L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses...
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Un diamant parmis les cailloux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Un diamant parmis les cailloux Empty
MessageSujet: Un diamant parmis les cailloux Un diamant parmis les cailloux Icon_minitimeDim 2 Fév - 3:39

Un diamant parmis les cailloux


C’était une belle nuit d’été. Une nuit chaude, un peu trop humide à son goût, mais l’air transportait avec lui les odeurs de la vie qui enivraient ses sens et qui lui donnait envie de croquer à pleines dents dans cette soirée. Angelstone n’était pas dupe. Il sentait que le brouillard n’allait pas tarder à se lever. Il n’était jamais très loin, ni dans la ville ni dans son âme. Vingt-trois heures venaient tout juste de sonner lorsque l’Ange déchu poussa la porte du salon de Fitzrovia. La présence du Diable en ces lieux jeta rapidement la consternation sur les membres présents. Certaines têtes se levèrent, des chaises raclèrent le sol et un murmure enfla pour atteindre jusque les tables de jeu pendant que le jeune homme enlevait tranquillement son haut de forme et qu’il donnait ses gants noirs au majordome. Angelstone était habillé avec élégance et raffinement, comme à son habitude. Sa silhouette mince était drapée d’une chemise blanche et d’un pantalon anthracite qui soulignait la musculature de ses jambes. Sa cravate noire était nouée avec simplicité, faisant fie de cette nouvelle mode affreuse des cols qui montaient si haut qu’ils en frôlaient le menton. Le Diable sortit de la poche de son gilet sa montre de poche en or blanc pour vérifier qu’il avait la même heure que la grande horloge du club.

-Angelstone! Toute une surprise mon cher! Où étiez-vous? On ne vous a pas revue depuis… depuis le bal chez cette Stephenson en faite!

Sébastian se retourna pour observer celui qu’il l’avait appelé avec autant de familiarité et son visage s’éclaira d’un de ses rares sourires. Il s’agissait de Declan Carter, l’un de ses amis de Club. D’origine irlandaise, Declan avait les cheveux aussi roux que son ami les avait noir. Coupé court avec minutie, sa démarche et son habillement témoignaient de son passé militaire. Le visage toujours éclairé d’un éternel sourire bon-enfant, Declan était de ces êtres lumineux dont l’humeur était impossible à ternir. Personne ne pouvait deviner en le regardant la misère qu’il avait connue après ses années de services. Revenue au pays après une guerre interminable où il avait vu bien de ses amis mourir, l’héritier de la famille Carter avait découvert que son père alcoolique avait ruiné son héritage, le laissant sans un sou, sans demeure et sans avenir. Il avait l’intention de se jeter en bas d’un pont lorsqu’il avait croisé Angelstone. Le diable avait semblé s’intéresser à cet homme plein de droiture et lui avait proposé un travail dans son entreprise. Rapidement les deux hommes avaient fait affaire, l’Ange déchu proposant à chaque fois d’inclure Carter dans ses différents projets et spéculations. Tantôt c’était un développement immobilier dans le sud de la ville, d’autres fois c’était une expédition pour aller chercher de l’or en Afrique. Les affaires avaient bien fonctionné, car après quelques années de dur labeur, Carter avait eu la fortune nécessaire pour racheter son titre ainsi que sa demeure. Prenant place à une table, Carter commanda deux verres de Scotch de son pays d’origine avant de tendre un verre à Angelstone.

-Avec les rumeurs qui courent en ville, je croyais que tu étais mort ou quelque chose du genre.

Sebastian étira paresseusement ces longues jambes devant lui avec la même élégance qu’un chat.

-Allons allons, Carter, tu sais que le diable n’est pas si facile à tuer.

Angelstone s’était toujours amusé des surnoms qu’on lui avait donnés à son retour à Londres. Malgré les années, ils les entendaient encore murmurés dans son dos lorsqu’il passait. L’irlandais prit une gorgée de son verre, retenant une grimace évidente. Si son collègue aimait badiner avec son rôle de Diable, le bon catholique qu’il était rechignait toujours à utiliser les surnoms du Vicomte.

-Tu sais, avec tout ce qui c’est passé… La disparition de mademoiselle Spencer, l’étrange maladie du Comte, la disparition de Fitzwilliam… j’ai bien cru que tu étais le suivant de cette longue liste.

Le diable fit lentement tourner le liquide dans son verre, observant les reflets des chandelles s’accrocher à la surface de l’alcool. Bien sûr, Angelstone avait suivi les derniers rebondissements du Comte. La disparition de mademoiselle Spencer avait secoué la société nocturne puisque le Prince de la ville y avait vu là une attaque directe contre sa personne. Puis d’étranges rumeurs avaient couru sur la Camarilla, déclenchant une réunion officielle entre le Comte et les Primogènes, ce qui n’avait pas été fait depuis des années. Puis il y avait eu cette désastreuse histoire sur les quais, puis au Cimetière Hightgates. La société nocturne était encore sous le contrecoup des événements. La méfiance entre les deux sectes s’était de nouveau garantie.

-Qui est Fitzwilliam? demanda l’Ange déchu d’une voix douce.

-Arf, fit le rouquin, comme s’il regrettait déjà d’avoir abordé le sujet. Un jeune de la nouvelle génération, plein d’idéaux, tu vois le genre, qui s’était mis en tête d’innocenter Ravellow. Il a même distribué des tracs pour exposer sa théorie. Il a fait fureur le petit, il se défendait bien, je n’avais pas vu quelqu’un avec aussi de verve et de talent d’orateur depuis… Depuis Melbourne en faite! Malheureusement il a disparu depuis l’annonce de l’arrestation de Ravelow. Sa chambre a été retrouvée complètement dévastée comme s’il y avait eu une bataille. Plus personne n’a entendu parler de lui depuis, mais,

Declan observa les alentours pour s’assurer que personne ne le regardait avant de continuer à voix basse.

-Il parait que le Comte s’est présenté au club l’autre soir et qu’il était complètement furieux contre le gamin et ses papiers diffamatoires. Il a menacé ouvertement de régler la chose en duel comme il l’avait fait chez la Stephenson. Depuis, pas un signe du jeune. Alors quand j’ai su que tu étais introuvable.

-J’étais occupé sur un nouveau projet...

Angelstone sourit à cette marque d’affection inusitée de la part de Declan. C’était vraiment un humain plein de droiture. L’Ange déchu songea avec nostalgie qu’il s’ennuierait de lui lorsqu’il lui faudrait retourner en voyage pour faire oublier sa présence le temps que les humains oublient son existence. Bien sûr, il pouvait toujours transformer le jeune homme en vampire et en faire un compagnon de longue route, mais Carter était de ces étoiles que méritait l’humanité pour briller d’une vie humaine. Posant sa main sur l’épaule de l’Irlandais, le Diable lui offrir un sourire rassurant.

-Je suis là, non?

-Oui, mais moi je ne reste pas! répondit Declan en terminant son verre d’un trait avant de se lever pour prendre sa veste. Je vais au Théâtre ce soir, j’ai réussi à avoir un siège dans la loge de la famille Berry et j’ai bien l’intention d’en profiter pour discuter un peu avec leur fille. Et puis tu sais, moi et la poésie.

Le diable eut un petit rire et ses yeux jaunes suivirent son ami tandis que celui-ci quittait la pièce avec l’entrain d’un homme amoureux. Oui, il allait lui manquer.

***

Après une heure, Angelsone avait épuisé l’ensemble de sa patience pour les humains. Les imbécilités que déblatéraient certains poètes étaient si ridicules que le rictus mauvais qui étirait ses lèvres minces commençait à être visible pour tous. L’époque de Byron lui manquait. Au moins lui avait apporté une certaine nouveauté, un vent de fraicheur! Un romantisme où se côtoyait le morbide, la dépression et le sublime! Il avait réussi là où tant d’autres avaient échoué, à mettre des mots sur l’immensité des sentiments humains. Le Vicomte avait toujours trouvé dans les propos de l’écrivain une justesse sur la nostalgie maladive dont étaient frappés certains vampires qu’il avait fini par se demander si Byron n’avait pas côtoyés certain de son espèce pour s’en inspirer. Si le Diable trouvait niais toutes cette attention pour le désespoir humain et les propres limites de l’homme, il ne pouvait pas s’empêcher de lever son chapeau quant à la justesse des propos. Après tout, n’avait-il pas lui-même une copie du Voyageur contemplant une mer de nuages de Friedrich dans son bureau. Et puis Byron au moins avait su en tirer profit, pas comme Keats qui était mort beaucoup trop jeune.

Malheureusement, le talent de Byron avait contaminé toute une époque de jeunes poètes qui cherchaient à imiter son style. Les dandys d’aujourd’hui ne faisaient que de pale copies, souvent à peine modifié et ils essayaient d’y mettre tant de verve que leurs vers dramatiques finissaient souvent par faire rire.

Lassé de toute cette mascarade, Angelstone se leva avec sa prestance habituelle, prenant congé par la même occasion de ses collègues. Il ne se laissa même pas tenter par une partie de cartes. L’envie de plumer encore une fois les mêmes joueurs s’était éclipsée depuis longtemps. Le diable se dirigea vers le fond de l’établissement où se trouvait un grand escalier qui descendait vers le sous-sol du club. Il s’agissait d’un salon privé, dont l’entrée était gardée par un homme imposant à la mise irréprochable. Personne ne savait vraiment comment on pouvait devenir membre de ce club. Les membres qui en faisaient partie étaient extrêmement discrets sur la manière dont ils avaient été recrutés. On y voyait souvent des gens descendres mais rarement en sortir, preuve qu’il devait y avoir une autre entrée secrète. Comme beaucoup d’autres, l’Ange déchu s’était fait poser de nombreuses questions sur cet endroit, mais comme beaucoup l’avait appris, le silence du Diable était souvent d’or.

Angelstone s’arrêta aux pieds de l’escalier, laissant sa vue s’habituer à la pénombre qui régnait à cet endroit. Le salon privé de Fitzrovia était en fait un repère de vampire. Lieu de paix entre les deux sectes, on y retrouvait des membres du Sabbat autant que des Camarilliens. Seuls les êtres nocturnes ainsi que leurs invités humains étaient tolérés en ces lieux. Par invités on voulait bien entendu parler des Calices personnels ou les futurs recrus. La pièce ressemblait beaucoup à celle de l’étage supérieur. Il y avait une table de jeu, plusieurs sofas confortables, un piano, des tapis et des tentures aux couleurs chatoyantes. La seule différence était le breuvage qui leur était servi.


-Je vous sers une coupe, monsieur, ou vous préférez boire à une source?

Le diable tourna son regard ambré en direction du commis qui s’était approché de lui. Par source, le jeune homme désignait bien sûr des humains dont le rôle était de sustenter les invités. Sebastian secoua la tête, préférant boire à un verre. Sa commande faite, le vampire se dirigea lentement vers le fond du salon, laissant son regard perçant embrasser la pièce, hochant la tête à quelques saluts de passé. Sur un divan trois sublimes créatures riaient encore des vers récités par le poète de ce soir. L’humaine du milieu portait encore des marques rougeâtres sur ses avant-bras, signe qu’elle ne servait pas que de distraction pour les deux vampiresses qui l’accompagnaient. Plus loin on discutait politique, de l’autre côté poésie.

-Ah, Angelstone!

Le diable s’inclina avec élégance devant une dame fort en chair, mais d’une grande beauté qui avait pris place dans un fauteuil, un chétif jeune homme assis à ses pieds dont elle caressait délicatement la chevelure blonde.

-Madame la Marquise. Lui dit l’Ange déchu tout en lui baisant la main.

-Mon cher, laissez-moi vous présenter mon nouveau mignon, Adam de Beaucours, un français tout juste débarqué sur notre belle île.

Angelstone laissa son œil critique tombé sur le jeune homme. Celui-ci était pâle, les yeux hagards. Ses traits étaient encore jeunes et Sebastian espéra pour lui que ses vers étaient aux gouts de la marquise plus que son sang, sinon le pauvre ne ferait pas plus d’une semaine. Le vampire eut un sourire forcé.

-Et bien en voilà un qui a trouvé sa nouvelle muse ce soir.

Le diable s’éloigna sous les rires ravis de la marquise. Au moins l’humain pouvait se consoler de ne pas mourir en ces lieux. La Camarilla ne l’aurait jamais toléré et certains de ses membres attablés plus loin veillaient toujours. Le vampire prit place à ce qu’il considérait comme SA table. C’était une table que beaucoup négligeait. Tapie dans un coin, elle était un peu en retrait, caché en partie par une grande plante verte qui dégageait un arôme de nature qui n’était pas pour déplaire. Pourtant, la table offrait l’avantage d’offrir une vue imprenable sur l’ensemble de la pièce. D’ici on pouvait voir toutes les allées et venues par les deux entrées. Après tout, le Diable restait toujours sur ses gardes.

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmis les cailloux Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 25 et 30 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : inawong-dals5yr
Un diamant parmis les cailloux Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmis les cailloux Un diamant parmis les cailloux Icon_minitimeLun 3 Fév - 12:58

-Mais Madame !

-Mais Mademoiselle ! Rendez-vous compte que personne à Londres ne se doute ne serait-ce que de votre existence ! Une dame de votre rang ne peut se permettre pareille négligence de son statut social ! Vous n'êtes pas une paysanne qui œuvre dans une crémerie enfin ! Vous êtes une riche aristocrate du domaine de la joaillerie ! En plus une ravissante demoiselle comme vous, charmante à tout point de vue, raffinée, distinguée.... Mais à ce propos, comment se fait-il qu'il n'y ai pas eu un seul homme pour vous proposer un parti convenable ? Ne me dites pas que vous les avez fuit eux aussi ?!

-Ho je vous en prie Duchesse ! Cela devient embarrassant....

-Ma fille, je ne saurais tolérer que la représentante de ma bijouterie favorite ne soit pas exposée à sa juste valeur ! C'est tout de même un comble que vous, qui travaillez dans les pierres précieuses, ne sachiez mettre en avant la perle que vous êtes ! Tout de même !


-Madame me flatte mais....


-Alors quoi ?

-Cette discrétion de ma part est désirée, j'ai souci de demeurer humble et....


-Billevesées ! Laissez donc cela au filles sans cervelles ou de petites conditions ! Ma chère Orlov, vous allez m'accompagner ce soir.

-Vous accompagner ?! Mais je....


-Ne vous inquiétez donc pas, je ne vais pas vous jeter dans la fosse aux lions. J'ai pitié de votre sensibilité, aussi nous commencerons modestement.

-C-commencer ?! Comment cela commencer ?!


-Je vous emmène ce soir au Fitzrovia, il s'agit d'un salon littéraire tout à fait charmant. Mais l'endroit qui nous intéressera réside en un salon privé, qui accueille quelques privilégiés de notre condition, et leur favoris. Ce n'est pas de la plèbe mortelle qu'il vous faut vous faire connaître.

-Duchesse je vous assure que....


-Je suis certaine que vous vous y amuserez ! Et soyez sans crainte, tout le monde sera charmant avec vous, je n'en doute pas un seul instant.

-Je vous remercie mais je....

-A la bonne heure ! Allez vite vous préparer mon enfant ! Nous ferons notre entrée à minuit !


Assise devant sa coiffeuse, la vampiresse soupirait. La Duchesse Elizabeth Quincy était un personnage haut en couleur. Si elle était d'une tenue parfaite et d'une compagnie appréciée, elle était également réputée pour son caractère haut en couleurs, et ce qui pour l'époque était perçu comme une certaine extravagance. Veuve très tôt, et vampiresse aguerrie, elle géra d'une main de maître et dans l'ombre les affaires familiales, et prit un soin particulier à soigner son image publique.  Une femme déterminée, qui savait toujours ce qu'elle voulait, et encore plus comment l'obtenir.... Elle prenait un très grand soin à entretenir ses relations, veillant à toujours être parfaitement entourée. Et ce fut dans cette optique qu'elle entreprit de forger à sa bijoutière favorite une place de choix, une place à ses yeux qui lui était due. Ce n'était pas la première fois qu'elle œuvrait à l'ascension social d'un membre de son entourage, et cela lui avait toujours fort bien réussi. En revanche, c'était la première fois qu'elle allait s'occuper d'une demoiselle qui lui paraissait si timide et réservée. Katyusha termina d'attacher ses cheveux en une double couronne tressée. Elle enfila une robe de soirée en satin blanc, et broderie dorés. Certaines broderies étaient faites en fils d'or et ici et là, quelques brillants discret pour donner un très léger éclat. Le tout très minutieusement dosé pour éviter un effet tape-à-l'oeil qui aurait été des plus vulgaire. Une parure discrète de perles nacrées, des gants blancs, elle était prête. Elle rejoint la Duchesse qui la complimenta sur sa toilette, contente qu'elle ai su au moins mettre en valeur son apparence à défaut de sa personne.

-Ce salon vous permettra de côtoyer un début d'élite, et qui plus est une élite calme. Vous y trouverez tous les parties mais en harmonie, un luxe de nos jours.

-Je crains de n'avoir rien d'intéressant à leur dire.... Mon domaine de prédilection est davantage la musique vous savez ?

-Ne vous faites aucun soucis, vous avez l'art de la conversation, et en plus vous avez un minois irrésistible, personne ne n'osera se montrer désobligeant avec vous ! Tout se passera bien faites moi confiance.

La Duchesse pénétra le salon en véritable loup blanc des lieux. Après les politesses et présentations d'usage, elle remercia ces messieurs, dames, et conduisit sa protégée dans le fond du salon. La vampiresse observa l'escalier avec une certaine appréhension. Dans quelle galère venait-elle de se faire embarquer ? Il était trop tard pour faire demi-tour, ou plutôt il n'en avait jamais été question avec la Duchesse ! L'escalier descendu, on les laissa entrer, l'homme reconnaissant visiblement la grande Dame. A peine entrée qu'on vint l'accueillir de nouveau avec la même bonne humeur que dans le salon précédent. Véritable coqueluche des lieux, elle entraina Katyusha dans l'effervescence que provoquait son arrivée. La noble rousse entama la valse des présentations, sourires courtois, mots polis, traits d'esprits. Elle savait parfaitement jouer la comédie de la bienséance et des conventions sociales. Elizabeth fut à la fois surprise et soulagée. Sa protégée n'était pas une empotée étranglée par la peur. Il lui fallait juste quelques entrées dans le beau monde ! Aussi, elle décida rapidement de la laisser se débrouiller toutes seules, désireuses de ne pas lui faire ombrage, et de la voir prendre ses aises. A  Ceci près que Katyusha n'avait pas spécialement envie d'aller à l'encontre des gens....

A vrai dire, elle donnait davantage l'image d'un adorable petit Calice, voire même une future infante, qu'une vampiresse accomplit. Et d'ailleurs.... La majorité des gens s'y trompait ! A leur décharge, l'apparence même de la demoiselle inspirait l'innocence et la fraîcheur d'une jeunesse mortelle. Après quelques discussions d'usages et des échanges courtois, la vampiresse profita d'une accalmie pour se retirer à une table discrète, situé dans un renfoncement du salon. L'endroit était en retrait de l'agitation, ce qui était parfait pour l'éternelle rouquine, qui dissimula un soupire de soulagement derrière son éventail. Elle observa de loin la Duchesse qui était si à l'aise parmi ses gens, et qui évoluait avec un naturel et un détachement que la vampiresse lui enviait presque. Elle savait qu'elle pouvait en faire de même. Elle en avait les capacités. Mais elle n'en avait juste pas l'envie. Elle craignait surtout pour sa tranquillité. Dans son esprit, se faire connaître c'était aussi informer les vampires malveillants de son existence. Elle était seule, elle était une cible de choix....

*Duchesse.... A quels sombres diables m'avez-vous offerte ?*


Dernière édition par Katyusha Orlov le Mar 18 Fév - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Un diamant parmis les cailloux Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmis les cailloux Un diamant parmis les cailloux Icon_minitimeMer 5 Fév - 3:52

Un diamant parmis les cailloux


La belle se redressa brusquement, comme si elle avait été piquée par un insecte désagréable. Une moue réprobatrice étira les lèvres minces du vampire avant de disparaitre aussi rapidement que l’expression était apparue. Voilà qu’il faisait peur à la nouvelle venue.

Angelstone avait perdu l’habitude de côtoyer ses semblables. Restant reclus dans son hôtel particulier, il se préoccupait davantage de ses biens que des diverses intrigues avec la société nocturne. Il sortait rarement et semblait toujours apparaitre quand on le croyait mort. Ne le prenait-on pas pour un illuminé dans certains cercles? On racontait que ses yeux d’ambres étaient brûlés, car malgré sa nature vampirique, le diable attendait toujours d’apercevoir l’aurore avant d’aller se coucher. C’est à cause de ses ragots ennuyants que le vicomte préférait s’en tenir avec les humains. Angelstone n’avait pas voulu délibérément lire les pensées de la jeune femme, mais la manière dont elle avait envahi son espace vital avait exposé sa dernière phrase comme un murmure. Ou peut-être le diable était-il trop habitué par son ancienneté qu’il en oubliait ses pouvoirs?

Prenant une grande inspiration, Angelstone se concentra sur son aura qui se dégonfla à l’image d’un ballon perdant son air pour finalement ne devenir qu’une lueur faible. Il espérait que cette tentative pourrait enrayer légèrement la douleur visible qu’affichait la jeune femme. Lui laissant quelques instants pour rependre ses esprits, Sebastian en profita pour la détailler plus amplement. Elle portait une toilette raffinée, taillée dans un tissu de riche qualité et orné de broderie d’or qui captait les lumières ambiantes des chandelles. Ses cheveux roux étaient remontés en un élégant chignon qui encadrait un visage aux traits doux, presque juvénile. Pour l’instant, celui-ci tentait de masquer un élan de souffrance.

-Il semblerait qu'elle soit pleine de surprises, Monsieur.... ?

Sa voix était douce, agréable, elle avait quelque chose de musical.

-La surprise est pour moi, chère mademoiselle, il est si rare de voir de nouveaux visages, surtout ici.

Ici, dans ce salon, dans leur société, à Londres même. La jeune vampiresse était un vent de fraicheur qui semblait apporter plusieurs convoitises. D’ailleurs sa soudaine proximité avec le vicomte attirait déjà des regards de connivences. Après tout, elle s’était invitée à sa table. De sa voix pleine d’assurance, Angelstone avait habilement évité la question des présentations. Cela semblait être un oublie,  ou peut-être était-ce délibérée, comment savoir? Avant que leur discussion n’ait pu se poursuivre, une silhouette sombre se dressa brusquement devant eux, bloquant momentanément la vue imprenable qu’ils avaient du salon.

-Laissez-moi donc vous sauver de cet importun mademoiselle et vous inviter à prendre un verre. Le diable ici présent ne saurait que faire d’une femme aussi raffinée que vous.

Le nouveau venu était un homme de grande stature, voire même imposante. Sa musculature était enveloppée dans un costume élégant d’un bleu vif. Ses cheveux blancs encadraient un visage dur. Ses yeux bruns pétillaient d’une lueur de convoitises alors qu’il observait la jolie femme d’un sourire avenant tout en toisant de haut Angelstone. Ce dernier n’avait pas fait le moindre geste lors de l’approche de son compère. Aaron Green était un membre en règle du Sabbat et un être de la jeune génération. Son tempérament fonceur et un peu grande gueule lui valaient souvent des reproches et peu de gens osaient se frotter à lui. Sans se départir de son sourire mondain, l’Ange déchu croisa paisiblement les jambes. La décision revenait à la demoiselle après tout.

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmis les cailloux Sans_t15


Dernière édition par Sébastian Angelstone le Dim 16 Fév - 2:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 25 et 30 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : inawong-dals5yr
Un diamant parmis les cailloux Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmis les cailloux Un diamant parmis les cailloux Icon_minitimeSam 8 Fév - 1:08

A peine avait-elle fini de penser qu'une douleur intense la saisit brutalement, la forçant ramener sa main devant ses yeux. La migraine était à deux doigts de la saisir, et elle manqua de peu de faire un malaise. On avait forcé sans le moindre scrupule son pouvoir passif de protection. Un pouvoir pourtant puissant, il fallait disposer d'un âge déjà particulièrement conséquent pour pouvoir le mettre à mal de la sorte. La seule chose qui lui permit de revenir à la réalité fut une voix. Une voix qui avait un propriétaire, un propriétaire qu'elle n'avait pas vu alors qu'elle avait choisi de s'installer à cette table. Elle s'était tournée vers cet inconnu, d'abord troublé qu'il soit venu de la sorte faire irruption dans son esprit pour y lire ses pensées. C'était là des manières plus que discutables, et très loin d'être digne d'un gentilhomme, encore moins d'un vampire qui se voulait respectable ! Mais en cet instant, Katyusha était très loin de ces considération sur ce manque cruel d'éducation. La seule chose que son esprit endoloris réalisait, était qu'elle s'était assise à une table déjà occupée, sans y avoir été invitée.

D'un bond un peu trop rapide, qui la força discrètement à se tenir à la table d'une main, elle s'éloigna du vampire, avant de se confondre en excuses.

-Ho veuillez m'excuser, je ne vous avais pas remarqué ! J'étais perdue dans mes pensées, vraiment, je suis confuse !

La rencontre allait en rester là, car la jolie rousse était bien décidée à se retirer en quatrième vitesse, pour mieux aller subir sa tête douloureuse ailleurs et éviter de se montrer plus longtemps opportune ! Mais comme si la situation n'était pas assez délicate comme ça, voilà que l'inconnu indiscret commençait à la questionner sur la soirée. Bienséance obligeant, la pauvresse dut ravaler son trouble et sa souffrance pour lui répondre, tout en faisant bonne figure. Sourire de courtoisie et visage neutre, elle usa d'un ton léger.

-Il semblerait qu'elle soit pleine de surprises, Monsieur.... ?

A ce stade des opérations, il n'était plus à une impolitesse près. Aussi, à défaut de s'être introduit, l'éternelle demoiselle le questionna sur son identité. Quitte à devoir faire la conversation, autant savoir qui était à l'origine de cette dernière, et de ses tourments, accessoirement. D'ailleurs sa tête continuait de lui signifier son indignation profonde face à cette entrée par effraction des plus violente ! Elle avait envie de se masser les tempes, de boire un verre d'eau fraîche et de sortir prendre l'air pour ne serait-ce qu'atténuer ses vertiges. Mais cela lui était pour l'heure impossible. Elle prit silencieusement, et discrètement une profonde inspiration pour mieux prendre sur elle. Il n'y avait plus qu'à prier pour que cet homme ne la retienne que peu de temps, ou espérer que par miracle son mal s'apaise rapidement.

Mais pour l'heure, la douleur était si intense et lancinante qu'elle peinait jusqu'à discerner son interlocuteur correctement. Des yeux d'ambres.... Une chevelure jais.... Une stature d'homme moyen, quoiqu'un peu grand.... Des vêtements sombre, à l'exception de la chemise.... Pour l'instant, c'était là le tableau rapide que la noble rousse avait pu se faire de l'inconnu. Elle ne pouvait pas et l'écouter, et lui répondre, et le détailler davantage, tout en se concentrant pour rester digne et irréprochable en apparence. Le simple fait de rester debout, sans vaciller, les yeux ouverts correctement, sourire au lèvres, et en restant droite, lui demandait des efforts conséquents. Si elle s'évanouissait ce soir, la Duchesse risquait très fortement de ne pas apprécier. Même si dans ce cas de figure, il y avait fort à parier qu'elle ne tiendrait pas rigueur à sa protéger d'avoir dû payer le contrecoup d'une intrusion mentale inopinée. Et dire qu'elle lui avait promis que tout se passerait bien.... A croire qu'en s'avançant de la sorte, la Duchesse avait provoqué le destin ! A moins qu'elle n'ait en réalité simplement tenté le Diable....
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian Angelstone
Membre de l'Ombre
Sébastian Angelstone
Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 27/10/2008
Race : Vampire
Classe sociale : Noble (Vicomte)
Emploi/loisirs : Gérant d'une compagnie d'import/export
Age : 345
Age (apparence) : 24 ans
Secte : Indépendant
Clan : Lasombras (Abandonné)
Un diamant parmis les cailloux Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmis les cailloux Un diamant parmis les cailloux Icon_minitimeDim 16 Fév - 20:26

Un diamant parmis les cailloux


La belle se redressa brusquement, comme si elle avait été piquée par un insecte désagréable. Une moue réprobatrice étira les lèvres minces du vampire avant de disparaitre aussi rapidement que l’expression était apparue. Voilà qu’il faisait peur à la nouvelle venue.

Angelstone avait perdu l’habitude de côtoyer ses semblables. Restant reclus dans son hôtel particulier, il se préoccupait davantage de ses biens que des diverses intrigues avec la société nocturne. Il sortait rarement et semblait toujours apparaitre quand on le croyait mort. Ne le prenait-on pas pour un illuminé dans certains cercles? On racontait que ses yeux d’ambres étaient brûlés, car malgré sa nature vampirique, le diable attendait toujours d’apercevoir l’aurore avant d’aller se coucher. C’est à cause de ses ragots ennuyants que le vicomte préférait s’en tenir avec les humains. Angelstone n’avait pas voulu délibérément lire les pensées de la jeune femme, mais la manière dont elle avait envahi son espace vital avait exposé sa dernière phrase comme un murmure. Ou peut-être le diable était-il trop habitué par son ancienneté qu’il en oubliait ses pouvoirs?

Prenant une grande inspiration, Angelstone se concentra sur son aura qui se dégonfla à l’image d’un ballon perdant son air pour finalement ne devenir qu’une lueur faible. Il espérait que cette tentative pourrait enrayer légèrement la douleur visible qu’affichait la jeune femme. Lui laissant quelques instants pour rependre ses esprits, Sebastian en profita pour la détailler plus amplement. Elle portait une toilette raffinée, taillée dans un tissu de riche qualité et orné de broderie d’or qui captait les lumières ambiantes des chandelles. Ses cheveux roux étaient remontés en un élégant chignon qui encadrait un visage aux traits doux, presque juvénile. Pour l’instant, celui-ci tentait de masquer un élan de souffrance.

-Il semblerait qu'elle soit pleine de surprises, Monsieur.... ?

Sa voix était douce, agréable, elle avait quelque chose de musical.

-La surprise est pour moi, chère mademoiselle, il est si rare de voir de nouveaux visages, surtout ici.

Ici, dans ce salon, dans leur société, à Londres même. La jeune vampiresse était un vent de fraicheur qui semblait apporter plusieurs convoitises. D’ailleurs sa soudaine proximité avec le vicomte attirait déjà des regards de connivences. Après tout, elle s’était invitée à sa table. De sa voix pleine d’assurance, Angelstone avait habilement évité la question des présentations. Cela semblait être un oublie,  ou peut-être était-ce délibérée, comment savoir? Avant que leur discussion n’ait pu se poursuivre, une silhouette sombre se dressa brusquement devant eux, bloquant momentanément la vue imprenable qu’ils avaient du salon.

-Laissez-moi donc vous sauver de cet importun mademoiselle et vous inviter à prendre un verre. Le diable ici présent ne saurait que faire d’une femme aussi raffinée que vous.

Le nouveau venu était un homme de grande stature, voire même imposante. Sa musculature était enveloppée dans un costume élégant d’un bleu vif. Ses cheveux blancs encadraient un visage dur. Ses yeux bruns pétillaient d’une lueur de convoitises alors qu’il observait la jolie femme d’un sourire avenant tout en toisant de haut Angelstone. Ce dernier n’avait pas fait le moindre geste lors de l’approche de son compère. Aaron Green était un membre en règle du Sabbat et un être de la jeune génération. Son tempérament fonceur et un peu grande gueule lui valaient souvent des reproches et peu de gens osaient se frotter à lui. Sans se départir de son sourire mondain, l’Ange déchu croisa paisiblement les jambes. La décision revenait à la demoiselle après tout.

Codage par Libella sur Graphiorum


Un diamant parmis les cailloux Sans_t15
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 48
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 25 et 30 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : inawong-dals5yr
Un diamant parmis les cailloux Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmis les cailloux Un diamant parmis les cailloux Icon_minitimeMar 18 Fév - 16:26

Dans un sourire poli qui masquait son embarras profond, la vampiresse continuait de faire bonne figure auprès de cette inconnu qui.... Avait trouvé le moyen de ne pas répondre à sa question ! Décidément, il avait décidé de se montrer particulièrement désobligeant ! Peut-être était-ce une volonté de se présenter comme une personne énigmatique ? Peut-être que ce vampire aimait jouer un numéro de charme en abattant la carte du "vampire mystérieux" ? A vrai dire, la noble rousse ne pouvait fichtrement pas le deviner ! Il fallait bien avouer qu'en cet instant, c'était le cadet de ses soucis. L'attitude de l'homme ne l'aidait pas à comprendre de manière implicite ce qu'il désirait réellement. Il refusait pertinemment de se présenter, et donc d'entamer clairement la conversation, de faire connaissance. Mais d'un autre côté, il lui avouait ouvertement qu'il trouvait sa présence et sa nouveauté en ces lieux rafraîchissantes. Mais à ce moment précis, l'éternelle demoiselle se mit à douter de ses dernières conclusions. Il avait dit que sa présence était une surprise, certes. Mais il n'avait jamais précisé que c'était là une bonne surprise.... La pauvresse ne savait plus sur quel pied danser, et cela conjugué avec son mal de tête poignant, elle n'était pas sortie de ses peines !

Mais voilà qu'on avait décidé de surenchérir dans les situations incongrues. Un homme, vampire, était surgit de nul part en véritable rempart et preux chevalier, qui se proposait de la sauver des griffes du..... Diable. Katyusha observa le nouveau venue, interdite, restant silencieuse l'espace de quelques secondes.

*Est-ce que tout cela est seulement bien réel ?*

Elle masqua sa stupéfaction, son regard roulant alors vers l'inconnu, ou plutôt "le Diable". Il était tout de même sacrément culotté de débouler à une table, traiter un convive de Diable, et d'en éloigner une demoiselle ! C'était là un affront, et pas des moindres qui aurait dû susciter l'indignation du vampire. Il aurait dû réagir pour défendre son honneur bafoué ! Mais non.... Il restait là placide, presque étranger à la scène. Derrière son masque de bienséance et de neutralité, la vampiresse était sidérée. Mais.... Un détail lui revint en tête, et la fit sérieusement tiqué. Cet inconnue.... Ne s'était-il pas lui-même décrit comme étant le Diable tout à l'heure ? Ne revendiquait-il pas en réalité ce titre ? Katyusha se sentit soudainement peu rassurée. Quel genre d'homme pouvait accepter et même demander à être perçu comme le Diable en personne ?!  A présent particulièrement inquiète, elle observa le second vampire.... Grand.... imposant.... Les traits durs.... La vampiresse déglutit discrètement. Elle avait l'impression d'aller de Charybde en Scylla.... Aucun des deux ne lui inspirait confiance.

Mais de toute manière ce n'était pas comme si elle avait réellement le choix. Elle ne pouvait décemment pas rester de son plein gré avec un inconnu qui refusait de se présenter, qui n'avait d'ailleurs pas demandé à ce qu'elle vienne, et qui en plus apparaissait comme le Diable en personne ! D'ailleurs le Grand Cornu ne la retenait pas, et il aurait été plus qu'impoli venant de Katyusha qu'elle lui impose davantage sa présence, déjà non-désirée initialement.

-Si vous voulez bien m'excuser Monsieur....

Après cette salutation courtoise, elle suivit donc son.... "Sauveur intimidant", cherchant du regard la Duchesse pour l'appeler littéralement -mais discrètement- à l'aide. A défaut de la trouver, elle prit sur elle pour ravaler son inquiétude, et faire plus ample connaissance avec cette montagne vampirique.

-Nous n'avons pas été présenté il me semble, je m'appelle Katyusha Orlov, et vous êtes Monsieur ....?

Elle espérait que cette fois elle aurait un peu plus de chance, et que son interlocuteur se montrerait plus.... "Normal" ! Ils s'installèrent à une table, où on leur porta deux tasses de sang. La pauvresse n'osait même plus regarder en direction du Diable, et en vint à demander à voix basse.

-Je ne voudrais pas paraître indiscrète mais.... Pouvez-vous me dire qui est ce "Diable" ? Et pourquoi le décrit-on ainsi ?

Elle ne savait pas encore pourquoi, mais quelque chose lui disait que si son interlocuteur acceptait de lui expliquer, elle allait sûrement devoir le remercier de l'avoir tiré de ce qui semblait être un bien mauvais pas ! Et en attendant la Duchesse était toujours introuvable. Elle n'avait plus qu'à espérer que ce nouveau vampire se montre plus rassurant que le précédent.... Et ce mal de tête qui semblait ne jamais vouloir finir !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Un diamant parmis les cailloux Empty
MessageSujet: Re: Un diamant parmis les cailloux Un diamant parmis les cailloux Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Un diamant parmis les cailloux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Bloomsbury et Fitzrovia :: Fitzrovia-