L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Edward Carter, le sacre de la logique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Edward Carter
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 10/02/2016
Nombre de messages : 14
Race : Lycanthrope.
Classe sociale : Aisé
Emploi/loisirs : Enquêteur - La Logique
Age : 25 ans
Age (apparence) : 26 ans
Entité n°2 : Araignée Paon du nom d'Henry
MessageSujet: Edward Carter, le sacre de la logique Jeu 2 Juin - 1:16



Edward Carter




~ Plus un mot, vous abaissez l’intelligence moyenne de la pièce ~



Fiche d'identité




Prénom: Edward
Nom: Carter
Surnom: Le tisseur
Sexe: Masculin
Âge réel: 25 ans
Âge d'apparence: 26 ans
Origine: Anglo-Américaine
Classe sociale: Bourgeois aisé
Emploi: Enquêteur à Scotland Yard




Race: LYCANTHROPE



Première entité: Michel, Loup-Roux, héritage maternel aux lointaines origines turques, ce loup du Proche et Moyen Orient, mais aussi d'Afrique du nord a une belle robe rousse qui lui convient parfaitement par tous les temps, même les plus froids. Le loup en lui-même est doux, dans les deux sens du terme, pelage soyeux et un caractère amical, enclin à la discussion, l'étude de sa propre famille animale est pour lui un extraordinaire passe-temps, même si on lui a souvent refusé le dialogue lors des nuits de pleines lunes. Il est assez conciliant et ne cherche jamais le conflit. Il est malgré tout calme et refuse la prise de risque, surtout lorsque Edward est aux commandes, qui prend toujours les décisions les plus dangereuses et impersonnelles.


Deuxième entité: Henry est une araignée Paon, araignée d'Australie aux parades nuptiales très colorées, Henry est la définition même de l'aventurier, faisant fi des conventions, il n'hésite pas à s'aventurer là où bon lui semble, fouiller les maisons et les bibliothèques à la recherche d'ouvrage capable de rassasier son appétit d'ogre. Sa roue, ou ailes aux teintes orangées et bleus ne font pas de lui un animal discret lorsqu'il agite ses "plumes". Au contraire de Michel il encouragera toujours Edward à partir plus loin dans ses recherches dangereuses ou non. (ATTENTION, cette araignée fait 4mm)




Description physique



Taille: 1m82
Poids: 78 Kg
Yeux: Marrons
Cheveux: Châtains

Description détaillée: A en juger par l'ombre portée qu'il dégage une fois à la lumière, il dépasse à peine le mètre quatre-vingt, mais la largeur de l'ombre fait de lui une personne assez svelte. De plus, l'étroitesse de sa chemise montre la carrure athlétique d'un homme dans la force de l'âge, forcément dans un travail physique, donc de la police ou dans l'armée. Ses yeux marrons et l'expression qu'ils en dégagent permettent d'aisément démentir un quelconque rapport à l'armée. Ce qui fait de lui un membre de la police, très indépendant, à cause de la droiture de son dos légèrement cambré. Un caractère détestable à en juger par la froideur de ses traits et de sa peau, ce n'est pas un amateur de soleil, faisant de lui un homme qui préfère la nuit pour agir.
Il parle peu, rit peu  sourit peu sauf dans ces sourires forcés pleins de sarcasme, ce qui fait qu'il y a peu de marques au niveau des yeux, du front et de la bouche. Des lèvres fines, rosées, gercées, il se mord souvent la lèvre lorsqu'il réfléchit par tic nerveux ou toc. On voit très rarement ses dents, mais son haleine toujours fraîche et ses vêtements implacables font de lui un homme coquet et assez beau, laissant supposer des dents aussi blanches que ses chemises.

La peau toujours impeccable, pas un poil de barbe ne dépasse, il est maniaque et le col de son manteau est souvent relevé, sûrement pour cacher les quelques grains de beautés un peu trop voyants pour les yeux vraiment attentifs. Très observateur ses cheveux châtains sont coupés courts, mais avec une pointe de fantaisie, laissant quelques mèches rebelles s'écarter du "moule" lorsque sa tête n'est pas couverte. Ce physique fait globalement de lui un homme discret, passe partout, dont il est difficile de se rappeler à cause de sa banalité.

Vêtements: Toujours habillé de façon élégante, la qualité du tissu fait de lui un membre d'une famille de la bourgeoisie du textile, profitant du libre échange anglais et de la noblesse. Chemises blanches impécables, redingotes sur mesure, chaussures noires en cuir précieux, cirées environ six fois par jour par ses propres mains. Pantalon également noir, discret et captant la chaleur pour une ville aussi froide que Londres. Un long manteau bien entretenu, un peu à la façon des marins avec un grand col pour pouvoir se couvrir le cou et la base des cheveux en cas de pluies soudaines.
Un haut de forme vieux de quelques années vu les petites attaques du temps, mais limités par un grand soin apporté à l'objet qui orne la tête du policier. Une très belle canne en argent, choix intéressant, soit pour se pavaner de façon hypocrite, soit pour se défendre contre quelques assoiffés de sang désagréables. Accroché à la ceinture une montre à gousset de bonne facture qui ne le quitte jamais.

Particularités: Aucune, physique très passe-partout sinon quelques petits grains de beauté dans le cou.




Caractère



En public: C'est un homme désagréable, qui n'a pas d'amis, trop peu d'ennemis, qui ne veut pas du premier, mais recherche le second comme un espagnol une mine d'or en Amérique du sud. Il est froid, comme un glacier, sûrement pour masquer un certain complexe lié à son sens de la logique et d'analyse extraordinaire, difficile de s'acclimater à un groupe quand au premier coup d'oeil, on en voit tous les défauts des autres. Ce qui fait de lui une personne très désagréable et imbue d'elle-même, car il sait qu'avec ses dons il vaut mieux que la majeure partie des habitants de cette ville, mais il ne s'en cache pas.
C'est un maniaque, au point de s'amuser à corriger au violon les plus grandes oeuvres existantes, puisque Monsieur Carter est aussi doué, il prend un malin plaisir à rejouer et sublimer les œuvres, qui sont toutes inachevées, de quoi rendre fou les plus grands conservationnistes musicaux de la capitale. Maniaque au point de faire cinq fois le ménage chez lui de A à Z et même chez les voisins, non pas par gentillesse, juste car une enquête le laisse dans une impasse intellectuelle qu'il doit absolument résoudre, au point même d'en perdre le sommeil ou passer ses nuits à compter les étoiles dans le ciel, où les briques du grand théâtre, où les tâches de brûlures depuis l'attentat.

C'est un grand mélancolique et nostalgique, à cause de son second don, voir les morts n'étant pas aisé, encore moins lorsqu'ils vous accusent de tous les maux, car nous n'avez résolu assez rapidement une affaire pour sauver d'autres personnes, ce qui plonge l'enquêteur dans de profondes crises où il devient parfois violent, qu'avec les mots, mais au point d'avoir déjà envoyé en dépression quinze femmes de ménage en une journée, deux ont fini en asile même à cause de la dureté de ses mots. Il n'est pas un homme agréable et ne veut pas l'être.

A en voir la description, on dirait qu'il n'a que des défauts, mais son acharnement au travail fait de lui un enquêteur compétent et dévoué à son travail, mais de nature solitaire, le rendant détesté par ses collègues, le respect hiérarchique lui importe autant qu'un chat de manger avec des couverts. Aussi il se fait souvent taper sur les doigts à cause de ses impolitesses envers les alchimistes, mais son travail restant excellent, on lui pardonne, plus ou moins. Il est un enquêteur qui ne néglige pas ses efforts pour arriver aux meilleurs résultats possibles, le plus rapidement possible.

Des rumeurs raconteraient qu'à cause de son manque d'ennemis, son ennui profond en dehors des enquêtes, Edward organiserait lui même bons nombres d'assassinats et crimes pour faire porter le chapeau à d'autres afin de simplement se divertir et jouer de ses "talents"

En tant que Lycanthrope: Qu'il soit seul comme lycan ou comme humain, Edward ne change pas d'un pouce, il est exactement le même.

Loisirs: Jouer du violon et composer,  l'étude des meurtres chez les hommes et les créatures de la nuit et c'est tout.

Religion: Chrétiens par convenance, athée lorsqu'il n'y a personne pour l'emmerder.

Qualités: Franc, d'un génie incroyable, excellent sens de déduction, ne laisse jamais ses émotions entacher son travail.

Défauts: Sec, froid, sans tact, difficultés à se faire apprécier, ne sait pas montrer le peu d'affection qu'il peut avoir pour les gens qu'il "apprécie"




Background



Résumé:  Né d'un père américain et d'une mère turque, dernier de la famille avec une soeur plus âgée que lui de deux ans, Edward a grandi entre la douceur d'un père tailleur et d'une mère lycanthrope enracinée dans une famille de forte autorité. Il grandira en découvrant tout très tôt: dès lors qu'il aura pleinement conscience de lui même et qu'il saura parler de son don d'ultra analyse, ce qui lui fera encourir discriminations et réflexions de la part des autres enfants. De ce malaise viendra à lui son entité Araignée-Paon qui lui permettra de s'évader du haut de ses quatre millimètres lorsqu'il se fera pourchasser. Avec le temps il s'adaptera et contrôlera son don et sa parole au point de parler que pour le nécessaire ou tuer l'ennui. Il portera rapidement un masque émotionnel qu'il utilisera ensuite lors de ses premiers échecs amoureux et lorsque sa vision de l'au-delà apparaîtra au moment où il passera non loin d'une scène de crime. Ce sera pour lui le début, à l'âge de onze ans, d'une instabilité psychologique que son loup temporisera pour qu'il garde les deux pieds bien ancrés dans la bonne voie avant qu'Edward ne devienne fou. Il se révèle qu'avec son don il peut résoudre d'incroyables énigmes. Dès sa majorité il passe le concours d'entrée à Scotland Yard et dans le mois de son admission résout une importante affaire de tueries en série. Par la suite il va prendre du galon jusqu'à aller au rang d'inspecteur, mais au prix d'une incroyable solitude amoureuse, amicale et professionnelle: le travail va apparaître comme son seul refuge et son insolence comme un masque afin de se protéger. Plusieurs fois il mettra plus bas que terre des alchimistes d'Etat en dénonçant quelques affaires de doubles vies juste en observant l'état des mains et la posture d'une femme ou l'odeur étrangement similaire à celle d'un collègue.

Education
- La musique: Sait jouer et composer au violon et à l'alto, connaissance de l'histoire de la musique
- Les sciences: S'intéresse de très prêt à toutes les sciences, chimie, biologie et mathématiques
- L'Alchimie: Connait son existence à cause de ses "supérieurs" qui n'ont de supérieur que leur incapacité à résoudre correctement des affaires
- Les langues: Sait lire, parler écrire l'anglais sous toutes ses formes (américaine, irlandaise). Parle un peu le français car c'est la langue de la "haute" ce qui lui permet de plus facilement obtenir des informations.

Histoire: Les nuits sont longues et froides à Londres, tout particulièrement en cette nuit du 11 Février 1817 derrière le grand théâtre. L'accouchement est toujours une chose laborieuse, surtout lorsque la grande soeur crit à cause de posture de sa mère qui hurle tous les mots du monde. Après plusieurs heures naquit Edward Carter, ce petit bout de chaire pas plus grand qu'une crevette et pas plus lourd qu'une plume ne savait pas qu'il ferait couler beaucoup d'encre.

Comme il le veut si bien, inutile de s'attarder sur les détails futiles, raconter ses premiers pas ne serviront à rien ainsi que sa première purée de pomme de terre, qui était par ailleurs très mauvaise.

Ce qu'il faut réellement mentionner, c'est la main de fer de sa mère dans le gant de velours de son père, paradoxal pour l'époque, madame fait office d'autorité à la place d'un père bien plus "zen" diront certains, amateur de drogue diront les autres. A cela s'ajoute une soeur qui se replia sur elle-même à peine savait-elle parler pour se forger une froide carapace et vous obtenez la base de ce qui fera d'Edward une personne très désagréable à vivre et à supporter.

Vers l'âge de six ans, lorsque le petit jeune homme prit conscience d'être un humain, apparut un don qui prit la forme d'un fardeau. Ses yeux, son cerveau, tout son corps pouvaient tout analyser, Edward était en mesure de résoudre toutes sortes de mystères, à commencer par savoir "qui dans le groupe à voler le biscuit à l'autre". Par la suite cela devint surtout "tiens ton père il t'a battu à cause de tel, tel ou tel élément" et rapidement le jeune garçon se fit exclure du groupe. Au début on le repoussait gentiment, puis avec quelques coups, avant de lui courir après pour le frapper lorsqu'on le voyait. C'est au cours d'une énième fuite que le gêne Lycanthrope dont il avait hérité fit surface. Alors qu'il était acculé contre un mur, c'est une voix, très virile, qui résonna dans son esprit. L'instant d'après il voyait le monde comme si tout était devenu géant. Il vit des immenses chaussures, celles que portaient deux jumeaux, reconnaissables aux trous car leurs parents étaient alcooliques et passaient tout l'argent dans l'alcool au lieu d'éduquer convenablement les enfants. D'autres arrivèrent, mais personne ne vit la petite araignée, tous étaient abasourdis de ne plus voir leur victime qui s'était engouffrée dans une impasse. Edward resta longtemps sous cette forme, avec Henry, son entité unique, il ne comprenait pas vraiment ce qu'il ce passait, mais au soir, il en parla à sa mère et son père. Le père de famille crut à une folle histoire, sa mère elle prit une partie de la nuit pour lui expliquer ce qu'il était réellement. Ce fut difficile pour le jeune garçon d'accepter à six ans d'être aussi différent pour autant de raisons. Après ce jour, plus jamais il ne fréquenta le quartier.

Lentement mais sûrement le masque se formait sur ce visage enfantin que l'innocence quittait trop tôt. Les années passaient, les petites amourettes entre enfants se faisaient, mais dans le mauvais sens. Le don d'Edward ravageait le coeur de toutes les jeunes demoiselles qui s'intéressait à lui, comme les enfants se disent "amoureux". Elles déchantaient rapidement lorsqu'il leur sortait en quelques secondes, tous leurs défauts et leurs raisons. Edward était de plus en plus exclu et ne pouvait tuer le temps qu'en réfléchissant, en commençant à jouer du violon et à étudier.

Durant sa onzième année, son second pouvoir se révéla, alors qu'il rentrait d'une balade il passa à proximité d'une scène de crime, le corps encore à découvert, Edward l'avait bien compri, mais ce qui le troubla, ce fut le corps flottant aux couleurs pastels pâles. Lorsque l'esprit comprit qu'on l'observait, il se mit à déverser toute la haine qu'il avait pour son assassin et la haine qu'il nourrissait pour les vivants, ces cris se mirent à hanter le coeur du jeune garçon qui n'en dormit plus pendant plusieurs semaines. Sa mère et sa soeur s'occupaient de lui, sa soeur était la seule personne qu'il ne pouvait sonder et c'était reposant pour lui. Plus les jours passaient, plus son état empirait au point de faire des crises nocturnes. Ses parents songeaient à le faire interner, soit disant qu'on pouvait le soigner. C'est dans cet instant que Michel a fait son apparition, ce loup roux a lentement accompagné Edward vers une stabilité nouvelle durant des semaines avec Henry à l'appui. C'est après plusieurs mois que Edward retrouva sa stabilité mentale, à force de lectures, discutions, isolement et longues nuits de sommeil.

----

Finalement le temps passe, le jeune Edward grandit et c'est avec un intérêt particulier qu'il s'intéresse aux meurtres dans la capitale, aux attaques de troupeaux qui semblent trop violentes ou trop bien préparées pour qu'un loup seul en soit la cause. Chaque fois qu'il passe devant une scène de crime il peut observer et écouter les esprits, tous ne sont pas réceptifs à l'aide que peut apporter Edward, mais grâce à son loup, le garçon peut quand même rester stable et fort sans céder à la panique ou la folie. C'est ainsi qu'en envoyant quelques lettres anonymes à Scotland Yard qu'Edward commence à travailler pour eux. Dès sa majorité le jeune homme passe le concours pour entrer à Scotland Yard, nul besoin de s'étaler sur un concours où il n'y avait que des imbéciles de fils à papa pleins de défauts, du moins à l'avis d'Edward.

Dès lors qu'il est accepté il s'assigne seul à une enquête de meurtres en série qui dure depuis deux années avec un meurtre par mois. Il suffit d'observer un corps pour Edward et de communiquer avec l'esprit du défunt pour comprendre le mode opératoire totalement différent de celui présumé et donc pouvoir remonter grâce à l'ensemble des apothicaires de la ville jusqu'au tueur qui n'était autre qu'un prêtre empoisonnant les boissons de ceux et celles qui confessaient leurs pêchés dans une église précise à une heure précise. Ce premier succès le rend déjà populaire auprès de l'opinion publique et aussi détesté par ses collègues qui ont échoué durant deux années.

Si sa popularité professionnelle ne fait que grandir dans les mois et les années qui suivent au point de devenir inspecteur, Edward se sent seul, profondément seul, et ses talents d'analyste repoussent toutes les femmes auxquelles il a pu s'intéresser: toujours ce prétexte lié à son ultra-analyse, sa capacité à toujours tout savoir qui apparaît comme liberticide aux yeux de ces dames de la bourgeoisie et du bas peuple...En raison de sa solitude amoureuse il s'attire les moqueries et réflexions de ses collègues moins gradés, mais mariés. Tous ces éléments vont lentement fermer Edward qui va se vêtir à nouveau d'un masque, cette fois-ci plus agressif, dès lors qu'on lui fera une remarque déplacée ou même par "méchanceté" gratuite, Edward ne se retient plus de libérer les données qu'il accumule avec son ultra-analyse, il va non seulement s'attirer une certaine haine de ses collègues, mais briser leurs couples et leurs relations amicales lentement, mais sûrement. Comme si ses collègues de Scotland Yard ne suffit pas, il répondra sans aucune pitié aux alchimistes d'Etats, se croyant forcément supérieur à eux, n'ayant pas besoin d'artifices magiques pour résoudre des affaires il va souvent se prendre la tête avec plusieurs d'entre eux et aisément les mettre à genoux par la parole en révélant quelques doubles vies ou quelques hypocrisies.

A l'heure d'aujourd'hui Edward travaille donc seul, toujours seul, est détesté de tous sauf ses entités qui l'épaulent à chaque instant.




En société



Famille:Nicolas Carter, son père, tiens la boutique familiale, tailleurs depuis des générations la famille vent ses créations aux bourgeois, la noblesse n'est pas une grande adepte des extravagances du bon père de famille. Plutôt doux, il a tendance à un peu se laisser marcher sur les pieds, bien heureusement sa femme redresse la barre de l'autorité.

Elif Carter, mère de famille, porte bien ses origines turques. Femme de toute beauté bien que plus jeune d'une décennie que Nicolas, mais cela n'enlève rien à sa main de fer. Elle a éduqué les enfants Carter avec une certaine rigidité et rigueur sans pour autant les brimer. C'est la porteuse du gêne lycanthrope dans la famille, sa seconde entité est une araignée Frelon connue pour ses talents de tisseuse.

Emma Carter, soeur unique et cadette d'Edward, est un mur de glace impossible à sa sonder, même Edward ne parvient pas à passer cette barrière. Elle ne laisse jamais ses émotions la dépasser et possède une maîtrise complète d'elle-même, surtout depuis qu'on l'a transformée en vampire il y a deux ans. Elle est en revanche très protectrice, à sa manière et compte bien rester la seule protectrice d'Edward pour de longue années.

Ennemis: Environ la totalité de Londres, sont inclus ceux qui connaissent Edward et ceux qui vont bientôt le rencontrer.

Alliés: "Scotland Yard" ainsi qu'un réseaux d'orphelins qui lui fournis toutes les informations dont il a besoin.

Situation: Il connaît bien le fonctionnement de la société vampirique, suppose l'existence des chimères à cause de quelques affaires peut ordinaires (comparées à des morts liées aux vampires), les homonculus sont source d'une extrême curiosité. Les loups-garous ne représentent aucun intérêt, ils sont bien trop souvent des bêtes hors de contrôle, il n'y a aucun génie dans les assassinats liés aux loups-garous, aucune enquête intéressante, il n'y a qu'à marcher tout droit sans détours.




Localisation sur l'Ombre



Votre demeure: Non loin du Grand Théâtre à quelques rues de la sortie des artistes, là où le loyer n'est pas trop cher.

Endroits les plus fréquentés: Dans tout Londres, mais aux heures où il n'y a que très peu de monde, sinon il peut se mettre à analyser les gens pour les descendre plus bas que terre.




But(s)



Trouver un psychopathe qui enfin sera capable de raviver la flamme qui lentement se consume.




Armes et équipement



Armes: Un cerveau, c'est amplement suffisant pour 95% des cas. Et pour les 5% restant, une belle canne-masse argent pure pour le fourreau, servant ainsi de matraque contre les êtres de la nuit, face à celles qui sont gantées un bouton permet d'actionner des piques pointues qui permet de passer le tissu. Le manche est orné de belles pierres précieuses servant de leurre, en dessous se trouve une petite cachette avec du poison.

Il y a également une petite bague avec un poison extrêmement dilué, servant généralement de bluff car ce genre de bague contiennent souvent de violents poisons, ici le bluff permet d'arracher des informations contre un antidote inutile puisque la proportion de poison est trop faible pour tuer, mais assez grande pour partiellement paralyser un humain ou ralentir les gestes des créatures de la nuit pendant une courte période.

Objets personnels: Une montre à gousset de famille dont le clapet est forgé en forme de griffe laissant entrevoir l'heure à quelques moments stratégique de la journée: comme le soir, lorsque la rapidité et la discrétion et de mise au moment d'attendre un malfrat.

Un petit livre très épais placé au niveau du coeur formant un petit rembourrage pour se sauver d'une balle fatale.

Ses outils de "médecin" si l'on peut dire, tout ce qui lui sert à observer les corps, les analyser quitte à y mettre quelques coups.



Pouvoirs



- Odorat Plus: Le flair d'un Loup est terrible mais lorsqu'il possède ce pouvoir, il en est terrifiant. Un Loup reconnaîtrait une odeur parmi d'autres et attribuerait facilement telle ou telle odeur à une autre déjà rencontrée.

Inconvénients: Aucun

- Invocation des Totems alliés: Un Lycanthrope peut demander à ses frères de leur prêter leurs totems pour un combat. Ces derniers, entités animales, peuvent ainsi apparaître sous forme d'esprits et gêner la progression de l'ennemi voire même le toucher.

Inconvénients:Les totems appartenant à d'autres, ils peuvent décider de rentrer chez eux à n'importe quel moment et leur durée de vie est limitée sous cette forme

- Ultra-Analyse: Edward à la capacité d'avoir une logique hors du commun lui permettant de très rapidement mettre en lien tous les détails semblant absolument secondaires permettant souvent de résoudre des affaires. Il peut de plus aisément deviner le comportement, la vie et le passé des gens à partir de quelques secondes d'observation.

Inconvénients: Le travail d'analyse se faisant sans cesse, Edward souffre de migraines régulières et ne peut s'empêcher de tout analyser, lui causant des problèmes sociaux très dérageants.

- Visions d'un autre monde:L'avantage de voir l'au-delà c'est qu'il permet de connaître quelques témoins intéressants, apprendre quelques rumeurs, compléter l'attirail de l'enquêteur. Ainsi Edward peut, à la volonté des esprits, voir les morts, dans l'état précédent leur mort, mais il doit obligatoirement se trouver soit:
Devant le corps ou la tombe
Dans un lieu très aimé du défunt
Dans un lieu ombragé, car la lumière rend les défunts transparents et muets

Inconvénients: Troubles du sommeil, hantises, voir les morts n'est pas chose aisée, surtout lorsqu'on tombe sur des morts très...crues. Edward dort de plus en plus mal au fur et à mesure que son pouvoir se manifeste, hélas il ne peut le "désactiver" et doit sans cesse vivre avec. Aussi il ne peut voir les défunts lorsque:
Les corps ne sont pas entiers
Les défunts ne veulent pas se montrer
Si le défunt est une victime d'une enquête en cours, les défunts ne révèlent rien pour torturer l'esprit de l'enquêteur et tenter de le rendre fou. Ce sont des conséquences logiques lorsqu'on peut voir tous les hommes du monde.




Autres personnages



NOM, PRÉNOM, RACE et PROFESSION de VOS AUTRES PERSONNAGES + LIEN VERS LEUR FICHE PERSO




Questions IRL



Comment avez-vous découvert le forum?: En fait Lally m'a fait chier pour que je revienne, alors j'ai fais une fiche perso et attendu qu'elle me dise officiellement qu'elle revienne (en Février), mais comme elle voulait trop un sherlock à scotland yard, j'ai cédé, et puis je refais une fiche, car j'aime bien faire des fiches, c'est cool les fiches!

Votre niveau de RP?: Disons qu'il n'est plus nécessaire de passer 6h à me corriger ><





MADE BY .ANGELUS


Crédits


Les images utilisées dans cette fiche viennent de :
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir
- auteur / site internet - A venir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Comte Keï
Admin
avatar
Date d'inscription : 01/11/2007
Nombre de messages : 1642
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir) et tout ceux qui se mettront en travers de son chemin.
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : White Snake by Zeilyan sur Deviantart
MessageSujet: Re: Edward Carter, le sacre de la logique Sam 6 Aoû - 15:14

Bon retour parmi nous sacripant!

Les choses à revoir:

- le premier pouvoir inventé, déjà pris par Natahaniel de Miran. [voir la liste des pouvoirs déjà pris]

- compléter la section des "autres personnages" (en m'indiquant peut être une fois pour toutes lesquels tu veux conserver sur le forum ^^')

En attendant de résoudre ce problème, tu es quand même validé et tu peux jouer dès à présent!

Tu peux maintenant poster à la suite de ce message (qui s'auto-détruira une fois la fiche achevée), le complément des rp:

Code:
<div style="width:540px; height: auto; font-size: 13px;font-family: Time New Roman; color: #F0F0F6;background-color:#343437; box-shadow: 0px 3px 8px #F2F2F8;border-radius:50px;margin: auto; padding-left: 15px; padding-right: 15px">

<div style="font-family: 'Romanesco', georgia; font-size: 55px; color:#F0F0F6; text-shadow: 0px 1px 4px #000000; margin-bottom: -20px ; text-align: center; font-variant:small-caps;">RP joués</div>
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Almendra+Display' rel='stylesheet' type='text/css'>
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Romanesco' rel='stylesheet' type='text/css'><center><img src="http://i18.servimg.com/u/f18/17/59/28/95/500x2510.jpg" style="width: 500px; height: auto; border-radius: 25px; box-shadow: 0px 3px 8px #F2F2F8;" class="opacite">
<br><div style="font-family: 'Romanesco', georgia; font-size: 22px; color:#F0F0F6; margin-bottom: -20px; text-align: center;"> ~ Les aventures de VOTRE PERSONNAGE ~</div>
[justify]

- [url=LIEN VERS RP][u]TITRE RP[/u][/url] [DATE DU RP en jj/mm/aa]
RÉSUMÉ DU RP

- [url=LIEN VERS RP][u]TITRE RP[/u][/url] [DATE DU RP en jj/mm/aa]
RÉSUMÉ DU RP

- [url=LIEN VERS RP][u]TITRE RP[/u][/url] [DATE DU RP en jj/mm/aa]
RÉSUMÉ DU RP

[/justify]
<br><div style="text-align:center; font-size:8px; opacity:0.6;color: #896969; ">MADE BY .ANGELUS</div></center></div>

Bon jeu!


> Jirômaru Keisuke <

Shakespeare, Macbeth, I, 4 (1605).
Spoiler:
 

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.nelendark.forumactif.com

Edward Carter, le sacre de la logique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Edward Carter, le sacre de la logique» Isabella Eloïse Carter {OK}» Pour comprendre la logique et l'utilité des démonstrations.» Maison de Carter (-18 ans)» Logique la suspension de Contador ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: Registre des naissances :: Personnages actifs :: Lycanthropes-