L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !
L'Ombre de Londres
Bienvenue sur l'Ombre !

La capitale vit dans le chaos : les Vampires complotent toujours, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se révèlent, les Lycanthropes se regroupent et les Loups-Garous recommencent à tuer !

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...

Bon jeu !
L'Ombre de Londres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses...
 
AccueilPortailRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Partagez|

Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeMar 20 Fév - 23:50

[Hrp / Suite de Un diamant parmi les cailloux [Sebastian - Katyusha] [24/05/42] /Hrp]


La réponse du Prince avait été rapide, et sa proposition de rendez-vous encore plus ! Katyusha avait relu deux fois la lettre. Et on avait osé lui dire qu'il avait un emploi du temps chargé ? En tout cas, il avait su se libérer avec brio et efficacité ! A la discrétion des murs de sa demeure, la noble rousse en avait poussé soupir. Si le Prince s'était avéré beaucoup plus réactif que les rumeurs le laissaient entendre, son appréhension à l'idée de cette rencontre, elle, n'avait pas changé. La vampiresse prit une profonde inspiration, se grondant intérieurement. Elle n'était plus une enfant ! Ni une nouvelle-née ! Elle avait déjà rencontré des Princes, et dans des circonstances beaucoup plus fâcheuse que celles-ci ! Que penserait son cher Sire T s'il la voyait ainsi, apeurée à l'idée de se présenter à un Prince ? Il ne lui avait pas tant appris, tant donné pour qu'elle se dérobe à la première difficulté venue ! Il l'avait éduqué, solidement entrainé sous tous les angles. Il n'était même pas question d'affrontement physique ou verbal. Juste une simple présentation. Elle avait survécu à pire.... Tellement pire.... Se présenter à un Prince et lui prêter allégeance n'allait pas être si compliqué !

Le choix de sa robe en revanche le fut ! Elle en avait pourtant une sacrée collection, suivant les modes, des courants, et même des styles exotiques pour quelques soirées à thèmes. Ce fut lorsque son regard s'attarda sur ces dernières que l'idée lui vint. Keisuke.... Ce n'était clairement pas anglais, c'était là un nom avec une consonance asiatique. Elle revint prendre la lettre pour l'étudier. Une enveloppe blanche et bleue.... Un sceau composé d'une grue, un animal emblématique des pays d'Asie, un croissant de lune, pour une créature de la nuit cela tombait sous le sens,. Un pétal de ce qu'elle présumait venir d'une rose blanche. La grande inconnue de cette lettre ! Elle n'en avait compris ni la présence, ni la signification. L'amour pur et discret était impossible, ils ne s'étaient jamais rencontrés. Une erreur ? Sans doute.... Elle n'oserait jamais le lui demander. Et pour finir.... Une fleur de cerisier.... "Sakura" comme le lui avait déjà raconté Tybalt une nuit.... Si le nom lui avait parut de prime abord plus japonais que chinois, elle en avait maintenant l'intime conviction ! Japonais donc.... Seigneur ! Avait-elle seulement une toilette qui rappelais ce pays ? A vrai dire oui. Et beaucoup plus qu'elle ne l'aurait elle-même imaginé ! Elle se surprit à constater combien de robes elle avait pu accumuler au fil des siècles.... En sachant qu'elles ne les avait pas toutes gardées !

*.... Peut-être devrais-je faire un tri.... Un jour.....*

Et parmi les motifs floraux, les papillons, les grues et autres.... Des robes qui se rapprochait presque du kimono.... Elle avait finalement trouvé son bonheur. Une roble blanche, ornée de fleurs de cerisier bleues. Un clin d’œil plus subtile qu'une robe Kimono, qui lui permettait de rester elle-même avec une touche des goûts, présumés, de son hôte. Cheveux soigneusement attachés, elle les piqua ici et là de perles nacrées. Minaudière en poche, elle ne s'encombra pas de son ombrelle, doutant qu'elle aille se promener alors qu'elle allait rencontrer le Prince. Il fut temps de partir, il était absolument hors de question d'avoir la moindre minute de retard.... Dans le petit carrosse, Katyusha se perdit dans ses pensées. Elle avait entendu bien des rumeurs sur ce Comte Keisuke. Et, comme d'habitude avec les rumeurs, elles étaient fort peu élogieuses ! En dehors de celles lui prêtaient une puissance absolument scandaleuse. Étrangement, c'étaient là celles où la noble rousse était la plus encline à croire ! Elle chassa de son esprit ses murmures inquiétants. Inutile de s'angoisser davantage. Elle arriva devant la demeure du Prince, avec sept minutes d'avance.

Enfin demeure, château serait plus juste. Les chevaux franchir les grilles d'acier, remontant l'allée au trot. Le temps de s'annoncer et d'être guidée à lui à travers les salles et les couloirs elle serait pile à l'heure, ce qui lui donna une certaine satisfaction. Le temps des derniers instant de voyage, elle se perdit dans la végétation qui préservait le domaine. L'endroit devait être agréable à vivre.... Elle fut surprise de constater la présence de ce qui semblait être une chapelle de l'extérieur. Le Comte faisait-il parti de ces vampires qui pouvaient supporter les signes religieux ? Y en avaient-ils seulement à l'intérieur, où cette chapelle n'était-elle là que pour renforcer la mascarade ? Autant de questions dont elle n'aurait pas la réponse, et qui importait peu au final. Son domestique lui ouvrit la porte, l'aidant à descendre d'une main respectueuse. Elle lui souffla un un merci dans un sourire, observant l’édifice face à elle le temps que son laquais aille l'annoncer aux domestiques du maître des lieux. On la conduisit ensuite jusqu'à l'intéressé.

Durant ce trajet, Katyusha prit soin de parfaire son masque de bien séance. Un air digne et légèrement réservé sur le visage, une démarche légère et assurée. Rien ne transparaissait de l'émoi que cette rencontre pouvait lui inspirer ! Et elle comptait bien faire attention à la moindre expression qu'elle arborerait ce soir. Tout devait être contrôlé, le hasard n'avait pas sa place la concernant. Du moins dans la mesure du possible.... Elle n'avait aucun pouvoir sur les réactions et attitude de son hôte.

*Allons. Il ne va pas te manger. Peut-être que ce sera un petit personnage tout à fait charmant ?*

Et ce fut le moment où on l'annonça auprès du Comte, et qu'elle posa ses grands yeux bleus en amande sur lui. Son visage n'afficha aucune surprise ni émotion particulière. Une révérence polie, et elle s'adressa posément à lui.

-Mes hommages Prince. Je vous remercie de m'accueillir sur votre domaine.

D'un point de vue extérieur, Katyusha paraissait calme. Mais Intérieurement, elle aurait voulu enrager sous l'exaspération. "Petit personnage" avait-elle pensé ? Comment le sort avait-il pu la contredire avec tant de zèle ?! C'était ni plus ni moins un colosse ! Zeus n'était-il pas sensé avoir occis les titans ?! Il semblerait qu'il en ait oublié un en chemin ! Elle qui était déjà petite, elle se sentait parfaitement minuscule face à cet homme qui faisait le double de sa taille ! Elle se consola en se disant qu'elle avait la chance de ne pas avoir ce genre de mastodonte dans ses opposants.
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1817
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir), les Vampires (secret)
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : KH_CT
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeMar 27 Fév - 12:25

[HRP/ Suite de l'échange épistolaire "Katyusha Orlov s'annonce au Prince" et de sa visite à l'orphelinat : Un Brin d'existence./HRP


"Nice to meet you ?"

Katyusha Orlov et le Comte Kei

Douceur nouvelle, cheveux de miel,
Bienvenue au coeur de la Nuit,
Pour cette rencontre officielle,
Dont dépendra votre survie.


Demeure de Jirômaru Keisuke
29 mai 1842


Il était quasiment 20h lorsque les roues d'un fiacre crissèrent sur les gravillons de la cour principale. Les chevaux à la tête du véhicule hennirent bruyamment dans le parc du manoir, ce qui affola quelques chauve-souris qui s'envolèrent au coeur de l'obscurité.
Debout dans sa bibliothèque personnelle, le Comte releva la tête et sourit : elle était là...Ses yeux délavés revinrent brièvement sur le livre qu'il tenait, la fameuse "Ethique à Nicomaque" d'Aristote. Puis, le Vampire abandonna le traité philosophique sur un coin du bureau et quitta la pièce d'un pas leste pour se diriger vers le petit salon.

Ce fut Elwood qui ouvrit la porte d'entrée du manoir. Le vieux majordome à l'air guindé lissa sa moustache en arrivant sur le seuil. Il esquissa une courbette parfaite et souhaita la bienvenue à la jeune Vampire en visite :


- Bienvenue, Lady Orlov. Le comte Keisuke va vous recevoir...

Il l'invita alors à entrer dans la vaste demeure. Une domestique en livrée de bonne s'avança pour offrir à la belle de lui remettre ce qui pourrait l'encombrer : manteau, étole, parapluie ou tout autre accessoire dont elle voudrait se débarrasser. Puis, Elwood ouvrit la marche pour mener leur hôte vers le petit salon utilisé par le maître des lieux pour accueillir ses invités de marque. Le majordome proposait à Katyusha de s'asseoir quand le Comte arriva. Le vieil homme leva un sourcil : il avait été étonnamment rapide. D'habitude, son maître laissait les invités mariner un moment avant de leur accorder l'honneur de sa présence.

Lorsque le grand Vampire entra dans la pièce lambrissée, son ombre enveloppa sa petite consoeur. Sa taille impressionnante était d'autant plus surprenante qu'ils se trouvaient dans un environnement clos et étroit. Mais ce qui pouvait attirer l'oeil, c'était surtout sa tenue d'un bleu nuit soutenu, surmonté d'un bijou argenté qui dessinaient de splendides arabesques sur l'ensemble de sa poitrine. C'était une alliance peu commune pour l'époque, surtout pour un homme. Son pantalon droit était taillé sur mesure, ajusté au millimètre près, et la chaîne d'une luxueuse montre à gousset dépassait d'une de ses poches. Ses longs cheveux d'argent glissaient sur ses larges épaules et retombaient jusqu'à la moitié de son dos de colosse. Malgré sa taille et sa carrure, le Comte avait l'allure délicate et soignée.

Le noble s'avança vers son invitée et la laissa commencer leur entretien. Face à la présentation polie que lui délivra la belle, le lord courba l'échine à son tour et l'accueillit avec un large sourire :


- Tout le plaisir est pour moi, Lady Orlov. J'espère que vous avez fait bonne route et que je ne vous ai pas fait attendre trop longtemps.

Il ne rappela pas son propre nom : c'était parfaitement inutile puisque ce n'était pas lui qui se présentait ce soir. La jeune Orlov savait parfaitement qui il était, comme la plupart des Vampires...

- Je vous en prie, prenez le sofa, fit-il en indiquant à la jeune femme le canapé bordeaux qui trônait près d'elle.

Jirômaru s'installa en face d'elle, sur un fauteuil de la même teinte, et croisa les jambes. Ses chaussures cirées luisirent sous la flamme des deux lampes à huile qui éclairaient l'espace autour d'eux. D'un geste, il augmenta légèrement l'intensité de celle qui était à sa portée.
Elwood recula un peu et se tint en retrait, droit comme un "i", fidèle serviteur prêt à réagir au moindre claquement de doigt qu'esquisserait son maître. Le vieil homme n'avait rien proposé à boire car il savait que Katyusha était une Vampire. Il attendait l'ordre du Comte au lieu de s'activer à la servir automatiquement. C'était le protocole mis en place par son maître pour satisfaire ses hôtes avec le plus de justesse possible et surtout pour les obliger lui-même.


- Un verre ? proposa ce dernier aussitôt que la belle fut assise. Sa voix était posée, grave mais douce comme le ronronnement d'un grand félin. Demandez ce que vous voulez. Nous avons tout ce que vous pourriez désirer, même des calices. Dites-moi ce qui pourrait vous satisfaire...

C'était une marque de politesse, certes, mais surtout un test : Jirômaru aimait analyser les habitudes vampiriques de ses confrères et ainsi établir en partie leur caractère.

- Pour ma part, je prendrai un sang jeune...

Une fois les boissons servies selon l'envie de chacun, le Comte plongea ses yeux dans ceux de Katyusha. Il sirota une gorgée du sang chaud de son petit calice personnel, Arnoldo, et ses iris grises semblèrent un instant vouloir transpercer la jeune femme. Pendant quelques secondes, le temps parut suspendu mais, bien vite, son regard se fit plus doux.
Katyusha Orlov était une belle femme. Ses cheveux de feu lui rappelaient ceux d'Ambre, sa fidèle disciple, et ses yeux bleus lui évoquaient ceux de Sarah. Sa robe, bleue et blanche, ressemblait aux kimonos de son pays natal, ou à une porcelaine de Chine. C'était aussi étonnant que charmant. Jirômaru ne doutait pas que la belle avait pris le soin de choisir sa tenue pour coller aux circonstances. Elle avait voulu lui plaire ? C'était réussi. Sa petite taille n'altérait en rien la beauté de sa personne, au contraire : cela lui donnait un air innocent tout à fait agréable.


- J'apprécie votre sens des responsabilités, my lady. Trop peu de nos confrères se présentent de la sorte depuis quelques décennies. J'imagine que ma nonchalance y est pour quelque chose...

Il rit doucement avant de balayer l'air de sa main comme pour écarter un insecte impertinent.

- Bah, je n'ai pas le temps de saluer tous les Vampires de passage à Londres. Ses yeux brillèrent d'amusement et se firent plus curieux. Mais vous, ma chère, vous n'êtes pas seulement de passage, n'est-ce pas ? Vous comptez sans doute rester parmi nous pendant un moment...

Si Katyusha prenait la peine de se présenter à lui, le Comte pouvait aisément supposer que c'était parce qu'elle comptait rester dans la région pour quelques années à tout le moins.

- Dites moi, qu'est-ce qui vous amène dans notre charmante cité ? D'où venez-vous ?

Made by Neon Demon

Crédit image: Pinterest, Kedoupi.


> Jirômaru Keisuke <

Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Comte_12

Shakespeare, Macbeth, I, 4, 1605 :

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink


Dernière édition par Comte Keï le Dim 14 Avr - 12:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeMar 27 Fév - 17:35


Par tous les diables, il lui semblait encore plus grand au fur et à mesure qu'il approchait. La vampiresse parvenait à afficher un air aussi calme et posé qu'elle était intérieurement en émoi. Comme à son habitude, son esprit se mit à fourmiller de pensées qui partaient en une arborescence infinie et épuisante. Tant d'informations et tant de possibilités qui pouvaient découler de chacune d'entre elles.... Et dans tous cet embrouillamini de réflexion, il fallait trouver la bonne. Celle rattaché à l'instant présent, la plus pertinente. Tybalt lui avait appris à canaliser ce cerveau qui ne voulait jamais s'arrêter. Un point d'ancrage.... Et sans le savoir le Comte lui en offrit de choix ! Un bijoux d'une couleur argenté qui contrastait à merveille avec le bleu intense de son accoutrement singulier. Singulier mais particulièrement harmonieux, le bleu profond mettant en valeur la clarté de la couleur argent. Mais la déformation professionnelle la frappa de plein fouet, et la voilà qui détaillait scrupuleusement le bijoux. Elle apprécia avec satisfaction la régularité des branches constituant les arabesque, la finesse de l'ouvrage, son équilibre.... Elle était en train de se demander s'il était constituer en palladium, lorsque la voix du Comte la ramena violemment à la réalité.

En dehors de son regard qui s'était attardé quelques secondes sur le bijoux, la demoiselle ne laissa rien transparaitre se son égarement, et répondit posément.

-Jusqu'ici tout est parfait, je vous remercie de votre attention.


Le Prince lui rendit sa courbette, et elle comme pour se rassurer elle appuya mentalement cette constatation. Tout se passait bien, le personnel était irréprochable, affable et discret, son hôte ne l'avait pas faite attendre et se montrait courtois. Tout allait bien.... Et pourtant, il ne s'était pas présenté. Ce qui contrastait avec tous les nobles qui se faisaient un devoir d'assommer leur invité à grand coup de pédigrée. Si certains pouvaient tiquer sur ce genre de chose, ici cela accommodait bien la vampiresse. Après tout, elle savait qui elle venait voir.... D'un pas silencieux, elle alla s'assoir sur le sofa désigné, jubilant secrètement de sentir ses pieds toucher le sol. Ce n'était pas toujours le cas selon la hauteur des assises.... Son regard fut happé par l'éclat de lumière réverbéré par le cirage impeccable des chaussures de son interlocuteur. Une fois encore son esprit fertile lui vint soulever la probabilité qu'il puisse voir son propre reflet sur le cuir lustré de ses chaussures.  Mais il fallait croire que le Comte était l'allié de sa concentration, car voilà que de nouveau sa voix grave l'arracha à ses digressions.

En hôte irréprochable, il lui proposa de quoi boire.... Avec un choix varié. Lorsqu'il lui proposa un calice, son cœur loupa un battement, et elle dut faire un effort inouïe pour ne pas rougir d'embarras, affichant à la place un petit sourire.

-Sans façon, je vous remercie.

Précaution incontournable avant ce genre d'entretien, s'alimenter une heure avant le départ. Elle avait des réserves de sang pour quand elle ne chassait pas, et même des Blood Tablett, ce n'était pas pour qu'elles prennent la poussière. Elle n'aimait pas qu'un inconnu la regarde boire. Et les morsures étaient hors de propos ! Pauvre Prince, il n'avait pas idée sur quelle demoiselle pudique et craintive il était tombé. Lui qui avait à cœur de pouvoir la satisfaire....

*Ce qui pourrait me satisfaire ? L'assurance de pouvoir vivre ici en paix, mais quelque chose me dit que même si vous le vouliez, vous ne pourriez pas me garantir ma tranquillité, cher Comte....*

Elle eut l'occasion d'apprendre que le Comte avait vraisemblablement, un certain penchant pour le sang jeune.... La noble espérait secrètement qu'il n'était pas trop jeune.... Ses mains posées l'une sur l'autre, elle observait sagement son confrère étancher sa soif et.... La fixer avec un regard si perçant qu'il aurait pu crever le mur derrière elle, et elle avec. Katyusha réagit très vite. Surtout ne pas montrer son embarras ! Elle mesura sa respiration pour la contraindre à rester basse, à prier le ciel de ne pas se mettre à rougir, et.... A faire ce qu'elle pouvait pour rester digne. Rester fière. Et cela impliquait de ne pas baisser les yeux, sous aucun prétexte. Sans verser dans la défiance pour autant, simplement égale. Même si l'opération était tout sauf simple....

Mais si sur l'instant l'éternelle demoiselle s'était demandée si elle allait être la prochaine sur le menu, le naturel vint reprendre le dessus. Et ses grands yeux bleus vinrent se plonger dans ceux qui la fixaient, avec la curiosité candide d'un chaton. Qu'est-ce qu'il cherchait ? Qu'est-ce qu'il se passait dans sa tête ? On aurait presque pu lire son questionnement dans son regard. Des énigmes à laquelle elle n'aurait certainement jamais réponse.... Mais cet échange oculaire ne dura pas, et le Comte retrouva un air plus doux, incitant la demoiselle à se reprendre pour afficher de nouveau son masque impénétrable. Le vampire salua le sens des responsabilités, condamnant autant les autres vampires de ne pas avoir autant de sérieux, que lui-même de ne pas être un parangon de vertus en la matière. Il en vint à rire avec un apparente légèreté, avant de s'intéresser plus précisément à elle....

-Vous êtes perspicace, en effet je prévois de rester quelques temps à Londres. Ce sont les affaires qui m'ont amené sur vos terres. Mes bijouteries connaissent un certain essor dans la région, et en tant que représentante officielle de l'affaire familiale ma présence était indispensable au maintien de la dynamique.


Elle était beaucoup plus qu'une simple représentante, et elle se doutait bien que le Comte serait très loin d'être dupe. Mais sa condition de femme obligeant, elle préférait rester discrète sur son véritable rôle et pouvoir au sein de sa propre entreprise.

-Comme mon nom ne le laisse nullement deviner, je suis originaire de France. Ma famille possède plusieurs enseignes de joailleries dans le pays, et quelques autres dans les pays frontaliers. En dehors des affaires.... J'ai beaucoup entendu parlé de l'activité artistique de la cité. Bon nombre de clients en voyage à Paris m'ont conseillé de rencontrer des musiciens présent à Londres. Je suis curieuse de voir s'ils sauront me distraire.

Machinalement, elle était venue caresser délicatement, légèrement, la bague à son majeur droit. La distraire.... Lui faire oublier sa peine et le vide béant laissés par le départ de Tybalt. Y avait-il seulement quelque chose en ce monde qui pourrait apaiser cette meurtrissure insoutenable ?
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1817
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir), les Vampires (secret)
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : KH_CT
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeMer 13 Mar - 19:12



"Nice to meet you ?"

Katyusha Orlov et le Comte Kei



Katyusha avait refusé son invitation à "prendre un verre". Répugnait-elle donc à boire le sang des humains ? A moins qu'elle n'ait tout simplement décidé d'être grossière en sa présence afin de le provoquer...Dans tout les cas, ce n'était pas de bon "goût" au coeur de la résidence du Prince. Si les Sept, ses plus grands disciples, avaient été conviés à cette rencontre, l'un d'entre eux aurait sans aucun doute réagi pour lui intimer de faire un choix plutôt que de s'abstenir. Se présenter ainsi aurait pu heurter son hôte ! C'était tout de même quelque peu irrespectueux et téméraire.
N'importe quel autre Prince se serait impatienté avant de lui demander pourquoi elle refusait ainsi sa généreuse offre. Elle aurait été interrogée sur ses habitudes de vie avec suspicion. C'était en effet une chose qui intéressait généralement le garant de la région. Heureusement pour elle, le Comte n'était pas un Prince ordinaire. Il marqua un temps de silence et se contenta de hausser un sourcil avant de commander sa boisson au petit personnel. Il ne fit pas mine de s'indigner et ne lui posa aucune question.

Sans en avoir l'air, Jirômaru détaillait son invitée, non seulement physiquement mais également moralement. Qui était donc cette jeune femme aux cheveux flamboyants ? Orlov...Son nom ne lui était pas inconnu mais sans doute n'était-il pas suffisamment "important", du moins suffisamment important en politique pour qu'il n'y prête attention. Une comédienne ? Non, il s'en souviendrait davantage. Ecrivaine ? Non plus...A moins que...
Laissant tomber ses réflexions qui ressemblaient à des devinettes, le Comte savait qu'il aurait ces informations en temps et en heure. Ils allaient longuement bavarder et l'occasion de connaître ses aptitudes n'allait pas tarder.

La belle finit par lui expliquer qu'elle comptait s'installer dans la région pour s'occuper de sa bijouterie. Jirômaru posa son verre sur la table basse et joignit ses mains devant lui comme pour la scruter. Bijouterie...oui, sur Saint James Square. C'était bon, il la remettait. Elle se rendait parfois au théâtre et à l'opéra. Ils ne s'étaient jamais croisés mais ses disciples lui en avaient touché quelques mots. En tant que Prince de la région, notamment de la ville, il devait connaître la population qui y rôdait. C'était Ambre qui lui en avait parlé, comme souvent lorsqu'il s'agissait de nouveaux venus dans la cité.


- Ah oui, je vois, la bijouterie sur Saint James Square, fit-il d'un ton badin. On m'en a déjà vanté les articles. Je n'ai cependant pas encore eu l'occasion de venir jeter un coup d'oeil à vos collections. J'y songerai...

Jirômaru ne portait pas souvent de bijoux, c'était même plutôt rare. C'était un homme qui brillait par ses tenues mais il possédait peu de pierres et autres apparats. Le bijou qu'il portait aujourd'hui était l'un de ceux qu'il arborait lorsqu'il se rendait à la Chambre des Lords. Il n'était donc guère intéressé par la boutique de la jeune Katyusha et venait simplement d'user de politesse. Il y songerait réellement s'il avait un nouveau bijou à échanger avec une dame...
L'espace d'une seconde, un nuage passa dans le regard du Vampire. Il pensa à Sarah et au collier qu'elle lui avait fait parvenir au début du mois. Le bijou était précieusement rangé dans un écrin, dans le secrétaire de sa chambre, et il ne l'avait jamais porté. En convalescence depuis quelques semaines, il l'avait seulement observé et s'était longuement interrogé sur sa signification. Le pendentif en croissant de lune pouvait représenter la nuit et la pierre de jade n'être qu'un ornement. Mais une chose l'avait effroyablement perturbé : dans la lettre qui accompagnait ce présent, la jeune Spencer avait fait mention du destin, or le vieux Vampire avait rencontré une sorcière peu après leur échange pour faire soigner son bras droit terriblement meurtri : ce bras était désormais marqué d'un croissant de lune...N'était-ce là qu'une incroyable coïncidence ? Était-ce le symbole des sorcières dans cette ville ? Était-ce le destin qui l'appelait à se rapprocher de ces femmes ? Il fallait qu'il enquête.

Le Comte sortit rapidement de ses pensées pour ramener son attention sur Katyusha. Cette dernière lui exposa qu'elle venait de France, malgré son nom aux consonnances de l'Est, et qu'elle avait hâte de goûter à la musique anglaise. Le Prince sourit : voilà le détail qui lui manquait ! Maintenant, il se souvenait qu'elle avait écrit des partitions. Maria s'était régulièrement rendue en France avec Agniès pour dialoguer avec ses confrères de Paris et ils lui avaient déjà évoqué cette fameuse lady Orlov. Le Comte lui sourit avec chaleur, tout en observant la bague qu'elle caressait.


- Hé bien, vous verrez que les Anglais sont tout aussi virtuoses que les Français mais qu'ils n'ont rien à envier aux Allemands ou aux Italiens. Si vous voulez mon avis : la musique est un délice uniquement si elle accompagne une danse ou une pièce jouée Seule, je dois bien avouer qu'elle m'ennuie...

Le grand Vampire décroisa les jambes et récupéra son verre pour le terminer. Puis, il continua :

- Je sais ceci dit reconnaître le talent d'un musicien ou d'un compositeur, et je m'adonne parfois au piano, un instrument que j'apprécie grandement. J'imagine que vous jouez vous aussi...Vous avez un instrument de prédilection ?

Le Comte ramena son regard sur la bague de Katuysha et songea que la belle était bien menue pour jouer du piano ou porter un si gros bijoux sur ses doigts extrêmement fins. Il l'écouta lui répondre et finit par montrer du doigt la bague :

- Ce bijoux vous vient-il de votre ancienne famille ? demanda-t-il de sa voix grave et ronronnante. Par "ancienne famille", il entendait évidemment sa famille humaine. Vous semblez y tenir...

Cette fois, le Comte laissait de côté les badineries : il était temps qu'il lui pose les questions qu'un Prince se devait de poser à une Vampire de sa condition.

- J'aimerais que vous me racontiez votre histoire, lady Orlov. De qui êtes-vous l'Infante ? Vous me paraissez jeune parmi nous...Votre Sire est-il également à Londres ?

Le lord la sentait non seulement jeune sur le plan vampirique mais il la trouvait également jeune d'apparence, peut-être même trop...et cela lui déplaisait fortement. Avait-elle été transformée avant ses 17 ans ? Était-il face à un crime vampirique de premier niveau ?
Conservant cependant son sourire de circonstance, Jirômaru tâchait de mettre la belle à l'aise en évitant de la dévisager trop froidement. Il essaya de prendre un air paternel.


- N'ayez crainte, la moitié de ce que l'on dit de moi n'est qu'un ramassis de fadaises...même si l'autre moitié est sans doute en dessous de la vérité...

Il rit doucement et s'accouda pour poser son menton dans le creux de sa main droite. Ses longs cheveux blancs glissèrent sur ses épaules et encadrèrent son visage oblongue tandis qu'il croisait de nouveau les jambes. Lui-même paraissait avoir à peine dix ans de plus que sa consoeur, ce qui était amusant lorsque l'on considérait qu'il était à ce jour le plus vieux de leur espèce.

Made by Neon Demon


Crédit image: Pinterest, Kedoupi.


> Jirômaru Keisuke <

Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Comte_12

Shakespeare, Macbeth, I, 4, 1605 :

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeVen 15 Mar - 20:57


Il avait arqué un sourcil à son refus, comme si c'était la première fois qu'on lui déclinait l'offre, mais n'ayant rien ajouté de plus, l'éternelle demoiselle n'y porta guère plus d'attention. Même si elle n'en laissa rien transparaître, Katyusha fut assez surprise de constater que le Comte avait eu vent de sa bijouterie. Elle ne pensait pas qu'elle avait eu suffisamment de notoriété pour que le monde vampirique puisse seulement connaître son existence.... Avant de se rappeler que Lady Quincy avait certainement fait grand étale de la bijouterie dans laquelle elle avait fait ses dernières folies. Et si des vampires étaient au courant, alors il y avait fort à parier que le Prince de la ville l'était lui aussi.... Elle était bien loin de se douter que même ses discrètes apparitions au théâtre et à l'opéra avaient été soigneusement rapportées... Elle se contenta de répondre poliment.

-Nous nous ferons une joie de vous y accueillir.

Est-ce qu'il viendrait, ou est-ce que c'était là une politesse, au final cela ne changeait pas grand chose. Quoique, elle ne serait peut-être pas aussi à l'aise et décontractée s'il venait bel et bien un jour dans son échoppe ! Mais elle en doutait fortement.... Ou du moins, elle préférait se persuader que cela n'arriverait pas. Lorsqu'elle aborda le sujet de la musique un sourire chaleureux vint se dessiner sur les lèvres du Prince. Avait-elle soulevé un point qui l'animait ? A en entendre sa réponse, il n'y était effectivement pas insensible. Avant d'exposer un point de vue qui, d'un côté était si loin de sa propre conception des choses en la matière, mais de l'autre, c'était un avis qui avait une logique tout à fait acceptable.

-Je peux comprendre votre point de vue, même si je vois l'affaire différemment. A mon sens la musique est un langage d'émotions. Si elle accompagne à merveille une danse ou une scène, c'est parce qu'en elle-même elle véhicule déjà l'émotion et le rythme qu'on veut donner ou renforcer par sa présence. J'ai la chance de pouvoir l'apprécier aussi bien en accompagnement que pour elle-même.

Elle se douter que le fait de composer et de jouer aidait grandement à adopter un tel point de vue, mais elle se garda bien d'y faire allusion.... Bien en vain ! Car voilà que le Comte parla du talent des musiciens et des compositeurs. A ce mot, la demoiselle ne put s'empêcher de tiquer, et détourna le regard. Ce fut extrêmement fugace, discret, à peine perceptible, et elle se reprit immédiatement. Mais cela fut néanmoins.... Elle esquissa un sourire plus chaleureux lorsque le Comte lui confia s'adonner au piano qui était un instrument qu'il semblait apprécier tout particulièrement. Et ce fut tout naturellement qu'il en vint à lui demander son instrument préféré. Katyusha se pinça légèrement les lèvres avant de répondre.

-J'ai effectivement une profonde inclination pour la famille des instruments à cordes.... Mais je suis incapable de départager le violon, du piano et de la harpe. Ce sont mes trois instruments favoris.

Et la situation commença doucement à lui échapper lorsqu'il fut question de la bague. Dès qu'il y fit allusion, Katyusha cessa immédiatement de la toucher, et sentie le rouge commencer à lui colorer doucement les pommettes. Elle pesta contre elle-même intérieurement. Évidemment parler de musique et de son voyage lui avait fait repenser à Tybalt. Et dans l'inexorable suite logique des évènements, elle était venue trouver un simulacre de réconfort dans un des rares souvenirs de son Sire.... Qui lorsqu'il était parti, avait à son doigt la parfaite jumelle de la bague que la demoiselle portait.... Prenant silencieusement son souffle, elle s'empressa de répondre.

-N-non, ce n'est pas un bijoux de famille c'est.... Un souvenir.... Une des rares créations que j'ai moi-même confectionné lorsque je m'étais aventurée à l'exercice.... Mais cela date d'une autre époque.

Elle vint poser sa main par dessus celle qui avait ladite bague, comme si en la cachant elle allait disparaitre aussi bien du sujet de conversation que de l'esprit du Comte ! Et il fallait croire que celui-ci avait jurer de la mettre en position délicate ! Car voilà que les questions sensibles commençaient à pleuvoir, la vampiresse commençant à se sentir acculée. Pourtant elle n'avait rien à se reprocher. Même si lorsque le Prince lui fit remarquer à quel point elle semblait jeune, elle sentit un certain désespoir l'envahir. Cela la poursuivrait jusqu'au jour où on viendrait à bout d'elle décidément ! Mais lorsqu'il fut question d'infante et pire, de où se trouvait son Sire, une brève expression de douleur terni son visage. Elle ne voulait pas parler de ça.... Encore moins à un Prince. Elle voulait qu'on laisse son passé en paix. Elle voulait qu'on laisse la mémoire de son précieux Sire T en paix. Pourquoi fallait-il que l'on vienne gratter des plaies qui ne voulaient déjà pas guérir malgré le temps ? Et ce Comte ? Qu'allait-il faire de ces informations ? Il avait tenté de se montrer rassurant, mais cela n'avait pas spécialement réussi.... Elle aurait aimé pouvoir lui mentir. Lui servir un passé plat et sans histoire afin qu'il s'en désintéresse et n'aille pas plus loin. Mais si elle prenait ce risque, et que le Comte menait enquête pour x ou y raison.... Elle risquait de sérieux ennuis pour rien. Elle reprit une inspiration silencieuse. S'il fallait répondre, alors elle répondrait.... Uniquement à ce qu'il demandait. Elle se concentra pour gardé un ton calme et posé.

-J'ai été transformé peu après mes dix-huit ans.... Mais la personne qui m'a transformé nous a quitté trois ans plus tard. Mon Sire, celui qui s'est alors occupé de moi se nomme Tybalt Allister. Il n'est pas à Londres.

Succincte à tout prix. Cela ne la préserverait pas de la curiosité du vampire si celui-ci s'avérait avide de détails. Mais si elle avait la moindre chance de pouvoir s'épargner des réponses, elle la saisirait. Avoir prononcé le nom de son précieux Sire T lui avait donné l'impression d'avoir avalé du verre pilé, et elle déglutit. Finalement elle aurait peut-être dû prendre une tasse de thé pour l'aider à faire passer cette conversation.  Elle n'avait plus qu'à prier tous les dieux païens pour que le Prince ne connaisse pas Tybalt et n'aille pas chercher plus loin. Elle ne savait pas l'âge de son interlocuteur, mais avec un peu de chance, il serait trop jeune pour le connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1817
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir), les Vampires (secret)
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : KH_CT
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeDim 24 Mar - 13:06



"Nice to meet you ?"

Katyusha Orlov et le Comte Kei



Lady Orlov se donnait bien du mal pour conserver son flegme. Néanmoins, le Comte la sentait fort fébrile. La belle n'était pas rassurée en sa présence, ce qui était parfaitement naturel dans la situation actuelle. Se présenter au Prince des lieux n'avait rien de très confortable. Chacun savait que cette rencontre servait aux dirigeants des instances vampiriques à faire le recensement des nouveaux venus et à leur accorder ou non le droit de séjour. C'était une épreuve. Dans ce cas précis, l'épreuve était d'autant plus impressionnante que le Comte était le plus âgé de leur espèce. Sa présence particulière déstabilisait facilement ceux qui croisaient son chemin et, même s'il se voulait paternel et bienveillant avec la jeune femme, il n'était pas amical pour autant. Au sein de la communauté vampirique, le lord Keisuke faisait figure de loup qui asseyait sa domination sur la meute plutôt que de chaleureux guide. Sa réputation l'entourait d'une aura morbide que nul ne pouvait ignorer.

Pour le Comte, le but de cette rencontre était simplement d'évaluer la belle. Il souhaitait déterminer si elle serait respectueuse de son autorité ou dans la provocation, si elle risquait de menacer l'équilibre de son domaine ou si elle saurait se tenir parmi les Humains qui vivaient sur son territoire. Il voulait savoir d'où elle venait, ce qu'elle désirait faire ici et lui rappeler que la Mascarade était de mise. Son rôle était de s'assurer qu'elle ne menacerait ni la communauté vampirique des lieux, ni la ligne de conduite édictée par ses soins concernant les Humains. A cette fin, il avait besoin de connaître ses habitudes de vie, son origine, son âge, ses liens avec d'éventuels autres pontes et sa place en politique ainsi qu'en société, au coeur des sociétés diurnes et nocturnes. Ainsi, il était inévitable qu'il finisse par lui poser une série de questions personnelles, axées sur sa présence et son passé.

Une fois les salutations esquissées, ils s'attardèrent donc sur les raisons de sa venue. Katyusha lui parla de sa boutique de bijoux et la conversation s'orienta par la suite sur ses différents talents. Le sujet de la musique leur permis de discuter de banalités plutôt légères. La jeune femme semblait réellement passionnée par ce domaine et elle ne rechigna pas à exposer son point de vue. Elle tiqua légèrement face au sien, quelque peu critique et étriqué, et cela le fit sourire. Il n'était pas nécessaire d'être en accord sur tout. Le Comte la trouva charmante dans sa façon de défendre la beauté de la musique en elle-même et de lui révéler ses trois instruments favoris.


- J'apprécie tous les instruments, mais mon coeur ne cesse de revenir au piano, fit-il pour conclure agréablement.

Le vieux Vampire aborda alors soudainement les questions qui lui brûlaient les lèvres. Katyusha sembla très gênée qu'il ait remarqué la bague qu'elle caressait depuis quelques minutes et de lui avoir ainsi donné une occasion en or de se pencher sur son passé. Elle s'était de toute évidence dévoilée davantage qu'elle ne l'aurait voulu. Hésitante, elle lui expliqua lentement que c'était effectivement un reliquat de son passé et que c'était elle qui l'avait façonnée. Le Comte l'écouta attentivement, sans réellement rebondir sur le sujet.

- J'imagine que nous avons tous quelques reliques d'un temps oublié des Hommes...dit-il simplement en haussant les épaules. Nous sommes des êtres qui appartenons davantage au passé qu'au présent.

Jirômaru finit par lui demander qui était son Sire et où il se trouvait. Là, Katyusha devint véritablement évasive. Elle parut très perturbée et lui expliqua que son Sire était mort quelques années après sa transformation. Le Comte fronça les sourcils. Un autre s'était alors occupé d'elle, un certain Tybalt Allister. Jirômaru croisa de nouveau les jambes, appuya son dos sur son dossier et joignit ses mains sur son giron. Il réfléchit quelques secondes en dévisageant la jeune femme comme un comptable analyse une facture. Puis, il la fixa, les yeux dans les yeux, l'obligeant insidieusement à soutenir son regard.

- Quel est le nom de votre premier Sire ? De quoi est-il mort ? demanda-t-il d'un ton presque sec.

De toute évidence, ses questions attendaient une réponse plus claire et honnête. Cette fois, le Comte la regardait de haut. La belle avait été transformée à la limite de l'âge légal par ce Sire et ce dernier avait disparu très peu de temps après lui avoir "offert" le Don. C'était suspect. Lui avait-il promulgué de bons enseignements ou l'avait-il abandonnée derrière ? Avait-il été tué par des Hunters ou un crime se cachait-il derrière sa mort ? Katyusha avait été beaucoup trop allusive. Elle ne lui avait même pas donné son nom et cela ne lui plaisait pas du tout.

- Pourquoi vous a-t-il transformée si jeune ? demanda-t-il encore.

Ces questions étaient très indiscrètes, mais c'était le droit du Prince de les poser. Il ne pouvait accepter qu'on lui mente ou que l'on dissimule de telles informations à sa connaissance en venant s'installer sur son territoire.

- Je ne connais pas Monsieur Allister...fit-il enfin dans un murmure.

C'était plus ou moins vrai. En réalité, Jirômaru avait déjà entendu ce nom quelque part mais il ne s'en était jamais préoccupé. Il ne pouvait décemment pas connaître tous les Vampires du monde. Même s'il connaissait particulièrement bien les communautés anglaises, italiennes et françaises, il n'était pas omniscient et son intérêt pour les uns et les autres variait beaucoup. Si ce nom ne lui disait pas grand chose, c'était plutôt rassurant quelque part.

- Vous savez, lady Orlov, mon but n'est pas de punir qui que ce soit. Le Comte avait adouci son ton. Je souhaite simplement m'assurer que vous maîtrisiez les bases du Don et contrôliez votre soif. Ici, vous serez libre de vivre comme bon vous semblera, à condition de respecter la Mascarade et mon autorité. Je me contenterai de vous mettre en garde contre le Sabbat, les Loups-Garous et les Hunters, même si ces trois groupuscules sont réduits à peau de chagrin aujourd'hui. Londres est une ville plus dangereuse que la capitale française, d'où ma présence : je tâche d'y conserver un certain équilibre. Aussi, je ne tolèrerai pas que l'on brise cet équilibre.

Le Grand Vampire considéra la petite silhouette de sa consoeur avec un soupçon de mépris. Son "Sire" avait-il eut seulement conscience que son petit corps aurait pu ne pas supporter la transformation ? Quel imprudence...

Made by Neon Demon


Crédit image: Pinterest, Kedoupi.


> Jirômaru Keisuke <

Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Comte_12

Shakespeare, Macbeth, I, 4, 1605 :

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeDim 24 Mar - 16:34


Si Katyusha avait doucement souri lorsque le Comte avait conclu sur le fait que ses amours revenaient toujours au piano, il fallait croire que ce serait peut-être la dernière fois qu'elle sourirait au cours de cette conversation. Elle n'avait pas réagi à ses propos qui les ancraient dans un temps révolu. Aux yeux de la demoiselle, de manière générale ils n'appartenaient à aucune époque, condamnés qu'ils étaient à toutes les traverser. Certains refusaient effectivement le changement et l'inexorable "évolution" de ce monde, s'agrippant à un passé qui fut leur présent avec la force du désespoir et de la mélancolie. D'autres suivaient avec assiduité toutes les tendances et émergences, expérimentant les nouveautés avec suffisamment d'entrain pour ne pas avoir à envier aucun mortel. Mais sans pour autant s'attacher, papillonnant d'une avancée à une autre. Si à entendre ce Prince il vivait dans le passé, l'éternel demoiselle ne vivait que dans son passé. Celui des jours heureux et de l'insouciance. Le monde autour et ses tumultes n'avaient aucune espèce d'importance. Et il n'en aurait jamais eu tant qu'ils auraient été ensemble face à ce monde. Mais.... Aujourd'hui la situation avait changé.

Le monde et ses avancées lui paraissaient presque étrangers, comme un spectacle lointain qu'elle ne suivait que parce qu'elle ne pouvait pas s'empêcher d'entendre les acteurs jouer leur rôle. Malheureusement, malgré son absence d'envie et même un certain désintérêt, elle ne pouvait pas être une simple spectatrice distraite. Car elle était elle aussi actrice, bien malgré elle, de cette sinistre comédie aux relents tragiques qu'était la vie.... Et la non-vie. Dans ce rôle qui était le sien, elle devait faire face à ce Prince qui ne se doutait certainement pas de la tempête aussi furieuse que silencieuse que provoquaient ses questions. C'était un Prince qui, comme beaucoup de ses confrères, voulait s'assurer qu'elle ne lui causerait pas d'ennuis. Et si Katyusha savait qu'elle ne cherchait aucunement le moindre tapage, il lui fallait malgré tout montrer patte blanche. Dans un exercice aussi implacable que douloureux. Beaucoup plus qu'elle ne l'aurait elle-même cru. Et le sort ne semblait pas décidé à l'épargner.... Le Comte Keisuke vint à se montrer à la limite de l'incisif alors qu'il lui posait des questions parmi les plus critiques. Le nom de son géniteur, et la manière dont il avait disparu.

Katyusha déglutit silencieusement, serrant les mâchoires si fort qu'elle était à la limite de s'en donner mal à la tête. Son nom.... Elle avait mis tant de temps et d'efforts à l'oublier, à le rayer de sa mémoire pour qu'il disparaisse comme le cauchemar qu'il avait été. Et voilà qu'à présent elle devait faire le pénible et douloureux effort de le rechercher.... Ravivant autant de mauvais souvenirs que cela était possible. Il lui fallut un petit temps avant de pouvoir finalement répondre à l'interrogatoire de son interlocuteur.

-Christophe Daignant.... Il....


Elle le revit l'enchainer à cette statue. Elle le revit prendre sa maîtresse dans ses bras devant elle, tous deux lui annonçant qu'ils allaient se débarrasser d'elle, comme le vulgaire obstacle qu'elle représentait à leurs yeux.

-.... Il....

Elle se souvint de son regard dédaigneux lorsqu'il annonça qu'il la laisserait se consumer au soleil. De la façon dont il lui avait ensuite tourné le dos et comment il était parti sans se retourner. De son absence complète de pitié. Du sentiment de trahison insupportable qu'elle avait ressenti, et du désespoir complet qui l'avait poussé à tirer sur ses chaînes, à se débattre jusqu'au sang, en vain. Katyusha commença à se sentir mal, parvenant à blêmir encore plus qu'elle ne l'était déjà. Son cœur battait fort, lourdement, sourdement, presque douloureusement dans sa poitrine. Mais les souvenirs refusèrent de s'arrêter, lui renvoyant l'inexorable suite. Elle se souvint l'avoir entendu, cachée dans les coulisses avec Tybalt, se lamenter à qui voulait l'entendre, que sa femme s'était suicidée, n'ayant pas supporter sa condition de vampire. Elle en avait encore le dégoût en bouche comme si c'était hier.... Et enfin, l'intervention du Prince de l'époque. La condamnation de Christophe et d'Aldeta sa maîtresse et complice.... Et le moment où le Prince avait posé son regard sur elle, décidant s'il allait l'abattre comme une bête galeuse ayant pour crime d'avoir eu un géniteur infâme. Si Tybalt n'avait pas été là....

-.... Il a été condamné par le Prince de la ville où nous résidions. Emmuré pour abandon d'infant, et tentative de meurtre sur vampire....

Elle avait manqué de souffle sur la fin de sa phrase, tant cela avait été pénible à prononcer. Mais c'était dit.... Le plus dur était passé, sauf si le Comte venait à demander qu'elle précise qui Christophe avait essayé de tuer. Mais elle avait bon espoir qu'il parvienne à faire la déduction de lui-même, ou qu'il ne s'intéresse pas à ce niveau de détails. Mais à ce sujet, rien n'était moins sûr, car voilà qu'il lui demandait pourquoi Christophe l'avait transformé si jeune. Katyusha se retrouva prise au dépourvue, mais cela eut au moins le mérite d'arrêter de visionner en boucle des traumatismes du passé.

-.... Peut-être voulait-il se constituer des appuis solides sur la durée ? Qu'en me transformant jeune, il espérait pouvoir me modeler à sa convenance ? Qu'il craignait que je ne m'enlaidisse en vieillissant davantage ? Lui seul savait ce qu'il espérait réellement....


Si lors de ses premières années avec Tybalt cette question l'avait hanté, aujourd'hui cela n'avait plus la moindre importance. Car finalement, cela ne changeait rien pour elle. Peu importait les raisons, il avait cru qu'il pouvait disposer d'elle comme d'un objet qu'on jetait lorsqu'on en était lassé, ou qu'on avait trouvé plus à son goût. Et il avait payé pour ses crimes. Katyusha savait qu'elle n'avait rien à se reprocher, étant une victime complète dans l'histoire. Et pourtant, elle avait la désagréable impression de devoir se justifier. Comme s'il n'était pas normal qu'elle ait survécu et qu'elle n'ait pas été abattu avec son odieux géniteur. Elle savait que le Comte n'insinuait pas cela, puisqu'il ignorait tout de son histoire jusqu'à présent. Mais cela n'en rendait pas moins les questions pénibles. Consolation du moment, il ne semblait pas connaître Tybalt, ce qui retira un poids des épaules de la demoiselle. Elle n'avait qu'une hâte, que cet entretien se termine et qu'elle puisse rentrer dignement et rapidement chez elle, pour s'effondrer en toute quiétude dans l'anonymat de ses quatre murs. Mais son interlocuteur prit de nouveau la parole, arrivant enfin aux faits.

Il lui affirmait ne vouloir punir personne, et intérieurement Katyusha n'avait pas pu s'empêcher de penser que cela aurait été le bouquet si on avait en plus voulu la punir pour.... Il n'y avait même pas de raison pour à vrai dire. Du moins pas à ses yeux. Le Prince lui annonça qu'il voulait s'assurer qu'elle serait sage, capable de se gérer et qu'elle ne jouerait pas les éléments perturbateurs. Elle avait failli lui répondre que les intrigues politiques étaient à la limite de lui donner de l'urticaire, mais elle se ravisa. Elle prit silencieusement une profonde inspiration pour aider à apaiser le tumultes d'émotions qui l'assaillaient de toute part pour répondre.

-Mon Sire d'adoption m'a éduqué dans le respect des valeurs de la Mascarade. Il s'est assuré que je sois en mesure de me débrouiller seule et de me fondre dans les environnements que je serais amenée à côtoyer. J'ai malheureusement déjà eu le déplaisir de rencontrer les membres du Sabbat, et je dois bien avouer que je serais ravie de ne plus avoir à recroiser leur route....

Bizarrement, elle décida d'omettre l'altercation qui avait eu lieu avec eux, peu enjouée à l'idée que le Prince sache qu'elle avait réussi l'exploit de se mettre dans les ennuis à peine arrivée ! Si elle se doutait que ce Comte avait des yeux et des oreilles partout, elle espérait néanmoins qu'il ne fasse pas le rapprochement avec elle. Après tout, il n'y avait bien que le Duc Angelstone qui connaissait la vérité.... Elle poursuivit.

-Je ne suis pas de nature belliqueuse, aussi je ne compte pas m'aventurer auprès de ces groupuscules, même s'ils sont affaiblis. Je préfère réserver mon intérêt pour mes affaires, et laisser à César ce qui est à César.


Elle qui n'avait de base que peu d'appétence pour la politique, Christophe avait fini de l'en dégoûter. Aussi le Prince pouvait être tranquille. Elle ne représentait pas de danger pour lui, ni pour personne d'ailleurs. A l'exception peut-être d'elle-même.... Les termes étant posés, elle attendit avec espoir qu'il la congédie. Que pouvait-il tirer d'autre d'elle de toute manière ?
Revenir en haut Aller en bas
Comte Keï
Admin
Comte Keï
Nombre de messages : 1817
Date d'inscription : 01/11/2007
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Lord / Comte de Scarborought / Metteur en scène
Age : 589 ans
Age (apparence) : 28 ans
Proie(s) : Les Humains (pour se nourrir), les Vampires (secret)
Secte : Indépendant
Clan : Ventrue
Lignée : Kyasid (les ombres)
Rang Pyramidal : Premier
Crédit Avatar : KH_CT
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeDim 14 Avr - 11:58



"Nice to meet you ?"

Katyusha Orlov et le Comte Kei



Jirômaru n'était pas friand de ces rencontres protocolaires. Il n'y voyait généralement qu'une perte de temps, même si cela l'aidait évidemment à connaitre les Vampires qui foulaient les pavés de "sa" ville. En soi, ses serviteurs et disciples étaient là pour le renseigner et quasiment aucun membre de sa race n'échappait à son œil avisé ou à ses oreilles : il ne lui était donc pas nécessaire de recevoir chez lui tous ceux qui désiraient s'installer sur son territoire. Aujourd'hui, si le lord rencontrait Lady Orlov, c'était parce qu'elle lui avait envoyé une lettre. C'était surtout par politesse. Sinon, il ne l'aurait même pas convoquée, d'autant qu'aucune obscure rumeur ne tournoyait autour de sa personne et que nul ne l'avait déjà mis en garde contre elle. C'était une Nouvelle-Née, donc de peu d'importance à ses yeux. A part pour les Humains, ces Vampires n'étaient aucunement dangereux pour un vieil être tel que lui. Tout ce qu'il vérifiait généralement avec les Nouveaux-Nés, c'était la "bonne éducation" que leur Sire, celui qui les avait transformés, leur avait donnée.
Quand le Comte avait justement questionné Katyusha sur son créateur, cette dernière avait été très évasive et il avait dû insister un peu. La réaction de la belle lui indiqua qu'elle n'était pas à l'aise avec ce sujet et il comprit rapidement que quelque chose ne tournait pas rond. Et en effet, la Vampiresse finit par lui expliquer que son Sire, un certain Christophe Daignant, avait été condamné pour "abandon d'Infant et tentative de meurtre sur Vampire". Deux crimes particulièrement graves dans leur communauté. En écoutant la jeune femme se confier malgré elle sur cet homme, Jirômaru finit par froncer les sourcils et par serrer les dents : il détestait les irresponsables de ce genre ! C'était à cause de ces imbéciles que certains Nouveaux-Nés ne savaient pas se contrôler et que leur race risquait d'être découverte par l'ensemble des Humains. C'était typiquement le genre de Vampire qu'il voulait voir disparaître à jamais.


- Je n'ai pas eu vent de cette histoire...répondit-il en affichant un air sombre et songeur. J'imagine que cela s'est passé en France ? Quel âge aviez-vous en tant que Vampire ?

Le Comte Keisuke avait des contacts chez les Français, mais il n'appréciait pas ce pays. Il y avait vécu deux courtes années de débauche et s'en était allé, dégoûté du désordre politique qui y régnait. Cela datait déjà de 5 siècles. Evidemment, il y était retourné à de nombreuses reprises pour rendre visite à des "amis" et par nécessité politique, mais il ne s'y était jamais attardé. Aussi était-ce paradoxalement un des pays les plus proches de l'Angleterre mais aussi un des moins connus du lord.

- Un égoïste...comme il en existe malheureusement beaucoup d'autres... ajouta-t-il dans un grognement.

Katyusha tâcha alors de trouver une raison pour laquelle son Sire l'avait transformée si jeune. Apparemment, ce n'était ni pour la sauver d'une maladie ni pour lui éviter une mort certaine due à un accident quelconque. Il l'avait donc fait par pur désir personnel. L'avait-il aimée ? Le Comte s'en contrefichait royalement. Rien, à part pour sauver la vie d'un être cher, ne justifiait de prendre une disciple aussi jeune. Certes, à l'époque elle était dans l'âge "légal" pour lui transmettre le Don Obscur, mais son apparence était si fluette qu'il ne trouvait pas cela très sain. Sans doute aurait-elle pu encore grandir et prendre des formes...

- Ne lui cherchez pas forcément de raison valable, dit-il assez brutalement. S'il ne vous a pas expliqué pourquoi de lui-même, j'imagine que la transmission du Don n'a pas été consenti de votre côté et qu'il l'a fait par pure envie personnelle.

Katyusha expliqua ensuite que son Sire d'adoption, le fameux Tybalt Allister qu'elle avait mentionné plus tôt, s'était bien occupé d'elle et qu'il lui avait appris les us et coutumes de leur race, ainsi que le respect de la Mascarade. Quelque part, cela rassura le Comte. Au moins savait-elle se contrôler, comme l'avait d'ailleurs prouvé son refus de prendre une collation en arrivant. Puis, elle donna son avis sur les Sectes, notamment celle du Sabbat. Son opinion ravit le lord qui lui sourit :

- Nous sommes d'accord : l'indépendance est préférable. Même si chacun est libre de choisir une Secte, sachez que celle du Sabbat n'a pas sa place ici. Aussi, si vous veniez à en entendre le nom, je vous serais reconnaissant de bien vouloir m'en informer. Une récente guerre nous a opposés et je traque encore ses membres que je considère comme des criminels...

Son regard s'était intensifié. Il avait effectivement juré de bannir, voire d'éliminer, tous les membres du Sabbat sur son territoire. Ils avaient osé le défier, utiliser les Loups-Garous, mettre en péril la vie de sa fiancée et le fragiliser politiquement en offrant ainsi un terrain idéal pour que la Camarilla ne prenne davantage de pouvoir en ces lieux. Jamais il ne saurait encore tolérer leur présence. Déjà que leur irrespect de la Mascarade les mettait tous en péril, quel que soit le territoire sur lequel ils agissaient, mais en plus ils s'étaient réellement développés à Londres, sous son nez, et la chose était relativement humiliante.

- Une dernière chose : maîtrisez-vous le Don ? Quels pouvoirs avez-vous développés ?

Il était très rare que le Comte ne demande une telle chose car il était répandu chez les Vampires que ce genre de question était d'une parfaite indiscrétion. La maîtrise du Don était propre à chacun et les pouvoirs que les Vampires développaient tenaient presque de l'intimité. Mais, puisqu'il se retrouvait dans un rendez-vous officiel, Jirômaru se permit d'abreuver sa curiosité. Lui serait-elle utile un jour ? Ainsi réfléchissait-il...

Une fois ce sujet légèrement éclairci, le Grand Vampire décida de libérer la belle de sa pesante présence.


- Bien, je vous ai demandé tout ce que je voulais savoir, Lady Orlov. Le Comte se leva et tendit la main pour aider la belle à en faire de même. Je vous souhaite à nouveau la bienvenue dans notre cité et j'espère que votre séjour sera fructueuse vis à vis de votre entreprise, fit-il en esquissant une courbette. N'hésitez pas à m'écrire si vous en ressentez le besoin.

Le Comte raccompagna la belle jusque dans le hall. Elwood les avait précédés pour récupérer les affaires de la jeune femme et les lui tendit avant qu'elle ne franchisse le seuil.

- Comme vous venez d'arriver, je doute que nous nous croisions au bal des Spencer. Cependant, j'espère que nos pas se recroiseront bientôt, lady Orlov.

Ainsi le Prince salua-t-il cette nouvelle arrivante. Il l'avait trouvée agréable, humble et honnête, malgré ses réticences à se confier. Son passé semblait douloureux mais son avenir plutôt assuré. Elle ferait ses preuves dans la société londonienne et il serait attentif à son bien-être, du moins pour le moment...

Une fois que le fiacre eut emporté Katyusha, le Comte convoqua Ambre, sa fidèle disciple, amie et secrétaire.


- Renseignez-vous sur un certain Christophe Daignant qui aurait vécu en France au siècle dernier et qui aurait été condamné à être emmuré. Je veux connaître toute l'histoire. Trouvez également des informations sur Tybalt Allister : qui est-il ? Où se trouve-t-il ?

Made by Neon Demon


Crédit image: Pinterest, Kedoupi.

[HRP/ Fin du RP avec le Comte.
Suite de ses aventures dans Bal et intrigue à Spencer's house. /HRP]


> Jirômaru Keisuke <

Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Comte_12

Shakespeare, Macbeth, I, 4, 1605 :

Voir sa fiche de liens et ses autres personnages.
Votez sur le portail! Wink


Dernière édition par Comte Keï le Dim 5 Mai - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Katyusha Orlov
Membre de l'Ombre
Katyusha Orlov
Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 09/09/2018
Race : Vampire
Classe sociale : Aristocrate
Emploi/loisirs : Commerce de luxe (Domaine de la joaillerie, pierres précieuses, bijouteries) // violon-piano- harpe
Age : environ 100 ans
Age (apparence) : entre 20 et 25 ans
Proie(s) : Les humains.
Secte : Indépendante
Clan : Toréadors
Lignée : Rien n'est sûr, mais sa manie de grimper partout n'est pas sans rappeler les Arhimanes....
Rang Pyramidal : Ordinaire
Crédit Avatar : no sé
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitimeDim 14 Avr - 19:04

Les images venaient se mêler au flot incessant et tumultueux de ses pensées. La confusion et le chaos résultant ne furent que pire à gérer. Il n'y avait bien que l'habitude de ce mode de fonctionnement qui lui permettait de ne pas craquer, et de ne rien montrer des tourments intérieurs qui la dévoraient. Lentement, silencieusement, elle se forçait à respirer profondément pour garder le contrôle, et tenter de mettre un peu d'ordre dans son esprit. Il fallait répondre, sélectionner l'information pertinente, chasser les pensées parasites, juguler l'angoisse et museler son malaise. L'éternelle demoiselle déglutit silencieusement avant de finalement répondre.

-En effet, tout cela s'est passé en France.... J'avais trois ans à l'époque des faits.


D'un point de vue vampirique, elle était alors aussi âgé qu'un nourrisson. Elle peinait à contrôler sa soif, ayant du mal à s'adapter à cette nouvelle vie. L'impatience et l'absence de pédagogie de son feu époux avaient été de sérieux freins à son apprentissage. Il espérait que sa femme soit vite "opérationnelle", ayant oublié ses propres débuts. Mais elle l'avait sérieusement déçu, la tâche de s'occuper d'une nouvelle-née s'avérant beaucoup plus longue et fastidieuse qu'il ne se l'était imaginé. Mais dans l'esprit du vampire, tout était de la faute de cette épouse décidément décevante à tous les égares. Même si Katyusha était d'accord avec le Comte sur la nature égoïste de son ancien mari, elle ne répondit pas à son grief contre ce dernier. Elle acquiesça très légèrement, comme impatiente de passer à autre chose. Mais elle devait encore trouver des raisons aux agissement de son bourreau. Voilà une question à laquelle elle n'avait pas de réponse certaine. Elle tenta quelques pistes, mais son interlocuteur sembla prendre pitié d'elle, et finit par la dispenser de l'exercice. Non, il ne lui avait jamais dit pourquoi il voulait réellement la transformer....

En revanche, il ne l'avait pas forcé ! Katyusha avait entrouvert les lèvres pour dire que c'était faux. Que Christophe ne l'avait pas transformé de force. Mais elle fut incapable d'articuler le moindre mot. Une honte puissante et silencieusement l'étranglait. Non, il n'avait pas eu besoin de la forcer.... Car il l'avait manipulé avec brio ! Il savait qu'elle ne vivait que pour la musique. Il savait qu'elle serait sensible à l'idée qu'elle pourrait éternellement jouer et apprendre auprès de ce professeur de musique qui l'instruisait depuis l'enfance. Il savait toute l'admiration et la reconnaissance qu'elle avait pour cet homme. Et il n'avait pas hésité à lui faire miroiter qu'étant vampire, elle serait encore plus sensible aux sons de ses instruments, elle serait capable de meilleurs prouesses, que ses performances seraient décuplées ! .... Que "Monsieur Allister ne pourrait qu'être infiniment fier de son élève prodige !".... Cette promesse de sens plus aiguisés, de pouvoir être plus proche de son maître, avaient été suffisante pour qu'il puisse manipuler l'enfant bien trop innocente qu'elle avait été.... Aujourd'hui encore, elle se reprochait d'avoir été si naïve, si bête d'avoir cru qu'il avait réellement voulu lui donner l'opportunité d'être heureuse.... Elle n'était pas parvenue à se pardonner cette confiance qu'elle avait eu en lui. Cette grossière erreur. Et elle n'avait définitivement pas la force de l'avouer.

Aussi inattendu que cela puisse paraître, le sujet du Sabbat lui fut salvateur ! Enfin elle pouvait orienter son courant de penser vers autre chose que des souvenirs douloureux. Même si une fois encore, sa malchance avait voulu qu'elle ait eu des déboires avec ce groupuscule. Elle fut surprise d'apprendre, cela dit, qu'ils avaient été assez fous, pour ne pas dire suicidaire pour s'en prendre directement au Prince de la ville lui-même ! La nouvelle était tellement sidérante qu'elle s'autorisa à laisser paraître sa surprise. Il fallait vraiment n'avoir aucun instinct de survie pour se risquer à l'exercice ! Mais au moins elle savait qu'elle n'aurait pas à trop s'inquiéter d'eux. Le Comte était déterminé à régler ses comptes avec eux, aussi elle n'avait qu'à lui envoyer un petit billet ou une chauve-souris sanglante pour lui indiquer où venir châtier ces dangers publics. Et si jamais ils avaient l'impudence de venir de nouveau l'importuner, elle n'hésiterait pas à le faire ! Car s'ils en venaient à attaquer le Prince lui-même, cela signifiait qu'ils étaient devenus complètement incontrôlable et dangereux.... Trop dangereux. Elle acquiesça avec conviction à l'invitation du Comte à le tenir informé de leurs agissements.

Elle croyait ainsi retrouver un peu de contenance.... Mais ce ne fut que pour mieux voir cette dernière se faire balayer d'un revers de main par la nouvelle question du Prince ! Ses dons ! Le rouge monta si fortement au visage de la pauvresse qu'elle ressemblait à présent à un joli coquelicot ! Prise au dépourvu et très embarrassée par ce comble de l'indiscrétion, elle tentait maladroitement de répondre

-Mais.... Enfin.... Voyons.... Je....

Non vraiment elle ne voulait lui répondre ! C'était bien trop personnel, et cela virait même au dangereux à son sens ! Qui savait ce qu'il ferait de ces informations ? Mais c'était sans compter sur la curiosité de son interlocuteur. Elle finit alors par bredouiller.

-.... Je.... Je ne dispose pas de dons.... Offensifs. Mes pouvoirs me servent essentiellement à me protéger.... Comme contre les intrusions mentales par exemple....

Au pire, la personne qui tentait de pénétrer son esprit ou d'y ancrer quoique ce soit risquait non seulement d'échouer, mais aussi un mal de crâne particulièrement pénible et long. Mais c'était souvent elle qui se retrouvait avec des maux de tête.... Ce fut là tout ce qu'elle consentit à dire au Comte, estimant qu'elle lui en avait déjà dit bien plus que nécessaire. Heureusement, cela sembla le satisfaire, et il mit enfin un terme à cette rencontre éprouvante. Katyusha en étouffa un soupire de soulagement. Elle prit faiblement la main offerte par le Prince qui l'aida à se relever. Elle lui adressa un sourire poli à son bienvenue, lui répondant sobrement.

-Merci. Je n'y manquerai pas.

Elle récupéra ses affaires tendues par le majordome au service impeccable, alors que le maître des lieux la remerciait. La vampiresse lui offrit un dernier sourire.

-Qui sait ce que l'avenir nous réserve.... Encore merci pour votre accueil. Au revoir, Monsieur le Comte.

Si elle prit son temps pour grimper dans la voiture qui l'attendait, une fois cette dernière dans l'allée qui menait sur la sortie, et que le bruit de sabots des chevaux la berçait, elle lâcha un profond soupir de soulagement. Ce ne fut qu'une fois les lourdes grilles passé qu'elle sentit l'implacable tension la quitter. Mais elle fut immédiatement remplacée par une profonde fatigue. Cette rencontre.... Avait été des plus éprouvantes. Elle n'avait qu'une envie, rentrer se reposer, et se couper du monde pour le reste de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Empty
MessageSujet: Re: Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei] Nice to meet you ?  [29/05/42] [Comte Kei] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Nice to meet you ? [29/05/42] [Comte Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Réflexions [Comte] [27/09/41]» Perspectives [Comte] [15/05/42]» Seuil [25/06/42] [Comte Kei]» Dessins du Comte» L'anniversaire du Comte !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: South Kensington et Knightsbridge :: Royal college of music :: Demeure du Lord Jirômaru Keisuke-