L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Perdu dans ses pensées et son manteau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Perdu dans ses pensées et son manteau... Jeu 5 Nov - 8:59

[HRP/ En provenance de l'appartement de Rougemont, en face des bureaux secrets /HRP]

Perdu dans ses pensées et son manteau élimé, Armand cherchait un sens à son cauchemar. De fines gouttes de pluie se mêlaient aux perles de sueur froide qui subsistaient sur son front, il s'enfonça encore un peu dans son col, sans trop oser tirer sur les coutures. Il voyait encore et encore son cauchemar défiler comme un film devant ses yeux. Il tressailli.
Etait-il fou? Etait-il devenu un monstre sanguinaire, près à tuer pour une conception religieuse? Bien qu'il ait été plongé dans le catholicisme depuis tout petit, il restait sceptique quant à la religion, à la manière de Saint Thomas.
Il leva les yeux, il faisait encore sombre mais une lumière légèrement dorée se reflétait dans les fenêtres des bâtiments. Bientôt il irait travailler.
Y aurait-il encore un cadavre, une jeune fille ou un jeune homme vidé de son sang par quelque chien errant ou tueur en série? En tous les cas, il savait qu'il n'aurait pas la chance d'écrire l'article concernant cet événement.
*La chance? Mon Dieu, comment puis-je dire "la chance"? Est-ce avoir de la chance que d'écrire sur un meurtre? Suis-je devenu avide de sang? Suis-je un monstre?*
Soudain, sa rubrique "faits divers" miroitait devant ses yeux comme un cadeau du ciel.
*Finalement, écrire un article sur l'ouverture prochaine de la patinoire n'est pas si mal. Au moins, je reste du côté des humains et de la vie.*
Un peu réconforté par cette nouvelle vision des choses, le coin gauche de ses lèvres se releva légèrement, comme s'il allait sourire. Il trébucha sur ce qu'il prit pour un pavé irrégulier. La semelle de sa chaussure se décloua. Il poussa un juron et alla s'asseoir plus loin sur un banc. Il retira ses chaussures, prit l'abîmée, la retourna et essaya de renfoncer les clous avec l'autre. Honteux, il n'y parvint pas. Il marcha un peu avec ses chaussettes de laine trouées par les mites, et trouva une pierre. Il répara comme il pu sa chaussure et les renfila toutes deux. Décidément, la journée commençait mal. Ayant peur d'avoir été observé, il s'éloigna à pas pressés de la rue, en faisant attention aux pavés et se réfugia sous un arbre, quelques mètres plus loin, dans une esquisse de parc, qui ressemblait plutôt à un sanitaire pour chiens. Sa misère lui apparut dans toute sa splendeur. Il réprima un sanglot et une vague de désespoir. La tête dans les mains, il fixait le sol. Il entendit six coups retentir au clocher d'une église proche.
*Armand de Rougemont, tu es Armand DE Rougemont, ce nom se transmet depuis le XVème siècle, ton nom est inscrit dans les archives nationales, ton arrière arrière arrière ... grand-père est revenu victorieux des croisades, ton arrière arrière grand-père bien que Catholique, a défendu les protestants pendant la Saint Barthélémy, ton nom est connu des plus illustres familles et tu as des trous de mite aux chaussettes...*
Ses épaules se secouèrent, il rit du ridicule de sa situation. Il se sentit un peu honteux de se laisser au désespoir ainsi. Il se releva, enfonça ses mains dans ses poches et chassa ses idées noires. Une mésange faisait sa toilette dans une flaque. Cette vision le fit sourire, il reprit sa marche...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées et son manteau... Ven 13 Nov - 22:04

[HRP/ Premier RP /HRP]

Il pleuvait. Quelques gouttes seulement, une pluie fine et brumeuse relativement désagréable. Richard n'aimait pas ce genre de temps. Enfermé dans sa bure, capuche rabaissée, il avançait d'un pas rapide vers Sainte Margaret Church, son église et refuge. Il tenait dans sa main droite son long bâton de bois terminé par une boule d'argent et gardait l'autre le long de son corps, recroquevillée dans sa manche pour la préserver de la pluie et, le cas échéant, de la fraicheur de l'air ambiant.

Richard évitait les grosse flaque mais ne faisait pas attention à celle qui mouillaient un peu le bas de sa bure et ses bottes. Il allait relativement vite vers sa destination. C'est qu'il n'était pas de ceux qui ont le loisir de se promener quand bon leur semble! Il avait du travail! Des livres à relier, quelques rangements à opérer dans ses affaires et surtout un nouveau plan pour piéger les Vampires. Oui...il fallait qu'il adopte de nouvelles méthodes pour en prendre le plus possible! Cette ville était un véritable repère de bêtes immondes!

- Le pire dans tout cela, c'est que je suis vieux et que je n'aurais jamais assez d'une vie pour expier les fautes de ces abominations...grommela-t-il pour lui-même dans sa barbe.

Soudain, au détour d'une rue, il percuta violemment un jeune homme. Le choc fut rude car ils allaient tout deux dans un sens opposé. Richard recula de plusieurs pas en titubant tant il ne s'était pas attendu à être stoppé de la sorte aussi soudainement.
Sur le coup, le vieil homme grogna:


- Hey! Tu ne peux pas regarder où tu vas!?

Mais il se ravisa vite voyant que l'autre était fesses à terre dans une flaque. Le moine l'attrapa par son vêtement au niveau de l'épaule pour l'aider à se relever.

- Excuses-moi, je me suis emporté. Est-ce que ça va? s'enquit-il tout en détaillant l'homme du regard.

C'était un homme d'une trentaine d'années, robuste comme un gaillard de ferme mais frêle dans le regard. Il semblait presque perdu et aux vues de son accoutrement, Richard songea que c'était un mendiant. Le pauvre homme portait ce que l'on aurait presque pu qualifier de guenilles et lorsque le moine baissa les yeux vers ses chaussures, il constata que non seulement il devait avoir de l'eau entre les orteils mais aussi de violentes cloques qui devaient le faire souffrir tant l'état de se qu'il portait était pitoyable à voir.

Le vieux moine s'appuya sur son bâton et eu l'air quelque gêné et contrarié par la situation.


- Hum, je suppose que tu n'allais nul part...?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées et son manteau... Mer 25 Nov - 11:31

Armand ne vit pas le moine, étant trop occupé à regarder ses pieds pour ne pas abîmer ses chaussures sur les pavés. Le choc fut rude pour lui, il vola, et son arrière train se présenta pour l'atterrissage dans une flaque boueuse et relativement profonde. Avant qu'il n'ait pu comprendre ce qui venait de se passer, il sentit une main puissante le relever en le soulevant par ses vêtements. Il eut soudain l'impression de se sentir aussi démuni qu'un enfant tant la poigne de l'homme l'impressionna.
Un "craaaaaac" le fit honteuse rougir. Une couture venait encore de céder. Par réflexe, il empoigna le poignet de l'homme pour soulager la tension sur ses vêtements, et pensa aussitôt à son nécessaire de couture qu'il avait toujours sur lui. Enfin, il leva les yeux vers l'homme et comprit ce qui venait de se passer. Confus, il se confondit en excuses, que l'homme ne comprit sans doute pas, tant Armand bégayait. Lui-même n'avait absolument pas prêté attention à ce que l'homme venait de lui dire. Il frotta ses vêtements, se secoua, palpa l'endroit humide, et sentit le regard lourd et inquisiteur de l'homme. Armand leva timidement les yeux vers lui, croisa son regard et fixa ses lèvres étant incapable de soutenir le regard du personnage.


-"Excusez-moi, vous m'avez dit quelque chose? Je n'ai pas du entendre."

Machinalement et avec toute la discrétion dont il était capable, Armand glissa sa main sous son manteau, et constata le trou béant qui régnait sous son bras. Il laissa retomber sa main d'un geste emprunt de lassitude et de résignation. C'est alors seulement qu'il essaya de voir à qui il s'adressait. Il constata que l'homme portait une bure et devait sans doute être un ecclésiastique. Pourtant, il avait peine à y croire tant l'homme paraissait robuste et sévère. Il ne ressemblait pas à tous ces moines et ces prêtres qu'Armand avait l'habitude de côtoyer, qui affichaient une tristesse feinte et un abdomen proéminent. Il eut alors l'impression de se retrouver face à une autorité implacable et sentit le besoin de se confesser, bien qu'il n'avait rien à se reprocher. Il s'attendait étrangement à ce que la réponse de l'homme soit de lui ordonner de confesser immédiatement ses péchés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées et son manteau... Sam 28 Nov - 19:53

Le moine observait le jeune homme: il était complètement perdu et apparemment il n'avait absolument pas fait attention à ce qu'il venait de lui dire se préoccupant plutôt de son état et, étant certainement tellement plongé dans ses pensées avant le choc et sa chute qu'il était étourdi, il venait tout juste de réaliser ce qu'il se passait.
Cela énerva quelque peu Richard, homme sanguin et dont la perte de temps devait être la plus terrible des choses après les créatures de la nuit. Aussi il se redressa, et donna un coup de bâton dans une des jambes du jeune homme pour le secouer un peu et le déséquilibrer le temps d'une seconde, sans pour autant lui faire mal.


- Dis-donc, pensais-tu à Dieu lorsque nous nous sommes rencontrés ou bien au Diable pour être dans un tel état d'hébètement?! Il leva le doigt vers le ciel comme pour menacer un enfant. Si c'est le Diable, tu ferais bien de te trouver un autre maître!

La voix du vieux moine fit écho dans la rue où l'eau ruisselait finement entre les pavés crasseux. Il semblait à la fois en colère et amusé de voir le visage décomposé et apeuré du jeune homme. Après tout, il venait de trouver un drôle de bonhomme qui paraissait bien ennuyé de sa situation et fort, il pourrait peut-être en faire un apprenti...Non, cela était stupide!

- Que fais-tu dans la vie? Tu arpentes les rues aux gré de tes pas afin d'user impitoyablement tes chausses et tes chaussures!? Est-ce là toute ton occupation? Allons! Réponds!

Quel était cet être mouillé et abattu au milieu de la rue? Qui était-il? D'où venait-il? Richard s'était toujours intéressé aux gens malgré son côté asocial, car avant d'être inquisiteur, il était prêtre et confesseur.
Cet homme là lui paraissait étrange et il voyait dans ses yeux briller une lueur d'espoir et d'abandon, comme si sa rencontre avait réveillé en lui quelque fond oubliés de religion. C'était le moment de l'aider, il le voyait.
Aussi Richard n'attendit pas de réponse...


- De toute façon tu es mou et insignifiant, fit-il soudainement en faisant mine de le rejeter avec un signe de la main.

Richard rajusta son capuchon et reprit son chemin sans se préoccuper plus du jeune homme. Sa dernière réplique était provocante: il cherchait à voir si le jeune homme aurait le courage de se défendre par les mots ou bien s'il allait rester là, pantois, sous la pluie dans sa misérable posture.

Recueillir l'infortuné, punir l'hérétique, pacifier le monde et répandre ou redonner la foi, telle était la tâche des ecclésiastiques de son espèce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées et son manteau... Jeu 4 Mar - 20:55

Armand resta profondément hébété. Le ton provocateur et impérieux de l'homme le tétanisa. Il brûlait d'envie de se justifier mais l'homme ne lui en laissait pas le temps. Chaque parole prononcée par le personnage inspirait le silence, et l'attitude qu'il prenait, inspirait le respect. L'esprit vif du moine le surpassait et le désappointait, jamais étranger n'avait osé lui adresser la parole sur ce ton, jamais fat n'aurait osé porté la main sur lui, jamais un moine n'aurait été si brutal envers une âme aussi naïve. Armand restait pantois, la bouche ouverte, fixant les lèvres de l'homme et recevant de plein fouet le flot de ses paroles. Son autorité ecclésiastique ne justifiait aucunement son action, mais le charisme de l'homme le sidérait.
Soudain celui-ci fit demi-tour et lui tourna le dos de manière méprisante et profondément insultante. Armand vit l'action de l'homme avant d'entendre ses dernières paroles. Il fut soudain profondément piqué et se raidit. Il rassembla en un instant ses esprits et se redressa, fermant la bouche et crispant les mâchoires en un même mouvement. son visage pâlit de honte avant de rougir de colère.


-Monsieur, je ne vous permet pas de vous adresser à moi de la sorte. Je vous ai présenté mes excuses, mais il est évident que vous ne savez pas à qui vous vous adressez, autrement vous vous seriez vous-même excusé. Je ne suis pas un stupide hobereau de bas étage, je suis Armand de Rougemont, descendant de la noble lignée des Rougemont, cousine des Médicis et soeur de la lignée de Marguerite de Navarre. Par le passé mes ancêtres ont gravé dans le granit éternel du Temps, l'histoire de leurs prouesses. Je vous défi d'insulter leur mémoire. Une seule goutte de mon sang est bien plus noble et précieuse que votre simple vie!

Armand s'était emporté et à juste titre. Les articulations de ses doigts craquèrent. Ses poings crispés trahissaient une folle envie d'en découdre. Ses yeux brillaient d'une lueur étrange, difficile à discerner à la vue de l'état dans lequel il était. En réalité, Armand se sentait profondément insulté. Sa famille était ruinée et son père ne se sentait plus la force de soutenir la particule, préférant laisser mourir le nom des Rougemont, plutôt que de l'insulter par l'état pitoyable dans lequel il se trainait. Armand avait hérité de cette honte familiale, de sa malédiction aussi. Sur ses épaules se reposait l'histoire d'une famille illustre et brillante, noble et droite, fidèle et précieuse. Il était le dernier dépositaire de cet héritage et le représentait avec un corps misérable, un esprit médiocre et rêveur. Sa honte était totale et un simple moine venait de plonger le doigt dans une blessure purulente et intensément profonde. Cette étrange lueur qui brillait dans le blanc de ses yeux n'était rien moins que des larmes d'impuissance.
Armand n'avait pas encore conscience de sa réaction. Il était jeune et avait encore peine à contrôler ses émotions. L'anonymat qu'il endossait lui avait épargné le plus souvent ce genre de scène, les gens ne le considérant pas ou alors simplement avec un regard bienveillant, le voyant comme un être insignifiant essayant vainement de gravir quelque échelle sociale, sans pouvoir jamais prétendre à grand chose. Il avait beaucoup à apprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées et son manteau... Ven 5 Mar - 9:42

Richard, qui venait de laisser derrière lui le jeune homme dépareillé, fut heureux de l'entendre soudainement articuler quelkques mots puis se défendre complètement d'une voix forte. Il s'arrêta net, et sous sa bure à la capuche rabattue, il sourit. Il attendit que le jeune homme ai terminé de parler avant de se retourner vers lui. Sur le visage du jeune homme, il pouvait voir la détermination, la honte et l'amertume. Tranquillement, le moine revint vers lui, oubliant la pluie et ne concentrant son esprit que sur Armand, cet homme qui venait de se révéler.

- Hé bien fils, fit-il souriant et d'une voix tout à fait ferme et douce qui montrait qu'il venait de quitter son rôle insolent de vieillard amer et de prêtre impitoyable, voilà enfin ta langue déliée.

Il s'approcha encore de lui et posa une main sur son épaule, fermement mais respectueusement. Son regard d'airain dans les yeux bleus du jeune homme, il lui dit gravement:

- Beaucoup de personnes de qualité ont perdu leur nom ou leur honneur, et il est rare aujourd'hui de ne pas trouver sur sa route un noble port sous couvert d'un vieux manteau humide.

Richard songea à lui même, noble de naissance, inssoupçonné du monde par son habit.

- J'ai déjà entendu votre nom, mais je n'ai jamais eu vent de votre vie. Les aléats de celle-ci ne semblent pas vous avoir béni de chance et de justice, mon ami, fit-il en promenant ses yeux de haut en bas sur les vêtements d'Armand.
Je connais votre nom, sachez le mien à votre tour: je suis Sir Richard d'Abercius, moine et directeur de St Margaret Church depuis un an bientôt. Mon rôle est d'aider autrui, excuse-moi pour mes manières un peu rudes mais tu verras très vite que je ne suis qu'un vieil imbécile effronté qui aime venir chercher au plus profond des âmes les noeuds qui les délivrent...

Le moine lacha le jeune homme pour s'en éloigner un peu.

- Hé bien, Armand, maintenant que te voilà plus combatif, voudrais-tu venir avec moi te reposer et méditer sur ton nom? Je puis te prêter des chausses et des bottes qui sieront mieux à tes nobles pieds.

Le regard du moine en disait long: Armand l'intéressait et il était fier d'avoir trouvé chez lui la force de répondre à son attitude désobligeante. Il venait de trouver une brebi égarée dans un marai et comptait bien la remmener dans les verts patûrages.
A nouveau, sans prévenir, il tourna le dos au jeune homme pour commencer à avancer le premier vers St Margaret Church.


- Tu sais, dit-il en un rauque murmure rassurant par sa note joyeuse, tu aurais pu être le plus insignifiant des êtres, je ne t'aurais pas laissé sous la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées et son manteau... Ven 5 Mar - 21:43

Armand avait été sur le point de se jeter sur le moine tant sa tristesse et sa honte l'avaient submergées, tant il était prêt à prouver sa valeur, tant il était désespéré. Les paroles soudainement douces et chaudes s'infiltrèrent dans le coeur du jeune homme tel un torrent de miel. Il se sentait apaisé et serein. Le moine était un personnage somme toute unique, et il le suivrait n'importe où, il le sentait, sans pouvoir clairement expliquer pourquoi. Il était arrivé au bon moment dans sa vie et il savait au fond de lui que s'il ne saisissait pas sa chance maintenant, il laisserait mourir son nom, sa famille, sa gloire. Loin de se sentir insignifiant, pour la première fois de sa vie, Armand se sentit noble et fier. Pour la première fois, il releva les épaules d'un air altier, portait la tête haute et dans son regard brillait une détermination et une âme nouvelle. Il allait redorer son blason, il allait devenir quelqu'un et cela grâce à cet homme qu'il avait bêtement bousculé.
Le destin ne tient qu'à un fil, transparent et fragile. Peu d'entre nous savent le saisir au bon moment sans avoir peur qu'il ne cède. Armand s'élançait à corps perdu dans une aventure dont il n'imaginait même pas les contours du chemin. Tel un enfant, il se croyait invincible et instruit de mission divine, ignorant le danger. Quelqu'un de plus rationnel aurait fait demi-tour, mais Armand était un rêveur. Un rêveur? Mais où est la réalité, et où s'arrête le rêve? Peut-être que ses rêves si terribles qui le réveillaient tremblant et apeuré n'étaient-ils que le reflet d'une réalité?


-Attendez ! Vous m'intriguez ! Comment pouvez-vous connaître mon nom? Il n'a plus brillé depuis les Croisades!

Visiblement cet homme connaissait son nom et peut-être pourrait-il lui expliquer la chute que connu sa famille et peut-être avait-il les réponses aux questions auxquelles le père d'Armand refusait de donner suite. Un espoir insensé parcouru son corps le secouant d'un frisson électrique. Il s'imaginait déjà parcourant le monde à la recherche d'un trésor disséminé par ses ancêtres, combattant toutes sortes de pirates et de monstres marins. Un sourire enfantin éclairait son visage, mais il ne se doutait évidemment pas que ses combats il les livreraient sur le sol Anglais, dans les rues de Londres.

Il emboîta le pas à l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Perdu dans ses pensées et son manteau... Jeu 11 Mar - 10:23

Richard, tout sourire malgré la pluie, continuait d'avancer le visage dissimulé sous la capuche de sa bure et ses mains jointes dans ses manches, comme en signe pieux de prière. Le jeune homme, Armand, était resté derrière lui très peu de temps. Bien vite, intrigué, il arriva à la hauteur du moine, plein de questions et d'espoir.
Tout en marchant d'un pas relativement rapide, le Hunter était heureux d'avoir trouvé cette âme, sensible, certes, mais combative.


- Les Croisades...murmura-t-il plus pour lui-même que pour répondre à Armand. Oui...cela fait longtemps que nous n'en avons pas vu...

Richard sembla soudainement se rendre compte de la présence d'Armand qui le regardait et l'écoutait. Il eu comme un sursaut et s'empressa d'expliquer d'une voix à la fois peinée et amusée:

- Enfin! Évidemment je n'en ai jamais vu et n'y ai jamais participé! Cela remonte tout de même au XIIIème siècle, mon jeune ami, et même si j'ai l'air d'un vieillard sénile, je n'ai pas vécu à cette époque grandiose!

Le moine voyait pertinemment que le jeune homme cherchait des réponses à quelques questions enfouies dans son cœur et qu'il n'osait pas poser maintenant. Aussi Richard continua à parler pour sympathiser un peu plus, tout en marchant vers son église: St Margaret's Church.

[HRP/ Suite pour Richard et Armand à St Margaret's Church, Quand l'union fait la force / HRP]
Revenir en haut Aller en bas

Perdu dans ses pensées et son manteau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Perdu dans ses pensées et son manteau...» Seul et perdu...» perdu dans la forêt !» Petite virée dans le Canyon [libre]» Perdu dans le désert !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Covent garden et le Strand :: Coven garden (marché)-