L'Ombre de Londres
Bienvenue à Londres!

La capitale entre dans le chaos: les Vampires complotent, les Hunters s'allient et s'organisent, les Alchimistes se réveillent doucement, les Lycanthropes s'assoupissent et les Loups-Garous recommencent à errer.

Citoyen de l'Ombre, te voilà revenu dans nos sombres ruelles...


Forum RPG - Londres au XIXème siècle. Incarnez Vampires, Loups-Garous, Lycanthropes, Homonculus, Chimères, Alchimistes, Hunter...et choisissez votre camp dans une ville où les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses....
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Lettre de Mrs Walters à Armando della Serata [04/06/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Veronica Newburry
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 03/07/2012
Nombre de messages : 61
Race : Humaine
Classe sociale : Haute bourgeoisie
Emploi/loisirs : Alchimiste d'Etat fraîchement promue / Elever des oiseaux
Age : 23 ans
Age (apparence) : 26 ans
Proie(s) : Les Homonculus et les anarchistes irlandais.
MessageSujet: Lettre de Mrs Walters à Armando della Serata [04/06/42] Sam 15 Avr - 22:47

En ce début de juin 1842, un jeune garçon coursier vint se présenter au bureau d'Armando della Serata, au Yard. Il portait une enveloppe sans adresse, toute simple. A l'intérieur, sur un papier de qualité moyenne, la gouvernante de Véronica avait couché sur le papier avec une véhémence typiquement écossaise, ses inquiétudes concernant les fréquentations de son employeuse. Cependant, la vieille femme était à des lieues d'imaginer que sa petite protégée ne passait pas ses soirées à minauder dans les bras de l'Italien, mais plutôt à remonter sur les traces de la CIAH...



Contenu de la missive:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armando della Serata
Membre de l'Ombre
avatar
Date d'inscription : 16/08/2012
Nombre de messages : 54
Race : Humain
Classe sociale : Bourgeois
Emploi/loisirs : Agent du Scotland Yard - service spécial
Age : 27 ans
Proie(s) : Les criminels, les meurtriers et tout ceux qui se jouent de la justice.
MessageSujet: Re: Lettre de Mrs Walters à Armando della Serata [04/06/42] Lun 17 Avr - 23:19

[HRP/ Suite de Festivités de printemps/HRP]

Une dizaine de jours après la mort de Sir Trollope et les événements tragiques du mariage auquel Armando avait assisté, l'agent reçut une missive des plus inattendues...

C'était la fin de la journée et le petit coursier qui se présenta sur le seuil lui expliqua qu'il avait été envoyé des bureaux du Yard où on l'avait cherché en vain. En effet, mis à pied, Armando ne venait plus au bureau et nombreux étaient ceux qui ignoraient où le contacter à part au Yard. Depuis le 12 mars et le saccage de son appartement à l'hôtel Albany, l'Italien demeurait chez son ami Dean en attendant de trouver un appartement sur Trafalgar Square.
Remerciant le garçon d'une pièce généreuse, Armando referma la porte d'entrée et retourna dans le salon qu'il venait de quitter. Dean, un cigare à la bouche, posa son journal sur ses genoux rebondis et lui jeta un regard interrogateur.


- Qu'est-ce que c'est ?

L'Italien retourna l'enveloppe vierge et leva un sourcil, intrigué.

- Une lettre pour moi apparemment...Je ne sais pas de qui. On l'a faite suivre depuis le Yard.

Dean lui sourit d'un air parfaitement niais et polisson. Armando soupira en levant les yeux au ciel. La veille, ils avaient longuement discuté sur les opportunités que la vie lui offrait en tant qu'homme célibataire et ils avaient évoqué, non sans plaisanteries douteuses, la belle fleuriste de Covent Garden et Véronica, dont le fort caractère amusait fortement Dean. Cette enveloppe arrivait donc au bon moment pour ce qui était des sous-entendus idiots qu'il pouvait faire passer dans son regard plissé. Armando, lui, doutait réellement que cela puisse venir d'une femme, surtout de Véronica. De toute façon, ils ne s'étaient pas revus depuis le mariage et ils n'avaient même pas pris la peine de communiquer. Si elle lui écrivait, ce n'était que pour une nouvelle enquête...Il ne se faisait plus d'illusions...Ou du moins il faisait semblant de ne plus s'en faire...
En vérité, l'Italien avait prévu d'écrire à la jeune Alchimiste d'ici la fin de la semaine pour l'inviter au restaurant, histoire de renouer définitivement avec elle. Au mariage, ils avaient finalement réussi à s'entendre et il avait été heureux de l'entre-aide qu'ils s'étaient apportée. Il avait achevé cette affaire en songeant qu'ils pourraient au moins rester bons amis.

Dépliant la lettre avec soin, l'agent s'installa dans son fauteuil et lut d'une traite son contenu. Dean l'observa, amusé dans un premier temps. Puis, il vit le visage de son ami se décomposer d'une manière qui ne laissait rien présager de bon et s'inquiéta.


- Alors ? Qui est-ce ? demanda-t-il d'un ton soudainement sérieux.

Armando lui jeta le papier avec brutalité et se prit la tête dans les mains en poussant un soupir désespéré.


- Mais c'est pas vrai...

Dean lut en silence la lettre que son ami venait de lui envoyer et tomba des nues lui aussi. Madame Walters, la gouvernante de Véronica, accusait Armando de faire sortir sa pupille la nuit et de l'entraîner ainsi dans quelques soirées honteuses qui risquaient de ternir son image. Elle lui demandait de cesser de la voir ou de l'épouser pour éviter le scandale. Le policier vit les poings de son compagnon se serrer sur les accoudoir du fauteuil et lui-même serra les dents.

- Mais...Tu passes toutes tes soirées et toutes tes nuits ici, avec moi...

Armando explosa. Il se leva d'un bond en poussant un cri effroyable.

- JE SAIS! Évidemment ! Pour qui elle me prend cette grosse cruche !?

Dean resta bouche-bée face à la colère de l'Italien dont les bras s'étaient levés vers le ciel dans un geste de dépit absolu. C'était si rare de l'entendre insulter ainsi les gens que le policier ne savait plus où se mettre. Il redoutait d'énerver davantage son compagnon.
Agacé par son air béat, Armando lui prit la lettre des mains et la froissa avec rage avant de la jeter à l'autre bout de la pièce.


- C'est Stevenson ! Ça ne peut être que lui ! Je vais le tuer !

Dean blêmit. D'une voix nouée, il lui recommanda de se calmer.

- Allons, Armando, ça ne sert à rien de t'énerver comme ça. Il suffit d'écrire à cette Madame Walters et de démentir ses accusations. Je peux tout à fait témoigner et t'appuyer. Quant à Stevenson, je croyais qu'il avait laissé tomber depuis le mariage... ?

L'Italien s'appuyait désormais sur la cheminée dont l'âtre éteint semblait plus glacé que jamais.

- Je ne sais pas...C'est un crétin qui n'a conscience de rien. Je ne suis plus au bureau...

Armando se sentait trahi. Pourtant, ni Véronica, ni Stevenson n'avaient de comptes à lui rendre. Il n'était pas engagé auprès de la jeune femme et son collègue ne l'avait pas réellement entendu dire qu'il avait des sentiments pour elle. Carter avait amené la chose avec tellement de prétention et de cynisme que l'information avait sans doute coulé sur lui sans réellement l'atteindre...

L'Italien se rassied avec lourdeur sur son fauteuil et tendit son verre vide à son camarade.


- J'irai éclaircir cette affaire au Yard, demain.

Dean tenta de le raisonner mais la décision de l'Italien était prise : il était temps d'avoir une petite discussion avec Stevenson.

[HRP/ Suite dans Orgueil et préjugés/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lettre de Mrs Walters à Armando della Serata [04/06/42]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF» Lettre de George Sand à Musset.» LA LETTRE DES SENATEURS AU PREMIER MINISTRE» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ombre de Londres :: Le tableau d'affichage (RP) :: Communication personnelle :: Lettres et colis-