faire montre d’un minimum de correction. Autant dire que ça n’arrive pas bien souvent.

Description détaillée
Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il impose.
Plus de deux mètres de haut, épaules carrées, bras et torse puissants et musclés… Ezekiel est doté d’une carrure pour le moins impressionnante.
Cette robustesse contraste d’ailleurs avec ses yeux sombres, tristes, mornes, et souvent cernés. Un brasier ardent y avait sans doute brûlé fut un temps, mais à présent, il n’en reste guère plus qu’une faible étincelle assurant à peine ses interlocuteurs que le géant auquel ils s’adressent n’est pas simplement fait d’argile. Les quelques rides qui marquent son visage ne sont pas celles de l’érosion du temps, mais bien celles du souci et de la lassitude.
Si sa fine moustache et son bouc semblent suffisamment soignés, ses longs cheveux d’un noir de jais, eux, sont presque toujours en bataille, signe manifeste d’un certain manque d’intérêt quant à son apparence physique.
Malgré son apparence, il parle généralement peu à voix haute, se laissant le plus souvent aller à des bougonnements inintelligibles. Les mains dans les poches, le pas trainant, il aurait pu paraitre pitoyable, s’il n’avait pas avant tout semblé effrayant.

Vêtements
La situation financière de l’homonculus ne lui permet certainement pas de suivre le dernier chic de la mode londonienne.  Il n’en n’aurait cure de toute façon. Pire encore, sa stature peu commune l’oblige à se faire tailler ses effets sur mesure. Pour autant, il n’en prend pas un soin particulier, d’autant plus que ses activités l’amènent régulièrement à les abimer ou les salir. Il se dit souvent qu’il payerait sans doute moins cher en finançant un groupe d’alchimiste pour trouver un moyen d’adapter sa régénération au tissu…
Voilà un bon siècle que le « Baron » de Mortelune a délaissé sa lourde armure cabossée pour des tenures plus conventionnelles. Aujourd’hui, son long manteau brun, ses bottes et ses mitaines typiques des quartiers modestes de Londres ne font que le rendre plus grand et plus inquiétant. Les quelques personnes qui le rencontreront en intérieur le verront porter des habits classique, simples, pratiques, qui auraient même pu être élégants s’ils étaient lavés plus souvent.

Particularités
Sa carrure est assez « particulière » pour qu’on le remarque facilement au beau milieu d’une foule. Son Ourobouros se trouve sur le pectoral gauche, qui est d’ailleurs la seule partie glabre de son torse.


Caractère


En tant qu'homme
En société (il ne peut pas toujours y échapper), Ezekiel est quelqu’un de morne, peu avenant et désespérément asocial. Il n’aime pas se sociabiliser et ne fait guère d’efforts pour le cacher. Impossible de lui tirer bon un mot, une plaisanterie de bon goût, ou le moindre rictus aimable. Les femmes hardies qui osent l’approcher, impressionnées par son physique et curieuses de savoir s’il est proportionnel sous tous ses aspects, se trouvent éconduites sans ménagement, au mépris de la plus élémentaire galanterie. Il est de plus assez grossier dans sa façon de parler, et n’a pour ainsi dire pratiquement aucun ami, ses relations avec le reste du monde restant uniquement professionnelles. Ou violentes.
Seul, par contre, c’est une autre histoire…
Plus de deux siècles passés à contempler les hommes se massacrer avec une ardeur à chaque guerre renouvelée, à aimer faire souffrir leur prochain, pillant jusqu’aux plus pauvres, violant parfois même les cadavres des femmes massacrées une minute plus tôt.
Plus de deux siècles passés à recueillir les dernières paroles des soldats agonisant, à revivre avec eux leurs joies et leurs peines avant qu’ils ne soient définitivement fauchés par ses chaînes compatissantes.
Ezekiel a perdu tout espoir en l’Humanité. Ces siècles passés à côtoyer la haine, la perversité et la souffrance des autres en ont fait un être profondément cynique et désabusé, dont l’humour noir et grinçant n’est finalement que l’expression d’un gai désespoir.
Ses nouvelles activités l’occupent juste assez pour le tirer de ses longues périodes de dépression. Résoudre des affaires parfois criminelles, voilà encore une des rares choses qui lui plaisent sur le moment. Ainsi, il a l’impression d’aider à sa façon à remettre la société des hommes sur le droit chemin. Mais lorsqu’il prend un peu de recul, ou qu’il lit de nouvelles horreurs dans les journaux du matin, l’espoir le quitte une fois de plus. Et le lendemain, une nouvelle affaire se présente… Et le cercle vicieux, tel l’Ourobouros, et à nouveau bouclé.
Voilà pourquoi sa patience est à présent très, très érodée, et nombreuses sont les affaires qu’il a classées à coups de nez cassés et d’articulations aux angles pour le moins originaux, sans la moindre honte d’utiliser sa force remarquable sur de simples humains. Paradoxalement, il a fini par développer envers ceux qu’il juge néfaste, cruels ou dangereux une haine plus forte que sa propre aversion pour la violence gratuite. Face à ce genre de personnes, c’est lui qui est capable de faire preuve de violence et cruauté... avec deux siècles et demi d’expérience dans le domaine.

En tant qu’Homonculus
Ezekiel n’est pas un grand penseur. Il ne s’est jamais vraiment penché sur sa condition d’être artificiel (il n’a jamais rencontré d’autres comme lui au cours de sa longue vie),  et cette situation ne lui a jamais vraiment posé de problèmes, sauf la seule fois où il est tombé amoureux.
Il considère avoir échoué en tant qu’homonculus de la Protection, et sa dernière chance de rédemption lui a échappé quand il a laissé les hommes lui prendre sa famille et son foyer.
Mais au fond, tout au fond de lui, derrière les poils, les muscles, et cette pierre liquide qui le maintien en vie, se cache le secret espoir de trouver un jour, peut être dissimulé dans la crasse londonienne,  quelque chose (quelqu’un ?) qui vaille la peine d’être protégé. Ainsi, pour la première fois, ce sera peut-être alors le colosse qui sera sauvé.

Général
Ezekiel mène une vie plutôt erratique. Son activité principale, détective privé, ne lui permet pas de s’assurer un revenu fixe et régulier, et il est totalement dépendant de la présence ou l’absence de clients. Pendant les périodes de vache maigre, il arrondi ses fins de mois par des emplois peu élogieux. Service de sécurité dans les tavernes les plus mal fréquentées ou les soirées les plus mondaines, protection rapprochée, intimidation… Autant d’activités peu reluisantes, mais nécessaires, qui lui ont permis de se faire des contacts avec le Londres de la nuit. Il a ainsi été approché par les services officieux de Scotland Yard qui aiment pouvoir contacter un « homme de l’intérieur », particulièrement dans les affaires dangereuses et/ou sensibles de perturber le grand public.
Toutefois, ces derniers temps, sa réputation a commencé à grandir, et les clients  se font de plus en plus réguliers. Toutefois, cette situation n’est pas du meilleur goût du colosse, qui préfère rester discret pour échapper à ses religieux poursuivants.

Son passé l’a rendu extrêmement méfiant, voire même hostile à toute forme d’organisations cléricale. Il détruirait bien pierre par pierre toutes les églises et les temples de la ville s’il le pouvait.

Enfin, et bien qu’il ne l’avouera jamais, même sous la torture, il apprécie la compagnie des enfants, qui ne sont pas tous effrayés par sa stature. Il visite régulièrement le Saint Peter’s Orphanage de West End.

Loisirs
Le métier d’Ezekiel ne lui offre pas le luxe d’horaires réguliers. Devoir rester en planque plusieurs heures, assurer une protection de jour comme de nuit, remuer tout West End à la recherche du bon informateur… Tout cela ne laisser que peu de place aux moments de détente. Et pourtant.
Il y a une chose que l’homonculus a toujours apprécié : les bons alcools. Sa constitution exceptionnelle le rend extrêmement résistant à l’enivrement, et il est même arrivé qu’un quidam s’attire ses bonnes grâces en lui offrant une bonne bouteille. Dommage que la plupart du temps, ces anglais n’aient que du thé à lui proposer…

Le second passe-temps du colosse ? Bricoler. Construire. Réparer. On lui avait enseigné l’art de la métallurgie, et aujourd’hui encore, il lui arrive de payer le maréchal-ferrant du coin pour qu’il le laisse utiliser sa forge. Par exemple, depuis qu’il a dû s’en servir une nouvelle fois contre une étrange créature mi-homme mi-loup, il aiguise régulièrement son immense épée qui rouillait dans un placard. Bien plus tard, il a appris le travail du bois. En mémoire de son fils, il a construit énormément de jouets pour enfants, et en fait régulièrement don au Saint Peter’s Orphanage, l’orphelinat local

Religion
Déiste iconoclaste. Il croit en l’existence d’une entité supérieure quelle qu’elle soit,  mais refuse de croire qu’elle soit bonne ou miséricordieuse. Il en a souvent détruit ses idoles, sans autres conséquences que celles des Hommes. Il ne la craint donc point.

Qualités
Juste et compatissant, il protège les faibles et est impitoyable avec ceux qui nuisent à autrui. Efficace dans son travail et honnête dans ses relations, c’est aussi un excellent combattant à mains nues, à la Zweihänder et aux chaînes cloutées. Très bon tacticien militaire. Bon bricoleur.

Défauts
Complètement dépressif, bourru et asocial, il a perdu toute confiance en lui quant à sa capacité à protéger les autres. Il se met facilement en colère, et ses accès de rage sont d’autant plus dangereux que sa force est phénoménale. Sa plus grande honte est de ressentir un certain plaisir dans le combat, si celui est justifié. Ainsi, il répond facilement à la provocation physique et ne décline jamais un duel. Enfin, il ne fait confiance qu’à peu de gens et certainement pas aux religieux, peu importe leur confession.


Background
Résumé
Crée initialement en 1560 pour remplacer le baron Thomas de Mortelune mort dans l’hiver, Ézéchiel devint finalement une machine de guerre quand on se rendit compte de ses capacités. Il reçut une éducation militaire, et on le lâcha sur divers champs de bataille où il exécutait sans broncher tous ceux qui s’opposaient à lui. Entre deux massacres, il rentrait au fief de Mortelune où il se contentait d’administrer la baronnie selon les ordres du Vatican.
Mais alors que les décennies passaient, et après diverses remises en question, il finit par acquérir une conscience, SA conscience. Il se rebella alors contre ses créateurs, détruisit toutes les églises et les chapelles de la baronnie, et exila leurs occupants. Il se mit à administrer son fief à sa façon, utilisant les biens pris aux catholiques pour alléger les taxes du peuple. Quelques années plus tard, il tomba amoureux d’une prostituée alors qu’il rentrait d’une chasse à courre.  Ils se revirent, et elle accepta ses sentiments, mais il n’osa lui révéler sa condition d’être artificiel. Il l’accepta dans son château, et accepta son jeune fils comme le sien.
Un jour, il prit son courage à deux mains, et lui avoua tout, d’où il venait et qui il était. Surprise, la jeune femme accepta malgré tout la nature de son amant. Malheureusement, c’est cette nuit-là que le Vatican choisit pour prendre sa vengeance.  Un groupe réduit mais très dangereux s’introduit sans le château et commença à massacrer silencieusement et systématiquement ses occupants, puis, y mirent le feu. Ézéchiel, chercha sa famille à travers les flammes, seulement pour les trouver dans un salon, égorgés. Alors qu’il hurlait de rage et de chagrin, le sol s’effondra sous ses pieds, et il chuta jusque dans la crypte, ou était enterrés les de Mortelune, y compris Thomas, le dernier du nom. Sans savoir pourquoi, l’homonculus sentit ses forces l’abandonner, et il ne parvint pas à s’échapper à temps, avant que le château tout entier ne s’effondre sur lui.
Mais le destin/Dieu/la fatalité avaient d’autre projet pour le Baron déchu. Quatre jours plus tard, après des heures et des heures de régénération douloureuse, Ézéchiel s’extirpa des décombres de ce qui fut sa demeure pendant deux siècles, rassembla ce qu’il put encore sauver et parti de nouveau en croisade. La sienne cette fois. Nous sommes en 1784.

Cinq ans plus tard, Paris, le 14 juillet. Alors que les sans-culottes mettent l’Histoire en marche, l’homonculus, lui, met son plan à exécution. Ayant retrouvé, et capturé les responsables de sa chute, cinq assassins et deux têtes pensantes, il les enferma dans la cave d’un immeuble discret du quartier latin, leur donna des armes et les défia dans un combat à mort. Un combat complètement inégal. Mais avaient-ils laissé plus de chance à sa famille lorsqu’ils les avaient égorgés furtivement dans la nuit ? Ivre de haine et mais prenant un plaisir non dissimulé dans ce « juste massacre », Ézéchiel prit son temps pour gorger ses chaînes de sang. Tout son temps. Et enfin, justice fut faite. Pas celle des hommes, la Justice véritable.
Mais il était bien placé pour savoir que la violence appelle toujours plus de violence, surtout lorsque l’on s’attaque à une organisation aussi puissante. Profitant du chaos engendré par la Révolution, il prit la fuite, et parti se cacher quelques années au cœur du Saint-Empire romain germanique. Puis de nouveau en France. Mais les années avaient beau s’écouler, d’une façon ou d’une autre, les assassins finissaient toujours par le retrouver, si bien qu’Ézéchiel en vînt à se demander si la Dixième Croisade n’avait pas lancée dans le seul et unique but de l’éliminer.

Finalement, il décida de se cacher là où les catholiques auraient le moins d’influence possible : l’Angleterre. Grâce à l’argent et quelques documents rescapés des ruines du domaine de Mortelune, il trouva le moyen de se faire accueillir comme immigrant français en 1833, anglicisa son prénom en Ezekiel, et s’installa à West End, où il réside à présent. Tantôt détective privé, garde du corps, videur, ou informateur pour Scotland Yard, il mène à présent sa vie amèrement, sans but, sans rien à réellement protéger. Bien qu’évidemment toujours sur sa piste, le Vatican semble avoir du mal à le retrouver pour l’instant. Mais d’autres dangers guettent à présent le triste colosse. Sa confrontation fortuite mais sanglante avec une horrible créature mi-homme mi-loup à Kensington le mois dernier n’était que le signe avant-coureur de la rencontre entre l’homoncule de la Protection et le Monde des Ténèbres

Enfance
Aucune. Né avec l’apparence d’un homme dans sa quarantaine, Ezekiel ne possède même pas quelques souvenirs de celui dont il était censé être la réincarnation.

Éducation

- La musique: aucun intérêt particulier.
- Les sciences: maîtrise des domaines terre à terre, comme la métallurgie ou l’ébénisterie. Rien de plus.
- L'Alchimie: solides notions mais uniquement théoriques. Aucune pratique.
- Les langues: parle couramment l’anglais, le français, l’allemand et le latin.
Histoire
Spoiler:
 


RP joués
Spoiler:
 


En société

Famille
- Thomas de Mortelune, mort de maladie
C’est lui qui aurait dû revenir à la vie lors de l’expérience qui a donné « vie » à Ezekiel. Censément, ses restes sont toujours dans la crypte de Mortelune, sous les décombres du château.

- Claudius da Cantaluce, créateur et mentor
Il est ce que qu’Ezekiel peut avoir le plus proche d’un père. Un très, très mauvais père. Aux dernières nouvelles, il est encore vivant après plus de 200 ans. L’homonculus n’a jamais pu résoudre ce mystère.

- Eve Chantebruine, amante, assassinée par le Vatican

- Eric Chantebruine, fils adoptif, assassiné par le Vatican

Ennemis
Le Vatican, Claudius de Cantaluce, les gens qu’il a fait mettre en prison et leurs alliés

Alliés
- Sœur Emy Kingmaker
Elle s’occupe du Saint Peter’s Orphanage malgré son jeune âge. Elle a aidé Ezekiel à s’installer lors de son arrivée à West End, et est peut être sans doute sa seule amie. C’est la seule ecclésiastique auquel le colosse accorde un semblant de confiance.

- Smiling Jack, vol, tire-laine, et menus larcins en tout genre. Ezekiel tolère ses activités, tant qu’elles ne vont pas plus loin, et Smiling Jack lui fournit des informations en échange.

- [contact à Scotland Yard], si un joueur est intéressé, ce rôle est à prendre

Situation
Malgré sa longue existence, Ezekiel n’en sait pas grand-chose.
Le mois dernier, il a été repéré par un suspect qu’il poursuivait. Ce dernier l’a entraîné dans un coin isolé de Kensington et s’est transformé sous ses yeux en une sorte d’hybride d’homme et de loup. Le combat fut rude, sans doute l’un des plus éprouvants de sa vie. L’homonculus finit par avoir le dessus, mais encore sous le choc de la vision d’un tel monstre (lui aussi surpris de son adversaire), il l’a malheureusement laissé s’échapper.
Sans le savoir, le colosse venait de rencontrer son premier loup-garou.
Il n’y pensait plus depuis un moment, mais y aurait-il y lien avec la surnaturelle longévité de Claudius da Cantaluce, son diabolique créateur ?


Localisation sur l'Ombre


Demeure
Le second étage d’un immeuble banal sur West End. C’est aussi son bureau, et là où il reçoit ses clients.

Endroits les plus fréquentés
Son métier l’amène à fouiner un peu partout, et pas toujours dans les plus beaux quartiers. Sinon, il passe aussi régulièrement au Saint Peter’s Orphanage et à la forge du maréchal-ferrant près de chez lui. Il lui arrive aussi de faire la tournée des cavistes.


But(s)

Voilà quelques années à présent qu’Ezekiel se laisse porter par le courant. Il considère que son existence même n’a plus aucun but, mais refuse de se laisser mourir pour autant. Les quelques crimes qu’il parvient à résoudre, et les menus objets qu’il créé et offre sont de bien maigres prises auxquelles il s’accroche désespérément de peur de tomber dans le vide de son cœur, ou de ce qui s’en rapproche. De plus, il sait que le Vatican chercher toujours à l’éliminer, et il tente d’éviter la confrontation directe avec ses agents.
Enfin, rongé par la mort de sa famille qu’il n’a su protéger malgré son statut d’homonculus de la Protection, il cherche plus ou moins inconsciemment un autre être à protéger.


Arme(s), équipement

- Ses poings sont généralement suffisants face à n’importe qui. Sinon…

- Sa fidèle épée. C’est une Zweihänder, une épée à deux mains allemande à double tranchant, proche de l’espadon français. Celle-ci a été commandée spécialement à l’un des meilleurs forgerons bavarois, et spécialement adaptée à la morphologie particulière du colosse. Elle mesure 1m90 de long plus de 20 cm de large, pratique pour parer les coups. Bien que ce soit une arme d’excellente facture, on n’y voit aucune fioriture particulière, à part une petite chaînette ornée d’une boucle d’oreille ayant appartenu à Eve, qui pend du pommeau. Elle est extrêmement lourde, et équilibrée de façon si particulière qu’il n’y a sans doute personne à part Ezekiel capable de la manier, du moins pas sans un long entraînement. Lorsqu’il doit la transporter, il se sert d’une sorte d’attaché-case ridiculement long. Elle avait tendance à traîner au fond d’un coffre, mais depuis sa confrontation avec la créature hybride (il avait la chance de l’avoir avec lui ce jour-là), il l’aiguise régulièrement et en prend grand soin. Et en tout, mais alors tout dernier recours…

- Les Chaînes de la Pénitence (voir Pouvoir). Il ne s’en sert que lorsque l’ennemi est très puissant, vraiment supérieur en nombre, ou qu’il a mérité de souffrir avant de mourir.

Objets spéciaux
Rien de particulier.

Objets personnels
Un petit soldat un bois articulé qu’il avait fabriqué pour son fils adoptif. Il y tiens énormément. Qui ose y toucher sans sa permission risquerait de se retrouver plus désarticulé que le jouet en question.


Pouvoir(s)


Choisis
-Les Chaînes de la Pénitence: Ezekiel peut faire jaillir de son corps un nombre indéterminé de chaînes cloutées, terminées par une lame, un crochet, ou n’importe quoi d’autre. Il les manie à la perfection, et même de façon surnaturelle. En effet, les Chaînes de la Pénitence sont douées d’une volonté propre et peuvent se mouvoir par elles même, exécutant des attaques impossibles à effectuer autrement. Ezekiel peut s’en servir de très nombreuses façons : attaque, bouclier, armure, grappin… Il peut également choisir d’invoquer des chaînes sans barbillon, pour immobiliser une cible sans la blesser, par exemple.
Inconvénients: Les Chaînes déchirent les vêtement et les chairs quand Ezekiel les invoque, ce qui ne pose pas un grand problème à sa régénération (mais plutôt à son tailleur). Le vrai inconvénient des Chaînes est qu’elles sont extrêmement liées à l’état d’esprit de l’homonculus, et elles agiront parfois selon ses sentiments primitifs plutôt que sa raison. Par exemple, si le colosse doit ramener un malfrat vivant, mais que pour une raison ou pour une autre, il lui voue une haine farouche, il est possible que les Chaînes choisissent de l’attaquer de façon létale.


Questions IRL


Comment avez-vous découvert le forum? Qu'est ce qui vous a attiré?

Jane MacFate m’a montré la voie. J’ai un intérêt pour l’écriture, le role play, l’ambiance gaslamp fantasy et victorienne en général, et je me retrouve dans les inspirations du forum.

Votre niveau de RP approximatif?
Très dur à évaluer sans tomber dans la prétention ou la fausse modestie. Je pense avoir un niveau correct, mais je n’ai pas pratiqué depuis longtemps.


Code du règlement
Code vu par Comte Kei


Dernière édition par Ezekiel de Mortelune le Ven 22 Nov - 11:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
avatar
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1670
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : White Snake by Zeilyan sur Deviantart
MessageSujet: Re: Ezekiel de Mortelune - Homonculus de la Protection Mar 19 Nov - 8:54

Salutations Ezekiel!

Je te souhaite la bienvenue sur l'Ombre. J'espère que tu trouveras ici ce que tu cherches et que tu vivras avec nous de belles aventures.

Voilà une fiche qui ne manque pas de piquant et qui se trouve fort bien écrite. Je n'ai rien à y redire, tout me semble acceptable à condition de mesure, comme pour chacun en ces lieux.
Ton personnage est construit, son histoire creusée, son pouvoir et sa nature en adéquation avec ses armes et son caractère: tout est bon!

Je te valide donc. Tu peux jouer dès à présent sur l'Ombre!

See you later!


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com

Ezekiel de Mortelune - Homonculus de la Protection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» protection d'hivernage essais» Plaidoyer pour la protection de l'environnement.» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant» La Mortelune.» [ Protection Rapprochée ] PV
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Au delà de l'Ombre (HRP) :: Archives :: Fiches perso inactives-