L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Mar 25 Sep - 20:26

Edessa se réveilla au alentours de huit heure trente. Elle entreprit de se doucher, s'habiller, se coiffer et même se maquiller. Voilà qu'aujourd'hui elle sortait, pour la première fois depuis un long mois d'entraînement intensif et d'apprentissage. Elle enfila, pour l'occasion, un magnifique kimono. Elle mangea donc, un repas léger et lorsque ce fut fini, elle prévenait ses parents pour pouvoir sortir. Sans aucune objection des deux adultes, elle le fit. Voilà que Edessa sortait de chez elle, aujourd'hui, elle allait au Green Park. C'était très proche de chez elle et elle pourrait y aller en quelques minutes. Seulement, Edessa choisi de faire un petit tour. Ainsi, passa-t-elle dans la ville : St James Squares, Paulo's Park, Hotel Albany... Et tout un tas d'autre lieux. Elle termina son voyage dans un salon, elle rebroussa chemin et s'en alla au parc. Tout cet air frai avait fortement manquer à la jeune fille qui avait été privée de liberté. Elle s'avança dans les chemins avant de se tourner vers l'immense étendu d'herbe qui s'offrait à elle.

Edessa fit un pas en avant, l'herbe était étrangement verte, peut-être en avait-elle perdu les couleurs, depuis. L'herbe était plutôt sèche, il ne devait pas avoir plut depuis des semaines. Elle fit un second pas, puis un troisième. Elle se mit à courir, elle était enfin libre ! Son rire raisonner dans le park et fit s'envoler les oiseaux qui attrapait les malheureux vers. Edessa s'étala dans l'herbe, un sourire au lèvres, quelque chose avait changer depuis la dernière fois, ce n'était nullement négatif, au contraire, c'était quelque chose qu'elle aimait bien. L'air était frai, le vent soufflait à peine, le soleil était à son zénith et il faisait extrêmement chaud. Quelque chose attira le regard de Edessa, un eccureuil était pourchasser par un vilain chien ! Elle se mit à courir après pour pouvoir défendre le pauvre animal mais ne réussi pas à suivre le mouvement...


-Mais où suis-je ..? Demanda-t-elle à haute voix, sans parler à personne, après s'être enfoncer dangereusement dans la forêt. La forêt ? Ce qu'elle prenait pour la forêt n'était autre que des hauts arbres couvrant une grande partie du parc et ombrageant celui-ci. Elle n'était pas perdu, elle était même plus proche de chez elle, mais Edessa ne le savait pas. Ainsi, la jeune fille se mit à marcher, s'éloignant pas à pas de l'entrée du parc. L'après midi passa lentement, une lenteur dont Edessa fut victime, car elle, elle était rapide. Voilà qu'elle était à plus de quatre heures de chez elle. Elle se laissa tomber dans l'herbe et entendit du bruit.

Edessa se releva et laissa glisser de sa manche droite, son éventail préféré : un éventail basique avec des fleurs bleue broder dessus. Elle leva le bras, le descendit lentement : c'était sa façon de saluer. Elle se mit alors à danser, ses pas étaient gracieux, sa danse était sublime... Elle semblait danser, son sourire ne décollait pas de ses lèvres et ses yeux était mi-clos. Ses bras bougeaient, ses jambes se croisaient, décroisaient... Edessa était aussi agile et belle qu'un oiseau.

-Il y a quelqu'un ? Cette réplique était d'autant plus inutile que stupide parce que personne ne lui répondrait, du moins, personne avec de mauvaises intentions ! Elle haussa ses épaules alors que le bruit ne se faisait plus présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Sam 29 Sep - 17:25

[HRP en provenance de "Une petite bête dans un lac de nuit" /HRP]

Aria n'avait pas vu le temps passer. Elle avait aidé Mrs Patterson et avait de ce fait nettoyé une grande partie de la journée, ainsi que ranger tout un tas de chose. A vrai dire, tout ce que la vieille femme ne pouvait plus faire, et ne faisait plus depuis le départ de Milicent, la précédente aide. Aria n'avait pas chaumé pour rattraper le retard accumulé, et elle commençait très sérieusement à en avoir marre. Il faut dire qu'elle avait l'habitude d'être totalement libre, et en général avait plus une vie décousu et plus ou moins diurne ou nocturne, suivant les jours, suivant l'humeur, et suivant ces phases d'hibernation dans le noir total d'une durée variant entre un jour et une semaine. Voyant l'agacement de la jeune femme, à qui elle s'était étrangement très rapidement attachée, Mrs Patterson pris le temps de regarder ce qui manquait dans les réserves et battit une liste de courses.

Lorsqu'elle la tendit à Aria, elle comprit que la pauvre ne savait pas lire. Mais Aria lui assura qu'elle saurait bientôt le faire, et que une certaine personne allait lui apprendre. Elle ne mentionna pas le nom de la personne. Elle ne donna que la date du prochain rendez-vous avec. La bonne pensa à un rendez-vous avec un homme, puis en regardant la jeune femme qui se dressait devant elle, elle parvint à la conclusion que ce devait être autre chose. Une chose dont elle n'obtiendrait pas de détails, au vu du visage d'Aria. Les courses devant néanmoins être faites, elle dit à l'oral la liste à la huntress, et lui fit répéter jusqu'à être sûre qu'elle la connaisse par cœur.

Elle partit, la liste en tête. Ne surtout pas l'oublier ! Mais alors pourquoi se retrouva-t-elle dans ce parc ? Ce n'était pas le lieu idéal pour faire des commissions ! Sauf que lorsqu'on connaissait la jeune fille, on savait que la rêverie l'emmenait loin. Et donc, après avoir racheté quelques légumes et fruits au marché du coin, quelques petites choses dans une épicerie, elle s'était mise à rêver, et donc à errer dans les rues sans aller dans une direction précise, puisqu'elle ne savait plus ce qu'elle faisait. Elle ne connaissait plus que son monde imaginaire, bien qu'elle ne rentra pas dans les murs, ni chez les gens via une porte malencontreusement laissée ouverte, ou encore dans les gens eux-même.

Perdu dans sa tête et dans Londres, elle finit par arriver au Green Park. Les morceaux de nature lui ravirent les yeux. Surtout le centre, avec tout ces arbres partout partout ! Elle sortit de sa rêverie pour s'y diriger, d'un pas vaillant et réveiller. Elle ne ressemblait plus à un zombie ambulant. Elle n'avait pas avec elle son rat. Ou plutôt Zorba, sa rate. Elle l'avait planquée dans sa petite chambre du 40 Boomsbury Square, sous les combles, à l'abri des regards malveillant. En mêle temps, les rats devaient être ceux qui, de tout Londres, avaient la plus sale réputation. Elle avança dans le petit bois, et s'arrêta pour contempler les arbres. Ce fut très certainement ses pas qu'entendit Edessa.


« Il y a quelqu'un ? »

Cette petite phrase tira Aria de sa contemplation. Elle resta silencieuse et immobile quelques instant et la voix ne se fit plus entendre. Par curiosité, elle s'avança vers l'endroit d'où provenait cette voix. Elle arriva face à une jeune femme à peine âgé d'un an de plus qu'elle mais qui en paraissait vingt-deux.

- Vous êtes ? Ah ! Euh... bonjour...non, bonsoir ?

Aria était encore un peu dans l'irréel. Elle avait deux sacs, un à chaque main, remplit de vivres pour la famille du Pasteur. Elle portait non pas ses vêtements souillés mais une robe marron classique et propre que le commun des femmes de Londres sans trop d'argents portaient.

- Euh, je vous dérange peut-être ! Mais, qu'est-ce que vous faisiez ?

En fait, Aria était surtout intriguées par la tenue de la jeune fille, son éventail, et en fait par la jeune femme toute entière. Il faisait jour, remarqua Aria. Une simple humaine donc ? Edessa aurait pu être n'importe quoi d'autre, pouvant vivre le jour, mais Aria n'y pensa même pas une seconde. Elle faisait toujours trop confiance en les gens qu'elle rencontrait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Sam 29 Sep - 17:49

Edessa regardait alors face à elle, elle avait vu une ombre et à présent une jeune fille se présentait à elle : d'assez long cheveux et une robe marron, pas très bourgeoise mais correct. Elle était sans doute un peu plus petite qu'elle, un an ou deux maximum. Edessa ne jugeait jamais les gens par leur tenues, elle n'allait pas commencer maintenant.

- Vous êtes ? Ah ! Euh... bonjour...non, bonsoir ?

Vous êtes ? La phrase avait légèrement surprise Edessa qui se mit à sourire, la jeune fille devait être drôlement perdu dans ses pensées, pour hésiter autant, Edessa leva les yeux, regardant si nous étions plus le soir ou le jour et elle lui répondit néanmoins de sa voix la plus douce.

- Oui, bonsoir plutôt... Enfin, je pense. Elle ria à peine avant d'écouter la jeune fille parler de nouveau, pour s'excuser, cette fois-ci. Une fille plutôt curieuse.

- Euh, je vous dérange peut-être ! Mais, qu'est-ce que vous faisiez ?

Edessa hésita à répondre, puis finalement, elle le fit.

- Me déranger ? Pas le moins du monde, mademoiselle. Ce que je faisais ... Edessa parut songeuse quelques minutes, elle resta silencieuse, le bout des doigts sur son menton et le regard tourner vers le ciel. Je crois que... Je me suis perdue. En fait, je pourchassais un écureuil pour le sauver et puis... J'était là. Je suis sans doute un peu trop dans la lune. Alors, comme je n'avais rien à faire, je me suis mise à danser ! Elle contempla les sacs de la jeune femme et lui demanda à son tour, la voix emplis de curiosité. Et vous ? Vous êtes plutôt loin de la ville et il n'y a pas de marcher par ici, si je ne me trompe pas. De plus, ils n'ont pas l'air léger, ce qui vous aurez obliger à faire une longue route avec ces sacs.

Elle recula de quelques pas avec méfiance : elle n'était pas du genre à donner sa confiance très vite, trop vite... Et puis, peut-être était-elle un fantôme ! Edessa en voyait souvent, mais elle ne pouvait pas se risquer à demander à la jeune femme si elle en était une : si elle était humaine elle aurait pu la prendre pour une folle ! Elle décida de se taire et pencha la tête sur le côté en regardant son oiseau s'approcher lentement de la jeune femme en sautillant et voyant que l'oiseau avait confiance, elle décida à son tour de lui accorder la sienne et s'approcha d'un nouveau pas un peu plus hasardeux.

- Je me nomme Edessa A. Onera, je ne sais pas si vous connaissez mes parents. Nous habitons le manoir pas loin du temple.

Elle n'attendit pas la réponse de la jeune fille et se remit tout aussitôt à parler.

- Mais ne vous en faites pas, je ne suis pas l'une de ces filles pourries par la bourgeoisies, un peu de fortunes ou des fêtes à répétitions ! Je suis plutôt du genre à aider mes prochaines... Je sais, ce n'est pas bien intéressant, mais je vous pris de ne pas me juger.

Edessa se surprise elle même d'en faire autant et surtout de vouvoyer une jeune fille qui avait peut-être son âge, ou moins. Elle tourna son regard vers le ciel et remarqua que la nuit commençait à tomber : elle avait pris l'habitude de parler à des fantômes, mais elle avait toujours détester se retrouver en pleine nature, seule ou en présence d'inconnues. Elle prit alors le sac de la jeune fille sans lui demander et commença à s'éloigner de l'endroit où elle se trouver, elle se retourna en lui faisant signe de la suivre.

Il y avait autour d'elles se bruits, des bruits plus inquiétant les uns que les autres : il faisait nuit et elles pouvaient être la proie de vampires malveillant... Mais Edessa avait son éventail fétiche avec elle ! Les vampires, des êtres sans coeur et sans foie, qui n'ont besoin que d'une chose : de sang. Donner du sang.. Est-ce que Edessa avait l'air d'une quelconque donatrice ?! Non ! Et d'ailleurs, aucun humain ne méritait un tel sort qui de finir la proie d'une quelconque brute assoiffé de sang. Elle se fit sortir de ses idées en se prenant un arbre en pleine face.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Dim 7 Oct - 15:21

Chassez un écureuil pour le sauver ? Aria trouva l’idée saugrenue. Mais elle se garda de faire une quelconque remarque, car elle se savait capable de faire une action semblable. Elle fut aussi très étonnée de savoir que la jeune femme dansait toute seule perdue en plein milieu d’un parc. Aria ne savait pas danser. Elle avait une vague idée de cela donnait grâce à des bals de villages soigneusement observés quand elle était enfant et que son père ne s’était pas encore installé à Londres. Aria parût un peu à l’ouest quand elle lui demanda ce qu’elle faisait là avec ses sacs… Bonne question ça…

-Heu… je dois avouez que… j’en sais rien. Mais ne vous inquiétez pas, je suis plus forte qu’il n’y paraît vous savez !

Aria remarqua alors un petit oiseau sur l’épaule de l’inconnue. Il lui fit penser à Zorba. Sauf que Zorba répugnait les gens de par son statut de rat d’égout et que l’oiseau inspirait une image de nature sereine et reposante.

La jeune huntress n’avait jamais entendu parler de la famille Onera. Le manoir pas loin du temple lui disait vaguement quelque chose, tout au plus. Edessa poursuivit, sans lui laisser le temps de se présenter à son tour. Elle le ferait donc plus tard. Aria ne comprit pas très bien pourquoi elle aurait du juger la jeune femme. Les gens étaient comme ils étaient. Et chacun avait un caractère qui lui était propre bien qu’il fut vrai que les nobles pratiquaient l’hypocrisie à tour de bras, pour une grande majorité.


-Ah ! Mais, mon sac ! Je peux le porter moi-même… ne vous dérangez pas pour ça !

La nuit tombait. Le risque de faire une malencontreuse rencontre augmentait. Finalement, ce n’était pas si mal que d’avoir une main libre. Au moins pourrait-telle tirer si besoin. Ce qui l’ennuyait le plus, c’était la réaction que pourrait avoir Edessa. A moins bien sûr qu’elle ne connaisse l’existence des vampires ? Aria n’en avait aucune idée, mais elle ne tenait pas à passer pour plus folle qu’elle ne l’était en posant sa question. Elles sortirent du mini bois.

-Je m’appelle Aria. Aria Hinoï. Je travaille en tant qu’aide et je devais faire les courses mais… J’ai oublié de regarder où j’allais… elle baissa la tête. Si c’est trop lourd, je peux reprendre le sac.

Elle marque une petite pause parce qu’elle ne savait pas ce qu’il valait mieux qu’elle dise et ce qui devait rester inconnue à l’esprit de la jeune femme.

-La nuit tombe, si ça ne dérange pas, je préfèrerais vous raccompagner jusqu’à chez vous, c’est plus prudent. On ne sait jamais ce qui peut arriver de nuit, après tout ! Ensuite je pourrais ramener les courses et me faire taper sur les doigts pour mon retard absolument colossal.

Aria ne pouvait pas savoir que la jeune femme était à même de pouvoir combattre les vampires au même titre qu'elle, c’est pourquoi elle préféra être prudente. Elles marchèrent un peu, et aria qui s'était remis à réfléchir, s'aperçut qu'elle n'avait absolument aucune idée de pourquoi Edessa était là.

- Sans vouloir vous... euh... oh et puis zut, je sais plus l'expression. Bref, qu'est-ce que vous faisiez là ? C'est pas tous les jours qu'on trouve des demoiselles perdues au fond d'un parc pour avoir poursuivi un écureuil ! enfin je dis ça mais je suis tout à fait capable de le faire aussi... elle leva la tête vers le ciel, il n'y a pas un nuage ce soir... et c'est la pleine lune... Brrr... Un coup à faire de mauvaises rencontres ça...

Légèrement pensive, Aria se demandait jusqu'où elle irait avec la demoiselle, tout en espérant que rien n'arriverait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Dim 7 Oct - 20:35

Les deux jeunes filles parlèrent quelques peu, Aria parlait légèrement plus que Edessa mais cela ne gênait nullement la jeune fille. Elle lui demanda alors si le sac n'était pas trop lourd : Edessa n'était pas bien muscler, c'était bien vrai, mais de là à ne pas pouvoir porter des sacs ! Tout en souriant, elle lui répondit :

- Je préfère t'aider, c'est bien mieux d'avoir une main libre, on ne sait jamais !

En bref, les deux jeunes filles quittèrent rapidement les fin fond du parc pour pouvoir se rapprocher du manoir... Et ce fut rapidement fait, néanmoins Edessa mena la jeune fille plutôt loin du manoir car l'environnement qui y pesait était drôlement lourde. À sa droite, un fantôme passa, la regarda et s'adressa à elle.

- Jeune fille, vous devriez vite rentrer chez vous ! Le fantôme s'en alla.

[i]Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille, elle regarda Aria : la jeune fille se ferait taper sur les doigts à cause de son regard, Edessa ne pouvait pas le permettre !


- Je te raccompagne chez toi ! Je te servirais... D'alibi et expliquerait pourquoi je t'ai retarder...

- Sans vouloir vous... euh... oh et puis zut, je sais plus l'expression. Bref, qu'est-ce que vous faisiez là ? C'est pas tous les jours qu'on trouve des demoiselles perdues au fond d'un parc pour avoir poursuivi un écureuil ! enfin je dis ça mais je suis tout à fait capable de le faire aussi... elle leva la tête vers le ciel, il n'y a pas un nuage ce soir... et c'est la pleine lune... Brrr... Un coup à faire de mauvaises rencontres ça...

Il est vrais que le ciel était particulièrement dégager cette nuit là et la lune prenait une grande place dans le ciel étoilé... Une magnifique place. Elle ria alors en écoutant la jeune Aria - puisque c'est ainsi qu'elle c'était présenter - lui demander ce qu'elle faisait là.

- Je voulais m'évader en fait... De mon quotidien qui me semble si triste, enfin, vous voyez, quoi ? J'ai passer tellement de temps enfermer durant mon enfance que je souhaite rattraper toute cette liberté ! De mauvaises rencontre ? Comme des loups garou ? Dans les contes que ma mère me racontait ils se transforment à la pleine lune ! Mais ce sont des contes, alors je ne peux pas savoir si c'est réel... ou non !

Edessa se tourna vers Aria en souriant, elle tira son poignet en se mettant à courir en direction d'une ruelle, rapidement elles l’atteignirent, Edessa posa son index sur ses lèvres pour dire à Aria de faire le plus de silence possible, elle s'avança dans la ruelle et soudainement quelque chose bondit sur elle, ouvrant les bras elle l'attrapa... C'est ainsi qu'elle montra à Aria une famille de chatons, tous très mignon : blanc avec des tâches noir et brune.

- Tu as vu comme ils sont mignon ?! Le plus petit à deux mois, je l'ai vu naître...

Edessa attrapa un petit bout de poisson qu'elle avait garder sur elle toute la journée et l'approcha du museau du chaton : elle avait retiré toutes les arrêtes et posa le bébé à terre afin de le laisser déguster en sérénité. Son sourire s'élargissait, mais elle se rendit compte qu'elle mettait de plus en plus la fille en retard !

- Où habites-tu ? Je pourrais tenter de trouver un raccourcis !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Mer 17 Oct - 21:32

Elles quittèrent le parc sans qu'Aria n'ait pu reprendre son sac. Tant pis. Elle aurait au moins ça de mois à porter. Néanmoins, elle pensait sincèrement ramener la jeune femme chez elle et rentrer après, mais cela ne semblait pas corroborer avec les projets d'Edessa. Encore tant pis. Mais quand même...

- Des loups garous ? Jamais vu.

Aria avait l'air sérieuse en disant cela, comme si elle admettait qu'il puisse exister de tels êtres. D'ailleurs en rencontrer un au coin de la rue ne l'étonnerait pas. Son père avait bien laissé entendre qu'il y en avait ! Et elle lui faisait confiance. Bien qu'il oit désormais mort.

- Par contre, je crains plus que vous perdiez du sang... elle avait murmurer sa crainte. Sans penser que si sa compagne l'entendait et croyait aux vampires, elle pouvait très bien la prendre pour l'un des leurs... Ou alors, la prendre pour folle.

Aria se laissa entraîner dans une ruelle, et elle y découvrit une portée de chaton. Ils étaient tout doux... tout doux.... tout doux.... tous doux... Ah ce qu'elle aurait aimé en ramener un ! Mais un rat avec un chat, bonjour la galère pour garder le premier hors de l'estomac du deuxième. Néanmoins, elle passait et repassait sa main dans le poils doux des chatons, jusqu'à ce que l'un deux, par jeu, la griffe. décidément... La veille, c'était un rat. Aujourd'hui un chat. Du beau travail, une main chacun ! Elle soupira tout en mettant sa main à la bouche, masquant l'odeur du sang en mettant un peu de salive dessus. Elle l'essuya ensuite.


- Ils sont vraiment adorable... Mais leurs griffes sont acérés ! raaah ça piqueuh...

Edessa -qui devait avoir prévu de leur rendre visite- sorti un petit bout de poisson et le donna aux affamés gourmands. Elle les regarda avec douceur, innocente.

Puis elle demanda soudainement à Aria où elle habitait. Ce qui eut pour effet de la faire sursauter, car elle était partie dans ses songes en observant la jeune femme.

-Un... raccourci ? Je ne pense pas qu'il y ait un chemin plus court qu'un autre à partir d'ici. mais je vous assure qu'il vaut mieux que vous rentriez d'abord chez vous ! Là où je suis, ils savent que j'ai un mode de vie décalé par rapport aux autres humains... euh, je veux dire que...euh...

Aria était bien embarrassée. Elle en avait dit juste un peu trop. "mode de vie décalé" non mais quelle idée de dire un truc pareil ! Certes, il était certain qu'elle appréciait tout particulièrement la vie nocturne, mais c'était pour chasser ceux qui ne pouvait faire autrement.

-Enfin avant, je vivais à la rue et enfin...

Maintenant, elle allait passer pour une prostitué... Mais qu'est- ce qu'elle racontait ? Elle soupira. Elle devrais toujours se taire en sortant de ses rêveries...Mais peut-être que la jeune femme ne penserait à rien de tout cela.


- Bref, je loge au 40 bloomsbury square, chez les Grey. C'est la maison à côté de l'église. Vous êtes sûre de bien vouloir m'accompagner ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Ven 19 Oct - 15:53

– Alors... Restons prudentes ! Edessa ne pu s'empêcher de rire doucement, car la jeune fille ne croyait pas aux Vampires, ce n'était rien d'autre que des êtres créer par des compteurs dont l'imagination était beaucoup trop libre. Elles continuèrent leur avancée.

Edessa ne pu s'empêcher de regarder la jeune femme caresser les poils des chatons... Jusqu'à qu'un d'eux la morde à la main. Elle avait parler, un peu plus tôt dans un murmure, de perdre du sang. Des vampires ? Comme dans les comptes d'horreur que lui avait lu ses parents lorsqu'elle avait eu dix ans ?

Des griffes acérés ? Edessa n'avait jamais était en contact avec leur griffes, ils c'étaient toujours montrer adorable avec la jeune fille qui les nourrissait, elle hocha simplement la tête en guise de réponse.

* Un mode de vie décalé ? C'est plutôt rare pour une jeune fille ! Mais bon, si c'est son cas je ne peux rien en dire. *

Il semblait que la jeune fille eu une vie plutôt spéciale durant sa jeunesse... Qui aurait pu laisser... Qui aurait pu avoir une âme assez cruelle pour laisser une jeune fille tel qu'elle dans la rue, dans le froid et sous les risques que comportent une nuit à Londres... En bref, cela avait mis Edessa dans une colère terrible, elle gonfla les joues et se releva.


– Tout de même ! Vivre dans la rue ! C'est inadmissible ! Elle frappa ses mains dans relâcher le sac qu'elle tenait avec fermeté.

- 40 bloomsbury square ? Chez les Grey ? Je ne sais pas trop où c'est, mais oui je suis sûre et certaine ! Et sachez mademoiselle que lorsque j'ai une idée en tête je ne la laisse tomber pour rien au monde. C'est dans mon caractère, la persévérance et être têtue, c'est être moi !

Ainsi, les deux jeunes filles reprirent leur route... Guidé par son instinct – et par Aria – elles s'avancèrent d'un pas lent, jusqu'à chez les '' Grey ''. Mais Londres, la nuit, bah ça fait peur ! Et il était difficile de ne pas remarquer l'inquiétude grandissante chez Edessa, elle regardait autour d'elle, plusieurs fois, mordillait sa lèvre et parfois même elle était tenté de se ronger les ongles mais abandonnait l'idée presque aussitôt ! Les rues étaient mal éclairée et les pavées était, pour certains, effrité ou cassé, rendant la marche plutôt pénible. Le vent soufflait peu et ne contraignait pas les jeunes demoiselles à tenir leur chapeau sur leur tête ou attacher leur cheveux avec un ruban, le vent était néanmoins présent : on pouvait le sentir grâce à un petit souffle perturbant et terriblement frais qui caressait les jambes nues des demoiselles.

C'est à proximité de la maison en question, après un bon temps de marche, que les jeunes filles s'arrêtèrent.


– Nous y sommes ! S'exclama Edessa en resserrant le sac qu'elle tenait. J'espère en tout cas qu'on aura pas de problèmes, je suis votre halibi, mais tout de même. Elle ria en glissant sa main devant sa bouche avant de la rabaisser dans un sourire neutre. Elle tourna la tête vers le ciel : la lune était bien haute et la nuit était sans doute avancée... Elle ne savait pas qu'elle heure il était, mais elle pouvait se faire une idée. Elle baissa de nouveau sa tête en direction de Aria et d'un pas pressé de mit à la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Mer 14 Nov - 12:39

Aria se tut. Elle avait un peu de mal à suivre Edessa. J’entend par là que ce que pensait la jeune femme était abstrait pour elle, surtout le fait qu’il soit inadmissible de vivre à la rue. Il y avait plein de gens à la rue, ou, bien qu’ayant une petite biquotte, n’avaient pas des conditions de vie plus enviable. Qui plus est, Aria connaissais bien la rue, et tapait fort s’il le fallait (homme balourds gare à vous). Ou encore s’échappait souplement. Suivant la situations, sa forme physique, ou simplement le temps depuis son dernier repos

Néanmoins aria remarque un stress –ou plutôt une angoisse- monter sourdement en Edessa. Elle se retint de soupirer. Si elles étaient d’abord passées par son manoir, elle n’aurait pas à s’inquiéter. Surtout qu’elle allait devoir rentrer… seule ? Aria chassa cette pensée de son esprit. Mais en même temps, elle ne se voyait pas demander comme faveur aux Grey d’héberger pour la nuit une inconnue.

Le vent se levait, doucement dans les rues sombres –et, il faut le dire, quasiment désertes– pour leur caresser le visage, ou toutes les parties visible de leurs corps. Enfin même si on ne voyait pas grand-chose d’Aria, puisque ça robe était longue, qu’elle n’avait pas retroussée ses manche et que de toute façon, elle ne s’habillait pas de manière voyante.

Enfin elles arrivèrent devant le numéro 40. L’église d’à côté semblait bien sombre. Mais au moins, on ne risquait pas d’y trouver un vampire… Enfin sauf si on manquait de chance.


-Oui, c’est là. Elle marqua une pause. Entrons. Peux-tu rester un peu en arrière s’il te plaît ? je te ferais signe quand tu pourras t’avancer.

Et Aria toqua à la porte. Ce fut Mrs Patterson qui ouvrit, à son grand soulagement. La vieille dame était inquiète et poussa un véritable soupire de soulagement.

-Aria ! Mais ou étais-tu ? Je t’envoie faire les courses en début d’après midi, et tu me reviens après que la nuit soit tombée ! Regardant le sac que portais la jeune femme, elle ajoute : Ca ne t’a pris qu’un sac ? Tu as oublié la moitié de la liste ?

Aria préféra regarder l’araignée qui tissait sa toile, un peu plus haut.

-Non, Non ! j’ai tout acheté, et je suis sûre de ne rien avoir oublié. J’ai un deuxième sac, mais… elle pris une inspiration : j’ai rencontré une jeune femme dans un parc (elle omis de dire que le parc en question n’était pas du tout à côté) on a un peu discuter, et elle m’a accompagnée jusqu’ici. Elle fit signe à Edessa de se rapprocher. Elle s’appelle Edessa, et, je sais que je me répète, mais elle a eu la gentillesse de me raccompagner jusqu’ici, parce qu’il faisait noire, et elle a aussi insister pour porter mon deuxième sac.


-Poser ça là, et ça ici, voilà comme ça.

Elle dirigea les deux jeunes femmes pour ranger les courses, puis les invita à s’asseoir à la table.

-Alors ? Aria, tu as de la chance, je t’ai couverte auprès de Mr, et Mrs Grey. Enfin j’ai un peu baragouiné, mais Mr Grey s’est montré compréhensif. Aria compris qu’elle faisait allusion à son métier de hunter.

- Merci !

Et Aria, en toute innocence serra la vieille dame dans ses bras comme s’il s’agissait de sa grand-mère.

[HRP : PARDOOOOOON ! *se met à genoux* j'ai oublié de répondre (si j'avoue. j'ai oublié) ><']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Mer 14 Nov - 16:55

Aria lui avait donc demander de rester légèrement en arrière... Elle le fit, après tout, elle ne pouvait rien faire d'autre. La porte s'ouvrit par la suite, laissant place à une dame légèrement âgée; cette femme là était loin d'être comme Edessa se l'imaginait; ce n'était sans doute pas la dame Grey... Cette femme là n'avait nullement l'apparence d'une bourgeoise... Mais ce permettre de la juger était un acte mauvais, aussi, elle arrêta là ses jugements sans queue ni tête. La vieille dame lui demandait si elle avait oublier les courses; Edessa avait complètement oublier de lui redonner le sac à leur arrivé ! Mais... Qu'elle idiote. La demoiselle; Edessa, regardait autour d'elle, légèrement gêné et tenant entre ses mains les deux poignets du sac tandis que Aria expliquait ce qui s'était passer... D'ailleurs, celle-ci insista sur le fait que Edessa l'eut aider et insista également sur la gentille dont avait fait preuve la bourgeoise un peu plus tôt dans la journée. Aria fit un signe à Edessa afin que celle-ci puisse avancé et donc se présenté. Edessa regarda brièvement l'éclat de lumière que produisait la lune sur la ruelle avant de s'exécuter. Edessa fixait le sol, elle semblait terriblement gêné alors que Aria étreignait la vieille dame... Les deux femmes s'assit par la suite autour de la table, la vieille dame regardait Edessa tout en servant un thé dans des tasses approprié puis, elle lui demanda d'une voix tranquille et souriante.

-Mais... Qui êtes vous donc mademoiselle ? Je ne sais rien sur vous, et j'aimerais connaître certaines choses sur la nouvelle fréquentation de Aria, comprenez vous ?

Edessa hocha la tête avant de lui répondre de sa plus douce voix ;

- Je me nome Edessa Célestia Onera... Je suis une fille on peux plus normale, âgée de dix huit ans à peine. Quant à ma situation familiale, elle est légèrement plus compliquée qu'on ne pourrait le croire. Mes parents partent souvent en voyage et lorsqu'ils sont chez moi m'évitent et ne me regarde pas, je suis comme un fantôme à leur yeux. Cela, depuis que, plus petite, j'ai tuer une femme sans le vouloir, dans les rues de Londres par un terrible jour de pluie... Mais, ne continuons pas sur ce sujet, je vous prie. [i]Elle resta polie, le plus poli qu'elle pu d'ailleurs et regardait avec deux grands yeux les deux jeunes femmes. Sont coeur s'emballa, elle se sentait oppressée mais... pour qu'elles raisons ? Elle garda un sourire figée, n'osant plus dire quoi que ce soit.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Jeu 15 Nov - 17:58

Aria fit un peu la mou quand sa chère Mrs Patterson (mine de rien, il lui avait fallu vraiment peu de temps pour s'y attacher) demanda à Edessa de se présenter de cette manière. D'une c'était fort peu courtois, et il était visible que la jeune femme était d'un rang social plus élevé que le leur et et de deux, elle ne voyait pas en quoi fréquenter un humaine pouvait s'avérer dangereux, surtout quand on savait que la gamine qu'elle était encore s'amusait à courir après les vampires pour les envoyer doirt dans la tombe. Elle relativisa en se rappelant qu'elle avait déja échoué, et qu'elle en avait payé le pris. Machinalement, elle passa une main à son cou, sur son habituel bandage.

- Allons, ne t'inquiètes pas ainsi pour moi !

Et elle partit d'un grand éclat de rire, ce qui masqua en partie la fin de la phrase de Edessa. Cela eut pour effet que la conversation -comme l'avait d'ailleurs souhaité la bourgeoise- ne se dirigea pas sur son histoire personnelle. Pour être exact, Aria l'avait entendu, mais pas Mrs Patterson, qui avec l'âge entendait un peu moins bien que quelqu'un à qui avait besoin de tout ses sens à leur meilleur niveau pour abbattre les créatures de l'ombre.

Tout le monde souriait. L'atmosphère, qui avait manqué de finir tendu, était joyeux. Mrs Patterson, de par sa physionomie et son caractère, y était certainement pour quelque chose.


-Je vois que vous avez finis votre th.. Aria ! Pourquoi ta tasse est-elle encore presque pleine ?

-Euh... c'est que... et elle baissa la tête.

-Ah la la... si tu n'aimais pas le thé, tu pouvais le dire, ce n'est pas grave.

Et Aria détourna la tête. Parler avec les gens elle savait à peu près faire, mais elle n'avait pas osé refuser le thé. A regarder Mrs Patterson et la huntress, on aurait pu penser à une grand-mère avec sa petite fille. Cela faisait vraiment très famille. Elles s'en rendirent compte et affichèrent toutes deux une mine assez gênée. Mais ça n'empêcha pas la bonne vieille femme de reprendre la conversation sur un ton des plus naturel et chaleureux, ce qui entraina tout ce petit monde pendant un bon moment.

- Mais il est déjà onze heure trente ! Bonté divine, je ne peux pas vous laissez rentrer chez vous à une heure aussi avancée de la nuit ! Il reste une chambre sous les combles. Je suis désolée de ne pas pouvoir vous offrir mieux mais Mr et Mme doivent dormir, et je me permettrait pas de les déranger dans leur sommeil. J'espère que cela ne vous gêne pas ! Elle tapa dans ses main, comme si l'affaire était déjà conclut. Aria, va arranger la chambre s'il te plaît ! Il doit y avoir des couvertures dans l'armoire, les draps doivent déjà être sur le matelas. Et veille à être discrète !

- Tout de suite !

Et d'un air enjoué, mais fatigué, Aria se précipita dans les escalier. A la vitesse où elle monta, on aurait pu penser que le bruit occasionner serait important. Mais Aria avait eu raison des escaliers, et inconsciemment en avait repérer les endroits grinçant et ceux qui ne l'était pas. Elle savait aussi marcher et courir en silence. C'était son père qui le lui avait appris. La discrétion est mère de sûreté et donc, de survie.

La jeune femme ouvrit l'armoire. Elle ne put rien faire contre le grincement de ses portes, mais elle en limita la propagation en fermant à l'avance la porte. Elle trouva les couvertures, et en pris une qui lui semblait approprié à la saison. Elle la borda sur le lit une place, et alla chercher un oreiller dans la pièce d'à côté (sa chambre, en faite). Elle redescendit ensuite, annonçant que tout était près pour se coucher. Elle fit un grand sourire à tout le monde. Elle aussi avait sommeil. Même beaucoup. Ses bras engourdi par sa longue déambulation dans les rues de Londres après avoir fait absolument toutes ses courses ne les avaient pas aidé : ils étaient empli de courbatures ! Elle bailla nonchalamment.


- Désolée. Hum, je crois que je vais être la première à dormir !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Mer 28 Nov - 15:44

Une chambre sous les combles ? Edessa y dormirait parfaitement ! Elle aurait même dormi à même le sol s'il l'eut fallut, mais bien heureusement pour elle, non. Il était donc onze heure du soir ? Seulement ? Edessa pensait que la nuit était bien plus avancée, une ou deux heures déjà ! Et finalement, c'est avec bonheur qu'elle constata que ce n'était pas le cas. Suite à cela, la dame demanda à Aria d'aller lui préparer la chambre... Cette Aria, elle était décidément très serviable ! Elle tenait tant que ça à son travaille ? En tout cas, une femme comme elle, cela ne courrait plus les rues. Les femmes qu'Edessa fréquentait était des demoiselles peu fréquentable, voir pas du tout fréquentable... Mais elle ne se lassait jamais de discuter de quelques histoires avec elles, ce n'était pas les meilleurs compagnies du monde, mais s'en était tout de même. Surtout pour une femme comme Edessa, qui, habituellement, détestait une quelconque compagnie si l'on épargne celle des fantômes qu'elle peut voir, parfois.

Aria était revenue après quelques secondes d'absences.. Peut-être était-ce le fait qu'elle avait réfléchis, mais Edessa trouvait cette dernière particulièrement silencieuse. Était-elle habituée à ce genre de choses ? Sans doute pas ! Aria était le genre à bien obéir à tout le monde... Mais, il fallait la comprendre, on la logeait, la nourrissait et elle avait même quelques libertées. Edessa la regardait bâiller ; elle avait l'air tellement fatiguée la pauvre ! Elle se mit à sourire tout en regardant la demoiselle. Celle-ci dit qu'elle allait être la première à dormir... Elle ne devait pas être consciente de la fatigue qui prenait possession du corps de la demoiselle ! Edessa ria quelques peu, assez discrètement néanmoins pour ne pas paraître étrange, si ce n'était pas déjà le cas, puis elle s'étira de toute sa longueur et dit d'une voix légère.


– Eh bien ! Je vais aller moi même me coucher. Cette journée ma fortement épuisée et le trajet n'était pas des moindres ; bien qu'il ne fut pas très long, les sacs de courses et la fatigue accumulée étaient dur à supporter. Je vous souhaite une bonne et agréable nuit, madame. Edessa se tourna vers la vieille dame, s'inclina légèrement avant de se redresser et de se tourner vers Aria. Pourrais-tu m'amener jusqu'à ma chambre, s'il te plait, Aria ? J'aimerais beaucoup dormir... Et encore milles merci à vous deux de m'accueillir ici pour la nuit, j'espère que cela ne vous apportera aucun problèmes.

Edessa n'était pas toujours des plus poli, ou même des plus gentille, mais lorsqu'il le fallait elle savait être une demoiselle digne de ce nom ! C'est avec gentillesse qu'elle sourit aux deux femmes alors que ses lèvres s'entre-ouvrir pour qu'elle puisse bâiller – plaçant tout de même sa main devant ses lèvres -, recrachant en quelque sorte toute la fatigue qu'elle avait.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria] Jeu 20 Déc - 21:36

Après avoir mené Edessa à sa chambre, elle se rendit dans la sienne, où elle se laissa tombé comme une masse sur son lit. Et dire qu'il fallait qu'elle se lève tôt le lendemain... Rien que d'y penser, elle avait encore plus envie de dormir toute la matinée ! Mais en parallèle, dormir donnerais plus de travail à Mrs Patterson. Et cela, alors qu'elle avait déjà été absente tout l'après midi et la soirée, ce n'était absolument pas possible. Elle se devait d'aider la vieille femme. Elle ne comprenait pas d'où venait sa ferveur à l'aider, mais elle savait qu'elle travaillerait dur. La seule raison qui lui venait à l'esprit était « parce que c'est Mrs Patterson » un point c'était tout. Aria connaissait bien mieux la domestique que ses employeurs ou même qu'Eulalia, qu'elle n'avait vraiment vu que le premier jour, et à peine entraperçu par la suite. La jeune femme de 20 ans devait avoir pas mal d'occupation, et Aria -curieuse- aurait apprécié savoir ce qu'elle tramait, mais elle n'en sut rien, et n'eut guère d'occasion de parler à quelqu'un d'autre que Mrs Patterson, les marchands lors des courses, Edessa, et, bien sûr, son adorable rate. Oh, et Glen aussi, un vampire fou mais ça, elle n'en avait cure, puisqu'il allait lui apprendre à lire et à écrire ! Ce qui, rien que d'y penser, la combla de bonheur et l'endormi quasiment instantanément...

Le lendemain, elle s'éveilla aux couinements affamés de Zorba la rate d'égout propre et câline. Elle fourra son museau dans le cou de la huntress, Réclamant tout à la fois caresse et nourriture de sa maîtresse. Aria ouvrit doucement les yeux, voyant trouble quelque instant, comme à chaque fois qu'elle dormait d'un sommeil des plus lourds, mais du moins paraissant innocent. Elle avait fait plein de rêves, mais elle se souvenait bien de celui où, dans un corps d'homme, elle avait pris le contrôle de Londres, avait forcé la Reine à lui apprendre à lire et à écrire -une obsession chez elle- et où, miraculeusement, son père était non seulement revenu à la vie, mais l'avait aidé à découvrir un peu plus le monde de l'ombre et tout ses secrets les plus noirs... Comme les plus roses.

Elle -enfin il, puisqu'elle n'avait pas quitté son apparence masculine de tout son rêve- avait finit dans l'ombre également, dans le silence et la solitude, mais la satisfaction de savoir, et étonnamment pour une huntress -car elle le restait tout du long de son rêve- elle/il avait comme seul compagnon des gens tout sauf humain... Et en était très heureux(se). Elle s'était d'ailleurs éveillée de bonne humeur, et avait presque sauté de son lit -fait rarissime- pour aller chercher un petit morceau de pain qu'elle ramena à Zorba, et après quelques caresses sur le poil soyeux de la petite bête, était redescendu pour prendre un solide petit déjeuner. Edessa dormait encore paisiblement, après tout il n 'était que six heure du matin !


- Aria ! Déjà levée ? -c'est là que la jeune fille compris que tout le monde avait compris qu'elle se levait n'importe quand, tout comme elle dormait à n'importe qu'elle moment de la journée ou de la nuit, suivant ses activités...-

- Oui ! Fit-elle toute souriante Qu'est ce que je peux faire aujourd'hui ? J'espère qu'il n'y a plus de truc à astiquer !

- Ah ah ! Non, ça va aller pour aujourd'hui ! Je peux encore me charger de certaines choses, tu sais ? Par contre, si tu pouvais me ramener de la remise un peu de... viens approche-toi... elle lui murmura un petit quelque chose à l'oreille, l'air complice

-Je reviens dès que je l'ai trouvé !

Et telle une anguille, Aria partit promptement et en souplesse chercher ce qu'on lui avait demandé. A vrai dire, il s'agissait d'un boîte de cirage, et si Mrs Patterson le lui avait murmuré, c'était uniquement pour se moquer gentiment d'Aria, en lui disant implicitement qu'elle allait cirer les meubles... En même temps, elle n'était pas là pour ne rien faire non plus... Après une certain temps, elle trouva le pot en question -cela lui avait pris plus de temps que prévu, parce que c'était la première fois qu'elle allait le chercher, et qu'elle était parti sans avoir bien ni écouté ni retenu ce qu'avait dit Mrs Patterson. Elle commença par le meuble de la salle à manger, dans lequel était entreposé le service de table. Elle prit grand soin de ne rien renverser et de ce fait de ne rien casser. Elle était habile de ses mains, et progressait vite. Vers 7 heure, ce fut au tour de ses employeurs de ce lever, mais Edessa dormait toujours.

Aria ne savait pas comment aborder le fait qu'un inconnu dormait dans une chambre sous les combles, mais la bonne vieille femme la sauva, et les Grey l'acceptèrent sans en faire grand cas, à l'immense soulagement d'Aria. Ils vaquèrent ensuite à leur occupation, et Aria ne leur parla plus de la matinée.

Vers 8 heure, elle alla réveiller Edessa, et la convia à manger un petit quelque chose, avant de retourner astiquer et cirer les meubles avec application, laissant la jeune femme dans les mains de Mrs Patterson.

Edessa rentra chez elle dans la matinée, afin de ne pas plus déranger la maisonnée, et Aria vaqua simplement à ses occupations jusqu'au soir. Elle passa à nouveau une excellente nuit, rêva beaucoup, oublia ses rêves au petit matin et recommença une journée. Elle sortit dans l'après-midi, mais ne rentra pas le soir. Ce qu'elle partit faire ? Chasser les vampires ! A croire que la vie nocturne lui manquait déjà.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Rencontre avec une demoiselle. [Pv Aria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Gros Mek avec CFK et Krameur» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela» perdu avec sa veste [PUBLIC]» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Piccadilly et St James's :: Green Park-