L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Adaline Maxwell - Frangible Flower.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Adaline Maxwell
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 21/08/2014
Nombre de messages : 66
Race : Humaine.
Classe sociale : Petite bourgeoisie.
Emploi/loisirs : Fleuriste et chanteuse lyrique, harpiste.
Age : 25 ans.
Age (apparence) : 23 ans.
Crédit Avatar : Print Vintage by Jennifer Healy
MessageSujet: Adaline Maxwell - Frangible Flower. Jeu 21 Aoû - 3:07



Adaline Maxwell




« La grâce de la nouveauté est à l'amour ce que la fleur est sur les fruits:
elle y donne un lustre qui s'efface aisément, et qui ne revient jamais».



Fiche d'identité




Prénom: Adaline
Nom: Maxwell
Surnom: Aucun
Sexe: Femme
Âge réel: 25 ans
Origine: Adaline est une Anglaise de naissance. Son père est Anglais, tandis que sa mère est Allemande.
Classe sociale: Sa famille fait partie de la petite bourgeoisie.
Emploi: Adaline tient la boutique familiale de fleur près de Emminent's Park; elle est fleuriste depuis ses quinze ans.




Race: HUMAINE


Essence: Adalien est une humaine normale.




Description physique



Taille: 1,63 m
Poids: La jeune femme étant relativement menue, elle ne pèse que 51 kg.
Yeux: Ses yeux sont grands, tels ceux d'une poupée, d'un vert profond aux quelques reflets bleutés.
Cheveux: Sa chevelure ondulée, blonde aux reflets dorés, lui parcourt l'intégralité de son dos jusqu'au fessier, en plusieurs petites anglaises.

Description détaillée: La première chose que l'on remarque chez cette ravissante jeune femme est son regard si fleurit. Ses yeux sont si grands, en amande, d'une couleur semblable à celle de la pierre précieuse appelée émeraude.  Son regard est si expressif, que ses yeux la trahissent bien trop souvent. Ces derniers la rendent si facile à lire en elle, tel un livre ouvert. Ses cils légèrement blonds, longs, ouvrent d 'avantage son regard presque irréel. Ses sourcils, du même coloris que ses longs cheveux blonds aux délectables reflets dorés cascadant dans son frêle dos, chutant en d’innombrables anglaises soyeuses, soulignent et encadrent son regard profond, lui donnant un trait quelque peu adulte, bien que son visage, aux traits si fins et si doux, lui donne un air trop juvénile.
Juste en dessous, siège un nez discret, hésitant même à se montrer, légèrement en trompette. Cette petite taille contraste presque avec celle de ses bourgeons. Encore un peu en dessous, remarquez la trace du mystère de la vie qui se taira à jamais : son arc-de-cupidon peu dessiné. Ses lèvres, ses douces lèvres sont légèrement pulpeuses et douces, donnant ainsi envie d'y venir cueillir quelques baisers rosés. Son menton, tout comme son nez, est tout à fait discret. Parfois, la jeune femme rentre son menton vers sa poitrine, de taille tout à fait respectable, galbée et ronde, sans être trop généreuse,  afin de cacher son minois délicat au teint semblant pâle. Pourtant, ses pommettes offrent une jolie couleur rosée, parfois même orangée telle la pêche. Son port de tête droit, si digne, pourrait rappeler la prestance d'une noble aristocrate, et non celui d'une simple bourgeoise peu sûre d'elle.
La ligne de ses épaules, si fine, montre d'emblée que cette jeune femme menue, semblant être fragile et dotée d'une altérable santé. Ses bras sont fins et permettent ainsi de pouvoir se mouvoir gracieusement. Ses longues mains fines sont néanmoins altérées par son emplois de fleuriste, de nombreuses coupures habillent ses longs doigts, dont les ongles sont eux aussi fanés. Adaline possède une taille plutôt fine en dépit de ses hanches plus développées, du à son bassin quelque peu plus large que la moyenne. Cela-dit, la jeune femme ne se trouve pas être grasse, même en faisant partie de la petite bourgeoisie, la jeune femme est plutôt grêle. Son allure est humble et chétive, pourtant féminine.
Ses jambes, supportant l'intégralité de son corps, ne sont pas plus musclées qu'elles ne devraient l'être. Ces dernières sont fines et molles. Ses pieds, lui servant d'appuis ainsi que de point d'équilibre sont eux aussi, à notre plus grande surprise, fins et petits.

Vêtements: De manière générale, la frêle jeune femme porte de longues robes à crinolines, cependant, moins imposantes que la normale. Les couleurs dominantes vacillent entre le vert ainsi que le noir, ou même le bleu nuit, car en effet, ces couleurs ont pour particularité d'être sobres, et discrètes. Cela-dit, ces fameuses couleurs mettent en valeur le teint blafard de la jeune femme, et donnent ainsi d'avantage d'éclat à sa chevelure mielleuse. Par son travail, en tant que fleuriste, Adaline évite toutes sortes de robes avec trop de détails et de finitions. Il sera rare, en effet, de la voir porter diverses dentelles, ruban, satin embellissant sa garde-robe. Souvent, elle troque sa crinoline contre une simple robe en velours côtelé noirâtre aux reflets bleutés, sa tête recouverte d'une demi-coiffe possédant la même teinte, laissant ainsi cascader ses longs cheveux dorés suivant les courbes de sa poitrine.
Sous cette robe, on y trouve un chemisier blanc, comportant des jabots, cousu dans un tissus léger et fin, cachant ainsi l'échine laiteuse de sa nuque. Adaline, ayant tendance à piétiner lorsqu'elle se trouve dans sa boutique, porte alors une paire de petites bottines à talon léger, quelque peu targe, lui arrivant juste à la cheville, délicatement recouverte de bas, d'une couleur semblable à celle de sa peau, à mi-chemin du parcourt de la jambe.

Lorsqu'elle n’exerce pas son métier, la jeune femme enfile de ravissants gants noirs, parfois blancs, afin de camoufler ses nombreuses coupures et ses longues mains altérées. En sillonnant les rues de Londres, elle ne portera des vêtements sombres, afin de ne pas se faire remarquer. De plus, cette jeune fleur ne trouve pas nécessaire de s'embellir, de chercher à plaire, telle le souhaite la Reine. A sa tenue, elle ajoutera juste un manteau assez long, marquant quelque peu sa taille fine, toujours de couleur sombre.

Cependant, quand la jeune bourgeoise reste dans ses quartiers, elle osera porter des vêtements plus « luxueux », se rapportant à sa classe sociale. La jeune femme osera les couleurs chatoyantes, plus vives. Parfois mêmes, le blanc, qui lui sied à merveille, par ailleurs. Mais le plus souvent, Adaline porte une robe lie de vin, mêlant velours à la soie brodée de quelque fils dorés, à la mousseline blanchâtre et lâche, à quelques dentelles fleuries, jusqu'aux chaussures dites plus féminines, parfois, quelque perles de cultures caressent sa jugulaire. Mais jamais une once de charbon viendra corrompre son regard si pure, sous peine de l'affiner. Nul besoin d'engraisser ses lèvres de rouge, ni même ses joues de rose. Son teint d’albâtre ainsi que ses traits fins comblent suffisamment cette beauté naturelle.

Particularités: A proprement parlé, Adaline ne possède aucune particularité apparente, ni même enfouie, si ce n'est que ses grands yeux envoûtants, laissant paraître ses sentiments à cœur ouvert.




Caractère



Général: Tant de fragilité dans un si petit gabarit. La Pureté et l'Innocence trouvent un corps qui leur sied. Adaline est une personne relativement douce et apaisante. C'est une jeune femme souriante, respirant la vie et aimant la Vie. Par ailleurs, elle prend cette dernière comme elle vient, l'accueil toujours d'un sourire, parfois même d'un rire heureux, emplie de tendresse, l'embrassant de ses bras sécurisant. C'est une personne prête à aider son prochain, acceptant même de ne recevoir quelque chose en retour, bien qu'un simple « merci », ou même un sourire lui réchaufferait le cœur. Mais, elle ne s'en voudra point si cette âme daigne la prendre en considération.
La Vie, elle ne la craint pas non plus, pour elle, c'est comme l'enjeu de la Mort. Certes, comme tout être mortel, elle s'en inquiète mais pense qu'à travers la vie qu'elle a pu mener, elle peut ainsi apercevoir sa mort.
Hésitante, et peu confiante en soit, Adaline n'osera se montrer, rentrera son menton dans sa poitrine, le regard fuyant. Malgré son statue, elle continue de travailler, aimant ce qu'elle fait. Pour elle, le travail n'est pas notion d'argent, mais de passion, et par ce mot, elle exclus la souffrance et l'amour. Plutôt de l'affection, ou même de l'ardeur, elle est méticuleuse dans ce qu'elle entreprend. Pourtant,  cette fleuriste demeure maladroite, se blesse beaucoup, que se soit par coupure ou petits coups que les meubles lui offrent. Tantôt, elle oubliera ses mots, ou bégayera face à son interlocuteur. De plus, cette jeune blonde se trouve vite confuse, et s'excusera sur le champs.
Cependant, il lui arrive de se reprendre en main et de se comporter comme une véritable Lady, encore toute jeune, hésitante dans ses mouvements, lui donnant ainsi un charme en plus de son jolie sourire permanent.

Loisirs: La musique serait une grande partie de ses loisirs, dira-t-on. Plus jeunes, elle pu avoir quelques notions de solfèges et d’arithmétiques. Cependant, ce genre de scolastique ne l’intéressait guère. La pratique du piano lui plut, mais elle n'était pas assez habile. Le violon fut le même échec. Cependant la harpe et le chant fut une réussite. Durant ses temps libres dans son quatre murs, elle pratique ses deux instruments mélodieux.
La botanique est une grande chose dans sa vie. Elle aime la Nature et ce que cette dernière nous offre. C'est pourquoi elle aime se balader dans divers parcs fleuries, fréquentés par les artistes.

Religion: Elle n'a pas vraiment reçus d'éducation religieuse, et ne s'y intéresse pas véritablement. Elle est pour ainsi dire, athée. Mais cependant, comme la plupart des scientifiques, elle ne croit ce qu'elle voit.

Qualités: C'est une femme souriante, et vivante. La douceur l'habite, ainsi, elle est apaisante. Elle aime se qu'elle fait. C'est une jeune femme dont la joie est communicative. De plus, la créativité s'enlace avec la finesse et la tendresse. La quiétude rassurante s'émanant d'elle la rend alors presque attirante. Pourtant, c'est une âme emplie d'ardeur et de volonté. Adaline est polie, et possèdent une éducation qui lui a permis de connaître les bonnes manières.

Défauts: L'hésitation et le manque de confiance en elle est comme un fléau dans la société actuelle. Parfois, lors d'une conversation, il est possible qu'elle ne réponde plus, tétanisée, apeurées, les mots lui manquant. Si elle le pouvait, si elle se le permettait, elle prendrait ses jambes à son cou.
Malgré sa créativité et sa volonté, c'est une femme maladroite, qui se blesse souvent. Quelques fois, il lui arrive de choir si son nez est trop relevé, parfois même, de se heurter contre une vitrine trop proche, alors qu'elle l'observait.
Adaline s'excuse beaucoup, parfois à tord, ce qui peut énerver certaines personnes.




Background


Résumé: Adaline est une jeune femme issue d'un mariage entre un jeune Anglais ; Walter Maxwell, ainsi qu'une jeune et charmante Allemande, Dorothea Böhm. Cette petite famille soudée fait partie de la « petite bourgeoisie », même si avant la parution de ce rang social, le couple aux origines différentes vivait très bien leur situation de jeunes fleuristes artisans, en face de l'Emminent's Park, là où d'ailleurs se trouve leur appartement.  
Sa vie, fut une vie de ce qu'il peut y avoir de plus normal. C'est-à-dire qu'Adaline pu se permettre d'avoir une éducation respectable, en ayant toujours de quoi se nourrir, tous les jours. Elle pu même avoir accès à l'art de la musique, bien que l'apprentissage scolastique ne l’enthousiasmait point. Cela dit, le douce fleur possède une magnifique voix cristalline, doucereuse, vibrante, qui est proche du chant lyrique. S'ajoute à cela l'apprentissage de la Harpe, bien que cet instrument aux cordes pincés soit coûteux, c'est pourquoi qu'elle ne possède qu'une harpe triangulaire occidentale, du type diatonique. Toutefois, ses connaissances sur les sciences se limite seulement à arithmétique de la musique.
Malgré une vie tout à fait paisible et emplie de tendresse et de joie, une seule chose vint bousculer cette vie idyllique : la disparition soudaine de son frère aîné, Arthur W. Maxwell. Pour elle, c'était un grand frère peu présent. Néanmoins, malgré cette distance, elle considérait ce dernier comme un héros intouchable. Cette impression d'être insaisissable ne faisait qu’augmenter l'admiration qu'Adaline lui portait. Même si cette déchirure brisa la petite enfant. Suite à cet événement, Adaline était assez âgée pour aider ses parents dans la boutique. Elle travaille dans la boutique depuis ses quinze ans. C'est alors pourquoi, à ses dix-sept ans, elle était capable de tenir seule cette boutique. Depuis, elle vit dans un petit appartement non loin de la boutique familiale, ainsi, les parents de cette dernière continuent de vivre leur vie dans un appartement juste au dessus de leur boutique.

Education
- La musique: Durant son enfance, elle eu la chance d'en avoir l’apprentissage, mais ne pratique que le chant ainsi que la harpe.
- Les sciences: Adaline parle parfaitement l'anglais, et l'allemand.
- L'Alchimie: La jeune femme ne possède aucune notions de sciences, ne serait-ce que les mathématiques liés à arithmétique  de l'art de la musique.
- Les langues: Elle n'en a jamais entendu parler.

Enfance: Son enfance fut l'une des plus douces que l'on aurait pu rêver à cette époque de l'histoire. Il faut dire que ses tendres parents avaient la chance de posséder une situation plus que stable, bien que ces derniers travaillaient avec hardeur. Son éducation était respectable, Adaline avait toujours de quoi se nourrir, se tenir en bonne santé, et en ayant une hygiène de vie honorable, pour une fille de la petite bourgeoisie. Grâce à cela, elle pu avoir un professeur qu'il lui enseigna la musique avec passion, et patience. Cela dit, malgré cette entrain dans les cours qu'il offrait à la petite tête blonde, épuisait cette dernière qui n'aimait pas vraiment la pédagogie de ce vieil homme autrichien. C'est pourquoi, elle préférait laisser son cœur jouer à sa place, notamment dans le chant. Son petit gabarit fut très rapidement une caisse de résonance pour une voix si puissante. Ses petites mains étaient assez habiles pour manier la harpe. Bien sûr, en ayant une mère très active, elle pu aussi apprendre un peu de chose, tous les jours, sur le métier que cette bonne femme exerçait, en plus de la couture, broderie, puis inévitablement la cuisine. Du côté de son robuste père, elle appris comment tenir quelques outils d'homme, n'ayant pas peur de salir ses petites mains innocentes.
Malgré cela, une chose lui manquait dans sa vie de petite fille épanouie : ce frère si mystérieux et insaisissable. Arthur était un jeune garçon toujours distant, bien que souriant. Il n'était jamais présent dans le cocon familial, à part le soir, afin de dormir au chaud. Plusieurs fois, le bouton de fleur tenta diverses approches les plus farfelues les une que les autres afin d'approcher ce dernier, en vain. Un jour, lorsqu'elle aidait sa charmante mère dans la boutique familiale, elle apprit que son frère si fantomatique avait disparu. Personne ne l'avait aperçu dans la ville, ni même dans les villes adjacentes. Ce jour-là, Walter, le père d'Adaline, eu une mauvaise chute dans l'atelier de la boutique. Depuis ce jour, cet homme remarquable ne pouvait exercer son métier, à son plus grand désarroi. C'est alors pourquoi, Adaline du reprendre le flambeau dès ses dix-sept ans, vivant de ce métier aussi fabuleux le trouve-t-elle.

Histoire
Spoiler:
 




En société



Famille: Adaline possède une famille remarquablement aimante et agréable. Sa mère, allemande, répond au doux nom de Dorothea Böhm, ainsi son père se prénomme Walter Maxwell.
La jeune fleuriste ne fut pas la seule progéniture de ces deux parents aimants. En effet, la Douceur possède un grand frère, nommé Arthur. Par ailleurs, elle ne connaît que très peu ce fameux grand frère. [Fiche prédéfini en cours]

Alliés et ennemis: Adaline ne possède ni ennemis, ni alliés. Elle vit sa petite vie en accomplissant des gestes généreux, sans vraiment se soucier des personnes se prétextant ennemis, ou même, amis.

Situation: La jeune femme ne connait l’existence des créatures de la nuit, tapies dans l'Ombre de Londres. Elle en aurait entendu parlé, mais ne pense pas que cela puisse être possible, bien qu'elle soit naïve.




Localisation sur l'Ombre


Votre demeure: Adaline vie la plupart du temps avec sa famille aimante, avec son père ainsi que sa douce mère. Cependant, la jeune femme possède un petit appartement non loin de son lieu de travail, c'est-à-dire, à l'Emminent's Park.

Endroits les plus fréquentés: La plupart du temps, lorsqu'elle n’exerce pas son métier, Adaline se surprend à flâner dans divers parcs accueillant artistes comme rêveurs. Ou bien parfois, des endroits où la musique règne. Et bien sûr, tout naturellement, les rues marchandes, là où le monde grouille et remplissent un tableau de tâches noirâtres en mouvement, donnant le tournis et assombrissant les rues aux dallages gris de Londres.




But(s)


A proprement parlé, Adaline ne possède pas de but précis, si ce n'est que réussir sa vie de jeune bourgeoise artisane, de vivre pleinement sa vie fleurie ainsi que, si elle le peut, se permettre, aider son prochain comme il se doit, rehaussé d'un sourire chaleureux.
Aussi, elle souhaiterait de tout son cœur créer ce lien fraternel avec son frère qui lui semble si intouchable, introuvable.




Armes et équipement


Armes: Aucune.

Objets personnel: La seule chose qui ne quitte jamais cette jeune pousse est un pendentif camée, noir et blanc, ornementé d'argent et de perles de cultures. Ce dernier est un présent de sa bonne mère. Ce pendentif à la chêne en argent courte, renferme en son cœur une photo vieillie de son frère d'une part, de ses parents, jeunes mariés, de l'autre.
De plus, dans son petit appartement, ces deux mêmes photos sont délicatement posée sur une commode, sous un miroir. Dans une autre pièce, là où une grande fenêtre permet d'avoir une vue imprenable sur l'Emminent's Park, siège sa Harpe occidentale, noire et dorée.

Spoiler:
 




Pouvoirs



Aucun. Adaline est une humaine sans particularités exceptionnelles.




Autres personnages



Aucun pour le moment.




Questions IRL



Comment avez-vous découvert le forum?: J'ai cherché, tout bonnement. Véritablement, j'ai recherché : « Forum rpg vampires XIXè siècle » en ayant peur de tomber du les forums clichés des créatures de la nuit qui ne donnent pas envie... Le forum tout court m'a de suite plu. J'ai remarqué qu'il était actif et qu'il y avait de bons rôlistes, je pourrais donc m'améliorer. Et malgré l'atmosphère qu'il dégage, il à l'air chaleureux et le staff sympathique !

Votre niveau de RP?: Je ne sais pas vraiment. J'ai commencé le RP très tôt. J'ai arrêté, j'ai repris... Puis j'ai de nouveau arrêté, et je reprends. J'ai donc rouillé, on va dire. Mais j'espère avoir gardé un « bon » niveau.




Crédits


Les images utilisées dans ce message viennent de :
- auteur / site internet
- auteur / site internet
- auteur / site internet
- auteur / site internet



MADE BY .ANGELUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adaline Maxwell
Membre de l'Ombre
Date d'inscription : 21/08/2014
Nombre de messages : 66
Race : Humaine.
Classe sociale : Petite bourgeoisie.
Emploi/loisirs : Fleuriste et chanteuse lyrique, harpiste.
Age : 25 ans.
Age (apparence) : 23 ans.
Crédit Avatar : Print Vintage by Jennifer Healy
MessageSujet: Re: Adaline Maxwell - Frangible Flower. Jeu 22 Jan - 23:20



RP joués




~ Les aventures d'Adaline Maxwell ~



- « Une rose d'automne est plus qu'une autre exquise. » - Velvet: Alors que l'automne s'installe, Adaline s'offre une évasion poétique dans un zoo, en fin de journée. Cette promenade aux couleurs chaudes se déroule après sa journée travail.
La jeune femme, rêveuse, songe à une autre vie telle une enfant, en observant divers animaux plus variés les uns que les autres, notamment, cette étrange présence qu'elle ressent aux fils de ses pas. Cette étrange présence se trouve être, semblerait-il, une fillette répondant au prénom de Velvet. Une étrange enfant se comportant tel un animal, une "sauvage" attendrissante. Leur rencontre se déroule dans le Zoo de Londres, alors que les portes se ferment. Emprisonnée dans les lieux, seule la petite chimère connait l'issue de cette prison merveilleuse. Cependant, si proche de la sortie, deux hommes en sont après la petite Velvet et l'enlève avant de disparaitre dans l'ombre de la nuit...
[Rp fini.]

- « Une si douce mélodie... » - Asher & Armando : Le salon se remplissait à vive allure, alors qu'Adaline venait tout juste de se remettre de la Foire du printemps. Voulant ainsi se ressourcer et apprécier les diverses mélodies agrémentant les lieux, elle heurta un inconnu des plus intriguant, alors qu'elle cherchait désespéramment ce musicien aux doigts délicat, jouant cette si douce mélodie de douleur...

-Event: La foire de printemps - Francis, Willhelm & Asher : Le premier jour du printemps nous fait tout de suite penser à cette fameuse foire de printemps ! L'entièreté des commerçants attendent cette événement plus que quiconque, espérant alors faire monter en flèche leurs ventes, et qui plus est, faire d'agréable rencontre tout en célébrant l'éveil délicat et frais d'une nouvelle saison. Adaline rencontre alors ce charmant homme à la chevelure brune et à la pomme verte, acidulée et juteuse, comme ce regard vif qu'inspirait la jeune femme. Un grand homme au regard d'acier et cette adorable femme l'accompagnant, permit la créativité sensible de la jeune femme, créant alors un bouquet célébrant Amour et douceur dans l'âme perdue de cet homme visiblement brisé.
Cependant, durant leurs échanges souriant, une course poursuite inattendue fut matrice d'une pluie fleurie et parfumée  et engendra une atmosphère un peu plus tendue, en ce premier jour de printemps.

[/u]

MADE BY .ANGELUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Adaline Maxwell - Frangible Flower.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti» Jade - The little flower is lost in this big world» Like a flower [Daniel]» Is Starvation Contagious? By John Maxwell» The people are the change. John Maxwell on Obama, Bush and others.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le mot de l'Admin (HRP) :: Registre des naissances :: Personnages actifs :: Humains-