L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Courrier : Julia et Gaspard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gaspard de Sorel
Citoyen renommé
avatar
Nombre de messages : 351
Date d'inscription : 19/12/2007
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Noble / Faire le prince
Age : 235
Age (apparence) : 34
Entité n°2 : Galyllée - Chouette Harfang
MessageSujet: Courrier : Julia et Gaspard Lun 6 Jan - 16:27

Pour plus de commodités j'ai décidé de copier ici les lettres que Gaspard envoi à Julia. Ainsi en plus de répondre dans un éventuel RP, nous pouvons aussi "poster" notre courrier ici pour qu'il soit plus facile de se retrouver. Julia, je t'invite donc à me confier tes tendres mots d'amour ici.

*
***

Les lettres précédentes :

Invitation de Gaspard pour se rendre à sa maison de campagne et réponse de Julia. ("Retraite à la campagne")

Mon Amie, j’aurais aimé vous écrire plus tôt, mais cela me semblais plus approprié de vous laisser sans nouvelle quelque temps. En effet, après cette fabuleuse soirée au bal masqué de notre ami commun Alexender Von Ravellow, la ville a eut vent de votre venue parmi la haute noblesse, quoiqu’elle ne sache pas votre nom. Bien que mon cœur n’ai cessé de soupirer en votre absence, cette solution m’a semblé la meilleure, pour que personne n’imagine qui vous puissiez être. J’imagine que vous devez m’en vouloir pour ma feinte indifférence et j’espère pouvoir bientôt me faire pardonner.
En attendant, je vous explique pour quelle raison cette décision m’a parue appropriée. Peu après le bal, j’ai reçu la visite d’une demoiselle qui m’a affirmé savoir qu’une bourgeoise avait participé à la fête, elle n’était pas enchantée, loin de là ! Elle-même bourgeoise de haut rang, elle m’a semblée troublée et blessée par ce manque d’intérêt pour sa personne. Elle m’a demandé si je pouvais tirer les choses au clair avec Sieur Ravellow. J’ai rassurée cette jeune personne avant de la quitter. J’ai bien sur contacté notre ami, je l’ai prévenu de la situation et quelque peu sermonné. Je n’ai aucune envie de vous voir obligée de vous affichée à mes cotés, ainsi que de devoir supporter toutes les mondanités que cela imposerait. Il me semble, et j’espère ne pas me tromper sinon quoi je m’excuse dès lors de mon attitude, que vous aimez votre tranquillité et que devoir subir les foudres des coquettes Londoniennes n’est pas dans votre genre.
Maintenant j’en viens au sujet le plus important de ma lettre. Afin de me faire pardonner et de passer quelques moments agréables en votre compagnie, loin de Londres et de son tumulte, j’ai à vous faire une proposition. Oui ma chère ! J’aimerais avoir l’occasion de vous inviter en ma maison de campagne si cela vous sied. Nous y seront en compagnie restreinte afin de garder secrète ce qui parait être le bouton d’une relation entre nous. J’ai grand espoir que vous ne m’ayez pas déjà oublié depuis que nous nous sommes vus. Moi-même je n’ai cessé de penser à vous. D’ailleurs votre ruban ne me quitte pas. Julia, vous obsédez mes pensées ! En vous disant cela, je ne veux pas vous effrayer, je cherche seulement à vous prouver l’étendue de mes sentiments pour vous. Depuis notre rencontre au Salon Fitzrovia je n’ai pu oublier vos yeux si bleus et limpides. Depuis ce jour, vous en apprenez toujours plus sur moi. Nous partageons des opinions et des secrets dont peu de personnes ont eut vent. Vous devez savoir autant de choses qu’Alexender sur ma personne. J’espère que tout ceci compte autant pour vous que pour moi. Ce que je ne peux oublier c’est notre dernière nuit. Le commun accord de se considérer comme deux égaux, mais surtout… Ce premier baiser que vous m’avez offert et les autres qui ont suivis. Et nos étreintes répétées, notre sommeil enlacé… En y repensant je sens mon cœur s’emballer. Julia, je vous en prie, accepter une retraite loin du monde à mes cotés.
En attendant une réponse, que j’espère au plus profond de moi favorable, sachez que mes pensées vous accompagnent. J’ai hâte d’avoir de vos nouvelles ma Douce.

Votre Gaspard.





Mon cher ami,

Je dois vous dire que j'ai eu bien peur de ne plus jamais vous revoir depuis le bal de Monsieur Von Ravellow. Mon coeur a souffert comme jamais de votre silence et mes espoirs commençaient à s'envoler lorsque votre lettre m'est parvenue. Vous avez eu raison de prendre garde aux rumeurs et de protéger notre réputation, je ne vous en remercierais jamais assez pour vos soins et votre prudence, même si cela a dû nous coûter du temps. Je suis heureuse de constater sous votre plume que l'ardeur de vos sentiments rejoint la mienne et vous me voyez agréablement surprise de savoir que vous avez gardé mon ruban. Je suis flattée et ravie de votre invitation. Je me fais un devoir et une joie d'y répondre positivement. Aussi serais-je chez vous demain soir vers 18h, j'espère que ces horaires vous conviendront et que le temps que nous passerons ensemble dans votre résidence nous sera favorable.

De tout mon coeur
Julia Thanas





Ma douce amie,

En acceptant de vous rendre avec moi dans ma maison de campagne, vous faites de moi l’homme le plus heureux du monde. Je vous attendrais donc demain à 18 heures. J’espère que les jours que nous passerons là bas seront à la hauteur de vos attentes.

Votre Gaspard.



*
***

Lettre envoyé par Gaspard à Julia après son retour de "Retraite à la campagne" dans son poste "De curieuses nouvelles"

EDIT : Gaspard a joint une de ses mèches de cheveux à la lettre.

Ma Très Chère Julia,

Comment vous portez-vous ? J'ai espoir que votre retour chez vous se soit bien passé, que vous passez de bons moments avec votre famille.
Depuis votre départ de Loth, je n'ai de cesse de penser à vous et aux moments passés à vos cotés. J’entends encore votre douce voix qui m’appelle, comme si vous étiez toujours près de moi, mais lorsque je vous cherche, inlassablement, je ne trouve que l'absence. Alors je me réfugie en mon cœur, celui-ci même que je vous ai offert et vous êtes là, dans chaque battement.
Les jours passent, monotones, vides. Mais ils sont l'espoir d'une prochaine rencontre. Dans cette attente je vaque à mes occupations habituelles, mais toujours votre image s'impose à moi. J'ai quitté ma maison de campagne pas plus tard que ce matin, car je me languissais de ne plus vous voir. Me rapprocher physiquement de vous est déjà un premier soulagement, mais je ne peux me retenir de vous inviter à vous joindre à moi prochainement. Venez en ma demeure en ce dimanche, pour l'heure du déjeuner, ainsi nous aurons tous le temps de faire une promenade et ensuite de nous délasser avec une tasse de thé.
Mes amitiés à votre grand-mère ainsi qu'à votre mère. Quant à vous, Julia, mes sentiments vous accompagnent.

Votre Gaspard.


Dernière édition par Gaspard de Sorel le Jeu 13 Mar - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia Thanas
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/12/2007
Race : Loup-Garou
Classe sociale : Bourgeoisie
Emploi/loisirs : Couturière et peintre
Age : 22 ans
Proie(s) : Tout ce qui passe une fois qu'elle est transformée.
Résistance mentale : 2/5
Crédit Avatar : Elizabeth de Jennifer Healy sur Deviantart.
MessageSujet: Re: Courrier : Julia et Gaspard Lun 27 Jan - 15:47

Le lendemain, Julia répondait à Gaspard de sa fine plume.

Mon tendre ami,

J'ai été si ravie que vous m'écriviez enfin que j'ai pensé succomber de bonheur en trouvant votre lettre ce matin. Depuis que je suis revenue à Londres, le temps ne m'a jamais paru plus sombre et la vie plus terne. Pourtant, je vais bien, rassurez-vous, et ma famille est entièrement dévouée à ma santé et à mon humeur. La boutique que nous tenons prospère toujours et les clients sont d'ailleurs particulièrement aimables en ce moment.

Mais Loth me paraît déjà loin, trop loin, comme un rêve qui s'estompe dans la nuit et que je crains d'oublier tant il m'est cher. Un étrange climat s'est installé dans notre capitale durant notre absence. Un climat de suspicion et de haine. Les masques que portent les gens dissimulent très mal leur effervescence et leur malignité. Ils se repaissent des dernières nouvelles, toutes aussi sulfureuses les unes que les autres, et je ne sais plus si je dois prendre position ou non.

Êtes-vous au courant pour Monsieur Von Ravellow, votre ami ? Lorsque que j'ai lu le journal à ce sujet, je n'ai pu m'empêcher de songer à notre première rencontre et à son arrivée chez vous...J'espère que vous comprenez quelque chose à toute cette histoire et que vous ne pouvez pas être inquiété à votre tour. Vous perdre, alors que je viens de vous trouver, mettrait fin à mes tristes espérances et à mes vœux les plus chers.

Comme vous, je me languis de nos retrouvailles. Vous savoir désormais si près de moi me bouleverse de joie et si les manières et ma mère ne me retenaient pas, je serais déjà dans vos bras pour savourer de doux instants à vos côtés.

Je viendrai vous rendre visite en votre demeure, ce dimanche, comme vous m'y invitez, et ce sera avec un grand plaisir. J'espère que nous aurons l'occasion de nous détendre un peu et de goûter à nouveau aux aimables conversations que seul l'amour sait si bien étendre sur les cœurs.

Ma mère et ma grand-mère me demandent de vous transmettre leurs sincères salutations ainsi que leur respect le plus profond. Vous serez toujours le bienvenu dans notre famille, si humble soit-elle.


Avec mes sentiments les plus tendres,
Julia Thanas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard de Sorel
Citoyen renommé
avatar
Nombre de messages : 351
Date d'inscription : 19/12/2007
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Noble / Faire le prince
Age : 235
Age (apparence) : 34
Entité n°2 : Galyllée - Chouette Harfang
MessageSujet: Re: Courrier : Julia et Gaspard Jeu 13 Mar - 11:31

Vous pouvez lire les réactions de Gaspard face à la lettre de Julia à la Maison des Sorel, « De curieuses nouvelles ». Avant dernier post.

Et petite précision par rapport au courrier précédent que j'avais oublié de dire, Gaspard avait joint une mèche de ses cheveux à sa lettre.

Ma tendre Amie,

C'est avec plaisir que j'ai reçu la confirmation de votre venue dimanche. La hâte de vous revoir en est redoublée.
Je suis heureux que vous vous portiez bien. De même je remercie le Ciel que vous ayez une famille si prévenante à votre égard, ainsi lorsque je ne peux veiller sur vous, je vous sais entre de bonnes mains.
J'ai en effet apprit dans les journaux ce qui c'est produit durant notre absence à Loth. Je ne peux que m'inquiéter de ces nouvelles, malheureusement, sinon quoi je ne serai pas un ami fidèle, cependant je vous demanderais de ne pas vous en faire de votre coté, car Alexender est un homme plein de ressources. Il saura rétablir la vérité sur cette affaire. Car je suis certain qu'il est loin d'être l'homme qui est décrit dans les journaux. Il y a méprise ou machination. Peu importe. Cela n'aura aucune conséquence sur la relation que nous entretenons maintenant et pour notre avenir. N'ayez crainte, vos espoirs sont les miens et j'espère que d'ici peu, nos vœux se réaliseront.

Recevez mes pensées les plus tendres,
Votre Gaspard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaspard de Sorel
Citoyen renommé
avatar
Nombre de messages : 351
Date d'inscription : 19/12/2007
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Noble / Faire le prince
Age : 235
Age (apparence) : 34
Entité n°2 : Galyllée - Chouette Harfang
MessageSujet: Re: Courrier : Julia et Gaspard Mer 11 Juin - 9:37

Lettre de Gaspard à Julia pour annuler leur rendez-vous du dimanche car la situation est critique : Alexender est dissimulé chez lui, gravement blessé et lui même n'est pas dans un bel état.
Tirée du post Le Temps de la guérison


Ma tendre Julia,

J'espère que vous m'excuserez de vous prévenir aussi tard, mais je me vois dans l'obligation de repousser notre rendez-vous qui devait se tenir demain. Acceptez-vous qu'on le reporte à dimanche prochain dans les mêmes termes ? Il me peine de vous demander cela, je suis navré de ne pas pouvoir vous voir dès demain, mais il se trouve que j'ai un empêchement de dernière minute qui requiert toute mon attention. Je vous prie de ne pas vous inquiéter, cela concerne mes investissements dans le Mississipi, rien d'irrémédiable, cependant je dois me pencher cette affaire sans plus attendre et j'ai bien peur que la semaine entière ne soit consacrée à ce sujet.
J'ai dans l'espoir que vous me pardonnerez mon incongruité, sachez que vous restez la reine de mes pensées et que notre prochaine rencontre vous surprendra de plus d'une façon, en bien je le précise. Mes yeux sont impatients de croiser à nouveau votre regard azuré dans lequel j'aime à me perdre, en écrivant ces lignes mon esprit succombe à l'impression que vous vous tenez devant moi et que je vous dis ces mots alors que votre parfum embaume la pièce. C'est la magie de la correspondance, toujours elle rapproche les absents, un beau mirage éphémère dans une mer d'encre noire, une lecture apaisante dans laquelle on se replonge au grès de ses envies pour palier au manque de l'être tant aimé. Car je vous aime Julia Thanas et c'est sur ces mots plus puissants que tous que je prend congé.
Bien à vous,

Gaspard De Sorel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia Thanas
Membre de l'Ombre
avatar
Nombre de messages : 99
Date d'inscription : 20/12/2007
Race : Loup-Garou
Classe sociale : Bourgeoisie
Emploi/loisirs : Couturière et peintre
Age : 22 ans
Proie(s) : Tout ce qui passe une fois qu'elle est transformée.
Résistance mentale : 2/5
Crédit Avatar : Elizabeth de Jennifer Healy sur Deviantart.
MessageSujet: Re: Courrier : Julia et Gaspard Dim 15 Juin - 23:04

La veille de ses retrouvailles avec Gaspard, Julia reçoit un billet de ce dernier qui annule leur rendez-vous. Cela mortifie tout d'abord la jeune femme et elle s'abandonne au désespoir malgré les mots doux dont l'aristocrate parsème la fin. Pour elle, ce n'est qu'un moyen que l'homme a trouvé pour l'écarter et pour retarder de tristes aveux. Elle s'attend à être rejetée et, sans sa mère et sa grand-mère, sans doute aurait-elle décliné le nouveau rendez-vous.
Finalement, Julia prend la plume et répond le cœur plus léger: peut-être que la sincérité en laquelle elle aspire se trouve ici, dans cette lettre? Peut-être que Gaspard ne lui a pas menti et que d'urgentes affaires le retiennent véritablement?
Avec espoir, la jeune couturière laisse son cœur imbiber le papier de ses sentiments.


Mon très cher,

Votre lettre a donné à mon cœur un coup qui lui aurait sans doute été fatal si mes yeux n'avaient, de leur impudente impatience, parcourut sa totalité avec une vélocité aussi forte que le sentiment qui m'étreint. Heureusement, ma frayeur a été de très courte durée car, de vos tendres précautions, je me suis bien vite renforcée. Même si cela me coûte, je dois le dire, et assaille ma poitrine de cruelles alarmes, j'accepte de reporter notre rendez-vous à la semaine prochaine.
Vos affaires doivent être d'une importance capitale et je m'en voudrais de ralentir vos démarches. Je voudrais n'être jamais un fardeau pour vous. Aussi préfère-je attendre plutôt que de vous pressez des puériles soucis que me dictent mon jeune cœur et le doux souvenir que j'ai de vous. Je serai donc patiente, c'est une qualité qu'une dame se doit d'entretenir. Peut-être me montrerez-vous un jour vos liens avec le Mississipi ? Cela me paraît tellement exotique ! Je serais ravie d'en apprendre plus sur vos investissements, et donc sur vous. Sachez en tous cas que, quelles que soient vos contraintes, je vous attendrai, toujours.
À défaut de vous, je serre ainsi contre mon cœur la mèche de cheveux que vous m'avez envoyée dans votre dernière lettre. Elle garde votre odeur et son éclat me rappelle le soleil de Loth. J'aime à la voir briller à la lueur de ma lampe. Elle garde la couleur du miel et la douceur de l'herbe printanière. Comme j'aspire à de nouveaux jours heureux en votre charmante compagnie ! Comme ce temps où je peignais dans votre demeure me paraît un paradis lointain !

Je pense à vous à chaque souffle car vous êtes en mon cœur aussi puissant que le feu de l'âtre un soir de neige. Quand bien même ce feu s'éteindrait de votre côté, avec le temps ou l'orage, sachez que j'en conserverai toujours une braise contre mon sein jusqu'à m'en brûler la peau.

Gaspard, vous êtes et serez toujours, le seul homme pour lequel j'éprouve et éprouverai un tel amour.

Avec mes tendres baisers,
Votre dévouée et aimante Julia


Un second billet, rédigé cette fois-ci à la hâte, sans soin particulier, suivit de près cette lettre.

Mon tendre ami,

Je viens d'apprendre dans les journaux que Monsieur Ravellow s'était enfui de la Tour. Tout le monde en parle à Covent Garden, c'est un sujet qui hante chaque regard, qui frôle chaque lèvre et qui résonne dans notre boutique à chaque minute. Je ne sais comment prendre la chose. Dois-je m'en réjouir ? Dois-je en être outrée ? Je n'ai rencontré Sieur Ravellow que deux fois mais c'est un homme qui m'est apparu charmant et téméraire, aimable et distingué, drôle et aussi très attaché à vous. Sans lui, nous ne nous serions sans doute jamais autant rapprochés et je me sens redevable, redevable et coupable. Je ne saisis pas comment un homme de son rang et de sa figure ait pu attenter à la vie de notre reine bien-aimée. Cela me secoue l'âme et ébranle mes convictions.
Vous m'avez parlé de machination, de méprise, mais comment pourrions-nous expliquer tant de témoins ? Les gens parlent de complices, de fantômes et de sa mort prochaine. L'atmosphère qui s'installe depuis ce matin me donne la nausée. En mon cœur, je suis légère d'apprendre sa fuite, pour lui, pour vous, pour nous, mais je ne peux m'empêcher de songer que cela confirme sa faute. Ma mère me recommande de ne pas me mêler de politique mais j'ai fermé la boutique pour éviter la foule et ses médisances. Tout est tellement embrouillé ! Je ne cesse de repenser à son arrivée chez vous et à ses blessures.
Peut-être suis-je devenue folle, mais je crains pour son âme, la vôtre et la mienne. Quelle place avons-nous dans cette histoire ? Et s'il venait nous voir demain ?
Je suis, mon ami, tremblante de peur.

Julia Thanas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Courrier : Julia et Gaspard

Revenir en haut Aller en bas

Courrier : Julia et Gaspard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Parcours de Patrick Gaspard» Shad Gaspard» Un courrier inattendu» Gaspard au chantier naval ( François et libre )» Courrier secret de Darren O. Hellson
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le tableau d'affichage (RP) :: Communication personnelle :: Lettres et colis-