L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !
L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !
L'Ombre de Londres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses...
 
AccueilPortailRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

Partagez|

Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Sarah Spencer
Nombre de messages : 680
Date d'inscription : 29/12/2007
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Empty
MessageSujet: Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Icon_minitimeJeu 22 Fév - 4:10

Mascarade


[24-06-1842]



Précédemment: Retrouvailles non désirées



Cachez votre hargne sous ce masque de joie
Glissez votre peine dans une robe de soie
Oubliez l’espace d’un instant les fils du destin
Rubans de couleur s’entortilleront sur votre main

Ce soir tous les coups sont permis, la fête bat son plein, venez, venez vous glisser parmi les rois de la nuit...

Suivez l’allée éclairée de flambeau doré, remonté donc jusqu’à la porte jalousement gardée. Vous n’entendrez rien de l’extérieur, vous demandant si vos pas vous ont conduit à la bonne adresse. Les serviteurs de l’entrée observeront le carton présenté, cherchant une imposture, leurs yeux perçants vous observant comme s’ils pouvaient lire dans votre âme...

Une fois les chiens de l’enfer passé, suivez les éclats de musiquer à travers le couloir étroit et entrer, entrer là où les rêves vous feront danser, c’est le carnaval ce soir et vous y avez été personnellement convié. La Marquise de Salisbury s’est faite marchande d’illusion. Son salon doré à la feuille d’or, des longues nappes aux alcôves discrètes au meuble de couleur pourpre, des musiciens de talent aux masques d’arlequin aux mille couleurs, tout ici est fait pour ravir les sens. Car les invités sont de marques, triées sur le volet par la vampire pour satisfaire tous les plaisirs. Respectant les règles strictes de la mascarade, le lieu était exclusivement ouvert aux acteurs de l’ombre et leur calice, ainsi que les humains connaissant le secret de la société nocturne. Une occasion toute désignée pour les humains abandonnés de trouver un nouveau maitre, surtout ceux qui espéraient se voir offrir le don obscur avant la disparition tragique de celui qui tenait leur destin. Les Occulis veillent dans l’ombre, marionnettiste tirant les ficelles de la droiture. Rien n’est laissé au hasard et les coupes que distribuent les serveurs contiennent les vins les plus fins et les sangs les plus gouteux, aussi frais que la rosée du matin.

Posté bien droite sur la mezzanine qui surplombait la pièce, la Marquise laissait sa main gantée de noir courir la rambarde, ses lèvres pourpres étirées d’une satisfaction évidente qui dévoilait ses dents blanches comme l’ivoire. La mascarade était parfaite, les invités ont aussi exquis les uns que les autres. Les humaines qui déambulaient en contrebas lui donnaient envie de prendre un nouveau mignon, comme si elle n’en avait pas déjà assez pour la servir. Elle attendait encore quelques trésors qui devaient se présenter ce soir. Refuser, une invitation personnalisée de la Marquise était une offense que peu pouvaient se permettre d’assumer. C’était s’assurer le mépris de la Grande Dame et un ban de la société. Et puis son événement était le clou de cette fin de saison qui se terminait dans quelques semaines, juste avant que les aristocrates ne regagnent chacun leurs domaines aux quatre coins de l’Angleterre. Une dernière occasion pour les jouvencelles de se trouver un mari avant la fin de la chasse. Qui pouvait bouder un péché offert sur un plateau d’or? N'offrait-elle un marché exclusif au plus offrant où chacun venait chercher ce qu’il voulait? Une épouse, une maitresse, un calice au goût pur ou même un élève à qui partager son don obscur. Car pour les êtres d’éternité, les siècles se revêtaient de solitude et trouver une compagne ou un compagnon avec qui partager son cercueil pouvait devenir crucial. Rajustant le masque doré sur son visage, la Marquise inspira profondément, laissant ses poumons se remplir des effluves de la pièce.

Quelle soirée splendide qui se dessinait dans cette nuit d’été!


Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov 1cbacdf79190751316ec3e2139f7798aa7762b81






-Croyez-vous que cela soit judicieux, mademoiselle?

Voix craintive, osant à peine faire entendre les notes mélodieuses de sa question timidement demandée. La dame de chambre fixait le reflet dans la glace, attendant que sa maitresse ne termine d’ajuster les rubans de son masque vénitien posé sur son visage. L’élégant ouvrage placer sur son visage, la jeune femme admira un instant la lumière qui jouait doucement sur les feuilles dorées, faisant rayonner l’accessoire comme s’il avait sa vie propre. Ses cheveux sombres, délicatement remontés contre sa tête, ses mèches folles avaient été laissés indisciplinés, retombant sur sa nuque et autour de son visage. Les lèvres peintes en rouge esquissèrent un sourire, observant le reflet que lui renvoyait la glace, ignorant superbement la servante qui se tordait à présent les mains.

-C’est que… cette robe est très…révélatrice mademoiselle.

Le regard bleu se posa sur la tenue, observant l’encolure de la robe bien large qui dévoilait sa gorge blanche, la rondeur des épaules de même que son dos. Le tissu miroitant semblait se mouvoir à la manière des vagues sous la lumière chatoyante des chandelles, donnant l’illusion qu’elle dansait. Son corsage serré mettait en avant ses attraits féminin, rehaussé par la dentelle délicate du revers. Une tenue audacieuse aussi légère que l’air chaud des cieux italiens. L’eau de fleur d’oranger déposé délicatement dans le creux de son cou, l’héritière haussa les épaules avec désinvolture.

-Quel en serait le risque? De faire jaser? Ce n’est pas comme si j’avais un prétendant à ma porte. Sans compter que cette soirée costumée est l’occasion idéale de porter la tenue de Sieur de Santis.

Mensonge enveloppé de velours, elle n’avait pas choisi le vêtement par envie. C’était surtout, car c’était la seule robe de sa garde-robe qui n’avait pas été teinte en couleurs foncé pour porter le deuil. Nul choix alors que de porter la robe offerte comme cadeau.

-Anna, j’ai 22 ans, je ne compte plus les saisons que j’ai passé et je ne suis toujours pas mariée, sans compter les fiançailles catastrophiques. Alors vraiment, croyez-vous réellement que je cours un danger quelconque?

Ce n’était pas comme si elle était une pucelle de premier choix pour un gentleman désireux de se trouver une épouse. Ils les préféraient jeunes, innocentes, inoffensives, facilement manipulables, à qui ils feraient des enfants pour assurer la descendance pendant qu’ils couraient les salons pour perdre leur fortune au jeu au bras de leur maitresse.

-Remercions plutôt la Marquise de s’être montrée si insistante dans son invitation...

Car sans le savoir, la Dame lui offrait une échappatoire de toute beauté...


made by black arrow


Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Empty
MessageSujet: Re: Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Icon_minitimeVen 23 Fév - 19:04

Si Katyusha avait cru que son statut de nouvelle arrivante sans attache allait lui conférer une certaine tranquillité, elle s'était fourvoyée du tout au tout ! Car c'était sans compter sur la Duchesse Quincy, qui depuis l'incident du Fitzrovia semblait avoir juré de tout faire pour se rattraper ! Le comportement déplacé du Sabbat lors de la première introduction de la noble rousse dans le grand monde vampirique, ou plus précisément le grand monde vampirique de Londres, avait très rapidement fait le tour des hautes sphères vampiriques. L'éternelle demoiselle avait eu la naïveté de croire qu'après cela la Duchesse ferait profil bas.... Que nenni ! Pour se faire "pardonner" d'une si mauvaise fortune, elle l'avait emmené à tous ses dîners, à tous les bals, thés, promenades et autres réunions mondaines de son agenda ! Et elle n'avait pas eu besoin d'insister auprès de ses convives. Les curieux et curieuses n'allaient pas refuser une occasion en or de découvrir cette inconnue un peu fantasque, à l'apparence d'une poupée de porcelaine, au nom exotique, et à la chevelure flamboyante. Et surtout, une vampiresse qui avait eu droit à la protection et à certains égards du Diable....

Les rumeurs avaient rapidement colporté l'histoire du Vicomte Angelstone, tenant en respect tout un groupuscule du Sabbat en un clin d’œil, et en administrant une sévère correction à Lord Aaron Green. Et quand l'aristocratie voyait ce tout petit bout de femme se présenter à eux, ils n'en furent pas déçus. Une curieuse petite créature, aux allures de poupées, aux parures de princesse, et d'un tempérament qui semblait à la fois calme mais déterminé. Elle ne comptait plus combien de fois elle avait conté son histoire. Et combien de fois elle s'était allégrement permis de mettre tout le mérite sur le dos de ce cher Vicomte Angelstone ! Jouant avec une perfection redoutable la petite chose candide qui n'expliquait pas les incroyables pouvoirs du Diable. Ce qui était en partie vrai d'ailleurs. Sa démonstration avec les ailes lui avait fait une forte impression. Mais tous ces évènements commençaient à devenir fatiguant pour la belle. Elle avait profité d'un énième dîner pour glisser le prétexte d'importantes entrevues avec des clients en tant que représentante de sa marque de bijoux. Messages cachés pour signifier qu'elle ne serait plus disponibles pour la duchesse pendant quelques temps.

Et c'était un soir alors qu'elle savourait une tranquillité retrouvée, que son majordome Maxwell vint à son encontre.

-Dois-je prévenir la couturière de Mademoiselle pour le prochain Bal ?

Katyusha leva le nez de son secrétaire où elle était en train de corriger quelques partitions.

-Le prochain bal ? Mais je n'ai accepté aucune invitation de la Duchesse Quincy Maxwell.... Il n'y a aucun bal de prévu, vous devez faire erreur.

-Ho mes excuses Mademoiselle, je ne voulais pas laisser entendre que c'était la Duchesse Quincy qui accueillait, mais la Marquise. Un bal masqué Mademoiselle.

-La Marquise ? Mais nous ne nous sommes jamais rencontrés. Je serais étonnée qu'elle sache jusqu'à mon existence même. Quoiqu'il en soit, je n'ai pas été invité, ce qui n'est pas étonnant puisque nous n'avons jamais été présenté.

Gardant tout son flegme pour ne pas afficher un air victorieux, Maxwell se racla très légèrement la gorge, avant de tendre un petit plateau circulaire à sa maîtresse, un courrier reposant sur ce dernier. Katyusha se figea, incrédule, attrapant l'enveloppe avec stupeur, et l'ouvrant..... Pour y découvrir un carton d'invitation. Où son nom était écrit en toute lettre, sapant définitivement toute idée d'erreur.

-Mais.... C'est impossible ! Je ne connais pas cette femme.... Seule la Duchesse la côtoie réguli..... Ho la chipie !!!

La main de l'infante des nuits vint frapper la surface du bureau, faisant légèrement trembler ce qui reposait dessus. Certes, elle ne connaissait pas la Marquise.... Mais la Duchesse, elle, ne la connaissait que trop bien ! Et elle était passé par la Marquise pour la faire sortir de son trou ! Maxwell eu toute les peines du monde à ne pas laisser la moindre trace de son amusement sur le visage, alors qu'il aurait volontiers éclaté de rire en voyant sa maîtresse comprendre qu'elle venait de se faire piéger en beauté. Il n'allait pas la plaindre. Elle était faite pour ce genre de bal. Il se désolait de la savoir si prompt à être casanière. Et surtout, c'était là l'occasion rêvé pour qu'un charmant jeune homme vienne lui faire une cour endiablé. Pour l'homme, c'était un scandale doubler d'un épouvantable gâchis, que de voir cette mignonne petite créature ne pas avoir un gentil mari pour prendre soin d'elle. Aussi était-il toujours ravi à l'idée qu'elle puisse être mise en avant auprès des prétendants !

Un plaisir qui n'était pas forcément partagé. Katyusha voyait en ces hommes des épouvantables coureurs de dotes. Et Christophe l'avait sévèrement refroidie au sujet des hommes.... Mais la Duchesse avait gagné cette bataille. L'infante des nuits soupira. Connaissant la renommée de la Marquise, la soirée allait être gargantuesque, et tout le beau monde serait là. Beaucoup de monde.... Même si ses affaires se portaient très bien, elle était bien trop rodée dans le métier pour ne pas savoir qu'il ne fallait pas bouder une telle opportunité de se faire de la publicité. Autant faire contre mauvais cœur bonne fortune.

-Convoquez ma couturière et mon premier artisan pour demain soir première heure. Nous avons beaucoup de travail et peu de temps avant le bal.

-Tout de suite Mademoiselle.

Répondit Maxwell d'un air un peu trop affable pour que Katyusha ne devine pas son ravissement à l'entente de cette nouvelle. Comme si elle avait eu le choix.... Refuser une invitation de la Marquise revenait à une déclaration de guerre ouverte. Décidant de mettre la soirée à profit, elle imagina une robe qu'elle rehausserait de petits diamants et de perles nacrées. Il lui fallait également un loup dans la même mouvance. Un véritable défit pour sa couturière et son artisan joailler. Mais en prenant pour base une robe déjà faite, et une réserve de pierres déjà taillées, le projet était encore réalisable. Et le résultat fut à la hauteur de ses attentes. Maxwell avait été époustouflé par son apparence, mais pas assez pour se priver d'une remarque, en toute discrétion comme à son habitude.

-Amusez-vous bien Mademoiselle.....

Le tout avant de refermer bien prestement la porte, sapant l'opportunité à sa maîtresse de faire la moindre réflexion. Elle n'était pas dupe et il le savait. Voilà que ses domestiques lui demandaient de s'amuser maintenant ! Elle qui passait de longues à jouer et à composer, n'était-ce pas suffisant ? Visiblement non.... Ou du moins ce n'était pas assez varié pour convenir. Avant de songer à se divertir, elle devait d'abord s'assurer de la visibilité de son savoir-faire. Et pour cela, il fallait se montrer.... Et jouer le jeu de ces hautes sociétés. Ainsi, le soir du bal, alors que bon nombre d'invités étaient déjà présents et que la musique résonnait dans les couloir, la petite demoiselle fit son entrée. Sa robe blanc perlé, brodé de fil d'or, et ornée de perles et de diamants, captait le moindre reflet de lumière. La réverbération des fils d'or donnait de somptueux reflets sur les perles et les diamants. La dentelle fine des manches et du décolleté accentuait l'impression de douceur, et inspirait même une touche aérienne à l'ensemble. Une dentelle que l'on retrouvait sur ses gants blancs. Enfin, sur son visage, un loup vénitien blanc brodé d'or, lui aussi agrémenté de quelques perles . Une prouesse technique quand on savait le peu de temps qu'avait eu les employés de la demoiselle pour réaliser son projet. Mais les efforts étaient imperceptibles.... Seul le résultat le serait, et rares étaient ceux qui pouvaient deviner le talent que cette toilette avait demandé. Et à présent, il fallait entrer dans la danse.La demoiselle balaya les lieux du regard. Tout le monde était en beauté, apprêté des meilleurs atouts, l'ambiance était clairement à la fête, le sang coulait presque à flots.... Les recommandations de Maxwell lui revinrent en tête. S'amuser.... Qui sait ? Peut-être se laisserait-elle à quelques danses.... Elle sortit son éventail doré et finement ouvragé, cherchant la Marquise pour aller la saluer et la remercier de son invitation.... Inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Spencer
Super-Modératrice
Sarah Spencer
Nombre de messages : 680
Date d'inscription : 29/12/2007
Race : Humaine (Hunter)
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Hunter
Age : 21 ans
Proie(s) : Les êtres de nuits mais plus particulièrement les vampires.
Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Empty
MessageSujet: Re: Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Icon_minitimeLun 13 Mai - 21:55






-Je vous demande pardon?!

La voix claire ne pouvait contenir une colère criante, éclatant dans la nuit avec un volume qui était des plus inconvenable chez une lady. Nez hautain levé, yeux étincelant de colère, mademoiselle Spencer toisait avec un mépris évident le portier imperturbable qui se contentait de garder les yeux rivés sur son carnet. Professionnel jusqu’au bout de sa plume, l’homme de maison observait les pages de nom dont certains étaient cochés et d’autre vacant. Le foulard sombre à refermer contre ses épaules, la jeune femme attendait visiblement une explication, son pied délicat tapant dans son escarpin de qualité. Derrière elle, des visiteurs gloussants masquaient leur amusement sous les habits de parade et leurs éventails, se dépêchant de quitter la froideur de la nuit pour s’engouffrer dans l’élégante demeure. C’est sans doute ce que l’héritière aurait fait si elle et son chaperon n’avaient pas été si impoliment retardés à l’entré. L’homme de maison leva les yeux sur son carnet, pointant du bout de sa plume l’invitation que Mlle Spencer tenait encore dans sa main.

-Si mademoiselle peut regarder l’invitation, il est indiqué qu’elle est invitée à la soirée de madame la Marquise.

Le regard de la jeune femme se fit pénétrant. Main sur les hanches, elle se redressa sur elle-même, se demandant s’il ne valait pas mieux de bruler l’impertinent sur place directement. Prenant un air aussi mielleux que glacial, elle resserra le châle sur ses épaules.

-En effet cher monsieur, et madame Brown ici présente est une lady dès plus respectable et elle a gracieusement accepté de m’accompagner pour cette soirée pour me servir de chaperon. Vous ne voudriez quand même pas que je risque ma réputation en me présentant à un événement mondain sans la moindre escorte que ce soit?

Pour le peu de réputation qu’il lui restait. Mais peut-être que le portier n’avait pas encore réalisé à quel point il était périlleux de contrarier une lady. Offrant un sourire aimable, l’homme de maison continua sur sa lancée.

-Oh, mais je ne doute nullement de la respectabilité de votre amie, toutefois la Marquise à donner des instructions des plus claires. Seuls les invités mentionnés sur les cartons sont admissibles à cette soirée.

Sarah plissa le nez. Lui tenir tête en ses termes était de la folie. Entre la colère et le désespoir, la magie pouvait se déchainer tout feu tout flamme. Plissant les sourcils avec colère, la bouche se plissa pour devenir un rictus disgracieux.

-Vous vous attendez donc que je me présente à cette soirée sans le moindre chaperon? Je suis certaine que la Marquise doit être bien au fait des conventions sociales.

Était-ce une insulte à peine déguisée? Une manière détournée de lui rappeler qu’elle n’en avait guère besoin? Une vieille fille n’avait guère besoin de surveillance. Soufflée par ses propres pensées désordonnées, la Lady ne sut que répondre, le majordome la conduisant déjà è l’intérieur de la somptueuse demeure, abandonnant au pas de la porte le chaperon inutile.

Châle délaisser dans un sillage nocturne, les souliers de satin frôlant les tapis à la manière d’un chat silencieux s’avançant dans les ténèbres, le masque vénitien fut posé sur le visage, dissimulant les traits sous un nouvel ornement, cette fois plus tangible. La salle se dévoila au regard, émerveillée malgré lui. Il fallait dire que la Marquise n’avait pas lésiné sur son rôle d’hôtesse. Tout ici reflétait une minutie précise, frôlant presque la folie. L’or et le pourpre des décorations donnaient l’impression d’un bijou coiffé de soie, caverne merveilleuse accueillant ses spectateurs en son sein. Le plancher de damier envahi par les danseurs, la demoiselle louvoya discrètement le long des murs, surprise de voir autant de gens se diriger seuls et librement, inconscient des conventions sociales qui interdisait ce genre de manœuvre. Les masques dissimulaient les identités, permettant à tout un chacun d’œuvrer dans cet espace de rêve. Et les invités avaient souhaité rendre hommage à leur hôtesse. Les robes étaient majestueuses, exotiques, les tissus miroitant, les bijoux brillant dans les lumières des chandeliers. Même la peau de ces dames semblait d’une blancheur exquise dans cette semi-pénombre. Le regard perçant de la Chasseuse cherchait des yeux la Marquise. Elle n’arrivait pas à s’enlever cette impression sinistre d’être une brebis au milieu des loups. Peut-être était-ce la présence des masques qui la tourmentait ainsi? Cette impression de vivre un rêve ou un cauchemar éveillé. Deux mains puissantes s’enroulant autour de sa taille firent sursauter la jeune femme, tournant son visage vers l’étrange créature habillée en Harlequin, les grelots de son bonnet tintant à ses oreilles. Le visage de marbre de l’étrange personnage s’approcha d’elle pour humer son parfum, rigolant doucement sous ses parures avant de la relâcher. Visiblement on l’avait prise pour une autre. Offrant sa plus belle mine offusquée, Sarah replaça sa tenue avant de s’éloigner d’un pas rapide.

Quelque chose lui disait que cette soirée ne serait pas un bal ordinaire.




made by black arrow


Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Empty
MessageSujet: Re: Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Mascarade [24-06-42] - Katyusha Orlov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Katyusha Orlov» Liens Katyusha Orlov» Retour de la mascarade.» Lettre de Lady Orlov au Prince Keisuke [25/05/45]» Autour d'un "thé" [14/06/42] [Francis, Katyusha]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: South Kensington et Knightsbridge :: Hyde Park-