L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Cheveyo - Lycanthrope, demi-frère de Sidka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Cheveyo
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 12/04/2013
Nombre de messages : 9
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Pauvre.
Emploi/loisirs : Il aide le tavernier dans la cuisine
Age : 21 ans
Age (apparence) : La vingtaine.
Entité n°2 : Un jeune cerf du nom de Taïma.
MessageSujet: Cheveyo - Lycanthrope, demi-frère de Sidka Mar 13 Aoû - 22:24

Ce personnage est disponible dans l'état pour toute personne qui désire en prendre le rôle. Un pouvoir reste à choisir (facultatif) et il est possible de discuter de détails. Contactez le Comte Kei pour en savoir plus! Wink

Il est forcément intimement lié au personnage de Sidka




Cheveyo


Fiche d'identité

Nom
Il aurait du porter le nom de Rigard comme les convenances le souhaitaient. Mais, il ne l'a pas voulu. C'est une décision facile et logique qui vient directement de son coeur tendre. Il ne pourra jamais goûter à une Paix Intérieure s'il l'avait accepté. Il déteste viscéralement celui qui lui a permis de vivre.  Mentionner tout haut le nom qui aurait du être sien provoque un océan de Malice à l'intérieur de son corps  malade. Il devient un véritable ouragan.

Prénom
« Blaise. Tu te nommeras Blaise...Tu ne porteras pas sur toi l'un de ces prénoms ignobles...  »...

Voilà un Baptême des plus contesté. Le Maître a parlé. L'esclave devait se taire. Cela devait être ainsi pour cet enfant où coule dans ses veines son propre sang. Cet Enfant qu'il refusait de voir vivre aux premières lueurs de sa vie. Et, qu'on a réussi à convaincre par la force des choses. Convaincre de son utilité dans le futur.

Un petit bout d'innocence qui éprouve haine et folie pour un simple mot. Cheveyo ne supporte par le prénom offert par cet Homme. Blaise.. Non... Pas ça... Il ne faut pas l'utiliser... Il ne veut pas l'entendre !

Il préfère juste qu'on l'appelle Cheveyo. Cheveyo, l'esprit guerrier. Ce mot glisse sur lui comme une belle couverture. Comme un souvenir chaleureux d'une mère éteinte depuis longtemps...  Il se sent bien quand on l'appelle ainsi.. Plus proche de ce qu'il est. Plus proche de son frère. Plus en paix. Plus heureux. Plus libre.

Sexe
Cheveyo, malgré sa santé délicate et son corps fragile, possède l'aspect d'un jeune homme qui a encore tellement à voir de la Vie et ses Travers.

Âge réel
Jeune dans ce Monde si vieux. Pas assez ancien pour connaître toute les origines des races. Mais assez âgé pour avoir souffert. Le Lycan, sous son air jouvenceau, n'a que 21 ans.

Âge d'apparence
Ce visage. Ce corps. Marqué par une souffrance chaotique n'aide pas à lui donner un âge précis. Il est un vrai trompe l'oeil. On ne peut dire avec précision, s'il a 21 ans. S'il a moins. S'il a plus. La perception. La perception d'une personne change d'un individu à un autre.

Origine
Une Origine Double. Détestable.. Sa douce Mère, une africaine importée pour la traite des Noirs en Louisiane, son Père, un Anglais qui l'a fait sienne sans prendre compte de son avis.  Il a dominé son corps, sa chair en l'absence de Sidka, un soir de quart de lune. Il l'a profané pour satisfaire ses bas instincts. Cheveyo est le fruit de cette liaison abjecte dans le Sud-Est de l'Ontario, à Cornwall.

Classe sociale
Le Lycan n'a pas hérité de terre. Il n'est qu'un simple ouvrier dans l'Obscure Londonienne. Un homme parmi tant d'autre, sans titre, sans sang bleu, sans richesse ni noblesse. Il n'est qu'un traîne misère souffreteux qui n'a comme unique famille un frère.

Emploi
Cheveyo n'a pas à proprement parlé d'emploi. Il se contente d'aider le tenancierqui leur loue une chambre délabrée. Il ne le paie que peu malgré sa présence dans les cuisines. Le temps passé à faire la plonge. Ce n'est pas assez pour la subsistance des deux lycans.. La seule chose qu'il obtient en plus, en lot de consolation, la nourriture pour lui. Pour son frère. Pas des buffets de grands seigneurs. Le plus important. De quoi les faire tenir. Les empêcher de vraiment mourir de faim. Pour des riches, cela ne représenterait que les miettes de leur faste repas. Mais qu'importe. Cela est mieux que rien.


Race

Lycanthrope
 



Cheveyo ignore d'où lui vient sa lycanthropie. Du côté de son détestable père mais... quelle partie de sa famille à lui possédait dans le pourpre de leur vie ces fameux gênes ? Ses parents ? Ses arrières parents ? Ou est-ce bien plus éloigné encore ? Des interrogations qui restent et resteront en suspens au plus profond de sa tête. Il n'a jamais eu le courage de le questionner. Ni l'envie, en fait. Le dégoût et la haine pour son géniteur étant trop important. Trop compacté dans son cœur pour qu'il vienne de lui même dire « Parles moi de toi... De tes ancêtres. Je veux tout savoir...  ». Son affable Paternel ne lui aurait aussi pas répondu. Ces pratiques barbares glissaient sur ses lèvres un sourire d’écœurement. L’éréthisme restait bon à se consumer dans les flammes.


Entité première
Une louve.Une belle louve aux poils de neige et qui porte le doux nom de Aquene. Un nom qui veux dire Paix. Elle est douce, protectrice, belle et redoutable. La famille, le lien du sang, restent et demeurent des choses cruellement importantes dans son coeur animal. Elle ne craint pas de montrer les crocs pour protéger ce qui lui cher. Elle ne reculerait devant rien pour les défendre. Même la Mort.  Elle se sacrifierait si cela devait protéger les siens. Si cela pouvait les empêcher d'être la cible de tourmenteur excessifs et dérangés.  A l'inverse, elle témoigne d'un amour puissant pour sa fratrie, pour sa meute, sa famille, ses proches. Elle se dévoile protectrice, entière, avec eux.. Chaleureuse et tendre.  Une grande part de la personnalité de Cheveyo vient d'elle. De cette majestueuse bête au pelage blanc et au regard bleu.





 
Entité Deuxième
Un jeune cerf qui porte le nom de Taima. Taima.. la Foudre. C'est un animal au caractère bien trempé, vindicatif, indépendant, fougueux et versatile. Il ne s'entend pas du tout avec Aquene. Et il se montre étonnement récalcitrant vis à vis de Cheveyo. Il ne l'accepte pas comme il refuse de collaborer avec cette louve. Proie et prédateur ne peuvent former une totale harmonie.  Sa jeunesse et son instinct de survie bloque la création d'un lien salvateur. Peut être qu'il aura pu ne faire qu'un avec eux avant ? Peut être. Mais... Sa crainte, sa méfiance, son refus de collaborer à explosé lors de l'attaque des Onondagas. Les Flammes qui dévorèrent tout à avaler la confiance de l'animal. Il ne croit pas en l'homme. En ces êtres avides, cruels, qui déversent des flots d'horreurs sur leur passage juste pour obtenir des biens précieux, de l'or, des bijoux, des diamants. Ils ne sont que créature viciée aussi immonde que les bêtes. Des bêtes, qui pour la plupart, ne tue que pour se nourrir ou protéger leur territoire.




Capacités spéciales (liées à la race)

Cheveyo, comme son aîné Sidka est un lycanthrope. Il hérite donc des capacités liées à ces deux races qui se déchaînent dans son corps fragile. Le Loup et le Cerf. Le prédateur et la proie. La Sagesse et la Turbulence.

Pour le loup :
- vision nocturne
- vélocité
- agilité particulière
- odorat développé
- appel des loups

Pour le cerf :
- intuition
- empathie

Pour l'ensemble :
- voyage dans le monde des Esprits
- sentir les Siens


Description physique

Taille
Cheveyo n'est pas grand. Il n'est pas imposant. Sa taille demeure bien moins importante que celle de son frère. Avec son petit 1 mètre 69, le plus jeune regarde de haut l'Aîné. Ce qui reste assez comique lorsqu'on devine qu'il a presque atteint sa taille adulte et qu'il risque ironiquement de ne plus grandir. Qu'il a une chance sur deux de garder cette taille jusqu'à la fin de sa vie.

Poids
Pas épais. Pas lourd. Pas trop léger. Cheveyo est un être qui ne possède pas la carrure d'un gladiateur de l'antiquité. Il n'a pas l'air non plus d'un guerrier redoutable et dangereux.  Le mot qu'on pourrait employer pour le désigner serait plutôt petite branche. Petite chose.  La vérité fait mal. Le Lycan préfère éviter de dire qu'il  doit peser aux environs de 60 kilos.

Yeux
Limpide et bleu comme l'océan.Comme feu son père pour son propre désarroi. Cheveyo aurait préféré avoir la beauté des yeux de sa mère. Sa détresse n'aurait pas été si grande, si dur à porter lorsque son regard s'attarde dans un miroir. Ces prunelles, il les hait vraiment même si, ces saphirs semblent si beaux.

Cheveux
Une crinière blonde qui lui tombe sur la nuque. Une chevelure de blé qui se mélange souvent à des reflets cuivrés.A la base de son crâne, vers son oreille gauche, ses cheveux sont un peu rasés. Une décision qu'il prend pour ressembler un peu à son frère. A son aîné qu'il chérit tant. Mais aussi, en souvenir de l'Homme qui fut patient envers lui. Celui qu'il aurait pu prendre comme un père sans ressentir de la haine et du dégoût. Et qui n'est plus maintenant.

Description détaillée
Cheveyo est un jeune homme qu'on remarque de loin à cause de sa taille guère importante. Une petitesse qui ne gâche en rien son charme certain. Un charme masculin transcendé par la voix, suave, douce, un étang qui jamais ne hurle ni ne cri. Par ses cheveux blonds aux reflets cuivrés qui retombent sur la nuque en des mèches désordonnées, bouclées ci et là. Par les traits de son visage pas encore adulte. Mais pourtant qui ne changeront plus. Par la blancheur de sa peau qui ne sera jamais parfaite.. Et surtout par sa carrure. Même petit, fragile, délicat, son corps est étonnement ciselé. Il montre des muscles élancés. Durs et fermes.

Les vêtements amples, mités, sombres qu'il porte souvent sur lui cachent l'imperfection de son épiderme. Sa chair pâle est marbrée de cicatrices, de brûlures, de marque de fouet. Des sévices qu'il a subit durant son adolescence. Des marques indélébiles qui montrent la cruauté de l'époque coloniale et la fièvre de l'or. De la fourrure. Des traces de son passé qu'il porte sur lui comme une croix. Seul son visage ne témoigne pas de cette folie humaine.

Cheveyo dégage quelque chose de doux derrière le tumulte de ses yeux bleus. Autour de lui plane une atmosphère triste, douloureuse dû à un passé chaotique, sanglant et cruellement violent. La lueur parfois éteinte dans le lagon de ses prunelles en est le parfait témoin. Devant sa mine sinistre, ce corps si fragile, les êtres ne peuvent qu'éprouver répulsion ou empathie. Ils pourraient avoir envie de le prendre dans ses bras pour voir ce faciès s'illuminer par la joie.. Mais, beaucoup de détails empêcheront cette folie subite. Le changement de regard. La démarche. Les boucles qui déforment les lobes et qui tombent comme un serpent noir. Et ce chapeau sombre qui jamais ne le quitte. Il est là dans un but particulier, cacher les cornes qui repoussent continuellement. Et.. qui lui donne un air mi homme, mi bête. Une tare ingrate et horrible pour lui. Quelque chose que jamais un individu normal n'acceptera sans le traiter de monstre.


Vêtements
Cheveyo ne possède pas la richesse des grands princes pour s'habiller de tissu extrêmement coûteux. Nobles. Orné d'or ou d'argent. Sans le sou, dépouillé de quelconque trésor, il lui est bien impossible de se vêtir des oeuvres des grands couturiers. Des atours qu'il n'a jamais été voir derrière les boutiques, désintéressé d'eux.

Librement, il choisit d'arborer des vêtements amples, grands, sombres, contrastants avec la pâleur de sa peau. Des habits très quelconques. La plupart de ses longues frusques sembles mitées. Sales. Ou de très mauvaises factures. Mais qu'importe s'ils ne le mettent pas en valeur. Cela n'est pas grave. Il ne présente pas à ce Monde un corps dévêtu. Il dévoile juste une des facettes réelles de l'obscure Londres : La Pauvreté et la Misère. Puis... Il n'est pas un suppôt de l'Orgueil. L'apparence reste quelque chose qu'il a cure.

Particularités
On repère de loin Cheveyo par l'aspect mité, troué, sale, des habits qui recouvre son corps. Des vêtements qui frappent de pleins fouets sur la triste réalité. Tous ne sont pas égaux. Tous ne sont pas nés avec une cuillère en  or dans la bouche. Dehors, des hommes et des femmes vivent dans la Misère et la Pauvreté, le ventre creux, torturé par la faim. Des pauvres hères recevant le mépris des plus hautains.

La deuxième chose qui interpelle chez lui, son éternel chapeau. Le chapeau ne quitte presque jamais sa tête. Il joue un rôle nécessaire : cacher les cornes de cerf qui poussent sur son crâne. Ces bois sont dérangeants dans cette Société Obscure et fermée. Elles sont la preuve vivante qu'il n'est pas tout à fait humain. Qu'il appartient à une autre race. Si cela venait à être vue, la foule le pointerait du doigt et le traiterait de monstre. Phénomène de foire, il connaîtrait la cage et le bol de bouilli..

La dernière chose qui reste particulier chez lui.. L'air qu'il arbore souvent. Une profonde mélancolie. Une difficulté à s'adapter à la réalité. A ce monde. Il semble si triste. Détaché de toute réalité. Absent.


Caractère


En tant qu'homme
Cheveyo est un être qui aurait pu être aussi bon, aussi chaud, aussi agréable que le soleil printanier s'il n'avait pas eu cette maladie qui le ronge de jour en jour. Si les actes des Hommes ne l'avait pas autant marqué au fer rouge. Mais, ce n'est pas le cas. Le Lycan sombre au plus profond de la Mélancolie. Il s'enfonce dans ses flots jusqu'à couler de plus en plus. Cet état se voit par cette absence d'intérêt qu'il porte pour le Monde Obscur. Par le regard vide qu'il pose sur cet Univers sinistre, cruel.  Ses deux abîmes contemplent de manière absente un Univers qui le laisse perplexe.

Il ne parviendra jamais à s'acclimater à cette ère. Aux Hommes. Aux étrangers. A ces âmes qui le regardent de manière dédaigneuse. Aux mensonges qu'ils cachent tous par hypocrisie. Il les voit sous leur vraie jour.  Tout ses gens lui apparaissent avec des masques de fausseté, d'horreur. Lassé de cette comédie, de cette mascarade...Il ne peut qu'éprouver de sombres sentiments à leur égard L'Humanité, il la hait. Il la rejette. Il l'Envie. Il l'espère. C'est presque viscéral.

Derrière cette haine, cette tristesse et sa douleur... Lorsqu'il n'est pas prisonnier de l'apathie,  se cache sa profonde douleur. Celui de ne pas pouvoir être en paix. De goûter la vie à pleine dent. D'être plus fort. Il se sent cruellement impuissant. Il sait que sa chute se poursuit et l'emporte de plus en plus. Qu'elle finira par gagner. Cette évidence.. Cette cruauté.. le brutalise. Le brûle de l'intérieur.  L'effraie. Le précipite au bord du gouffre.. Le tourmente.

S'il n'avait pas son frère. S'il n'avait pas eu Sidka. Il serait rester alanguie dans les bras de la démence.  Il aurait abandonné. Il n'aurait pas eu la force de ce sortir de sa déprime dérangeante. Il serait juste à ce jour, qu'un jeune homme brisé, recroquevillé sur soi.. Ou hurlant. Hurlant de douleur et désespoirs dans une chambre vide et noire. Il est son espoir. La barque sur laquelle il tente de se hisser. Le lien qui le force à combattre.  Il ne peut abandonner. Il ne peut dire adieu à la mince chance qu'il puisse être soigné. Son frère se démène pour que lui parviennent un jour à vivre. A sourire. A offrir sur ses lèvres le plus épanouit des sourires.

En contrepartie, Cheveyo.. Cheveyo tente de rester lucide le plus longtemps possible. Lui montrer qu'il l'aime. Qu'il tient à lui. Il lui dit tout. A confiance en lui, pleinement. Il ne doute pas de son aîné. Il craint juste que lui-même soit la clé pour le détruire. Sa maladie.. Elle est la pire des choses. Elle les détruit tous les deux... Cela.. il ne le veut absolument pas ! Sidka est la seule chose qu'il lui reste. Le Lycan a conscience que sans lui, personne ne le comprendrait. Personne. C'est pour cela, que même si cela lui coûte de cruel effort, il se montrera fort, pour lui, son frère.

Par ailleurs, en dehors de sa maladie, de la démence qui le ronge en profondeur, le lycan se montre méfiant envers la société et les gens qui y vivent. Ce n'est pas qu'il ne la supporte pas. Ce sont ses actes viles qui le dégoûtent comme ces masques qui se dépeignent sur les visages. L’Obscure Londonienne lui montre l'horreur humaine, ses vices et ses travers. Très peu d'âme viennent à lui, sans aborder les horribles faciès, le rendant assez mordant s'il se retrouve emprisonné dans une foule malicieuse et abjecte.

Le Lycan est un amoureux de la nature. Il la préfère à la civilisation et aux hommes. Il la respecte et l'aime. S'il n'avait pas une constitution si fragile, Cheveyo se reposerait vers un arbre, les songes pleins de la mélodie du vent. Il profiterait de l'humus humide contre sa peau pâle. L'odeur de l'herbe lui caresserait les narines.  Il attire les animaux et ils lui rendent bien. Son visage respire la paix à l'approche des bêtes. Un lien étrange existe entre eux et lui et il fait le nécessaire pour qu'il perdure.

En tant que Lycanthrope


En tant que lycanthrope, Cheveyo est un être bien instable qui ne peux profiter pleinement de sa nature étrange. Sa maladie le ronge bien trop pour que dans sa tête, sa personnalité soit stable et qu'il puisse communier comme il se doit avec ses deux entités. S'il parvient à bien s'entendre avec Aquene, Taïma refuse de cohabiter avec lui.

Son entité Louve a tendance à le surprotéger et à l'aimer. A vouloir qu'il puisse atteindre le bonheur. Elle s'inquiète réellement pour Cheveyo qu'elle voit de plus en plus atteint par la démence. Elle est incapable de l'aider lorsqu'il chute au coeur de la folie, que la sueur recouvre son corps et que les spasmes le transforme en une sorte de marionnette au corps parcourut de soubresauts. Elle ne peut qu'attendre qu'il quitte sa fièvre délirante et retrouve la raison, las et épuiser d'une lutte douloureuse. Elle ne peut qu'espérer. Elle ne peut que maudire le destin d'avoir brisé cette vie.. Oui... Et elle sait. La belle louve sait... Elle devine que la raison originelle de la maladie est double. L'attaque des Onondagas et le refus de cohabiter de Taïma. Si ce crétin de cervidé se montrait moins récalcitrant, Cheveyo ne souffrirait pas tant. Mais hélas... Malgré ses tentatives d'approches, Taïma lui montre les cornes. Pas une fois elle n'a réussi à engager un dialogue adulte avec ce têtu de cornu.

Son entité Cerf, quant à lui, ne tolère ni n'accepte Cheveyo et les hommes. Il les rejette. Il les hait de tout son coeur. Il ne lui ont montré durant ces années que cruauté et décadence. Il ne peut accepter pleinement de créer un pacte avec l'un de ses pactisants. Que le jeune Lycan souffre ou non, Taïma en a cure. Il se détache de sa douleur. Il se ferme. Il lui coupe tous moyen de créer un pacte entre eux, une solide amitié. Il s'entête. Mais... Cela vient aussi car il les craint comme il craint les flammes. Et, il refuse de le reconnaître. C'est beaucoup trop difficile qu'une telle évidence frappe un être aussi entêté que lui. Aquene a tenté plusieurs fois de lui ouvrir les yeux sur une vérité indéniable : dans la fange de l'horreur humaine, il en existe des bons. Il suffit de les trouver, de voir au delà de la cruauté que beaucoup engendre.. Cependant, les paroles sont reçues à coups de cornes et d'un "Ca suffit. Ce n'est que mensonge. Les Hommes sont des bêtes qui ne vivent qu'en dévorant les leurs. Ils ne méritent pas qu'on cherche à les connaître."


Loisirs
Cheveyo ne possède pas un nombre incalculable de loisir. La fragilité de son corps et l'instabilité de son esprit l'empêche de se perdre sur des activités trop diverses. Il se contente d'une par une. Autrefois, il y a bien longtemps, du temps de son enfance : c'était la poterie. Cependant, en venant vivre à Londres, il n'a plus rien. Il ne possède ni la matière première ni les instruments pour se plonger dans cet art passionnant. Et il n'a pas l'argent pour en obtenir. Il s'intéresse donc aux plantes, à la nature. Lorsque la démence et la maladie le laissent en paix, il l'écoute et  l'observe. Elle. Elle garde un visage, une odeur qui ne change jamais.. Un monde qu'il accepte ... Et lui apporte un peu d'air et de tranquillité.

Religion
Cheveyo n'a pas de croyance particulière. Le jour où il en aura une, ce sera pour le Dieu, pour l'Entité qui aura réussi à chasser de son être cette maladie dérangeante. Mais, étant réaliste, le jeune homme ne se berce pas d'espoir qu'une quelconque Force Supérieure ne le sauve. Il se révèle donc Athée.

Qualités
Elles sont là présentes, derrière son aspect à deux visages. Derrière sa façade mordante, le lycan est loyal, fidèle, créatif, curieux et pugnace. Il possède un grand côté volontaire. Il peut être doux et passionné s'il juge la personne digne d'intérêt. Il a soif d'apprendre et il aime découvrir de nouvelles choses. Cela vient d'un de ses côtés curieux. C'est un être qui se révèle sincère. Lorsqu'il ouvre les lèvres, ce n'est que pour être franchise. Le Lycan possède une bonne mémoire. Il aidera ceux qui l'ont aidé en retour. Et il n'oubliera jamais ceux qui lui ont fait du mal à son frère ou à lui-même.

Défauts
Lorsqu'il souffre ou qu'il se sent attaqué, il se montre mordant, offensant.  C'est son instinct de préservation qui lui fait sortir les crocs. Il se montre méfiant envers les inconnus voir tous les êtres humains. Ils sont presque tous stigmatisé. Cela vient de son enfance et de son traumatisme. Il arbore un regard qui ne donne pas envie de s'approcher s'il se sent faible, démuni ou trop vulnérable.. Il est parfois envieux de ces âmes à qui le bonheur leur sourit. Il éprouve un profond dégoût pour ceux qui se montre derrière une belle image alors qu'en réalité le diable ronge leur chair.  Il est aussi mélancolique. Il n'a confiance qu'en son frère et lui-même.  


Background
Résumé
L'aube de sa naissance commence dans les larmes, le sang et la douleur. Cheveyo est le fruit abjecte de la relation non consentante de sa mère et son maître lors d'un soir de quart de Lune. La violentant, cet Homme détestable ne se doutait pas que  de cette liaison immorale, naîtrait  un enfant, son propre fils. Une chétive chose qui aurait pu mourir si sa douce Mère et son frère n'avait pas tant insisté. Malgré les conflits environnants, le Lycan reçut tout l'amour dont il désirait. Il était un tant soit peu heureux. Jusqu'à  ce que tout ne bascule dans l'Ombre de la décadence. Lors d'une attaque des Onondagas, le bleu de ses yeux se posait sur celle qu'il aimait tant, écrasé et dévoré par les flammes. Aucun son ne s'échappa de ses lèvres face à cette barbarie innommable. Il garda en lui sa tristesse et ce quelque chose qui lui comprimait la poitrine. Il avait mal.

Le Père iroquois de son frère les éduqua quelques temps avant de lui aussi périr lors d'une bataille d'indigène. C'est dans ce climat d'horreur qu'une troupe de Hurons les captura.  Ces hommes, à la solde de colon cupides, fit d'eux des esclaves, de la chair à torturer. A outrance, l'adolescent et son aîné subirent les pires affronts. Après deux longues années infernales, ils parvinrent à fuir. L'état de Cheveyo s'aggravait au fil du temps. Il sombrait de plus en plus, essoufflé par tant de folie humaine. Son corps supportait de moins en moins la vie. Sa malade le rongeait, freinant l'osmose qu'il aurait du avoir avec ses entités. Le Cerf et le Loup.

De plus en plus souffreteux, il suivit son frère dans Londres. Belle et Viciée. L'espoir naissant dans sa poitrine. L'espoir de retrouver sa santé... D'échapper aux griffes de cette démence qui le gèle et le dévore. Cette folie qui ne cesse de grappiller les miettes de sa raison. Et qui le consume.

Enfance
Cheveyo passa les six premières années de sa vie à Cornwall, dans l'Ontario, auprès de sa douce mère, son frère et son affable père. Ceci se termina en Enfer.. Dans les cendres et le sang, son regard se perdit sur l'immensité des flammes. Gloutonnes, elles dévoraient le toit. Elle léchait ce domaine privé. Elles Emportaient sa mère. Et quelque chose en lui... Quelque chose qu'il ne pouvait définir.  Trop jeune. Trop enfantin pour le savoir. Fleur amère, il échappa à l'incendie pour se reconstruire ailleurs, loin des décombres de la tannerie. Une nouvelle vie. Une enfance plus joyeuse certes.. Mais, lui-même flétrissait. La Mélancolie l'étouffait de sa présence. Sa douleur, derrière ses pensées d'enfants, se tapissait, ancrait ses racines au plus profond de son cœur.  Malgré sa lourdeur d'âme, il tentait de sourire. Il baignait dans un univers plus saint. L'amour de son frère. La Compréhension de cet Homme qui aurait pu être son Père. Tout ces petites choses parvenaient à le combler. Il apprit l'art de la Tannerie. Il a pu remplir son monde d'un peu de chaleur. C'est une enfance triste et sombre à la fois, pigmentée de soupçon de joie.

Éducation

- La musique : il l'aime. Il la trouve agréable. Il lui arrive d'en écouter, dans l'Ombre. Où personne ne viendra près de lui. Il ferme ses paupières et profites de ses notes. Il apprécie la mélodie de la flute... Celle que joue son frère. Lui. Ne fus pas initié à un quelconque instrument. Et il ne le cherche pas.
- Les sciences : Il n'en connaît qu'une branche. Celle de la Nature. Des plantes et des Arbres. Il sait quel ingrédient il faut pour une telle potion. Cela lui vient naturellement, sans qu'il le comprenne lui même ni ne maîtrise totalement ce savoir. Il connaît les ratés. Cette science est trop difficile pour qu'il sache complètement tous ses travers et ses usages.
- L'Alchimie : Ces un domaine qui appartient au nébuleux pour le jeune Homme. Le Lycan n'a encore jamais vu les prouesses et l'horreur de cet art.
- Les langues : Cheveyo connaît deux langues. L'Anglais et l'Iroquois.

Histoire
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 12/04/2013
Nombre de messages : 9
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Pauvre.
Emploi/loisirs : Il aide le tavernier dans la cuisine
Age : 21 ans
Age (apparence) : La vingtaine.
Entité n°2 : Un jeune cerf du nom de Taïma.
MessageSujet: Re: Cheveyo - Lycanthrope, demi-frère de Sidka Mar 13 Aoû - 22:24

En société

Famille
Sa Mère : une africaine qui fut importée en Louisiane lors de la traite des Noirs. Elle travaillait dans le champ de coton à la Solde d'un colon, de Nationalité Anglaise. Un homme qui ressentait bien des choses insoupçonnable et dérangeante à son égard. Un être lubrique qui osa passer à l'acte.. La souillant de sa lubricité moribonde. Malgré cet acte, elle aima cet enfant issu de cette liaison.  Elle offrit beaucoup d'amour à ses deux fils. Elle mourut atrocement sous les combles de la tannerie privée de son maître. Les flammes en tout linceul mortuaire.

Paul Rigard : son affable père. Cet Homme qui a profané sa mère ne l'a jamais aimé. Jamais il ne lui montra une quelconque tendresse. Ni un sourire lorsqu'il posait ses yeux sur lui. Il ne voyait que comme une chose : une main d'oeuvre gratuite. Il attendait avec hâte qu'il grandisse pour le faire travailler à la tannerie. Il n'en eu, hélas, guère l’occasion. Il périt lors de l'attaque des Onondagas, emportant dans son sillon que haine et répugnance.  C'était un monstre aux prunelles de son doux Enfant.

Son demi-frère : Son frère. Sidka. Sa force. Sa raison de se battre. Malgré qu'il ne possède pas le même père, il l'a toujours aimé et choyé. Cheveyo l'aime d'un amour chaste, d'un amour fraternel puissant. Il aimerait pouvoir tant guérir pour que son aîné ne plonge pas dans la folie la plus pure... Mais jusqu'ici, il échoue. La décadence et la démence dévorent toujours son corps. Qu'est ce qu'il ne ferait pas pour éviter de se montrer misérable devant lui. Il déteste la maladie qui le ronge et le montre dans un état si lamentable.

Le Père de Sidka : c'était un iroquois de la tribu des Cayugas. Il les a sauvé lors de l'attaque des Onondagas et a accepté Cheveyo avec bienveillance. L'adolescent, malgré leur différence et le fait qu'aucun lien de sang ne les réunisse l'appréciait. Il le voyait comme un père adoptif. Un homme qui lui a beaucoup apprit. Sa mort fut douloureuse. Une nouvelle fois, le lycan perdait quelque chose qui lui était cher.

Ennemis
Sa maladie. Cette folie qui écorche son âme et qui dépose sur lui sa traînée enflammée. Chaque jour pour lui est douleur. La démence l'emporte de plus en plus. Elle est celle qui apte à briser la fratrie, à dévorer leur espoir de guérison. C'est une course contre la montre. Ni l'un ni l'autre ne savent quand elle s'accentuera encore. Ou elle s'arrêtera. Elle ne fait que jouer avec leur patience.

Sa nature. Cheveyo est fort. Mais.. En même temps il a peur. Peur de reprendre la forme d'un cerf. A chaque fois il en garde les cornes. Et il a mal. Il souffre. Cela le gèle dans la douleur. Il pratique de moins en moins le voyage dans le monde des esprits. Il ne le fait que vraiment si son frère lui demande. Sinon non.

Taïma. Sa seconde entité. Peut être jugé tel quel. Ou plutôt son entêtement. Tant qu'il persistera à haïr l'espèce humaine et Cheveyo, le lycan ne pourra pas se rétablir. Et cela, hélas, il ne le sait que trop bien.

Les Ennemis de son frère. Le jeune homme n'ignore point l'esprit rebel de son aîné. Tous ne l'apprécie pas et beaucoup aimerait lui faire mal....  

Son origine inconnue. De qui il tient ses gênes de la lycanthropie ? Il l'ignore et peut être que le savoir lui donnerait l'envie de le chercher pour qu'il les aide à enrayer la maladie.

Alliés
Le vide. Le grand vide. Personne, à ce jour, ne peux s'estimer être son allié. A part son frère... Son inestimable et précieux frère... Sidka.  Et Aquene. Sa première entité. La Louve le couve. Le protège et lui donne toute la chaleur nécessaire pour ne pas se laisser envahir par les propres ténèbres de sa Maladie.

Situation
Le jeune Homme connaît l'existence des Lycans,  étant l'un des leurs sans savoir de qui il tient ses origines. A l'inverse de son frère.... Il n'a jamais rencontré les autres. Cheveyo fait grandement attention à éviter qu'on ne l'approche trop s'il ne le veut pas lui-même.


Localisation sur l'Ombre


Demeure
Cheveyo vit avec son frère dans une chambre insalubre qu'ils louent dans un immeuble à East end. Une pièce parfois visitée par les rats, où ci et là persistent des petits objets tenus des larcins de l'aîné. L'endroit n'aide pas au rétablissement du Cadet. Pourtant, malgré cela, le jeune homme ne se plaint jamais. Il sait que son frère y laisse presque tout son salaire. Une marque de bravoure et d'amour qu'il ne peut que reconnaître.

Endroits les plus fréquentés
Cheveyo, pour éviter de devenir fou, préfère les endroits avec peu de passage ou proche de la nature. Le Lycan aime se retrouver dans des lieux qui n'ont pas été trop altéré par les méfaits des hommes. Il aime se promener dans des environnements verdoyants, de grand espace où s'entend le gazouillement des oiseaux ou des animaux.  Le zoo, le parc lui apporte ce dont il a besoin. Il n'y va que lors d'intempérie. Personne n'aime sortir sous la pluie, au contraire du Lycan. Ce sont des moments propices pour éviter la foule, et cela étant, de supporter l'effet désagréable de son pouvoir.


But(s)

Cheveyo souhaite se débarrasser de sa Maladie qui finira par le détruire, lui et son frère. Cette affable chose lui pourrie l'existence et le rend faible de constitution et d'esprit. Il ne peut supporter d'être misérable sans connaître l'origine même de cette faiblesse qui le ronge de plus en plus chaque jour. La fièvre et la démence, malgré son entêtement à lui résister, gagnent du terrain. Cela l’essouffle et l'ennui. Le tire plus en plus vers la mélancolie et le refus de vivre dans une époque qu'il exècre.

Du plus profond de son âme, le lycan souhaiterait pouvoir vivre en harmonie avec Taïma. Cependant, la chose ne se révèle pas aisée. Il ne lui répond que par parole piquante ou par silence. Le cervidé se montre vraiment entêté et il ne ressent pas le besoin immédiat d'enterrer la hache de guerre avec Cheveyo. Pourtant, lui-même ne lui a rien fait. Il représente juste l'espèce que l'animal redoute et déteste à la fois.

Son dernier but serait de trouver quelqu'un capable de lui apprendre à maîtriser son pouvoir. Les masques qui ne cessent de le poursuivre finiront par avoir raison de son état mental. C'est un souhait qu'il tait au plus profond de lui. Son frère, son ainé, s'inquiète déjà assez lorsqu'il vient à sombre dans sa fièvre et sa démence. Il ne tient pas à lui exprimer son envie de pouvoir contrôler cette capacité qui se révèle plus dérangeante que pratique pour lui.



Arme(s), équipement

Cheveyo, à proprement parler, n'en possède pas. Il n'a aucun objet qui peut être vu comme tel. Et, il préfère, tout du moins, éviter d'en avoir. Il détesterait tenir quelque chose de dangereux entre les doigts. Le jeune homme respecte trop la vie pour venir à abattre quelqu'un de sang froid. D'autre part, il fait le nécessaire pour ne jamais se retrouver dans des situations qui risqueraient de mettre en péril sa parfaite intégrité. Si, dans le plus malheureux des hasards, il vienne à être menacé, il répliquerait. Il serait obligé d'utiliser son pouvoir, et ce, à but purement défensif.


Objets personnels
Un petit cerf en bois qui représente sa seconde entité. C'est un objet qui lui est très précieux car il lui vient de Sidka. Son aîné le lui a sculpté. Il représente son animal totem. Il le porte souvent soit autour du cou soit autour du poignet. Son frère, quant à lui possède le même mais à l'effigie d'un colibri.


Pouvoir(s)


Choisis

- Herboristerie sociale : Certains Lycanthropes ont développé un sens aiguë de la reconnaissance de la nature au point de pouvoir créer des philtres et onguents, bénéfiques ou mauvais, à partir de simples plantes. Mais leur pouvoir ne leur sert pas seulement à détecter et à comprendre rapidement les plantes et leur utilisation: il leur sert aussi à colorer la solution, lui donner un goût et une texture comme ils le souhaitent sans manipulation autre que celle de l'esprit. Mais ce n'est pas tout: le Lycan peut fusionner avec des éléments de la nature...

Inconvénients: Les solutions peuvent rater mais surtout elles n'ont plus l'effet souhaité 30min après la préparation. Lorsqu'un Lycan est lié à un élément naturel, la mutation peut mal tourner surtout après un certain temps proche d'1h.

- Parole organique:
Les Lycanthropes sont de manière générale très proches de la nature, cependant certains ont réussit à apprendre à communiquer avec tout ce qui est organique, c'est-à dire les animaux mais aussi les plantes et les arbres !

Inconvénients: La nature est difficile à comprendre malgré tout et elle refuse souvent de répondre, même aux Lycan.


Inventés


: A inventer

Inconvénients: A trouver

- Spīrĭtŭs Vita (souffle de vie) : : le lycan interagit directement avec la nature et ce, de diverses façons. Il peut réaliser ce phénomène en utilisant l'énergie qui coule en lui et cette affinité qu'il a avec elle.

La première : il peut faire pousser une plante. La graine doucement devient une fleur ou un petit arbuste.
La deuxième : de la terre, il peut faire surgir des ronces qui enlacent le corps des âmes qui s'en prennent à lui, offrant au passage des blessures légères ou profondes (cela dépendant de la taille des épines).  Elles l’enserrent dans son étau piquant afin de permettre à Cheveyo de fuir. Si par malheur, l'endroit ne lui permettait de s'échapper, celles-ci serviraient d'armes végétales. Elles frapperaient dans l'air tout ceux qui lui veulent du mal et ce dans un périmètre de deux à trois mètres maximums.
La troisième : les racines des arbres peuvent former un bouclier végétal autour du corps de Cheveyo durant un temps limité.

Inconvénients:

Le premier : c'est un pouvoir extrêmement épuisant. Faire pousser une fleur le fatiguera. Cependant, l'acte en lui-même est possible. Faire pousser un arbre, un arbuste, quelque chose de massif est un exercice qu'il est incapable de réussir.. Il risquerait même d’aggraver son état s'il tente cette folie.

Le deux :  cela lui demande énormément de concentration. Il doit puiser dans ses réserves pour manipuler les racines. Dans le cadre où il doit se défendre, pas une fois, il ne doit relâcher son contrôle sur elles où elles s'enterreront de nouveau dans la terre. Par ailleurs, il est limité dans le temps. Une utilisation trop prolongée provoque migraine. Et dans une durée qui dépasse 10 à 15 minutes, il saignera du nez. Après ce laps de temps, c'est elles qui partent même s'il ne l'a pas souhaité. La nature elle même sent que ça dégraderait son état. D'autres part, elles restent dans le domaine du végétal, leur étreinte quoique dérangeante, peut être brisée par la force des Immortels. Même si cela leur prendra parfois quelques secondes ou minutes - et quelques blessures légères ou profondes -  pour les briser, les "attaquants" laisseront un délai suffisant pour la fuite du Lycan.

Le Trois : n'ayant pas une grande maîtrise de cette capacité, le bouclier ne se créera pas rapidement. Pour des immortels bien trop rapide, le Lycan ne pourra pas échapper à quelques attaques avant que la création naturelle ne s'enroule presque entièrement autour de lui. Il ne peut maintenant le bouclier que durant un temps minime à cause de sa maladie. Et ce, car cette protection végétale influe directement sur son état. S'il s'entête à garder le bouclier trop longtemps intact, il souffre. Sa volonté pour la maintenir se brise. Du sang coulerait de son nez, de sa bouche. Au bout de 20 minutes, il tomberait inconscient à terre. Une utilisation trop abusif de ce pouvoir le tiendrait dans un semi coma de deux jours.

La capacité 2 et 3 ne sont pas inviolables. Une lame bien coupante ou des flammes mettront fins à leur "existence". D'autre part, Cheveyo ne peut utiliser ces capacités que dans un environnement naturel. Il doit y avoir obligatoirement une terre meuble sous les pieds du lycan. Il lui est complètement impossible d'utiliser son pouvoir dans un lieu d'habitation.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheveyo
Nouveau membre
avatar
Date d'inscription : 12/04/2013
Nombre de messages : 9
Race : Lycanthrope
Classe sociale : Pauvre.
Emploi/loisirs : Il aide le tavernier dans la cuisine
Age : 21 ans
Age (apparence) : La vingtaine.
Entité n°2 : Un jeune cerf du nom de Taïma.
MessageSujet: Re: Cheveyo - Lycanthrope, demi-frère de Sidka Ven 8 Aoû - 12:03

Fiche auto-validée.

RP joués


Spoiler:
 

Cheveyo est donc dans le coma, son histoire reprendra là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cheveyo - Lycanthrope, demi-frère de Sidka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Cheveyo - Lycanthrope, demi-frère de Sidka» (M) JAMIE DORNAN ? Demi-frère caché et protecteur» (M) Chris Colfer-Demi-frère» (M) Tyler Hoechlin, négociable - Demi frère - You're evil but I love you» (M) MATTHEW DADDARIO? Demi-Frère caché
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Au delà de l'Ombre (HRP) :: Archives :: Fiches perso inactives-