L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Promenade nocturne... (PV Rosalia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Promenade nocturne... (PV Rosalia) Jeu 12 Avr - 22:39

(HRP: Suite du post Une voix qui brisa les ténèbres)

Arrivés à l'entrée du parc, Wynn en poussa le petit portillon et s'inclina en tendant une main.

-Ma dame..., murmura-t-il en la regardant avec amusement. Vous vouliez un lieu de rendez vous plus romantique? Je n'aurais pas choisi mieux!

Il éclata de rire et la suivit dans le parc. Il aimait beaucoup ce lieux, autant pour son cadre poétique et verdoyant que pour son calme le soir. Il lui arrivait souvent de s'assoir sur un banc et de fixer le reflet de la lune dans l'eau, ou pour écrire une nouvelle partition. Il n'était jamais venu accompagné ici, et maintenant qu'il y songeait, il n'avait pas discuté aussi longuement avec une femme depuis bien longtemps. A croire que sa solitude le rendait vraiment hermétique à tout.

Instinctivement, Wynn se dirigea vers le banc qu'il avait l'habitude d'occuper, lorsqu'il venait se reposer au parc. Il était situé face à la petite mare, sous un grand arbre aux branches tombantes, idéal pour être tranquille.


-Je vous ai parlé de moi, de mon pays et de mes origines, mais j'en ai oublié les convenances. Je ne sais rien de vous, dites m'en plus! Je serais curieux de connaître un peu mieux celle qui m'a si facilement démasqué...

Même si démasqué était un bien grand mot. Tant qu'elle ne connaitrait pas ses véritables activités, Wynn n'avait rien à craindre. Après tout, difficile de faire ami ami avec tueur à gages...
Il fixa longuement l'arbre au dessus de sa tête, avant de plonger son regard dans celui de Rosalia, l'incitant sans un mot à lui en dire plus. Il voulait savoir d'où elle venait, mais aussi pourquoi elle semblait si à l'aise, même en la présence d'un monstre potentiel. Se divertir lui ferait sûrement oublier qu'il commençait à avoir horriblement faim.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Promenade nocturne... (PV Rosalia) Ven 13 Avr - 14:49

La jeune cantatrice écoutait son interlocuteur avec attention, dans la ruelle sombre et déserte prêt de l'Opéra. Certes, le lieu était peu ragoutant, mais la jeune femme avait l'habitude d'évoluer dans cet environnement peu amène quand elle chassait la nuit. Aussi n'était elle pas pressée de quitter son acolyte, qui, elle devait l'avouer, l'intriguait plus que de raison.
C'était la première fois qu'elle croisait un vampire aussi distingué que lui. Oh, certes, il lui était arrivé de rencontrer des vampires qui n'étais pas des criminels sur sa liste et qui même avait essayé de la séduire. Mais jamais elle n'avait vu quelqu'un doté d'un tel charme. Tout dans son corps et son attitude montrait un individu fort mais respectable, un prédateur charmant qui, pour le moment, avait décidé de ranger ses crocs.
Quand il lui parla de sa conception des vampires, Rosalia eut un rire, mettant sa main devant ses lèvres élégantes, ses yeux se plissant de malice.


- Voyons, monsieur. Je vous trouve bien prompt à vous faire des idées sur moi... Je connais les vampires mieux que vous ne le croyez !

Elle s'agrippa ensuite à nouveau à son bras, se laissant guider jusqu'à Nina's Park au bras de son cher ami d'un soir, continuant de le regarder avec un profond intérêt. Ainsi donc la couleur de ses yeux n'étaient pas du à sa nature vampirique ? Voilà qui était intéressant. Elle n'avait jamais vu personne qui possédait une telle maladie génétique. Ou peut être était ce du à autre chose ? Beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête et la cantatrice devenait plus curieuse de minute en minute. Mais visiblement, c'était son charmant compagnon qui avait l'intention de lui poser à elle des questions et elle lui sourit, maligne, regardant autour d'elle pour admirer le décor fantôme du parc nocturne.

- Amusée pourrait être le bon terme. Mais c'est plus complexe que cela. Disons plutôt que je ne vois les vampires que je chasse que comme des criminels. Qu'ils soient humain ou vampire, cela ne relève pas de mon ressort et cela serait parfaitement arbitraire de décidé qui doit vivre ou mourir uniquement parce que, je cite, "les vampires sont des créatures démoniaques dangereuses pour notre société". Je connais moult vampires qui se débrouillent très bien pour se nourrir sans tuer qui que ce soit alors pourquoi devrait je les tuer sous prétexte que leur nature est différente. C'est comme si je me mettais à tuer des nègres ou des juifs sous ce même argument, ça n'a pas de sens.

Le regard de Rosalia s'était assombrie un peu à ces mots. Elle semblait très nonchalante en générale mais ce n'était qu'une façade. La lady se sentait très concernée par toutes les histoires de politique entre vampire et humain. Mais malheureusement pour elle, elle n'était pas encore suffisamment célèbre pour se permettre de se mêler de politique. Sans parler du fait qu'elle était de sexe féminin. Mais ça, c'était autre chose.
Elle offrit un sourire à Wynn tout en s'asseyant à ses côtés, observant le décor constitués d'ombres d'arbres et de reflets lunaires sur la surface ondulante de l'eau.


- C'est vrai que cet endroit est très romantique... encore plus quand le soleil s'est couché. Mais ça, peu de gens le savent. A part les vampires, cela va de soit ! Le seul problème, c'est qu'il n'y a pas d'oiseaux...

Elle tourna ensuite son regard dans celui de Wynn quand il lui demanda de parler de son pays et de ses origines, son sourire s'éclipsant un instant pour laisser place à un rictus un peu mélancolique sur les bords, son regard se perdant alors à nouveau dans l'onde étrange de la mare devant eux.

- Je n'ai pas grand chose à dire sur moi. Je suis une Huntress et Soprano à l'opéra. Que dire de plus ? J'ai quitté ma famille parce que je me sentais piégée dans les carcans de la société d'aujourd'hui, j'ai voulu vivre par mes propres moyens et montrer à tous que les femmes peuvent se débrouiller seules autant que les hommes. Je n'ai jamais connu ma terre d'origine puisque je suis né ici, à Londres. Je vis dans un petit manoir seule, dans un quartier de Londres... Non, vraiment, rien de bien passionnant ! dit elle en riant discrètement, attrapant un caillou qu'elle jeta dans l'étang par amusement.

Le corset qu'elle portait commençait à lui faire mal décidément et elle s'excusa auprès du vampire avant de le défaire quelque peu pour être un peu plus à l'aise. Qu'importe si cela manquait d'élégance, elle n'allait pas s'étouffer pour ses beaux yeux !


- Décidément, je vais finir par m'habiller en homme. Les vêtements sont vraiment moins contraignants !

Elle eut un sourire et retira ses bottines à talons et ses gants pour être à l'aise avant d'enlever son chapeau orné de plumes et de fleurs pour relâcher ses cheveux, des longues boucles chocolat aux reflets presque rouge retombant sur ses épaules en une belle cascade ondulée.

- J'espère que cela ne vous choque pas, monsieur Leichenhalle. remarqua t'elle en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Promenade nocturne... (PV Rosalia) Sam 14 Avr - 21:56

Silencieux, Wynn observait Rosalia avec un mélange d'étonnement et de suspicion. Sa méfiance naturelle l'obligeait à se poser des questions, et il se demandait si la jeune femme était totalement honnête, ou si elle se jouait à nouveau de lui. Car il n'avait encore jamais rencontré de chasseuse le considérant à ce point comme son égal. D'ordinaire, il se serait retrouvé avec un bloody rose pointé entre les deux yeux... Le vampire devait avouer qu'il était soulagé et presque content de ne pas avoir affaire à un esprit aussi étriqué.
Mais si Wynn ne faisait pas partie de ces vampires complètement fous qui avaient jurés de mettre le monde à feu et à sang, il n'en gardait pas moins une nature sauvage et cruelle. Et il n'ajouta pas qu'il ne se nourrissait que de sang humain, frais de préférence. Il était inutile de s'attirer la haine de Rosalia à ce moment là.


-Vos arguments se tiennent... Si vos semblables pouvaient se rallier à votre avis, nous y gagnerions sûrement! Vous feriez sûrement l'unanimité parmi les miens!

Il étouffa un léger rire, conscient que la jeune femme avait l'air contrarié, ou du moins absente. Comme si ce qu'elle venait de dire l'affligeait ou remettait en cause certaines choses que Wynn ignorait. Après s'être assit, il la regarda de nouveau, sans pour autant avoir l'air inconvenant. Peut-être refusait-on d'écouter ce qu'elle avait à dire? Il aurait pu trouver cela drôle. Le vampire avait remarqué que la plupart des humains n'écoutaient généralement que d'une oreille et n'en faisaient qu'à leur tête, incapable de reconsidérer un avis extérieur.
Chez les vampires, ce n'était pas si différent. A tel point que Wynn avait fini par se désintéresser totalement de leurs notions guerrières et politique. S'attacher à se mêler aux humains ou chercher à les dominer, peu lui importait, tant qu'il pouvait continuer à vivre sa propre existence tranquillement.
Il n'y avait plus qu'une chose qui lui tenait à coeur: Retrouvé celui qui l'avait condamné aux ténèbres éternelles. Pour le reste, il restait un «honnête» tueur à gages maquillé en musicien.


-Pour tout vous avouer, je ne sais pas à quoi ressemble cet endroit, sous le soleil... Mes derniers souvenirs du jour sont à Bucarest, et je ne connais Londres que de nuit. Mais je trouve cela plutôt plaisant. La Lune apporte un côté mystérieux et presque dangereux à cette ville. Je pense qu'en la voyant de jour, je perdrais cette vision magique que j'ai de la ville! Et comme vous dites, tout est plus calme et plaisant...

Il se contenta d'un haussement d'épaule. A vrai dire, il ne savait pas vraiment pourquoi il se confiait autant à la jeune femme... Il n'avait jamais dit à personne ce que la vie nocturne de Londres représentait... Pas plus qu'il n'avait avoué que le jour lui manquait. Car sa voix mélancolique le trahissait. Trop de temps passé sans voir le soleil le rendait nostalgique, et il espérait revoir le soleil avant de mourir, au moins une fois, pour en garder un meilleur souvenir, même fugace.
Wynn chassa cette mélancolie qui avait envahit son regard, et retira le noeud de velours qui ornait ses cheveux. Il ébouriffa sa longue tignasse argentée en soupirant, laissant quelques mèches lui revenir sur le visage. Il allait devoir songer à les couper un jour... Mais soit il oubliait, soit il n'en trouvait pas le temps.
Wynn se tourna légèrement sur le côté, s'accoudant sur le dossier du banc pour écouter Rosalia tout en la regardant.


-Oh... Je crois comprendre que votre famille et vos origines sont un sujet délicat... Pardonnez moi si je vous ai semblé offensant! Je suis un peu trop curieux de nature... Et puis... Il n'y a rien de mal à vouloir s'émanciper. Du moins c'est ce que je pense.

Il lui sourit avec une gentillesse qui devait fausser avec son regard bestial, mais lui non plus n'aimait pas beaucoup les conventions. Après tout, il était un peu trop étrange pour aimer les conventions.
Plus ils parlaient ensemble, plus Wynn se demandait s'il pouvait avoir suffisamment confiance en la jeune femme pour continuer à parler tranquillement avec elle ou s'il devait d'ors et déjà se fermer. Son hésitation devait être palpable, au point qu'il avait l'impression de marcher sur un fil invisible et particulièrement fragile. Il n'avait pas découvert ce qui rendait l'odeur de la jeune femme si exquise, ni cette attraction qu'elle dégageait, et espérait bien le découvrir avant la fin de cette soirée.

Mais alors qu'il réfléchissait au moyen de satisfaire sa curiosité, Rosalia fit une chose qui fit tomber pour de bon le masque désintéressé du vampire. Les yeux exorbités et la bouche entrouverte, il la regardait délasser son corset avec nonchalance. Il n'était pas choqué, juste purement étonné. Jamais encore il n'avait vu de femme agir de la sorte. Il était né à une époque où montrer un centimètre de peau était une offense de premier ordre, et le règne de Victoria était loin d'arranger la situation des femmes. Oser délasser un corset en public, surtout sous les yeux d'un homme aurait pu lui valoir de lourdes réprimandes si elle n'avait pas eu affaire à un vampire aussi étranger à tout cela.
Finalement, il éclata de rire. L'insouciance de Rosalia l'amusait beaucoup, et il était indéniable que ne pas avoir affaire à une mijaurée soucieuse de son apparence au point de se laisser mourir d'asphyxie lui plaisait beaucoup plus.


-Non ça ne me choque pas, disons plutôt que je suis étonné. Vous êtes à l'opposé de ce que j'ai l'habitude de voir chez les femmes, et pourtant je suis observateur. Vous êtes sûrement l'exception qui confirme la règle!

Un sourire fendit son visage, et disparut lorsqu'il vit les longues boucles châtains de Rosalia. Comme hypnotisé, il tendit une main vers sa chevelure et l'effleura du bout des doigts, les sourcils légèrement froncés. Les dernières étincelles d'humanité qu'il avait refirent surface, tandis qu'il caressait les cheveux du bout des doigts. Ils étaient différents et pourtant si semblables... Elles étaient toutes les deux différentes mais il ne pouvait s'empêcher de les voir presque comme des jumelles. Il n'avait pas eu de sympathie pour une femme depuis si longtemps... Ou du moins un intérêt suffisamment important pour qu'il ait l'envie de continuer cette conversation.
Son moment d'égarement lui sembla durer une heure, durant laquelle il ne fit que lui effleurer les cheveux, et pourtant ce ne fut qu'au bout de quelques secondes qu'il réagit.
Wynn se leva précipitamment, masquant sa gêne en lui tournant le dos.


-Je... Suis désolé, je ne sais pas ce qui m'a prit.

Il s'éloigna pour s'approcher de la mare, y observant le reflet floue de la lune, avant de s'assoir à même le sol, se fichant bien de savoir si son habit serait froissé ou non.

-Vous devez probablement penser que je suis un véritable goujat, ou même que j'ai l'air d'un idiot, gêné comme je suis... Mais deux siècles de solitude ne vous aide pas à rester totalement équilibré!

Un rire jaune s'échappa de sa gorge tandis qu'il jouait avec une brindille. Il l'imaginait déjà en train de rire dans son dos, ou furieuse après lui... A vrai dire, il n'imaginait pas autre chose. Il était un peu naïf, de ce point de vue là.
S'il avait été susceptible et à cheval sur sa fierté, il se serait empressé de dire qu'il n'avait fait cela que pour mieux la tromper, mais ça ne lui vint pas à l'esprit. Il n'aimait pas mentir quand la situation ne l'exigeait pas.
Wynn s'appuya sur ses deux mains, fixant le ciel comme s'il cherchait à compter les étoiles. Plus que jamais, il avait envie de retrouver son géniteur, car plus que jamais, il éprouvait de la rancoeur.
Et il n'avait aucune envie de la passer sur Rosalia, qui n'y était pour rien. Et qui de toute manière ne se serait certainement pas laissée faire.

Machinalement, Wynn frotta les doigts de sa main gauche en soufflant doucement dessus, jusqu'à ce qu'une petite flamme bleutée naisse à leur extrémité. Il la fit danser dans la creux de sa main avant de la refermer brusquement. Il faisait souvent cela dès qu'il se sentait contrarié. Il en avait même oublié une chose cruciale: Ne jamais dévoiler ses talents à un potentiel ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Promenade nocturne... (PV Rosalia) Lun 23 Avr - 0:43

Quel étrange situation et quel curieux tableau nous avions là ! Une Huntress et ce qui pourrait être considéré comme sa proie discutant tranquillement au bord d'un bassin, sans aucun tabou et avec une aisance inhabituelle, la jeune femme s'étant débarrassé de ses bottines, de son chapeau, et ayant délassé son corset et ses cheveux. La brise du soir caressait son visage agréablement, et la cantatrice ferma un instant les yeux en profitant de la fraîcheur du soir qui était agréable pour elle. Elle ne se souciait pas qu'un potentiel tueur se tenait prêt d'elle, car elle avait analysé son acolyte et avait bien compris qu'il n'était pas enclin à la chasser... du moins pas tout de suite. Aussi, elle se mettait à l'aise, ne se souciant guère de son avis sur la question, et visiblement cela ne le dérangeait point. Qu'il soit d'accord avec elle sur la politique des Hunters ne la surpris pas. C'était un vampire après tout alors pour une fois qu'un chasseur ne voulait pas systématiquement tuer tout ce qui bouge, cela devait lui plaire.
Rosalia rouvrit les yeux et plongea son regard émeraude dans les yeux étranges mais parfaitement charmant de son point de vue, de Wynn. Il semblait à cet instant particulièrement mélancolique, plus qu'elle ne l'avait vu des autres vampires qu'elle avait croisé en dehors de ses services. Elle se prit un instant d'une certaine pitié sincère pour ce pauvre homme. Devoir vivre si longtemps dans l'obscurité, pas étonnant que les vampires finissaient tous par devenir cinglé.


- Je suis navrée, sincèrement. Je n'aurais visiblement pas du aborder ce sujet. Parlons d'autre chose, voulez vous ?

Elle lui sourit, espérant sincèrement faire en sorte de lui changer son quotidien. Après tout, pour un vampire il n'était pas mauvais quoiqu'un peu renfrogné mais tout de même, loin des habituels égocentriques qu'elle croisait. Cela lui changeait et lui redonnait espoir que les vampires pourraient un jour être considéré comme des êtres pensants et non des bêtes bonnes à traquer. Même si elle n'était pas naïve, elle savait très bien qu'elle devrait toujours courir après les meurtriers, même si elle trouvait ça stupide qu'on ne les pourchasse que suivant les victimes qu'ils faisaient. De nombreux clochards et va-nu-pieds se retrouvaient exsangue dans les ruelles de Londres mais personne ne s'en souciait vraiment visiblement.
Wynn lui fit remarquer que cela ne le choquait pas qu'elle délasse son corset en public et se mette ainsi à l'aise, lui répondant par un sourire charmeur et un rire étouffé. Décidément, il lui plaisait de plus en plus. En espérant que ce n'était pas un tour destiné à mieux la mordre.


- Vous êtes gentil. Vraiment. Et le premier homme qui ne soit pas offusqué ou en transe face à un tel acte de ma part. J'apprécie votre intelligence et votre ouverture d'esprit. Je l'applaudirait même !

Elle eut un rire puis s'arrêta en voyant que l'homme avait cessé de parler et fixait, perdu dans ses pensées, sa chevelure aux reflets rouges. Puis elle le vit lever quelques doigts pour effleurer ses cheveux mais elle le laissa faire, curieuse, se demandant ce qui lui arrivait. Il semblait fasciner et mélancolique, sans doute ses cheveux lui rappelait il quelqu'un qu'il avait connu dans le passé.

- Quelque chose ne va pas, sir..? demanda t-elle, sérieuse mais peu inquiète, voyant bien que ce n'était pas grave.

L'italienne vit Wynn se lever du banc et s'éloigner, venant se poser prêt de l'eau, visiblement troublé par quelque chose. Elle le regarda tout du long, ne comprenant pas ce qui lui arrivait. A ces explications, Rosalia éclata de rire mais ce n'était pas par méchanceté, juste un rire amusé. Elle se leva, marcha pied nu jusqu'à lui et s'accroupit prêt de lui.


- Venant d'une femme qui défait ses cheveux, délasse son corset et retire ses bottines en public, je pense qu'il serait stupide de ma part de vous trouver idiot ou goujat, vampire.

Elle lui sourit et vint caresser gentiment sa joue creusée visiblement par de trop longues années, caressant un peu ses cheveux tels des fils d'argents qui brillaient à la lumière de la lune. Il avait un charme presque irréel, à l'instar des autres individus de son espèce certes, mais chez lui c'était différent. A un tel point que Rosalia se sentait... presque en sécurité avec lui, et agréablement bien.

- Ne vous faîtes pas de jugements trop hâtifs sur ma personne. Je suis très différente des Londoniennes standards, vous le remarquerez très vite... et si nous cessions de nous vouvoyez, je trouve cela fort pompeux... monsieur Leichenhalle.

Rosalia se mit à genoux prêt de lui et regarda l'eau pensivement mais toujours souriante, passant une main distraite dans ses longs cheveux chocolats. Elle se trouvait presque idiote en cette situation et n'importe quel collègue lui aurait fait remarqué qu'elle baissait sa garde. Mais il était inutile d'être sur le qui vive pour le moment. De plus, elle savait très bien se défendre et avait d'excellent réflexe, même pour une humaine grâce à son petit secret.
Elle sursauta et ses doigts s'agrippèrent à sa veste. Elle venait de voir un éclair de lumière dans le ciel et sembla écouter quelques secondes avant qu'un tonnement lointain se fit entendre.


- Oh non...

Elle se leva précipitamment et rejoignit le banc pour remettre ses chaussures, visiblement terrifié par l'orage qui approchait. En effet, la jeune femme quoique très assurée, avait une peur bleu de ces éléments climatiques rares plus que tout, une phobie qu'elle avait depuis sa plus tendre enfance. Et être dehors avec les éclairs qui se rapprochaient d'eux ce n'était pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Promenade nocturne... (PV Rosalia) Lun 23 Avr - 22:25

Ecoutant Rosalia, Wynn souriait d'un air amusé. Il devait souvent paraître déprimé ou même abattu, mais il n'en était rien. Il était simplement mélancolique, lorsqu'il essayait de se remémorer le temps où le soleil pouvait encore caresser sa peau, et où il pouvait voir autre chose que la nuit. Pourtant, il aimait la compagnie de la lune, et il était loin d'appartenir à cette classe de vampires dégénérés qui avaient décidé qu'être une créature de la nuit représentait le plus grand des péchés. Jouer au gentil garçon, se nourrir d'écureuils et prêcher la bonne parole chez les vampire, tout cela le faisait rire. Jamais il ne s'abaisserait à ce genre de choses, c'était certain.
Même si Rosalia le trouvait... Gentil. On ne l'avait encore jamais qualifié de la sorte. La plupart du temps, il faisait peur aux humains, s'attirait rarement la sympathie des hunters, et hormis les gens de son clan, les vampires se liaient peu à lui. Il était trop solitaire et taciturne, et certains le disaient même indigne de confiance. Ce qui pouvait paraître paradoxal, étant donné le grand sens de l'honneur et de l'honnêteté du vampire. Mais son métier de tueur à gages ne l'aidait pas à avoir une bonne réputation. Ce dont il se fichait particulièrement, d'ailleurs.
Wynn n'était pas profondément agressif, il était au contraire d'une grande sérénité, mais Rosalia se rendrait vite compte qu'il n'en restait pas moins cruel et mauvais. Il ne pouvait renier sa nature bestiale.
Assit au bord de la mare, il resta un long moment silencieux, après la déclaration de Rosalia, et lui accorda un regard.


-Non tout va bien... Simplement... Votre chevelure m'a rappelé... Non rien. Laissez. Ce n'est qu'un vieux souvenir qui a plus de deux cents ans, je ne vois même pas pourquoi j'y ai pensé.

Il haussa les épaules avant que Rosalia ne reprenne, et lui sourit d'un air malicieux.

-Il est vrai que je pourrais crier au scandale! Une femme qui ose délasser son corset en ma présence, c'est outrageux! Je dirais même que c'est de la débauche pure et dure!! Il éclata de rire avant de reprendre, Je pense pouvoir dire qu'en ma présence, vous avez peu de soucis à vous faire, il en faut bien plus pour me choquer!

A vrai dire, il ignorait ce qui pouvait le choquer réellement. A part son propre reflet. Pour le reste, il restait plus ou moins hermétique à tout, ce qui était un bien comme un mal. Il cessa tout de suite de songer à cela au moment où Rosalia approcha sa main de sa joue. Il se raidit immédiatement, et un grognement semblable à celui d'un animal s'éleva du fond de sa gorge. Il se mettait instinctivement sur le qui vive dès que quelqu'un essayait de le toucher sans y avoir été invité. C'était un vieux réflexe qu'il avait depuis le jour où il s'était fait mordre. Finalement, il se détendit un peu en sentant la main de Rosalia lui effleurer les cheveux, sans un semblant d'agressivité. Il se racla la gorge et prit tout de même la peine de s'excuser.

-Hum... Navré. C'est un vieux réflexe...

Passer près de deux cents ans sans aucun contact ou presque l'avait tout de même légèrement changé... La politique de l'huitre semblait être celle qu'il avait choisi d'adopter.

-Et bien puisque vous avez l'air d'avoir l'intention de revoir le terrrrible et méchant vampire que je suis, je pense que nous pouvons envisager de nous tutoyer. Mais seulement si tu consens à m'appeler Wynn, sinon ce n'est pas très équitable!

Il lui sourit d'un air amusé, aillant prit l'initiative de la tutoyer, puis baissa les yeux un moment.

-Je serais honnête. Tout à l'heure pendant la représentation, ta voix m'a autant subjugué que ta ressemblance avec une personne que j'ai connu. Pourtant, plus les minutes passent, plus je me demande pourquoi j'ai fais le rapprochement! Mais passons!

Si Wynn ne voulait pas lui révéler tout de suite de qui il s'agissait, il avait été honnête sur un point: Plus il regardait Rosalia, plus il la trouvait différente d'Elizabeth. Elle était plus extravertie, elle osait plus de choses... Mais l'époque n'était pas la même non plus. De toute manière, il s'était contenté de cette explication, car finalement il les trouvait vraiment différente. Il n'y avait entre elles qu'une ressemblance physique certes troublante, mais rien de plus.

Wynn fut tiré de ses pensées par un éclair au loin qui attira son regard, et part la tension de Rosalia qu'il sentait tant elle était palpable. Il vit son visage se décomposer alors qu'un grondement retentissait dans l'air, et il lui fallut quelques secondes avant de faire le lien.
Un sourire amusé et presque sadique se peignit sur le visage du vampire, alors qu'il se penchait en arrière, en appui sur ses deux mains, et loin d'être gêné par l'orage.


-Et bien et bien! Voilà un tableau bien curieux! Une huntress pleine de courage et de ténacité qui a peur... De l'orage?

Il éclata de rire, plus qu'amusé. Rosalia avait l'air si sûre d'elle, presque intouchable tant elle paraissait assurée, et pourtant... Elle se retrouvait tétanisée par un phénomène météorologique que Wynn avait toujours trouvé passionnant et même poétique.

-Pourtant... Il n'y rien de bien dangereux, tu sais?

Il se leva, épousseta sa veste de velours bleue marine et la retira. Il s'approcha de Rosalia et se pencha vers elle avec un grand sourire, tout en lui tendant sa veste.

-Ce serait dommage que tu prennes l'eau, tu ne crois pas?

A nouveau il ricana, incapable de maitriser son attitude sarcastique. De grosses gouttes d'eau commencèrent à tomber, et Wynn s'empressa d'aller récupérer son violoncelle.

-Mais trêve de plaisanterie, nous allons finir trempés si nous restons là. Je te propose d'appeler un fiacre pour nous emmener ailleurs.

Wynn hésitait à lui proposer de rentrer seule chez elle. En temps normal, et avec n'importe quel autre être humain, il se serait contenté de se moquer, et l'aurait peut être même abandonnée sous la pluie pendant l'orage. Mais en plus de l'attirance qu'il ressentait et dont il ne parvenait pas à déterminer l'origine, il commençait à apprécier la jeune femme. Elle était drôle et d'une mentalité si différente des femmes de son époque que le changement le ravissait.
D'autant que lui même avait une peur des plus atypiques: Il craignait son propre reflet. Il était donc conscient de la gêne que l'on pouvait ressentir dans ces moments là. Aussi préféra-t-il l'accompagner.


-Souhaites-tu rentrer chez toi? Ou bien aller ailleurs? Je m'en voudrais de laisser une ravissante jeune femme en détresse ici! Dit-il avec un sourire qui se voulait rassurant. Tu vas peut-être trouver ma proposition étrange, mais j'habite à quelques rues d'ici, si tu veux t'abriter le temps que ça se calme. Sauf si bien sûr tu préfères rentrer seule!

Avec un sourire charmeur, il lui tendit une main pour l'inviter à le suivre. Il sentait que Rosalia n'était pas non plus indifférente à son charme et à son étrangeté, et pour une fois depuis longtemps, il s'amusait autrement qu'en torturant un autre humain.
Il fit signe à un cocher qui s'arrêta devant le parc et invita Rosalia à monter. Si elle souhaitait rentrer seule, il rentrerait de son côté. Après tout, même si sa chemise était déjà trempée et collée à son torse et ses bras, il aimait la pluie.
Mais il espérait tout de même qu'elle accepterait une petite visite de son manoir, aussi austère et dépourvu de décoration soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Promenade nocturne... (PV Rosalia) Sam 28 Avr - 14:51

- Et bien, Wynn, c'est d'accord à condition que tu m'appelles Rosalia !

L'italienne avait écouté le "semblant" d'explication fourni par Wynn avec une certaine attention mais avait finit bien vite par s'en désintéresser. Elle devait avouer qu'elle était profondément déçue d'une telle révélation. Certes, qu'on soit attiré par elle parce qu'elle avait quelque chose de différent, elle y était habitué et parfois s'en lassait, mais qu'on lui dise qu'elle ressemblait à quelqu'un, c'était la meilleure ! Elle qui faisait son maximum pour être unique et ne pas être comparée à n'importe qui !
Rosalia fit donc un peu la moue, détournant son regard de son interlocuteur un moment et s'amusant à triturer entre ses doigts les rubans de sa robe. Non, cela ne lui plaisait pas du tout et pour être vexée, elle était bien vexée ! Il faut dire aussi que la jeune femme avait souvent tendance à avoir un très mauvais caractère. De plus, le vampire n'avait pas vraiment fini sa phrase et rien ne prouvait qu'il allait faire allusion à une femme. Mais Rosalia n'était pas stupide et savait très bien lire entre les lignes, surtout quand c'était des hommes qui lui parlait. Ils étaient très mauvais en général pour le mensonge, aussi manipulateurs soit il. Quelque chose en rapport avec une certaine virilité, ou elle ne savait quoi...


- N'en parlons plus. Ce n'est pas important... dit elle d'un ton sec.

Rosalia, en entendant le grognement de Wynn quand elle voulu lui caresser la joue, fut d'abord un peu perplexe puis émis un léger rire amusé. Elle sentait qu'elle allait s'amuser si il se montrait aussi réservé et sur la défensive. C'est qu'elle adorait jouer avec les nerfs des gens en général mais avec les hommes, c'était d'autant plus drôle qu'ils n'arrivaient souvent pas à résister à une jolie demoiselle.

Mais l'orage mis fin à ses ambitions. Le bruit sourd au loin et un éclair de lumière l'avait fait se lever sur ses pieds et s'était précipité jusqu'à ses affaires pour s'en aller vite du parc. Oui, Rosalia avait une peur bleue du tonnerre et des orages et ce, depuis toute petite, mais en entendant le vampire se moquer d'elle et lui lança un regard glacial et lui envoya sa bottine dans la tête.


- Je n'ai pas peur. Je n'ai juste pas envie de me faire tremper et attraper du mal ! Ça serait... très nuisible pour ma voix ! déclara t-elle avec une voix hautaine.

Rosalia s'approcha de Wynn et récupéra sa bottine sèchement avant de l'enfiler et nouer ses lacets de corsage, écoutant à moitié son interlocuteur. Visiblement, cela amusait beaucoup le vampire de la voir se démener avec ses affaires, effrayée par la foudre qui guettait.


- Mon très cher Wynn, si je puis me permettre, je t'invite à te bouger le train en vitesse jusqu'au fiacre, merci !

Elle le poussa en riant jusqu'à la sortie du parc et la pluie commença à tomber, une grosse averse qui eut bien vite fait de tremper les deux acolytes. Un nouvel éclat de tonnerre fit sursauter la jeune femme qui perçut que l'orage se rapprochait. Malgré le fait que le gentleman lui avait prêté sa veste pour la protéger, elle était déjà trempée sous les trombes d'eau et ses cheveux reprirent leur aspect lisse habituel quoique pour le coup, trempé comme elle l'était, elle était plus pitoyable qu'autre chose.

- Je ne serai pas contre un abris assez proche, en effet. Si c'est possible pour toi d’accueillir une pauvre jeune femme en détresse... dit elle d'un air langoureux en venant lui appuyer sur le nez, souriant.

Elle vit un fiacre s'arrêter devant eux et ne se fit pas prier pour monter, admirant au passage la chemise blanche de Wynn devenue transparente à cause de l'eau, moulant avec perfection son torse visiblement bien battit. Rosalia se mordit la lèvre en lui lançant un regard amusé mais sursauta en entendant un nouveau coup de tonnerre et grimaça, se mettant à s'entortiller les doigts nerveusement comme elle avait l'habitude sous le coup du stresse. Vivement qu'ils arrivent chez lui, qu'elle soit entre quatre murs et à l’abri de ce phénomène météorologique effrayant.
Revenir en haut Aller en bas

Promenade nocturne... (PV Rosalia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Promenade nocturne» Balade nocturne [ pv : Matt ]» Randonnée nocturne Sports et Loisirs Brasparts-Lannédern» Qui pour une promenade nocturne ?» Promenade nocturne
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Covent garden et le Strand :: Nina's park-