L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Asher Rosebury
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/11/2013
Nombre de messages : 95
Race : Humain
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Pianiste/Enquêteur sur des meurtres qu'il a commis lui même inconsciemment...
Age : 28 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : lui même
MessageSujet: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Mar 29 Juil - 16:46

[HRP/ Après "Dans la demeure de l'assassin" /HRP]

Les rayons du soleil avaient affreusement illuminé le visage paniqué d'Asher. L'ancien soldat avait passé une nuit auprès de la belle Lady Carthew, il l'avait gardé dans ses bras pour qu'elle s'endorme, refusant ses avances dans le seul et unique but de la protéger. La gorge nouée, il avait le cœur au bord des lèvres. Ses mains s'étaient mises à trembler, et si elle avait péri elle aussi ? Il n'avait toujours pas retrouvé son cadavre, en soi c'était une assez bonne chose. Un doute subsistait peut-être était-elle encore en vie. Il croisait les doigts pour que le cœur de la belle batte encore. Sa main tenait fermement les rênes de son hongre alezan. Un fier cheval aux allures de coursier et à la stature fine et élancée. Le canasson s'agitait, il ne voulait pas rester en place et Asher ne faisait absolument rien pour le calmer. En réalité il s'en fichait, il voulait simplement retrouver Swan et la prendre dans ses bras. Il avait besoin de se rassurer et de savoir qu'elle vivait toujours. Le bourgeois était pourtant assis sur un banc, il n'avait pas retrouvé son cœur dans Trafalgar Square. Son cœur se serra à l'idée de tomber sur son cadavre dans sa demeure. Il déglutit difficilement en redoutant le moment qui allait suivre. Une voix féminine avait alors résonné à ses oreilles. Il ferma les yeux quelques instants, il avait espéré qu'il aurait s'agit de la Comtesse mais ce n'était pas elle. Ce timbre de voix il le connaissait parfaitement pour l'entendre à longueur de journée. Les mains de la belle lui massaient doucement les épaules. Il avait relevé le visage vers elle, désespéré de la situation dans laquelle il s'était encore fourré. La demoiselle lui disait à l'oreille que Swan était partie tôt ce matin, mais qu'elle avait oublié son baume. Le tenant dans sa main il le serra avec force avant de le glisser dans une de ses poches de son pantalon. La belle l'aida à se lever avant de calmer l'hongre avec sa main. Elle lui caressait le chanfrein avec douceur ce qui eut pour effet de stabiliser un peu plus le cheval. Le jeune homme se retourna vers sa domestique, elle avait revêtit une belle robe bleutée qu'elle gardait soigneusement dans sa petite garde robe. Le tissus restait tout de même élégant et d'excellente qualité malgré son rang de domestique. Elle portait un châle autour de son cou et ses cheveux étaient regroupés en un chignon compliqué d'où s'échappaient quelques petites mèches rebelles. Il déposa un baiser sur sa jour avant de se tenir aux rênes ainsi qu'à la crinière du pur sang anglais. Appuyant ses mains contre le garrot du cheval il se hissa dessus avant de tendre la main à Eléanore qui l'observait. Il savait qu'elle ne savait pas monter mais c'était lui qui mènerait le bel animal.

La jeune femme attrapa sa main avec force avant de se glisser juste derrière lui pour pouvoir le tenir. Elle glissa ses mains sur son torse et appuya sa tête dans son dos. Asher donna trois coups de talon et ils détalèrent à travers la foule de Trafalgar Square. Les passants les regardèrent avec une lueur dédaigneuse tandis que des jeunes hommes sifflotaient en voyant la belle. Le bourgeois ne faisait pas attention à cet environnement qu'il n'aimait pas du tout. Les bruits des sabots se répercutèrent dans les allées tandis qu'ils passaient devant le Grand Theatre brûlé. Il grimaça, que s'y était-il passé ? Il n'aurait su le dire, les rumeurs prétendaient qu'il s'agissait du Sieur Ravellow que le bourgeois ne connaissait que de nom.  Le pamphlet quant à lui dénonçait quelques manigances... était-ce vrai ? Qui fallait-il croire ? Asher haussa les épaules, il n'aimait pas la presse, certaines personnes étaient prêtes à tout pour s'attirer les regards et gagner de l'argent, quitte à condamner un innocent. Il n'avait donc aucun avis sur la question. Quelques minutes plus tard ils arrivèrent à la demeure du jeune homme. Rentrant chez lui, Asher salua Sandrine avant d'aller se préparer. Il devait aller travailler. Changeant de chemise il en prit une blanche avec des dentelles et enfila une veste noire à queue de pie. Ramenant ses cheveux en arrière il les attacha en une queue de cheval basse grâce à un ruban noire fait de soie.

Sortant de sa demeure il demanda à un de ses écuyers de préparer une diligence ce que le jeune homme fit avec joie. Quelques minutes plus tard, une trentaine environs, le voilà assis dans une calèche en regardant le paysage défiler devant ses yeux. Il soupira ne cessant de penser à Swan, cette femme qu'il aimait tant. Il guetta par la fenêtre espérant la voir passer et croisant les doigts pour ne pas croiser son délicieux cadavre. La diligence cahotait sur le chemin tandis qu'il se rendait à une sorte de petite réception bourgeoise,il ne fera que l'entrée  et pourra disposer pour la suite. Les chevaux s'arrêtèrent et le jeune homme sortit du véhicule. Il referma la portière avant d'indiquer un lieu à son cocher pour qu'il puisse garer la diligence. Ajustant ses fins gants blancs il entra alors dans le bâtiment des plus luxueux. Les meubles étaient réellement magnifiques. On le toisa du regard tandis qu'il prenait place sur la scène. Son véritable rôle commençait, il allait pouvoir se détendre.


***


Quelques heures plus tard le revoilà parti à nouveau pour rentrer chez lui. Il se reposera dans son fauteuil en lisant un bon livre ou bien en jouant d'un instrument qu'il aimait. Le portail s'ouvrit mais une jeune femme qui se tenait à l'entrée vint lui demander d'ouvrir la porte. Le cocher arrêta la diligence tandis que le jeune homme s'exécuta et se pencha vers sa domestique. Il faisait sombre mais parvint à reconnaître les traits fins et séduisants d'Eléanore. Elle lui tendait une lettre lui annonçant qu'elle venait de la trouver sur le palier de la porte. Asher sortit de la diligence en commença à ouvrir son courrier avec un couteau de poche, son katana se balançant sur son flanc. Il fronça de plus en plus les yeux avant de les écarquiller. Il n'y avait aucune signature, simplement une lettre assez bien rédigée dont l'écriture était fine et calligraphiée. Elle comportait quelques fautes d'orthographes mais cela ne choqua pas le jeune bourgeois. Un frisson parcourut son échine. Quelqu'un prétendait pouvoir l'aider et semblait connaître qui serait la prochaine victime. Son cœur battait la chamade, et si ce n'était pas un mensonge ? Il se méfiait tout de même. Vérifiant s'il avait son pistolet à percussions il rangea son couteau et fit glisser son katana dans son fourreau. Il ne voulait pas être tombé dans un piège. Fermant les yeux il se décida... il devait se rendre dans les égouts, ceux de Trafalgar Square, un lieu bien trop hostile pour lui. Il demanda à la belle d'aller chercher un chapeau ce qu'elle fit en partant en courant. Prenant sa montre à gousset il sentit ses doigts le chatouiller. Le médaillon était toujours dans la poche de sa veste. Il déglutit. Aucun corps n'avait été signalé pour le moment, de qui cela pouvait bien s'agir ? Peut-être était-il à Swan ? Non il l'avait déjà avant leur rencontre dans le bar la veille. Il regarda l'heure. Il était dix huit heures. Bien il y serait pour dix huit heures trente si cela ne dérangeait pas son mystérieux correspondant.

Eléanore revint complètement décoiffée après avoir couru. L'ancien soldat eut alors un petit rire en voyant ses joues légèrement rosées et il la laissa lui mettre son chapeau haut de forme noir sur la tête. Quelques minutes plus tard, après avoir embrassé Eléanore sur les joues, le jeune homme était déjà parti. Il marchait dans les ruelles en quêtes de l'entrée d'un égout. Il faisait presque peine à voir, il ne s'y était jamais rendu... Resserrant son foulard autour de son cou il eut un petit soupir tout en posant sa main sur son arme à feu. Il relut une seconde fois la lettre en fronçant les sourcils, quel idiot il avait été ! Cependant cela l'intriguait... personne connaissait la vérité sur lui ainsi que les meurtres dont il était tout de même une victime. Son regard se posa sur une sorte de tunnel, était-ce donc ça l'entrée ? Il n'y avait jamais fait attention auparavant... D'un pas sûr il se dirigea vers l'entrée en croisant un homme à moitié saoul. Il serra un peu plus le pistolet à percussion dans sa main. Ses bottes glissaient dans la boue qui commençait sérieusement à l'ennuyer. Une vingtaine de minutes s'étaient écoulées depuis son départ. Fermant les yeux pour se rassurer et prenant sur lui-même il entra dans ce qui était les fameux égouts. Il porta alors brusquement une main à sa bouche. Il fit monter son foulard pour éviter de respirer les odeurs nauséabondes. Ses bottes se retrouvèrent alors bientôt submergées par l'eau. C'était très désagréable. Asher sortit sa montre à gousset et vérifia l'heure. Il se recula vers un mur pour pouvoir avoir une vision plus large. Doucement il sortit son revolver et le cacha dans la manche de sa veste. Prudemment il demanda alors :


- Est-ce qu'il y a quelqu'un ?

Peut-être tomberait-il sur un clochard ? Un bohémien ou bien pire... des rats ! Il entendait déjà leurs petits couinements. Il se retint de vomir, les lieux étaient infectes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shachath
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 07/07/2014
Nombre de messages : 8
Race : Homonculus
Classe sociale : Vagabond
Emploi/loisirs : Tirer les cartes
Age : 123
Age (apparence) : 17
Proie(s) : Aucune en particulier
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Mer 30 Juil - 3:17

    Londres...Il faisait nuit depuis bien longtemps, à cette heure les seuls personnes que l'on pouvait croiser dans les rues n'étaient à vrai dire que rarement fréquentables quand elles n’essayaient pas de vous mordre ou de partir avec un de vos membres. L'air était froids et une odeur de mort régnait dans les sombres ruelles.
Soudain! Une détonation. Et une âme de plus s'en allant rejoindre sa divine destinée. La sombre ville est tout sauf un lieu sur la nuit, seul un fou s'y aventurerait seul, ou bien encore un alcoolique comme celui qui viens de se prendre une balle en argent dans la tempe.
    Son cadavre gît inanimé le long du trottoir, son sang s'écoule lentement dans le caniveau, il s'écoule dans un torrent d'eau boueuse ou il commence un long voyage dans les sous-sols de Londres. Il à travers des mètres de galeries avant de tomber dans un grand bassin ou tous les déchets de Londres arrivent; cette pièce  en forme de grand dôme ou une douce mélodie claire aux notes quelques peu métalliques vient résonner. La musique semble venir d'un couloir adjacent, au fur et à mesure que l'on progresse la musique s'amplifie jusqu'à arriver à une petite pièce ou une boîte à musique joue inlassablement la même mélodie triste et mélancolique; des que le mécanisme s'arrête un jeune homme s'empresse de le remonter et ainsi de suite pendant des heures.

    Ce n'est qu'au bout d'un long moment que le garçon s'arrête, il se lève alors avec une lenteur presque artistique et arc le dos avant de crier d'une voix claire et ferme:

"Il est temps!"

Quelques secondes plus tard des bruits de pas se firent entendre et un homme arriva dans la pièce, il était vêtu de vêtements en tissus noir harnaché de diverses lanières en cuire et fourreaux en tout genres. L'homme s'arrêta à 5 mètres de Shachath avant de prendre la parole:

-Vous m'avez demandé?

Shachath mit un certain temps avant de répondre.

-En effet, je t'ai parlé d'un dénommé Asher il me semble; j'aimerais que tu me trouve son lieu de résidence, une fois que ce sera fait reviens me voir... Et j'oubliais, ne reviens pas avant.

Le jeune garçon fit un signe de la mains et l'homme se retira après s'être incliné en signe de respect.
Une fois seul il sortis une claie de sa poche et se mit à tracer des cercles étranges au sol, puis il alluma cinq bougies qu'il disposa aux pointes du pentacle qui était dans le cercle; enfin il plaça toutes ses cartes de Tarot autours du cercle et s'assit au milieu pour méditer. Après une vingtaine de minutes les cartes commençaient enfin à frémir avant d'entamer leur danse harmonieuse autours du jeune homme et ceci pendant près de deux heures.

    A son réveil Shachath dû tout d'abord rassembler ses affaires et nettoyer les traces de son passage, cela lui prit quelques minutes mais il finit par se lever et commença à marcher dans les sombres couloirs. Les quelques hommes qu'il croisa détournèrent le regard connaissant sa réputation. Ses vêtements de vagabonds traînaient lamentablement sur le sol laissant sur leurs passage une traînée boueuse. La vermine était omniprésente dans les égouts, quand on ne pouvait pas apercevoir les rats on les entendais grouillants dans les anfractuosités des murs.
Il connaissait le trajet par cœur et savait d'avance qui il allait croiser, il avançais sans craintes d'un pas sûr et régulier.



***


    Après une longue marche il arriva dans un vieux caveau qu'il s'était approprié, le cercueil au centre de la pièce était recouvert d'un petite nappe en dentelle noir et un encrier ainsi qu'une plume étaient posés sur cette table improvisée. Il s'installa confortablement et commença à rédiger une lettre; il avait une calligraphie à la française délicate, il faisait quelques erreurs en faisant des analogies avec le français mais rien qui ne rende la lettre incompréhensible. La lettre était adressée à un certain Asher Rosebury lui disant que Shachath avait des information concernant la mort future d'une personne de son entourage, il donna donc un rendez-vous au jeune homme s'il voulait en savoir plus. Le rendez-vous fut fixé dans les égouts de Trafalgar Square dés que Asher aurait la lettre; il se garda bien de signer la lettre et la replia sur elle même avant de la tendre à un interlocuteur qui n'était de toute évidence pas là.
    Il ne du même pas attendre dix secondes que l'homme qu'il avait vu tout à l'heure fasse son apparition.


-Porte cette lettre où tu sais mais dépêche toi, tu dois y être avant 18 heures; il te reste trois quarts d'heures.

    L'homme de dit pas un mot, pris la lettre et comme auparavant il fit une révérence et s'éclipsa.
    Shachath était confiant, ils viennent toujours à ses rendez-vous, sinon pourquoi les inviterait-il? Il savait dors et déjà qu'il viendrait, il savait aussi qu'il en ressortirait vivant mais ce qu'il ne savait pas c'est ce qu'ils allaient se dire.

    Il pris donc le temps de se changer et se revêtit d'une tenue similaire à celle se son homme de mains en prenant soin de dissimuler ses lames rétractables. Une fois prêt il se mit en route; le lieu de rencontre se trouvait à une petite heure de marche à travers les égouts, il n'avait donc pas une minute à perdre. Le chemin était jonché d'une boue noire et nauséabonde, il y avait des restes de rats ou parfois même des restes humains; certains os étaient couverts de traces de morsures lupines; autant dire que le lieu n'était pas sur les soirs de pleine lune.
    Sur le chemin il rencontra un homme qui était visiblement alcoolisé, ce dernier eut le malheur de poser sa main sur l'épaule de Shachath; ce dernier réagit en une demi-seconde et trancha net la main de l'homme le laissant hurlant à son triste sort, dévoré par des rats ou pire encore. Le reste du trajet se passa sans incident majeurs et Shachath arriva ou lieu de rendez-vous, il se cacha alors dans l'ombre et attendit.
    Sa patience fut vite récompensé par l'arrivé d'un homme richement vêtu qui avait l'air quelque peut déconcerté et dégoutté par le lieu; quelle petite nature pensa Shachath. L'homme mit la main sur la bouche pour se protéger de l'odeur et s'écria:


-Est-ce qu'il y a quelqu'un?

Shachath sourit amusé et laisse le son de la voie du jeune homme se répercuté dans les longs couloirs putrides avant de répondre sans sortir de sa cachette:

-Entre mon enfant, ne reste pas sur le seuil c'est indiscret.

    Shachath attendit la réaction d'Asher en s’enfonçant d'avantages dans l'ombre pour l'attirer dans les égouts, il sera alors à son avantage si les choses tournent mal, mais dans son royaume des égouts les choses ne tournent mal que pour les ennemis de Shachath.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher Rosebury
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/11/2013
Nombre de messages : 95
Race : Humain
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Pianiste/Enquêteur sur des meurtres qu'il a commis lui même inconsciemment...
Age : 28 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : lui même
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Ven 1 Aoû - 16:30

Le bel Asher était réellement inquiet pour les victimes de son assassin. C'était si injuste ! Pourquoi cela tombait-il sur lui ? Qu'avait-il fait au bon Dieu pour être dans une pareille situation ? Comptait-il l'envoyer en Enfer ? Asher était au moins sûr d'une chose, on comptait le rendre fou, lui faire perdre tous ses moyens et la partie était presque échec et maths. Il se sentait faiblir, crouler sous ce lourd secret, ce poids qui une fois dévoilé risquerait de le tuer. N'était-ce pas une bonne chose en fin de compte ? Pouvoir enfin mourir et être libéré de toute cette charge qui l'attirer inévitablement six pieds sous terre. Il se sentait perdu, abandonné des forces divines, le bon Dieu l'aurait-il laissé depuis tant d'années ? Était-ce Lucifer, cet ange déchu, qui l'avait remplacé pour le faire souffrir inlassablement ? Malgré ses prières il se sentait seul face à un assassin d'une toute autre nature que lui, il semblait ne pas être humain mais l'ancien soldat ne croyait pas en la magie. Ni tout ce qui touchait à l'occulte en réalité. Peut-être était-ce parce qu'il en avait peur ?
Toujours en était-il qu'il s'inquiétait pour Swan, il ne désirait pas la retrouver morte... une seule question chamboulait son esprit : est-ce que la victime souffrait lorsque le criminel la tuait ? Ou bien y allait-il dans la dentelle et les amochait juste après pour faire culpabiliser Asher ? C'était bien triste mais la triste vérité fut que prodiguer de la souffrance était un petit plaisir de son double. Le jeune homme commençait également à se demander : et si le sorcier qu'il avait consulté pour retrouver son apparence lui avait jeté le mauvais œil ? Devrait-il aller voir un guérisseur ou bien une voyante pour le savoir ? Non, il ne le voulait pas non plus, c'était nettement trop risqué et c'est charlatans risqueraient de le dépouiller de tout son argent pour rien du tout. Il avait peur de se faire escroquer.

Une fois rentré de son travail, l’élégant bourgeois surprit Eléanore alors devant lui. Elle tenait une lettre dans ses mains des plus soupçonneuse il devait l'avouer. Malheureusement il se jetait dans la gueule du loup à corps perdu. L'écriture fine et élégante quoique peu anglaise lui signalait que l'expéditeur connaissait le nom de la future victime. Une victime... Encore ? Serait-ce donc Swan ou bien Eléanore ? Non il ne le fallait pas... ce ne fut qu'après lorsqu'il commençait à marcher dans les rues de Londres avec son chapeau haut de forme sur la tête qu'une pensée germa dans son esprit : et si ce n'était qu'un piège ? Et s'il s'agissait en réalité de cet assassin et qu'il comptait le tuer ? Non, dans tous les cas Asher tenterait d'agir rapidement, il avait appris à se battre tel un guerrier asiatique. Cela ne devait tout de même pas être si compliqué d'abattre un homme ! Lui qui en avait tué déjà bien plus qu'une seule dizaine lors des guerres au Japon... Il avait été remarqué pour son habilité extraordinaire à manier le katana. Malheureusement il avait bien l'impression que ses talents d'épéiste ne servirait à rien dans cette affaires des plus exotiques. Les assassins courraient les rues à Londres mais il n'y en avait qu'un comme celui d'Asher, un jour, et il en était presque certain, le jeune homme se fera prendre, soit par son ennemis soit par le Scotland Yard qui aurait réuni assez d'informations pour le condamner à lui. Toutes les preuves menaient à une seule et unique personne, Asher Rosebury, bourgeois richissime, ancien soldat à la solde du japon et Dom Juan jusqu'à son retour à Londres.

Le jeune homme vadrouillait dans Trafalgar Square, il entendit un coup de feu et sursauta presque, toujours sur ses gardes. Quelqu'un venait de mourir... certainement une dispute entre homme, les duels étaient fréquents à Londres et retrouver leur cadavre également. Son regard se posa sur les diverses bâtisses, il y avait des échoppes de cafés, des bars, quelques petits restaurants ainsi que des magasins qui pliaient boutiques. Les commerçants avaient déjà rangé leurs étalages. Asher se sentait un peu seul dans cet univers qui n'était pas réellement le sien. Tout ce silence l'oppressait et le froid le faisait frissonner. Ses pas étaient légers et presque inaudible pour de simples humains. Arrangeant son foulard il avait glissé ses mains dans ses poches lui donnant légèrement une allure de spectre parmi toute cette noirceur. Il repensa alors à Eléanore... Cela faisait maintenant un an ou deux qu'elle était à son service. Anciennement catin, il avait su la mettre en confiance pour qu'elle se mette à son service. Il n'avait jamais abusé d'elle et en réalité jamais encore touché. Il ne se le permettrait jamais. Magnifique jeune femme brune elle restait cependant avec un fort caractère, elle avait un sacré répondant mais une distinction de petite bourgeoise. Elle savait se montrait fort polie et apprenait régulièrement l'étiquette pour ne pas faire honte à son maître.
Ses pensées se dirigèrent par la suite vers Swan, cette femme qu'il avait autrefois aimée... Elle était réapparu dans le bar où ils s'étaient rencontrés. Une petite dispute avait alors éclaté puis la belle s'était enfuie. Il l'avait retrouvé dans la tamise, une main brisée. Son amour revenait pour elle, il le sentait, il ne voulait pas qu'il lui arrive malheur. Pourtant elle était restée pour dormir mais était partie comme une voleuse le lendemain matin, le laissant trembler de peur tandis qu'il avait passé sa matinée à la chercher dans Trafalgar Square puis Eléanore lui avait annoncé qu'il l'avait vu partir...

L'entrée des égouts était non loin de lui. Lorsqu'il y pénétra l'odeur infecte l'exécra, il haïssait cela, c'était un bon moyen pour s'attraper toutes les maladies possibles et inimaginables... Et s'il tombait sur un chien errant ? Il avait son katana ainsi que son pistolet à percussions. Il pourrait se défendre mais une morsure, une seule et unique pourrait lui faire attraper la rage. Or il avait quelques petits problèmes à régler avant de devenir fou ou de mourir de sa maladie. Les rats grouillaient dans les sous terrains de Londres, toute cette saleté le répugnait, lui qui aimait l'hygiène et qui était une petite nature. En effet il avait perpétuellement envie de se prendre un bain, laver ses cheveux, revêtir des vêtements neufs et propres. Il était cependant un maître très dur, tout devait être impeccable et propre. Les meubles devaient briller et le sol étinceler. Bourgeois peut-être mais avec des exigences d'Aristocrate. Le jeune homme se mit à tousser ce qui n'était pas en soi très discrets. Il avait une sale envie de rendre son dernier repas pris avant d'aller travailler. Remarquez il n'a pas mangé grand chose, il avait joué l'enfant et trié sa nourriture d'un air compliqué. Sandrine l'avait d'ailleurs sérieusement réprimandé en lui donnant son dessert lui faisant bien comprendre que s'il ne le finissait pas il retrouverait son nez dans l'assiette. La vieille dame ne parlait pas, elle avait toujours été muette mais il avait toujours éprouvé un profond respect pour elle. Il la connaissait depuis qu'il était haut comme trois pommes. Cette femme avait été comme sa mère passé un moment, elle avait pris la place de ses parents lorsque ceux-ci avaient disparu.

Le jeune homme s'était alors écrié dans le tunnel, il voulait savoir si la personne qui l'avait contacté par lettre était arrivée. Soudainement il se sentit bien stupide. Son revolver était dissimulé dans sa manche droite pour pouvoir tirer si les choses se déroulaient mal. Et s'il s'agissait de son assassin ? Ce qui était certainement le cas. Le jeune homme était pris au piège, il l'avait eu, enfin ! Asher sentit son cœur battre la chamade. Il tapota son katana de la main tandis qu'il attendait dissimulé parmi les ombres. Une voix s'éleva alors dans les sous-terrains de Londres. On lui disait d'approcher en l’appelant « mon Enfant », pour qui cet homme se prenait-il pour l'appeler ainsi ? Asher n'était certainement pas un enfant ! Un air strict s'afficher sur son visage tandis qu'il tentait de faire le moins de bruit. Le dos presque collé contre le mur il s'avança alors parmi les profondeurs des égouts de trafalgar square. Sa main se pressa alors contre le pistolet et son poings se referma durement dessus. Son pouce vint se placer sur le chien pour le faire cliqueter si besoin. Il était prêt à tirer, prêt à tuer pour sa survie.
Asher demanda alors d'une voix qui ne tremblait pas et qui était déterminée :


- Qui êtes-vous ? Et où êtes vous ? Sortez de votre cachette je vous prie !

Cela le frustrait de ne pas voir son interlocuteur mais il était sûr d'une chose, il s'agissait d'un homme et non d'une femme. Il n'avait donc pas affaire avec une voyante... c'était en soi peut-être une bonne chose puisqu'au moins il retrouverait peut-être son assassin et il ne se ferait pas escroquer. Il voyait très mal l'usage de la magie, il n'aimait pas ça du tout et n'y croyait réellement. Soudain il s'arrêta et se posta contre le mur :

- Je n'irais pas plus loin temps que je ne saurais pas à qui j'ai affaire.

Sa voix pouvait paraître un peu dure mais il ne voulait pas se laisser bêtement berné par un inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shachath
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 07/07/2014
Nombre de messages : 8
Race : Homonculus
Classe sociale : Vagabond
Emploi/loisirs : Tirer les cartes
Age : 123
Age (apparence) : 17
Proie(s) : Aucune en particulier
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Ven 8 Aoû - 3:47

    Et voilà; c'est ce qui arrive quand on veut rendre service à quelqu'un, on a des information pouvant potentiellement les aider et ils refusent de rentrer dans les égouts. Pourtant c'est un endroit tout affect charmant mais bon tant pis.
Si Shachath savait que le rendez-vous aurait lieux et que chaque un en ressortirait en un seul morceau il ne savait pas s'il obtiendrait satisfaction et cela l'agaçait au plus haut pointalors quand le jeune homme refusa d'entrer il se rapprocha d'Asher juste assez pour laisser entrevoir son visage avant de lancer sur un ton ironique:


-Dommage, j'aurais réellement adoré te venir en aide.

Il fit quelques pas en arrière pour se cacher dans l'ombre.

-La mort de lady Bernway ne t'as pas fait réfléchir à ce que je vois, mais...Attend quand est-elle morte déjà; oui je sais elle est morte après-demain, ça a du être terrible d'autant plus qu'elle a beaucoup souffert.

Shachath passa alors rapidement de l'autre côté du tunnel donnant l'impression que sa voix venait de toute part en rebondissant sur les mur, avec le temps Shachath avait apprit par cœur la géographie des égouts et savait exactement ou sa voix allait rebondire et ou elle allait arriver. Son seul point faible était les catacombes; ces derniers était, par endroits, confondus et chargés d'une atmosphère malsaine et c'est la que se trouvait sa faiblesse. Ce lieu était comme un brouilleur de pouvoir dans lequel Shachath avait beaucoup de mal à faire des prédictions et c'est pour ça qu'il avait choisi Trafalgar square, c'était en effet l'endroit le plus éloigné d'un croisement avec les catacombes et en cas de poursuite il y avait donc peut de chance qu'ils y atterrissement.
    C'était assez marrant que de savoir que le lieu qui le terrorisait le plus était intimement lié aux égouts.


-Tu aurais du voir son corps, il était couvert d'une multitudes d'entailles, ça a du faire mal tu ne crois pas?

    L'homonculus se moquait ouvertement du jeune et il devait l'avouer bel humain, après tout il savait que s'il n'arrivait pas à ses fins avec Asher il se servirait d'un autre humain.

-Cependant tu n'es pas sans ignorer que dans ce monde on n'a rien sans rien et les informations que je viens de te révéler auraient coûté horriblement chère mais tu apprendras tôt ou tard que je suis quelqu'un de bien.

    Shachath se rapprocha alors lentement de Asher.

-Comme tu peux le constater mon lieu de résidence n'est pas très adapté et j'aurais besoin d'avoir une base stable en surface si tu vois ce que je veux dire.

    Rapidement Shachath arriva sur l'humain tel un ombre pour saisir sa mains tenant le pistolet et la pointer sur sa poitrine.


-Mais si tu veux tu peut aussi presser sur la détente, je sais que depuis le début tu me suspecte d'être l'assassin. Après tout ça semble logique, comment je pourrais connaitre tout ces détails sinon? Mais tu te rendra compte que tu auras tué la mauvaise personne.

    Il se pencha vers le jeune homme en gardant le pistolet sur sa poitrine pour lui chuchoter à l'oreille tout en posant sa main sur le torse de bel humain.

-Tu serais fou de refuser ma proposition, accepte là et tu n'auras pas à le regretter.

Si avec tout ça il ne se prenait pas une balle Shachath pourrait s’estimer heureux, mais vu l'effet que cela aurait sur lui il s'en moquait un peut, et au pire il n'aurait qu'à tuer l'humain, ça ne lui poserait aucuns problèmes. En tant que homonculus natif il ne faisait pas vraiment la différence entre le bien et pour lui qui avait "vaincu" la mort la vie n'avait pas de valeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher Rosebury
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/11/2013
Nombre de messages : 95
Race : Humain
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Pianiste/Enquêteur sur des meurtres qu'il a commis lui même inconsciemment...
Age : 28 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : lui même
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Mer 13 Aoû - 14:16

Le coup du « Mon Enfant » avait tout de suite refroidi Asher, Dieu qu'il n'aimait pas cette situation ! Qui était donc cet homme pour l'appeler ainsi, lui qui avait vécu la guerre et subit la vision de ses amantes mortes au pied du lit, dans ses bras ou bien en bas du grand escalier principale de sa demeure ? Non il n'était certainement pas un enfant et encore moins un idiot ! Quoique... cela laissait tout de même à désirer. Sa main était toujours posé sur le manche de son katana en guise de précaution. Le premier qui le touche se prendra doit une lame en plein cœur soit une balle entre les deux yeux. C'était au choix en réalité du propriétaire de ces deux armes, c'est à dire Asher. Par ailleurs il tenait la crosse de son pistolet à percussion de sa main droite. Il s'était figé. Des bruits de pas se rapprochaient de lui. Etait-ce donc son assassin ? Lentement il fit cliqueter le chien de son revolver, prêt à tirer. En fait, il avait peur, peur de ne pas réussir à le vaincre, d'être inférieur à cette personne qui s'amusait à le liquéfier sur place, peur de ne pas être à la hauteur. Si ses soupçons devenaient réalité il ne le laisserait pas s'échapper, il avait besoin de le savoir mort, de voir son sang couler sur ses mains, d'entendre son dernier soupir, de croire qu'il l'avait tué ! Oui il avait besoin d'une certaine vengeance, d'un certain soulagement, son criminel l'oppressait comme s'il voulait le vider de toute force de son corps. Il souhaitait sa destruction plus que tout au monde, petit à petit il l'amenait à sa perte... Et il était entrain de gagner. Rien ne pouvait plus l'en empêcher. Le bon Asher mourra pour laisser place à sa seconde facette, moins agréable... plus mégalomane... cette seconde facette qui était en réalité la cause de ses tourments, celle qui est intervenue dans son corps juste après les tours de magie de ce sorcier pour lui rendre son ancienne apparence.

Quelques fois Asher regrettait sa vie passée, lorsqu'il était avec la Demoiselle Carthew... Il avait cru qu'elle ne voulait pas l'accompagner, qu'elle avait changé d'avis, peut-être même qu'elle allait se marier ! Mais au lieu de tout cela il n'avait causé qu'une immense peine dans son corps, c'était comme s'il l'avait abandonnée... il ne se sentait plus digne d'être son amant, pourquoi ne le rejetait-elle pas ? Pourquoi donc s'obstiner à la désir alors que ce soldat tentait en vain de la protéger ? Le temps où il faisait la guerre lui manquait aussi. Non pas que les cadavres amoncelant le sol produisait en lui une certaine extase, ni que le sang sur les mains le réjouissait et faisait battre son cœur encore plus fort, non ce n'était pas tout cela pour le bon Asher. Il n'avait plus eu aucune amante dès lors. Plus aucune femme n'avait péri à cause de lui, il s'était senti presque libéré, il avait même cru que... Que... Qu'on l'avait oublié, que son assassin ne le poursuivait plus. Quelle fut donc sa surprise et son épouvante surtout lorsqu'il revint à Londres et que son amante d'une seule nuit fut retrouvée morte au pied de son lit ? Comme il l'avait pleurée... Non pas parce qu'il l'avait aimé mais parce qu'il l'avait retrouvé vidée, ankylosée... Après tout il n'avait aimé réellement que deux femmes dans sa vie... La belle Anna qui lui avait été promise dès son plus jeune âge mais désormais morte depuis bien longtemps et puis... Cette Lady Carthew qu'il avait tant chérie... Il n'aurait cependant jamais pu l'épouser, elle était après tout une Comtesse, il lui ferait perdre son titre et il ne le voulait pas... Cependant si elle était prête à renoncer à sa noblesse peut-être qu'il pourrait lui faire un jour une demande en mariage ? Il désirait cependant et avant tout affronter son ennemis... Oui il ne voulait pas la mettre en danger...

Le cœur battant la chamade mais la voix qui ne tremblait pas lorsqu'il parlait Asher avait demandé à voir son interlocuteur. Ce fut bientôt chose faite puisqu'il aperçut un visage blafard devant ses yeux ce qui le surprit grandement. Des yeux ainsi que des lèvres et une peau très pâle, ainsi que des cheveux aussi sombres que les ténèbres eux-mêmes, faisait-il face à un cadavre ? Il restait tout de même très méfiant. Il se figea lorsqu'il entendit la voix parvenir enfin à ses oreilles. Les phalanges de sa main gauche blanchirent alors violemment, son poing serrait avec force son pistolet à percussion. Lui venir en aide ? Ne s'agissait-il donc pas de son assassin ? Pourquoi voudrait-il lui venir en aide ? Alors qu'il allait répliquer le visage du jeune homme disparut et les révélations qu'il lui fit le figèrent d'effrois. Il blêmit brusquement sa respiration se coupant. Lady Bernway... Cette bourgeoise, cette femme qu'il avait croisé la dernière fois à Trafalgar Square, elle avait désiré lui parler mais il l'avait rejeté, il ne désirait pas une nouvelle victime. Pourquoi elle alors ? Et si son ennemi ne pourchassait plus seulement ses amantes ? Oh mon Dieu se disait-il souvent... Il était en quelque sorte le complice de cette personne. Il lui fournissait ses victimes... Son interlocuteur lui disait qu'elle avait beaucoup souffert... Le cœur serré Asher ne disait rien, il restait muet comme une tombe. Il se mordit alors violemment l'intérieur de la joue goûtant à son propre sang tandis qu'il avait l'impression que son cœur s'était arrêté de battre. Non il ne pouvait pas croire cet homme...


- Lady Bernway, répéta t-il de sa voix étranglée.

Soudain il sentit l'homme s'éloigner de lui. Sa voix se répercutait sinistrement tel le dernier coup du gong, celui qui vous accueillait dans un autre monde, celui des rêves perpétuels. Il écarquilla les yeux en entendant ses révélations et secoua légèrement pour reprendre contenance. Il... Il mentait ! Il tentait de l'escroquer ! Son ton cynique presque sadique... Dieu qu'il haïssait ça ! C'était donc lui son assassin ! De plus on le tutoyait... Il n'aimait pas ça du tout, pour qui se prenait-il donc ? N'avait-il pas honte de parler ainsi ? A tous les coups il s'agissait d'un vagabond, son agresseur... Ce criminel, ce chien qu'il fallait exterminer à tous prix ! Sa main se referma définitivement sur le manche de son katana tandis qu'il grimaçait et finissait par répondre d'un ton froid :

- Vous mentez... Comment pourriez vous le savoir ? Et pourquoi vouloir m'aider ? Tout cela est bien trop suspect, bien trop louche à mes yeux. Comment un homme peut-il prétendre connaître la mort future d'une personne ? Excusez moi mais j'ai du mal à vous suivre et cessez donc ce petit jeu de cache-cache avec moi !

Asher pouvait être un homme très sensible mais également très froid. Il n'aimait pas se montrer trop dur envers les demoiselles... Devant Brandy il avait fait preuve d'une grande faiblesse, il était temps qu'il se reprenne ! La suite de ses paroles l'agaça tout particulièrement. Désormais il voudrait être payé ! Il n'avait pas eu encore la confiance d'un potentiel client qu'il désirait de l'argent ! Il prétendait être un homme bien. Asher ne le croyait pas, non, parler ainsi de la mort de quelqu'un était tout particulièrement affreux et presque mauvais... comme s'il se délectait de ce futur décès... Ainsi il désirait une base stable... pas comme les égouts en l’occurrence. L'ancien soldat et grand bourgeois s'en fichait royalement. Une grimace de dégoût se forma sur ses lèvres tandis qu'il lui répondait d'un ton toujours aussi froid et presque dédaigneux :

- Vous êtes fou de penser que je puisse vous croire ne serait-ce qu'une seconde. Je ne vous permets pas non plus de me tutoyer. Reculez !

Brusquement il sentit à nouveau l'homme très proche de lui et sans qu'il n'ait pu esquisser un seul mouvement, sa main droite tenant le pistolet à percussion se retrouva appuyé contre la poitrine de son interlocuteur qui semblait presque se réjouir de la situation. Le bourgeois ne flanchait cependant pas. Il écoutait inlassablement ses dires avec une grimace de dégoût flottant perpétuellement sur ses lèvres fines et rosées. Avoir tué la mauvaise personne ? Réellement ? L'homme semblait presque lire dans ses pensées, oui c'était lui l'assassin sinon comment saurait-il qu'il était poursuivi depuis tant d'années ? Asher se redressa soudainement lorsqu'il sentit la main de son interlocuteur passer sur son torse. Sa respiration se coupa instantanément. Il était trop près, beaucoup trop pour Asher qui eut un petit rire en répondant :

- Je n'ai aucune confiance en vous...

Doucement il pointa son revolver sur le ventre de l'homme. Il ne voulait pas le tuer. Un cliquetis puis une détonation d'une arme à feu. Son doigts pressé sur la détente, le coup était parti. Rapidement et sans lâcher son arme il sortit son katana de sa main droite et poussa l'homme contre le mur. La lame de son arme vint caresser sa gorge. Il appuyait doucement sur sa jugulaire sur le plat de la lame. Il ne fallait pas le tuer pas maintenant... pourtant son mauvais côté savait pertinemment que cet homme était à exterminer. S'il connaissait la vérité...

- Je ne vous permets pas de m'approcher ainsi... Qui êtes vous ? Parlez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shachath
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 07/07/2014
Nombre de messages : 8
Race : Homonculus
Classe sociale : Vagabond
Emploi/loisirs : Tirer les cartes
Age : 123
Age (apparence) : 17
Proie(s) : Aucune en particulier
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Mer 20 Aoû - 3:36

    Pourquoi les humains était tous si stupides? On essaye des leur rendre service et en remerciement on reçoit une balle.

    Shachath n'avait pas ressentit la morsure d'une balle depuis quelques années; c'était assez étrange. Le temps se comportait très étrangement, on ressentait une brève brûlure, brève mais intense, suivit d'une sensation de froid mortelle; tout cela semblait duré  éternellement et en même temps ça ne s'étalait que sur une fraction de seconde.Une fraction de seconde ou on sens le souffle glacial de la mort dans notre nuque.

    Heureusement pour l'homonculus la blessure n'était que superficielle et ses chaires n'allaient pas rester à vif très longtemps, d'autant plus que Asher lui avait tiré dans le ventre, mais cela ne changeait rien à la violence de la scène, Shachath en avait les oreilles qui bourdonnaient et le goût du sang dans la bouche. C'était très désagréable comme sensation mais quand on est immortel c'est une sensation qu'on apprend à gérer.

    Le réaction du jeune humain était néanmoins très rapide et il avait prit Shachath au dépourvu; à 123ans on a eu le temps d'apprendre pleins de trucs mais l'homonculus n'était pas spécialisé en combat à mains nu et il se retrouva rapidement plaqué au mur avec un katana sous la gorge; Shachath écouta silencieusement l'humain pendant que sa blessure par balle se résorbait.


-Un katana? La lame des samouraïs! Je suis impressionné mais il te faudra plus que ça pour me tuer?

   Shachath attrapa le plat de la lame pour la reculer juste assez pour pouvoir lécher le tranchant de la lame et se couper la langue en deux tel une langue de serpent.

-Et quand bien même tu pouvais me faire du mal, qu'est-ce qui te fais croire que je te laisserais faire? Cette lame est la noblesse même manipulé par quelqu'un qui n'en est pas digne.

    Shachath tourna alors rapidement la tête sur le côté pour se trancher la gorge puis il tourna la tête lentement vers Asher.

-Et maintenant? Tu vas réessayer de me tuer? Vas-y si ça te fais plaisir mais tu perds ton temps, d'autant plus qu'il ne reste plus que quelques heures à vivre à cette chère lady Bernway!

    Shachath commençait à perdre patience mais il n'en laissait rien paraître, ce n'était le moment d'abandonner. Sa langue et sa gorge venaient tout juste de cicatriser mais sa bouche était toujours pleine de sang, il se pencha alors en avant faisant pénétrer la lame dans son cou une seconde fois pour chuchoter à l'oreille de Asher tandis que son sang coulait sur les vêtements de l'humain et le long de son cou:

-Pour une fois dans ta vie fais le bon choix.

C'était la dernière chance de Asher, autrement il serait contraint de faire en sorte qu'il ne répète à personne ce qu'il avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher Rosebury
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/11/2013
Nombre de messages : 95
Race : Humain
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Pianiste/Enquêteur sur des meurtres qu'il a commis lui même inconsciemment...
Age : 28 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : lui même
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Ven 29 Aoû - 17:09

Le jeune bourgeois n'avait absolument pas du tout confiance en cet homme étrange. Le teint pal et les yeux clairs il lui parlait d'une voix suave en se permettant de l'appeler « Mon enfant » ce qui avait eu le don de le mettre hors de lui ! De plus, Asher semblait un peu plus vieux que celui-ci, de quel droit se permettait-il de le surnommer ainsi ? Il n'aimait pas cela du tout et augmentait la méfiance qui s'était déjà installée entre les deux personnes. L'élégant soldat ne savait plus quoi penser, l'introduisait-on en erreur, voulait-on l'attirer dans un piège morbide ? Dieu non ! Il ne pouvait pas mourir ainsi ici et maintenant alors qu'il venait de retrouver cette femme qu'il avait tant aimé ! Alors qu'il avait le désir de se venger de toutes ces victimes et de tuer enfin la cause de ses tourments ! Non il ne pouvait pas se laisser avoir ! Il n'avait donc aucune confiance en cet homme étrange qui se permettait de le réduire à un état de gamin. Et puis d'ailleurs, comment pouvait-il savoir tout cela ? Si ce n'était pas lui l'assassin comment avait-il su que la prochaine victime serait Lady Bernway ? Il n'y avait presque aucun doute sur le sujet, il était l'assassin ! Une grimace de dégoût se forma sur les lèvres d'Asher tandis qu'il pointait son pistolet à percussion vers son ventre et tirait faisant gicler le sang sur ses beaux vêtements presque aristocrates. Prenant une mine dégoûtée, il avait plaqué cet homme bizarre contre la parois des égouts, son katana sur sa gorge pour qu'il ne puisse plus bouger sans risquer de se blesser.

Ce qui suivit finira par le choquer toute sa vie. Jamais Asher n'avait vu ça. Il fronça les sourcils et se ré-concentra sur le visage de l'homme mais impossible... La... la blessure par balle était entrain de disparaître ! Il secoua la tête le maintenant toujours fermement contre le mur en écoutant ce qu'il avait bien d'important à lui dire. Ses paroles le firent grimacer de dédain. Comment ça ? Asher ne désirait pas le tuer mais le savoir plutôt dans une situation inférieure à lui pour éviter toute complication inutile. Pourquoi lui parlait-on de Mort ? Ne l'avait-il déjà pas assez rencontré ces neuf dernières années..? les paroles de cet étranger avait de quoi lui glacer le sang. Il en fallait plus que ça pour le tuer. C'était faux aux yeux d'Asher. Un coup sec du poignet et la lame tranche sa gorge quitte à le décapiter. Il l'avait fait de nombreuses fois. La guerre l'avait marqué à vie. Il n'arrivait toujours pas à se séparer de ces images désolantes, terrifiantes. Il avait tué des hommes oui beaucoup. Peut-être même que ces jeunes hommes asiatiques avaient eu autrefois une femme et des enfants. Peut-être même qu'ils faisaient la guerre pour aider leur famille... mais il avait fait ce qu'on lui avait demandé de faire, il n'avait suivi que les ordres après tout.


- Je me demande comment ma lame ne pourrait pas vous trancher la gorge et faire tomber votre tête sur votre épaule.

Il écarquilla alors à nouveau les yeux tandis que l'eau en profitait pour se couper la langue en deux. Asher tenait toujours fermement son katana de ses deux mains, une appuyait la lame contre sa gorge... non pardon, la langue désormais et l'autre bloquait l'homme à l'allure étrange. Pourtant la blessure semblait se résorber à nouveau, sa respiration s'accéléra légèrement par la peur. Mais que... qui était-il donc ?! Il referma son poing autour du manche de son katana et répliqua en réutilisant les mots de l'étranger :

- Cette lame est la noblesse même souillée par le sang d'un monstre !

Il avait une pure mine de dégoût figée sur son visage, une légère expression de peur. Il déglutit difficilement en le voyant se couper la gorge d'un geste de la tête. Le sang commençait à couler sur les mains du jeune bourgeois. Il tremblait légèrement ne comprenant pas les actes de cet hommes. Il était horrifié, terrifié, il le trouvait effrayé, irréel, monstrueux ! Il avait parlé de Lady Bernway, quelques heures... Quelques heures à vivre ! Les blessures de l'homme semblaient déjà disparaître, cela relevait déjà de la sorcellerie ! De la magie noire ! Il raffermit sa prise autour de lui et grogna :

- Mais qu'êtes vous ? Un suppôt de Satan ? Un monstre ? Quelle créature êtes vous ?

Asher ne croyait ni en la magie ni aux créatures surnaturelles pourtant il en avait la preuve vivante devant lui... cet inconnu se rapprochait de lui, semblant se complaire dans l'acier de la lame noble. Il aimait presque la douleur, un homme normal en serait mort... il aurait suffoqué, se serait noyé dans son sang, asphyxié, incapable de respirer correctement. Et pourtant lui... Ses blessures guérissaient seules et à vue d'oeil ! Il s'était rapproché de son oreille et le jeune homme écarquilla les yeux. Faire le bon choix... le bon choix... il n'aimait pas du tout ce monstre ! Le délicat bourgeois s'écarta soudainement et essuya le sang qui maculait sa lame avec un tissus qu'il gardait dans sa veste. Il pointa alors la lame sur la gorge de l'homme y faisant perler le sang doucement. Le regardant avec dédain et méfiance il siffla alors entre ses dents :

- Que savez vous sur Lady Bernway ? Comment pouvez vous savoir qu'elle va mourir ? Connaissez vous la vérité ? Qui est mon assassin ? Peut-être était-ce vous... Donnez moi des bonnes raisons de ne pas vous trancher la gorge. Comment faites vous cela ? Comment cela se fait-il ? Que diable êtes vous ? Quelle créature sommeille en vous ? Vous prétendez pouvoir m'aider et vouloir quelque chose en échange. Expliquez vous !

Il avait bien conscience qu'il le mitrailler de questions mais il avait besoin de réponses... de beaucoup de réponses. Il trouvait enfin peut-être une aide, quelqu'un qui savait la vérité... mais ce n'était peut-être qu'un piège. Il n'enleva pas la lame de sa gorge, il était encore sous son emprise. Quel monstre était-il ? Il avait l'impression de pactiser avec le Diable en personne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shachath
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 07/07/2014
Nombre de messages : 8
Race : Homonculus
Classe sociale : Vagabond
Emploi/loisirs : Tirer les cartes
Age : 123
Age (apparence) : 17
Proie(s) : Aucune en particulier
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Lun 13 Oct - 2:46

!!! les mots en jaune sont prononcé en français pas Shachath !!!

    Le courage d'Asher amusait Shachath. Si il y a bien une chose qu'il faut laisser aux humains c'était bien ça. Même quand ils sont dans une situation inimaginable ils continuent à se battre, c'est admirable et comme dit Shachath :"Admirable mais stupide!"

     Pour résumer la situation, Shachath est en position de force (bien que la lame sous sa gorge puisse faire croire le contraire) dans le sens ou il est immortel, il a l'avantage du terrain et possède une force surhumaine et pourtant, c'est le jeune humain qui se permet de le questionner de la sorte? C'est tout de même inimaginable! L'homonculus commençait doucement à perdre patience.
Avec l'index et le majeur de sa main droite il poussa la lame du katana vers la gauche avant de donner un coup avec son coude gauche dans le mur ce qui ne manqua pas de le fissurer sur quelques centimètres.

-Tu ne manque pas de toupet! Sache que si j'avais voulu te tuer, ce n'est pas le mur que j'aurais fissuré mais ton crâne, et puis de toute façon ça n'aurais aucune importance, tu semble ne pas te servir de ta tête mais dis moi. Pourquoi c'est toi qui pause les questions alors que c'est moi qui suis le dominant?

Shachath commença à marcher lentement en cercle autours de Asher tel un vautour guettant sa proie, sa démarche était lente et régulière et même si l'homonculus était plutôt menaçant; en son fort intérieur il s'amusait comme un chat jouant avec la souris qu'il vient d'attraper avant de la manger.

-Si tu en doute encore je ne compte pas te faire de mal, après tout si tu était cassé tu ne me serais plus bon à rien. Maintenant je vais être franc avec toi, j'ai des informations qui t’intéressent et j'en rassemblent un peut plus chaque jours et tu n'imagine même pas à quel point ton histoire m’indiffère. Mais. Si tu accepte de m'aider, alors j’accepterais de faire semblant de m’intéresser à ton problème.

L'homonculus continuait sa marche sinistre, faisant résonner le bruits de ses pas de part et d'autre du tunnel. Après quelques secondes qui pourtant semblaient durées une éternité, il fit sortir de sa manche gauche trois cartes à jouer à la façon d'un prestidigitateur: le fou, le six d'épée et le chariot et en continuant à tourner il jeta une carte aux pieds d'Asher.

-Le fou, c'est toi; je veux que tu te serve de ton influence pour me faire accéder à la classe supérieur. Fait comme tu veux, fait moi passer pour un membre de ta famille ou je ne sais quelle ruse mais fait le.

Il jeta en suite la deuxième carte.

-Le six d'épée, la protection, la maison, ta maison. Car tu ne laisserais pas qui que ce soit dormir dans les sombres ruelles de Londres? J'ai besoin d'un point endroit où me retirer et où personne ne viendra me chercher.
Et enfin!


Shachath lança alors la dernière carte aux pieds d'Asher.

-Le chariot. J'attend de part un engagement, je veux que tu me donne ta parole, et ne t'avise pas de me trahir car je l'apprendrais très vite et tu n'auras non plus un tuer à arrêter mais deux, me suis-je bien fait comprendre?

Asher n'était qu'un pion pour Shachath; certes un beau pion mais un pion quand même et s'il refusait leur accord il ne lui serait d'aucune utilité et en combat rapproché il avait peut de chance de s'en sortir vivant. L'atmosphère était électrique, l'envie d'Asher de tuer Shachath était plus qu'évidente, mais pour le moment toutes ses tentatives d'intimidations étaient restées vaines.

-Je ne vais pas te demander de réfléchir trop longtemps car, premièrement, tu risquerais de te faire mal et deuxièmement, tu n'as pas vraiment le choix. Je t'explique, je te propose d'acheter mes services ou bien d'acheter mon silence; car si j'ai des informations pour toi, j'en ai aussi contre toi.
après une pause:-fait ton choix!

Shachath tendis alors deux cartes au jeune humain, le cinq et le six de coupe.
Le cinq (le désaccord) représentait un calice en os brisé en deux parts égales baignant dans le vin rouge qu'il ne pouvait contenir de part son état.
Le six (l'accord) représentait une balance à plateaux parfaitement équilibré avec sur un plateau une coupe d'or ornée de précieuses, et sur l'autre une coupe de fer rongée par la rouille.
L'homonculus attendait de voir la réaction d'Asher; allait-il choisir une carte ou bien allait-il tout simplement retenter la méthode Katana?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher Rosebury
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/11/2013
Nombre de messages : 95
Race : Humain
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Pianiste/Enquêteur sur des meurtres qu'il a commis lui même inconsciemment...
Age : 28 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : lui même
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Mer 29 Oct - 11:17

Asher avait la belle et très drôle impression qu'il se faisait avoir en beauté. Cet homme des plus arrogants osait s'adresser à lui comme s'il était son ami, son frère voir même son fils et cela il ne le supportait pas. Lui même restait assez poli et continuait de le vouvoyer. Pas une fois il n'avait failli à son éducation, à l'exception de quelques termes peu élégants qu'il avait prononcé à son égard. Notamment celui de « monstre ». mais encore celui de « suppôt de Satan » mais aussi de « créature ». Oui cet homme était étrange. Après la magie et l'assassin qui lui courrait inlassablement après, qui donc désirait dès à présent lui faire du mal. Cette créature, oui monstre... Chose inhumaine semblait presque lui vouloir du mal. Il ne pouvait pas lui faire confiance. D'ailleurs à qui avait-il accordé sa confiance déjà ? Cette Lady Carthew ? Oh comme elle lui manquait... Elle ne lui avait donné aucun signe de vie depuis la veille, pourquoi avait-elle fui ainsi ? Lui avait-il fait peur ? Ses déclarations d'amour n'étaient donc qu'éphémères ? Oh comme il se haïssait de l'avoir repoussé, de ne pouvoir l'aimer... Cette femme le hantait désormais il avait disparu pendant près de dix ans pour tenter de régler ses problèmes, penser à autre choses mais rien avait été effacé, tout s'amplifiait et il n'arrivait plus à lutter. Asher avait besoin d'un soutient. Et ce soutient Swan venait de le faire s'envoler en même temps que l'espoir d'un nouvel amour à ses côtés. Peut-être déciderait-elle de le revoir, elle avait oublié l'onguent. Elle en avait besoin pour son poignet...

Le jeune bourgeois ne comprenait pas. Cet homme qui semblait sous son joug possédait une force surnaturelle, et cela avait presque le don de l'effrayer. Mais que pouvait-il l'étonner désormais, lui qui avait vu les femmes mortes à ses pieds ? Les cadavres de guerre ? Un magicien ? Le visage brûlé par de simples bandits qui désiraient simplement son argent ? Non plus rien ne l'étonnait et pourtant... cet être si étrange attirait son attention. Il se regénerait. Il paraissait presque puissant et effrayant. Ce n'était pas de l'admiration qu'il avait envers cet être étrange mais du dégoût. Comment son Créateur avait-il pu engendrer une pareille... Chose ?


- Monsieur, vous semblez si peu connaître les bonnes manières. Pourquoi donc toutes ces questions ? Et bien tout simplement parce que tout ce que je vois n'est pas humain ! Ce n'est pas normal ! Voyez vous souvent des hommes se trancher la gorge, la langue et fissurer un mur d'un coup de coude ? Je pense qu'il est normal de se poser un tas de questions, autant sur votre nature que sur vos... intentions. Vous vous considérez comme dominant, fort bien, c'est quelque chose que je peux concevoir même si je ne vois pas trop en quoi vous me dominez. Peut-être par votre force surnaturelle ? C'est surprenant mais... répugnant. Je réitère : qui êtes vous ? Ou du moins qu'êtes vous ?


L'homme à la peau et aux lèvres blanchâtre se mit à faire des cercles autour du bourgeois. Il ne supportait pas cela. Il avait l'impression qu'on voulait le piéger, le rendre plus faible... le détruire. Asher arqua un sourcil en entendant ses paroles fortes déplaisantes. L'aider ? Voilà qui commençait à devenir intéressant. En quoi Asher se sentirait-il obligé d'aider cet énergumène alors que lui même avec des tas de problèmes sur le dos ? Alors qu'un homme semblait lui courir après pour massacrer ses proches ? Alors que son ancienne amante venait de refaire surface dans sa vie ? Alors qu'il avait mis en danger ce cher Brandy et sa serveuse ? Les gens ne manquaient plus de toupet de leur temps.
Ne se laissant pas intimider le jeune homme se redressa en époussetant ses vêtements et posa un regard presque orgueilleux sur son geôlier.


- Cassé ? Je ne suis pas un objet. Et vous pensez que vos paroles me donnent envie de vous aider ? Je ne vois pas pourquoi je devrais vous croire. Je ne vous connais pas et je n'ai absolument aucune confiance en vous. Certes vous prétendez savoir des choses sur l'avenir de Lady Bernway, mais qu'est-ce qui pourrait me faire penser que ce ne sont pas de purs mensonges ?

Le jeune homme se figea en le voyant sortir ses cartes. Il l'écoutait attentivement. Le fou semblait être lui. Pendant quelques secondes Asher se demanda s'il ne devait pas partir en courant en criant au fou ou bien lui trancher la tête et faire semblant qu'il ne s'était rien passé. La situation était bien trop étrange pour ne pas douter des intentions de son interlocuteur. Il voulait une place dans la société... L'argent l'intéressait donc à ce point ? Asher afficha une mine répugné, cette chose voulait se faire passer pour un membre de sa famille. Mais qu'avait-il donc en tête ? Asher avait de moins en moins envie de l'aider et de rester dans ces égouts. Mais que lui avait-il donc pris d'accepter de se rendre à ce rendez-vous si étrange ?
Cependant il resta là à l'écouter. Il tiqua lorsqu'il parla de sa maison et sa prise autour de son katana se raffermit. Il grogna :

- Il en est hors de question !

Il posa son regard sur la dernière carte qui tomba à ses pieds et les poussa toutes bien loin de lui. Il ne connaissait pas cet homme et pourtant... il lui semblait malveillant. La suite de ses dires ne firent que confirmer ses soupçons. Qu'avait-il comme information contre lui ? Celle qu'un assassin le poursuivait et tuait ses proches ? Sans aucun doute, c'était une menace. Asher regarda attentivement les deux cartes. L'ancien soldat rangea son katana d'une main sûr et la porta vers les cartes. Il mit quelques secondes à se décider avant de prendre le six de coupe. Ne désirant pas la garder dans les mains il la lui balança avec une grimace de dégoût et grogna :

- Vous m'avez l'air ma foi des plus malveillants. J'accepte de vous venir en aide à quelques conditions et je ne reviendrais pas en arrière là dessus. Si vous n'acceptez pas celles-ci vous pouvez vous assurer que je tournerais les talons quitte à en payer le prix de ma vie. La mort par assassinat ne me fait pas peur. En revanche vous devrez vous expliquer avec le yard que mes domestiques auront contacté pour ma longue absence. Je vous logerais mais il est hors de question que cela soit chez moi, s'il le faut je m'acquitterais d'un appartement dans Londres non loin de ma demeure à Trafalgar Square. Aucun inconnu ne dormira chez moi. C'est ainsi. Je veillerais à ce que personne ne viennent vous déranger.

Il sortit sa bourse et la lui jeta :

- Si je suis devenu un bourgeois haut placé c'est parce que ma famille a travaillé pour cela. Je paierais vos services mais je ne vous offrirais pas de l'argent ni une place dans la société gratuitement. Sandrine, une de mes domestiques, m'a élevé, elle connaît les membres de ma famille. Ainsi donc vous serez simplement un « ami » si je puis dire bien que je ne vous porte pas dans mon cœur. Donc ce sera une maison mais certainement pas la mienne.

Il fit une petite pause et porta son regard vers la sortie des égouts :

- Je ne reviens pas sur mes paroles Monsieur, contrairement à beaucoup de personnes à Londres, mes parents m'ont inculqué quelques valeurs que je continue de respecter.

Il se frotta doucement les mains ne quittant pas le regard glacé de l'homme :

- J'ai une vie à côté de vos manigances. Je ne voudrais pas que cela empiète dessus. Je ne suis plus un enfant mais un homme, ma demeure m'appartient et aucun inconnu ne viendra y vivre. Je ne changerais pas de position, alors soit vous acceptez selon également mes désirs soit vous refusez. Ce n'est certainement pas vous ni vos menaces qui me feront changer d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shachath
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 07/07/2014
Nombre de messages : 8
Race : Homonculus
Classe sociale : Vagabond
Emploi/loisirs : Tirer les cartes
Age : 123
Age (apparence) : 17
Proie(s) : Aucune en particulier
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Mar 18 Nov - 3:32

Les mots en jaune sont prononcés en français!

Décidément les humains sont tous si prévisibles, après tout quelle serait l'utilité de leur être supérieur si ce n'était pas pour profiter d'eux, c'est du moins ce que pensait Shachath. Ils sont curieux, trop curieux et bien souvent stupides, trop d'homonculus sont morts pour satisfaire leur curiosité. Au moins celui-ci ne risque pas de tenter quoi que ce soit contre Shachath, il a bien trop de sens de l'honneur mais l'homonculus devrait se méfier, il serait capable de lui planter un couteau dans le dos sans le moindre scrupules.

Mais pour le moment la préoccupation principale était de marchander avec l'humain, Shachath les détestait, c'est eux qui ont fait de lui ce qu'il était et il ne leur pardonnerait jamais.
Shachath jeta alors un long regard à la bourse avant de la ramasser, il l'ouvrit et se mit à compter les pièces une par une. Finalement il lança un regard si sombre à l'humain qu'il en ferait pâlir un vampire.


-Tu ne devrais pas t'aventurer en de pareilles endroits avec une telle somme sur toi, tu pourrais tomber sur quelqu'un comme moi mon chère.

Il est vrai que le contenu de cette bourse était suffisant pour nourrir une famille de paysants pendant près d'une semaine, dommage que ce soit Shachath qui ai la bourse et non pas une famille de pauvres humains car à la place de la nourriture cet argent allait probablement payé les frais d'un tueur à gage ou d'un quelconque voleur. Car il faut l’admettre les personnes fiables sont de plus en plus chères de nos jour et (selon Shachath) une personne est fiable tant que personne ne lui propose meilleur paye.

-Tu me dis que je dois accepter tes conditions mais si tu es prêt à t'acquitter d'un nouveau logement j'aimerais que tu fasse emmurer les portes, question de sécurité.

Sauter de la fenêtre du deuxième étage ne représentait pas de grand danger pour Shachath mais rentrer par une fenêtre prendra du temps, d'autant plus si c'est un intrus, ça donnera le temps à l'homonculus de s'échapper ou de planter une lame dans l'épaule du gêneur.

Shachath repris alors sur un ton hautain.


-Nous avons donc un accords très chère et tu viens de t'offrir mes précieux services pour la semaine à venir, maintenant je te suggère de t'en aller, je ne voudrais pas qu'il vous arrivent quoi que ce soit et s'il t'arrivait quelques problèmes avec un habitant des sous-terrains, passe lui les bonjours de Shachath, cela devrait en calmer quelques uns.

L'homonculus fit alors une révérence au jeune humain avant de reculer lentement dans l'ombre des égouts tout en allant assez lentement pour que l'humain puisse le suivre ou lui parler.
Pour le reste Shachath n'avait pas peur pour la vie de Asher, il savait que les personnes qui le connaissaient allaient tenir compte de son avertissement, et pour les autres, le katana de l'humain saurait leur faire entendre raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asher Rosebury
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 15/11/2013
Nombre de messages : 95
Race : Humain
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Pianiste/Enquêteur sur des meurtres qu'il a commis lui même inconsciemment...
Age : 28 ans
Age (apparence) : 25 ans
Proie(s) : lui même
MessageSujet: Re: Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42] Ven 28 Nov - 12:09

Asher se rendait parfaitement compte qu'il s'embourbait dans une sale situation et en réalité il voyait mal comment il aurait bien pu s'en dépêtrer. C'était ça ou bien peut-être la mort... Et sa vie venait de franchir un tournant considérable. Après la rencontre avec Brandy et sa serveuse le voilà qu'il l'avait enfin retrouvé ! Cette Swan Carthew ! Cette demoiselle qui avait été jadis son amante réapparaissait dans sa vie et pourtant il aurait préféré que cela soit en de différentes circonstances. En effet il n'avait pas pu se montrer joyeux à ces retrouvailles même si l'envie de la prendre dans ses bras et de la faire danser avec bonheur ne lui manquait pas. Il ne pouvait tout simplement plus se permettre de telles effusions de joie... Et si son agresseur avait vu Swan ? Et s'il avait senti les sentiments qu'Asher lui accordait ? Non il ne pouvait sacrifier la vie de sa belle Comtesse pour son propre cœur. Il avait vu la déception dans son regard lorsqu'il avait refusé ses avances. Oui à ce moment-là il avait eu peur d'être vu, de fermer les yeux et de la retrouver agonisante, les yeux écarquillés comme s'il était son meurtrier. Mais après tout n'était-ce pas le cas ? N'était-il pas l'assassin de tous ces gens ? N'avait-il pas tué inconsciemment ? Le fait qu'elle soit partie sans un mot le lendemain matin lui avait fait une terrible peur. Oui, il avait craint pour la vie de la jeune femme mais Eléanore l'avait tout de suite rassurée, du moins dès qu'elle l'avait trouvé. La jeune femme était donc en parfaite santé, si l'on ignorait sa blessure au poignet, elle avait simplement fui. La peur avait laissé place à la tristesse. Il l'avait déçue... Le jour où il tuerait cet énergumène Asher prit la décision de retourner voir Swan, lui demander pardon, montrer qu'elle comptait beaucoup plus pour lui que n'importe quelle chose, qu'elle pouvait lui en vouloir d'être partie, de l'avoir attendu mais peut-être pas assez longtemps mais pas d'avoir voulu sauvegarder sa vie.

Et c'était pour cet assassin que... cet homme lui avait envoyé une lettre pour le rencontrer et lui parler de ces différents crimes. Comment diable avait-il pu savoir ? Ce jeune homme était décidément des plus étranges, il connaissait ses crimes mais aussi la future victime et c'était pour cela qu'Asher avait fini par accepter. S'il réussissait à prédire les intentions de son assassin, peut-être que Swan ne risquerait plus rien et qu'il pourrait la garder en vie près de lui... Il voyait enfin une opportunité, une chance de s'en sortir après Brandy qui lui avait proposé son aide voilà qu'un vagabond faisait de même en échange d'un logis sûr. Certes, il trouvait cela fort exagéré mais ne manquant pas d'argent un appartement de plus ou de moins il n'en voyait plus la différence. Il aurait cependant préféré avoir affaire à un homme bien et celui-là ne semblait pas vraiment l'être. Rien que ses menaces de tout dévoiler montraient à quel point il était prêt à aller loin si le jeune bourgeois refusait.

Asher regarda le monstre, à ses yeux, qui se tenait devant lui. Il venait de ramasser la bourse et semblait bien s'amuser à compter les pièces. Les hommes étaient tous pareils, tous tourmentés par la fortune car c'était ce qui faisait tourner le monde désormais... sans argent comment pouvons nous subvenir à nos besoins ? Asher eut une mine de dégoût en l'entendant parler et souffla :


- Je ne crains plus ceux qui veulent ma fortune. Je pense être tombé sur pire que vous.

En effet par le passé des hommes s'en étaient pris à lui pour son argent ce qui était monnaie courante à l'époque. Il s'était finalement vu défiguré. Oui il ne s'en rappelait que trop bien... Le jeune homme était répugné d'avoir à payer un homme dont il n'avait même pas confiance. Il n'aimait pas la tournure que prenait cette affaire mais il le faisait pour une bonne cause, peut-être cela sauverait-il la vie de plusieurs innocents ? Peut-être arrivera t-il à contrer les feintes de son agresseur ? Ce serait si beau... L'ancien soldat arqua un sourcil. Il grogna :

- Je viens de vous offrir une bourse pour vous payer, cette bourse devrait servir à combler vos besoins. Je me suis engagé à acquérir un appartement dans Londres pour vous mais non pas à exécuter tous vos désirs. Vous ferez ça bien tout seul comme un grand garçon. Je ne suis pas à vos services en faisant cela bien au contraire. Vous ferez donc condamner les portes par vous même.

Asher n'aimait pas les manières et les souhaits de son interlocuteur, il était un peu trop culotté à son goût, la bonne entente n'était certainement pas de mise. Étant un être à la base des plus raffinés, le bourgeois avait toujours une manière de parler très distinguée mais il en allait de même pour son comportement, certes un peu frivole auparavant. L'homme qui lui faisait face était presque de toute évidence un français, vagabond, intéressé par l'argent ou bien le malheur des autres... Qui sait ce qu'un être comme lui pouvait penser ? De plus n'était-il pas un de ces suppôts de Satan ? Une de ces créatures étranges que les blessures et la mort ne semblaient jamais atteindre ? Cela le dégoûtait, il avait l'impression de plus en plus de pactiser avec le diable.

- J'espère que vous me serez utile, si je vous offre un logement ce n'est pas pour que vous vous retourniez plus tard contre moi. Je ne vous fais pas confiance loin de là, je compte simplement sur votre parole... En espérant que vous en ayez une. Il fit une courte pause. Fort bien Shachath.

Non il n'avait pas omis de lui souhaiter de passer une bonne soirée. Il ne comptait simplement pas faire preuve de plus de sympathie. Peut-être allait-il perdre beaucoup à ce petit jeu... Toujours en était-il qu'il le regarda s'éloigner et fit lui même volte-face. Il ne tarda pas à sortir des égouts le nez et les sourcils froncés par la très désagréable odeur qui y régnait. L'esprit en ébullition Asher retourna donc dans les rues de Londres. Etait-ce vraiment une bonne idée ? Dans tous les cas si cet homme lui faisait défaut il couperait les ponts avec lui et tout les liens qui pourraient les rapprocher. Restait encore à échapper à un potentiel second assassin.

[HRP/ Suite chez le bourgeois après la réception de la lettre  "Souffrir face à des mots"/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...» [Quête] Une lumière dans les ténèbres» Marche dans les ténèbres.» Un nouveau jour, un nouveau venu
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: La City :: Les Egouts-