L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses...
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Fiora Hagane
Membre de l'Ombre
Fiora Hagane
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/05/2012
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Chef du Portectoras / Combattre.
Age : 430 ans
Age (apparence) : 20 ans
Secte : Indépendant
Clan : Temeres
Lignée : Kyasid (les Ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeLun 4 Juin - 18:00

Fiora était assise tout en haut de Grande Horloge, son lieu favoris, elle souriait dans le vide, un sourire mystérieux que seul Xavier comprend. Elle scrutait le ciel, si noir en cette douce nuit ou se promenait une légère brise qui parfois manquait de faire voler le beau chapeau de Fiora. Ce soir elle portait sa robe violette et son grand chapeau mais elle était armé, le Bloody dans la botte et le katana à la ceinture. Elle espérait que le Comte viendrait tout en haut de l'horloge, car dans son invitation elle ne l'avait pas précisée mais peut-être le Comte le saurait sans le vouloir. Elle rit d'un coup sans comprendre, comme pour évacuer le stresse car elle n'avait pas rencontré de vampire plus vieux qu'elle depuis bien 200 ans.

Au bout d'un certain temps elle se releva et observa les alentours pour voir le Comte Keï. C'est un homme important selon Igort qui avait fait quelques recherches, un homme aux cheveux blancs comme la neige de son pays et les yeux ressemblant à ceux d'un aveugle, il avait environ 590 ans et le plus vieux vampire connus à ce jour. Fiora savait que cet homme avait aussi une beauté non négligeable, et qu'il était néanmoins un bon gentleman malgré un côté très sadique. Fiora souhaitait juste protéger la reine Victoria, elle a préféré créé des liens avec le Comte plutôt que de débouler à Londres et aller le voir. Elle ressentait un profond respect pour ce vampire, et Yuko avait parlé de lui, mais c'était du temps ou il vivait toujours... ou elle aimait encore ce beau vampire plein de talent.

La tristesse envahit d'un coup Fiora, qui ne put s’empêcher de pleurer son défunt mari, mais de petites larmes, heureusement pour elle car elle ne voulait pas perdre son maquillage. Alors qu'elle venait juste de sécher ses larmes que Xavier arriva à bout de souffle.


-Tu ne veux pas que je reste avec toi lorsque ce Comte Keï sera là ? J'ai peur qu'il te manipule ou te fasse du mal Fiora, et si jamais on venait à perdre notre chef ça serait terrible....

Fiora souris à son ami d'enfance, s'avance vers lui puis l'embrassa  sur la joue avant de l'étreindre.

-Ne t'en fais pas pour ton chef toi... Je me suis toujours débrouillé et je me débrouillerai encore cette fois-là qui n'est qu'une fois de plus dans ma longue vie. Elle soupire un long moment. Mais il faut que je le fasse pour le protectorat Xavier. Elle lui caresse le cou. Je le dois... J'ai pris mon Bloody chargé en balle d'argent et mon katana à la ceinture je ne risque rien.

C'était un ordre de sa chef, même si Xavier se savait vraiment peu rassuré malgré la grande force de Fiora aurait-elle une chance face un vampire plus vieux qu'elle ? Xavier venais donc de partir du toit de la Grande Horloge pour rentrer à l'armurerie, si aurait bien aimé rester mais si la farouche Fiora apprenait qu'il était resté là.. Igort se chargerait de lui apprendre à ne pas recommencer. Car même lui ne peut résister aux ordres.

Fiora elle regardait l'immense vide en souriant, faisait dos à l'entrée, la seule entrée, mais par ou ce cher Comte allait-il entrer ?


Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] 327813Fiora1
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1761
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : White Snake by Zeilyan sur Deviantart
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeMar 5 Juin - 21:43

[HRP/ Après "Tentative d'assassinat au Buckingham Palace"/HRP]

La Grande Horloge. Monument prestigieux, phare de Londres et magnifique ingénierie mécanique. C'était leur lieu de rendez-vous...Une ombre en attendait une autre, murmures liés dans la nuit. Et la brise qui rafraichissait l'air obscur semblait accompagner de sa mélodie cette intriguante réunion.
Il était là. Observant l'espace et le temps mis en scène par l'édifice.
C'était son heure.


*************************
Après son aventure dans les jardins du Buckingham Palace, le Comte était retourné sous l'Opéra, confiant la suite de la garde à Salluste, son fidèle parmi les plus sages. Goûtant à son repos, le lord avait profité de la journée pour s'abandonner à une rêverie profonde et réparatrice. Nul songe n'était venu perturber son sommeil et son réveil fut des plus doux. La nuit suivante, il était retourné au Grand Théâtre pour continuer de monter sa pièce. Coriolan serait jouée la semaine prochaine, tout était déjà parfait. L'édifice était entièrement refait de l'intérieur et les acteurs connaissaient leurs rôles par coeur. Il ne manquait plus qu'à s'assurer que Wynn avait terminé la musique de son côté et que toutes les invitations avaient bien atteint leur destination. La synchronisation n'était plus qu'un détail: tout avait déjà été calculé.
La fin des opérations ne nécessitait plus sa présence sur scène. Il y retournerait bientôt avec Wynn.

De retour sous l'Opéra, le Comte fut accueilli par un de ses jeunes disciples: il lui apportait une lettre. Le sceau et la calligraphie sur l'enveloppe ne laissèrent aucun doute au Vampire: Hagane Fiora, chef du "Protectorat", répondait à sa dernière lettre. Le Comte s'était alors enfermé dans sa chambre et, tranquillement, il avait décacheté l'enveloppe à l'aide de son couteau fétiche. Un verre de sang frais à disposition près de lui, les jambes croisées sous son bureau, il l'avait lue avec délectation.
Sa consœur était une des plus vieilles Vampires qu'il connaissait. Ils avaient commencé à s'écrire il y avait maintenant dix-sept ans et jamais ils n'avaient cessé leur correspondance même si elle était éparse. Elle était enjouée, mondaine mais surtout politique. Fiora Hagane se posait comme la protectrice des plus grands et elle avait pris contact avec lui afin de lui expliquer son entreprise et ses intentions. C'était une femme téméraire, distinguée et forte. Cela se ressentait dans son style d'écriture. Jamais ils ne s'étaient vus. L'un et l'autre étant trop occupés par leurs petites affaires personnelles. Mais ils s'appréciaient à leur manière. Jamais ils n'avaient eu un mot plus haut que l'autre, pas une seule déviance des codes mondains, même pas de sécheresse, de tendance impudique ou de déconvenue. Fiora le tenait au courant de ses réussites et de sa politique de protection, le Comte l'encourageait et lui faisait part des tumultes de Londres. Il la tenait particulièrement au courant des agitations des Loups-Garous qui commençaient à pulluler dans la capitale. Il lui parlait aussi de la reine dont il était très proche et pour laquelle il se posait comme gardien privilégié.
C'était d'ailleurs à son sujet que Fiora lui écrivait. Sourcils froncés, le Comte s'était attardé sur les lignes magnifiquement tracées à la plume. Elle souhaitait venir à Londres, le rencontrer et rencontrer la reine. Cela ne plaisait guère au Vampire six fois centenaire. Non pas qu'il craignait quoique ce soit pour la reine, là n'était pas la question, mais avoir dans sa ville une seconde puissance, qui plus est également attachée à l'autorité royale, risquait de perturber ses plans personnels. Il lui faudrait être attentif et rusé. Il allait devoir gagner la confiance du Protectorat et de cette femme pour s'assurer qu'ils ne viennent pas lui mettre des bâtons dans les roues. La situation n'était pas pour le réjouir, même si cette femme l'intriguait fortement.

Le Comte avait réuni le Conseil des Sept pour les tenir au courant de ses plans et de la démarche à suivre. Il allait répondre positivement à cette femme, l'inviter à les rejoindre à Londres et à y établir les siens. Mais il allait falloir faire preuve de patience et de sagesse. Il restait le maître de la ville et ses disciples n'avaient pas à craindre sa présence. A moins qu'ils n'aillent gêner la Vampire dans son domaine ou lui faire obstacle dans une ruelle, ils ne pouvaient pas la craindre: il contrôlerait son arrivée. Cependant, ils allaient devoir calmer les jeunes et leur apprendre le respect envers cette femme et les siens. Ce n'était pas n'importe quel Vampire et elle était autorisée, par décret vampirique, à tuer ses semblables s'ils faisaient obstacle à sa cause. Son âge le lui permettait, mais sa fonction pacifique également. Il était dans leur intérêt à tous, à Londres, de veiller au maintient d'une diplomatie constante. Lui-même punirait tout outrage destiné à sa personne.
La sécurité de l'Opéra fut renforcée et les Vampires du Comte furent tous mis au parfum. L'arrivée de Fiora sonnait comme l'arrivée d'un ponte. L'ordre et la discipline allaient devoir régner jusqu'au bout. Le Comte ne voulait aucun faux pas dans sa démarche diplomatique, son intérêt était de faire de cette femme son alliée intime.


*************************
La tour, immense et majestueuse, se dressait ainsi au bout du Palais de Westminster. L'horloge tournait. L'heure était à la parade nuptiale, autrement dit au jeu des apparences et des mots choisis. Le Comte était au rendez-vous.

Près de la jeune femme assise au sommet de la tour, un froissement de cape annonça l'arrivée du lord. Le temps d'un battement de cil, il était là, comme apparu dans un souffle. Debout sur la corniche, droit, il tenait son regard tourné vers l'horizon. Il portait un chapeau haut de forme noir et tenait une canne-épée au pommeau argenté. Ses mains, appuyées sur cette dernière avec dignité, étaient recouvertes de gants blancs immaculés. Le Vampire laissa ses longs cheveux blancs envahir son visage par intermittence au rythme du vent. Sa cape de sang semblait elle aussi mue par le désir de s'envoler loin de la tour pour suivre la brise qui l'agitait et reprendre ainsi sa liberté. Le tout enveloppait le Vampire comme un étendard enveloppe l'âme des guerriers sur un champ de bataille.
L'aura du Vampire était puissante. Puissante mais dissipée. Le Comte conservait toujours une grande partie de son pouvoir dissimulée pour éviter d'écraser autrui avec. Il souhaitait cette rencontre charmante et instructive, aussi son but était-il nullement de mesurer sa puissance à celle de la jeune femme. Il avait donc prit soin de laisser assez d'aura pour impressionner Fiora, mais pas assez pour révéler sa force brute.


- Belle nuit pour la saison...n'est-ce pas?

Sa voix avait sonné comme un murmure profond et doux. Une mise en bouche galante.

Le Comte se tourna alors vers la jeune femme et lui sourit. Ce changement de posture ramena ses cheveux le long de son visage émacié et ouvrit quelque peu sa cape. Le lord était d'une élégance affichée. Son pantalon noir contrastait avec sa chemise d'un blanc éclatant que l'on distinguait sous une veste pourpre brodée d'or. Une montre à gousset laissait dépasser sa chaîne d'or sur cette dernière.


- Une belle nuit pour rencontrer une si charmante créature...fit-il en enlevant son chapeau.

Son visage était sincère. Ses yeux de brume s'arrêtèrent dans ceux de son interlocutrice. Ces derniers étaient d'un bleu intense. Ils n'étaient pas sans rappeler ceux de Sarah.
Le Comte s'avança et fit un baise-main conventionnel à la jeune femme.


- Vous êtes d'une élégance sans nom, my Lady.

C'était un fait. La belle Vampire l'envoutait déjà. Elle était d'une physionomie avenante qui pouvait bien éveiller les sens des plus distingués gentlemen. Sa taille fine, mise en valeur grâce à sa robe mauve, donnait du cachet à sa silhouette de femme. Même si son chapeau haut de forme et sa taille, particulièrement impressionnante pour une femme, en faisait une beauté étrange et quelque peu masculine, elle ne perdait rien de ses attraits conférés par la nature, à commencer par ses cuisses à la peau de nacre que sa robe très courte laissait voir jusqu'à leur moitié. Ce genre de tenue n'était guère apprécié à cette époque chez les dames: c'était l’apanage des prostituées. Mais le Comte avait bien d'autres choses à faire que de remettre en cause l'habillement des femmes, d'autant qu'il était certainement le premier à cautionner ce genre de débauche visuelle.

Le Comte lâcha la main de Fiora et son regard la scruta un instant. Il avait érigé autour de son esprit des barrières psychiques fortes, sa consœur aussi, certainement. Cela devait être un réflexe afin qu'ils ne s'amusent pas à lire les pensées de l'autre. Mais le regard, parfois, suffit à en dire long sur une personnalité...
Fiora était forte et elle le savait, cela se voyait dans son maintient. C'était aussi une femme capable d'une grande douceur derrière cette violence de caractère.
Jirômaru reprit vie et revint aux banalités mondaines: ils se découvriraient avec le temps et les mots.


- Ravi de faire votre connaissance...Fiora Hagane. Fit-il en lui tendant le bras après avoir remis son couvre-chef. Laisserez-vous un vieux comte vous emmener marcher sur cette corniche?


> Jirômaru Keisuke <
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Comte_10
Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nelendark.forumactif.com
Fiora Hagane
Membre de l'Ombre
Fiora Hagane
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/05/2012
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Chef du Portectoras / Combattre.
Age : 430 ans
Age (apparence) : 20 ans
Secte : Indépendant
Clan : Temeres
Lignée : Kyasid (les Ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeDim 10 Juin - 17:00

Fiora regardait le ciel si noir si beau, les seconde semblaient des dixièmes de seconde car le temps passait si lentement, comme si la vampire semblait impatience de rencontrer ce Comte, mais plus le temps passait plus une idée lui hantait la tête. Savait-il bien se battre . Savait-il manier l'épée ou le katana comme elle me maîtrise elle . L'excitation montée, et plus elle montait plus le temps ralentissait, comme pour la faire souffrir dans une longue descente aux enfers, où elle verrait les pires horreurs qui l'attendent et chaque scène d'horreur passait sans vitesse. Elle soupira un long moment, c'est à ce moment que le bruit d'un revers de cape se fit entendre.

Fiora gloussa, sa patience si longue et terrible, c'est quelques minutes qui pourtant avaient avancées si lentement se terminer. Le Comte était là, et son excitation monta d'un cran, elle eut du mal à contrôler son aura, si elle ne se contrôlait pas elle envahirait la Grande horloge de son aura, et s’attirait la foudre des autres vampires...quoiqu'elle leur lançât ses foudres. Par contre le Comte lui laissait apparaître une bonne dose d'aura, ce qui plut à Fiora et un rictus apparut à ses douces lèvres. Elle ne se retourna pas, elle savait que le Comte ferait le premier pas des salutations.


- Belle nuit pour la saison...n'est-ce pas?

La voie du Comte venait de parvenir à ses oreilles et cette voix était d'une force appréciable, une voix bien masculine ce qui plut à Fiora. Elle tourna légèrement la tête pour et distingua la position du Comte, il était là, un peu plus en arrière et se tenait droitement, comme pour impressionner la vampire

*Ce jeu ne prendra pas avec moi cher Comte* pensa-t-elle en se retournant pour lui faire face.

Elle n'avait pas encore pu voir le Comte qu'il s'approcha d'elle, prit sa main pour y déposer un baiser de ses lèvres. Ce geste lui rappela Yuko, son défunt mari et elle ne contrôla pas cette petite onde de foudre qui courut jusqu'à l'endroit ou le Comte y avait déposé son baiser. Une once de nostalgique parcourut son regard durant ce millième de seconde qu'il ne fallait pas... Mais le Comte l'avait sûrement vu.

- Une belle nuit pour rencontrer une si charmante créature...

Fiora regarda le Comte enlever son chapeau et le détailla du regard. Ses cheveux étaient bel et bien blancs comme la neige de Sibérie, ses yeux comme ceux d'un aveugle, en croisant son regard elle érigea une puissante barrière mentale, bien plus puissante que celle mise en présence des autres membres du protectorat. Il portait également une cape rouge sang, très belle et qui arracha un rictus plus grand que le précédent à Fiora, et son regard se posa en dernier su sa canne-épée, le vampire l’ausculta du regard, une canne-épée, don le pommeau était en argent et sa lame sans doute, car on rencontre jamais un vampire sans un matériel de défense. Mais voir cette canne-épée représentait pour elle un moyen de combattre un vampire, qui est sûrement de même ne force qu'elle voir peut-être plus. Elle se sentit perdre le contrôle de son aura et la voilà qui explose littéralement dans toute la zone et elle rit un moment.

-Excusez-moi Comte, je suis juste heureuse.

Elle se tu d'un coup et recule en souriant au Comte puis elle se met à écouter ses paroles.

- Ravi de faire votre connaissance...Fiora Hagane. Fit-il en lui tendant le bras après avoir remis son couvre-chef. Laisserez-vous un vieux comte vous emmener marcher sur cette corniche?

-Mais j'en suis ravi aussi Comte Keisuke... J'ai eu de nombreux retours de vous, un très récent et un autre bien plus vieux, disons, environ deux cents ans. Elle marque une pause avant de le fixer dans les yeux avec un éclat d'envie et d'excitation, cet éclat qu'à un fauve avant de se jeter sur sa proie. Mais non, avant de marcher, pourquoi ne pas échanger quelques coups de lame ?

Elle dégaine dans un sourire d'enfant à qui ont dit " tu peux choisir ce que tu veux " son katana noir ébène, qui paraît inexistant dans cette nuit noire et dans un arc de cercle sec fait tout juste toucher la pointe du katana sur le sol le bras tendu. La chaîne du katana elle, flotte dans le vent en cliquetant.

-Venez Comte, je juge la force d'un allié par la force de son corps avant celle de son cœur.

Et la voilà pattie dans une course rapide vers le Comte, la lame en arrière rafflant le sol.


Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] 327813Fiora1
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1761
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : White Snake by Zeilyan sur Deviantart
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeLun 11 Juin - 2:29

Fiora était belle, Fiora était forte. Le Comte gravait dans son esprit chaque mouvement, chaque froissement, chaque souffle qui émanait de son être. Il voulait la connaître, l'observer, l'analyser en profondeur. Pour l'instant il n'en avait qu'une ébauche épistolaire révélant quelque peu son caractère et une ébauche physique révélant à nouveau une partie de son caractère mais aussi de sa force ainsi que de sa physionomie. Ses vêtements dénotaient une forte confiance en soit, ses yeux marquaient sa motivation et sa détermination, sa voix laissait apercevoir une douceur et une fermeté liées dans un même timbre, une même enveloppe. Une enveloppe somme toute jeune mais habilement travaillée par la nature.
C'était une Vampire exceptionnelle. Le Comte n'en avait encore jamais rencontrées de telles. Même Ilsa n'avait pas son aura. Cette aura, d'ailleurs, Fiora ne semblait pas la maîtriser comme il maîtrisait la sienne. C'était un mauvais point ou peut être une ruse pour mieux affermir sa position sociale et son statut face à lui. Elle laissait ses émotions guider cette dernière et le Comte le ressentait fortement. Cela l'agaça immédiatement. Le manque de maîtrise, c'était ce qui l'énervait le plus chez ses semblables.

La Vampire semblait calme. Cependant, ses yeux, sa peau, ses dents, tout était tourné vers lui en cet instant. Lui et sa canne-épée...
Fiora était heureuse, oui, heureuse de le rencontrer, mais surtout heureuse de pouvoir le tester. Et le Comte n'était pas prêt à se livrer à ce genre de jeu avec pareille femme dès le premier jour de leur rencontre. Ce n'était pas dans ses habitudes. Fiora faisait là une erreur. Ses petits rires nerveux, ses rictus, ses regards...rien n'échappait au lord. Ce dernier baissa son bras lorsqu'il sentit bien que la belle n'allait pas le prendre. Se promener et discuter n'était apparemment pas dans son optique première. Elle voulait se battre, échanger quelques passes, le "juger". Ainsi la galanterie ne serait-elle pas de la partie ce soir. C'était un faux pas pour leur entente. Car même si de son point de vue de femme elle pouvait ainsi charmer le Comte ou l'impressionner assez pour qu'il en sourisse aimablement, du sien c'était un affront de taille.

Le Comte fronça donc les sourcils et la regarda dégainer d'un oeil sévère. Certes il aurait pu tout de même prendre la chose à la rigolade et s'adonner à ce petit jeu. Mais il était ainsi provoqué en duel, sur son territoire, à l'heure des mondanités et des discussions politiques. Ce n'était pas le moment de jouer. Était-ce donc sa façon à elle de le saluer? Qu'attendait-elle? C'était, à n'en pas douter, une femme téméraire et joueuse, une fine lame qui ne jugeait la qualité d'un homme qu'à son jeu de jambes. Elle voulait mesurer la force de son interlocuteur. La rhétorique et l'éloquence l'émouvaient donc moins qu'une pointe aiguisée? Bien...Elle allait vite déchanter.

Lorsque Fiora se jeta sur lui, le Comte se contenta d'attendre jusqu'à ce qu'elle arrive à sa hauteur pour pouvoir le frapper. Il fit alors un pas de côté, dégainant la lame de sa canne-épée d'un geste souple et fulgurant, déviant le katana de la belle dans un tintement bref, brusque et net. Une véritable passe de maître. Le choc fut rude. La bourrasque puissante.


- Fiora! fit-il alors d'un ton sec pour briser immédiatement le jeu. Nous ne sommes pas encore alliés...

Sur ces mots impérieux, le Comte baissa sa lame vers le sol et déploya toute son aura. Ses 600 ans d'expérience, sa vie, ses joies, ses douleurs, sa force brute...tout ressortit de son être. Chaque parcelle du quartier fut envahie par cette force sans nom, par toute ces années pesantes. Le Comte dévisageait maintenant Fiora avec dédain.

- Je suis né pour faire la guerre Fiora, je ne suis pas là pour jouer, retiens-le. Ton katana est bon et je ne doute pas de tes techniques, mais lorsque je te montrerai le mien, il sera encore temps de faire les duellistes. Pour l'heure, je préférerai discuter.

Il jeta un regard dubitatif sur sa canne-épée.

- Cette lame n'est pas adaptée à la tienne..., fit-il plus doucement en atténuant son aura démesurée. Ce serait un affront pour ses concepteurs...

Ses yeux de brume vinrent se fixer dans ceux de la belle. L'espace d'un instant, il resta immobile. Son sourire s'étira: il venait de changer d'avis. Il avait senti son parfum au moment où elle passait près de lui. Un envoutant parfum de femme mêlé à la violence de son action. Finalement, son instinct lui indiqua que c'était le moment d'impressionner ce beau visage pour que la belle comprenne son erreur. La dédaigner n'était pas la solution. Elle cherchait du sensationnel? Elle en aurait pour son argent...

- Si tu veux un combat, j'aime autant le faire sans.

Le Comte laissa tomber sa lame et son fourreau au sol. Le choc de l'acier sur la pierre fut aussi perçant que l'annonce d'un décès. Il enleva son chapeau haut de forme et l'abandonna lui aussi comme un vulgaire objet sans valeur aucune. D'un mouvement d'épaules, il enleva sa cape qu'il laissa tomber à ses pieds.
Ajustant ses gants blancs, ainsi beaucoup plus humain, plus vulnérable mais finalement aussi plus accessible, le Comte sourit.


- Ce soir...tu finis dans mon lit! Cela te montrera bien assez la force de mon corps...

Cette réplique avait tout d'insultant et d'ironique. Elle sonna dans l'air comme une provocation rustre et dénaturée. Le sourire qu'affichait le Comte en cet instant était clairement amusé et hautain. Fiora avait le sang chaud? Elle allait voir que le sien était glacial au possible mais qu'il était aussi capable de chauffer à blanc une lame ébréchée. Dans sa bottine reposait son couteau à lame d'argent et à poignée d'ivoire. Il s'attendait à ce que Fiora relance son attaque au katana. Il l'esquiverait, la saisirait, enroulerait ses bras autour des siens et finirait bien par lui mettre le couteau sous la gorge pour lui murmurer des mots doux à l'oreille.

A moins qu'elle ne s'abandonne immédiatement, ce qu'il ne prévoyait guère comme issue.

Au fond, le Comte entrait dans son jeu. Cependant il y ajoutait une nouvelle règle: l'absence totale de règle, justement. C'était le départ d'un combat sans queue ni tête, rien de semblable à un duel dans les normes. Ce que semblait affectionner Fiora n'allait pas être de la partie. Le lord allait jouer avec ses nerfs en s'incarnant dans le Don Juan déshonorant, brisant toute formalité de combat à la loyale. C'était un nouveau jeu galant.

Qu'elle vienne donc mesurer la force de son enveloppe physique! Il l'attendait! Quant à son coeur...il n'en avait plus guère depuis bien longtemps...


> Jirômaru Keisuke <
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Comte_10
Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nelendark.forumactif.com
Fiora Hagane
Membre de l'Ombre
Fiora Hagane
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/05/2012
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Chef du Portectoras / Combattre.
Age : 430 ans
Age (apparence) : 20 ans
Secte : Indépendant
Clan : Temeres
Lignée : Kyasid (les Ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeVen 29 Juin - 19:15

Alors que Fiora arrivait à hauteur du Comte, il n'avait pas dégainé, la lame aller le transpercer car elle avait trop élancé sa vitesse pour l'arrêter avant l'impact. Au fond d'elle-même, elle était déroutée se laisser toucher pour impressionner, ça produisait l'inverse chez Fiora

*Il ne va pas tout de même se laisser planter car ma lame...* soupira Fiora dans son esprit.

C'est alors que dans une vitesse incroyable, ce qui surprit Fiora, le Comte se décala d'un simple pas...justes cinquante centimètres, mais il dégaina sa lame et d'un geste sec, puissant, imposant et confirmé la lame du katana fut déviée. Un rictus apparu sur le visage de Fiora, elle n'était pas déçue et loin de là, esquiver de cette manière... il fallait de nombreuses années de vie et d’entraînement surtout. Il n'avait pas usurpé son haut rang, sa réputation d'homme invincible. La vitesse égalait, voire même dépassé la sienne. Serait-il aussi voir plus rapide que Sakura ? Ce vampire agile comme le vent, agile comme une bourrasque et féroce comme un ouragan.

Elle entendit son nom raisonner comme un coup de tonnerre et le Comte lui dit que leur alliance n'était pas faite
.

-Je le sais Comte je le sais. Dit-elle le visage pâle d'émotion.

Juste après elle sentit l'air s'alourdir, un orage en vue . Oui, celui du Comte, il venait de libérer toute son aura, quelle écrasante force, si jamais un vampire normal passait par là...il serait certainement écrasé au sol sous cette force monstrueuse. Fiora d'un geste agile fait un geste en arrière et d'un bond elle mit une distance d'environ dix mètres entre eux, sa lame touchait du bout de la pointe, cette position lui donner une posture de fierté et elle l'aimait cette position.


- Je suis né pour faire la guerre Fiora, je ne suis pas là pour jouer, retiens-le. Ton katana est bon et je ne doute pas de tes techniques, mais lorsque je te montrerai le mien, il sera encore temps de faire les duellistes. Pour l'heure, je préférerais discuter. Lui dit le Comte, un regard dur dans les yeux qui vint s’installer dans les siens.

Fiora venait de remarquer qu'elle avait réalisé un affront. De taille à voir la tête qu'avait le Comte, à moins qu'il fasse la même figure pour n'importe quel affront. Elle lui rendit un sourire plus doux afin de l'apaiser un peu plus.

- Cette lame n'est pas adaptée à la tienne... Ce serait un affront pour ses concepteurs...

Sa voix et son auront c'était adouci, au soulagement de Fiora mais en évoquant simplement le concepteur de la lame, même s'il n'y avait pas eu de nom donné, elle ne put s'empêcher à Yuko, son mari, celui qui avait forgé cette douce lame couleur ébène. Son aura passa de l'excitation à la triste nostalgie et se rétracta considérablement.

-Yuko.... murmura t-elle en baisant les yeux

Puis le Comte se mit à lui dire que si elle veut un combat il aimerait faire sans. Puis en relevant les yeux lentement elle vit quelque chose d'étrange, il jeta sa lame au sol, comme si ce n'était rien, ce qui agacé légèrement Fiora, elle ne supporte pas que le travail d'un forgeron tailleurs, cordonnier ou autres ne soit pas respecter. Il abandonna ensuite son chapeau, veste, il retirait tout ce qui était inutile et il était vulnérable. Insouciance de la part du Comte ? Non il n'était pas si fou, ou alors il la mettait aux défis. Un sourire naquit sur les lèvres du Comte, ce qui déplu légèrement à la chef du protectorat
.

- Ce soir...tu finis dans mon lit! Cela te montrera bien assez la force de mon corps...

Elle eut un air choqué sur le visage quelques secondes, elle n'en cru par ses yeux, le Comte la voulait...pour une autre parade... Si elle refusait . Un viol ? Allait-il la violer ? Non, elle le tuerait si jamais il essaye. Personne ne touche son corps sans son propre accord. La surprise disparut pour une colère bien mépriser et un sourire du même genre que celui du Comte naquit à ses lèvres. Elle lui lança un regardé électrifié sans les deux sens, un regard dur en lançant une légère onde de choc électrique, qui picotera sûrement un poil le Comte pour cette insolence. En aucun cas il ne devrait la prendre pour une catin. Elle avait plus de 400 de vie et plus de 350 ans de dur entraînement et chef du protectorat de plus, une organisation qui réunit de grands vampires aux talents de combat absolument non négligeable. Elle lui lança un regard d'une étrême froideur, à glacer le sang d'Igort.

-Finir dans ton lit . En appuyant sur le " ton ". Non Comte, tu me feras goûter ton corps à la simple condition que je le veuille, et ce n'est pas de cette manière qu'on s'adresse à un vampire d'environ 440 ans, chef d'une puissante organisation de vampires. Tu as quoi impressionner Keisuke. Moi aussi, ta simple parade avec cette canne-épée dont tu as insulté le nom de son créateur en jetant la jetant . Mais... Je pense n'avoir rien à gagner en t'ayant en ennemis et toi aussi, bien que je craigne plus de risque que toi.

D'un mouvement de bras elle mit son katana devant elle la pointe vers le ciel au centre de son torse et d'un rapide mouvement de bras elle passa sa main sur la lame et un bruit sourd suivit d'un moment de total noir suivi. Lorsque la luminosité lunaire revint, sa main qui tenait le katana était vide, il était à nouveau dans son fourreau, elle avait utilisé ses pouvoirs des ombres car Igort lui avait dit que le Comte maîtrisait les ombres, elle fit cette action pour lui signaler qu'ils étaient à égalité sur ce terrain-là. Elle savait qu'en était sur son terrain, il osait absolument tout et elle n'aime pas se faire manipuler ou entrer dans le jeu d'un autre, s'il y a combat, c'est en égalité ou sur accord. Et il manquait la moitié de l'accord.

Elle retira son chapeau, remis ça chevelure en place pour paraître plus belle. Au final..Peu être tenterait-elle de rentrer dans son jeu de séduction, mais en aucun cas de combat, le Comte aurait lui aussi éventuellement l’occasion de voir sa force physique. En souriant elle s'avança vers le Comte d'une démarche plus féminine et présenta sa main au Comte un sourire radieux aux lèvres.


-Finalement...Je ne serais pas contre une visite de Londres faites pas tes soins.

Ayant totalement abandonner ses idées de défis, ayant compris qu'il faudra être scellé pour réussir à conclure son accord. Lui adressant un sourire divin, elle savait que sa demande ne pouvait être refusée. Prenant ensuite un regard qu'elle seule savait faire elle répliqua sur un ton sincère.

-Je..tiens aussi à m'excuser, j'ai voulus imposer mes habitudes sur un domaine qui n'est pas la mien, voilà un affreux affront à nos lois, excusez moi Keïsuke... Néanmoins un vampire se doit de toujours vanter son territoire.

Elle sourit lentement attendant la réponse à sa réponse


Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] 327813Fiora1
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1761
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : White Snake by Zeilyan sur Deviantart
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeMer 4 Juil - 0:36

La noirceur de la nuit n'avait d'égale que la sombre intrigue qui se dessinait sous ses voiles. Dans la capitale anglaise, une trame diabolique se tissait lentement. Et l'échiquier qui servait de support à ses fils de soie gluants, était maintenant presque prêt. L'alliance de ce soir n'était qu'un mouvement de plus dans la stratégie du Comte. Une tour, une puissante tour venait d'entrer en jeu. La reine tomberait grâce à ce nouveau pion. La Grande Horloge portait bien son nom. La tour qui régissait les heures...un calcul de plus dans l'ombre de Londres.

Droit et figé comme une statue de sel, le Comte observait Fiora. Seuls ses cheveux au vent animait sa sculpture d'athlète révélé par l'abandon de sa cape. Son regard, dur et froid, accompagnait un sourire hautain et sadique. Si Fiora fut étonnée par son attitude dédaigneuse et enjouée lorsqu'il avait laissé tomber son arme au sol ainsi que ses vêtements superflus, elle fut heurtée de plein fouet par ses soudaines paroles libidineuses. Le Comte fut ravi de voir ce beau visage se marquer de colère. Il ressentit aussitôt la décharge électrique que la jeune femme n'hésita pas à répandre dans l'air face à l'affront. Il en sourit.
La belle prit alors le temps d'exprimer sa froide colère. Elle passa immédiatement au tutoiement et cracha son avis sur la question. Le Comte ne répondit pas, se contentant de la regarder toujours en souriant. Cela avait évidemment tout d'insupportable, et c'était bien le but.

Il laissa donc Fiora finir sa tirade humiliée et revendicatrice sans dire mot. Ses yeux de brume glissèrent sur la lame de son katana qu'elle rengaina. L'arme fut rangée si rapidement qu'un humain n'aurait absolument pas suivit l'éclat de son acier. L'air se chargea alors de cette odeur si familière au Comte...l'odeur des ténèbres, l'odeur de l'Ombre. Fiora possédait un pouvoir noir semblable au sien, il l'avait sentit dès leur premier contact: c'était une Kyasid, un membre de la lignée des ombres...de SA lignée. Les descendances et la généalogie des lignées n'étaient plus liées mais ils auraient pu avoir le même instructeur, le même "créateur" ou des "frères" en communs. Ce n'était pas le cas, sinon ils seraient au courant depuis longtemps l'un comme l'autre. Leurs liens n'étaient donc qu'en rapport à l'utilisation des ombres.

Le Comte resta souriant malgré son envie destructrice. Il était prêt à briser cette tour rien que pour se divertir et laisser sa puissance se déverser dans l'atmosphère. Sa colère avait bien été stimulée par l'attitude de la belle. Cependant, cela n'était pas dans son intérêt et ce qui n'était pas dans son intérêt était très vite laissé de côté. Aussi regarda-t-il Fiora se recoiffer en calmant ses pulsions animales. Les beaux cheveux de la Vampire retombèrent sur sa nuque blanche dans un mouvement élégant et plein d'agréables fragrances. Il respira ce parfum, tranquillement, avec l'air ambiant qui se rafraichissait lentement. Puis il laissa Fiora s'approcher de lui. Son ton avait changé, sa démarche aussi, désormais l'arme au fourreau, elle acceptait qu'une alliance soit faite dans les normes voire même avec une dose de charme. Ils avaient une ambition commune: protéger la reine. Et leur sombre union était indispensable pour satisfaire les buts de chacun, même si ces derniers restaient cependant très flous.

Lorsqu'elle fut tout prêt de lui, la main tendue devant elle, le Comte la prit lentement pour y laisser un baise-main fort élégant. Cependant l'air restait lourd de menace autour de lui. Il n'était pas prêt d'oublier cette provocation.
Face aux excuses de la belle et devant le retour progressif au vouvoiement, il sourit à nouveau. Il releva ses yeux de brume pour les fixer dans ceux de sa consoeur. Tout en se redressant lentement, il lui répondit d'une voix douce et suave:


- Londres...je ne te la ferai pas visiter ce soir...car...depuis quand une dame s'adresse-t-elle ainsi à son aîné sans en attendre quelques fâcheuses conséquences? Un Vampire de quelques "440ans" ne doit-il pas saluer celui qui en a quelques 600 autrement qu'en levant son arme contre lui?

Puis, sans brusquerie, il tira un peu sur la main de la Vampire qu'il tenait toujours afin de la rapprocher de lui comme dans un pas de danse. Sans vraiment lui laisser le choix, il avança son visage tout prêt du sien et continua d'une voix plus tendre et langoureuse:

- Une autre fois...peut-être...Mais nous avons mieux à faire...N'est-ce pas?

Sa main libre vint soulever les cheveux de la belle pour dégager une de ses épaules. Son geste fut d'une douceur et d'une chaleur surprenantes. Alors qu'il ramenait son visage dans le creux de l'épaule de la jeune femme pour respirer son parfum, il recula finalement en murmurant:

- Qui est Yuko...?

Ce nom japonais ne brisa pas l'enveloppe apaisante qui venait d'être mise en place dans la mielleuse atmosphère. Il avait été prononcé dans un souffle sans réellement de timbre. Aussi le Comte n'attendit aucune réponse. Sa main gantée glissa le long du coup de Fiora et vint s'arrêter sur son sternum, au dessus de la poitrine. Il ne descendit pas plus loin. Tout, dans son mouvement, indiquait par avance qu'il allait rester dans les limites de la bienséance. Jirômaru Keisuke savait en effet respecter les siens, surtout les femmes de haut rang, et ce malgré ses penchants orgueilleux.
Bien vite il délaissa donc Fiora et recula réellement, abandonnant ces quelques secondes de temps figé. Il tourna même le dos à la Vampire, soudainement, pour ramasser sa cape non loin derrière lui.


- Excuses acceptées! Miss Hagane Fiora. Fit-il d'un ton presque joyeux mais cependant piqueté d'ombres. Néanmoins je n’oublierai pas votre coléreux parfum...

D'un mouvement ample mais presque imperceptible, le lord remit sa cape sur ses épaules. Lorsqu'il se tourna à nouveau vers Fiora, sa canne-épée était gentiment remise dans son fourreau et accompagnait son haut de forme qui était dans ses mains. Remettant ce dernier sur ses longs cheveux d'argent, le Comte fit tourner son arme dans un moulinet gracieux avant de la ramener dans ses deux mains afin d'en sortir une partie de la lame qu'il tendit alors devant lui.

- Ceci, Fiora, est l'oeuvre d'un grand maître forgeron que j'ai rencontré en Allemagne, cependant, face à un katana, son acier ne ferait pas le poids et il offenserait la japonaise lame de son adversaire. Un katana doit trouver un autre katana en face de lui. Question d'honneur.

Jirômaru était japonais d'origine, et samouraï d'élite. Sa conception du Japon et des armes nippones était établie depuis son enfance humaine. Rien ne pourrait lui enlever cet "honneur" qu'il évoquait ce soir. Il songea à son armure qu'il conservait comme une relique sacrée dans son placard à portes vitrées et soupira finalement en rengainant sa canne-épée.

- Ces lames droites ne vaudront jamais celles que j'ai connues.

C'était fini. Jirômaru n'avait plus envie de discuter. Établir ce soir une alliance sur pareille base lui paraissait soudainement tellement ennuyeux! Mais il résista à son désir de partir et de fixer un nouveau rendez-vous. Il fallait clore un accord, ce soir-même.
Il s'éloigna de Fiora et retourna au bord de la corniche pour jeter un regard sombre à la capitale qui s'étalait devant lui. Les fumées se dissipaient, le brouillard prenait place, les cab rentraient vivement. L'heure était avancée en cette sombre nuit et les Hommes s'étaient terrés comme des fourmis dans leurs petites galeries. Le Comte s'appuya sur sa canne-épée et respira l'air de la nuit.


- J'ai besoin de vous et vous avez besoin de moi. Fit-il le regard porté au loin sur les maisons anglaises. Votre désir est de protéger la reine, le mien est de la sauver. Sa vie nous est précieuse à tous les deux, pour le maintient de la paix des Hommes, pour l'équilibre de cette cité, pour votre idéal de justice et mon idéal d'harmonie.

Le Comte ramena son regard sur Fiora. Il paraissait soudainement beaucoup plus vieux et une noblesse se lisait dans ses yeux morts.

- Je tolèrerai votre présence en ma cité qu'à cette condition, Hagane Fiora: si vous me jurez fidélité au nom de la reine-mère Victoria de Grande-Bretagne. Assurez sa protection, soyez digne de ma confiance, et je saurai vous récompenser.

Tout était dit. Le Comte voulait pouvoir avoir confiance en elle et s'assurer que sa mission soit bien remplie. Il était clair aussi que sans cette mission Fiora n'aurait pas le droit de séjour à Londres. Cela était courant chez les Vampires de ne pas accepter d'aura qui pouvait faire de l'ombre au Prince de la ville, mais le Comte y avait encore d'autres raisons, plus personnelles et stratégiques à refuser sa présence sans cet accord. Il avait besoin de maîtriser le silence autour de ses meurtriers desseins et avoir dans ses pattes une équipe de chasseurs alimentés par des lois ancestrales n'était pas dans son intérêt.


- Sachez, Fiora, continua-t-il d'un ton plus froid, que je n'hésiterai pas à vous tuer si je vous jugeais trop importune. Ce rôle, que j'accepte de vous confier, sera le dernier si jamais la reine était blessée. Je ne souhaite pas déléguer une telle affaire à n'importe qui et, si votre volonté m'a convaincu par lettre, j'attends de vous une droiture exemplaire.

Le Comte regardait maintenant Fiora avec rigidité. Il était évident que sa cruauté serait sans limites si la reine devait subir le moindre outrage.

- Marchez dans mon sens, sans piétiner mes plates-bandes, Miss Hagane, et nous pourrons nous réjouir de cette alliance.

La tension monta en flèche.

- Marchez sur une de mes fleurs, et je vous promets mieux que l'emmurement ad vitam aeternam.

Le ton était sec, bref, précis et terriblement prononcé. C'était comme une condamnation à mort qui venait s'ajouter en gros caractères à la fin du contrat qui allait les lier. Il était exclu de faillir. Fiora n'avait plutôt pas intérêt à fouiner dans ses affaires et encore moins à blesser la reine.

- Pour juger de vos capacités et éprouver votre fidélité à cette cause commune, le moment est idéal pour nous deux. Le Comte ramena son regard sur Londres endormie. La semaine prochaine, je donne un spectacle au Grand théâtre. La présence de la reine en cette heure me réjouit et m'inquiète. Des Hunters pourraient s'y rendre, comme à chacune de mes représentations publiques. Et j'ai d'autres ennemis qui peuvent vouloir attenter à ma vie. En ma présence, dans tel évènement, la reine n'est donc pas à l'abri. Mes disciples et mes fidèles les plus puissants m'épaulent pour la protéger, cependant, de récents évènements m'ont décidé à choisir un véritable responsable pour assurer la protection de Sa Majesté, d'autant que mes disciples participent également au spectacle et qu'une jeune chasseuse risque de provoquer un mouvement de foule susceptible de laisser entrer de sombres individus sur le qui-vive.

Le Comte songeait à Sarah, à d'éventuels assassins, à son plan, à bien des choses en cet instant. Fiora devrait être informée de certaines choses. Elle le serait en temps voulu. Pour le moment, le Comte voulait savoir si elle continuait à vouloir ce rôle.

- Acceptez, fit-il durement, ou partez.


> Jirômaru Keisuke <
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Comte_10
Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nelendark.forumactif.com
Fiora Hagane
Membre de l'Ombre
Fiora Hagane
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/05/2012
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Chef du Portectoras / Combattre.
Age : 430 ans
Age (apparence) : 20 ans
Secte : Indépendant
Clan : Temeres
Lignée : Kyasid (les Ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeMer 4 Juil - 12:18

Fiora suivait avec attention tous les gestes et mimiques du Comte, et fut surprise du baise-main qu'elle reçut et vit même ses joues se teindre lentement d'un rose, rougir, elle se sentait honteuse, la dernière fois qu'elle avait vraiment rougis c'était lors de son premier baiser avec Yuko, il fallait que Yuko et le Comte se ressemblent terriblement sauf que Yuko avait les cheveux ébène et un caractère plus jovial, mais sinon la ressemblance est frappante. Mais son ton de reproche lui fit baiser la tête, elle avait décidé d'écouter sagement le Comte, car elle devait se faire pardonner son accès de joie.

Dans une sorte de pas de danse elle fit attirer au Comte qui lui murmure dans le cou quelques paroles d'une voix envoûtante, ses gestes devenaient d'une incroyable candeur et ses joues virèrent au rouge vif. Il prononça le nom de Yuko et Fiora retint du mieux qu'elle peut et rien ne sortit de sa bouche.

Keïsuke finit par se reculer et entrepris un long discours après s'être revêtu à bonne vitesse, il lui parla de sa canne-épée, en y regardant de plus près on voyait que la lame était de bonne qualité mais moins que celle de Yuko à ses yeux. Il entreprit ensuite de lui parle du rôle qu'il lui confiait et qu'il n'hésiterait pas à la tuer, un sourire imperceptible se fit sentir sur le coin des lèvres de Fiora, la tuer .

Au moins elle aurait son combat mais elle tiens à protéger la reine alors... Elle s'en passera au final.
Voyant le Comte lui demander de prêter une sorte de serment, Fiora posa son genou droit au sol et un cliquetis se fit entendre, celui de la chaîne du katana frapper longuement le sol. Puis elle releva la tête pour observer le visage brumeux du Comte, surtout ses yeux.


-Moi, Fiora Hagane vous jure au nom de la reine mère Victoria de Grande-Bretagne.

Ce fut bref mais d'une voix forte, puissante et sincère, ensuite Fiora se releva face au Comte et écouta la suite de ses répliques en silence. Il lui parla de fidélité, de mort, de marcher à ses côtés ou contre et que le sort s'ensuivrait selon sa décision. Elle regarda ensuite le Comte avec insistance, pour le décrire une nouvelle fois, mais aussi pour réfléchir à ce qu'elle allait dire, il fallait éviter les malentendus et les maladresses, sinon elle n'est pas sur de rentrer totalement saine dans le repaire du protectorat. À son tour de finir la tirade du soir, il se faisait tard et ses enfants, les autres membres du protectorat commençaient sûrement à s’inquiéter pour leur mère.

-Je vais vous suivre sans marcher sur vos plates-bandes et désherber les mauvaises plantes. La reine ne doit jamais être exposer au danger, mon rôle comme vous l'avez dit et de la protéger, si vous craigniez que vous ou la reine mère puisse être exposé il va falloir prendre deux mesures.

Fiora sourit grandement à ses idées, les ennemis qui seraient présents au théâtre risqueront plus d'être le tué que le tueur. Au loin elle sentis les aura de cinq vampires, elle sourit encore plus, les présentations se feront tout de suite alors, si les vampires du protectorat sont ici, Gérome étaient aussi de la partie. Puis elle reprit.

-La première, me laisser venir avec un chacal au théâtre, oui un chacal Comte, surprenant, mais il est dressé pour frapper. Et la seconde, réserve un balcon qui n'est pas visible d'ailleurs mais d’où on peut tirer tranquillement. Mon tireur d'élite sera posté le bas au fusil de précision si jamais il le faut. Et pour Yuko, cette partie de ma vie ne vous concerne pas, elle date de moment où je vivais au Japon.

Juste après cette phrase un groupe de six personnes déambula et Fiora soupira en reconnaissant les membres du protectorat, rapide comme le vent, Sakura, la japonaise traqueuse fut aux côtés de Fiora

-Tu vas bien Fiora, il te n'a rien fait .

Les autres arrivaient derrière Fiora tant dit que Sakura regardait durement le Comte, comme pour lui faire peur, Fiora ayant vu ce regard lui donna un coup dans les côtes mais pas trop fort.

-Calme-toi. Je t'interdis de lui manquer de respect. Elle regarde le Comte. Bon, ils avaient peur que tu ne me tue apparemment. Sur un ton sec et froid.

Fiora rit et se mit près du Comte.

-On va faire les présentations Comte. Le grand qui dépasse c'est Igrot, vampire venant de Sibérie et chargé des tortures. Ensuite à droite d'Igort, James, le spécialiste du corps-à-corps, à sa droite Rachd, le codeur, décodeur, traducteur et dompteur d'animaux, s'il vient avec un lion ça dérange Comte . En le regardant en souriant puis elle reprend. À gauche d'Igort, Gérome, lycan hunter de la bande et tireur d'élite, à sa gauche Xavier, mon meilleur ami au pouvoir de me calmer. Et enfin, en souriant, Sakura, vampire traqueuse à la vitesse du vent et un peu possessive.

Fiora se recula et regarda le Comte simplement.

-Tout est fait, l'accord conclut. J'espère avoir mes deux demandes, c'est important pour la sécurité de la reine mère. Fiora demanda au protectorat de partir devant et l'ordre fut tout de suite exécuté. Puis elle reprit. Si vous n'avez rien d'autre à me dire je me retire alors.

Fiora se tenait prête à écouter le Comte lui parler, lui répondre puis partir.


Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] 327813Fiora1
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1761
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : White Snake by Zeilyan sur Deviantart
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeJeu 5 Juil - 13:22

Fiora prêta serment. Le Comte avait bien formulé ses conditions et elle les avait acceptées sans revenir dessus. Cependant, le lord avait conscience que la fidélité qu'elle jurait en cet instant ne lui était pas destinée. Elle jurait sur et pour la reine-mère, pas pour lui. Il ne le lui demandait d'ailleurs pas. Finalement, entre Vampires de si hauts rang, ils n'étaient obligés à rien au niveau hiérarchique. Car même si elle était sur son territoire et qu'elle lui devait automatiquement un respect significatif face à son rang, son titre de prince et son âge, le Comte n'était ni son créateur, ni son père adoptif. Certes, c'était le plus vieux Vampire connu, tous lui devaient plus ou moins allégeance, et il était réputé pour sa rigidité et sa violence, mais il n'avait pas à revendiquer une quelconque hégémonie sur les siens. Le temps des sang-pur était oublié.

Jirômaru Keisuke écouta donc le chef du Protectorat donner ses propres conditions. Elles étaient logiques, surtout pour le balcon et le tireur d'élite, mais certaines le firent tiquer. Quant à Yuko, il allait évaser le sujet.

C'est alors que les cinq auras qu'il avait senti depuis un moment rôder autour d'eux se rapprochèrent. Le Comte ne s'en soucia pas, les laissant venir à leur rencontre. C'était évidemment des membres du Protectorat qui venaient rejoindre leur chef. La tension était palpable.

Toujours droit et froid, le lord dévisagea la nouvelle venu d'un air perdu entre l’indifférence et le mépris. Les sous-fifre ne savaient jamais réellement se tenir. C'étaient des chiens soucieux pour leur maîtresse adorée. Une laisse n'était jamais suffisante pour les maintenir à leur place. Cette jeune Vampire tentait de le provoquer, un acte de folle inexpérimentée...
Fiora réagit par la colère. Ce fut bref et sec. Son élève cessa de le dévisager. Le Comte passa sur l'affaire sans dire mot. Il écouta Fiora lui présenter ses chiens de chasse. A chaque présentation le Comte fixait droit dans les yeux le membre concerné. Son regard de brume les jugeait tranquillement. Ils étaient forts, chacun à leur manière, mais ce qui faisait leur puissance était leur marche groupée. Ils étaient comme les Sept.

Le Comte finit alors par donner son avis :


- Un balcon, c'est évidemment très facile. Je sais d'avance lequel vous sera attribué pour cette manœuvre...Oui, il voyait parfaitement où placer ce tireur pour qu'il couvre un maximum de surface dans les gradins et sur scène. Un chacal passerait encore pour un chien mais un lion est à oublier. La garde royale ne laissera jamais passer une chose pareille, nous ne sommes pas dans un zoo Mademoiselle Hagane. Il ne faut pas attirer l'attention.

Le Vampire soupira et s'appuya sur sa canne-épée d'un air plus décontracté. Les compagnons de Fiora s'éclipsèrent. Le Comte avait hésité à entrer dans l'esprit de la jeune insolente pour lui apprendre les bonnes manières, mais la guerre aurait été déclarée. Cela le tentait, mais ce n'était absolument pas dans ses intérêts du moment. Il serait toujours temps de briser ces misérables un par un une fois leur utilité dépassée.
Le Comte profita d'un instant de silence pour se rapprocher de Fiora.


- Je vous présenterai les Sept une autre fois, fit-il tranquillement, car lorsque je me déplace pour un rendez-vous galant, je reste seul, en intimité. Ses yeux de brume fixèrent longuement ceux de Fiora. Il y eut un silence. Vos disciples ne vous font pas confiance, Fiora Hagane...Remédiez-y.

Le ton était clair. La chose était évidente. Fiora devait affirmer son autorité sur les siens.
De son côté, Maria et Salluste aussi craignaient toujours pour sa vie, mais ils avaient assez de respect et assez de crainte envers lui pour éviter ce genre de scène. Pour ce soir, il leur avait clairement demandé de rester à distance et ils lui avaient obéit. Aucune de leurs auras n'était dans les parages : tous étaient sous l'Opéra à l'attendre sagement dans la Salle du Conseil. Leurs nerfs devaient être à vif. Maria s'affolait sûrement de le sentir s'attarder. Cette pensée fit sourire le Comte. Pauvre Maria...si belle, si désirable et pourtant si seule...


- Je vous donne donc rendez-vous au théâtre. Vous avez une semaine pour vous préparer. Je vous enverrai bientôt un message pour vous expliquer quelques détails d'importance qui pourront vous être utile dans cette opération délicate.

Le Comte s'approcha encore de Fiora et glissa son haut de forme sous son bras gauche dans la main duquel fit également passer sa canne-épée. Il prit doucement la main de la Vampire, ses yeux de brume fixé dans les siens. Il se pencha alors pour un nouveau baise-main courtois.

- Au plaisir de vous revoir, vous et le Protectorat.

Le baise-main terminé, le Comte se redressa, remit son chapeau et s'éloigna vers la corniche. Il monta sur le rebord et se tourna une dernière fois vers Fiora. Le vent ascendant le long de la Grande Horloge s'engouffra dans sa cape et la souleva avec élégance en même temps que ses cheveux.

- Et n'oubliez pas...fit-il en poussant un peu sa voix. Le moindre faux pas entraînerait votre chute, voire celle de toute notre race.

Le Comte fit alors un pas dans le vide et se laissa tomber. Il disparu de la corniche en un éclair.
Ses dernières paroles n'étaient pas évidentes à saisir. Lui-seul comprenait sa pensée profonde. Ses plans se mettaient en place, et seule Ilsa les connaissait en partie.
L'Ombre serait encore longue sur Londres.


******************

Une chauve-souris de sang fut envoyée à Fiora quelques jours après sa rencontre avec le Comte...
[lettre gardée secrète par mp pour le moment - je la publierai après le RP du théâtre]

[HRP/Suite du Comte à l'Opéra: "L'Opéra (ou comment brûler un loup dans la chaufferie)/HRP]


> Jirômaru Keisuke <
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Comte_10
Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink


Dernière édition par Comte Keï le Ven 6 Juil - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.nelendark.forumactif.com
Fiora Hagane
Membre de l'Ombre
Fiora Hagane
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 23/05/2012
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Chef du Portectoras / Combattre.
Age : 430 ans
Age (apparence) : 20 ans
Secte : Indépendant
Clan : Temeres
Lignée : Kyasid (les Ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitimeVen 6 Juil - 11:58

Fiora était soulagée que le rPotectorat soit parti devant, elle craignait que le Comte ne tente quelques punitions sordides, à l'avenir elle les préviendra de ne jamais se déplacer seul de peur qu'elle retrouve ses chers membres tués ou brisés mentalement, si jamais cela arrive elle sait contre qui se retourner, contre le Comte. La belle Fiora laissa son visage impassible pour éviter que le Comte ne puisse lire son expression et l'écouta parler, il semblait savoir parfaitement ou mettre le tireur et le Protectorat, mais le Protectorat partirait vagabonder aussi discret que les ombres, de là où elle serait Fiora userait de son pourvoir pour dissimuler dans l'ombre ses enfants.

Il parlait aussi de zoo ce qui arracha un beau sourire à Fiora, un zoo... mais les hommes sont un zoo à eux seuls donc rien à craindre, elle sait que si Rachd n'a pas un de ces animaux leur capacité offensive serait fort réduite, et un lion calmerait plus d'une personne, le roi des félins face à vous et un dresseur dans l'ombre pour le rendre plus habile qu'il n'est déjà, totalement génial, du génie pur et simple. Et s'il y a des prisonniers Igort s'amusera volontiers.

Le Comte lui présenterait aussi les Sept, chez elle alors, qu'elle puisse le recevoir dans son territoire, après tout, avec les Sept le Comte ne risquez rien chez elle, ils étaient un de plus et le Comte étaient sûrement plus fort que Fiora. Il tardait à Fiora de voir ses disciples les plus puissants. Elle n'aima pas le reproche qu'il lui fit sur sa manière de diriger, en quoi se permettait-il de juger sa vision de l'autorité.

Finalement elle salua respectueusement le Comte et partit à l'opposé du chemin du Comte, il fallait rapidement rentrer, la semaine se prévoyait forte en entrainement, et Fiora sera même plus impétueuse que d'habitude, sachant maintenant la puissance du plus vieux vampire de monde, il fallait faire suivre à ses enfants un entrainement d'une nouvelle rigueur qui serait bien plus sanglant s'ils n'étaient pas assez fort.


[HRP: Suite de Fiora à suivre/HRP]


Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] 327813Fiora1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Empty
MessageSujet: Re: Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Parade sur les toits [Fiora, Comte] [20/12/41]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Whitehall et Westminster :: La Grande Horloge (Big Ben)-