L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Couchée de Soleil sur la Tamise [Sarah, Comte, Raphaël] [15/09/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Abigail Olswan
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 14/04/2008
Nombre de messages : 51
Race : loup-garou
Classe sociale : bourgeoise
Emploi/loisirs : fabriquer des armes
Age : 21
Age (apparence) : 21
Proie(s) : loup-garou et vampire. Un loup-garou blanc en particulier
Résistance mentale : 1
MessageSujet: Re: Couchée de Soleil sur la Tamise [Sarah, Comte, Raphaël] [15/09/41] Mer 11 Juin - 18:22

Abigail calma sa colère, Sarah avait eu des bonnes raisons de ne pas l’informer, mais la jeune hunter n’avait pas peur de ce vampire malgré qu’elle savait qu’il l’aurait tué. Abi eu un sourire forcé aux demandes de son amie et du jeune homme, elle allait délivrer le passant de son sommeil de glace malgré qu’Elle aimait bien usée de son pouvoir, Abigail ne savait pour qu’elle raison l’usage de ce pouvoir mystérieux la réjouissait et dès qu’elle pouvait en faire usage Abi ne se le faisait pas redire deux fois.

La jeune femme se demanda qu’elle explication serait plausible pour cet homme qui s’est endormie au beau milieu d’une rue, puis Abigail allait dégeler l’homme quand Raphaël leurs posa une autre question.
Abi n’avait pas l’intention de continuer, les loups-garous n’étaient pas transformés car la lune pleine n’arriverait que dans quelques jours, mais la jeune bourgeoise laissa Sarah répondre pour elle. De toute manière Abi suivrait Sarah jusqu’à chez elle ce soir, surtout pour pas laisser Sarah seul si ce vampire revenait et aussi car peux-être que son amie lui dirait quelque chose maintenant qu’Abi était au courant.

La remarque du hunter fit sourire Abigail, il était certain qu’il parlait de sa meilleure amie car la jeune bourgeoise portait son habit de chasse cette nuit, l’idée de se faire raccompagner ne plût pas à la jeune femme malgré le fait qu’il était évident qu’aucune mauvaise intention se cachait derrière ses paroles. Abigail regarda Sarah puis Raphaël à tour de rôle, ne voulant pas donner de réponse à la place de Sarah.

Le regard d’Abi croisa celui du jeune homme, elle trouvait ses yeux magnifique, mais toujours sur ses garde la jeune bourgeoise garda l’éclat froid de ses yeux verts et laissa partir son petit sourire.
Abigail se remémora à l’esprit qu’elle tenait toujours son arc à la main, la jeune hunter détacha toute son attention de Sarah et de Raphaël et serra la flèche puis accrocha son arc dans son dos, tout prêt de son arme favorite.

Les paroles du jeune homme sonnait mal aux oreilles d’Abi, la jeune femme replaça une mèche de ses cheveux qui s’était déplacé devant son œil gauche, un vent chaud souffla dans le rue, faisant frissonner la jeune bourgeoise qui ne voulait que la température baisse de quelques degrés. La tête lui tournait légèrement, le goût chasser l’assaillit de toute part, elle croisa les bras, espérant que cela passe.

-Je suis profondément désolé, mais je suis tout à fait capable de me diriger chez moi seule ou encore de choisir de mes actions. L’heure auquel je me promène dans les rues de Londres ne m’importe aucunement car je fais sa presque tout les soirs, si vous voulez m’excuser à présent je dois partir.

Abigail marcha en direction de Regent’s park, son humeur devint de plus en plus froid et le fait qu’elle voulait accompagner Sarah chez elle lui sortit complètement de la tête. Tandis qu’elle partait l’homme congelé reprenait lentement vie.

[ HRP / Suite d'Abigail : Pleine lune mortelle/ HRP ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arwennou.skyrock.com/
Sarah Spencer
Super-Modératrice
avatar
Date d'inscription : 29/12/2007
Nombre de messages : 619
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
MessageSujet: Re: Couchée de Soleil sur la Tamise [Sarah, Comte, Raphaël] [15/09/41] Mer 11 Juin - 23:58

Sarah resta silencieuse mais elle sentit le regard de Abi dans son dos. Continuer la chasse... Elle ne l’avait même pas encore commencé!!! Peut importe toujours est il que la nuit était largement avancer et que la chasseuse était déjà épuiser. Raphaël avait raison sur se point. La jeune femme avait vécut trop de chose en cette nuit pour pouvoir la continuer sur cette note. Mais laisser le jeune homme la raccompagner à sa porte... Cela allait a l’encontre des règlements que la magicienne c’était elle-même imposer et pourtant... un peu de compagnie dans la noirceur des ténèbres ne ferait pas bien bien du tord.

Au même moment ou cette idée traversa l’esprit de Sarah, un vent violant sortit de nulle part fit frémir la jeune femme de nouveau en même temps que les paroles du comte lui revenait en mémoire. Secouant la tête, l’aristocrate ne pu s’empêcher de sourire en entendent le discours vexer de son amie. Depuis le temps que elle et Abigaïl se connaissait, Sarah avait eu bien du temps pour apprendre les réactions de son amie qui était très très spontanée.

La regardant s’éloignée de sa démarche rapide, La chasseuse plongea son regard éteint dans les yeux clair de Raphaël.

-Et bien voila qui conclue la soirée... Vous m’excuserez a présent je doit rentré. N’ayez crainte je file a la maison... Vous devriez vous occuper de ce pauvre homme avant qu’il ne commence à poser des questions fâcheuse... et si l’envie vous prend rejoignez Abi; elle court plus de risque que moi a présent...

Sans attendre de réponse Sarah tourna les talons et disparut à l’angle de la rue noir. Le vent froid fouettant son visage la maintenait réveiller de même qu’il rougissait ses joue blanche. Les pensées de l’humaine se bousculaient sans aucune compréhension. Elle avait eu, une fois de plus l’occasion de tuer son ennemi et elle c’était laisser bercer contre son large torse. Pourquoi était-elle donc incapable de le détruire? Une question qui demeurait sans réponse. Fermant doucement les yeux, la jeune femme sentit l’odeur du vampire l’envahir rapidement. Pourquoi refusait t’il de quitter ses pensée?? Ouvrant brusquement les yeux, Sarah se rendit comte qu’elle était au mauvais endroit. Devant elle se dressait une veille maison délabré et abandonner. Une maison de fantôme comme aurait dit son professeur... Repérant un salon de thé auquel elle était habituée, Sarah se dirigea de nouveau dans la bonne direction...

[Hors RPG : Partit au Jardin Secret]




Dernière édition par Sarah Spencer le Dim 8 Mai - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Veneziano
Citoyen de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 12/05/2008
Nombre de messages : 179
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 67 ans
Age (apparence) : 26 ou 29 ans
Proie(s) : Les Vampires
Secte : Indépendant
Clan : Aucun
Lignée : Aucune
Rang Pyramidal : Ordinaire à tendence Dégénéré
Crédit Avatar : Soma Cruz de Ayami Kojima.
MessageSujet: Re: Couchée de Soleil sur la Tamise [Sarah, Comte, Raphaël] [15/09/41] Jeu 12 Juin - 13:46

Raphaël fut quelques peu surpris par la réaction de la jeune et belle Abigail. Lui qui se voulait rassurant en cette heure et qui avait voulu montrer qu'il était gentleman avant d'être Hunter, vit sa proposition être déclinée avec un certain mépris. Heureusement, il ne prit pas cela pour lui et préféra supposer que ce n'était que l'orgueil de l'humaine qui l'avait conduit à refuser aussi froidement son aide et ses conseils. Après tout, lui-même préférait opérer seul et toute aide aussi gentille qu'elle puisse paraître lui était presque comme un affront. Il songea alors qu'il s'y était peut-être mal pris, bien qu'il avait eu soin de rappeler qu'il ne doutait en rien des capacités des deux jeunes femmes. Au fond, Abigail avait peut-être pris sa proposition comme un ordre ou la manifestation misogyne d'un homme qui pensait les femmes incapables...

Il soupira et la regarda s'éloigner le regard sombre. Finalement, il aurait certainement mieux valu qu'il s'en aille sans demander son reste et surtout de ne pas tenter d'entrer en communication. Ainsi voyait-il la société: des hommes, des femmes, tous en conflits plus ou moins étals et compliqués, des regards sournois, fallacieux ou provocants, des caractères uniques, intéressants, une vie de misère ou de luxe aberrant...Il n'y avait pas sa place mais il aimait l'observer. Quels que soient leurs travers, Raphaël aimait les hommes comme ils étaient. Aussi il pris les évènements et les brèves paroles échangées cette nuit comme une nouvelle expérience et la rancœur qu'il aurait pu avoir contre Abigail, réservée et soudaine, ou Sarah, sauvage et dissimulatrice, ne germa même pas dans son esprit. Il sentit seulement dans son coeur se serrer à nouveau quelques chaînes: ses rapports avec autrui avaient toujours été chaotiques...

Lorsque Sarah s'adressa à lui pour le rassurer sur ses intentions et mettre un terme à cette rencontre, certes étrange et tumultueuse mais instructive pour le jeune Vampire, il tenta de soutenir le regard de la jeune femme en l'écoutant. Cela était pour lui très difficile, au fond, il avait peur que quelque chose ne trahisse sa vraie nature. Non pas qu'il n'eut pu contrer la chasseuse et faire face à ses armes, même magiques, mais bien parce qu'il voulait garder avec tout humain l'impression d'être comme eux et de ne pas être rejeté, craint pour ses canines et ses pouvoirs paranormaux.

La jeune femme ne lui laissa pas le temps de réagir et disparu au coin de la rue. A part lui recommander la prudence une fois encore, il n'avait rien à lui dire qui ne puisse briser la bienséance et l'ennuyer fortement. Bien des questions sur cette jeune femme se bousculaient dans sa tête mais il était inutile qu'il ne les pause à cette heure, dans ce lieux, après de tels évènements et surtout dans son état.
Car s'il n'avait rien fait paraître jusqu'ici, lorsque Sarah et Abigail eurent disparues, il ouvrit son manteau et observa sa blessure: l'entaille était profonde mais la peau était presque déjà refermée. Il souleva un peu son pull noir et réalisa l'étendue de la chance qu'il avait eu ce soir: le Vampire avait retourné son arme d'argent contre lui. Une longue marque rouge, qui le brûlait encore douloureusement, s'étendait en biais le long de son ventre jusqu'aux plus hautes côtes. Si le Vampire avait été un peu plus à gauche, la blessure de son flanc infligée par l'arme de son ennemi ne se serait pas refermée aussi vite à cause du contact avec la peau touchée même à travers les vêtement, par l'argent pur de sa propre épée.


Raphaël grogna et alla vers l'homme à terre qui se réveillait. Il s'accroupit près de lui et l'aida à se redresser. L'air complètement perdu et terrorisé, l'homme regarda autour de lui et, craintif, recula face au Hunter.

- Ne vous en faites pas monsieur, il n'y a rien de grave: vous avez été bousculé par quelques truands mais ils ne vous ont rien volé. Lorsqu'il m'ont vu, ils se sont enfui pensant certainement que je n'étais pas seul...
- Ma...Mais j'ai froid...je suis trempé...que...j'ai vu une femme aussi...quand je suis arrivé...

Oui Raphaël n'avait pas le choix...Il posa sur le front de l'homme deux doigts et ferma les yeux. L'espace de quelques secondes, l'homme paru épouvanté mais bientôt il sembla s'endormir profondément le visage détendu.
Le Vampire souleva le malheureux qui s'était retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment et traversa la rue dans la direction qu'avait prise Abigail. Son but n'était bien sûr pas de la suivre comme lui avait suggéré Sarah. A quoi bon? Elle ne voulait pas d'aide, elle était armée et était expérimentée. Lui-même avait autre chose à faire...


[HRP/ Suite du RP de Raphael, Extirpation de l'ennui/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Couchée de Soleil sur la Tamise [Sarah, Comte, Raphaël] [15/09/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Lune solitaire [Sarah, Comte] [11/10/41]» Seconde visite [Sarah, Comte, Sébastian] [11 et 12/10/41]» Un démon révélé [Sarah, Comte, Ilsa] [12/09/41]» « L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. »» C'est si beau un couché de soleil... (StarLight-Vadael)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: La City :: Le Pont de Londres-