L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !
L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !
L'Ombre de Londres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses...
 
AccueilPortailRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

Partagez|

Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeDim 2 Fév - 3:39

Un diamant parmis les cailloux


C’était une belle nuit d’été. Une nuit chaude, un peu trop humide à son goût, mais l’air transportait avec lui les odeurs de la vie qui enivraient ses sens et qui lui donnait envie de croquer à pleines dents dans cette soirée. Angelstone n’était pas dupe. Il sentait que le brouillard n’allait pas tarder à se lever. Il n’était jamais très loin, ni dans la ville ni dans son âme. Vingt-trois heures venaient tout juste de sonner lorsque l’Ange déchu poussa la porte du salon de Fitzrovia. La présence du Diable en ces lieux jeta rapidement la consternation sur les membres présents. Certaines têtes se levèrent, des chaises raclèrent le sol et un murmure enfla pour atteindre jusque les tables de jeu pendant que le jeune homme enlevait tranquillement son haut de forme et qu’il donnait ses gants noirs au majordome. Angelstone était habillé avec élégance et raffinement, comme à son habitude. Sa silhouette mince était drapée d’une chemise blanche et d’un pantalon anthracite qui soulignait la musculature de ses jambes. Sa cravate noire était nouée avec simplicité, faisant fie de cette nouvelle mode affreuse des cols qui montaient si haut qu’ils en frôlaient le menton. Le Diable sortit de la poche de son gilet sa montre de poche en or blanc pour vérifier qu’il avait la même heure que la grande horloge du club.

-Angelstone! Toute une surprise mon cher! Où étiez-vous? On ne vous a pas revue depuis… depuis le bal chez cette Stephenson en faite!

Sébastian se retourna pour observer celui qu’il l’avait appelé avec autant de familiarité et son visage s’éclaira d’un de ses rares sourires. Il s’agissait de Declan Carter, l’un de ses amis de Club. D’origine irlandaise, Declan avait les cheveux aussi roux que son ami les avait noir. Coupé court avec minutie, sa démarche et son habillement témoignaient de son passé militaire. Le visage toujours éclairé d’un éternel sourire bon-enfant, Declan était de ces êtres lumineux dont l’humeur était impossible à ternir. Personne ne pouvait deviner en le regardant la misère qu’il avait connue après ses années de services. Revenue au pays après une guerre interminable où il avait vu bien de ses amis mourir, l’héritier de la famille Carter avait découvert que son père alcoolique avait ruiné son héritage, le laissant sans un sou, sans demeure et sans avenir. Il avait l’intention de se jeter en bas d’un pont lorsqu’il avait croisé Angelstone. Le diable avait semblé s’intéresser à cet homme plein de droiture et lui avait proposé un travail dans son entreprise. Rapidement les deux hommes avaient fait affaire, l’Ange déchu proposant à chaque fois d’inclure Carter dans ses différents projets et spéculations. Tantôt c’était un développement immobilier dans le sud de la ville, d’autres fois c’était une expédition pour aller chercher de l’or en Afrique. Les affaires avaient bien fonctionné, car après quelques années de dur labeur, Carter avait eu la fortune nécessaire pour racheter son titre ainsi que sa demeure. Prenant place à une table, Carter commanda deux verres de Scotch de son pays d’origine avant de tendre un verre à Angelstone.

-Avec les rumeurs qui courent en ville, je croyais que tu étais mort ou quelque chose du genre.

Sebastian étira paresseusement ces longues jambes devant lui avec la même élégance qu’un chat.

-Allons allons, Carter, tu sais que le diable n’est pas si facile à tuer.

Angelstone s’était toujours amusé des surnoms qu’on lui avait donnés à son retour à Londres. Malgré les années, ils les entendaient encore murmurés dans son dos lorsqu’il passait. L’irlandais prit une gorgée de son verre, retenant une grimace évidente. Si son collègue aimait badiner avec son rôle de Diable, le bon catholique qu’il était rechignait toujours à utiliser les surnoms du Vicomte.

-Tu sais, avec tout ce qui c’est passé… La disparition de mademoiselle Spencer, l’étrange maladie du Comte, la disparition de Fitzwilliam… j’ai bien cru que tu étais le suivant de cette longue liste.

Le diable fit lentement tourner le liquide dans son verre, observant les reflets des chandelles s’accrocher à la surface de l’alcool. Bien sûr, Angelstone avait suivi les derniers rebondissements du Comte. La disparition de mademoiselle Spencer avait secoué la société nocturne puisque le Prince de la ville y avait vu là une attaque directe contre sa personne. Puis d’étranges rumeurs avaient couru sur la Camarilla, déclenchant une réunion officielle entre le Comte et les Primogènes, ce qui n’avait pas été fait depuis des années. Puis il y avait eu cette désastreuse histoire sur les quais, puis au Cimetière Hightgates. La société nocturne était encore sous le contrecoup des événements. La méfiance entre les deux sectes s’était de nouveau garantie.

-Qui est Fitzwilliam? demanda l’Ange déchu d’une voix douce.

-Arf, fit le rouquin, comme s’il regrettait déjà d’avoir abordé le sujet. Un jeune de la nouvelle génération, plein d’idéaux, tu vois le genre, qui s’était mis en tête d’innocenter Ravellow. Il a même distribué des tracs pour exposer sa théorie. Il a fait fureur le petit, il se défendait bien, je n’avais pas vu quelqu’un avec aussi de verve et de talent d’orateur depuis… Depuis Melbourne en faite! Malheureusement il a disparu depuis l’annonce de l’arrestation de Ravelow. Sa chambre a été retrouvée complètement dévastée comme s’il y avait eu une bataille. Plus personne n’a entendu parler de lui depuis, mais,

Declan observa les alentours pour s’assurer que personne ne le regardait avant de continuer à voix basse.

-Il parait que le Comte s’est présenté au club l’autre soir et qu’il était complètement furieux contre le gamin et ses papiers diffamatoires. Il a menacé ouvertement de régler la chose en duel comme il l’avait fait chez la Stephenson. Depuis, pas un signe du jeune. Alors quand j’ai su que tu étais introuvable.

-J’étais occupé sur un nouveau projet...

Angelstone sourit à cette marque d’affection inusitée de la part de Declan. C’était vraiment un humain plein de droiture. L’Ange déchu songea avec nostalgie qu’il s’ennuierait de lui lorsqu’il lui faudrait retourner en voyage pour faire oublier sa présence le temps que les humains oublient son existence. Bien sûr, il pouvait toujours transformer le jeune homme en vampire et en faire un compagnon de longue route, mais Carter était de ces étoiles que méritait l’humanité pour briller d’une vie humaine. Posant sa main sur l’épaule de l’Irlandais, le Diable lui offrir un sourire rassurant.

-Je suis là, non?

-Oui, mais moi je ne reste pas! répondit Declan en terminant son verre d’un trait avant de se lever pour prendre sa veste. Je vais au Théâtre ce soir, j’ai réussi à avoir un siège dans la loge de la famille Berry et j’ai bien l’intention d’en profiter pour discuter un peu avec leur fille. Et puis tu sais, moi et la poésie.

Le diable eut un petit rire et ses yeux jaunes suivirent son ami tandis que celui-ci quittait la pièce avec l’entrain d’un homme amoureux. Oui, il allait lui manquer.

***

Après une heure, Angelsone avait épuisé l’ensemble de sa patience pour les humains. Les imbécilités que déblatéraient certains poètes étaient si ridicules que le rictus mauvais qui étirait ses lèvres minces commençait à être visible pour tous. L’époque de Byron lui manquait. Au moins lui avait apporté une certaine nouveauté, un vent de fraicheur! Un romantisme où se côtoyait le morbide, la dépression et le sublime! Il avait réussi là où tant d’autres avaient échoué, à mettre des mots sur l’immensité des sentiments humains. Le Vicomte avait toujours trouvé dans les propos de l’écrivain une justesse sur la nostalgie maladive dont étaient frappés certains vampires qu’il avait fini par se demander si Byron n’avait pas côtoyés certain de son espèce pour s’en inspirer. Si le Diable trouvait niais toutes cette attention pour le désespoir humain et les propres limites de l’homme, il ne pouvait pas s’empêcher de lever son chapeau quant à la justesse des propos. Après tout, n’avait-il pas lui-même une copie du Voyageur contemplant une mer de nuages de Friedrich dans son bureau. Et puis Byron au moins avait su en tirer profit, pas comme Keats qui était mort beaucoup trop jeune.

Malheureusement, le talent de Byron avait contaminé toute une époque de jeunes poètes qui cherchaient à imiter son style. Les dandys d’aujourd’hui ne faisaient que de pale copies, souvent à peine modifié et ils essayaient d’y mettre tant de verve que leurs vers dramatiques finissaient souvent par faire rire.

Lassé de toute cette mascarade, Angelstone se leva avec sa prestance habituelle, prenant congé par la même occasion de ses collègues. Il ne se laissa même pas tenter par une partie de cartes. L’envie de plumer encore une fois les mêmes joueurs s’était éclipsée depuis longtemps. Le diable se dirigea vers le fond de l’établissement où se trouvait un grand escalier qui descendait vers le sous-sol du club. Il s’agissait d’un salon privé, dont l’entrée était gardée par un homme imposant à la mise irréprochable. Personne ne savait vraiment comment on pouvait devenir membre de ce club. Les membres qui en faisaient partie étaient extrêmement discrets sur la manière dont ils avaient été recrutés. On y voyait souvent des gens descendres mais rarement en sortir, preuve qu’il devait y avoir une autre entrée secrète. Comme beaucoup d’autres, l’Ange déchu s’était fait poser de nombreuses questions sur cet endroit, mais comme beaucoup l’avait appris, le silence du Diable était souvent d’or.

Angelstone s’arrêta aux pieds de l’escalier, laissant sa vue s’habituer à la pénombre qui régnait à cet endroit. Le salon privé de Fitzrovia était en fait un repère de vampire. Lieu de paix entre les deux sectes, on y retrouvait des membres du Sabbat autant que des Camarilliens. Seuls les êtres nocturnes ainsi que leurs invités humains étaient tolérés en ces lieux. Par invités on voulait bien entendu parler des Calices personnels ou les futurs recrus. La pièce ressemblait beaucoup à celle de l’étage supérieur. Il y avait une table de jeu, plusieurs sofas confortables, un piano, des tapis et des tentures aux couleurs chatoyantes. La seule différence était le breuvage qui leur était servi.


-Je vous sers une coupe, monsieur, ou vous préférez boire à une source?

Le diable tourna son regard ambré en direction du commis qui s’était approché de lui. Par source, le jeune homme désignait bien sûr des humains dont le rôle était de sustenter les invités. Sebastian secoua la tête, préférant boire à un verre. Sa commande faite, le vampire se dirigea lentement vers le fond du salon, laissant son regard perçant embrasser la pièce, hochant la tête à quelques saluts de passé. Sur un divan trois sublimes créatures riaient encore des vers récités par le poète de ce soir. L’humaine du milieu portait encore des marques rougeâtres sur ses avant-bras, signe qu’elle ne servait pas que de distraction pour les deux vampiresses qui l’accompagnaient. Plus loin on discutait politique, de l’autre côté poésie.

-Ah, Angelstone!

Le diable s’inclina avec élégance devant une dame fort en chair, mais d’une grande beauté qui avait pris place dans un fauteuil, un chétif jeune homme assis à ses pieds dont elle caressait délicatement la chevelure blonde.

-Madame la Marquise. Lui dit l’Ange déchu tout en lui baisant la main.

-Mon cher, laissez-moi vous présenter mon nouveau mignon, Adam de Beaucours, un français tout juste débarqué sur notre belle île.

Angelstone laissa son œil critique tombé sur le jeune homme. Celui-ci était pâle, les yeux hagards. Ses traits étaient encore jeunes et Sebastian espéra pour lui que ses vers étaient aux gouts de la marquise plus que son sang, sinon le pauvre ne ferait pas plus d’une semaine. Le vampire eut un sourire forcé.

-Et bien en voilà un qui a trouvé sa nouvelle muse ce soir.

Le diable s’éloigna sous les rires ravis de la marquise. Au moins l’humain pouvait se consoler de ne pas mourir en ces lieux. La Camarilla ne l’aurait jamais toléré et certains de ses membres attablés plus loin veillaient toujours. Le vampire prit place à ce qu’il considérait comme SA table. C’était une table que beaucoup négligeait. Tapie dans un coin, elle était un peu en retrait, caché en partie par une grande plante verte qui dégageait un arôme de nature qui n’était pas pour déplaire. Pourtant, la table offrait l’avantage d’offrir une vue imprenable sur l’ensemble de la pièce. D’ici on pouvait voir toutes les allées et venues par les deux entrées. Après tout, le Diable restait toujours sur ses gardes.

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeLun 3 Fév - 12:58

-Mais Madame !

-Mais Mademoiselle ! Rendez-vous compte que personne à Londres ne se doute ne serait-ce que de votre existence ! Une dame de votre rang ne peut se permettre pareille négligence de son statut social ! Vous n'êtes pas une paysanne qui œuvre dans une crémerie enfin ! Vous êtes une riche aristocrate du domaine de la joaillerie ! En plus une ravissante demoiselle comme vous, charmante à tout point de vue, raffinée, distinguée.... Mais à ce propos, comment se fait-il qu'il n'y ai pas eu un seul homme pour vous proposer un parti convenable ? Ne me dites pas que vous les avez fuit eux aussi ?!

-Ho je vous en prie Duchesse ! Cela devient embarrassant....

-Ma fille, je ne saurais tolérer que la représentante de ma bijouterie favorite ne soit pas exposée à sa juste valeur ! C'est tout de même un comble que vous, qui travaillez dans les pierres précieuses, ne sachiez mettre en avant la perle que vous êtes ! Tout de même !


-Madame me flatte mais....


-Alors quoi ?

-Cette discrétion de ma part est désirée, j'ai souci de demeurer humble et....


-Billevesées ! Laissez donc cela au filles sans cervelles ou de petites conditions ! Ma chère Orlov, vous allez m'accompagner ce soir.

-Vous accompagner ?! Mais je....


-Ne vous inquiétez donc pas, je ne vais pas vous jeter dans la fosse aux lions. J'ai pitié de votre sensibilité, aussi nous commencerons modestement.

-C-commencer ?! Comment cela commencer ?!


-Je vous emmène ce soir au Fitzrovia, il s'agit d'un salon littéraire tout à fait charmant. Mais l'endroit qui nous intéressera réside en un salon privé, qui accueille quelques privilégiés de notre condition, et leur favoris. Ce n'est pas de la plèbe mortelle qu'il vous faut vous faire connaître.

-Duchesse je vous assure que....


-Je suis certaine que vous vous y amuserez ! Et soyez sans crainte, tout le monde sera charmant avec vous, je n'en doute pas un seul instant.

-Je vous remercie mais je....

-A la bonne heure ! Allez vite vous préparer mon enfant ! Nous ferons notre entrée à minuit !


Assise devant sa coiffeuse, la vampiresse soupirait. La Duchesse Elizabeth Quincy était un personnage haut en couleur. Si elle était d'une tenue parfaite et d'une compagnie appréciée, elle était également réputée pour son caractère haut en couleurs, et ce qui pour l'époque était perçu comme une certaine extravagance. Veuve très tôt, et vampiresse aguerrie, elle géra d'une main de maître et dans l'ombre les affaires familiales, et prit un soin particulier à soigner son image publique.  Une femme déterminée, qui savait toujours ce qu'elle voulait, et encore plus comment l'obtenir.... Elle prenait un très grand soin à entretenir ses relations, veillant à toujours être parfaitement entourée. Et ce fut dans cette optique qu'elle entreprit de forger à sa bijoutière favorite une place de choix, une place à ses yeux qui lui était due. Ce n'était pas la première fois qu'elle œuvrait à l'ascension social d'un membre de son entourage, et cela lui avait toujours fort bien réussi. En revanche, c'était la première fois qu'elle allait s'occuper d'une demoiselle qui lui paraissait si timide et réservée. Katyusha termina d'attacher ses cheveux en une double couronne tressée. Elle enfila une robe de soirée en satin blanc, et broderie dorés. Certaines broderies étaient faites en fils d'or et ici et là, quelques brillants discret pour donner un très léger éclat. Le tout très minutieusement dosé pour éviter un effet tape-à-l'oeil qui aurait été des plus vulgaire. Une parure discrète de perles nacrées, des gants blancs, elle était prête. Elle rejoint la Duchesse qui la complimenta sur sa toilette, contente qu'elle ai su au moins mettre en valeur son apparence à défaut de sa personne.

-Ce salon vous permettra de côtoyer un début d'élite, et qui plus est une élite calme. Vous y trouverez tous les parties mais en harmonie, un luxe de nos jours.

-Je crains de n'avoir rien d'intéressant à leur dire.... Mon domaine de prédilection est davantage la musique vous savez ?

-Ne vous faites aucun soucis, vous avez l'art de la conversation, et en plus vous avez un minois irrésistible, personne ne n'osera se montrer désobligeant avec vous ! Tout se passera bien faites moi confiance.

La Duchesse pénétra le salon en véritable loup blanc des lieux. Après les politesses et présentations d'usage, elle remercia ces messieurs, dames, et conduisit sa protégée dans le fond du salon. La vampiresse observa l'escalier avec une certaine appréhension. Dans quelle galère venait-elle de se faire embarquer ? Il était trop tard pour faire demi-tour, ou plutôt il n'en avait jamais été question avec la Duchesse ! L'escalier descendu, on les laissa entrer, l'homme reconnaissant visiblement la grande Dame. A peine entrée qu'on vint l'accueillir de nouveau avec la même bonne humeur que dans le salon précédent. Véritable coqueluche des lieux, elle entraina Katyusha dans l'effervescence que provoquait son arrivée. La noble rousse entama la valse des présentations, sourires courtois, mots polis, traits d'esprits. Elle savait parfaitement jouer la comédie de la bienséance et des conventions sociales. Elizabeth fut à la fois surprise et soulagée. Sa protégée n'était pas une empotée étranglée par la peur. Il lui fallait juste quelques entrées dans le beau monde ! Aussi, elle décida rapidement de la laisser se débrouiller toutes seules, désireuses de ne pas lui faire ombrage, et de la voir prendre ses aises. A  Ceci près que Katyusha n'avait pas spécialement envie d'aller à l'encontre des gens....

A vrai dire, elle donnait davantage l'image d'un adorable petit Calice, voire même une future infante, qu'une vampiresse accomplit. Et d'ailleurs.... La majorité des gens s'y trompait ! A leur décharge, l'apparence même de la demoiselle inspirait l'innocence et la fraîcheur d'une jeunesse mortelle. Après quelques discussions d'usages et des échanges courtois, la vampiresse profita d'une accalmie pour se retirer à une table discrète, situé dans un renfoncement du salon. L'endroit était en retrait de l'agitation, ce qui était parfait pour l'éternelle rouquine, qui dissimula un soupire de soulagement derrière son éventail. Elle observa de loin la Duchesse qui était si à l'aise parmi ses gens, et qui évoluait avec un naturel et un détachement que la vampiresse lui enviait presque. Elle savait qu'elle pouvait en faire de même. Elle en avait les capacités. Mais elle n'en avait juste pas l'envie. Elle craignait surtout pour sa tranquillité. Dans son esprit, se faire connaître c'était aussi informer les vampires malveillants de son existence. Elle était seule, elle était une cible de choix....

*Duchesse.... A quels sombres diables m'avez-vous offerte ?*


Dernière édition par Katyusha Orlov le Mar 18 Fév - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeMer 5 Fév - 3:52

Un diamant parmis les cailloux




Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15


Dernière édition par Sébastian Angelstone le Lun 24 Fév - 19:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeSam 8 Fév - 1:08

A peine avait-elle fini de penser qu'une douleur intense la saisit brutalement, la forçant ramener sa main devant ses yeux. La migraine était à deux doigts de la saisir, et elle manqua de peu de faire un malaise. On avait forcé sans le moindre scrupule son pouvoir passif de protection. Un pouvoir pourtant puissant, il fallait disposer d'un âge déjà particulièrement conséquent pour pouvoir le mettre à mal de la sorte. La seule chose qui lui permit de revenir à la réalité fut une voix. Une voix qui avait un propriétaire, un propriétaire qu'elle n'avait pas vu alors qu'elle avait choisi de s'installer à cette table. Elle s'était tournée vers cet inconnu, d'abord troublé qu'il soit venu de la sorte faire irruption dans son esprit pour y lire ses pensées. C'était là des manières plus que discutables, et très loin d'être digne d'un gentilhomme, encore moins d'un vampire qui se voulait respectable ! Mais en cet instant, Katyusha était très loin de ces considération sur ce manque cruel d'éducation. La seule chose que son esprit endoloris réalisait, était qu'elle s'était assise à une table déjà occupée, sans y avoir été invitée.

D'un bond un peu trop rapide, qui la força discrètement à se tenir à la table d'une main, elle s'éloigna du vampire, avant de se confondre en excuses.

-Ho veuillez m'excuser, je ne vous avais pas remarqué ! J'étais perdue dans mes pensées, vraiment, je suis confuse !

La rencontre allait en rester là, car la jolie rousse était bien décidée à se retirer en quatrième vitesse, pour mieux aller subir sa tête douloureuse ailleurs et éviter de se montrer plus longtemps opportune ! Mais comme si la situation n'était pas assez délicate comme ça, voilà que l'inconnu indiscret commençait à la questionner sur la soirée. Bienséance obligeant, la pauvresse dut ravaler son trouble et sa souffrance pour lui répondre, tout en faisant bonne figure. Sourire de courtoisie et visage neutre, elle usa d'un ton léger.

-Il semblerait qu'elle soit pleine de surprises, Monsieur.... ?

A ce stade des opérations, il n'était plus à une impolitesse près. Aussi, à défaut de s'être introduit, l'éternelle demoiselle le questionna sur son identité. Quitte à devoir faire la conversation, autant savoir qui était à l'origine de cette dernière, et de ses tourments, accessoirement. D'ailleurs sa tête continuait de lui signifier son indignation profonde face à cette entrée par effraction des plus violente ! Elle avait envie de se masser les tempes, de boire un verre d'eau fraîche et de sortir prendre l'air pour ne serait-ce qu'atténuer ses vertiges. Mais cela lui était pour l'heure impossible. Elle prit silencieusement, et discrètement une profonde inspiration pour mieux prendre sur elle. Il n'y avait plus qu'à prier pour que cet homme ne la retienne que peu de temps, ou espérer que par miracle son mal s'apaise rapidement.

Mais pour l'heure, la douleur était si intense et lancinante qu'elle peinait jusqu'à discerner son interlocuteur correctement. Des yeux d'ambres.... Une chevelure jais.... Une stature d'homme moyen, quoiqu'un peu grand.... Des vêtements sombre, à l'exception de la chemise.... Pour l'instant, c'était là le tableau rapide que la noble rousse avait pu se faire de l'inconnu. Elle ne pouvait pas et l'écouter, et lui répondre, et le détailler davantage, tout en se concentrant pour rester digne et irréprochable en apparence. Le simple fait de rester debout, sans vaciller, les yeux ouverts correctement, sourire au lèvres, et en restant droite, lui demandait des efforts conséquents. Si elle s'évanouissait ce soir, la Duchesse risquait très fortement de ne pas apprécier. Même si dans ce cas de figure, il y avait fort à parier qu'elle ne tiendrait pas rigueur à sa protéger d'avoir dû payer le contrecoup d'une intrusion mentale inopinée. Et dire qu'elle lui avait promis que tout se passerait bien.... A croire qu'en s'avançant de la sorte, la Duchesse avait provoqué le destin ! A moins qu'elle n'ait en réalité simplement tenté le Diable....
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeDim 16 Fév - 20:26

Un diamant parmis les cailloux


La belle se redressa brusquement, comme si elle avait été piquée par un insecte désagréable. Une moue réprobatrice étira les lèvres minces du vampire avant de disparaitre aussi rapidement que l’expression était apparue. Voilà qu’il faisait peur à la nouvelle venue.

Angelstone avait perdu l’habitude de côtoyer ses semblables. Restant reclus dans son hôtel particulier, il se préoccupait davantage de ses biens que des diverses intrigues avec la société nocturne. Il sortait rarement et semblait toujours apparaitre quand on le croyait mort. Ne le prenait-on pas pour un illuminé dans certains cercles? On racontait que ses yeux d’ambres étaient brûlés, car malgré sa nature vampirique, le diable attendait toujours d’apercevoir l’aurore avant d’aller se coucher. C’est à cause de ses ragots ennuyants que le vicomte préférait s’en tenir avec les humains. Angelstone n’avait pas voulu délibérément lire les pensées de la jeune femme, mais la manière dont elle avait envahi son espace vital avait exposé sa dernière phrase comme un murmure. Ou peut-être le diable était-il trop habitué par son ancienneté qu’il en oubliait ses pouvoirs?

Prenant une grande inspiration, Angelstone se concentra sur son aura qui se dégonfla à l’image d’un ballon perdant son air pour finalement ne devenir qu’une lueur faible. Il espérait que cette tentative pourrait enrayer légèrement la douleur visible qu’affichait la jeune femme. Lui laissant quelques instants pour rependre ses esprits, Sebastian en profita pour la détailler plus amplement. Elle portait une toilette raffinée, taillée dans un tissu de riche qualité et orné de broderie d’or qui captait les lumières ambiantes des chandelles. Ses cheveux roux étaient remontés en un élégant chignon qui encadrait un visage aux traits doux, presque juvénile. Pour l’instant, celui-ci tentait de masquer un élan de souffrance.

-Il semblerait qu'elle soit pleine de surprises, Monsieur.... ?

Sa voix était douce, agréable, elle avait quelque chose de musical.

-La surprise est pour moi, chère mademoiselle, il est si rare de voir de nouveaux visages, surtout ici.

Ici, dans ce salon, dans leur société, à Londres même. La jeune vampiresse était un vent de fraicheur qui semblait apporter plusieurs convoitises. D’ailleurs sa soudaine proximité avec le vicomte attirait déjà des regards de connivences. Après tout, elle s’était invitée à sa table. De sa voix pleine d’assurance, Angelstone avait habilement évité la question des présentations. Cela semblait être un oublie,  ou peut-être était-ce délibérée, comment savoir? Avant que leur discussion n’ait pu se poursuivre, une silhouette sombre se dressa brusquement devant eux, bloquant momentanément la vue imprenable qu’ils avaient du salon.

-Laissez-moi donc vous sauver de cet importun mademoiselle et vous inviter à prendre un verre. Le diable ici présent ne saurait que faire d’une femme aussi raffinée que vous.

Le nouveau venu était un homme de grande stature, voire même imposante. Sa musculature était enveloppée dans un costume élégant d’un bleu vif. Ses cheveux blancs encadraient un visage dur. Ses yeux bruns pétillaient d’une lueur de convoitises alors qu’il observait la jolie femme d’un sourire avenant tout en toisant de haut Angelstone. Ce dernier n’avait pas fait le moindre geste lors de l’approche de son compère. Aaron Green était un membre en règle du Sabbat et un être de la jeune génération. Son tempérament fonceur et un peu grande gueule lui valaient souvent des reproches et peu de gens osaient se frotter à lui. Sans se départir de son sourire mondain, l’Ange déchu croisa paisiblement les jambes. La décision revenait à la demoiselle après tout.

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeMar 18 Fév - 16:26

Dans un sourire poli qui masquait son embarras profond, la vampiresse continuait de faire bonne figure auprès de cette inconnu qui.... Avait trouvé le moyen de ne pas répondre à sa question ! Décidément, il avait décidé de se montrer particulièrement désobligeant ! Peut-être était-ce une volonté de se présenter comme une personne énigmatique ? Peut-être que ce vampire aimait jouer un numéro de charme en abattant la carte du "vampire mystérieux" ? A vrai dire, la noble rousse ne pouvait fichtrement pas le deviner ! Il fallait bien avouer qu'en cet instant, c'était le cadet de ses soucis. L'attitude de l'homme ne l'aidait pas à comprendre de manière implicite ce qu'il désirait réellement. Il refusait pertinemment de se présenter, et donc d'entamer clairement la conversation, de faire connaissance. Mais d'un autre côté, il lui avouait ouvertement qu'il trouvait sa présence et sa nouveauté en ces lieux rafraîchissantes. Mais à ce moment précis, l'éternelle demoiselle se mit à douter de ses dernières conclusions. Il avait dit que sa présence était une surprise, certes. Mais il n'avait jamais précisé que c'était là une bonne surprise.... La pauvresse ne savait plus sur quel pied danser, et cela conjugué avec son mal de tête poignant, elle n'était pas sortie de ses peines !

Mais voilà qu'on avait décidé de surenchérir dans les situations incongrues. Un homme, vampire, était surgit de nul part en véritable rempart et preux chevalier, qui se proposait de la sauver des griffes du..... Diable. Katyusha observa le nouveau venue, interdite, restant silencieuse l'espace de quelques secondes.

*Est-ce que tout cela est seulement bien réel ?*

Elle masqua sa stupéfaction, son regard roulant alors vers l'inconnu, ou plutôt "le Diable". Il était tout de même sacrément culotté de débouler à une table, traiter un convive de Diable, et d'en éloigner une demoiselle ! C'était là un affront, et pas des moindres qui aurait dû susciter l'indignation du vampire. Il aurait dû réagir pour défendre son honneur bafoué ! Mais non.... Il restait là placide, presque étranger à la scène. Derrière son masque de bienséance et de neutralité, la vampiresse était sidérée. Mais.... Un détail lui revint en tête, et la fit sérieusement tiqué. Cet inconnue.... Ne s'était-il pas lui-même décrit comme étant le Diable tout à l'heure ? Ne revendiquait-il pas en réalité ce titre ? Katyusha se sentit soudainement peu rassurée. Quel genre d'homme pouvait accepter et même demander à être perçu comme le Diable en personne ?!  A présent particulièrement inquiète, elle observa le second vampire.... Grand.... imposant.... Les traits durs.... La vampiresse déglutit discrètement. Elle avait l'impression d'aller de Charybde en Scylla.... Aucun des deux ne lui inspirait confiance.

Mais de toute manière ce n'était pas comme si elle avait réellement le choix. Elle ne pouvait décemment pas rester de son plein gré avec un inconnu qui refusait de se présenter, qui n'avait d'ailleurs pas demandé à ce qu'elle vienne, et qui en plus apparaissait comme le Diable en personne ! D'ailleurs le Grand Cornu ne la retenait pas, et il aurait été plus qu'impoli venant de Katyusha qu'elle lui impose davantage sa présence, déjà non-désirée initialement.

-Si vous voulez bien m'excuser Monsieur....

Après cette salutation courtoise, elle suivit donc son.... "Sauveur intimidant", cherchant du regard la Duchesse pour l'appeler littéralement -mais discrètement- à l'aide. A défaut de la trouver, elle prit sur elle pour ravaler son inquiétude, et faire plus ample connaissance avec cette montagne vampirique.

-Nous n'avons pas été présenté il me semble, je m'appelle Katyusha Orlov, et vous êtes Monsieur ....?

Elle espérait que cette fois elle aurait un peu plus de chance, et que son interlocuteur se montrerait plus.... "Normal" ! Ils s'installèrent à une table, où on leur porta deux tasses de sang. La pauvresse n'osait même plus regarder en direction du Diable, et en vint à demander à voix basse.

-Je ne voudrais pas paraître indiscrète mais.... Pouvez-vous me dire qui est ce "Diable" ? Et pourquoi le décrit-on ainsi ?

Elle ne savait pas encore pourquoi, mais quelque chose lui disait que si son interlocuteur acceptait de lui expliquer, elle allait sûrement devoir le remercier de l'avoir tiré de ce qui semblait être un bien mauvais pas ! Et en attendant la Duchesse était toujours introuvable. Elle n'avait plus qu'à espérer que ce nouveau vampire se montre plus rassurant que le précédent.... Et ce mal de tête qui semblait ne jamais vouloir finir !
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeLun 24 Fév - 19:44

Un diamant parmis les cailloux


Heureux de son avantage, Green attira la belle à l’une des tables plus loin, lançant un regard mesquin en direction du Diable qui ne bougea toujours pas. La nature tranquille de Sebastian l’emportait toujours sur un emportement vif. Il en avait passé l’âge. Il laissa donc Katyusha prendre congé pour se diriger de son pas aérien en compagnie du vampire.

-Lord Aaron Green, très chère, pour vous servir!

Le grand roux traversa la pièce d’un pas conquérant, exibant la jeune femme à son bras comme un trophé. Il la conduit à une table entourée des membres du Sabbat. Ils étaient reconnaissables à leurs mauvaises têtes comme se plaisaient souvent à dire les membres de la Camarilla. Ils avaient l’air d’être des gens malfamés et pourtant, leurs tenues élégantes et leur manière les associaient à la grande aristocratie

Green tira une chaise et laissa la délicate demoiselle prendre place avant de s’assoir à son tour. Son sourire carnassier se changea en grimace évidente alors que la jeune femme lui demandait d’en dire plus sur l’étrange personnage qu’elle avait rencontré. Sa voix grondante et remplis de dégouts cracha une réponse plus qu’il ne la murmura.

-Il s’agit du Vicomte d’Angelstone. Un vampire indépendant. Il fait partie des rares à posséder un titre légitime. C’est un ancien membre du Sabbat, un traitre qui a abandonné son clan pour faire cavalier seul.

Green prit une gorgée de son verre, essuyant la marque rouge qui ornait ses lèvres d’un revers de la main avant d’éclater de rire.

-On le surnomme le Diable car on dit que même celui-ci n’en a pas voulu et que c’est pour cette raison qu’il est devenu vampire.

Le rire de Green attira bientôt des regards tant son manque de discrétion était flagrant. Il se dépêcha toutefois d’y mettre un terme pour ramener son regard sur la jolie rousse.

-Mais parlons plutôt de vous mademoiselle.

Green se pencha dangereusement contre l’oreille de la jeune femme, humant son parfum sans la moindre discrétion, jouant de ses doigts avec l’une des mèches rousses de la belle aristocrate.

-J’ai ouïe dire que vous n’aviez rejoint encore aucune des Grandes Sectes? Je vous conseils d’éviter la Camarilla, elle ne sait pas goûter aux plaisirs…

Les doigts de Green glissèrent sur la nuque délicate de Katyusha, tandis que ses yeux suivaient la courbe élégante de sa robe sur sa gorge nue.

-Vous devriez plutôt nous rejoindre, je peux vous assurez que vous ne regretterez pas votre choix...

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeMer 26 Fév - 21:53


Si certains exultaient leur fierté avec toute l'arrogance qu'un homme doublé d'un vampire pouvait faire preuve, d'autres avaient littéralement envie de disparaitre. Katyusha prenait un soin tout particulier à faire profil bas, absolument pas enjouée à l'idée de se donner ainsi en spectacle. Malheureusement elle n'était pas au bout de ses peines.... La pauvresse se retrouva attablée en compagnie de ce qui lui semblait être une meute de loups affamés. Des lycans sur le point de se jeter sur le petit renard roux qu'elle semblait être en cet instant, n'auraient pas paru moins menaçant. Prenant sur elle, elle prit silencieusement et discrètement une profonde inspiration.

*Seigneur.... Je vais de Charybde en Scylla.... C'était bien la peine de me soustraire au "Diable" pour me retrouver cernée par ses apôtres !*


Gardant son inébranlable sourire courtois, elle masqua avec un acharnement, et presque un zèle son malêtre. Elle tenta même de se convaincre de ne pas sa fier aux apparences douteuses de ces vampires. Ils ne pouvaient tout de même pas être aussi épouvantable que leurs mines patibulaires semblaient l'annoncer. Elle s'efforça donc de se concentrer sur la réponse que lui portait ledit Lord Aaron Green.... Elle s'abstint de lui rétorquer que pour qu'il y ai traîtrise, il fallait des relations avec un camp adverse, et qu'ici au mieux on pouvait taxer ce vampire de déserteur. Et encore ! C'était là bien trop zélé à son goût. Mais de toute manière, elle garda pour elle cette correction vis-à-vis de l'abus de langage du Lord. Les hommes ne savaient pas tempérer leur passion quand il était question de politique ou de religion. Elle retint néanmoins une chose. Le Diable, avait un nom ! Angelstone ! Enfin !!! Elle ne comprenait pas pourquoi ce Vicomte faisait autant de secret autour de son identité. Et pourquoi ce sobriquet si dérangeant non plus d'ailleurs. Mais lorsque Aaron lui expliqua pourquoi, elle resta circonspecte quelques secondes. Elle finit par reprendre.

-Vous êtes entrain de me dire qu'on a jugé pertinent de surnommer cet individu "le Diable" parce que ce dernier lui-même n'en aurait pas voulu ? N'est-ce pas là un raisonnement parfaitement saugrenue ? Ce serait aussi sensé que de surnommer un excommunié "Le Pape"....

Mais la cohérence de ce surnom allait bientôt être le cadet de ses soucis. Aaron faisait démonstration d'un manque de discrétion et de tenue qui avait déjà attiré les regards sur eux. Katyusha se sentait d'ailleurs particulièrement inconfortable, se demandant si ce Lord allait cesser ses facéties. Il déclara d'ailleurs vouloir ne plus parler du "Diable", qui avait dû d'ailleurs tout entendre tant Aaron avait été indiscret, pour se concentrer sur elle. Et étrangement, elle ne fut guère réjouie par cette nouvelle. Et elle avait raison. Voilà déjà qu'il se rapprochait d'elle de manière particulièrement inconvenante. Katyusha l'observa interloquée, avant d'être cette fois considérablement choquée. Non content de la flairer comme un vulgaire animal, voilà qu'il touchait ses cheveux sans y avoir été invité ! Lui adressant un regard outré qui le sommait à lui seul de cesser immédiatement ces gestes déplacés, le manant trouva bon de joindre le geste à la parole. Scandalisée, la jolie rousse se leva d'un bond, ne lui laissant pas le privilège de goûter la texture de sa peau plus d'un dixième de seconde. Trop c'était trop ! Et ce gougnafier avait massacré jusqu'aux règles les plus élémentaires et de la courtoise, mais aussi de la bienséance, l'étiquette, jusqu'à la plus rudimentaire des politesses !

Katyusha avait peur, c'était vrai. Mais c'était son honneur et sa dignité de femme du monde qu'on venait d'entacher. Et ça, c'était inacceptable !

-Monsieur ! Je crois que vous avez confondu ce salon avec un lieu de perdition ! Je ne vous permets pas ces gestes déplacés et vous suggère d'aller vous trouver une cocotte pour satisfaire vos bas instincts ! J'espère que vous n'êtes pas représentatif de la mentalité du Sabbat, cela serait navrant !


Oui elle était en colère. Mais même sa colère se devait d'être drapée de dignité et de contenance. L'envie de lui flanquer une paire de gifles était présente, poignante même. Mais elle ne pouvait pas.... Elle reprochait à cet homme son manque d'éducation, elle ne pouvait pas se permettre de s'égarer de la sorte elle même. Sa condition de femme vertueuse le lui interdisait. Et pourtant l'envie était si forte, si oppressante.... Cela dit, si Katyusha ne pouvait pas se permettre une démonstration de violence, ce n'était pas le cas des autres messieurs présents ce soir. Au contraire, il était, normalement, de leur devoir de venir s'interposer pour défendre l'honneur et la vertu d'une demoiselle. Et l'attitude déplacé et outrageuse de Aaron avait choqué.... Absolument toute l'assemblée présente. Déjà peu discret lorsqu'il avait parlé du Diable, la suite de ses gestes avait scandalisée l'assemblée. Sauf peut-être les autres membres du sabbat, et encore. D'ailleurs la plupart des hommes présents savaient qu'ils devaient agir. C'était à celui qui serait le plus rapide à intervenir.... Ou peut-être le plus courageux ? Il fallait dire que Aaron était imposant, et avec un groupe.... De son côté Katyusha avait commencé à tourner le dos à Aaron, et aller voir ailleurs si elle n'y trouverait pas un peu de tranquillité et de sécurité !
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeMar 3 Mar - 15:28

Un diamant parmis les cailloux


Ses yeux d’ambre plongée dans son verre, Angelstone était tenté de rentrer à son hôtel particulier. La nuit avait été épuisante et il recevait demain quelques visites en lien avec l’une de ses prochaines expéditions pour l’Afrique du Sud, où une cargaison de pierres précieuses l’attendait. Ses longs doigts blancs entourant le verre cristallin, le Diable fit tourner le liquide rougeâtre dans le récipient. Le salon l’amusait moins que ce qu’il avait cru.

Tôt en soirée, alors qu’il était une fois de plus assis à son bureau, Sébastian avait aperçu le regard narquois de son majordome. Il avait senti le soupir que celui-ci se retenait de pousser, constatant encore une fois que son maitre avait décidé de ne pas sortir. Le Diable ne se souvenait pas de la dernière fois qu’il avait assisté au salon. Il ne serait que rarement, se contentant de quelques visites nocturnes pour boire le stricte nécessaire. Angelstone avait levé le nez du livre comptable qu’il était en train d’étudier et avait pousser un éternel soupir. Il avait eu l’impression d’être chassé de sa propre demeure. Puis, sous le regard ahuris de son personnel, il s’était habillé en conséquence avant de sortir. Où pouvait-il bien aller? Le théâtre était toujours bondé, il n’avait pas la moindre envie de s’approcher de l’Opéra, domaine du Prince de la ville. Le salon lui avait semblée une idée valable. C’était avant les derniers événements.

Alors que la jolie rousse tournait dos à Jones, celui-ci prit lentement conscience de l’insulte qu’elle venait de lui envoyer en plein visage. Son corps massif se leva d’un bond et tandis qu’il levait la main pour agripper le bras menu de mademoiselle Orlov, bien décidé à lui refaire prendre place, il fut surpris de voir une main blanche se refermer contre son poignet. Lentement, le regard mauvais de Jones suivit la main jusqu’au bras et à la tête à qui il appartenait, tombant sur les yeux d’ambres du Vicomte. Celui-ci avait traversé la pièce sans être vue et sa simple présence fit sursauter les suppôts d’Aaron.

-Monsieur, je crois que vous avez oublié vos manières et je vous prierais de bien vouloir cesser d’importuner cette demoiselle.

La voix d’Angelstone était calme, posée, implacable. Le visage de Jones se traversa d’un rictus et il sembla prêt à répliquer mais il constata alors que son agitation avait attiré vers lui les visages des autres convives dont ceux des Occulis, qui s’étaient levée à leur tour. Il était inutile de déclencher une altercation ouverte. Dégageant son poignet de la poigne de fer de son ainé, Jones rajusta sa manche sans pouvoir s’empêcher de jeter un regard moquer au Vicomte.

-Il fallait le dire bâtard si tu voulais la garder pour toi.

Ignorant cette nouvelle provocation, Angelstone tendis le bras à Katyusha afin de l’escorter loin de ces rustres. Ils croisèrent aux passages la Duchesse qui avait accompagné la jeune femme à cette soirée. Lui lançant un regard sévère, la voix d’Angelstone retentit de nouveau.

-Duchesse! Nous vous cherchions justement, je trouve bien peu sage que vous laissiez votre jeune amie le soin de faire connaissance avec notre société, votre tutelle lui aurait éviter quelques ennuis se soir...Si vous voulez bien nous présenter.

Le diable jouissait d’une ancienneté qui lui conférait un certain statut et il n’avait pas pu s’empêcher de critiquer la Duchesse qui avait laissé mademoiselle Orlov se débrouiller seule. Reprenant ses bonnes manières, il avait demandé à cette dernière de faire les présentations afin de lever le malaise que semblait éprouver la jolie rousse. L’ami de la Duchesse fut plus rapide. Profitant du fait qu’il avait déjà discuté avec Katyusha il se racla la gorge et se chargea des présentations.

-Mademoiselle Orlov, permettez-moi de vous présenter le Sébastian, Vicomte d’Angelstone.

Sébastian en profita pour s’incliner convenablement devant la jeune femme. Avant de se tourner de nouveau vers elle.

-Que diriez-vous de prendre un peu d’air frais mademoiselle?

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeJeu 5 Mar - 17:35

Elle l'avait senti, la masse imposante qui s'était brusquement soulevée dans son dos. Et cette fois, la colère avait été plus forte que la peur. Elle avait violemment resserré son poing, retenant de justesse la paire de gifles magistrales qu'elle comptait bien administré au goujat qui allait commettre l'affront de trop ! Mais alors qu'elle avait fait volte face confronter ce mufle de premier ordre, elle y découvrit avec surprise le "Diable". Il avait été le plus rapide de l'assemblée, et il tenait d'une poigne de fer le poignet du malotru. Et d'ailleurs, la vampiresse ne fut pas la seule à être étonnée, le reste des membres su sabbat ayant eux-mêmes sursautés. Le rappel à l'ordre du Vicomte était courtois, mais sans appel. Bien entendu, en homme peu raisonné Jones était prêt à en découdre avec le Diable en personne, comme quoi son surnom était bien mal attribué. Qui se risquerait à braver le diable en personne, surtout pour des raisons si maigres. Mais.... Il n'y avait pas que le Diable que la conduite inacceptable de cet olibrius avait contrarié. Les occulis présents s'étaient déjà levés, tout à fait disposés à intervenir pour rétablir l'ordre.... Surtout lorsque cela impliquait de rosser des membres du Sabbat !

Belliqueux mais pas suicidaire, Jones revit sa position, et se ravisa.... Non sans insulter avec une vulgarité choquante le Vicomte. Katyusha observa le vampire estomaquée par tant de dépravation. Comme ce genre d'individus avaient-ils simplement pu pénétrer ces lieux ? Leur place était davantage dans une taverne ou une maison de passe -et encore-, que dans un salon de la haute société. La noble rousse se détourna alors complètement d'eux. Ils n'étaient même pas digne d'un regard dédaigneux. Et dans un geste presque automatique, elle saisit délicatement le bras tendu du Diable pour quitter définitivement ces bêtes ! La pauvresse en avait encore le cœur qui battait la chamade, autant sous l'effet de la peur que de la colère. Et finalement.... Retour à la case départ, et cette fois-ci elle était au bras du Diable. Son regard roula discrètement vers lui.

*"Diable".... Balivernes que tout cela ! Je ne sais pas pourquoi le Vicomte joue avec ce sobriquet peu reluisant, mais il est certainement moins infâmes que ces pourceaux d’Épicure !*

Vicomte Angelstone. Cela était définitivement plus approprié. La demoiselle avait ouvert la bouche pour remercier le Vicomte, lorsque le duo tomba nez à nez avec la Duchesse ! Enfin elle réapparaissait, mais après la bataille malheureusement. Dans un sens, la rouquine était rassurée de la retrouver, mais.... Cette joie n'était pas partagée par tout le monde. En effet, le Vicomte se révéla quelque peu irrité par la légèreté dont la Duchesse avait fait preuve en laissant Katyusha toute seule. L'éternelle rousse se tendit légèrement, et déglutit discrètement. Elle connaissait le tempérament de la Dame Quincy, et elle ne laisserait pas cela passer. Avec son aplomb caractéristique et son regard perçant, elle répondit posément au vampire.

-Tutelle ? Allons Vicomte, vous n'auriez tout de même pas l'indécence de prendre Miss Orlov pour une fillette sans ressource, et de me prendre pour sa gouvernante ? Quant à ce qui est de lui éviter des ennuis.... Cet endroit me semblait bien moins mal famé par le passé.... Il va falloir remédier à cela, et que chacun ici se rappelle quelle est sa place....

Les derniers propos résonnaient clairement comme une menace, et l'ami de la Duchesse, le Comte Paddington, intervint avant que les esprits ne s'échauffent davantage. Il connaissait le tempérament et de la Duchesse, et du Vicomte. Il s'empressa donc de faire les présentations, ce qui n'était pas pour déplaire à Katyusha, qui put enfin le gratifier d'un sourire poli, tout en lui rendant sa révérence.

-Ravie de pouvoir enfin faire votre connaissance.

Mais si l'ambiance s'était détendue au sein du petit groupe, il en était autrement pour la Duchesse. Si elle déambulait dans ce salon comme le loup blanc, il ne fallait pas s'y tromper. Elle était une vampiresse âgée, et particulièrement redoutée. Elle connaissait très bien ses forces et ses faiblesses, et ce soir personne n'était en mesure de l'inquiéter. La critique d'Angelstone ne lui avait pas plu, mais elle lui avait dit sa façon de penser, ce qui avait été suffisant pour contrer toute colère. En revanche, une bande d'énergumènes avait trouvé le moyen de la contrarier, et en plus de la mettre en porte à faux en importunant sa protégée. Elle s'adressa de nouveau à Angelstone.

-Puisque vous avez particulièrement à cœur la sécurité de Miss Orlov, je vous la confie quelques instants. Cette maison a besoin d'ordre.....

-....Lady Quincy, de grâce....

Mais les mots du pauvre Comte Paddington se perdirent dans le néant, alors que la Duchesse marchait d'un pas décidé vers les membres du Sabbat. Paddington soupira.

-Elizabeth a toujours été une femme d'action....

Et le vampire ne mentait pas ! Voilà que la Duchesse s'était plantée devant le groupe de vampires dépréciés. Si au début ces messieurs affichaient des airs goguenards et provocateurs, ils perdirent en quelques instants toutes leur superbe. Ils parvinrent même à blêmir encore plus que leur état naturel ne leur permettait d'ordinaire. Une certaine peur se lisait clairement dans leur regard, à mesure qu'ils se tassaient sur leurs sièges. La duchesse, elle, se tenait toujours droite et inébranlable devant eux, leur adressant un regard à la fois sévère et réprobateur. Le tout sous l’œil amusé des occulis, qui auraient bien aimé pouvoir entendre quelles sombres et lourdes menaces la Duchesse étaient entrain de leur promettre. Katyusha et Paddington le comprirent tous les deux. Le groupe de vampires dissidents était entrain de passer un très mauvais quart d'heure ! A la fin de la conversation, les membres du Sabbat déguerpirent tous en vitesse des lieux, et mieux, en saluant et en s'excusant auprès de la rouquine ! Katyusha en resta ébaubie, le Comte, lui, réprima un fou rire naissant. Néanmoins il arrêta de rire en voyant la Duchesse continuer son tour des "réprimandes", et se mettre en quête des tenanciers des lieux.

-Si vous voulez bien m'excuser !

Craignant que d'autres têtes ne tombent, il s'empressa d'aller rejoindre la Duchesse, soucieux de pouvoir la raisonner. Terrifier des jeunes du sabbat c'était une chose, mais il préférait qu'elle se montre plus souple avec les autres. Katyusha se retrouva seule avec Angelstone qui lui proposa un peu d'air frais.

-Volontiers !

Elle n'y croyait plus à ce bol d'air frais salvateur qu'elle avait longuement espéré plus tôt. Le duo se retrouva donc dehors, et la jolie rousse se contint pour ne pas lâcher un long et sonore soupire de soulagement. La fraîcheur de la nuit lui fit le plus grand bien ! Son mal de tête commençait enfin à se dissiper à présent qu'elle était au calme, et relativement en sécurité. Se détendant enfin, elle se tourna vers le Vicomte, profitant qu'il n'y ai personne pour parler.

-Merci pour votre intervention tout à l'heure. Vous m'avez évité un scandale fort déplaisant.

Elle avait enfin put s'excuser sans être interrompue ! Néanmoins, alors qu'elle s'excusait, les propos de la Duchesse lui revinrent en tête, et elle afficha une légère moue.

-Vous..... Vous ai-je réellement donné l'impression d'être une fillette sans défense ?

La situation la chagrinait. Dans un sens, non seulement sa condition de femme ne lui permettait pas de faire démonstration de force. Mais en plus son jeune âge et son manque de relation ne lui permettait pas non plus de s'engager dans des jeux d'intimidations, comme la Duchesse s'en donnait à cœur joie. Pour autant, le rôle de victime ne lui plaisait pas spécialement. Elle savait que pour ne pas être mouton, il fallait être loup.... Mais même si ses morsures pouvaient être particulièrement douloureuses, elle avait l'impression d'avoir des crocs de lait.... Aussi, elle espérait que c'était là une exagération de la Duchesse mais.... pour l'heure elle attendait d'entendre le verdict du Vicomte.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeLun 16 Mar - 3:16

Un diamant parmis les cailloux


Le sourire mondain du Diable s’élargit encore plus tandis que dans ses prunelles s’alluma un éclat menaçant. Pourtant, rien dans son attitude ne semblait avoir changer, comme un éternel dandy las d’un amusement quel conte. L’excès d’humeur de la Duchesse ne l’émouvait pas le moins du monde. Bien qu’il préférait jouer les exclus, l’Ange déchus n’était pas étranger aux réactions que pouvait avoir ses confrères.

-Je vous laisse volontiers remettre de l’ordre dans tout cela, chère madame.

Dit Sébastian avant d’incliner la tête gracieusement en direction de la Duchesse. Chercher la confrontation avec elle n’aurait servie à rien et déjà elle avait la tête ailleurs. Dans un mouvement gracieux de sa robe, elle avait déjà pris la direction du fond de la salle sous l’œil médusé des autres membres présent et l’air anxieux du Comte Paddington. Hochant doucement la tête, le vicomte, tenant à son bras la charmante lady Orlov, prit congé, soucieux de respirer un peu l’air extérieur. Ils remontèrent au premier étage avant d’emprunter l’escalier de marbre qui les conduisit au toit de l’immeuble où avait été aménager une agréable petite terrasse. Lieu méconnu des habitués du salon, il offrait un espace de verdure agréable et une vue imprenable sur les alentours. Arrivés sur place, Sébastian fit un signe de tête aux autres membres qui quittaient la terrasse avant de laisser sa compagne soufflée un peu, lâchant son bras.

Le Diable fit quelques pas sur la terrasse, réprimant le soupir qui le tenaillait depuis quelques instants. Cette confrontation avec la Sabbat lui semblait n’être que le début de plusieurs prises de bec futur. Depuis leur dernière défaite, les membres étaient sur les dents et quoi de mieux pour eux que de pouvoir s’en prendre à l’un de leur ancien membre? Passant une main dans ses cheveux noirs, Angelstone leva les yeux vers la lune, pâle croissant qui éclairaient la nuit. La voix douce de mademoiselle Orlov le tira de ses pensées et ses yeux d’ambres se tournèrent vers la jeune femme. Elle semblait à son aise, respirant enfin de l’air frais dans la fraicheur de la nuit. Face à ses remerciement, Angelstone inclina doucement la tête. Il n’était pas gentleman de lui faire remarquer la situation embêtante dans laquelle elle s’était mise et il n’était pas assez goujat pour lui faire remarquer. Ils avaient évité que la situation dégénère et c’était bien ainsi. Lorsqu’elle évoqua les propos de la Duchesse, le Vicomte lui rendit un sourire sans émotion.

-Là n’est pas vraiment la question, mademoiselle...

Angelstone s’appuya contre l’une des rambardes de pierre de la terrasse, croisant les bras d’un air songeur.

-La situation à Londres est plutôt… mouvementé... en ce moment. Les derniers événements ont fortement ébranlés la société nocturne, la Camarilla et le Sabbat sont sur les dents sans compter l’instabilité du Prince...

Angelstone eut un air songeur et lointain.

-Mais votre amie la Duchesse semble avoir oublié tout cela se soir. Sa bonne nature lui donne souvent l’impression que chacun sait se tenir et rester dans la case qui lui est dédié. Elle aurait dû se douter que votre présence échaufferait divers esprits.

Le reproche du Diable mourut aussitôt à ses lèvres. Rien ne servait de s’aventurer dans cette direction.

-Mais laissons-là ces reproches inutiles, nous ne changerons pas la Grande dame n’est-ce pas.

Angelstone lui lança un air de connivence. Était-il moqueur?

-Vous voilà donc en eau tumultueuse, mademoiselle Orlov et je ne saurai trop vous conseiller que de vous faire vous-même vos propres armes.

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeJeu 26 Mar - 20:22

La jeune femme observa intriguée le Vicomte, se demandant où il voulait en venir. Il lui parla alors d'une situation qui échappait complètement à noble rousse, qui comprenait qu'elle ne pouvait vraisemblablement pas se permettre de rester dans l'ignorance. Elle aurait bien demandé à la Duchesse de lui en dire plus mais le fait était que cette dernière était en train de terroriser sa cour, et de rappeler à chacun que si elle était de nature agréable, oublier de la craindre était une erreur qui pouvait s'avérer fatale. Elle répondit donc.

-A vrai dire.... Je ne suis pas très au fait de ces derniers événements. Je ne suis arrivée à Londres que très récemment, aussi j'ignore tout de ce qui a pu se produire ici. Peut-être pourriez-vous m'expliquer dans les grandes lignes de quoi il ressort ?

L'éternelle demoiselle ferma les yeux à sa dernière remarque avant de répondre quelque peu embarrassée.

-Je dois avouer que j'étais moi-même loin de me douter qu'il y aurait eu pareils individus.... Et surtout qui se seraient comportés de la sorte.

Elle rouvrit alors les yeux, l'air pensive.

-Une telle attitude, dans un lieu public, et en présence de différentes familles.... J'ai beau l'avoir vécu j'ai encore du mal à croire qu'ils aient osé une telle audace.... Une telle vulgarité.... Je doute pourtant être la première demoiselle qu'ils croisent, ils devraient tout de même savoir se tenir.

Que des hommes se comportaient comme des goujats, c'était une chose que Katyusha avait parfaitement assimilé.... Que trop bien même ! Mais dans l'intimité, ou alors dans des endroits familiers ou qui se prêtaient à ce genre de déboire et de conduite scandaleuse.... C'était beaucoup plus inattendu et choquant. Et d'ailleurs la réaction des autres convives avait traduit cette anormalité. Il y avait d'abord eu la stupeur, ensuite l'indignation et enfin les réactions. Mais Sébastian l'arracha à ses réflexions, bottant en touche ses propres débuts de reproches concernant la Duchesse. Katyusha afficha alors un léger sourire à ses propos.

-J'ai l'impression que la Duchesse est plutôt une femme à changer le monde qui l'entoure, de grès ou de force, qu'à changer elle-même....

Avait-elle suivit le Vicomte dans sa boutade ? Oui absolument. Mais ce faux Diable revint à un sujet de conversation un peu plus sérieux, mettant la jeune femme face à son destin. Katyusha baissa légèrement le regard, gardant néanmoins son sourire courtois, en dépit de son regard légèrement plus inquiet.

-J'ai conscience que c'est là une étape inéluctable de ma non-vie.... Mais il est bien délicat de se faire des armes pour celui qui n'est pas guerrier dans l'âme.

La demoiselle était inexpérimentée, mais elle était loin d'être naïve ou stupide. Elle savait qu'elle était plongée malgré elle dans un monde de loups et de fauves. Que le danger était là, bien réel et tout proche. La seule chose qu'elle ne savait pas encore était de discerner les loups qui mordaient et ceux que l'on pouvait caresser. Elle savait aussi qu'elle partait avec un sérieux handicape. Elle n'était absolument pas entraînée pour cela, et elle s'était retrouvée au milieu d'une guerre sans armes, sans entrainement, et avec pratiquement aucun allié. Elle n'avait rien, si ce n'était son objectif de survivre à ces affrontements. Ce qui lui laissait un goût amer. Elle évitait les réunions mondaines justement pour ne pas se retrouver impliquée dans des histoires qui la dépassaient autant qu'elles ne la regardaient pas. Elle ne voulait pas participer à cette guerre en sourdine. Mais la Duchesse ne lui avait pas laissé le choix. Et elle ne pouvait pas le lui reprocher non plus, car au fond d'elle elle savait que tôt ou tard, les événements l'auraient rattrapé qu'elle le veuille ou non. La situation.... lui apparaissait comme une fatalité. Chassant comme elle pouvait ces contrariétés de son esprit, elle tenta de voir comment ce Diable s'était lui-même positionné. Il avait vraisemblablement quitter le Sabbat sans rejoindre pour autant le camp adversaire. En cette instant, il était le vampire le plus proche de sa condition.

-Pardonnez mon indiscrétion mais.... J'ai cru comprendre que vous aviez quitté le Sabbat.... Et je n'ai pas l'impression qu'ils aient bien vécu ce départ. Cependant, vous ne semblez pas sous la protection de la Camarilla pour autant.... Comment faites-vous face, seul contre tous ?

Elle était si jeune à bien des égares.... Elle se savait ignorante de la situation présente. Et elle savait aussi qu'elle devait impérativement apprendre. Le plus possible et le plus vite possible. Bien entendu la Duchesse ne rechignerait pas à lui partager son savoir mais.... Pour l'instant Katyusha n'avait pour arme que son esprit vif. Et une des choses qu'elle avait apprise était de confronter les différentes versions pour pouvoir se faire une idée la plus objective possible. S'il voulait bien lui répondre, Sébastian lui servirait d'avis complémentaire à celui qu'elle pourrait avoir.

Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeVen 24 Avr - 2:57

Un diamant parmis les cailloux

Le regard d’ambre du diable était tourné vers la ville qui s’étendait à ses pieds. Il sentait l’air lointain du large, douce brise marine, qui venait caresser son visage de marbre. Une fraicheur discrète, comme un souvenir du printemps frais qui s’éloignait doucement pour faire place à l’été. L’ange déchus eut un brusque souvenir de cette période humaine où l’arrivée de l’été l’enchantait. Les mers étaient plus calmes, le commerce florissant. Il se souvenait de l’impatience qui l’habitait à l’idée de repartir en voyage, sillonné les pays mystérieux de l’Afrique à la recherche d’épice, de pierre précieuse et de toutes ces merveilles qui faisaient chavirer les cœurs. Cette réaction inusitée de son époque humaine était rare. Vampire depuis plusieurs siècles, Angelstone avait enterrer peu à peu tout ce qui avait composé un jour sa version humaine. Pourtant, il y avait quelque chose dans cette soirée qui faisait resurgir du plus profond de lui-même ses réactions si longtemps refoulée. Les yeux perçant du vampire se posèrent de nouveau sur sa charmante et si naïve compagne.

Lady Orlov était magnifique, dans sa toilette de blanc et d’or. Les reflets des chandelles s’accrochaient à ses broderies et faisaient briller l’éclat de ses bijoux. Assise sur le banc, perdue au milieu d’une végétation bien entretenue par l’hôtel particulier, elle brillait dans la nuit comme un ange descendue du ciel. Lorsque sa voix chantante perça de nouveau le silence ambiant, le vicomte se redressa de nouveau, sortant de sa contemplation silencieuse.

-A vrai dire.... Je ne suis pas très au fait de ces derniers événements. Je ne suis arrivée à Londres que très récemment, aussi j'ignore tout de ce qui a pu se produire ici. Peut-être pourriez-vous m'expliquer dans les grandes lignes de quoi il ressort ?

Angelstone garda silence sur la situation, pesant le pour et le contre, laissant la jeune femme s’exclamer devant l’impolitesse des membres du Sabbat présent à la soirée. Sa naiveté firent de nouveau sourire le diable. Elle s’émouvait pour si peu. Elle n’avait définitivement jamais assisté à l’une des orgies sanguinaires dont avait le dont les membres de la Sectes noire, ni vécut la chasse affriolante de leur sortie nocturne dans les basfonds de la ville.

-Pardonnez mon indiscrétion mais.... J'ai cru comprendre que vous aviez quitté le Sabbat.... Et je n'ai pas l'impression qu'ils aient bien vécu ce départ. Cependant, vous ne semblez pas sous la protection de la Camarilla pour autant.... Comment faites-vous face, seul contre tous ?

Angelstone haussa les épaules avec une fausse négligence, comme si la question l’intéressait vaguement. Il y avait si longtemps qu’il avait quitté le Sabbat et pourtant cette époque lui laissait encore un goût amer au fond de la gorge. Il y avait gravi les échelons, s’approchant toujours un peu plus du pouvoir de la Secte, pouvoir qu’il considérait comme sien, comme lègue légitime de par le sang de son créateur et de son géniteur. Et lorsqu’il avait frôlée ce but ultime, son désir s’était évanoui, remplacé par le dégout du sang qui perlait désormais ses mains. Il avait quitté la Secte sans grand fracas, jouant de diplomatie et puis, ses relations avec Owen n’ayant jamais été des plus cordiales, celui-ci avait caché son ravissement de le voir partir. Bien sûr, la Camarilla avait bien tenté de le recruter à son tour. Quel précieux allié et quelle mine d’information pouvait représenter un déserteur de la Secte noire. Mais Angelstone n’était pas stupide. S’allier avec la Secte blanche aurait signé son arrêt de mort à coup sûr. Il avait donc choisi de faire cavalier seul, dangereusement position dans une mer remplis de requins. Les indépendants étaient rares, surtout dans une grande cité comme Londres. Mais la présence d’un Prince indépendant et de nombreuses âmes solitaires dans la grande ville avait permis la survie de l’ange déchus.

-Je ne suis du bord de personne car personne n’est du mien, chère dame.

Finit par soupirer Sébastian. Ses yeux pétillants ne trahissaient aucune émotion.

-Mais ceci est une voie périlleuse que je ne recommande à personne.

Le Diable mit ses mains dans ses poches de pantalons avant d’appuyer son dos contre la rambarde de pierre. Le vent s’engouffrait dans ses cheveux, soulevant les mèches noires qui contrastait doucement avec la nuit. L’air était frais et quelques convives décidèrent de rentré mais pour l’immortel qu’il était, l’ange déchus n’avait pas besoin de se couvrir contre la brise du nord.

-La ville est…agité… en ce moment.

Commença lentement Angelstone, comme s’il cherchait le mot juste pour résumée tout ce qui s’était produit en si peu de temps.

-La situation à Londres est bien particulière. Si les deux grandes Sectes semblent tranquilles, tout cela n’est qu’apparence… Avez-vous entendue parler du Prince de la ville, milady?


Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeLun 1 Juin - 14:31

Ce n'était pas parce que l'ont était en apparente sécurité que l'on était forcément à l'aise. Et en cet instant la jolie rousse ne se sentait pas franchement dans les meilleurs conditions possibles. Elle était certes loin des goujats et du tumultes des soirées de la haute société. Mais... Elle avait clairement l'impression d'ennuyer au plus haut point son interlocuteur. Ses questions n'étaient pas des plus compliquées, au pire, elles étaient peut-être indiscrètes. Cela dit, son interlocuteur ne semblait pas être troublé le moins du monde par ces interrogations. Et pourtant le Duc Angelstone prenait un soin tout particulier à ne pas y répondre, ou alors de manière la plus évasive et incomplète qu'il soit. Elle lui demandait ce qu'il se passait ici ? Il lui répondait que la ville était agitée. Ni plus, ni moins. Elle essayait de comprendre comment il parvenait à faire face aux autres sectes tout seul, surtout après avoir quitté l'une d'entre elle.... Il lui expliquait pourquoi il n'était affilié à un des groupes dominants. Et encore, toujours le plus succinctement du monde. Elle avait souvent entendu dire que le mystère avait du charme.... Mais en cet instant il véhiculait surtout un silence particulièrement pesant et une situation inconfortable !

Il vint toutefois lui faire remarquer qu'être indépendant était une situation ô combien instable, pour ne pas dire dangereuse, et qu'il la déconseillait fortement. La demoiselle constat avec ironie qu'elle avait vraisemblablement un don inné pour s'orienter naturellement vers les voies les plus périlleuses.... Et pourtant, elle ne se sentait toujours pas rejoindre l'un ou l'autre des camps ! Finalement, le Duc vint la questionner sur ce qu'elle savait du Prince de cette ville. La jolie rousse demeura un instant interdite, ayant l'impression qu'il ne l'avait pas sérieusement écouté tantôt. Était-elle ennuyante à ce point ? Si tel était le cas, elle aurait aimé qu'il lui fasse comprendre.... Avec le minimum de tact et de courtoisie, cela allait de soi ! Mais qu'elle puisse au moins savoir que cet échange ne l'intéressait pas et lui épargner une perte de temps, en plus d'un embarras certain. Néanmoins, tout cela n'était que supposition. Peut-être que le Duc était simplement particulièrement taciturne ? Dans le doute, il convenait de répondre comme si de rien n'était, de manière agréable et courtoise.

-Comme je vous l'ai confié plus tôt, je ne suis arrivée que très récemment en ville. Je ne connais le Prince que de nom, si je puis dire. J'ai bien entendu dire qu'il affectionnait particulièrement l'Opéra et qu'il y aurait même ses quartiers. mais rien de plus particulier.

Peut-être allait-il finalement lui faire un exposé complet de la situation ? A présent qu'il était informé qu'elle ne savait quasiment rien ? Peut-être attendait-il d'avoir sonder toute l'absence de connaissance présente avant de vouloir la pallier ? En tout cas elle n'avait plus qu'à l'espérer. Quelques temps plus tard, juste le temps de laisser au Duc le plaisir de répondre -ou pas- à son interlocutrice, un petit groupe sortit rapidement du salon. Tout portait à croire que la Duchesse avait frappé fort, car les fauteurs de troubles venaient ni plus ni moins de se faire expulser. Par la Duchesse ? Les tenanciers ? Les fervents de la Mascarade ? Tous à la fois ? En tout cas ils semblaient particulièrement vexés et remontés. Aussi, lorsque l'un d'entre eux remarqua le duo qui conversait, et qui était plus ou moins à l'origine de leur déveine, un accord tacite et unanime s'opéra. Ils allaient payer ! Ou plutôt "Il" allait payer. Même si cette harpie de Duchesse n'était pas là pour les voir, elle n'aurait aucun mal à faire le rapprochement, et aucun d'entre eux n'avait envie de faire face à cette furie bien trop âgée pour être sous-estimée. Le courtier du Diable, en revanche, n'avait plus d'allié.... Il était pour l'instant isolé, la demi-portion à poils roux et féminine ne comptant pas à leurs yeux.... Il était une proie relativement facile.... Ou du moins, c'était là ce qu'ils croyaient ! Ils allaient vite être fixés, car déjà ils s'avançait vers le duo, bien décidé à les encercler....
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeMar 13 Fév - 21:28


Devait-il la mettre au courant des derniers potins de la ville? N’était-ce pas là le travail de la marquise que d’informer sa petite protégée du nid de guêpes dans lequel elle venait de mettre les pieds ? Les yeux dorés du diable dévisageaient la ravissante demoiselle, se disant qu’il serait bien malheureux de la voir soumise d’un coup de dent à plus fort qu’elle ne l’avait cru. Elle était bien jeune pour une créature indépendante. La plupart de leur confrère se pliait volontiers à l’une où l’autre des grandes familles histoire d’obtenir une protection. Lui-même malgré son indépendance farouche n’avait pu se soustraire à la poigne du Comte Kei, lié par cette histoire de hunter. Heureusement que le vieux bouc ne l’avait pas dérangé depuis, permettant à Sebastian de croire stupidement qu’il l’avait oublié. Même s’il n’en était rien, évidemment. L’ange déchu savait pertinemment que le Prince le réquisitionnerait lorsqu’il en aurait envie. Mais pour l’instant le vieil homme était occupé ailleurs, avec des problèmes plus urgents. Ces histoires de Sectes pouvaient prendre un temps fou quand on s’y attardait.

Le regard vif observant la nuit, son aura bien fermé et maitrisé, replié sur elle-même comme un vêtement précieux qu’on voulait évité de fripé, le vampire réfléchissait tranquillement sur le prochain geste à posé. Révéler, tout à la jeune femme pouvait être amusant. Lui servir de mise en garde sur ce qui l’attendait et des incongrus qu’elle pourrait rencontrée dans les salons ou les rues de Londres, désireux de l’associé à leur secte, pouvait se révéler des renseignements utiles. Mais il n’avait définitivement pas l’allure d’un mentor et encore moins celui d’un professeur. La surprise fut agréable lorsque le Vicomte réalisa que la jeune femme n’avait manqué à ses devoirs qu’à moitié, elle avait donc entendu parler du Prince. Le nez se plissa, sa tête se penchant légèrement de côté.

-De nom seulement? N’avez-vous pas été vous présenter lors de votre arrivée?

Il était connu dans les règles hiérarchique que chaque nouvel arrivant devait présenter ses hommages au Prince de la ville afin de s’identifier. Il était des plus embêtants que d’avoir un nouveau prédateur en ses rues sans savoir qui il était et pour celui qui devait établir l’ordre, une information aussi primordiale n’était pas à négliger. La voix caressante du vampire se fit songeuse.

-Ah mais à moins bien sûr que son emploi du temps si chargé l’ait contraint de quitter quelques-unes de ses fonctions pour l’instant...

Manière sinueuse d’élucider le problème. Comme plusieurs, Angelstone avait entendu parler de cette réclusion qui grugeait son confrère, signe de faiblesse évident qu’avait saisi la Camarilla pour réclamer sa part du pouvoir. Le vieil homme avait bien d’autres soucis pour recevoir comme il se devait. Des manières aussi grossières que dangereuses. Mais alors qu’il allait s’avancer pour en dire plus, le jeune homme se contenta de sourire, l’ouïe aiguisée entendant la porte en contrebas qui s’ouvrait, expulsant le petit groupe de turbulent pour qui la soirée était déjà terminée. Et bien, les troubles fêtes en moins, ils allaient pouvoir réintégrer le salon et terminer cette discussion loin de l’ennui de la terrasse. C’était un plan bien idéal que voilà il tombait déjà à l’eau. Le regard d’or du vampire se leva au ciel, le visage se traduisant par un certain agacement. Vraiment? N'avaient-ils pas eu leur leçon par la duchesse? Le Vicomte soupira bruyamment, pointant d’un signe de tête les jeunots qui se rapprochaient d’eux pour s’assurer que la demoiselle les avait bien aperçus.

-Je crois que nous n’ayons de nouveau de la visite. C’est ennuyeux que de ne pas pouvoir terminer une conversation ma foi.

Sans se départir de sa position, le dos confortablement appuyé contre sa colonne et les mains dans les poches, Sebastian ne fit aucun geste pour sortir de son immobilité tranquille. À croire que la présence des autres le laissait de marbre, ou qu’il s’en moquait tout simplement. C’était un peu là la vraie réponse. Il avait au moins 200 ans de plus que ces petites têtes brûlées, les dépassants en âge et en vitesse. À qui croyaient-ils donc qu’ils avaient à faire? Restait plus qu’à voir si la demoiselle prenait de nouveau peur. Sans la Duchesse pour la défendre, allait-elle de nouveau se complaire en victime sans défense?

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeSam 17 Fév - 11:22


L'éternel demoiselle secoua imperceptiblement la tête à l'étonnement du Vicomte, avant de lui répondre.

-Non, je n'en ai pas eu l'occasion. Il semblerait qu'il soit particulièrement occupé en ce moment.


Mais la situation du Prince semblait être suffisamment connue de tous pour que le Diable fasse lui aussi le rapprochement, et ne trouve l'explication à la situation irrégulière de la demoiselle. Elle acquiesça doucement à sa remarque, lui donnant raison, avant de préciser.

-Je pense lui envoyer un courrier afin de lui signaler ma présence, et le laisser libre de me convoquer quand il sera plus disposé à me recevoir. Y aurait-il quelque chose qu'il serait bon que je sache avant de me présenter à lui ? Une coutume, une tradition ou des exigences particulières ?


Et si par hasard, le Prince aurait le bon goût de l'oublier, elle n'allait pas s'en plaindre ! Elle n'allait pas embêter un homme si occupé, et surtout.... Elle n'avait définitivement pas envie de le voir ! Ou que l'on sache sa présence ici, jusqu'à même son existence. La dernière fois qu'elle avait croisé un Prince, ce dernier avait dû statuer si elle pouvait vivre ou non. Et elle avait parfaitement senti qu'elle ne devait sa survie qu'à la présence de son Sire d'adoption.... Et qu'un vampire puisse de la sorte avoir droit de vie ou de mort sur elle en toute légalité ne la rassurait pas. Les princes régnaient sans partage et soumettaient leurs vampires à leur quatre volontés. Elle qui n'avait ni appuie, ni secte pour la protéger, personne ne se soucierait de sa survie ou non. Et cette fois son Sire ne serait plus là pour la protéger ou se porter garant d'elle. Katyusha se sentait parfaitement capable de se gérer seule. Mais si elle devait faire face aux caprices d'un Prince, aurait-elle seulement une chance ? Elle le saurait bien assez tôt.... Et devrait se tenir prête à défendre aussi bien ses positions que potentiellement sa survie.

Mais l'étrange sourire d'Angelstone arracha la noble rousse à ses pensées. Qu'est-ce qui pouvait bien le faire sourire ? Le voilà qui soupirait à présent ; Décidément Katyusha avait bien des peines à comprendre cet homme. Mais il fit un mouvement de tête pour lui désigner quelque chose, qui figea la vampiresse de stupeur.

-Ho non, mais c'est une plaisanterie ?!

Elle peinait à croire ce que ses yeux lui montraient. Soit les membre du Sabbat étaient définitivement trop demeurés pour comprendre quand il fallait s'arrêter. Soit leur soif d'ennuis dépassait allégrement les limites du raisonnable. Peut-être un mélange des deux.... Le Vicomte déplora l'impossibilité de pouvoir mener une conversation à terme, et à ce sujet, l'infante des nuits ne pouvait que le rejoindre !

-Il faut croire que la sagesse et le bon sens leur sont comme leur honneur, inaccessibles.

Si Katyusha s'évertuait à être une dame du monde, elle n'était plus disposée à subir comme lorsqu'elle était humaine, ou nouveau-né vampirique. Elle avait rejetté l'attitude de ces hommes, le Vicomte leur avait également sommé d'arrêter leur folie, et la Duchesse elle-même leur avait fait passé un mauvais quart d'heure. Malgré toutes ces mises en gardes, ils persistaient.... Ce n'était plus un appel à la correction, mais une véritable invocation ! Mais contre toute attente, Angelstone ne bougeait pas. Parfaitement imperturbable et placide. Katyusha l'observa quelques secondes interdite. Autant elle admirait son remarquable sang froid et son calme en toute circonstance. Autant elle peinait à comprendre pourquoi il mettait tant de temps à réagir. Ce temps, elle ne l'avait pas. Les membres du Sabbat les avaient encerclé, et le Diable n'avait toujours pas bougé. Et si la supériorité l'intimidait ? La vampiresse ne décelait aucune peur dans son regard, bien au contraire. Mais le fait était qu'il n'agissait pas. Et lorsque Lord Aaron Green -décidément encore lui-, vint l'attraper par le poignet une seconde fois, ce fut le signal pour la vampiresse.

Elle était loin de se douter qu'il avait voulu l'écarter le temps de "s'occuper" du Diable, et de toute façon, elle ne pouvait le deviner. Pour elle, il l'avait touché la fois de trop. Sans crier gare, et profitant que tous les membres du Sabbat se soient rapprocher en petit demi-cercle autour d'eux, elle usa de son pouvoir et figea toute la petite assemblée en un coup. La promiscuité lui avait permis de faire cela sans trop l'épuiser, et elle n'allait pas se priver de cet avantage ! Elle s'empara d'une canne qu'avait l'un des membres du Sabbat, et se dépêcha d'agir. Elle distribua à chacun d'eux une sévère correction en trois coups. Le premier au niveau du plexus, le second au niveau du foie, et le dernier.... Disons que c'étaient là les seuls bijoux que Katyusha s'autorisait à malmener sans la moindre once de pitié. Se souvenant de l'enseignement de Tybalt en matière de combat, elle avait ciblé les zones les plus douloureuses et incapacitantes. Elle avait frappé sans retenue, mettant de la force dans ses coups. Si les corps des hommes n'avaient pas été "mous", elle aurait certainement brisé la canne sur eux.

Une fois le châtiment dûment distribué, elle remit consciencieusement la canne là où elle l'avait prise. Elle vint reprendre sa position initiale, sans remettre son poignet dans la prise de Lord Aaron toutefois, et cessa sa magie, laissant le temps reprendre son cours.... Et avec lui la douleur apparaître ! Tous les membres du Sabbat se retrouvèrent à genoux par terre, se tenant l'entrejambe dans des rictus de douleur, la majorité ayant même le souffle coupé. Ils éprouvaient une douleur cuisante et lancinante à plusieurs endroits de leur corps, peinant à retrouver leur contenance, et ce, sans pouvoir expliquer ce qu'il s'était passé. Katyusha avait joint ses mains, les observant avec une froideur à la limite du mépris. Elle souffla alors avec calme, et une autorité qui aurait ravi la Duchesse Quincy.

-Déguerpissez d'ici avant que vous ne perdiez plus que le simulacre de dignité que vous pensiez avoir.

Si elle s'attira quelques regards haineux, les membres du Sabbat braquèrent rapidement leur regard sur le Diable. Tous étaient persuadés que c'était là un de ses mauvais tours. Il n'était pas dur de voir qu'ils étaient partagés entre leur fierté bafouée et la vengeance qui leur hurlait d'agir, et un certain instinct de survie qui répliquait qu'entre le Diable et cette harpie de Duchesse, il valait mieux plier bagages. Qui crierait le plus fort ?
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeLun 19 Fév - 4:00


Particulièrement occupé.

La remarque attira un sourire moqueur sur les lèvres minces du vampire. Oui, c’était une manière comme une autre de présentées les choses. En effet le Prince avait eu fort à faire. Entre ses recherches désespérées pour retrouver une humaine insignifiante et l’attaque-surprise au cimetière d’Hightgate qui s’était transformé en exécution de la majorité de la secte de Bloomsfield, on pouvait affirmer avec justesse que le vieil homme était occupé. Le Vicomte avait suivi avec une attention éloignée les dernières péripéties qui avaient secoué la société nocturne. Non pas que ces histoires dramatiques lui plaisaient d’une quelconque façon, mais c'était un homme de l’ombre et il savait que le pouvoir venait en partie de l’information qu’on possédait. Celui qui en savait le plus était toujours celui qui avait un avantage. Angelstone ne comprenait toujours pas comment un simple calice pouvait bouleverser à ce point une société centenaire composée d’immortels. L’attachement du Comte pour la gamine des Spencer faisait jaser dans les salons. Sous la cape, à voix basse, histoire de ne pas s’attirer les foudres de celui qui contrôlait la ville ou à voix haute lorsque l’ivresse emportait les plus téméraires. Même les pamphlets distribués à travers la ville par le mystérieux inconnu qui salissait le nom du Comte commençaient à faire enfler les rumeurs. Pour les plus avisés, la double vie de la demoiselle était un problème en soi qui aurait dû sceller son sort bien avant. Un hunter. Un de ces êtres ridicules qui pensaient pouvoir contrôler la population nocturne en abattant quelques uns d’entre eux. Ridicule personnage qui s’amusait à tuer les guêpes sans s’approcher le moins du monde de la ruche.

En temps normal...

La gamine des Spencer était malheureusement plus avisée et pour une raison obscure, elle avait su s’attirer les faveurs du Prince. Pour l’instant, le vieil homme semblait s’amuser avec l’humaine, la glissant dans son lit d’une manière ou d’une autre. Peut-être trouvait-il une forme d'excitation à séduire celle qui avait juré la perte de leur race ? C’était un problème qui lui incombait. Mais sa proximité avec celui qui avait droit de vie et de mort sur ses confrères en son royaume inquiétait. Chacun se demandait quand il règlerait la situation pour de bon, soit en la tuant, soit en la transformant. Puisqu’elle portait sa marque, personne ne pouvait choisir à la place du maitre. Malgré ce qu’avait cru Bloomsfield. Mais ces histoires qui se passaient sur l’oreiller des autres étaient bien puériles aux yeux du vampire. Et définitivement sans aucun intérêt pour la nouvelle venue en leur société. À la question de sa consœur, il se contenta de hausser vaguement les épaules.


- Les manières d’usages seront adéquates.

Inutile de lui dire qu’il faisait son travail à moitié. Tantôt refusant son rôle de Prince et les tâches qui lui incombaient, tantôt les revendiquant farouchement en usant le droit de mort sur ses confrères. Comprendre les sauts d’humeur du Comte était chose impossible et offrir à la jeune femme l’espoir que sa demande reste lettre morte serait cruel si le vieil homme se décidait à la convoquer. Il ne voulait certainement pas être responsable de son désarroi.

Mais impossible de s’attarder plus longuement sur le manque de politesse de la demoiselle et sa méconnaissance des coutumes de leur société. En effet, voilà que la grossièreté était dépassée par le manque flagrant de manière des petits nouveaux qui se présentaient désormais à leur porte.

Ils étaient stupides.

Les yeux mordorés observaient les membres du Sabbat s’approcher sans esquisser le moindre geste. Était-ce la rancœur envers sa personne qui les rendait aussi téméraires ? Mais à cette étape, c’était visiblement de l’inconscience profonde. Un être avisé aurait pu croire qu’après le carnage effectué au cimetière qui avait laissé en cendre la majorité de ses membres, les êtres restants auraient l’intelligence de faire profil bas. Ce n’était visiblement pas le cas de Green et ses amis. On pouvait dire qu’ils étaient tenaces. Visiblement, les leçons données par les ainés demeuraient sans effets sur les plus jeunes. L’emportement de la jeune femme le fit sourire, gardant un air vaguement ennuyé sur le visage. Rien n’était plus fâchant pour un adversaire qu’avoir l’impression de ne pas être pris au sérieux. Et Angelstone n’avait certainement pas de devoir à leur offrir la moindre satisfaction.


- Inaccessible ? Vous êtes trop aimable, inexistant aurait été plus juste.

Et il aurait pu déblatérer ainsi avec plaisir, mais l’urgence de la situation commençait à devenir une évidence. Pourtant, le vampire n’avait toujours pas envie de bouger ce qui sembla agacer sa consœur. C’est que dans l’ombre, alors que l’arrogance de leur adversaire les forçait à s’avancer vers eux, l’encre bougeait doucement, suivant leur pas, s’étirant comme des flaques sombres au sol. Fidèles au poste, elles suivaient les adversaires, attendant que leur maitre ne décide de les invoquer. Le Lassombras possédait des talents particuliers, des dons obscurs qui lui avait permis de survivre dans l’obscurité pendant des années. Si ces imbéciles voulaient une nouvelle leçon, il n’allait pas s’empêcher d’en donner une...

Mais alors que le vampire allait enfin se mettre en action, une agréable stupeur se lut sur son visage tandis que ceux de leur adversaire se déformaient de douleur. L’incompréhension traversa les yeux jaunes du Vicomte qui observa ses confrères tomber au sol, se tenant le corps, visiblement en proie d’une douleur intense et peu agréable s’il se fiait à celui qui sautillait sur place en se tenant l’entrejambe. Comment était-ce possible ? La voix remplie d’autorité de la jeune femme leur tombait dessus, couperet final à cette étrange scène, s’attirant les regards de plusieurs avant qu’ils ne reviennent sur lui en une accusation évidente.

Le bruit sourd résonna doucement avant d’enfler rapidement. Le rire sonore d’Angelstone résonna dans l’espace, se répercutant dans le silence, attirant le regard curieux des passants et des invités qui entraient dans le salon. La scène devait être étrange. Le vicomte riant aux éclats devant quelques hommes qui peinaient à se redresser. L’image à elle seule suffit à faire doubler le rire du vampire qui dut prendre appui sur la colonne derrière lui, sous l’air scandalisé des membres du Sabbat. Comment était-ce possible ? S’en prendre à eux pour ensuite rire ouvertement ? Seul un fou pouvait se moquer de la situation à ce point, mais ne disait-on pas que le Diable l’était ? L’honneur bafoué était trainé dans la boue et piétiné sous leur nez. Éclat bien suffisant pour certains qui décidèrent de quitter, leur démarche hésitante alors que la douleur à leur bas ventre les empêchait de se redresser complètement.

Tous ?

Bien sûr que non. Un tel affront ne pouvait demeurer impuni et c’est ce qu’avait bien l’intention de régler Green. S’élançant dans un grognement bestial, il en oublia un instant la présence de la jeune femme à ses côtés, dirigeant sa rage vers celui qu’il tenait responsable de la situation. S’il avait la vitesse propre à leur race, la douleur de la mystérieuse raclée qu’on lui avait administrée ralentissait ses mouvements. Qu’importe, l’être rieur devait payer pour son outrage. La motivation était évidente, mais c’était sans compter que le Diable avait plus d’un tour dans son sac. Son rire continua jusqu’au dernier moment, évitant d’un simple jeu de pieds l’homme qui s’élançait à sa rencontre, le laissant se prendre la colonne de marbre. Mais avant que Green n’ait pu se redresser, une douleur violente le força à serrer les crocs pour ne pas hurler tandis que l’odeur de son propre sang lui montait au nez.

Cette fois, toute trace d’amusement avait disparu du visage centenaire. Les lumières ambiantes avaient perdu de leurs éclats, aspirées par les ténèbres. Les yeux mordorés s’étaient mis à briller, le corps redressé, donnant l’impression que la stature avait pris quelques pouces de plus. Si ses bras longeaient le long de son corps, témoignant de l’absence d’arme entre ses doigts fins, les longues ailes sombres, qui s’étaient matérialisé dans son dos laissait peu de place à l’imagination. Aussi sombre et lisse que l’encre, leur apparence pointue rappelait étrangement les ailes des gargouilles qu’on retrouvait sur le toit des cathédrales. Les serres qui composaient leur extrémité étaient aussi dangereuses qu’elles en avaient l’air, si on se fiait à celle qui s’était enfoncée dans l’omoplate de Green, le clouant sur place contre la colonne. L’odeur métallique du sang emplissait l’air, parfum de faiblesse et d’inexpérience. L’ange déchu était contrarié. Il n’avait pas prévu de donner des leçons ce soir et devoir s’abaisser à sortir les crocs contre sa volonté n’était en rien pour arranger son humeur désormais sombre. S’approchant lentement tandis que la pression de l’aile se raffermissait, émargeant la blessure sous les gémissements de l’autre, la main se referma sur collet de l’autre, se penchant doucement à son oreille pour lui donner le seul avertissement qu’il offrirait.


- Disparais.

S’il ne comprenait pas les injonctions qui se perdaient en longueur courtoise, un ordre direct devrait être plus efficace. L’aile relâcha sa prise, permettant à Green la fuite tant attendue, ne laissant dans son sillage que des gouttes de sang. Retenant un soupir d’exaspération, Angelstone roula des épaules, les ailes sombres disparaissant dans le mouvement, aspiré par l’obscurité tandis que les lumières ambiantes reprenaient leur intensité. Les iris d’ambre observèrent la colonne abimée : le trou dans le plâtre ou la serre s’était enfoncée et la trainée de sang rendait l’endroit soudainement moins convenable. Rajustant sa veste pour en chasser les poussières de plâtre qui s’étaient collées à son vêtement, Sebastian se retourna de nouveau vers sa consœur. Cette fois son masque mondain ne suffisait plus à masquer sa contrariété.

-Je vous prie d’excuser ce moment d’égarement mademoiselle Orlov. Si certains se plaisent à répéter, je crains d’être un homme d’action.

Image amusante surtout pour celui qui était resté les bras croisés pendant un long moment. S’approchant de la demoiselle, il lui offrit galamment son bras.

-Que diriez-vous de retourner à l’intérieur ? Je ne voudrais pas que votre amie la Duchesse s’inquiète pour vous.

Surtout que la petite scène n’avait pas du échappé aux yeux les plus avisés.


Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeMar 20 Fév - 20:43


Le Vicomte lui avait sobrement répondu qu'il n'y avait aucune spécificité à savoir pour sa future rencontre avec le Prince de la ville. Ce qui n'était que tant mieux au goût de la demoiselle. Si elle avait dû conjuguer avec des excentricités dès la première rencontre, cela n'aurait rien auguré de bon pour la suite. Cela dit, elle gardait en tête que cela ne lui assurait pas pour autant une rencontre sereine ou charmante. Elle ne serait jamais fixée que le jour J .... Mais alors que la conversation traitait de sujets sérieux, voilà que les membres insolent du Sabbat vinrent remettre le couvert. Katyusha était la fois outrée et sidérée de la persistance de leur bêtise. Elle ne parvenait pas à expliquer qu'ils aient pu survivre si longtemps avec une telle absence de bon sens et d'instinct de survie. Point sur lequel, Angelstone et elle semblaient s'accorder. Il se permit même de se montrer plus sévère qu'elle.... Et pour autant, elle lui accorda une certaine justesse dans son jugement, acquiesçant très légèrement de la tête. Mais l'heure n'était plus à la constatation de la stupidité ineffable de leurs assaillants, mais à une correction dument méritée !

L'éternelle demoiselle leur administra un tour de son cru, blessant encore plus durement leurs égos que leurs chairs. Le tout sous le regard pantois du Diable.... Vers qui la rancœur des vampires se tourna naturellement ! Katyusha réprima un soupir. Bien évidemment, on la croyait incapable de mordre. Bien entendu, c'était au Vicomte qu'on prêtait cette correction. L'infante des nuits hésita une fraction de seconde à revendiquer l'attaque, mais se ravisa presque aussitôt. Personne ne la prendrait au sérieux.... C'était là autant un avantage qu'une difficulté. Mais elle n'eut guère le temps d'y réfléchir davantage qu'un son inattendu rompit le silence devenu lourd. Le Diable.... Riait ? Et visiblement de bon coeur ! La vampiresse l'observa surprise, avant d'observer de nouveau les membres du Sabbat à terre. Certes ils avaient l'air parfaitement pitoyable, tous vexés comme des putois. Et quand on savait qu'il venait de tous se faire mettre à mal en un éclair par un tout petit bout de femme qui ne dépassait pas le mettre cinquante.... Finalement il y avait largement de quoi rire à y réfléchir. Ils étaient grotesque. Mais la noble rousse n'eut guère le temps d'esquisser un sourire.

Car si la majorité du groupe avait fini par retenir la leçon, il fallut qu'il y en eut un pour s'obstiner dans ses fautes. Et qui d'autre que ce "cher" Lord Aaron Green ? Encore un qui ne méritait pas son titre, mais au jeu des nobles d'honneur, bien peu trouvaient grâce aux yeux de la vampiresse. Vraisemblablement mortellement blessé dans sa fierté, il relégua le peu de raison à laquelle il aurait pu prétendre pour.... Se jeter sur le Diable lui-même ! Rien que ça ! Ce dernier était pourtant en mesure de lui flanquer trois déculottées d'une main, tout en bâillant de l'autre, mais il tenta malgré tout de lui sauter à la gorge. Et malgré l'écrasante supériorité du Vicomte, Katyusha n'avait pu retenir l'amorce d'un geste, d'un bras tendu en direction du Diable. Comme si elle avait été prête à intervenir de nouveau pour.... le protéger ? Il n'en avait certainement pas besoin, et encore moins venant d'une si jeune vampiresse. Mais.... On ne raisonnait pas si facilement les réflexes d'une nature profonde. Et si la jolie rousse avait su ne pas aller plus loin et ne pas insister, elle n'avait pas pu cacher ce geste, cet aveu d'inquiétude.

Une inquiétude parfaitement injustifié quand elle fut témoin du violent châtiment qu'écopa Lord Green. Katyusha en aurait bien grimacé, mais elle s'attardait sur les ailes de nuit du Diable. Et même si elle la voyait figée dans les chair d'Aaron, même si elle constatait la violence et la souffrance qu'elle infligeait.... Elle ne put s'empêcher de leur trouver une certaine beauté, comme une majesté bestiale. Belles et cruelles.... Les perles bleutées de l'infante des nuits roulèrent vers le visage du Vicomte.... Autant dire que présentement, ses yeux ne souriaient pas ! Très discrètement la vampiresse déglutit. Il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il soit puissant, et elle avait vu bien des monstres en termes de puissance et de pouvoirs. Son Sire ayant été de loin l'exemple le plus marquant à ce sujet. Et pourtant.... Elle avait gardé sa capacité à apprécier les forces de chacun. Angelstone invectiva à Green de disparaître, et celui-ci consentit enfin à obtempérer, vaincu. Malgré cela, Sebastian semblait toujours contrarié d'avoir été ennuyé au point de devoir agir.

Contre toute attente, ses excuses inspirèrent une certaine culpabilité chez la vampiresse, qui secoua très légèrement la tête en fermant les yeux, avant de faire amende honorable.

-Je dois vous avouer Vicomte, que je ne peux m'empêcher de me sentir responsable de cette situation. Lord Green vous a attaqué en croyant fermement que vous étiez celui qui l'aviez humilié.... Alors que son ire me revenait.


Elle rouvrit les yeux, osant de nouveau regarder l'homme en face, même si l'embarras était toujours présent.

-Je suis soulagée qu'il n'ai rien pu vous faire. J'aurais bien eu des peines à me pardonner s'il avait réussi à vous porter atteinte à cause de moi....

*Bon, il n'avait même pas l'esquisse de l'ombre d'une chance, mais tout de même....*


Elle accepta le bras que lui tendit le Vicomte, retrouvant timidement contenance à sa proposition, à laquelle elle acquiesça dans un léger sourire.

-Volontiers. J'aimerai lui demander si par "endroit calme où les sectes cohabitent en harmonie" elle entendait un lieu qui servait de cours d'éducation pour les membres du Sabbat....


Car pour sûr, elle allait la retenir cette chère Duchesse avec ses plans merveilleux où "tout se passera à merveille" ! Katyusha n'aimait déjà que peu se mêler aux autres vampires, et l'expérience de ce soir n'allait certainement pas la soigner !
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeLun 15 Avr - 19:01


Sourire moqueur étirant ses lèvres minces, l’ange déchu ajustait d’un geste agile sa chemise désormais souillée de carmin nauséabond. Dire qu’il venait tout juste de la récupérer chez le teinturier, son majordome aurait des courses à faire le lendemain, à coup sûr. Bras tendu vers sa comparse de la soirée, l’élégant vampire la laissa posé sa main papillonne contre son coude. Il pouvait sentir le pouls le de jeune femme qui reprenait doucement son rythme normal alors que le sien n’avait pas souffert de cet intermède pour le moins du monde. Ne disait-on pas que le diable n’avait pas de cœur? Comme tous les maudits de sa race tout du moins. La tenue bien mise malgré ce moment de sport, le veston sombre se referma sur la chemise souillée, dissimulant au regard de surface l’éclat de la dernière discussion. Leur entrée dans le salon leur attira quelques coups d’œil peu discrets des humains qui prenaient place au rez-de-chaussée de l’endroit. Sebastian pouvait entendre derrière les éventails des dames les gloussements dissimulés et les coups d’œil moribond que leur lançaient les hommes par-dessus leur verre laissaient deviner les ragots que se propagerait la ville dès les premières lueurs de l’aube.

Au lieu de conduire sa délicieuse amie vers le sous-sol de l’endroit où les attendait leur compère de race tout aussi assoiffé d’histoire et de racontages, Angelstone alla se poser avec la dame près des fenêtres à l’écart des petits groupes. La laissant s’installer sur le récamier, il réquisitionna de lui-même le fauteuil à la gauche de la dame, voulant éviter de devoir élever la voix. Rester à la vue de tous était plus judicieux avec cet intermède à l’extérieur. Surtout qu’il ne voulait pas devoir se justifier auprès de la Duchesse, ou pire encore, subir ses leçons de morale. Commandant deux verres de vin, l’ange déchu attendit que les breuvages insipides leur soient apportés, tendant nonchalamment son pied d’un geste paresseux dans lequel le garçon de service se cogna, renversa les verres sur le plateau, éclaboussant par la même occasion le vampire et ses habits précieux. La nouvelle scène attira de nombreux regards avide, persuadé d’assisté à un éclat contre un pauvre membre du personnel. Pourtant Angelstone leva simplement la main pour faire taire l’effusion d’excuse dont se confondait le jeune homme, demandant simplement une nouvelle serviette pour éponger les éclats rouges qui avaient taché sa chemise.

Un sourire de connivence lancé par-dessus le verre qui lui était servi, le diable prit son aise dans le fauteuil, gardant la coupe entre ses doigts, faisant miroiter le liquide rouge à la lueur des chandelles. Un petit interlude bien pensé qui servait de cape pour couvrir les éventuels questionnements sur son habit taché. Seul son odorat maudissait son nouveau plan, voilà que lui montait au nez les effluves du vin et de sang, un mélange plutôt désagréable pour les fins palais.


-Et bien mademoiselle Orlov, je dois vous avouez que je suis impressionné et ce n’est pas un état qui m’arrive souvent.

Dans la vie monotone de cette éternité qui s’allongeait, la surprise n’était plus au quotidien.

-Vous êtes une femme pleine de ressources, votre amie la Duchesse avait tort de vous sous-estimer, tout comme nos chers confrères...

Et ils en avaient payé cher leur ignorance, ce qui arracha un sourire moqueur sur la bouche angélique de l’homme. Portant la coupe à ses lèvres, il y trempa les lèvres sans en boire le contenu. Le jeu des apparences encore une fois.

-Alors ma chère, me révèlerez-vous vos secrets? Je serais bien curieux de savoir de quelle magie notre cher monsieur Green m’a accusé.  

Le vieux vampire n’était pas habitué de se faire prendre de vitesse. Sauf peut-être par les nouveau-nés qu’on savait rapides et inconstants. Pouvoir que leur conférait leurs nouveaux dons obscurs, mais oh combien peu maitrisé ce qui les rendait maladroits. Peu avantageux d’être aussi rapide lorsqu’on était si malhabile. Mais la clé des secrets restait dans les mains délicates de la jeune étrangère.

Quelle étrange magie avait-elle rapportée de son continent lointain?


Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeVen 19 Avr - 22:59


L'éternelle demoiselle pensait en avoir fini avec les désagréments, et espérait bien finir cette nuit sans accro ni déboire. Elle imaginait qu'ils allaient rejoindre la Duchesse Quincy.... Mais contre toute attente, il n'en fut rien ! La diable ne descendit pas dans les tréfonds de ses enfers, leur préférant les limbes humaines qui leur servait d'anti-chambre. La race humaine des clients présents ne leur épargna pas les messes basses et les œillades plus ou moins discrètes, mais après tout ce qui avait pu se passer, c'était bien là le cadet des soucis pour Katyusha. Quant à Angelstone, c'était à se demander si quelque chose pouvait seulement l'atteindre.... Il guida sa jeune consœur jusqu'à un fauteuil, la laissant s'y installer, avant de prendre place à sa gauche. L'infante des nuits s'installa, taisant son étonnement. Pourquoi s'assoir ici ? Pourquoi ne pas rejoindre les autres vampires ? Le Sabbat l'aurait-il suffisamment irrité pour qu'il n'ait plus le cœur à voir d'autre vampires ? Si tel était le cas, il dissimulait à merveille son agacement. Mais autre surprise, le voilà qui commandait.... Du vin ? La vampiresse l'observait faire silencieusement...

*A quoi Diable jouez-vous.... ?*

Elle eut rapidement réponse à sa question. Car elle vit "l'accident" se produire juste sous ses yeux. Et elle vint à douter très fortement de la nature inopinée de cet évènement. Pas un soubresaut de surprise, pas le moindre agacement, et surtout des tâches de vin qui vinrent s'ajouter à celle de sang.... La machination n'était dès lors pas dure à comprendre. Il eut néanmoins le bon goût de ne pas accabler le malheureux garçon qui se répandait en excuse. Le garçon partit, le Diable prit la parole pour avouer la forte impression que la correction donnée aux membres du Sabbat lui avait inspiré, non sans souligner qu'arriver à le surprendre était un phénomène rare. Katyusha esquissa un sourire poli, sans toutefois parvenir à masquer entièrement une certaine gêne. Voilà bien un domaine où elle se serait bien passée de s'illustrer ! Car, comme c'était à prévoir.... Le Vicomte se montra très curieux de son petit tour de passe-passe, ne se privant pas de faire remarquer qu'on avait eu tort de la sous-estimer.

Une précision qui éveilla chez la demoiselle des sentiments contraire. D'un côté, son honnêteté lui scandait de rétablir la vérité, et d'avouer qu'elle était en réalité relativement inoffensive. Du moins, par rapport à la grande majorité des vampires. Mais de l'autre son instinct de survie et sa connaissance du milieu vampire lui implorait de ne pas faire la bêtise de louper le coche. C'était peut-être la seule opportunité qu'elle aurait de pouvoir faire croire qu'elle n'était pas une proie facile, et de dissuader les plus lâches de l'importuner. Et elle savait qu'il étaient nombreux. Et en même temps.... Elle devait faire très attention à ce qu'elle disait. A trop se dévoiler, elle pouvait donner un sérieux et mortel avantage à ses potentiels adversaires. Et si elle doutait que Angelstone puisse un jour vouloir lui nuire, elle avait appris à ses dépends qu'on ne pouvait jamais être sûr de rien en ce qui concernait les autres. Et même si Angelstone lui-même ne lui causerait aucun tort, rien ne lui garantissait qu'il ne vienne pas à divulguer l'information à quelqu'un qui serait animé par de mauvaises intentions. Sourire poli aux lèvres, elle répondit à son interlocuteur.

-Ce triste personnage devrait plutôt condamner sa lenteur au lieu de vous imputer le moindre tort.... A défaut de savoir quand s'arrêter, il n'a pas non plus été capable d'être suffisamment rapide.

Le discours était lourd de double sens, mais uniquement pour qui connaissait toute l'histoire. L'art d'avouer sans avouer. Car dit ainsi, tout portait à croire qu'elle avait pour magie une vitesse fulgurante. Ce qui d'un certain point de vue n'était pas entièrement faux.... Angelstone aurait une réponse à se mettre sous la dent, elle aurait préservé suffisamment d'informations pour ne par se mettre en danger, et tout le monde serait content ! Ou presque.... Car voilà que plusieurs vampires déboulèrent dans la salle, sortant de la partie accueillant les vampires, et partirent à toute hâte pour quitter les lieux. Ils étaient à la limite de courir ! Si Katyusha reconnut quelques têtes qu'elle avait vu à l'une des tables des membres du Sabbat, elle observa la scène avec le même étonnement que le reste des convives. Non seulement elle était étonnée qu'il restait encore des membres du Sabbat dans l'établissement, mais cette espèce de fuite était encore plus singulière. Mais l'arrivée de la Duchesse Quincy quelques secondes à peine après les autres lui mit la puce à l'oreille. Le sourire qu'elle affichait n'annonçait rien de bon. Un rire à peine audible émana de sa gorge, alors qu'elle soufflait tout en s'avançant tranquillement.

-Courez mes enfants, courez.... La nuit est jeune....

Katyusha déglutit silencieusement, se réfugiant derrière son sourire courtois. N'importe quel vampire présent pouvait comprendre que la Duchesse était "en chasse". Et si elle ne prenait pas de sérieuses libertés vis-à-vis de la loi qui interdisait de tuer des vampires soi-même.... Cela serait peut-être encore pire pour ses proies.... La mort les aurait au moins protéger d'agoniser indéfiniment. Mais alors qu'elle avançait, elle s'arrêta à la hauteur du duo pour une petite aparté.

-J'ai ouïe dire cher Vicomte, que vous aviez fait fuir les plus inconscients jeunots à tire-d'aile.... Même si, sans surprise, ce garnement de Green a demandé de se salir les mains.


Katyusha se figea silencieusement, observant la réaction d'Angelstone. Comment  Elizabeth pouvait-elle savoir ?! Elle n'était pourtant pas là au moment de l'altercation ! L'éternelle demoiselle se doutait bien que la Duchesse avait ses yeux et ses oreilles, mais à ce stade, cela dépassait l'entendement. C'en était.... Effrayant. Et la noble rousse remercia le sort qu'Angelstone eut été présent ! L'attention se reporterait sur lui. Ou tout du moins c'était là ce qu'elle avait cru, car voilà que le regard bien trop doucereux de la Duchesse se posa sur elle.

-Miss.... Je peine à croire que vous puissiez autant attirer l'attention de ces gringalets sans avoir eu affaire à eux avant.... Venez avec moi. Il est temps d'établir votre implication dans cette mascarade.

-Duchesse, je vous assure que je n'ai jamais eu d'antécédents avec quiconque, je viens d'arriver pour ainsi dire ! Je n'ai jamais choisi....

La vampiresse plongea son regard perçant de prédatrice dans celui de Katyusha qui aurait voulu disparaître dans un trou de souris. Dans quelle galère venait-elle encore de se fourrer ? Un sourire énigmatique et peu rassurant aux lèvre, Elizabeth lui répondit.

-Si vous tardez trop à choisir, on choisira à votre place.... Si ce n'est pas là ce que vous souhaitez, je vous suggère très vivement de vous hâtez à faire connaître vos intentions. Les évènements de ce soir ont déjà commencé à faire pencher la balance....

La réalité percuta la pauvre rousse de plein fouet. En résistant au Sabbat, la camarilla avait automatiquement gagné des points, qu'elle le veuille ou non. Le regard autoritaire et implacable de la Duchesse roula vers Angelstone, à qui elle s'adressa poliment.

-Vous avez toute ma gratitude pour avoir veiller sur cette jeune personne Angelstone. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais vous l'enlever afin de la reconduire chez elle en toute quiétude. Miss Orlov a eut son compte d'émotions fortes pour ce soir....


A vrai dire la question était purement rhétorique. Elle ne laissait le choix ni à Katyusha, ni à Sebastian. L'éternelle demoiselle ne broncha pas. Déjà parce qu'elle n'avait pas envie de contrarier Elizabeth qui semblait d'humeur massacrante.... Au sens propre comme figuré. Et ensuite parce qu'elle avait effectivement eu son compte pour la soirée. Elle se releva, s'excusant auprès de Sebastian, et le remerciant une dernière fois avant de prendre congé, pour emboiter le pas à la Duchesse Quincy.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 30 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Crédit Avatar : Clamp
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitimeLun 13 Mai - 22:07


Ah cet habit de gentleman si précieux désormais taché de vin et de sang. Une chemise tout juste bonne à être jetée dans la poubelle. Mais le vampire se souciait bien peu de sa garde-robe en cet instant. Assis tel un chat paresseux sur un fauteuil qui semblait trop quel conte pour reposer son royal postérieur, les yeux d’ambres du vampire dévisageaient sa consœur d’une curiosité polie. Il n’était pas insensible au point de laisser son engouement paraitre et devenir désagréable. La question lancée de manière anodine semblait devenir simple babillage parmi une soirée mondaine. Mais dans les faits, l’ange déchu attendait la réponse avec une convoitise habilement dissimulée. Malheureusement pour lui, il n’avait pas hérité comme certains de ses confrères du don divin de deviner le pouvoir des autres. Il était déjà exceptionnel en soi que le don obscur de sa condition lui ait accordé quelques faveurs. Ce n’était pas tous les êtres de leur race qui pouvait se vanter d’obtenir les faveurs du sang de la nuit. Il aurait pu avoir de simple pouvoir lié à sa race comme tant d’autres. Mais non, l’ironie de la vie l’avait affublé d’un sobriquet en même temps que ses ailes de gargouilles. Aussi, était-il curieux d’en savoir plus sur le pouvoir que pouvait utiliser sa consœur. Non pas qu’il avait un quel conte dessin pour l’instant, mais savoir les forces et faiblesses de ceux qui pouvaient s’avérer un allié ou un ennemi était une étape élémentaire pour tout chasseur. Qui aurait osé débuter une partie sans savoir ce que les pièces de l’adversaire pouvaient faire sur le précieux échiquier était du suicide. Attendant paresseusement la réponse, l’énigme de celle-ci lui arracha un sourire mielleux. Ah la demoiselle se tenait donc sur ses gardes. Après l’accueil qu’elle avait eu, il était difficile de lui en tenir rigueur.

Toutefois la curiosité du vampire était bien éveillée. Une lenteur? Était-elle donc capable de se déplacer plus rapidement que leur espèce? Un don très intéressant. Mais voilà que les oiseaux de malheur quittaient le navire, s’envolant dans leur nuit chérie alors que les portes du sous-sol exclusif s’ouvraient de nouveau. Bien installé dans son fauteuil, Angelstone ne bougea pas d’un pouce devant cette curieuse agitation. Son aura refermée contre lui-même, il faisait presque partie des murs, petites forces tranquilles sous ses apparences de chat paresseux. Miss Orlov toutefois ne semblait plus bien à l’aise sur son séant. Toujours avec son sourire d’ennui mondain, le vicomte haussa les épaules. Qu’avait-il a ajouté? Voilà que le petit tour de passe-passe de la vampiresse rejetait sur lui les gloires et l’intempestive des dernières scènes.

-Je n’ai fait que le ramener à la raison chère madame. Les Occulis se chargeront des conséquences, comme toujours.

Nul doute que si des punitions étaient à distribuer, Crimson, chef de la Camarilla, déploierait ses précieux petits espions faire le ménage. Les Occulis étaient les reponçables de maintenir la mascarade aux yeux des humains et ne lésinait pas sur ceux qui osaient transgresser leurs règles. Contrairement à ce que la Duchesse semblait croire, il n’était pas nécessaire de tout entreprendre par soi-même. Se levant avec sa prestance tranquille habituelle, Sebastian tendit la main pour aider la demoiselle Orlov à en faire de même. Elle aurait sans doute compris qu’elle serait enlevée de gré ou de force et qu’il valait mieux se montrer soumis aux exigences de la Duchesse en cet instant. Inconvénient lorsqu’on n’avait pas quelques siècles derrière la cravate permettant une bravade ou deux.

-J’ai été particulièrement ravi de cette rencontre Miss Orlov, je vous souhaite bon séjour parmi nous et j’espère que le temps pluvieux de Londres vous conviendra.

Mise en garde subtile, car nul n’était à l’abri de ce qui pouvait lui tomber sur la tête. Offrant un baise-main délicat à la demoiselle et un salut en règle pour la Duchesse, le vicomte les laissa prendre congé.

Fin du RP

Codage par Libella sur Graphiorum
[/quote]


Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Un diamant parmi les cailloux [24/05/42] [Sébastian et Katyusha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sébastian Angelstone» Parmi les os du passé, la folie ne fait que passer [Raphaël, Comte] [05/10/41]» Katyusha Orlov» La spirale du jeu [Alexender, Sébastian] [11/10/41]» Liens Katyusha Orlov
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Bloomsbury et Fitzrovia :: Fitzrovia-